Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Magazine Le Figaro du 10 mai 2010

De
50 pages

Consultez le Figaro magazine du 10/05/2010

Publié par :
Ajouté le : 10 mai 2010
Lecture(s) : 0
Signaler un abus

1,30€ lundi10mai2010 -LeFigaroN°20456-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
QuefaireavecdesenfantsLenuageduvolcan insupportables? Lestrous
demémoireislandaiscontinue
sont-ilsLeFigaroàperturber annonciateurs
d’Alzheimer?lecieleuropéen santé PAGES9à12PAGE13
“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
LeFigaroéconomie
Lesmagasins
Harrods
rachetés Europe:lasemaine
parleQatar
PAGE25
Management detouslesdangers
etemplois:
NicolasSarkozyetAngelaMerkelontproposé,hiersoir,seformer
sur unpland’aided’aumoins500milliardspourlespaysendifficulté
Internet delazoneeuro,envued’enrayerlacrisesurlesmarchés.
PAGES27À37
PAGES22,23ETL’ÉDITORIALPAGE19
Premiers
signauxpositifs
pourl’intérim
PAGE24
Londres:tories
etLibDems
cherchent
unaccordde
gouvernement
PAGE6
Lespartenairessociaux Belgique:voyageaucœur
reçusaujourd’huiàl’Élysée del’«Absurdistan»Merkelperd
LE CHEF DE L’ÉTAT reçoit seetdessuitesqu’ilconvientde ENTRE Flamands et Wallons, il rale, posée telle une île au mi-samajoritéau
aujourd’hui patronat et syndi- leur réserver». Mais les parte- y a en ce moment le degré de lieu des deux communautés an-
Bundesrat PAGE6 cats pour un sommet social. naires sociaux comptent bien confiance et la cordialité que tagonistes. On dirait la tête de
Programmée de longue date, profiter de l’occasion pour l’on retrouve dans le dialogue frères siamois qui se haïraient.
cette réunion a officiellement aborder la question du plan entre l’Allemagne et la Grèce. À Cette Belgique devenue «Ab-Bayrougarde
pour but, selon l’Élysée, de d’austérité. L’intersyndicale part le roi, la bière et la dette du surdistan» se rend aux urnes le
sesdistances discuter des«questionsécono- CGT, CFDT, FSU, Unsa et Soli- pays (100 % du PIB), rien ne re- 13 juin. Deux semaines plus
miques,industriellesetd’emploi daires a d’ailleurs appelé à une tient ensemble francophones et tard, elle devra assumer la pré-aveclamajorité
afindedresserunbilanpartagé nouvelle journée de grève le néerlandophones. Sauf, peut- sidence d’une Union européen-
PAGE3
desmesuresprisesfaceàlacri- 27 mai. PAGE24 être, Bruxelles, la capitale fédé- ne ébranlée par la crise. PAGE2
Une«écoledes
parents»pour HISTOIRE DUJOUR
luttercontre
l’absentéisme LeYorkshireentêtedesrégions
scolairePAGE13
lesplushantées
Lesœuvres
lerte en Angleterre. S’appuyant (57), Somerset (51) et Wiltshire (46). Leclassiques sur diverses archives et sites In- Lincolnshire semble l’endroit le moinsAternet ainsi que sur ses propres propice aux sueurs froides avec « seule-dominent
comptes rendus, Lionel Fanthorpe, le ment » 24 témoignages de rencontreslasaison plus médiatique des experts locaux en avec des suicidés, loups-garous, sorciè-
goules, fantômes et autres esprits frap- res, magiciens, incubes et succubes.théâtrale
peurs, a décelé une inquiétante recru- Comment expliquer une telle agita-PAGE40
descence de l’activité paranormale dans tion démoniaque ? Par un simple effet
son pays. Son rapport, réalisé pour la mécanique. «La population actuelle est
sortie du dernier DVD de la série améri- bien plus nombreuse que par le passé. Et
caine Supernatural, et dont le Telegraph a donc, statistiquement, il y a plus de gens
J.GRILL/BSIP
T.MELVILLE/REUTERS eu la primeur, recense 968 apparitions qui croisent ces déplaisantes entités non
M.SCHREIBER,
T.CHARLIER/AP au cours des vingt-cinq dernières an- humaines», explique sans ciller Lionel
P.POIRIER/
WIKISPECTACLE nées. Soit une fréquence aussi importan- Fanthorpe. Visiblement, au pays du
F.BOUCHON/
te de nos jours qu’au Moyen Âge. Le chien des Baskerville, des boggarts et deLEFIGARO
Yorkshire arrive en tête du top 10 des ré- la bête aquatique de Filey Bay, Harry
gions les plus hantées avec 74 phénomè- Potter a encore du travail devant lui.PierreLeLellouchellouchhe
nes étranges. Suivent les Devonshire ÉRICBIÉTRY-RIVIERRE
Invité
du«Talk k
DÉBATS&OPINIONSNIONS SSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS RENDEZ-VOUS er21, place vendôme - paris i - tél. 01 42 61 11 17Orange-
er e66, rue françois-i - paris viii - tél. 01 53 57 42 00LEREGARDDE L’ÉDITORIALdeGaëtandeCapèle PAGE19LeFigaro» o» e19, rue de la paix - paris ii - tél. 01 42 65 68 71PhilippeLabro LECARNETDUJOUR PAGE17
Cesoirà18h. er222, rue de rivoli - paris i - tél. 01 42 60 73 29«Àbicyclette...» APARTÉd’AnneFulda PAGE49
www.dubail.frPAGE19Secrétaired’EtatauxAffaireseuropéennes TOUTEL’ACTUALITÉSURlefigaro.fr
ALG:170DA. AND:1,40€. BEL:1,40€. DOM:2,00€. CH:3FS. CAN:4,25$C. D:2,00€. A:2,80€. ESP:2,00€. GB:1,60£. GR:2,20€. IRL:2,20€. ITA:2,20€. LUX:1,40€. NL:2,00€. H:700
HUF. PORT.CONT.:2,00€. SVN:2,20€. MAR:13DH. TUN:2DTU. USA:3,95$. ZONECFA:1500CFA. ISSN0182.5852
T 00108 - 510 - F: 1,30 E
3:HIKKLA=]UVXUZ:?a@p@b@a@k;
ENGELG./URBAIMAGESSERVER
C 1lundi10mai2010 LEFIGARO
2 recto VERSO
Belgique,auxracines
Mer du PAYS-BASdeladiscorde Nord
Déchiréspardes
FLANDRE
tensionsnationalistes, Bruxelles
BELGIQUElesBelgessontappelés
NamurFRANCEauxurnesle13juin.
WALLONIE
Deuxsemainesplustard,
ilsdevrontassumer LUX.
100 kmlaprésidence
d’uneUnioneuropéenne
grM Roger Vangheluwe, convaincu de pédophilie,ébranléeparlacrise
qui va freiner ce mouvement. «Nous avons établi
unefrontièreimperméableentredeuxrichescultures,économique.
etnousenavonscompristroptardleseffetspervers»,
rexplique le P Rik Torfs, le doyen de la faculté dePARFRANÇOISHAUTER
ENVOYÉSPÉCIALÀBRUXELLES droit canonique de l’université de Louvain. «Nous
diabolisonsl’autrecommunauté.Ilnepeutpasyavoir
desolidaritéentregensquineseconnaissentpas!»
La coupure est franche. Wallons et Flamands ne
elgique, où es-tu? Sur les cartes – dans regardentpaslesmêmesprogrammesdetélévision.
l’hémisphère Nord, à l’est du méridien Ilsn’ontpaslesécrivains,nilesmêmesar-
de Greenwich –, la réponse est encore tistesouchanteurspopulaires.L’enseignement,ré-
assez précise. Dans les cœurs de nos gionalisé, éloigne les uns des autres. Les partis ne
voisins belges, c’est une brume, une s’adressent qu’à leurs propres communautés lin-
tempête, une grande incertitude. Au guistiques:lesFlamandsfustigentdonclesWallons,Bnorddeleurminusculepays,les60%de et inversement. Une surenchère démagogique et
Flamands néerlandophones veulent mettre au pas sansrisque.
Néeen1830,
les «sudistes», les 40% de Wallons francophones laBelgique Cinqcrisesencinqansqu’ils accusent de mal gérer leurs régions et de estdelongue
creuserlesdéficitsdel’État. Iln’estdoncpasétonnantqueleseffetsdemanchesdatedéchirée
EntreFlamandsetWallons,ilyaencemomentle etlethéâtreoccupentuneplaceimportantedanslaparlesconflits
degrédeconfianceetlacordialitéquel’onretrouve vie politique locale, où sept partis flamands se dis-entreFlamands
dans le dialogue entre l’Allemagne et la Grèce. Pas etWallons. putent les voix des néerlandophones, et sept partis
Iciunemanifestationquestion, disent les Flamands, d’aller vers un nou- francophones celles des Wallons. Aucune majorité
pourl’unitéveaugouvernementsansuneprofonderéformedes au Parlement ne peut exister sans que trois partis
àBruxelles,institutions politiques permettant d’instaurer «la flamands s’entendent, avant de s’accorder avec
en2007. ERICLEBRUNresponsabilité fiscale», bref de casser la solidarité trois autres partis wallons. Une fois les élections
coûteuse avec ces paniers percés de francophones, passées,lestractationssecrètesdébutent.Lescoali-
des«socialistes»pourlaplupart.ChezlesWallons, tions qui en résultent sont «turquoise», «arc-en-
l’heure de l’arrogance est bien passée: oui, disent- ciel», «rouge et verte», «rouge amarante» (sic),
ils puisqu’ils y sont contraints, discutons. Mais s’il «violette», «orange-bleue», au gré des alliances
vousplaît,messieurslesFlamands,nenousassom- équivoques et des petits arrangements entre amis.
mezpasavecvosdiktats!Bref,àpartleroi,labière Ces «coalitions» ne durent en général qu’une ou
et la dette du pays (100% du PIB), rien ne retient deux saisons. Alexander de Croo, sémillant leader
FlamandsetWallonsensemble. du parti flamand VLD (une sorte de chiraquien), a
faitsauterledernierdespremiersministresetpro-
L’alliancedelafriteetduchou voquéladissolutionduParlement.Ilnousdit:«Ces
Rien,sinonBruxelles.Lacapitalefédéraleestposée cinqdernièresannées,nousavonseucinqcrises,qua-
telleuneîleaumilieudesdeuxcommunautésanta- tre changements de premiers ministres… Si l’on croit
gonistes. La ville, avec son million d’habitants, quelesystèmeestbloqué,ilfautbouger!»
abritelessiègesdel’OtanetceluidelaCommission, ausérieux,méfiantsetroides,faceàdesWallonsri- gancedesfrancophonesadonccoupélaBelgiqueen Levaudevillepolitiquebelgo-belge,plusperson-
c’est-à-dire le «gouvernement» de l’Europe. golardsetvantards,deshérosetdesfripouilles,des deuxterritoires.LesjeunesFlamandsontl’interdic- ne ne semble en vouloir ces jours-ci. L’air de la
Bruxellesillustreparfaitementledésordredessen- saints et des pervers comme partout ailleurs. Mais tion d’apprendre le français à l’école primaire. grande purge de la plomberie des institutions est
timentsbelges.Ondiraitlatêtedefrèressiamoisqui çanesemélangepas.LagloireetlaforcedelaBelgi- Même règles chez les francophones: «Je suis sortie entonné par tous les hommes politiques. Luc Van-
se haïraient. C’est un chaos architectural. Rien n’y que,c’estcetteallianceimpossibledelafriteavecle d’une bonne école de Bruxelles sans savoir parler le derkeelen, éditorialiste au quotidien flamand Het
est harmonieux, rien ne va ensemble, «les ego s’y chou.Unexotismesuprême. flamand»,constateArianevanCaloen,journalisteà LaasteNieuws,leconstate:«C’estlaquatrièmecrise
exprimentdansunecourseàlalaideur,constatel’ar- La Libre Belgique. Elle ajoute: «Pour les Flamands, sur le communautarisme dans notre pays en quatre
SurenchèredémagogiquetisteIsabelledeBorchgrave.C’estpiretouslesjours, on doit parler flamand en territoire flamand, ce droit décennies–etlapire.Onnepeutpasimaginerdansce
mais très sympathique à vivre.» Bruxelles, c’est ce Une Belgique devenue «Absurdistan», tant Fla- du sol est sacré. Ils ne veulent pas que les communes pays deux systèmes d’assurance-maladie ou d’in-
carambolage des brumes de la bière et des ombres mands et Wallons vivent désormais sur d’autres delabanlieuedeBruxelles,où80à90%deshabitants demnisation du chômage, l’un pour les Flamands,
de Vermeer, des meubles laids à pleurer et d’une planètes. L’histoire de la Belgique, née en 1830, est parlent le français, deviennent des territoires bilin- l’autrepourlesWallons,c’estidiot.Nosproblèmesne
créativitéfoisonnante,destaciturnesquilabouclent récenteetseméededécisionsmalheureuses.Domi- gues ou francophones.» C’est sur cette querelle de serésoudrontqu’avecdegrandesréformes.Ilfautque
dans la journée (300000 Flamands viennent y tra- nés culturellement par les francophones, les Fla- banlieue,trèssymboliquepourlesFlamands,quele les libéraux, les chrétiens-démocrates et les socialis-
vailler quotidienne- mands ont longtemps souffert de ne pas pouvoir derniergouvernementbelgeesttombé. tess’allientpouruneréformedel’État.Etcela,çase
ment)etdesbeugle- parler leur langue et de voir leur culture niée.«En Les pierres angulaires du royaume de Belgique prépareengrandsecret.»
ments d’ivrognes la 1932, les Flamands ont proposé le bilinguisme dans s’effritent.Lecatholicismed’abord.LaBelgiqueest
«Chacunchezsoi!»nuit, des Flamands toutlepays,lesfrancophonesl’ontrefusé»,rappelleà encoreplusséculariséequelesPays-Basetcen’est
qui prennent la vie Gand le philosophe Étienne Vermeersch. L’arro- pas la récente démission de l’évêque de Bruges, Cesvoixmodérées,onlesentendsurtoutàBruxel-
les, dans les milieux intellectuels. Philippe Denys,
l’undesgrandsgaleristesdelacapitale,résumeces
points de vue: «Non, la Belgique ne va pas éclater,
tous les systèmes fédéraux ne cessent d’évoluer et
nousferonsdemême.»Mutationsdel’emploietdutravail
C’estsanscomptersurlespartisflamandsnatio-
nalistesquimartèlent:«Chacunchezsoi!SoyezlibreetProtectionsociale
devotredestin,vousserezpluslibreetheureux!»Ils
qualifient les Wallons de paresseux, de velléitairesInscrivez-vous au deuxième cycle annuel de séminaires de l’Institut des Hautes Études de Protection Sociale !
ou de farfelus. «Certaines communes flamandes in-
Lesmutationsdel’emploietdutravailontdeseffetsdirectssurlaProtectionsociale,sonorganisation,sonfinancementetlecontenudesdroits terdisentmêmel’affichageélectoralpourqu’iln’yait
sociaux. pasd’affichesécritesenfrançaissurlesmurs!»,s’in-« Lecyclevouspermet: surgeFrancisVandeWoestyne,lerédacteurenchef
•DemaîtriserlesquestionsquianimentledébatpublicdansledomainedelaProtectionsociale. politique de La libre Belgique. Ce nationalisme fla-EnBelgique, •D’actualiservosconnaissancesenlesconfrontantauxmeilleursspécialistesfrançaisetinternationaux.
mand va jusqu’à discréditer la famille royale, le
Dirigeantsdusecteurpublicetprivé,élusauniveaunationaloulocal,représentantsdespartenairessociaux,journalistes,responsablesRH,
prince héritier Philippe ne s’exprimant pas en fla-commelesang hautsfonctionnaires...,voussouhaitezdéveloppervotrecompréhensiondelaprotectionsociale,desesmécanismesetdesenjeuxquilatraversent.
mandsansaccent.
Lesélectionsdu13juinsontunebombepolitique,necoulejamais, Le cycle annuel de séminaires de l’IHEPS est conçu pour vous !
car aucun parti flamand ne défend un programme
Organisédu16septembre2010au16juin2011,ils’articuleautourdeneufjournéesàParisetunvoyaged’étuded’unesemaineenEurope. deréconciliationentrelesdeuxBelgique.MarkEys-lasalivecoule
kens, l’ancien premier ministre, résume bien l’ir-L’IHEPS : promouvoir une culture partagée de la Protection sociale !d’autantplus. responsabilité des politiques dans son pays: «En
Belgique,dit-il,commelesangnecoulejamais,lasa-Datelimited’inscription:vendredi25juin2010-Promotionlimitéeà40auditeursMaisc’estune livecouled’autantplus.Maisc’estunesalivequipeutTouteslesinformationssurlesitewww.iheps.com
nous coûter très cher, car nous sommes un pays très
Contact:0148396280-Courriel:iheps@iheps.comsalivequipeut vulnérable.Lacrisegouvernementaletombeàunmo-
ment épouvantable. L’Europe chancelle; l’union mo-nouscoûter L’IHEPS,néen2009del’initiativedesMinistèresdesAffairesSociales,misenplacesousl’égidedelaDirectiondelaSécuritéSociale,en
nétaire est gravement menacée. Que se passera-t-ilpartenariatavecl’ÉcoleNationaleSupérieuredeSécuritée(EN3S),estparrainéparl’ensembledesinstitutionsfrançaisesde
Protectionsociale.Sonconseild’orientationestprésidéparClaudeEvin,ancienMinistre.Lacoordinationscientifiqueestassuréepar dansunesemaineouquinzejours?Onseraenpleinetrèscher» MireilleElbaum,ProfesseureauConservatoireNationaldesArtsetMétiers. campagneélectorale,entraindefairedespromesses
MARKEYSKENS, idiotes!»*Publi-communiquédel’EcoleNationaleSupérieuredeSécuritéSociale
ANCIENPREMIERMINISTRE *LeSoir,7mai2010.
A
KEESBENEMA
ALLEMAGNE
LEFIGARO lundi10mai2010
3francePOLITIQUE
PourBayrou,leMoDem
doitrester«nonaligné»
Malgréuntonmoinssévèreenverslegouvernement,lechef
centristenesouhaitepasservird’appointàlamajorité.
traverscettedéclarationdeRaffarin,une change de cap tous les jours »etavaitap-
RODOLPHEGEISLER « certaine fébrilité »auseindelamajori- pelésestroupesà « rester sur la ligne, qui
CENTRE LesvoixduMoDemnesontpas té. « Après l’échec de leurs tentatives de est celle du MoDem depuis le début »:si
àvendre.Bienqueflattésparlesrécents capter les voix du centre, l’extrême droite quelquechoseestbien,ilfautledire-«la
proposdeJean-PierreRaffarin,mercredi étant de retour, ils sont mal », analyse réforme des retraites est vitale et nécessai-
sur LCI, qui a appelé François Bayrou à ChristopheMadrolle,déléguénational. re »,a-t-ilainsirappelé.Cequin’empê-
« retrouver sa place »auseindelamajo- che pas de critiquer la politique actuelle
«Incarnerlarupture»rité (lire ci-dessous), les cadres orange delaFrance,ledéficit,ladette,etc.
n’entendent pas céder aux sirènes de Lasemainedernière,lorsd’uneréunionà PourSarnez,déçuedevoirlePStour-
l’UMP. « Pour la démocratie, il est impor- huisclosdel’exécutifdesonparti,Fran- nerledosàtoutrapprochementavecle
tant d’avoir au sein de l’espace républicain çois Bayrou a mis en garde ses cadres: MoDem, « il ne faut pas laisser à la gau-
des voix libres, responsables et non ali- « Ne vous laissez distraire par aucune che le monopole de l’alternance ». « Si
gnées », revendique l’eurodéputée Ma- manœuvre, il n’y a qu’une chose qui comp- nous retournions dans la majorité, derriè-
rielledeSarnez,premièrevice-présiden- te, c’est le fond ! » Le leader centriste re, nous ne pourrions plus incarner la rup-
teduMoDem. auraitainsiqualifié-enlatin -ladémar- ture », dit-elle. « Naturellement, pour-
che de l’UMP d’entreprise de « captatio suitJacquelineGourault, il faudra bien le
benevolentiae » pour s’attirer la bien- jour venu, devant les difficultés où la«LapropositiondeRaffarin, veillanceduMoDem. France se trouve, former des majorités
c’estlebaiserquitue» Selon un participant, Bayrou avait nouvelles avec tous les démocrates et ré-
JEAN-LUCBENNAHMIAS auparavant assuré, dans son interven- publicains, de la droite modérée aux so- PourFrançoisBayrou,ladémarchedel’UMPestuneentreprisede«captatio
benevolentiae»pours’attirerlabienveillanceduMoDem. J.-C.MARMARA/LEFIGAROtion, « ne pas être un manœuvrier qui ciaux-démocrates. »
Sénatrice du Loir-et-Cher, Jacqueline
Gourault, elle, se dit « ravie que Jean-
Pierre Raffarin se rende compte où est le
vrai centre ». « De facto, il reconnaît que
ce vrai centre, c’est nous », observe-t- LamaintendueparRaffarinagaceunepartiedelamajorité
elle.Pourautant,cesdeuxfidèlesdupré-
sident du MoDem déclarent, l’une et sur LCI. Il peut retrouver sa place pour de s’allier ou non avec le MoDem. » « Ne 2012, il faudra qu’il l’habille sacrémentJUDITHWAINTRAUB
l’autre, « ne pas être dupe » de ce qui se essayer de renforcer le centre. » rendons pas à Bayrou le service de parler pour convaincre l’électorat du MoDem
cacherait derrière cet appel du pied de BAYROU? « Ce n’est plus un sujet » Jean-Pierre Raffarin, qui a aussi sé- de lui alors qu’il pèse 4 % des voix ! », qu’il ne se renie pas ! »
l’UMP. « Ceci signe l’échec de tout ce pour Maurice Leroy, député Nouveau lectionné Jean-Louis Borloo parmi les conclutledéputéduLoir-et-Cher. CommeLeroy,Pailléreconnaîtquela
qu’ils ont essayé de faire depuis trois ans Centre du Loir-et-Cher. Ce ci-devant « bons candidats » pour représenter le question posée par Raffarin est la bon-
«Volte-face»avec les satellites centristes de l’UMP. Ils UDFatrouvéqueNicolasSarkozyétait centre au premier tour de la présiden- ne, même si sa réponse ne l’est pas. Le
les ont faits députés, ministres, mais, « dans son rôle » le 22 avril, quand il a tielle,ajustifiésadémarcheenassurant Dominique Paillé, lui aussi ex-UDF, problème des réserves de voix, encore
aujourd’hui, ils se rendent bien compte que reçu son adversaire centriste, « parce qu’« il faut tendre la main à tout le mon- mais rallié à Jacques Chirac en 2002, et toujours. Qui n’en est d’ailleurs pas
cela ne leur a pas ramené un seul élec- que c’est quand on est fort qu’il faut se de quand on veut gagner ». « Je ne vais avance un argument supplémentaire: unpourtoutlemonde,puisqu’ilpermet
teur »,estimeSarnez. montrer ouvert ». En revanche, il esti- pas nier qu’en 2012, il y aura un problème « Quelle serait notre crédibilité si, après à Jean-Louis Borloo, entre autres, de
Pour Jean-Luc Bennahmias, autre vi- me que Jean-Pierre Raffarin a commis de réserve de voix pour le second tour, avoir dit tout le mal que nous pensions de caresser à haute voix les ambitions les
ce-présidentduparticentriste, « la pro- une « erreur d’analyse »,mercredider- concèdeLeroy. Mais je ne vois pas l’in- Bayrou - et je n’ai pas été le dernier - plus élevées. Interrogé hier sur le sujet
position de Raffarin, c’est le baiser qui nier, en invitant François Bayrou à térêt pour l’UMP, ni a fortiori pour le nous expliquions à nos électeurs que par Canal +, le ministre de l’Écologie a
tue ». « Si François rejoignait la majorité, il « réfléchir à un retour au sein d’une ma- Nouveau Centre, de faire des appels du nous le voyons comme un allié poten- promisqu’ilsepencherait « très sérieu-
pourrait alors dire adieu à son indépendan- jorité présidentielle élargie ». « François pied à Bayrou. Il n’a pas besoin de ça tiel ? » « Accessoirement,ajoutelepor- sement »surlacréationéventuelled’un
ce et à tout ce que nous construisons depuis Bayrou doit se rendre compte que sa pour se recentrer. Il va le faire, parce te-parole adjoint de l’UMP, si Bayrou parti et/ou une candidature en 2012
trois ans », note-t-il. Mais dans l’entou- stratégie d’alliance avec la gauche est un qu’il l’a toujours fait et qu’aujourd’hui, veut faire volte-face entre le premier et après le vote du Grenelle II, prévu de-
ragedeBayrou,oncroitsurtoutdéceler,à échec,aexpliquél’ex-premierministre plus personne au PS ne se pose la question le second tour de la présidentielle de main.
Desmesuresimmédiates.Desmesuresjustes.
Alundi10mai2010 LEFIGARO
Enimages:l’hommage
deSarkozyaux«Malgré-nous»4 francePOLITIQUE
WWW.LEFIGARO.FR/ACTUALITE-FRANCE
LeMairerestel’ami
deVillepin,maisne
rallierapassonparti
Invité du « Grand jury RTL-Le Figaro-LCI », le ministre
de l’Agriculture affiche sa loyauté envers le président.
garde bien de proposer ses services pour
BRUNOJEUDY
réconcilier Sarkozy et Villepin si tant est
GOUVERNEMENT Entre Nicolas Sarkozy que cela soit possible. «Ça ne regarde
et Dominique de Villepin, Bruno Le Maire qu’eux», a-t-il répliqué, laconique.
BrunoLeMaire,hierne veut pas donner sa préférence.«Ce Interrogé sur le bilan des trois pre-
surleplateauque j’aime chez les deux, c’est qu’ils ont mières années du quinquennat, le mi-
du«GrandjuryRTL-enviedefairebougerlaFrance», a répon- nistre a sombré dans la langue de bois :
LeFigaro-LCI»du hier soir le ministre de l’Agriculture et «Nousavonsfaitbeaucoupetilrestebien
C.DOUTRE/ABACAex-directeur de cabinet de Dominique de davantageàfaire.» Mais il s’est montré
Villepin entre 2006 et 2007. Invité du plus hardi en estimant que la burqa n’est
« Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI », pas la «préoccupation première des Interrogé sur le plan d’économies an- blics. Et cela malgré la grave crise qui
ZOOMBruno Le Maire s’est efforcé d’afficher sa Français». Le jeune ministre a assuré noncé par François Fillon, Bruno Le touche actuellement le secteur agricole.
qu’il ne pensait pas comme son«ami» Maire a récusé l’appellation de plan de Au passage, il a assuré que les «idées
Jean-François Copé à la présidentielle «rigueur». «Cela donne le sentiment françaises» gagnent du terrain dans«Jemebatsmatin, de 2017. «Et pourquoi pas 2027 ou quenouschangeonsdecap», a-t-il ré- son secteur. «Je me bats matin, midi et Kouchnerauraitaiméavoir
midietsoirpourque 2032!», a-t-il ironisé en indiquant qu’il pliqué préférant le terme de «rigou- soir pour que la régulation des marchés «lesmainspluslibres»
«neseprojettepasàcinqoudix ans». reux».«Lefaitdedirequ’onest agricolesavance», a-t-il insisté en rap- BernardKouchnerreconnaîtque,larégulationdesmarchés
S’il a passé la deuxième partie de reux dans la politique qu’on mène, ça ne pelant que la Commission de Bruxelles depuisqu’ilestministredesagricolesavance» l’émission à ne pas renier son passé vil- megênepas», a-t-il toutefois admis. avait débloqué 300 millions d’euros Affairesétrangères,ilaparfois
lepiniste, le ministre de l’Agriculture a Bruno Le Maire a donné une belle le- d’aides à la demande de la France pour «regrettédenepasavoirlesmains
loyauté au président, tout en maintenant mis un point d’honneur pendant la pre- çon de solidarité gouvernementale en les producteurs laitiers. pluslibres»vis-à-visdel’Élysée.
son amitié à son ancien patron. mière demi-heure à se comporter en annonçant hier qu’un «certain nombre À la veille de l’examen au Sénat du Depuis2007,«jenevousdispas
L’actuel membre du gouvernement bon élève de la classe gouvernementale. d’aides budgétairesimmédiates» envi- projet de loi de modernisation agricole, quedetempsentempsjen’enrage
n’assistera pas toutefois, le 19 juin, à la Il n’a cessé de faire référence à l’action sagées pour certaines filières (céréa- Bruno Le Maire a admis qu’il existait un pas»,explique-t-ildansune
fondation du parti politique que veut du «président de la République» (dix liers, fruits et légumes) ne devraient pas problème de «confiance entre les pro- interviewauParisien.«Certaines
lancer Dominique de Villepin. «S’il fois pendant le premier quart d’heure) être attribuées. «Nous allons devoir y ducteursetlesdistributeurs». Mais il ne décisionsmeconviennent,d’autres
s’agit d’une organisation rivale de notre et à celle du «premier ministre» (huit renoncer», a averti Le Maire sans préci- croit pas que la crise financière que tra- moins.J’argumente,jefaisvaloir
famillepolitique (l’UMP, NDLR),j’aurais fois dans le même temps). Avec son sty- ser lesquelles. De la même manière, il a verse l’Europe remettra en cause la re- monpointdevue,mêmeavec
du mal à la concevoir», a-t-il averti. le si respectueux qui consiste à ne jamais confirmé que son ministère «prendra négociation de la politique agricole leprésidentdelaRépublique».
Façon de prendre ses distances avec la appeler le président et le chef du gou- sa part d’effort» en matière de réduc- commune (PAC). Il s’agit, selon lui, «Maisjesuisfier
petite troupe villepiniste. Le Maire se vernement par leurs noms. tion des dépenses et des emplois pu- d’un«enjeustratégiquemondial». dutravailaccompli
àmonposte.»
EN BREFNicolasSarkozyrendleurhonneuraux«malgré-nous»
Valls(PS):«LarigueurpourLe président a célébré les 65 ans de la victoire alliée
larigueurn’apasdesens»
du 8 mai 1945 à Colmar, dernière ville française libérée. ManuelVallsestimeque
«larigueurpourlarigueur,
mais aussi à leurs enfants et à leurs fa- çan’apasdesenss’iln’yapas
YOLANDEBALDEWECK
milles, il a assuré que «ceux qui n’ont deréformedefond,notammentCORRESPONDANTEÀSTRASBOURG
rien fait pour empêcher cette ignominie celledelafiscalité».«Jene
MomentdeHISTOIRE «Jesuisvenu,enAlsace,ré- perpétrée contre des citoyens français, comprendspastrèsbienpourquoi
recueillementpareruneinjustice…» Nicolas Sarkozy, ont trahi les valeurs de la France». çavientaujourd’hui»,adit
duchefqui était accompagné du premier mi- «Vichy a trahi les valeurs de la France ledéputéPS.«Çaveutdireque
del’État,nistre, François Fillon, du président du et l’a déshonorée», s’est-il insurgé, en pendantdeux ans,troisans,
samedi
Sénat, Gérard Larcher, et de plusieurs rappelant que«ledestintragiquedeces onafaitn’importequoi
àColmar,
membres du gouvernement, aura pas- hommes fait partie de notre histoire na- surlesfinancespubliques.»
pendant
sé moins d’une heure à Colmar, same- tionaleetnotremémoirecollective». les LesVertsvoterontedi, pour célébrer le 65 anniversaire de «Le président a parlé de l’Alsace à la cérémonies contreleGrenelle2la victoire du 8 mai 1945. Il a cependant France», a lâché Philippe Richert, qui du
prononcé un discours qui fera date. en pleurait d’émotion. «C’est un dis- LesdéputésVertsvoteront8-Mai1945.
Après une première partie cours magnifique, profond et sin- PATRICK contreleprojetdeloiGrenelle2
consacrée à l’épopée des sol- cère qu’on attendait depuis HERTZOG/AFP lorsduvotesolennelpar
redats de la I armée, «qui longtemps. Il fallait trouver l’Assembléenationale,demain.
venaient de toutes les ré- le bon moment», a ren- Lasecrétaired’ÉtatChantal130000
gionsdeFranceetdel’em- chéri le secrétaire d’État Jouannoadéploré
jeunesgens
pire» et «dont certains Jean-Marie Bockel. une«positionpurement
incorporésdeforce
n’avaientjamaisvulanei- C’était d’évidence le politicienne».dansl’arméeallemande.
ge», après avoir rendu 8 mai à Colmar.30000sontmortset
un hommage aux 2 000 10000ontétéportés
combattants de la brigade disparus
Alsace-Lorraine, aux résis-
tants et aux déportés, le prési- PrésidenceduFN:lacoursed’obstaclescommencedent de la République a insisté sur
l’histoire singulière de l’Alsace-Mosel-
le durant le dernier conflit mondial. pourBrunoGollnischfaceàMarineLePen
Depuis l’ouverture, en 2005, du Mé-
morial à Schirmeck (Bas-Rhin), les Le député européen craint de ne pas avoir les parrainages nécessaires à sa candidature.
parlementaires alsaciens, le président
UMP du conseil régional, Philippe Ri- Le Pen ou de son père.«C’estcommesi Ces tâtonnements sont significatifs de tribunaux si le vainqueur s’était mis os-
GUILLAUMEPERRAULT
chert, en tête, attendaient que le chef les500signaturesrequisespourbriguer l’expérience inédite que vit le parti de tensiblement en tort. Aussi les deux
de l’État rappelle l’annexion de fait de EXTRÊME DROITE C’est la première l’Élyséeen2012étaientaccordéespardes Jean-Marie Le Pen.«Onestentrainde prétendants s’efforcent-ils de ne pas
l’Alsace et de la Moselle en 1940. Et escarmouche de la campagne interne maires nommés par Nicolas Sarkozy», découvrir les exigences de la démocratie avoir de geste ouvertement inamical
surtout le destin tragique des 130 000 qui oppose Marine Le Pen et Bruno ironise un partisan de Bruno Gollnisch. interne, s’amuse un membre du bureau l’un envers l’autre. Reste qu’il est diffi-
jeunes gens incorporés de force dans Gollnisch. Les deux rivaux s’affronte- «Bruno aura naturellement ses parrai- politique.Çanousfaittoutdrôle!» De- cile de faire campagne sans, au moins,
l’armée allemande, dont 30 000 sont ront en janvier 2011, à Tours, lors du nages.Iln’yaaucunedifficulté», assure puis qu’il a créé le FN en 1972, Jean-Ma- critiquer implicitement son rival. Et
morts et 10 000 ont été portés dispa- congrès du Front national chargé de son côté Marine Le Pen. rie Le Pen, résolu à rester seul maître à l’intérêt des médias pour la compétition
rus. Jacques Chirac, qui avait reconnu d’élire le successeur de Jean-Marie Le Mais son rival en est si peu convaincu bord, a toujours réussi à conserver le va multiplier les occasions
la responsabilité de la France dans la qu’il demande «l’anonymat des signa- contrôle de l’appareil et à maintenir un d’incidents de fron-
déportation des Juifs, n’a jamais évo- taires». «Le FN demande que la loi ga- équilibre entre ses lieutenants. Can- tière entre les deux
qué les « malgré-nous » lors de ses Lesstatutsprévoient rantissel’anonymatdesmairesquiaccor- didat unique à sa propre succession, adversaires.
voyages en Alsace. Pour son succes- dent leur parrainage lors de la il a été réélu à chaque fois par accla-l’obtentiondevingt
seur, «le silence n’a fait qu’ajouter à la présidentielle, argumente Bruno Goll- mations ou avec un score digne d’un BrunoGollnish,signaturesdesecrétairesdouleur, parce que le silence était com- nisch.Jesouhaitedoncquenotremouve- plébiscite du Premier Empire. Dé- eràParis,le1 mai,
meunsoupçon». mentmettesapratiqueenaccordavecsa couragés par l’attachement des ad-départementaux lorsdudéfilé
doctrine.» Ambiance ! hérents au président du FN, les duFrontnational.pourbriguerlaprésidence«Undiscoursmagnifique» contestataires successifs n’en ont ja- SORIANO/LEFIGARO
Exigencesdeladémocratie«On leur mit un uniforme et on les en- mais appelé au verdict des urnes lors
voyasebattrepourunecausequin’était Pen. Or une curieuse disposition des La question doit être examinée lors d’un congrès. Les nombreux conflits
paslaleuretqu’ilshaïssaient.Les“mal- statuts fait peser une incertitude sur la d’une prochaine réunion des deux pré- qui ont scandé la vie du parti se sont
gré-nous”nefurentpasdestraîtres.Les possibilité même, pour Bruno Goll- tendants autour du nouveau secrétaire systématiquement traduits par des dé-
menaces qui pesaient sur leur famille ne nisch, de se présenter. général du FN, Jean-François Jalkh. parts individuels ou collectifs. La scis-
leurlaissaientpaslechoix.Cefurentdes Legs de son passé autoritaire, les sta- Remplaçant d’un proche de Marine Le sion provoquée par Bruno Mégret en
victimes du nazisme, les victimes d’un tuts du FN prévoient que 20 signatures Pen, Jean-François Jalkh fait office de 1999 en représente l’épisode le plus fa-
véritablecrimedeguerre», a affirmé le de secrétaires départementaux sont né- médiateur dans cette campagne inter- meux.
chef de l’État, dans une allocution dont cessaires pour briguer la présidence du ne. L’épée de Damoclès des parrainages C’est donc la première fois que le FN
chaque mot avait été pesé et qu’il avait mouvement. Or ces cadres, nommés une fois écartée, les deux concurrents connaît une campagne interne avec la
relu, une dernière fois, avant d’arriver par la direction du FN, pourraient être commenceront la tournée des fédéra- bénédiction de son fondateur. Marine
à Colmar. dissuadés d’accorder leur parrainage tions pour présenter leur programme. Le Pen et Bruno Gollnisch savent que
Puis s’adressant aux survivants, par crainte des représailles de Marine Tour à tour, mais pas en même temps. le perdant pourrait en appeler aux
Clundi10mai2010 LEFIGARO
Enimages:laRussie
célèbrele9mai6 europe
WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
AngelaMerkelperd
samajoritéparlementaire
La défaite de son parti en Rhénanie-du-Nord-Westphalie
pourrait à terme entraîner des élections anticipées.
Hier, les électeurs ont sévèrement
PATRICKSAINT-PAUL
sanctionné les débuts chaotiques de sa
CORRESPONDANTÀBERLIN
coalition, marqués par les hésitations sur
ALLEMAGNE Six mois après la formation la crise grecque. Après avoir tout fait pour
de son gouvernement de centre droit, An- freiner la mise en œuvre du plan de sauve-
gela Merkel a essuyé, hier, une cuisante tage financier de la Grèce, pour ne pas
défaite électorale en Rhénanie-du-Nord- froisser un électorat très hostile à l’octroi
LaWestphalie. Selon les esti- d’une aide à Athènes,
chancelière
mations de sortie des ur- Merkel s’était finalement allemande,
nes, le parti de la chance- résolue à mettre la main àLESPREMIÈRES Angela
lière, la CDU, n’est pas en la poche. Vendredi, leESTIMATIONS Merkel,
mesure de reconduire son Parlement allemand a samedi(RHÉNANIE-DU-
alliance avec les libéraux à approuvé les 22,4 mil- àBerlin.NORD-WESTPHALIE)
Düsseldorf. Et les so- liards de la contribution MARKUS
ciaux-démocrates du SPD CDU(chrétiens- allemande, assortis d’une SCHREIBER/AP
peuvent espérer prendre démocrates):34,4% sévère cure d’austérité
la direction du plus grand FDP(libéraux- que la chancelière a tenu Théoriquement, sa défaite devrait ra- devra désormais composer avec l’opposi- ZOOMLand allemand, qui démocrates):6,7% à infliger à la Grèce. mener la chancelière à plus de modération tion. Aucun des grands projets que les
compte un électeur sur SPD(sociaux- Outre-Rhin, l’opposition sur la scène internationale, car elle devra conservateurs et le FDP ont inscrit dans
cinq et fait figure de poids34,4% lui reproche d’avoir désormais s’affranchir de l’emprise des li- leur contrat de coalition - notamment les
lourd dans le paysage po- Verts:12,5% contribué par son attitu- béraux, pour rassembler des majorités réductions d’impôts et la réforme du sys- Catastropheminière
litique outre-Rhin. DieLinke(gauche de à alourdir la facture et plus larges, notamment en cherchant à tème de santé -, ne devrait survivre à ce enRussie
Environ 13,5 millions radicale):5,7% à isoler l’Allemagne sur la séduire les Verts. Cependant, les sociaux- dimanche. Douzepersonnessontmortes
d’électeurs étaient appe- scène internationale. démocrates, dopés par leur victoire en Le manque de cohésion entre les deux aprèsundoublecoupdegrisou
lés aux urnes dans cette région de 18 mil- Merkel dit avoir agi pour préserver la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, seront composantes de la majorité de la chance- dansunemineenSibérie,
lions d’habitants à l’ouest du pays, dont stabilité de la zone euro, en réclamant peu enclins à lui faire des cadeaux. lière avait déjà miné l’action de Merkel. etlesautoritéss’avouaientce
l’économie pèse autant que celles de la notamment davantage de régulation des Désormais, sa coalition est menacée d’im- week-endimpuissantesàvenir
ManquedecohésionPologne et de la République tchèque réu- marchés financiers et des sanctions ren- plosion. Car l’impossibilité de respecter les enaideàplusde80mineurs
nies. Cette défaite prive la coalition au forcées contre les pays laxistes en matière «Pendant des mois, la politique fédérale a termes du contrat de mariage avec les li- etsecouristesprisonniers
pouvoir à Berlin de sa majorité au Bun- budgétaire. Ses partenaires européens lui étépresqueaupointmortparcequetoutes béraux ne manquera pas d’envenimer les delagalerie,aprèsl’échec
desrat, la Chambre haute du Parlement reprochent au contraire d’avoir fragilisé les décisions ont été prises en vue de cette relations avec ses alliés. En 2005, la CDU et delapremièretentativede
fédéral, la Rhénanie-du-Nord-Westpha- l’euro, en traînant des pieds sur le dossier élection, ou reportées à l’après-scrutin», le FDP avaient mis fin à quarante ans de sauvetage.Enraisondudanger
lie disposant de six sièges sur 69, soit le grec. L’inquiétude a gagné les États-Unis. souligne Gerd Langguth, politologue à règne des sociaux-démocrates en Rhéna- régnantencoredanslamine
contingent le plus important. Seule une Hier, le président Barack Obama a télé- l’université de Bonn. Plusieurs responsa- nie-du-Nord-Westphalie… La débâcle accidentée,lesopérationsde
reconduction de la coalition sortante du phoné à la chancelière, pour la troisième bles du secteur économique appellent le sociale-démocrate avait amené le chan- sauvetageontétéinterrompues
Land, qui associait la CDU de Merkel au fois en deux jours, afin de réclamer«des gouvernement à mettre en place dès celier Gerhard Schröder à provoquer des hier.Lesaccidentsmortelsdans
FDP, aurait permis à la chancelière de mesures énergiques pour redonner aujourd’hui des mesures d’économies et élections fédérales anticipées, qui avaient lesminesdeRussiesontassez
conserver sa majorité parlementaire. confianceauxmarchés». des réformes. Mais, à Berlin, la chancelière porté Angela Merkel au pouvoir. courants,enraisondelavétusté
desinfrastructuresetdes
violationsdesrèglesdesécurité.
L’industrieminièresouffreen
outred’unfinancementLondres:duresnégociations insuffisantdepuis
lachutedel’URSS.
pourformerunecoalition
La réforme du mode de scrutin divise EN BREF
conservateurs et libéraux-démocrates.
AttentatdansleCaucase
Unepersonneestmortedans
di au Foreign Office, mais sans«résul- l’explosiond’unevoiture
CYRILLEVANLERBERGHE
tatdéfinitif». piégée,hiermatindansleCORRESPONDANTÀLONDRES
Avec 306 députés, les tories de Ca- CaucaseduNord,ontindiqué
GRANDE-BRETAGNE Quatre jours meron arrivent largement en tête après lesforcesdel’ordre,affirmant
après les élections législatives, Gordon le scrutin de jeudi, mais il leur manque qu’une«attaqueterroriste
Brown est toujours premier ministre, 20 sièges pour une majorité absolue. majeure»avaitétéempêchée.
en charge des affaires courantes. La Les travaillistes emmenés par Gordon
Leroid’Espagnehospitalisépresse tabloïde conservatrice, leSun en Brown n’ont sauvé que 258 de leurs siè-
tête, l’accuse de «squatter le 10 Dow- ges, ce qui est insuffisant pour espérer LeroiJuanCarlos,72ans,
ningStreet» en refusant de démission- former une majorité avec Nick Clegg, récupéraithierdemanière
ner après sa défaite de jeudi. Le leader qui n’a que 57 députés. «fantastique»àl’hôpital
travailliste ne fait pourtant que respec- Malgré les grandes différences idéo- deBarcelone,aulendemain
ter le sens de la tradition constitution- logiques qui séparent le parti conserva- LeleaderdesLibDemsNickClegg(àgauche)etleconservateurDavidCameron, desonopérationaupoumon
samediàLondres. MattDunham/APteur et les libéraux-démocrates, les pourunetumeurbénigne,
discussions semblaient progresser hier. selonlechefdugouvernement,Brownconserveunfaible Le négociateur conservateur William à tête dans un salon de l’Admiralty hdown, ancien leader des libéraux-dé- JoséLuisRodriguezZapatero,
espoirencasd’échec Hague a annoncé que les deux équipes House, un des bâtiments cérémoniels de mocrates et proche de Nick Clegg, a quiluiarenduvisite.
allaient se revoir dans les 24 heures. À Whitehall, le quartier des ministères. La expliqué hier à la BBC qu’il faudraitdespourparlers L’ex-numérodeuxl’en croire, la négociation porte en pre- rencontre, comme les suivantes, a été «plus que la promesse d’une simple
entreCleggetCameron duVaticanmisencausemier lieu sur la situation économique et commission» pour satisfaire son parti.organisée par les fonctionnaires du Ca-
la réduction du déficit budgétaire. Le binet Office, l’administration en charge Restait hier une double question. Ca- LecardinalSchönborn,
nelle britannique, qui veut qu’il n’y ait chef de cabinet de Nick Clegg, Danny du bon fonctionnement du gouverne- meron allait-il risquer de se mettre son archevêquedeVienne,accuse
grjamais de vacance du pouvoir. Gordon Alexander, a confirmé : «Tout accord ment, qui se prépare depuis des mois à parti à dos en lâchant du lest, jusqu’à M AngeloSodano,ancien
Brown a encore le faible espoir d’un seracentrésurlaréductiondudéficit.» faciliter la transmission du pouvoir dans accepter un référendum sur l’instaura- secrétaired’ÉtatduVatican,
échec des négociations entre les En milieu de journée, samedi, Nick le cas d’un Parlement sans majorité. tion du scrutin proportionnel ? Ou Nick d’avoircouvertuneaffaire
conservateurs et les libéraux-démo- Clegg avait franchi le premier écueil. Il Clegg pouvait-il se permettre de reve- depédophiliemettantencause
L’enjeud’unréférendumcrates sur une coalition menée par Da- avait obtenu de la direction de son parti nir vers son camp sans avoir obtenu de unprélatautrichiendansles
grvid Cameron, le leader conservateur. le mandat pour mener les négociations Ce n’est qu’hier, à 11 heures du matin, progrès sur cette question ? années1990.M Sodano
Dans ce cas, Brown pourrait tenter de avec Cameron. Vers 19 heures samedi, que les états-majors conservateurs et David Cameron est apparemment en aétélenumérodeuxdu
s’allier avec les LibDems. Selon la BBC, David Cameron et Nick Clegg se sont LibDems se sont réunis dans les locaux position de force, avec de loin le plus Vaticande1990à2006.
il aurait rencontré Clegg hier après-mi- rencontrés pour la première fois en tête du Cabinet Office pour négocier point grand nombre de députés à la Chambre
par point les conditions d’un accord des communes. Mais Nick Clegg sait
entre leurs deux partis. Cameron et qu’en cas d’échec, il peut se retourner
Clegg n’ont pas pris part aux premières vers Gordon Brown, qui lui a déjà fait la
discussions, laissant la main à leurs promesse d’un référendum sur la pro-
équipes respectives, menées par portionnelle en cas de coalition.
William Hague, le porte-parole pour les
affaires étrangères et numéro deux des
tories, et David Laws, le député libéral-20MARQUES Lareineendernierrecoursdémocrate en charge de l’éducation. Au
grand désespoir des médias britanni-AUTOMOBILES
ques, qui sont habitués à être régulière-
DEPUIS le résultat des élections, Eliza- reineestlechefd’État.Legouvernementment informés en coulisses par les dif-
beth IIestmaintenueaucourantdesné- travaillistedeGoughWhitlamsetrouvaitférents partis, aucune information n’a
gociationsentrelestroisleaders.Mêmesi dans une situation de blocage, n’arrivant
filtré sur la tenue des discussions. c’estlareinequiinviteformellementcelui pasàfairepasserlebudget.Pourmettre
S’il paraît très probable que les quipeuts’appuyersurunemajoritéàde- finàlacrise,lereprésentantdelaCouron-
concessions des conservateurs dans les venir premier ministre, la tradition veut ne, le gouverneur général sir John Kerr,
domaines de l’éducation, de la réforme qu’elleneprenneaucunepartauproces- avaitdéposéWhitlampournommeràsa
de la fiscalité et de la défense des liber- susdedécision.MaissiCameron,Clegget placelechefdel’oppositionlibérale,Mal-
tés civiles devraient plaire aux Lib- Brownn’arrivaientpasàsemettred’ac- colm Fraser. En Grande-Bretagne, lesNEUVES Dems, le point crucial est plus que ja- cord, en dernier recours la reine pourrait troispartisontjusqu’au25maipourtrou-
être obligée de choisir. Un casse-tête ver un accord. À cette date, la reine doitmais la question de la réforme du mode&OCCASIONS constitutionnel en perspective. Il existe présenter le programme du nouveaude scrutin. Sur ce point, Cameron a
toutefoisunprécédent.LaCouronneest gouvernement au Parlement, pour unseulement proposé vendredi la création
intervenue en 1975 en Australie, dont la votedeconfiance. C.V.«d’une commission d’enquête sur la ré-
forme électorale». Lord Paddy As-
C30
25
20
15 1515
1010 1010
555 5
LEFIGARO lundi10mai2010
AttentatdeTimesSquare:lapiste
destalibanspakistanaisseconfirme 7international
HTTP://BLOG.LEFIGARO.FR/INDE
ZOOM
LaLouisianeprépareseslignes
ViolentséismeenIndonésie
Unséismedemagnitude
d’aumoins7,2asecouéhier
laprovinceindonésiennededéfensecontrelamaréenoire
d’Aceh,déclenchantunealerte
autsunamiquiaétélevée
Lemanquedebarragesflottantsnourritl’angoissedespêcheursetdesdéfenseurs 90minutesplustard.Undébut
depaniqueaeulieuparmi
desmarais,cinqansaprèslacatastropheprovoquéeparl’ouraganKatrina. leshabitants,quiontfui
leursmaisonssurlacôte.
Lapopulationd’Acehestencore
LAUREMANDEVILLE Échec de la solution de confinement de la fuite principale traumatiséeparletremblement
ENVOYÉESPÉCIALEÀSAINTBERNARD(LOUISIANE)
SAMEDI, BP A DÛ RETIRÉ SON DÔME DE BÉTON DE 12 MÈTRES DE HAUT deterred’unemagnitudede9,3
ET DE 98 TONNES EN RAISON DE RISQUES D’EXPLOSIONÉTATS-UNIS L’«ennemi» n’est pas en- suivid’untsunamiquiavaitfait
core là. Mais dans la «paroisse» (comté) Bateau-pompe et barge annexe 220000mortsdanslarégion1 Sous l’action combinée des fortes
deSaintBernard,surlacôteestdelaLoui- pressions et des basses températures, devant stocker 85 % du pétrole le26décembre2004,
qui s’échappe siane,ceboutd’Amériqueoùtantdenoms le gaz, qui s’échappe en même temps dont168000pour
de rues, de marais et de bourgades évo- que le pétrole, forme des cristaux laseuleIndonésie.
Panneaux qui permettentde glace d’hydrate de méthane quentlaFrance,toutlemondeseprépareà à la structure de ne pas
la dure bataille qu’il va falloir mener, sur s’enfoncer dans le fondAccumulation de ces cristaux2
terrecommesurmer,silamaréenoirefi- marin boueuxà l’intérieur du dôme EN BREF3nitparpénétrerdanslesmaraisfoisonnant
3 Obstruction des conduitesde poissons et de crustacés du delta du Dôme
de pompage. De même
Mississippi. AttentatdeNewYork:
cette glace hautement
ÀtraversleslacetsdubayouLaLoutreet lestalibansaccusés…2inflammable représente
de la réserve de Biloxi, on aperçoit plu- Leministreaméricaindelaun risque d’explosion
sieurs longs barrages flottants orange ou Justice,EricHolder,affirmepour les employés 1
blancsfixésàl’aided’ancres.Leslignesde avoirlapreuvequelestalibansde BP travaillant sur
bouéesorangesontdestinéesàfairephysi- le bateau-pompe pakistanaisont«aidé»FaisalFuites moins
quement obstacle à la progression de la Shahzad,l’Américaind’origineimportantes
nappe.Leslignesblanchessontfaitesd’un pakistanaisearrêtépour
Conduite amenant le pétrolecotonquiabsorbelepétrole.«Cesdeuxty- l’attentatmanquédeNewYork.
à la plate-forme de BP qui a sombrépesdebarragesecomplètent,mêmesinous
…etfrappésauPakistansavons qu’ils ne seront pas efficaces à Tête du puits captant le pétrole à – 5 500 m dont
100%»,préciseJenniferBelsom,dudis- la valve de sécurité n’a pu être actionnée Unmissiletiréparundrone
pour le moment par les garde-côtestrictdeSaintBernard.Certaineslignesde américainatuédixpersonnesSource et photo : Reuters
bouées forment une ligne impeccable. danslamaisond’uncheftribal
D’autresontétémalmenéesparleventet deSaintBernardappartiendralongtempsà peut-être un jour dans un livre, c’est trop Au Musée Islenos de Saint Bernard, le duNord-Waziristan,régionqui
sesontcasséesenleurmilieu.Au-delàde uncertainPhilippedeMarignydeMande- tôt», poursuit-il, le regard ailleurs. Ce directeur, William Hyland, a mis ses lo- abritedestalibanspakistanais.
la«passeduChat»,unbateaudepêcheà ville,figuredelaconquêtedelaLouisiane, qu’il peut dire, c’est que vingt-cinq ans cauxàdispositiondelaparoissepouror-
Israël-Palestine:débutlacrevetteetdeuxpetitscanotsàmoteur dont l’historien local William Hyland ré- de labeur ont été balayés en un jour et ganiser l’aide économique et sociale
desnégociationssont justement en train de ramener l’une vèlequ’ils’agitdesonancêtre…Troissiè- qu’iln’aétédédommagéqu’à50%.Son d’urgence aux pêcheurs. Des centaines
versl’autrelesdeuxextrémitésd’un clesplustard,laconstructiondemul- père, qu’il adorait, n’a survécu que six de personnes y viennent depuis trois Lancéshier,lespourparlers
barrage pour le consolider. tiples digues sur le Mississippi et mois à la catastrophe. «Cinq ans plus jourspourtoucherdesbonsd’alimenta- indirectsentreIsraéliens
«C’est notre gagne-pain qui l’exploitation pétrolière ont tard,oncommençaittoutjusteàseremet- tion, souscrire une assurance médicale etPalestinienssousl’égide
est en jeu», lâche un pê- ratatiné cet eldorado natu- tredebout,ditsafemme,Lisa,unegrande gratuite,s’inscrireauchômageouseren- desÉtats-Unisontbutésurle
cheur, les traits soucieux. rel, ouvrant un boulevard brune.C’estdurd’imaginerquecelapuis- seignersurleursdroits.Toutjusteréno- contentieuxdelacolonisation
Àborddupetitbateaude 400 auxouragansquineralen- se recommencer, tout est si incertain!» vé, après avoir été dévasté pendant Ka- juiveàJérusalem-Est.Les
CaseyKieff,l’historiendu tissentquesurterre.«Ces Charlesditqu’ellel’asauvédeladépres- trina,lemuséeestvideetsentencorela États-Unisontmisengardekm
district de Saint Bernard, dernierssontdeplusenplus sion,maisilsesenttoujoursfragile:«Je peinture fraîche. Un responsable de BP, IsraëletlesPalestiniensdebarragesflottants
William Hyland, se dit dévastateurs»,dit-il. n’arrivetoujourspasàsourire.»Ilcaresse venus’enquérirdes«besoinsdelacom- contretoutactequiseraientprêtsàêtre
«convaincu par ce début Pourl’instant,àlamarina duregardsonbateau,qu’ilavuconstrui- munauté»,prometd’installertéléphones «saperaitlaconfiance».déployéslelong
d’action».Unetrentainede Breton Sound, l’urgence est re par son père quand il avait 10 ans. etfax.«BPfaitcequ’ilpeutpourrépondredescôtes
bateaux sont sortis aujour- de se procurer de nouveaux «Noussommesprêtsànousbattrecontre à la catastrophe», dit William. Le débatdeLouisiane
d’hui. «La riposte s’organise. barrages flottants, en rupture de lamaréenoire.Maisqu’onnousdonnedes sur la manière de prévenir de nouvelles
Toutlemondes’ymet.» stock.Lesautoritésfédéralesenontdéjà armes»,répète-t-il,impatient. catastrophes«viendraplustard».
BP,quiadépêchédeséquipes,estàla fourni18kmàlaparoissedeSaintBernard,
manœuvre. Le gouverneur Bobby Jindal mais celle-ci estime avoir besoin d’au
est venu à Saint Bernard pour lancer le moins73kmdepluspouroffrirunepro-
déploiement des bouées. Le président tectionminimaleàses193kmdecôtes.Sur
Obamaaappelélesélusdudistrict.Casey lamarina,onparledecommandespassées
le pêcheur souligne toutefois que le auxPays-Bas…
maintien des barrages va exiger des al- Cette pénuriede «munitions» rend le
lers-retours incessants pour s’assurer pêcheur Charles Robin malade d’anxiété.
Pendanttroisjours,cedernierafaitpartie
deséquipesrecrutéesparBPpourdéployer«Noussommesprêts lesbarrages,moyennantunesommefor-
faitairequ’ilserefuseàdévoiler,disantneànousbattrecontre
pas en connaître l’exact montant. Mais,lamaréenoire.Maisqu’on
aujourd’hui,sonbateauestàquaiaupon-nousdonnedesarmes» tond’Ysloxia,prèsdelamaisondesonfrè-
CHARLESROBIN,PÊCHEUR re,cariln’yapasassezdebouéesetBPa
organisé une rotation pour que chacun
quelesventsnedétruisentpascesfragiles puisse travailler. L’interdiction de pêche
fortifications. «Il faut en ajouter beau- quifrappetoutelarégionàl’estduMissis- Déclarez de solidarité dISFcoupd’autres»,insiste-t-il. sippiestuncouptrèsdurpourCharleset
Caseyserefuseà«imaginer»cequiar- sescollègues,car«lasaisondelapêcheàla
riverasilebrutvientàs’immiscerdansle crevettenedurequesixsemaines,délaiau-
dédale des terres mouillées. Il évoque les delà duquel les crevettes adultes s’en vont
millions de larves de crevettes prises au mourir en mer». Mais il sait surtout que,
piège, faute de pouvoir nager. Il parle du avec l’arrivée du pétrole et la destruction
pétrole, qui ferait mourir les plantes et programméedubayou,«celapourraitêtre
noieraitlesterrains.Lebayou,déjàmena- encorepirequeKatrina»,cetouraganquia
céparuneérosionquiadécimélescôtes, dévastésamaisonetsavie,ilyacinqans.
n’y«survivraitpas»,affirme-t-il.Tandis
Bonsd’alimentationque son bateau file au milieu des prairies
flottantes remplies de pélicans bruns et Installésurlacouchettedesonbateau,ce
d’aigrettes,ilmontrelesmilliersdetroncs pêcheurauvisagecarrédontlavoixvibre
décharnésdechênessolitaires,déjàmorts d’émotion raconte ses ancêtres français
d’avoirétérongésparl’entréed’eauxsa- etespagnols,arrivésilya210ansdansce
léesdanslesmarécages. «paradis»etquisesonttransmislevirus
Quand les Français s’installent dans le delapêchedegénérationengénération.
edelta du Mississippi, au XVII siècle, ils y Il évoque aussi le traumatisme de Katri-
découvrent,aucontactdesIndiensinstal- na, sans toutefois dire jusqu’au bout ce
Avec la Fondation pour le lien social,gagnez en solidarité et réduisez votre ISFléslàdepuisdesmillénaires,laformidable qu’il a vu pendant ces heures tragiques,
richessedesesmaraisfertiles.Laparoisse car «cela fait trop mal». «Je l’écrirai
Parce que notre société a plus que jamais besoin d’humanité, la La Fondation pour le lien social
Croix-Rouge française a créé la Fondation pour le lien social, sous est éligible aux avantages fscaux
l’égide de l’Institut de France.Sa vocation :recréer du lien social en prévus par la loi TEPA.En la soute-Nouvelledifficultépourjugulerlafuite
soutenant des projets solidaires innovants en faveur des personnes nant, vous pouvez déduire de
en situation d’isolement ou de précarité. Ces projets bénéfcient votre ISF (Impôt de Solidarité
LE«COUVERCLE»placépourjugulerla nespressionsettempératures.Ledôme
d’un fnancement et d’une période d’expérimentation avant d’être sur la Fortune) 75% du montant
marée noire a dû être retiré samedi en deconfinementdedouzemètresdehaut,
développés à l’échelon national. En faisant un don à la Fondation, de votre don dans la limite deraisondelaformationdecristauxsimilai- qui pèse une centaine de tonnes, est
resàdelaglace,douchantlesespoirsdes considéré comme la meilleure solution à vous offrez ainsi une aide décisive à des personnes en rupture 50 000 € par an, ce qui équivaut
habitantsdelarégion.«Celavaprendre court terme pour contenir l’hémorragie de lien social et contribuez à faire émerger de nouveaux dispositifs à un don de 66 667€.
probablement les deux prochains jours de pétrole. Le couvercle est censé agir
d’entraide pour bâtir un monde plus humain.pourchercherdessolutionsàceproblè- commeunentonnoir:aulieudedégorger
me», a indiqué Doug Suttles, directeur danslamer,lebrutseraaspiréetremon-
Pour plus d’informations,d’exploitationdugéantpétrolierbritanni- tera via un tuyau jusqu’à un bateau. Les
que BP. Les difficultés sont survenues équipes espèrent récupérer ainsi jusqu’à contactez Pauline Soumoy
unefoisle«couvercle»installé:unim- 85% du pétrole qui s’échappe. Avant au 01 44 43 14 55
portant volume d’hydrates de méthane même la pose de cette cloche, BP et les
ou par mail :
s’est formé à l’intérieur, contraignant les autorités américaines avaient mis en
fondation@croix-rouge.fréquipesàleretirerpourlemettreàcôté avant les difficultés susceptibles de per-
delafuite.Cescristauxseformentsous turber cette opération ultracomplexe, http://fondation.croix-rouge.fr
l’effetcombinédegazavecl’eauàcertai- sansprécédentàcetteprofondeur.(AFP)
30
25
20
1515
1010 1010
5 5
1 500 m de profondeur
Clundi10mai2010 LEFIGARO
8 international
Lesélectionsrelancentlaguerredesclans
auxPhilippines Esmael
Mangudadatu
(aucentre),enLacampagneaétéémailléedeviolences campagnedans
laprovincequiontfaitunecentainedemorts. deMaguindanao
le28avril
couvertesdegrainsdemaïsquisèchent, dernier.Ilbrigue
FLORENCECOMPAIN
les luttes politiques se confondent avec leposte
ENVOYÉESPÉCIALEÀBULUAN(SUDDESPHILIPPINES)
degouverneur.deshistoiresdefamille.
J.MAITEM/INSULINDE Réfugié dans une mosquée Le «rido» ou guerre des clans fait
WIREIMAGEcribléed’impactsdeballes,TataUyest rage. On s’affronte pour l’honneur,
un homme en sursis. Ses séides sont à pour des litiges fonciers ou de simples
cranetbraquentleursarmessurtoutce rivalitéspersonnelles.Cetteprovincedu
quibouge.Depuisqu’ilestcandidatàla lointain sud philippin était jusqu’ici le
mairie, Tata Uy, un grand costaud à la fief des Ampatuan, une famille à la ré-
peau grumeleuse, ne se déplace plus putation sulfureuse qui y régnait sans
200 km
sans une quarantaine de gardes du partagedepuis2001.Lesentraillesdela
corps. Car, depuis qu’il a fait «l’af- terre y sont gorgées du sang de centai-
front» à son oncle de se présenter nesdepersonnesassassinées.
contrelui,cedernier,expliqueTataUy,
«Lamachineàtricher» Manille«veut ma peau». Dans les rizières en
contrebas,sesennemispatrouillentsur Ici, comme dans le reste du pays, la Mer de OCÉANdes buffles, M-16 en bandoulière. Et campagne électorale a été émaillée de Chine PACIFIQUEdanslevillageoùilseprésente,maisoù violences. Elles ont fait hier encore méridionale
il n’apparaît sur aucune affiche électo- cinqmorts.«Enpériodeélectorale,nous
rale,prononcersonnomrendnerveux. redevenonsunesociététribale»,consta- l’emprisonnement d’Andal Ampatuan. braye sur «son désir d’améliorer la vie PHILIPPINES
«Ilestbannieticionn’aimepaslesfoui- tel’universitaireBenitoLim.Enrupture Ne pouvant plus se présenter, Andal de ses concitoyens et d’octroyer plus de
neurs»,chuchoteunélecteur. de ban, Zamzamin Ampatuan, neveu voulait imposer son fils comme succes- boursesauxétudiants».
Plus de 50 millions de Philippins d’Andal Amatuan, gouverneur de la seur. Mais Esmael Mangudadatu a eu
Milicesetgrandesfamillesétaientappelésauxurneshierpourélire provincedeMaguindanaoetpatriarche l’impudencedebriguerlemêmeposte. Mer de Sulu
MINDANAO
leur président, leur vice-président, duclan,reconnaîtquesafamilleappar- Depuissacellule,AndalAmpatuanet Depuisledébutdelacampagneélecto-
Maguindanao250 députés, une partie de leurs séna- tient «à la classe des guerriers. Chez sesfilscontinuentdemenercampagne. rale, plus d’une centaine de personnes
teurs,lesgouverneursdes80provinces nous,tuerestunjeu». Une soixantaine de leurs cousins sont onttrouvélamort.«Lesviolencesélec-
et plus de 17000 élus locaux. Mais au- En novembre dernier, le massacre de candidats à des postes locaux. «Leur torales sont induites par le système des
Buluandelà des montagnes pelées de Maguin- 57personnes,parmilesquellesdeséluset machine à tricher fonctionne toujours», dynasties politiques», analyse Roland
danao, au bout de pistes défoncées re- desjournalistes,atoutdemêmeentraîné assure Tata Uy, le candidat paria. Simbulan,spécialistedusuddesPhilip-
«Avec 2500 hommes armés jusqu’aux pines.«Lesmilicesprivéesquiprotègent
dents, des mortiers et des tanks, ils peu- les intérêts des grandes familles et inti- cestueuseentremilicesetautorités».En
ventencoreterroriserlesvillageoislanuit mident leurs rivaux pour influencer l’is- autorisantlesvillageoisesàpar-Voteélectroniqueetsoupçondefraudes
venue.» Et puis, en période de vaches sue du vote ont pris une importance ticiper aux opérations de lutte anti-in-
maigres,admetTataUy,«toutlemonde considérablesurlascènepolitiquenatio- surrectionnelle, le gouvernement a lé-
PANNES d’électricité récurrentes, im- comme les autres candidats, que ce est prêt à vendre sa voix pour quelques nale.»Selonunecommissiond’experts galisécesmilicesprivées.L’arméeetla
portationillégalede5000brouilleursde vote électronique ne se solde par un centainesdepesos». indépendante,cesbandescommandées police les forment, les arment et, en
signal téléphonique et reconfiguration échec.D’autant,ajouteunexpert,quela Dans le village misérable de Buluan, pardevéritablesseigneursdelaguerre échange de revenus mensuels, ferment
dansl’urgencededizainesdemilliersde commissionélectorale,«quin’apasfait perduparmilescocotiers,EsmaelMan- opèrent sur des zones comptabilisant lesyeuxsurleursactivités.
cartes électroniques font douter de la preuve d’une grande honnêteté lors du
gudadatu parade dans sa demeure va- huit millions d’électeurs. C’est-à-dire Le massacre de l’automne dernier et
fiabilitédusystèmedevoteautomatisé, précédentscrutin,alepouvoirdechan-
guementinspiréeduchâteaudeCham- que plus d’un électeur sur six est la probable reprise en main de la pro-
utilisépourlapremièrefoisauxPhilippi- ger les résultats». Les rumeurs évo-
bord.Unefoules’agglutineautourdelui confrontéauxmilices. vince par la famille Mangudadatu nenes. «D’un point de vue purement quent des fraudes massives suivies
etsepresseencourbettes.Chacunsedit Aux Philippines, 250 familles politi- vont rien changer. Les clans continue-technique, nous ne sommes pas d’une cabale militaire visant à prolonger
certainqu’ilgagnera.SonfrèreIbrahim quesmonopolisentlepouvoir.Lescolo- rontdes’étriperetdemartyriserlapo-prêts», reconnaît un influent homme la présidence de Gloria Arroyo. Autre
John, candidat à une mairie, ricane. nisateursespagnolspuisaméricainsont pulation.Laseuleleçonquecesderniersd’affaires.Grandfavoridelacoursepré- scénario: une crise constitutionnelle qui
«C’est la loi des Mangudadatu mainte- favorisé les grands propriétaires ter- devraient tirer, estime Zamzamin Am-sidentielle, Benigno Aquino, fils de l’an- gripperaitlachaînedesuccession.
cienneprésidenteCoryAquino,redoute, F.C. nant», dit-il en tapotant sur son colt riens.Cesystèmeféodalaperduré.Ro- patuan, «c’est qu’à l’avenir, il faudra
45. Esmael le fusille du regard et em- landSimbulanparled’une«relationin- tuerdemanièreplusraffinée».
LePakistancoopèreavecPékincontreles«séparatistes»ouïgours
LeMouvementislamiqueduTurkestanorientalauraitétédémanteléetsonchef,AbdulHaq,tué.
CHINE Auxconfinscentre-asiatiquesde jiang,paraissentsingulièrementréduites cela ne fait pas du Xinjiang un nouveau sin,toutvadoncpourlemieux.Islama- développer. Le Pakistan est devenu le
la Chine, Islamabad et Pékin entendent etleursattentatsn’ontguèredépasséen champ de bataille du djihad internatio- bad est bien payé de sa coopération premierclientdudernieraviondechas-
montrer qu’ils font cause commune intensité ceux que commettent chaque nal. On n’a d’ailleurs guère entendu les puisque Pékin lui a accordé un prêt de se chinois, le J-10, avec une première
contre le terrorisme. Le ministre pakis- année en Chine des dizaines d’individus grands hérauts d’al-Qaida appeler à la 180 millions de dollars pour l’achat commande de 36 exemplaires. Et les
tanaisdel’Intérieur,RehmanMalik,aaf- désespérés par un profond sentiment guerresaintecontrelaChine. d’équipements de police, des véhicules deux pays ont lancé la production
firméceweek-endàPékinavoir«cassé d’injusticesociale. blindésdetransportdetroupesnotam- conjointeduchasseurJ-17.Destechno-
Ventesd’armesles reins» à un groupe d’activistes Certes, des Ouïgours ont combattu au ment. logies russes acquises par Pékin se ré-
ouïgours. Selon lui, le chef de l’Etim côté des Talibans et certains se sont Entre la Chine et le Pakistan, fort de- Lacoopérationstratégique,enmatiè- pandentainsienAsiedel’Estàl’insude
(Mouvement islamique du Turkestan même retrouvés à Guantanamo. Mais mandeur du soutien de son grand voi- re d’armements surtout, ne cesse de se Moscou… A.L.G.(ÀPÉKIN)
oriental) a été tué et le groupe est dé-
mantelé.Ils’agiraitd’AbdulHaq(égale-
mentconnusouslenomdeMemetiming
Memeti), qui aurait succédé en 2003 à
Hassan Mahsum, également tué au Pa- Leprintempsnoirdesécoles Despoliciers
kistan.Àl’été2009,RehmanMalikavait donnent
affirmé que des activistes avaient formé descoursmetlaChineenémoi
un «syndicat» sur la frontière monta- d’auto-
gneuse entre la Chine et le Pakistan et défenseestinouïe.L’affaireacommencé défense
ARNAUDDELAGRANGE àdesélèvesque les deux pays coopéraient pour le àprendreuntoursocialetpolitiqueem-
CORRESPONDANTÀPÉKIN d’uneécoleneutraliser. barrassant, obligeant Pékin à réagir au
delaCela fait longtemps que Pékin accuse C’EST une épidémie qui inquiète la plushautniveau.
province
desgroupesséparatistesouïgours,l’Etim Chine.Enunmois,cinqattaquescontre Lorsdeladernièreendate,àWeifang
deJiangsu,
entête,d’êtreliésàal-Qaida,sansvrai- desétablissementsprimairesetdesma- dans le Shandong, un homme a agressé
après
mentconvaincreniprésenterdevérita- ternelles ont provoqué la mort d’au 5 enfants et un enseignant à coups de uneattaque
bles preuves. Les capacités d’organisa- moins huit enfants et fait des dizaines marteau, avant de s’immoler par le feu contreune
tion de ces activistes ouïgours, à d’autres petits blessés. À chaque fois, la entenantdeuxbambinsdanslesbras.La maternelle
l’extérieur comme à l’intérieur du Xin- violence déployée contre des êtres sans veille, à Taixing dans la province du finavril.
Jiangsu, un homme de 47 ans avait pris SEANYONG/
d’assautunematernelleavecuncouteau REUTERS
VENTE AUX ENCHÈRES PUBLIQUES de20cm,blessant29enfants,dont5sé-
ParautoritédeJustice:aprèssaisieetexpulsion rieusement, et 2 professeurs. Le jour
d’avantencore,unancienprofesseurde appréciées. Sur le Web, les accusations justices sociales» ou déboires profes-TAPIS D’ORIENT
33 ans avait blessé au couteau 15 élèves de dissimulation du nombre exact de sionnelsavantdepasseràl’acte.Importantensemble,dont:Kéchan,Baktiar,Nain,Tabriz,Kirman,
Hamadan,Nain,Mir,Mossoul,Mahal,Cachemire,Kilim,etc. d’uneécoleprimairedeLeizhou,dansle victimesontfaittached’huile. Spécialistedelafameuse«stabilitéso-
Nombreux tapis de grande taille / Trois vacations : Guangdong.Laplusgravetuerieaeulieu ciale» à l’Académie des sciences socia-
Sentimentd’«injusticesociale»le 23 mars, quand un homme a tué au les,YuJianrongexpliquequelanouvelleSCEAUX – HÔTEL DES VENTES
couteau 8 élèves de6à11ans dans une Le «tsar de la sécurité» chinoise, l’an- société chinoise a des responsabilités27 avenue Georges Clemenceau - 92330 SCEAUX
écoleduFujian. cien ministre de la Sécurité publique dans ces drames, avec «un creusementMERCREDI 12 MAI 2010 à 14 HEURES
Lesécolesontdésormaisdesgardesde Zhou Yongkang, devenu l’un des desinégalités»et«peud’empathiepour
DROUOT RICHELIEU - SALLE 13 sécurité et des policiers à l’entrée. Sur «neuf» du comité permanent du bu- les laissés-pour-compte». Du coup, des
9 rue Drouot - 75009 PARIS
l’Internet chinois, cette folle contagion reaupolitiqueduparti,adécrétélasécu- désespérés «se vengent atrocement
LUNDI 17 MAI 2010 à 14 HEURES est devenue le sujet de discussions nu- ritédanslesécoles«tâchepolitiquecru- contreplusfaiblesqu’euxencore».
méro un, la colère grandissant contre ciale». Côté répression, la justice a été Sun Liping, sociologue de l’universitéSCEAUX – HÔTEL DES VENTES
l’incapacité des autorités à protéger la rapide car le meurtrier du Fujian a été Tsinghua, écrivait récemment que laExpositions publiques : MERCREDI 26 MAI 2010 à 14 HEURESle matin de la vente, 11h-12h jeunessechinoise.Lesdirigeantsontpris jugé,condamnéàmortetexécutéenun Chineaccélèreversune«déroutesocia-
Frais en sus des enchères : 14.35 % TTC Expert : M. Pierre CHEVALIER – Tél. : 01 47 88 41 41 la mesure du risque de «déstabilisation mois.MaisZhouaaussiappeléàuneéva- le». En affirmant que, plus que les
sociale»poséparcestragédies.D’autant luation du système permettant de «ré- émeutesettroublessociauxdontlegou-SCP Michel SIBONI SAS
que les consignes du département de la duire les conflits sociaux» et de prendre vernement fait grand cas, la menaceCommissaire-Priseur Judiciaire - Agrément n° 2002-131
27, Avenue Georges Clemenceau – 92330 SCEAUX Propagandedetairelesujetdanslesmé- en compte les maladies mentales. Selon viendra à terme d’une société dont le
Tél. 01 46 60 84 25 - Fax 01 46 60 35 97 dias pour se concentrer sur la fête de la presse chinoise, la plupart des atta- manquedevaleursprécipiteladésagré-
E-mail : encheres@siboni.com Site : www.siboni.com l’ExpositiondeShanghaïn’ontguèreété quants avaient ressenti de graves «in- gationdesstructures.
ALEFIGARO lundi10mai2010
ComprendreUnmaldedos
pascomme lesenfants
lesautres insupportablesPAGE10
PAGE12
Desmembres«
del’Académiedemédecine
répondentauxquestions
deslecteurs PAGE11
ZOOMDépistageducancer:comment
Ungènequi
endortetprotègeéviterlessurdiagnostics
del’alcoolisme
Des tumeurs de la prostate ou du sein peu ou pas évolutifs sont inutilement traités. ADDICTION Pourquoi certains tom-
bent-ils de sommeil après seulement
auproblèmedel’escaladedesdépenses nationale pour les cancers du sein et (Amiens), qui depuis 2007 met en gar- un verre de vin alors que d’autres peu-
DRSANDRINECABUT vent enchaîner les cocktails jusqu’aude santé», assurent ces auteurs, qui du côlon, et reste individuel pour ceux de contre un dépistage systématique
bout de la nuit sans ressentir la moin-EXAMENS À 74 ans, suite à un dosage soulignent aussi les effets secondaires de la prostate, les spécialistes ont aussi de ces derniers en l’absence de preuve
dre somnolence ? La différence tientsanguin de PSA, M. X vient de se voir engendrés par des traitements non pris conscience de cet écueil. «Tout d’un bénéfice sur la mortalité. «Pour
diagnostiquer un « petit » cancer dans nécessaires. Sans compter l’impact dépistage est à l’origine d’une part de autant, cela ne remet pas en cause les peut-être à un gène. Un gène qui, se-
la prostate. Comme son médecin, il psychologique… surdiagnostic, lié surtout aux petites stratégiesdedépistagedescancersco- lon des chercheurs américains, proté-
rhésite : doit-il se faire opérer, au ris- Welch et Black estiment que la pro- tumeurs peu évolutives, confirme le D lorectaux,ducoldel’utérusetdusein, gerait en fait les individus, dont on dit
souvent qu’ils ne « tiennent pas » l’al-que de séquelles urinaires ou sexuelles, portion des surdiagnostics est d’envi- Jérôme Viguier, responsable du dé- dontl’utilitéaétéclairementétablie»,
cool, d’une dépendance à ce produit.ou opter pour une simple surveillan- ron 60 % pour les cancers de prostate, partement dépistage à l’Institut natio- insiste-t-il. «Les chiffres de surdia-
Pour parvenir à cette conclusionce ? Même dilemme pour Mme Y, 41 15 à 25 % pour ceux du sein. Selon eux, nal du cancer. La difficulté découle de gnosticavancésparlesmédecinsamé-
originale, l’équipe de Denis McCarthyans, chez qui une mammographie a le problème serait aussi fréquent dans l’impossibilité, pour les tumeurs débu- ricains sont un peu surestimés notam-
conduit à la découverte d’une tumeur les tumeurs de la thyroïde… Que faire tantes, de statuer sur leur agressivité ment pour les cancers du sein», juge (université du Missouri) a scruté le
rdu sein « in situ », qui a été opérée. face à l’émergence de ce phénomène potentielleàpartirdel’analysehistolo- pour sa part le D Bernard Asselain, comportement de 91 jeunes Afro-
Américains dans les heures suivantCette intervention était-elle préféra- inhérent au développement des dépis- gique.D’oùlesdiagnosticsenexcès,et chef du service de biostatistiques de
l’ingestion d’une quantité modéréeble ou aurait-elle pu la différer et vivre tages ? Avant tout, bien informer les surtoutleursconséquencesentermesde l’Institut Curie, qui souligne qu’en
d’alcool. Il s’est avéré que ceux quiavec une épée de Damoclès, sachant patients des tenants et aboutissants de traitement systématique et non néces- France, la mortalité des tumeurs
avaient le plus tendance à somnolerqu’un tiers de ces lésions n’évoluent la détection précoce d’une tumeur, saire.» mammaires commence même à ré-
pas vers une tumeur invasive ? insistent ces auteurs. Les médecins gresser grâce au dépistage. après avoir bu étaient plus souvent
Régressiondelamortalité rSi le dépistage des cancers contribue devraient aussi réfléchir au seuil pour Le D Étienne Brain, cancérologue porteurs d’un gène appelé ADH1B*3.
r Or, d’autres chercheurs ont établi queà sauver de nombreuses vies, méde- lequel un examen de dépistage est En pratique, selon le D Viguier, la (Institut Curie/hôpital René Hugue-
ce variant du gène de l’alcool déshy-cins et patients sont de plus en plus considéré comme anormal, suggè- question du surdiagnostic se pose de nin), déplore toutefois une escalade
drogénase (une des enzymes respon-confrontés à un effet pervers de cette rent-ils. Dans son éditorial, Laura Es- façon emblématique dans le cancer de des examens du sein (IRM, biopsies…)
sables du métabolisme de l’alcool) eststratégie : le surdiagnostic. Il s’agit de serman (université de Californie) va la prostate. Depuis des années, ces tu- depuis dix ans, et une surveillance
la découverte de « vraies » tumeurs, jusqu’à redéfinir meurs sont de plus en plus dépistées à «disproportionnée» chez certaines associé à une faible dépendance à l’al-
mais qui spontanément n’auraient ja- le concept même l’échelle individuelle par un dosage femmes, surtout lorsqu’on approche cool. Ce gène présente une autre par-
mais fait parler d’elles ou mis la vie en de cancer et d’u- du PSA, mais le dépistage organisé ré- les âges avancés où les pathologies ticularité : il n’est retrouvé quasiment
que dans les populations avec des ori-péril. Dans un article récemment pu- tiliser un autre clamé par les urologues fait débat. non cancéreuses passent au premier
gines africaines. Pour Denis McCar-blié dans le Journal of the National terme pour quali- «Cet article confirme que le surdia- plan pour la mortalité.«Ilya,certes,
thy, qui publie ses résultats dans la re-CancerInstitute (JNCI), deux médecins fier les tumeurs à gnostic est un problème fréquent dans unemontéedel’anxiété,maisc’estaux
américains, Gilbert Welch et William faible risque. les cancers d’évolution lente comme médecinsdemontrerleslimitesdurai- vue Clinical & Experimental Research,
Black, dressent une revue complète de En France, où ceuxdelathyroïdeetsurtoutceuxdela sonnable», estime-t-il. Quant aux l’effet sédatif de l’alcool observé chez
rla littérature à ce sujet et proposent le dépistage est prostate », commente le P Gérard carcinomes mammaires très localisés les porteurs du gène ADH1B*3 pour-
rait être l’une des explications de leurdes pistes pour mieux gérer ce phéno- organisé de façon Dubois, professeur de santé publique (in situ), dont environ un sur trois ne
moindre alcoolodépendance, «lesmène dont les conséquences sont loin se transforme pas en cancer invasif,
r gens étant moins tentés de boire end’être négligeables.«Parcequelescli- selon le D Viguier, un registre est enIlyacertesunemontéedel’anxiété,maisc’est«niciensnesaventpasquelspatientssont cours en France pour préciser leur grandequantitésicelalesfatiguequesi
auxmédecinsdemontrerleslimitesduraisonnablesurdiagnostiqués, ils tendent à tous les évolution et adapter les recomman- celalesstimuleoulesdésinhibe », relè-»
Rtraiter.Lesurdiagnosticcontribueaussi D ÉTIENNEBRAIN,CANCÉROLOGUE dations thérapeutiques. ve-t-il. Pour autant, les chercheurs
sont loin d’avoir percé tous les secrets
de nos comportements vis-à-vis de
l’alcool. Plusieurs gènes de suscepti-
bilité à cette addiction ont été identi-
fiés, qui interagissent de façon com-
plexe avec l’environnement. DeRechercherleschlamydiae,lamaladie
nombreux facteurs personnels et so-
ciaux sont aussi reconnus : chômage,
précarité de l’emploi, isolement,sexuellementtransmissibledesjeunes conjoint alcoolique ou encore affec-
tions psychiatriques - telles que dé-
pression, schizophrénie ou troublesCette infection, qui touche plus de3%des jeunes filles en France, augmente le risque
de la personnalité…
de stérilité. Des experts anglais plaident pour un dépistage après chaque nouveau partenaire. À l’échelle d’une famille, le risque
de développer une dépendance à l’al-
cool serait multiplié par trois chez lesà mettre en place un dépistage et un
RD MARTINEPEREZ
traitement systématique. «En France, enfants d’alcoolique, mais seul une
MST C’est sans doute l’infection sexuel- pourlesmoinsde25ans,malgrél’absen- petite proportion d’entre eux devient
lement transmissible la plus fréquente. ce de recommandations officielles, nous finalement alcoolodépendant (15 %
des garçons et 5 % des filles). OutreRépondant au nom plutôt avenant de préconisonsuntestparan,notammenten
les gènes, le comportement de leurschlamydia, elle a pour caractéristique cas de changement de partenaire», as-LaChlamydia
parents et leur éducation, les enfantsde provoquer peu ou pas de symptômes, sure le professeur Michel Janier.trachomatis
notamment pour les jeunes filles. Le Aujourd’hui, les centres de dépistage seraient largement influencés par… leprovoque
problème, c’est qu’en l’absence de trai- anonyme et gratuit (CDAG) offrent des cinéma. Le visionnage de films inter-souventpeu
tement, cette infection majore le risque tests, tout comme les Cidist (centre dits aux mineurs, dont 90 % ont desoupasde
représentations de l’alcool, a un rôlede stérilité et de grossesse extra-utérine symptômes, d’information et de dépistage des infec-
non négligeable, conclut en effet unepar le biais d’une inflammation des etpasse tions sexuellement transmissibles). La
inaperçue enquête auprès de 3 600 collégienstrompes. En Grande-Bretagne, les pou- recherche de chlamydiae se fait par des
chez90%voirs publics ont recommandé en 2003, techniques de biologie moléculaire, à américains récemment publiée. En
desfillesun dépistage annuel pour les jeunes filles partir d’un prélèvement vaginal pour la deux ans de suivi, seulement 3 % des
et50%de moins de 25 ans. Après une étude pu- jeune fille, effectué par elle-même à adolescents qui n’avaient pas accès à
desgarçons. de tels films ont commencé à boire,bliée récemment dans leBritishMedical l’aide d’un kit, et d’urine pour le garçon.
L.MOUTON/ alors que laJournal, les experts anglais suggèrent Les prises de sang (sérologies) à la re-ALTOPRESS
proportionqu’il faudrait réaliser un test après cha- cherche d’anticorps ne seraient pas fia-
a été deque nouveau partenaire. bles. Le traitement est simple, soit 7
jours d’antibiotiques (tétracyclines), 19 % parmi
Préservatif soit 4 comprimés en une prise d’azi- ceux qui y
avaientEn France, les autorités sanitaires, mal- thromycine.
parfois ac-gré un rapport publié en 2003, n’ont pas Plusieurs questions restent cependant
cès, et deémis de recommandations de dépistage, seur Michel Janier (responsable du cen- Chez les jeunes filles, l’infection à en suspens. Si le rôle de l’infection dans
25 % chezfaute de données épidémiologiques sé- tre de MST à l’hôpital Saint-Louis et chef chlamydiae passe totalement inaperçue la stérilité ne fait pas de doute, son im-
A rieuses dans l’Hexagone. «Aujourd’hui du service de dermatologie à l’hôpital dans 90 % des cas (dans 10 %, il s’agit de pact précis est mal connu. Pourquoi cer- ceux qui
nousdisposonsdechiffresplusprécisavec Saint-Joseph).En2006,uneautreenquê- pertes vaginales…). Les garçons dans taines personnes infectées présentent pouvaient
l’étude sur le comportement sexuel des temenéeàl’universitédeBordeauxparle 50 % des cas ont des symptômes (écou- des complications gynécologiques gra- les regar-
der sansFrançais publiée en 2006, qui, couplée Centrenationalderéférencedeschlamy- lement urétral, brûlure urinaire…). ves, et pas d’autres ? Enfin, malgré
limite.avecl’envoid’untestpourles18à25ans,a diaeaestiméque2,5%desjeunesétaient C’est la conjonction d’une infection fré- vingt-cinq ans de campagnes de pro-
S.C.permis d’apprendre que 3,2% des jeunes touchés.» Dans certains départements, quente mais sans symptôme associée à motion du préservatif, les experts ne
fillesdanscettetranched’âgeétaientpor- des taux de contamination jusqu’à 10 % une complication potentielle redouta- comprennent pas pourquoi les infec-
teusesdechlamydiae, explique le profes- pour les 18 à 25 ans ont été observés. ble, la stérilité, qui a incité certains pays tions à chlamydiae n’ont pas régressé.
ATELIERD’IMAGES/BELPRESS/NDIA
BURIEL/SPL
RAGUET/PHANIEIllustration: Sophie Jacopin
lundi10mai2010 LEFIGARO
10 santéDOSSIER
REPÈRES fait en moyenne après six à huit ans Les douleurs correspondent à une in- puis 2007, elle inclut 700 patients qui campagne de communication sera lan-
CHIFFRES La spondylarthrite est, après d’évolution. SYMPTÔMES Trois signes flammation des zones d’insertion des seront suivis pendant cinq à dix ans. cée à la télévision, sur les radios et l’In-
la polyarthrite rhumatoïde, le rhuma- sont omniprésents : douleurs, raideur tendons et des ligaments dans l’os. El- Baptisée Desir (Devenir des spondy- ternet (www.dosaumur.com) le 23 mai,
tisme inflammatoire chronique le plus matinale et fatigue. Les douleurs, sou- les s’accompagnent d’une raideur ma- larthropathies indifférenciées récen- avec la participation de l’ex-footballeur
fréquent : 0,2 à 0,3 % de la population vent vives, surviennent typiquement tinale, qui peut durer plusieurs heures. tes), cette cohorte a pour objectifs Frank Lebœuf. TÉMOIGNAGE Pilote de
est concerné, soit environ 250 000 per- en deuxième partie de nuit. Elles siè- À terme, l’ankylose devient permanen- principaux d’étudier l’histoire naturelle course et malade, Lionel Comole ra-
sonnes en France. Cette maladie insi- gent le plus souvent au niveau de la te. La maladie peut aussi atteindre l’œil, de ces maladies, d’identifier des fac- conte son histoire dans un ouvrage,La
dieuse se déclare le plus souvent entre colonne vertébrale et du bassin. la peau, le tube digestif…RECHERCHES teurs prédictifs de leur évolution et de Colonnebambou (voir www.lacolonne-
15 et 40 ans, les hommes sont plus tou- D’autres articulations peuvent être Une vaste étude est en mesurer leur impact humain et éco- bambou.com).
chés que les femmes. Le diagnostic est concernées : pieds, genoux, hanches… cours en France de- nomique. SENSIBILISATION Une S.C.
ômes à surveiller3Unmaldedospas DE LA SPONDYLARTHRITE ANKYLOSANTE
Oeil rouge douloureux3commelesautres
4 Dimunition de la souplesse4chez250000Français des vertèbres cervicales
Des traitements efficaces de la spondylarthrite Mal d'épaule5 Prrèèss deexistent, mais son diagnostic est trop tardif. 5 30 00030 0006 Douleur au coude
lient la colonne vertébrale au bassin, la nouveau cas PAULINELÉNA
jonction sacro-iliaque. Elle provoque une
chchaaqquuee annéeARTICULATIONS C’est une révolution qui inflammation, déclenchant l’apparition
devrait permettre d’éviter des années de de tissus cicatriciels qui peuvent condui- Doigts gonflés7
souffrance inutiles à des centaines de mil- re à une ossification de l’articulation. Si
liers de patients. Actuellement, le dia- l’ossification s’étend, elle conduit à l’im-
gnostic de la spondylarthrite ankylosante mobilisation de l’articulation, ce qui li-
se fait en moyenne après six ans d’évolu- mite la mobilité des malades. Genou enflé8
tion des douleurs. Un retard d’autant plus 8Causesmalconnuespréjudiciable que les traitements actuels Raideur
par biothérapies, disponibles depuis dix Ce processus s’accompagne de douleurs Douleur au talondu dosans, ont transformé le pronostic de cette croissantes, notamment la nuit, qui appa- 9
maladie rhumatismale, évitant l’évolu- raissent le plus souvent par poussées lors au réveil rendant la marche difficile6
tion vers des formes ankylosantes. Plu- des épisodes inflammatoires et qui, trop
sieurs études publiées fin 2009 établissent violentes ou trop fréquentes pour être un
une série de nouveaux critères* qui per- simple mal de dos, finissent par persuader
mettent désormais d’établir un diagnostic les patients de voir un médecin. La spon- 2
très précoce des lésions articulaires. dylarthrite peut se révéler sous d’autres
«Jusqu’en2009,lapriseenchargedespa- formes, regroupées sous le terme de spon-
tients se faisait toujours trop tard car le dylarthropathies, et atteindre les mem-
diagnosticdevaitêtreconfirméparradio- bres, la peau, l’œil ou l’appareil digestif. 9graphie,quinepermetdevisualiserquedes Les causes sont encore mal connues, Douleurs
lésions évoluant déjà depuis plusieurs an- même si la présence de certaines infec- importantesrnées, précise le P Pascal Claudepierre, tions semble jouer un rôle, ainsi qu’une
rhumatologue à l’hôpital Henri-Mondor prédisposition génétique. des articulations
de Créteil.Lesnouveauxcritèresacceptent Les lésions osseuses n’appa- 1du bassin, la nuit,7l’IRM, qui permet de visualiser les lésions raissent pas dès le début de la
pouvant irradierplustôt,maisautorisentégalementundia- maladie et il faut souvent
gnostic sans aucune image, ce qui repré- plusieurs années pour établir à l’arrière
senteunimmenseprogrès.» un diagnostic. «Le principal des cuisses
marqueur est une inflammation
desarticulationsauniveaudubassin,Aujourd’hui,l’attente lasacro-ilite,maisellemettrèslongtempsà
apparaître. Un syndrome inflammatoiredudiagnosticest
biologiquepeutégalementapparaîtremais spectaculaires qu’ils sont appli- Apprivoiserlamaladieenmoyennedesixans
il ne se retrouve que chez 50% des pa- qués tôt. À l’heure actuelle,et25à30%desmalades rtients», indique le P Pascal Claudepierre. ces médicaments (égale- grâceauxassociations
Un gène a aussi été identifié, le HLA B27. Il ment utilisés dans la poly-resteraientinvalides
est présent dans 90 % des cas de spondy- arthrite rhumatoïde) ne « MA SECONDE naissance «Lesassociationspermettentavanttout
La spondylarthrite ankylosante (SA) larthrite alors qu’il ne se retrouve que peuvent cependant offi- s’est produite le jour où j’ai de rompre l’isolement des malades. Lors-
représente la moitié des spondylarthro- chez8à9%dela population générale. ciellement être prescrits osé assister à une réunion de qu’onposeundiagnosticdemaladiechro-
pathies, qui touchent environ 250 000 «Cela signifie qu’il joue un rôle mais qu’il sans un diagnostic confir- l’associationSpondylis,àl’hô- nique, le patient se sent tout à coup diffé-
personnes en France. Cette prévalence, n’expliquepaslamaladieàluiseul», souli- mé par imagerie.«Lesau- pital Henri-Mondor, à Créteil, rent.Ilfautconstruireunenouvelleimage,
réquivalente à celle de la polyarthrite gne le P Claudepierre.Le diagnostic repo- toritésdetutelledevraientra- raconte Michel Jacquet. Pour la envoyantceuxquiontlamêmechosedans
rhumatoïde, ne suffit pourtant pas à la se encore donc essentiellement sur un bi- pidement accepter les nouveaux premièrefois,j’airencontrédesgens son miroir», souligne Laurence Carton,
rendre aussi célèbre car elle est le plus lan complet, comprenant des explorations critèresASASetétendrel’autorisation commemoi,quiconnaissaientlesmêmes vice-présidente de l’AFS. L’association
souvent invisible. La spondylarthrite af- par imagerie, des analyses biologiques de mise sur le marché des biothérapies», souffrancesetquipouvaientenparler.Fi- permet d’apprivoiser la maladie au quoti-
rfecte en effet surtout la colonne verté- ainsi qu’un questionnaire familial et une souligne le P Claudepierre. À l’heure ac- nalement,çaaétépresqueplusimportant dien, d’apprendre les gestes qui permet-
brale et les douleurs qu’elle provoque ne analyse génétique, car rhumatisme pso- tuelle, l’attente du diagnostic reste en quemonaccèsàdevraistraitements.» Le tent de mieux vivre avec elle.«Ladouleur
sont confirmées par des déformations riasique, arthrite réactionnelle ou maladie moyenne de six ans et l’Association Fran- premier contact avec une association est estsiénormequ’onal’impressionqueseul
osseuses qu’après de nombreuses années de Crohn partagent une origine génétique ce Spondylarthrite estime que 25 à 30 % souvent un moment déterminant pour la unbazookapourraenveniràbout.L’expé-
de nuits sans sommeil. avec la spondylarthrite. des malades restent invalides prise en charge des maladies chroniques. riencedesautresestutilepourapprendreà
La maladie, qui se déclare le plus sou- L’arrivée des nouveaux critères devrait Aujourd’hui, Michel Jacquet a récupéré utilisertouteslesarmesdisponibles,ycom-
vent entre 20 et 40 ans et touche légère- faciliter et accélérer le diagnostic et per- *Sousl’égidedugroupementASAS(Assess- une bonne mobilité et se projette de nou- prislesplussimples», ajoute-t-elle.
ment plus les hommes que les femmes, mettre de proposer plus vite des biothéra- mentofSpondyloArthritis),quiréunitlesplus veau dans l’avenir, une victoire décisive Michel Jacquet n’avait que 20 ans lors-
affecte d’abord les articulations qui re- pies dont les effets sont d’autant plus grandsspécialistesdelaspondylarthrite. sur la maladie. qu’un médecin de l’hôpital Bichat lui a
parlé de spondylarthrite ankylosante, lui
prédisant la chaise roulante à 45 ans s’il
ne faisait rien. Paralysé par cette menace
mais habitant loin d’une structure deLesbiothérapiesonttransformélepronostic soins appropriée, il a préféré se plonger
dans son métier de cuisinier, plutôt que
rEN FRANCE, les malades bossus, incapa- matoires non stéroïdiens, capables de ganisme, précise le P Claudepierre. Les gies de protection. Les études épidémio- d’affronter la maladie :«J’avaismaltou-
bles de lever la tête avec des vertèbres soulager plus de 60 % des patients. Il est biothérapiesdonnentdesrésultatsspecta- logiques peuvent apporter de nombreu- teslesnuits,onmefaisaitremarquermon
soudées formant une « colonne bam- possible d’y associer des exercices de culaires,maisellespeuventavoirdeseffets ses réponses sur l’origine d’une maladie dosvoûtémaisilafallul’humiliationdure-
bou », sont désormais classés dans les cas physiothérapie car, dès que la souffrance secondaires importants. » Elles affaiblis- et de proposer des pistes de traitement. garddesautres,desnomsd’oiseauxqu’on
historiques. Les traitements permettent s’atténue, l’activité physique peut re- sent en effet les défenses immunitaires La France vient de terminer les inclu- me jetait pour que je me décide à agir.»
aujourd’hui à la plupart des patients de prendre, ce qui permet d’améliorer la de l’organisme et certains patients, à sions pour la plus grande étude épidé- C’est finalement une lourde opération
retrouver une qualité de vie acceptable. mobilité, de ralentir l’ossification des ar- l’immunité déjà fragile, ne peuvent en miologique jamais réalisée dans le monde après une chute et un traitement aux an-
L’arrivée des biothérapies, en particu- ticulations et de réduire encore plus la bénéficier. Biothérapies et anti-inflam- sur la spondylarthrite. ti-TNF qui lui ont permis de se redresser
lier, a représenté l’avancée thérapeuti- douleur. matoires permettent aujourd’hui d’ap- La cohorte DESIR (Devenir des spon- de 4 cm. «Je ne voyais plus que mes
que la plus spectaculaire, révolutionnant «Pourlespatientsquinerépondentpas porter une réponse satisfaisante à la très dylarthropathies indifférenciées récen- chaussures depuis des années. J’ai pu re-
la vie des patients depuis environ dix ans. àcestraitements,ilestdésormaispossible grande majorité des malades. tes) coordonnée par le professeur Maxi- prendreuneviepresquenormale.»
La spondylarthrite est un phénomène deproposerunebiothérapiegrâceauxan- me Dougados (hôpital Cochin Paris) Il est aussi très actif dans le monde as-
Pistes génétiquesinflammatoire, avec un traitement initial ti-TNF alpha, des molécules capables suivra, pendant cinq à dix ans, 700 pa- sociatif, luttant pour améliorer les condi-
qui repose avant tout sur les anti-inflam- d’inhiberlaréponseinflammatoiredel’or- D’autres pistes sont donc actuellement tients de moins de 45 ans souffrant de tions de prise en charge des malades,
envisagées, notamment grâce aux avan- douleurs inflammatoires du dos. L’étu- pour la reconnaissance du handicap et
cées de la génétique, comme des inhibi- de, qui sera menée dans 25 centres en des handicapés.«Lesassociationssontle
teurs de l’IL-6, déjà utilisés contre la po- France, permettra de mieux connaître la syndicat des malades. Si, en France, nous
lyarthrite rhumatoïde. Des recherches maladie, son origine, sa répartition dé- avonsunaccèsparticulièrementfacileauxPourparaÎtredanscetterubrique,
sont également en cours sur le rôle du mographique et les facteurs qui peuvent traitements de pointe, qui coûtent de
contacterA gène IL-23, identifié dans l’ensemble des en favoriser ou en retarder le dévelop- 12000à20000eurosparan,c’estqueles
spondylarthropathies. pement. patients se sont ligués pour faire pression
Enfin, l’inhibition des lymphocytes T La taille importante de la cohorte DE- surlesautorités», rappelle Laurence Car-
est envisagée pour le rhumatisme psoria- SIR pourrait permettre de découvrir de ton. Aujourd’hui, les associations placent
tique. Parmi les facteurs environnemen- nouveaux facteurs génétiques ou biologi- tous leurs efforts sur la formation du
taux, toujours difficiles à évaluer, le rôle ques fournissant autant de cibles poten- corps médical et de la population pourau0156522103 de l’exposition à certaines bactéries tielles pour des thérapies plus efficaces. accélérer l’accès au diagnostic précoce.
P.L. P.L.pourrait permettre d’établir des straté-
20000
eurosparan
c’estlecoûtmaximaldes
traitementsdepointe
delaspondylarthrite
A

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin