Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Magazine Le Figaro du 11 avril 2011

De
44 pages

Retrouvez le Figaro magazine du 11/04/2011

Publié par :
Ajouté le : 11 avril 2011
Lecture(s) : 20
Signaler un abus

1,40€ lundi11avril2011 -LeFigaroN°20742-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
Kadhafiaccepte Couperose: Infectionsàl’hôpital:
lespropositions lestraitements degros
desmédiateurs progrèsp gefficacesdel’Union LeFigaroo
PAGES9À12 santéafricaine PAGE6
“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
LeFigaroéconomie Unmoisaprès,leJaponse PrimairessocialistesL’Europetente mobilisepourlareconstruction
derenforcer
sonsystème
bancaire PAGE22 HollandeAffaire
Renault:
leverdict
duconseil troublelejeu
d’administration
PAGE25
Management&Emplois
Comment entreAubry
remobiliser
lesmanagers g
deproximité
PAGES S etDSK
27À333
Le député de Corrèze
déclare ne pas se sentir tenuReportageporttage
par l’accord entre ses deuxàBaïkonour,
danslamaison principaux concurrents.
deGagarine PAGE2 LE PS est en ordre de mar- Aubry et DSK semble tenir,
che… ou presque. Samedi, François Hollande, invité
il a adopté son projet. Mais hier du « Grand Jury RTL-
il attendra octobre pour LCI-Le Figaro », n’a pas dit
désigner son candidat. Et si son dernier mot.
le « pacte » entre Martine PAGE3ETL’ÉDITORIALPAGE19
LachutedesparissportifsenligneDossier:
LES PARIS sportifs sur Inter- ne cessent de reculer. Elles tout et n’importe quoi, yles8familles Sous les cerisiers en fleur d’un parc de Tokyo, des jeunes filles
net sont loin d’être l’eldora- ont encore baissé de plus de compris la coupe de cheveuxdeladroite collectent des fonds pour les victimes du tsunami. Le premier do espéré. Après un bon dé- 25 % depuis janvier. Les de David Beckham. Du coup,
ministre, Naoto Kan, qui s’est rendu hier à Ishinomaki, une marrage l’été dernier, à Français n’ont pas la culture le secteur, qui compte 16 sitesetducentrePAGE4
ville entièrement détruite par le séisme du 11 mars, a promis l’occasion de la Coupe du des paris sportifs des Britan- autorisés en France, est ap-
de«nepasabandonner» les sinistrés de la catastrophe. PAGE7 monde de football, les mises niques, qui peuvent miser sur pelé à se concentrer. PAGE24Côted’Ivoire:la
batailled’Abidjan
sepoursuitPAGE7
HISTOIRE DUJOUR
Cedrôledeballetoùlescygnes
côtoientlesétoiles
uatre cygnots sont nés vendredi per sur les épaules des danseurs. Peu à
dans une des loges d’artistes du peu, les cygnes vont élire le partenaireSoupçons QCentre national de la danse. Un avec lequel ils se sentiront le plus à l’aise
d’espionnage destin de star les attend, compa- pour battre des ailes et serpenter du cou.
rable à celui de Natalie Portman, oscarisée Les six cygnes blancs sont nés ilyaunan,chezTurbomeca
pourBlackSwan. En juin 2012, au Théâtre en mai 2010, pour anticiper la mue, qui
PAGE13
national de Chaillot, ils participeront à fait virer au blanc le plumage noir des pe-
Swan, ballet du chorégraphe Luc Petton, tits. Dans cette troupe où chacun va sur
Lanouvelle écrit pour un corps de ballet de douze cy- ses quinze kilos, des mâles viennent d’être
gnes noirs ou blancs et de sept danseurs. démasqués ; s’ils prennent les danseursgénération
Le succès du spectacle les oblige à se faire pour des rivaux ou des partenaires, le cas-
delachanson passer, auprès des oiseaux, pour des ting sera revu.
membres de la famille. L’« imprégna- Swan, scénographié autour d’un lac reflé-française tion » a commencé sitôt les œufs éclos. tant le calme du ciel, évoque la période
PAGES36ET37 Six danseuses et un danseur ont été intro- décrite par Ovide où les animaux vivaient
duits pour un nursing intensif : nourriture en paix dans la compagnie des hommes.
donnée au creux de la main, dialogues, Pas de coups de bec au scénario.Lecinéaste
caresses. Jeu préféré des oisillons ? Grim- ARIANEBAVELIERSidneyLumet
estmortàl’âge
DÉBATS&OPINIONS RENDEZ-VOUSde86ansPAGE38
LEREGARD L’ÉDITORIALdePaul-HenriduLimbert PAGE19
dePhilippeLabro LECARNETDUJOUR PAGE17 er e50, rue François 1 - Paris 8REUTERS-M.TURKIA/AFP-RENAULT- Parolesdepilotes APARTÉd’AnneFulda PAGE44VOISIN/PHANIE- +33(0)1 47 20 25 34PAGE19
TOUTEL’ACTUALITÉSURlefigaro.frRTL/C.DOUTRE/ABACAPRESS pierremarly-opticien.com
ALG:185DA. AND:1,50€. BEL:1,50€. DOM:2,10€. CH:3,20FS. CAN:4,25$C. D:2,10€. A:3€. ESP:2,10€. GB:1,70£. GR:2,30€. ITA:2,30€. LUX:1,50€. NL:2,10€. H:830HUF.
PORT.CONT.:2,20€. SVN:2,30€. MAR:14DH. TUN:2,5DTU. USA:4.25$. ZONECFA:1600CFA. ISSN0182.5852
M 00108 - 411 - F: 1,40 E
3:HIKKLA=]UVYUY:?a@o@b@b@k;
YOSHIKAZUTSUNO/AFP
Clundi11avril2011 LEFIGARO
2 recto VERSO
Levaisseau
Soyouz
estacheminé
surlabase
deBaïkonour,
d’oùildoit
êtrelancé
pourmarquer
lecinquantième
anniversaire
dupremiervol
deGagarine.
URUSOVSTR/RIA
NOVOSTI
LemythedeGagarine
etlessecretsdeBaïkonour
epeinte de frais, la maison coquette gloire» au nouveau héros de la patrie soviétique. mentdit,d’unemanièretrèslaconique: “Aujourd’hui,
au toit vert tranche dans l’aridité des Mais très longtemps, l’URSS cachera les circonstan- Sur l’épopée du héros c’est le vol d’un appareil piloté, et le pilote s’appelle
paysages de la steppe kazakhe. À ces tumultueuses du premier vol habité. Gagarine est Iouri Alekseïevitch Gagarine.”Etvoilàtout.Dansles
l’intérieur, le soleil chaud d’avril arrivé en orbite 100 kilomètres plus loin que prévu troisjoursquiontsuivilevol,lepaysétaitenfête,lesde la patrie soviétique,
frappe dès le milieu de la matinée. dans les calculs. Au retour, dix minutes avant de gens s’embrassaient, mais c’est seulement dans les
Dans la chambre, revêtu d’une cou- rentrer dans l’atmosphère, le vaisseau multiplie les années1990quej’aidécouvertl’intensitédelacompé-bien des secrets ont étéRverture bleu clair et de deux oreillers culbutes à un rythme effrayant - un tour par secon- titionrusso-américaine.» Attablé à un café du centre
au blanc immaculé, le lit métallique de Gagarine. À de – puis, au contact des couches denses, les câbles de Moscou, près de l’Académie militaire, cet hommedécouverts. Mais qu’il
côté, une table ronde recouverte d’une toile de lino à se mettent à brûler. À travers le hublot, Gagarine mince et énergique désormais âgé de 72 ans raconte
fleurs. Sous verre, la « une » du quotidien Soviets- aperçoit des traces du métal du fuselage, en fusion. ses trois années à Baïkonour dans les années 1960,semble loin le temps
kayaRossia, daté du 14 avril 1961. Et partout sur les Tant bien que mal, le cosmonaute atterrira près de «les plus belles de (sa) carrière», mais parle égale-
murs, la photo du héros de l’URSS, aujourd’hui en- Saratov, à 400 kilomètres du lieu prévu dans les ment de tous ces vols«oùleschiensmourraient»,etdes exploits quandterré sous les murs du Kremlin : Iouri Alekseïevitch plans. Afin de faire homologuer l’exploit auprès de la dont la presse soviétique n’a jamais parlé. «C’est à
Gagarine. Pour tout cosmonaute en partance vers la communauté spatiale internationale, Moscou va Baïkonourquejemesuischargédetoutemonénergiele Kremlin damait le pionStation spatiale internationale, la visite de la maison- longtemps affirmer que Gagarine a atterri à bord de vitale», confie Mikhaïl Korzoun.
nette de Baïkonour, où l’astronaute soviétique a pas- son vaisseau. Il s’agit probablement d’un mensonge :
Accumulationderatéssé ses dernières nuits sur la planète Terre, reste un en réalité, il se serait éjecté à une hauteur de 7 kilo- à l’Amérique. Même si
passage obligé. Le 31 mars 2011, à la veille du mètres avant de se poser en parachute et de tomber Il lui serait difficile aujourd’hui de faire le même
e1768 lancement de Soyouz, commémoratif du pre- nez à nez devant la femme d’un forestier, effrayée constat. Si, au sein de la base russe et dans les ateliers,Vladimir Poutine promet
mier vol orbital humain, l’Américain Ronald Garan, par l’apparition de cet homme étrange vêtu d’un il subsiste l’atmosphère des pionniers et le climat de
membre de l’équipage, se prête de bonne grâce à scaphandre. paranoïa à l’égard des visiteurs étrangers, la ville, enaujourd’hui un nouveau
l’exercice. Et s’attarde sur les témoignages d’archi- revanche, peine à se relever de la chute de l’URSS. Le
ves de cette époque bénie de la conquête spatiale. L’intensitédelacompétition portrait de Gagarine trône au-dessus de l’« Hôteldépart à l’industrie
«Pourmoi,c’estunhonneurincommensurabled’être Aux yeux du Kremlin, qui n’ignorait rien avant le vol central », situé sur la place Lénine, mais les huiles du
partie prenante de cet anniversaire du 12 avril 1961. des lacunes techniques du Vostok, ces détails appa- régime actuel ne le voient pas. Ces derniers préfèrentspatiale russe.C’est le jour où l’humanité ne s’est plus limitée aux raissent secondaires. L’essentiel, alors, est de damer séjourner au « Spoutnik », où l’accueil est moins so-
confins de la Terre et est devenue différente», s’en- le pion à l’Amérique, qui est sur le point d’envoyer viétique. À l’Institut moscovite de l’aviation, situé
PARPIERREAVRIL
thousiasme l’astronaute de la Nasa, au regard clair. son vaisseau habité Mercury dans l’espace. Mission avenue Gagarine, les étudiants, majoritairement ka-ENVOYÉSPÉCIALÀBAÏKONOUR
accomplie : Alan Shepard attendra le 5 mai pour ef- zakhes, rêvent de faire carrière dans la banque, où les
Ilseseraitéjectéduvaisseauspatial fectuer un vol suborbital. Ces secrets et ces menson- salaires sont trois fois plus élevés, plutôt que dans
Aujourd’hui, Washington et Moscou s’unissent pour ges d’État, la Russie les découvrira progressivement, l’industrie spatiale, où les budgets rétrécissent.«À
célébrer l’événement. Mais en avril 1961, quand leur après la chute du Mur, puis tout récemment, après la l’époque soviétique, notre expertise spatiale était en-
suprématie politique passait par la domestication de publication du livre d’Anton Pervouchine, Les viée, mais nous n’avons pas su créer un système qui
l’espace, les deux grandes puissances s’affrontaient 108minutesquiontchangélemonde. Hier encore, les encourage les vocations d’astronautes, en particulier
en ennemis. Iouri Gagarine, fils d’un charpentier et autorités russes ont déclassifié des documents, affir- surleplanmatériel.Malheureusement,cetanniversai-
d’une trayeuse de vaches de la région de Smolensk mant - à contre-pied des rumeurs de l’époque - la re nous oblige à constater notre retard, notamment
(ouest), n’était qu’un pion dans cette partie d’échecs nature accidentelle de la mort de Gagarine, le 27 mars vis-à-visdepayscommelaChineoul’Inde», regrette
qui le dépassait. Candidat parmi 3461 de ses autres 1968, qui était alors aux commandes d’un MIG. le vice-directeur de l’Institut, Iouri Guennadevitch.
camarades au poste de cosmonaute, le lieutenant pi- Cinquante ans après, Mikhaïl Korzoun se souvient Ces derniers mois, l’Agence spatiale Roscosmos a ac-
lote de chasse de 27 ans a d’abord franchi le cap des parfaitement de cette atmosphère studieuse et ten- cumulé les ratés, en particulier lors des lancements
présélections, avant de rester seul en lice avec Guer- due, mais sans euphorie, qui a baigné les heures pré- infructueux, en décembre, de trois satellites russes
man Titov. Chargé de trancher, Nikita Khroucht- cédant le décollage mythique. L’ancien ingénieur Glonass. Le vol Soyouz commémoratif de Gagarine,
chev voit arriver sur son bureau les photos et les CV aéronautique de 22 ans travaillait dans la station de du 5 avril 2011, a même failli ne jamais avoir lieu. Le
des deux hommes, mais décline finalement toute radiocommande chargée, à distance, d’observer et patron de l’agence, Anatoli Perminov, sera prochai-
responsabilité.«Lesdeuxmeplaisent,décidezvous- de corriger la trajectoire du vol.«Cequej’airetenu nement démis de ses fonctions.
même», conclut le dirigeant soviétique. Ce sera Ga- du 12 avril, c’est le contraste entre l’immensité de À cette occasion, Vladimir Poutine promet un
garine, chouchou de Sergueï Korolev, le construc- l’événement et le caractère prosaïque et routinier de nouveau départ à son industrie spatiale. Le premier
teur du vaisseau Vostok. Le principal intéressé ap- notretâche.Cejour-là,j’aitravaillédelamêmema- ministre a annoncé la construction d’un nouveau
prend qu’il est l’élu… deux jours avant le vol. nière que lorsqu’on lançait des chiens ou des manne- cosmodrome à Vostotchni, dans l’extrême orient
L’agence officielle Itar Tass prépare trois communi- quins.Lecoloneldenotredépartementnousasimple- russe, d’où pourrait partir en 2018 un premier vol
qués : le premier évoque le succès du vol et annonce habité. «Chaque année, notre pays réalise 40% de
la promotion de Gagarine au rang d’officier. Le tous les lancements spatiaux dans le monde. Nous
deuxième table sur un atterrissage forcé très loin de sommes capables d’augmenter ce chiffre de5à10%
Baïkonour, et appelle à l’aide tous les gouverne- C’estlejouroùl’humaniténes’estplus dansl’avenirproche», a-t-il précisé. Jugées tardives
ments afin de rapatrier le citoyen soviétique en par les spécialistes, ces annonces suscitent des inter-limitéeauxconfinsdelaTerreURSS. Le troisième fait état de«lamorttragiquedu rogations, mais qu’importe : aujourd’hui, le mythe
premiercosmonaute». de Gagarine perdure et les hommes de l’espace, quietestdevenuedifférente»Fort heureusement, le 13 avril, en première page, « gardent la tête dans les étoiles, s’interdisent, moins
RONALDJ.GARAN,MEMBREDEL’ÉQUIPAGESOYOUZ MARKOWITZ/NASAla Pravda sera en mesure de décerner «honneur et que quiconque, de rêver.
A
LEFIGARO lundi11avril2011
DSK:àgaucheLeprojetduPSdécodé «sérieusement»? 3WWW.LEFIGARO.FR/POLITIQUE francePOLITIQUEL’ÉDITORIALDEPAUL-HENRIDULIMBERTPAGE19
EN BREF
FrançoisHollandesevoitdéjà Sarkozyperdunpoint,
Fillonengagnedeux
LacotedepopularitédeNicolas
Sarkozyabaisséd’unpointen
avrilparrapportàmars,à29%désignécandidat
d’opinions«positives»tandis
quecelledeFrançoisFillonest
L’ancien premier secrétaire du PS ne se sent pas enhaussededeuxpointsà45%,
selonlebaromètremensuel
engagé par le pacte Aubry-DSK. Viavoice-Libération.
PourLarcher,bourg, Manuel Valls, peut-être d’autres
NICOLASBAROTTE «unfractionnementdelaencore,trèsbien,c’estleuraffaire.» Hol-
majoritéseraitmortifère»PS Comme s’il était déjà le candidat du PS lande est donc rangé parmi «les autres «Jenefaispas
à la présidentielle.«Jenesuispasauxres- personnalitésdequalité» qui pourront fai- dedistinction Leprésident(UMP)duSénat,
ponsabilitésjusqu’enmai2012», lâche-t- re partie«del’équipe». entreles GérardLarcher,amisengarde
primairesil au détour d’une question, moqueur. Entre Hollande et le camp Fabius- hiercontre«unfractionnement»
etl’électionFrançois Hollande mène déjà sa campa- Aubry, l’hostilité est profonde. L’ancien delamajoritéaprèsledépart
présidentielle.gne. Comme s’il était le seul en lice pour premier secrétaire ne goûte pas le mépris. deJean-LouisBorloodel’UMP,
C’estletour
les primaires. Ilyaunpeude vrai… Ségo- Il réplique en jouant la dérision. «Lais- estimantquece«serait
préliminaire»,a
lène Royal est elle aussi candidate, mais sons la messe se faire avec ceux qui y mortifère»pourlecamp
estiméFrançois
distancée. Quant à Dominique Strauss- croient. Je ne veux pas entrer dans cette présidentiel.SurRadio J,iladit
Hollande,
Kahn et Martine Aubry, ils ne disent rien. église.Jen’aipasdepacteavecquiquece redouterquela«diversité»hier,au«Grand
Alors l’ancien premier secrétaire est seul soit, si ce n’est avec les Français. Les pri- nesetransformeen«fraction».JuryRTL-
sur la piste. Alors qu’il était hors jeu il y a maires, ce n’est pas se réunir dans un LeFigaro-LCI». Fraisdeblanchisserie:encore six mois, il est désormais un pré- conclaveenattendantuneespècedefumée CAROLINE
Estrosiporteplaintetendant crédible pour décrocher l’inves- rose!» François Hollande sait que sa can- DOUTRE/
titure du Parti socialiste. Hier, François didature gêne Strauss-Kahn, le favori des ABACAPRESS ChristianEstrosiaréfutéhier
Hollande était l’invité du « Grand Jury sondages, mais qu’elle agace aussi Aubry. avoirimputéen2007
RTL-Le Figaro-LCI ». Il a redit qu’il ne re- la réduction de la dette une nécessité, il a les centrales. Les écologistes apprécie- surlebudgetdel’Étatdesfrais
Pointfort:sacrédibiliténoncerait pas, même si Dominique voulu «dire la vérité» : contrairement ront. François Hollande a encore trois deblanchisserieprivés-
Strauss-Kahn se présente.«Jenefaispas surl’économie aux engagements pris vis-à-vis des ins- mois pour bénéficier du silence de ses d’unmontanttotal
de distinction entre les primaires et l’élec- Prêt à se battre, le député de Corrèze veille tances européennes, le déficit ne passera principaux adversaires. Son premier de4566,55€ -quandilétait
tionprésidentielle.C’estletourpréliminai- à ne pas franchir la ligne jaune de la désu- pas sous la barre des 3 % en 2013. Interro- grand meeting est prévu le 27 avril à Cli- secrétaired’Étatàl’Outre-Mer,
re», a-t-il expliqué. nion. Hier, il a défendu sa liberté de can- gé sur le nucléaire, il a refusé d’envisager chy-la-Garenne, en banlieue parisienne. commeilenaétéaccusédans
didat mais aussi le projet du PS. «Est-ce une sortie, préférant se fixer un objectif : Il ira en Tunisie pour saluer les révolutions lapresse,etaditsonintention
queceserauncarcan?Non», a-t-il assu- que l’énergie nucléaire ne représente plus arabes, mais aussi en Grèce, pour rencon- deporterplaintePrêtàsebattre,ledéputé ré. «Je considère que ce projet m’engage. que 50 % de l’énergie totale en 2025. Il a trer le premier ministre, Georges Papan- pour«manipulation
deCorrèzeveilleànepas Je ne m’en distancierai pas. Je donnerai, aussi refusé de se prononcer sur l’arrêt de dréou. Une provocation vis-à-vis de DSK, politique».
c’estnormalunevisionpourl’avenir,c’est la construction du réacteur EPR, préfé- la Grèce ayant souffert du plan d’austéritéfranchirlalignejaune
ce qui lui manque. Je ferai en sorte que les rant attendre les conclusions de l’audit sur imposé par l’Europe… et le FMI.deladésunion priorités soient dans un bon ordre.» Sa
priorité : les jeunes. La première réforme
Peu importe que Laurent Fabius ne le qu’il mettrait en œuvre : la fusion de l’im-
compte pas comme un prétendant sé- pôt sur le revenu et de la CSG. La réforme
rieux.«Ilyadeuxpersonnalitésquiontà fiscale aboutirait à faire payer davantage
lafoisl’expérience,lacompétenceetlalé- les hauts revenus. Mais il n’a pas réédité la
gitimité pour être notre candidat», a dé- même erreur qu’en 2006, lorsqu’il avait
claré l’ancien premier ministre, hier ma- fixé une sorte de seuil de richesse à
tin sur Europe 1 : Dominique 4 000 euros par personne.«Jenesuispas
Strauss-Kahn et Martine Aubry. «Nous là pour dire qui est riche et qui ne l’est
avons décidé ensemble qu’ils n’iraient pas pas», a-t-il prudemment déclaré.
l’un contre l’autre», a-t-il rappelé. Même sans expérience ministérielle, le
«Dans les préprimaires, il y a Ségolène point fort de François Hollande, c’est sa
Royal, François Hollande, Arnaud Monte- crédibilité économique. S’il veut faire de
MartineAubryvise
lerassemblementdelagauche
TENIR L’UNITÉ… Les socialistes savent surlesautrescandidats,nousavonslede-
que leur salut ne dépend que d’eux et de voirquel’und’entrenousoul’uned’entre
leur capacité à ne pas se diviser. Alors, noussoitprésidenten2012.Voilàlaseule
pour ne pas mettre en cause le rassem- choseàlaquellenousdevonspenser.»
blement du parti, chacun a fait un effort. Martine Aubry se veut offensive. Elle
Samedi, lors du conseil national du PS, invoque François Mitterrand et la victoi-
Martine Aubry, François Hollande et Sé- re de 1981. Elle attaque le ministre de
golène Royal ont partagé le même rang. l’Intérieur Claude Guéant et surtout le
L’image est rare… Il ne manquait que Do- chef de l’État Nicolas Sarkozy. «Il est
minique Strauss-Kahn pour que la photo coupable de l’affaiblissement républi-
des présidentiables soit complète. «Ici, cain», a-t-elle accusé. Le projet écrit, il
c’est the place to be», s’amuse un des faut désormais le populariser. Et s’enten-
partisans du directeur général du FMI. dre avec les autres formations de la gau- Vous méritez une marque
Pas pour tout le monde : Arnaud Monte- che. C’est le chantier qui attend la pre-
bourg et Manuel Valls, deux autres can- mière secrétaire. de considération.
didats potentiels aux primaires, étaient
L’inconnuedesécologistesabsents. Cette réunion obligatoire dans
38°N–Sonoma,USA
ses statuts a permis au PS d’adopter à Le PS espère aboutir à un contrat de
l’unanimité son projet pour 2012. Per- gouvernement avec ses partenaires de
sonne n’a osé faire entendre une nuance. gauche. Pas simple. De chaque côté, on
Vous offrir la considération que vous méritez,
Dans les couloirs du conseil national, critique le parti. L’ancien ministre Jean-
c’estprêteruneattentionparticulièreàtoutesvosexigences
réuni à La Villette, à Paris, on soupire ce- Pierre Chevènement, président d’hon- pour vous apporter des services exclusifs et personnalisés.
pendant : le débat sur le fond aura lieu neur du MRC, a fait part de ses«doutes»
plus tard, dit-on. «Au moment des pri- vis-à-vis des propositions socialistes Marque de considération n°1 :
mairesetduchoixducandidat», explique dans les colonnes duParisien. Du côté du unerémunérationexclusivepourvosplacements.
Bernard Poignant, le maire de Quimper. Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon a Jusqu’au31mai2011,profitezd’untauxgarantide 3,35%
Cette échéance préoccupe Martine critiqué un projet qui ne serait pas assez à (1)sur nos contrats d’assurance-vie .
Aubry à plus d’un titre.«Chacuniciasa gauche. Et puis reste l’inconnue des éco-
préférenceouaurasapréférence», a dé- logistes. Mercredi, l’animateur Nicolas Prenezrendez-vousavecl’undenosconseillers
claré la première secrétaire à la fin de son Hulot devrait se lancer dans l’aventure
>Enagence
discours. «Chacun parlera le moment de la présidentielle. Problème : au PS, on (2)>Au0810171717
venudelaforce,destalentsdesoncandi- ne le connaît pas bien.«Ilesttrèsdéter- > Sur www.hsbc.fr/hsbcpremier
dat… Mais il faudra se donner une règle minésursesconvictionsécologistes,mais
claire: ne jamais faire porter le discrédit sur d’autres questions, c’est moins net»,
commente le député du Gers Philippe
Martin, spécialiste des questions envi-
ronnementales. En s’étant déclarée per-
sonnellement favorable à une«sortiedu
nucléaire», Martine Aubry espère se
trouver en position privilégiée pour dis-
cuter avec les écologistes.
Dès la fin des vacances de printemps,
la première secrétaire compte lancer les
négociations avec les partenaires du PS.
Un premier groupe de travail a été mis en
place. Les socialistes veulent négocier sur (1) Offre valable pour toute souscription ou versement complémentaire sur le fond euros (hors versements programmés) effectués jusqu’au 31/05/2011 inclus, dans la limite de l’enveloppe
disponible et ne tenant pas compte des frais liés aux versements. Le taux d’intérêt est calculé prorata temporis au taux mensuel équivalent à un taux annuel de 3,35%.Taux net de fraisle fond mais aussi dégager un accord
de gestion annuels hors impôt et prélèvements sociaux applicables selon la réglementation en vigueur. Offre valable dans la limite des dispositions prévues par le contrat et son annexe
électoral en vue des élections législati- descriptive de l’offre. Cette offre est préconisée pour un horizon de placement moyen ou long terme. Taux garanti sous condition d’un investissement minimum de 20% en unités de compte.
Aucune garantie en capital n’est accordée sur les sommes investies en unités de compte. La valeur de rachat des OPCVM est sujette à des fluctuations à la hausse comme à la baisse.ves. Dans la compétition des primaires,
Voir conditions et liste des contrats d’assurance-vie ou de capitalisation souscrits auprès de HSBC Assurances Vie (France) concernés par l’offre en agence ou sur www.hsbc.fr
la première secrétaire espère en tirer un (2) Coût d’un appel local depuis une ligne fixe France Telecom partout en France Métropolitaine. HSBC Vie - Société anonyme au capital de 115 000 000 euros -
SIREN 338 075 062 RCS Paris - Siège social : 15, rue Vernet - 75419 Paris Cedex 08 - Entreprise régie par le Code des Assurances. HSBC France - Société anonyme au capital deavantage. N.B.
337 189 100 euros SIREN 775 670 284 RCS Paris. Siège social : 103, avenue des Champs-Elysées - 75008 Paris. Banque et Société de courtage en assurance immatriculée auprès de
l’ORIAS (Organisme pour le Registre des Intermédiaires en Assurance - www.orias.fr) sous le n° 07 005 894. © Photo Getty Images.
LapremièresecrétaireduPS,samedi,
lorsduconseilnationaldupartiàParis.
RICHARDVIALERON/LEFIGARO
ASSURANCE-VIE
UN TAUX ANNUEL NET GARANTI DE
SUR LE FONDS EN EUROS
(1)
PENDANT 12 MOIS
CLafamille
Morin
Lafamille
UMP
Lafamille
Villiers
Lafamille
Borloo
lundi11avril2011 LEFIGARO
4 francePOLITIQUE
Lesradicaux LeNouveauCentre Enattendant
enembuscade le projetenpleinerupture
DANSlepanierdeson«Alliance L’ANCIENministredelaDéfense JEUDI,DominiquedeVillepin
républicaine,écologisteetsociale» n’aaucundoute:«Lesfaitsme présenterasonprojet,d’inspiration
Jean-LouisBorloocompteapporter donnentraison»,explique-t-il. gaulliste,avecquelquesmesures
sestroupesduPartiradical,qui Raisond’avoirrompuavec sociales.Etceprojet,adéclaréhiersurur
déciderontmi-maisi,commeleur FrançoisBayroupourrallier France5leprésidentdeRépublique
président,ellesrompentavecl’UMP. P. NicolasSarkozyen2007.Raison solidaire«j’aifermementl’intention
Undilemmepourles19députés d’avoirconstituéleNouveau del’incarner».Pourcela,l’ancien
et6sénateursradicauxquicraignent nt Centreetungroupedistinct premierministrecomptesursonaura
desreprésaillesélectorales.Mais àl’Assemblée.Raisondecroire personnelleaumoinsautantquesur
Borloocompteégalementsurses qu’ilresteunespacepolitiqueentre sonparti.«Unecampagneprésiden-
alliés:leNouveauCentred’Hervé uneUMP«quiaprisunvirage tielle,çasefaitàcinqpersonnesdans
Morin,l’Alliancecentristede sévèresurl’ailedroite»etun unbureau»,confie-t-ilsouvent.
JeanArthuis,laGauchemoderne «MoDemendéconfiture».Morin, Maiss’ilsouhaitealleraubout
deJean-MarieBockel.«Candidat quinefaitpasl’unanimitéchezles desadémarchepourdéfierlechef
naturel»selonsonpropreaveu,Borlooest néocentristes,apourl’instantmis del’État,ilaurafortàfaireavec
lapersonnalitéquiincarnelemieuxlesvaleurs sonambitionsousleboisseauets’estrallié Jean-LouisBorloo.Desdeuxcôtés,onestimeunaccord
ducentreselonuneétudeIfop-JDD.Maisavec37%, àl’initiativedeBorloo.Maissicelui-cidevait entreVillepinetsonancienministredelaCohésion
ilnedevanceFrançoisBayrouay qued’unpoint. J.-B.G. nepasselancerdanslaprésidentielle… J.-B.G. sociale«encoremoinsprobable»qu’entreVillepin
etSarkozy.C’estdire. J.-B.G.
Les8familles
deladroite
etducentre
Censélesregrouper,lepartimajoritaire
Lechoix Copégarants’esteffritéaufildesannées.delacohérence d’uneunitémenacée
ambitions de moins en moins dissimulées de SAMEDI,AlainJuppéalancéunappelENTOURNANTlapagedelavieille le JEAN-BAPTISTEGARAT
NicolasSarkozy. aurassemblement:«NenousdivisonsUDFpourcréerleMoDemau
pas,gardonsnotrecohésion.SinousQUEJEAN-LOUISBorlooailleauboutdesadé- Si le RPR et Démocratie libérale se fondentcongrèsdeVillepinte,encepremier ier
marcheoupas,unepagedel’histoiredeladroi- dansl’UMPnouvelle,lesradicauxetlesrépu- multiplionslescandidaturesaupremierweek-enddedécembre2007,Fran- n-
te s’est tournée jeudi. S’il réserve encore son blicainssociauxpréfèrentopterpourlaformu- tour,expliquaitlepremierprésidentçoisBayrounefaisaitpasautrechoseose
choixdeselancerdanslacourseàl’Élysée-«je ledeformations«associées»:ilsconservent del’UMP,noussommessûrsqueconfirmerledifficile«chemin
ferai connaître ma décision cet été», a-t-il leuridentité,leurstructureet,auprixdené- d’unechose:c’estquenousironsdansdel’indépendance»qu’ils’étaitfixéé
confié à ses proches -, l’ancien ministre de gociations laborieuses, obtiennent même un lemur.»Lacrainteduministredesdès2002.Nousétionsalorsseptmois is
l’Écologie a une conviction fermement défen- statutparticulierpourleursmilitants.Ceuxdu Affairesétrangèresestcependantenaprèsl’électiondeNicolasSarkozy.
duedepuissasortiedugouvernementetdeplus Partiradicalpeuventchoisirden’adhérerqu’à traindeseréaliser.Entièrementmobi-Enrefusantdeserallieràlamajoritéé–
enpluspartagéeauseindelamajorité:ladroite laformationdeJean-LouisBorloosansêtreaf- liséeparunecourseauxvoixdesélec-luiassuraitdéjàqu’ilrefuserait«touteute
doitmarchersursesdeuxjambespourgagner. filiésàl’UMPet,donc,deverserleurcotisation teursduFN,l’UMPdeJean-Françoiscompromission»aveclepouvoirquise
Pourcela,ilquittel’UMPpourcréerune«Al- placedeValoisetpasrueLaBoétie. Copélaissefilerunepartiedesonailemettaitenplace –,l’ancien«troisiè--
liancerépublicaine,écologisteetsociale». centriste.Lesecrétairegénéralassuremehomme»delaprésidentielle DeuxcandidatsUnijambiste, la majorité l’est depuis la avoir«toutfait»pourl’empêcher.seposaitalorsen«alternative»pourr
pourlaprésidentiellecréation de l’UMP en 2002. C’est dans l’en- FFrançoisFillon,lui,s’estadresséven-2012.Ilpariaitalorssuruneimplosion n
tre-deux-toursdelaprésidentielle,quelques Officiellement, les statuts de l’UMP prévoient ddredi«àJean-LouisBorloo,auxradi-rapideduPSetsurunrejetdu«régi-
joursavantd’affronterJean-MarieLePenau quelepartiestl’uniondemouvements«libre- ccauxquivoudraientlesuivre,auxcen-me»sarkozyste,dontilfitunlivreà
secondtouraprèsl’éliminationdeLionelJos- ment administrés». Dans les faits, ces mouve- trtristesquihésitent»pourleurgarantirsuccèsen2009,Abusdepouvoir(Plon). ).
pin, que Jacques Chirac a mis la dernière mentsn’ontjamaisvulejour,l’expressiondela ququel’UMPestlechoixderaison.MaisProblème!DepuisVillepinte,quatre
main à son projet d’unification de la droite diversitéserésumantauxclubsqueformentses popourlesecrétairegénéraldupartietannéesontpasséetlePSesttoujourslà.à.
leleppremierministre,laruptureduPartiparlementaire. L’objectif était de capter la élus (Dialogue et initiative pour Jean-PierreQuantausupposérejetdurégime,
plus large partie des troupes de l’ancienne Raffarin,LesRéformateursautourd’HervéNo- radradicaln’apaslemêmesens.Copéàlalecturedescantonalesdemars,il
UDFetdel’associerauRPR.Lefrontrépubli- vellietGérardLonguet,LeChêneavecMichèle poupourraitseretrouverd’icià2012àlasembleavoirplusprofitéauxextrêmes
cainquiseformealorsfaceauFrontnational Alliot-Marie…). Pour compenser, les postes au têttêted’uneUMPunicolore,régalienne,qu’aucentre.Paradoxalement,Bayrou,
est l’occasion rêvée pour les chiraquiens de sein de l’UMP sont distribués au trébuchet: sécsécuritaireetlibéraledupointdevuequirevendiquetoujourspoursa
paracheverleurœuvre. Jean-François Copé s’est adjoint pour adjoints écoéconomique.UneUMPtailléefamillepolitique«unevocationmajori-
surmesurepourledéputéetmaireL’UMP,façonUnionpourlamajoritéprési- un libéral et un centriste (Hervé Novelli ettaire»n’ajamaissembléaussiseul,
dentielle, était née. Aux troupes du RPR sont Marc-Philippe Daubresse), le conseil national deMeaux.Fillon,forméàl’écoledestandisquelecentren’ajamaisétéaussi
doncvenuessejoindrecellesdeDémocratieli- del’UMPréunitdesreprésentantsdesdifféren- gaugaullistessociauxetissudesterresembouteillé.«Qu’importe!»dit-on
bérale (l’ancien Parti républicain présidé par tes écoles de pensée. Une méthode qui semble del’ouestdémocrate-chrétien,danssonentourage.«Françoisafaitle
AlainMadelin),lesRadicauxvaloisiensemme- avoiratteintseslimitesaveclaruptureannon- ajajusqu’àu présentincarnél’unitédechoixdelacohérence,ilaeuraisonavant
nésparFrançoisLoosetleForumdesrépubli- cée du Parti radical. Au point que 44% des lammajorité,commel’UMPincarnaitlesautres,avecluilesFrançaissavent
cainssociauxdeChristineBoutin.Maissansles sympathisants UMP, selon un sondage Ifop- l’unl’unitédeladroite.L’explosiondequ’ilsneserontpastrahis»,serassure
centristes de François Bayrou, qui ne veulent JDD, estiment que la droite et le centre droit l’UMPl’U pourraitsignerlafindesonChristopheMadrolle,secrétairenational
pasdupartiunique.Lemariageestcélébrélors doiventprésenterdeuxcandidatsàlaprésiden- leadership,lea cequiréjouitàl’avanceadjoint.InterrogéhiersoirsurFrance3,
du congrès fondateur de l’UMP, rebaptisée tiellepourl’emporter.Poursefaireréélire,Jac- etBorloo,B etCopé. J.-B.G.Bayrouaainsijugéqueladémarche
Unionpourunmouvementpopulaire,enno- quesChiracavaitfaitl’unité.AumomentdesedeBorloo«manquedecrédibilité»:
vembre2002.AlainJuppéenestéluprésident. faireréélire,NicolasSarkozydoitfaireavecune«Jamaisenneufansaugouvernementiln’a
Pendant deux ans, il réussira à contenir les majoritéenvoied’explosion. FRANÇOISBOUCHONtrouvéuneréserveàexprimer.» R.G.
ETJEAN-CHRISTOPHEMARMARA/
LEFIGARO
Lafamille
Surlaroute Laquêtedes RetourdiscretBoutin
500signatures duMPFdel’indépendance
LEPARTIchrétien-démocrate L’UMP,NicolasDupont-Aignan SORTANTdesonsilence,Philippee
présidéparChristineBoutinest l’aquittéeenjanvier2007etnelui deVilliersaindiquésamedi
toujoursassociéàl’UMP.Mais doitplusrien:sonparti,Debout qu’ilnesoutiendraitpasNicolas
pourcombiendetemps?Bientôt, laRépublique,qu’ilpréfèrequalifier Sarkozyen2012si«lesvaleurs»
ilquitteraleslocauxdupartipré- de«gaulliste»plutôtquede«sou- qu’ildéfend«nesontpasréaffir--
sidentiel,enattendantpeut-être verainiste»,compteaujourd’hui méessansambiguïté».Ils’était
l’indépendancefinancière.Fort 11000adhérentset450éluslocaux. rapprochédel’UMPen2009.
de10000adhérentsetdeplusde Candidatàl’électionprésidentielle Maisenseptembredernier,le
200élus,lePCDadécidéilyaune de2012aprèsavoirétééliminé créateurduPuy-du-Fou,deuxfois
semainedeprésenteruncandidat decellede2007fauted’avoirobtenu candidatàlaprésidentielle(4,74%
àlaprésidentielle.Ouplutôtune les500parrainages,ledéputé en1995et2,23%en2007),a
candidate,nulnedoutantquece del’Essonneacommencésontour démissionnédelaprésidencedu
seraChristineBoutinelle-même, deFrancedesélus.Ilsedit«agréa- conseilgénéraldeVendée,qu’il
quien2002avaitrecueilli1,19%. blementsurpris»desréactions détenaitdepuis1988.Sonmodeste
DéçueparNicolasSarkozydontelleaété et«raisonnablementoptimiste». parti,leMouvementpourlaFrance,
laministreettrèscritiquesursapolitique, Soncredo:«lesvaleurs»etlacritique esttrèsaffaibli.Enrevanche,Villiers
elleveutfaireentendreunautrediscours, enrègledel’euro,dontilafaitunlivrequise conservenotoriétéetpopularitédansl’aile
notammentsurlessujetsdesociété. B.H. vendplutôtbien:L’Arnaquedusiècle. B.H. droitedel’électoratdelamajorité. G.P.
Lafamille
Villepin
Lafamille
Dupont-
Aignan
Lafamille
Bayrou
CLEFIGARO lundi11avril2011
5international
Obamaéchappe
àlaparalysieaprès
unaccordauCongrès
Ils’estfélicitéducompromisaveclesrépublicains,
maisaumomentoùilsemetenpistepour2012,ilapparaîtcomme
l’hommedesdemi-mesures,endeçàetau-delàdesfrontières.
seniorsetdesmineurs,unsujetjusque- en raison du manque d’équilibre de cette
LAUREMANDEVILLE làtabou.Talonnéparlesnouveauxélus approche », notait samedi le directeur
CORRESPONDANTEÀWASHINGTON
Tea Party, obsédé par les déficits, le de la communication de la Maison-
Parti conservateur cherche à pousser Blanche,DanPfeiffer,laissantentendre
POURfêterlecompromisarrachéven- Obama aussi loin que possible. Mais le qu’Obama se battrait volontiers sur ce
dredi au forceps aux républicains, une patrondelamajoritérépublicaine,John terrainsocial.
heure avant les fatidiques douze coups Boehner,saitqu’ildoitsegarderd’aller Maiscertainslibérauxs’inquiètentde
deminuitquiauraientpudéclencherla troploin,pournepasrépéterlescénario lapropensiond’Obamaàlâchertropde
fermeture partielle du gouvernement de1995,quandBillClintonavaitprofité lest. « Nous espérons que le président va
fédéral, Barack Obama a piqué un del’ardeurexcessivedesrépublicainsà tout de suite monter au créneau pour dire
sprint.Samedi,escortédesesgardesdu faire maigrir l’État pour ramasser la à quel point le plan de Ryan est inaccep-
corps du Secret Service, il a gravi en miseaucentreetsefaireréélire. table »,noteBobBorosage,patrond’un
courant les marches du Mémorial Lin- groupedepressionsituéàgauche.
coln - sa référence politique - pour y «Leprésidentnedoitpas
Dilemmescélébreravecunepoignéedetouristesle laisserpenseràses
succèsdesanégociation. « Comme tout Le problème d’Obama ne consisteraélecteursquesoncalme
accord digne de ce nom, chaque partie a toutefois pas seulement à donner desdesphinxesttoutceque
dû… lâcher du lest sur des questions ju- gages à son électorat, met en gardelelibéralismepeutoffrir»
gées importantes… Il s’agit de la plus l’éditorialiste Peter Baker dans le NewYUVALLÉVIN,CHERCHEUR
grande coupe budgétaire de notre histoi- York Times d’hier. S’il veut convaincre
re!»,s’est-ilfélicité,avidededémon- Obama tente clairement de mettre etpersuaderànouveaul’Amériquequ’il
trer au pays que la classe politique de en place un scénario de ce type, alors resteral’hommedurenouveauen2012,
Washingtonparvientàs’entendre. qu’il vient de se mettre en piste pour ilvaluifalloirdéfiniruneactioncoura-
Le face-à-face des derniers jours 2012.Ilveutapparaître « comme le chef geuse, qui ne tende pas seulement à li-
avait fait craindre une paralysie de de l’exécutif » plutôt que « comme le miter la fièvre antidépenses de ses ad-
nombreuxservicesfédéraux,ycompris chef des démocrates », note Dan Balz versaires, mais qui dévoile aussi une
lesmuséesetespacespublicssituésaux dansle Washington Postd’hier.Ilparie position de principe stratégique sur la
alentours du Congrès et de la Maison- sur le compromis, pour mieux rallier question explosive des déficits. Bref,
Blanche, sur le Mall. Mais grâce à l’ac- les indépendants qui l’avaient déserté une «vision» de sortie de crise pour
corddedernièreminuteentreleprési- aprèssaréformedelasanté,jugéetrop l’Amérique,poursuitBaker.
dent, le speaker républicain de la radicale. Sa démarche tend à montrer De ce point de vue, le défi fait écho
Chambre,JohnBoehner,etlechefdela qu’il est un pragmatique, pas l’idéolo- auxdilemmesqu’ilrencontreenpoliti-
majorité démocrate au Sénat, Harry gue « socialiste » que les républicains queétrangère,oùilrisqued’apparaître
Reid, il n’en a rien été. Menacée d’an- dénoncent. Mais peut-il devenir comme l’homme des demi-mesures à
nulation, en cas de paralysie budgétai- l’hommedelarigueurbudgétaire,tout forcedevouloirêtrel’hommeducom-
re,lafameuseParadeduprintemps,qui en gardant le soutien de la gauche dé- promisàtoutprix,commeenLibyeoùil
coïncidechaqueannéeaveclafloraison mocrate? estintervenutoutenseplaçantderrière
desmilliersdecerisiersduJaponalignés L’équipe Obama en est convaincue. la France et l’Otan. « Le président doit
surlebordduBassin,entreleMémorial Pour elle, en portant la bataille budgé- prendre soin d’éviter de laisser penser à
Lincoln et le Mémorial Jefferson, a pu taire sur le terrain explosif de la santé ses électeurs que son calme de sphinx est
avoirlieucommeprévu. « Parce que le pour les retraités, Paul Ryan et son tout ce que le libéralisme peut offrir »,ré-
Congrès a réussi à surmonter ses désac- camp auraient donné l’avantage à la sumeYuvalLévin,chercheuraucentre
BarackObamapariesurlecompromispourmieuxrallierlesindépendantsquil’avaientcords, chacun peut profiter de sa visite », présidence. « C’est une vision très diffé- d’éthique et de politique publique de
désertéaprèssaréformedelasantéjugéetropradicale. DHARAPAK/APs’estréjouiObama,toutsourire. rente de celle du président… notamment Washington.
«Chefdel’exécutif»
ou«chefdesdémocrates»
Au-delà de cette euphorie fugitive, les
expertspeinentpourtantàdiscernerqui Lesrépublicainsprêtspourd’autresbataillesbudgétaires
estlegrandgagnantdecepremierpsy-
chodrame budgétaire. L’avis dominant forcer la suspension des crédits aux ment opposées au projet des républi- tionfédéralesurlerevenu.
PIERRE-YVESDUGUA
est que tout le monde y a trouvé son centres du Planning familial ou pour cains de la Chambre basse. Conçu par Danscecontexte,laprochainegran-
CORRESPONDANTÀWASHINGTON
compte, mais que tous pourraient per- empêcher l’Agence pour la protection Paul Ryan, étoile montante de la de confrontation se profile d’ici la
dre des plumes lors des rudes batailles LESrépublicains,plusunisquejamais, de l’environnement (EPA) d’appliquer droite, élu du Wisconsin, il ré- mi-mai. Le Congrès va devoir
qui s’annoncent à nouveau dès la se- se félicitent d’avoir obtenu de la Mai- certaines règles en matière de pollu- formerait radicalement les voter dans ce délai un relè-
maine prochaine sur la question du son-Blanche « les plus fortes réductions tion. programmes fédéraux de vement du plafond de la
budget 2012 et du relèvement du pla- de dépenses publiques jamais vues ». santé pour dégager des dette publique. Faute de6000RéduirelescréditsauxÉtatsfonddeladette (voir ci-dessous). Leur montant n’est cependant que de économies massives de quoi, l’État fédéral de-
milliardsde$Dopés par leur capacité à arracher à 38 milliards de dollars, ce qui est bien Lecompromisnerèglequelaquestion 6000 milliards de dollars vrait cesser d’emprunter
Telleestl’économiel’exécutif des réductions de dépenses maigreauregarddes3500milliardsdu du budget 2011 qui expire fin septem- sur dix ans. La grande sur les marchés, courant
quevoudraientréaliserimportantes, les républicains s’apprê- budget 2010. John Boehner, président breetquelesdémocratesn’avaientpas idée républicaine est de le risque inimaginable de
surdixanstent à passer à la vitesse supérieure, de la Chambre des représentants, lea- osé voter l’an dernier alors qu’ils réduirelescréditsauxÉtats tomber en défaut de paie-
lesrépublicains
commelemontrel’audacieuxprojetde der républicain dans les négociations, contrôlaient les deux Chambres du tout en donnant à ces der- ment. Les républicains ont
budget 2012 du président du Comité est parvenu à ce résultat tout en gar- Congrès. La nouvelle bataille pour le niers une plus grande marge l’intention d’utiliser ce vote
budgétaire républicain Paul Ryan. Ce dant la confiance de son aile droite. budget 2012 s’engage dès cette semai- pour dépenser ce qui leur reste et incontournable pour forcer Barack
projet-courageuxpourlesuns,dange- Cette dernière, autoproclamée « Tea ne.Elleprometd’êtreencoreplusdra- fairejouerausecteurprivéunrôleplus Obamaàaccepterdenouvellesréduc-
reux pour les autres - aborde frontale- Party»,n’apaspuprofiterdelamena- matique. grand pour faire baisser les prix des tions de dépenses publiques, plus im-
ment pour la première fois la question cedelamiseenchômagetechniquede La Maison-Blanche et la courte ma- soins. Paul Ryan propose aussi de ré- portantes que celles qu’il vient de
delaréformedelacouverturesantédes 800000 fonctionnaires civils, pour jorité démocrate du Sénat sont totale- duireà25%letauxmaximald’imposi- concéder.
100% DES RECETTESJohn Lennon • U2 • Bob Dylan • Red Hot
NETTES GÉNÉRÉES
Chili Peppers • Lady Gaga • Beyonce PAR LA VENTE DE
CE DISQUE SERONTBruno Mars • Katy Perry • Rihanna
REVERSÉES À LA
Justin Timberlake • Madonna • Eminem CROIX ROUGE
JAPONAISE.Bruce Springsteen • Josh Groban • Keith
Urban • BlackEyedPeas • P!nk • Cee Lo
Green • Lady Antebellum • Bon Jovi
Foo Fighters • R.E.M. • Nicki Minaj • Sade
LE MONDE DE LA MUSIQUE
Michael Buble • Justin Bieber • Adele SE MOBILISE POUR LE JAPON !
LES PLUS GRANDES STARS Double CD disponible enEnya • Elton John • John Mayer • Queen
INTERNATIONALES RÉUNIES digital et dans les bacs
Kings Of Leon • Sting • Leona Lewis DANS UN DOUBLE ALBUM EXCEPTIONNEl !
Ne-Yo • Shakira • Norah Jones 37 TITRES, 37 HITS INTERNATIONAUX
A 1lundi11avril2011 LEFIGARO
Notredossierspécial:Révoltes
danslemondearabe6 international
WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
L’INTERVENTIONENLIBYE
L’Unioneuropéennevaseporterau
secoursdeMisrata
Avecl’opération«Eufor-Libye»,
l’UEestdisposéeàagir,ycomprisavec
desmoyensmilitaires,pouraiderlescivils.
tedeleurBureaudesaffaireshumanitai-
JEAN-JACQUESMÉVEL
res (Ocha). Celui-ci peut faire appel àCORRESPONDANTÀBRUXELLES
desmoyensmilitairescommeEufor-Li-
L’UNION européenne, éclipsée par bye,danslecasoùtouteautrealternati-
l’Otan, envisage d’intervenir en Libye: vedesecoursauxcivilsestépuisée.Pour
Samedi,ils’agitdeseporterausecoursdeMisra- l’ONU, c’est une décision lourde puis-
lesautoritéstaetdeses300000civilsassiégés,dans qu’ils’agitd’enfonceruncoinentrebel-
libyennesune opération humanitaire musclée qui ligérants.
avaientinvitéjouitdusoutiendeprincipedeBerlin,au L’ambition de l’UE est d’évacuer les
lescontrairedelacampagnedebombarde- blessés de Misrata et d’apporter eau,
journalistesments lancée il y a deux semaines par nourriture et médicaments qui man-
jusqu’à
ParisetLondres. quentcruellementaveclesiège.Lamis- unpointde
L’opération possède déjà un nom contrôlesous
(Eufor-Libye), un budget (7,9 millions leurjuridiction«Iln’estpasquestiond’euros)etunétat-major,dirigédepuis auxenvirons
Rome par le vice-amiral italien Claudio deMisrata.detroupesausol
Gaudiosi. La planification a commencé PAOLOCITO/APpourlemoment»
dès que le dernier sommet européen a
circonscrit l’ambition de l’UE à une di-
mensionstrictementhumanitaireenLi- sion,dontlesmoyensrestentàpréciser,
bye.Lespréparatifssesontdiscrètement seraitpourl’essentielnavale.Ellepour-
accélérés ces derniers jours. À la veille raitemprunteràl’undesdeux«groupe- deBenghazi.Pouryparvenir,Ankaraa nes,l’UEyagagnéuneimagedeneutra- des moyens militaires l’acheminement
du week-end, le chef de la diplomatie mentstactiques»(bataillonsd’astreinte) négocié un cessez-le-feu temporaire lité qui la sert désormais à l’ONU. d’aide humanitaire (…) et d’évacuer des
européenne, Catherine Ashton, faisait dontdisposel’état-majoreuropéen.«Il entre les deux parties. La mission s’est L’Allemagne y pousse, avec l’espoir de malades et des blessés. C’est tout autre
savoir aux Nations unies que l’Union n’estpasquestiondetroupesausolpourle déroulée sous la protection rapprochée redorersonblasoneuropéen.Le17mars, chosequ’uneopérationmilitaire»,expli-
était «disposée à agir» avec tous les moment»,dit-onàBruxelles. d’unefrégateetd’unedouzainedechas- elle avait spectaculairement rompu le quait vendredi Steffen Seibert, porte-
moyens, militaires compris, en faveur seurs-bombardiersF-16turcs. rang avec la France et le Royaume-Uni parole du gouvernement Merkel. Dans
Volte-faceallemandedescivilsdeMisrata. Une mission militaro-humanitaire pourfinalements’abstenirauConseilde l’opposition, les sociaux-démocrates et
Pourl’heure,ils’agitdepréparerune La Turquie a mené ponctuellement une permettrait à l’Europe de refaire son sécurité en compagnie de la Chine, de les Verts dénoncent les virages de la
entréeenscèneàbrefdélai.Ladécision opération de ce type le week-end der- unité et d’apparaître comme un acteur l’IndeetlaRussie. chancelière, mais signalent qu’ils sou-
n’appartient pas aux Vingt-Sept mais nier, en évacuant par ferry plusieurs crédibleenLibye.Déchiréelemoisder- Berlin se défend de toute volte-face: tiendrontlamissionsielledoitvenirde-
auxNationsunies,surdemandeexplici- centaines de blessés hors de Misrata et nier sur la question des frappes aérien- «Cettefoisilestquestiondeprotégerpar vantleBundestag.
KadhafiaccepteÀAjdabiya,lesraidsdel’Otansauventlamisedelarébellion la«feuillede
efficacitéaucoursdeplusieursraidspen- route»del’UA
ADRIENJAULMES
dantlajournéed’hier.Selonlecomman-
ENVOYÉSPÉCIALDANSLESFAUBOURGSNORDD’AJDABIYA
dementdel’AllianceAtlantique,unedi- Le régime du leader libyen
LA DEUXIÈME bataille d’Ajdabiya s’est zaine de chars de Kadhafi auraient été Mouammar Kadhafi a accepté la
«feuille de route» proposée pardérouléedanslaconfusion.Plantéedans détruitspardesbombardementsaériens
l’Union africaine (UA) afin deledésertsousunsoleilmaintenantinsis- auxabordsd’Ajdabiya,ainsiquedesca-
trouver une issue pacifique autant,lavilleétaithierpresquevide.Cette mionsderavitaillementenmunitionset
conflit, a indiqué hier soir Jacob
grosse bourgade située au carrefour de encarburant,surlaroutedel’ouest.Des
Zuma. «Le frère dirigeant a ac-
plusieursroutesstratégiquesestmainte- panaches de fumée noire s’élevaient à
cepté la feuille de route que nous
nant habituée à servir de champ de ba- l’horizon. lui avons présentée. Nous devons
taille.Etlesquelqueshabitantsquin’ont laisser une chance à l’instaura-
Impassesurleterrainmilitairetoujours pas fui restent soigneusement tiond’uncessez-le-feu»,apréci-
claquemuréschezeux,attendantdesa- Lesrévolutionnairesaffirmaienthierque séleprésidentsud-africain.
voirs’ilsdoiventarborerledrapeautri- les forces de Kadhafi s’étaient retirées Mandatés par l’UA, le président
coloredelarévolutionlibyenne,oubien versl’ouest,reprenantunenouvellefois sud-africain et ses homologues
Amadou Toumani Touré (Mali),l’étendardvertdelaJamahiriyaducolo- laroutedeBrega,voiredeSyrte,dansun
Mohammed Ould Abdel AziznelKadhafi. nouveau mouvement du balancier est-
(Mauritanie) et Denis Sassou-Le va-et-vient des rebelles et des ouestquirythmedepuisledébutlesopé-
Nguesso (Congo), ainsi que le mi-loyalistes dans Ajdabiya exige une cer- rations dans le désert libyen. Ils affir-
nistre ougandais des Affaires
taine réactivité. L’hôtel Amal Africa, le maient aussi hier soir avoir repris pied
étrangères, Henry Oryem Okello,
seul établissement décent de cette ag- dans Ajdabiya, Mais la situation restait
ont eu plusieurs heures de dis-
glomérationdépourvuedumoindrein- Selonlecommandementdel’AllianceAtlantique,unedizainedecharsdeKadhafi confuse,etlesmiliciensdelarévolution cussions au quartier général du
auraientétédétruitspardesbombardementsaériensauxabordsd’Ajdabiya. CURTIS/APtérêttouristique,necessed’ouvriretde libyennenesontpasvraimenthabituésà Guide libyen, la caserne fortifiée
fermeraugrédel’approcheoudurecul unegrandeprécisiondansleurscomptes deBabel-Azizia.
desforcesdudictateur. hiermatinenpassederetomberentreles À part quelques miliciens téméraires rendus. Après Tripoli, les médiateurs de-
mainsdestroupesdudictateur. qui faisaient encore le coup de feu face Plutôt qu’une nouvelle victoire de la vaientserendreàBenghazi,«ca-
Commandement défaillant, absence aux forces loyalistes dans les avenues révolution,cetassautdesforcesloyalis- pitale» des rebelles, à 1000 km à
l’est de Tripoli, pour tenter deLavilleestdésormais totale de moyens de communication, désertesd’Ajdabiya,lesrévolutionnaires tesbriséinextremisparl’aviationocci-
convaincre l’insurrection de bais-manqued’armeslourdes,lesrebellesli- dentale illustre l’impasse où se trouvents’étaient,hierenmilieudejournée,pru-habituéeàservir
ser les armes. L’entreprise s’an-byensn’ont,unenouvellefois,pasfaitle demmentrepliésàunequinzainedeki- lesopérationssurleterrain:desrévolu-dechampdebataille nonce délicate, les chefs de la ré-
poidsfaceauxforcesdeKadhafi.L’atta- lomètresendehorsdelaville,pourfor- tionnaires incapables de progresser dès
bellion ayant rejeté tout
que a commencé de la façon désormais merunedérisoirelignededéfensedans qu’ilsfontfaceàlamoindreoppositionet
cessez-le-feuimpliquantlemain-
Passéeàlarévolutionaudébutdusou- habituelle des loyalistes. Barrages d’ar- ledésert. des loyalistes empêchés d’avancer par
tien au pouvoir de Kadhafi ou de
lèvementenCyrénaïqueàlami-février, tillerieetdeKatiouchapoursemerlapa- Lesavionsdel’Otanontunenouvelle l’aviation occidentale dès qu’ils se rap- sesfils.
Ajdabiyaaétépriseunepremièrefoispar nique chez leurs adversaires, suivis par foissauvélamisedesforcesrévolution- prochent trop des régions de l’Est. En
les forces de Kadhafi le 15 mars dernier une charge en pick-up et en blindés, naires. Critiqués pour leur prétendue l’état actuel des choses, la ligne de dé-
pendantleuravancéesurBenghazi.Re- avec des éléments qui contournent la inaction par les responsables militaires marcationentrelesforcesfidèlesàKad-
prise dix jours plus tard par les milices ville par les rocades pour en bloquer la de la révolution libyenne, et pour plu- hafietlesinsurgésestdenouveauentre
révolutionnairesaprèsquel’aviationoc- sortie. Tactique basique, mais efficace, sieurs bavures meurtrières et bombar- BregaetRasLanouf,aufonddugolfede
cidentaleeutfiniparpulvériserlesblin- surtoutquandonneseheurtepasàune dementssurdesciblesamies,lesavions Syrte, aucun camp n’ayant la capacité
désloyalistesquiladéfendaient,elleétait résistancesérieuse. de l’Otan ont démontré à nouveau leur d’avancerplusloin.
Desunitésd’élitetchadiennesseraientvenuesrenforcerl’arméedeKadhafi
La nouvelle tactique des kadhafistes, lors de l’attaque d’un groupe armé mier contingent de 300 hommes. Ces ganisés,ontsuiviparvoieterrestre.LesPIERREPRIER
er el’emploi d’unités très mobiles montées contresacapitaleen2008»,ditunlea- derniers,prélevéssurdesunitésbasées 1 et3 groupementsdelagarderépu-
DESTROUPESd’élitetchadienness’im- sur des pick-up, porte la marque des der rebelle libyen au journal panarabe enRépubliquecentrafricaineetdansun blicaine ont voyagé par petits groupes
pliquent de plus en plus aux côtés des guerriers du désert tchadien, qui ont AshSharqal-Awsat. centre d’instruction, ont décollé de deux ou trois véhicules, pour éviter
militaires libyens, accusent les leaders perfectionnécettetechniqueaudacieu- Les autorités tchadiennes ont for- d’Abéché et d’Amdjeress, au nord-est d’attirer l’attention de la surveillance
de la rébellion. Jusqu’à conduire les se en près de quarante ans de conflits mellement démenti. «Aucun soldat du Tchad. Leur réception a été assurée aérienne.
opérations en première ligne. Les té- internesouexternes. possesseur d’une carte d’identité tcha- par l’ambassadeur de Libye au Tchad à Des recrutements ont également eu
moignages abondent. Hier le site Tcha- dienne n’a été capturé», a déclaré un Sebha,dansleSudlibyen,villepourvue lieuauTchaddansunetribuprochedes
Unpremiercontigentdactuel,habituellementbienrenseigné, conseiller du président Idriss Déby, d’un important aérodrome militaire, Libyens.Parallèlementàl’envoid’uni-
de300hommesévoquaitl’entréedecesmilitairestcha- Omar Yahya. Le président tchadien ne qui a été bombardé ultérieurement par tésconstituées,l’ambassadeduTchadà
diensdanslaviled’Ajdabiya,ledernier Selon plusieurs sources, il s’agit d’une faittoutefoispasmystèredesonsoutien lesavionsdelacoalitionanti-Kadhafi. Tripoli a été l’un des centres de recru-
verrouavantBenghazi.Ilyaunesemai- aide d’État à État. Des brigades de la à Kadhafi, qu’il appelle régulièrement tement de mercenaires sur place,
Desmercenairesvenusne, un porte-parole militaire de la ré- garde républicaine, revêtues d’unifor- autéléphone,a-t-ilconfiéaumagazine d’aborddanslacommunautétchadien-
detoutel’Afriquenoirebellion, Ahmad Bani, expliquait la dé- mes libyens, seraient dirigées par de JeuneAfrique.Ils’estégalementdéclaré ne en Libye, puis parmi les ressortis-
routedesescombattantsparlaprésence hautsresponsablestchadiens.Pourquoi opposéàl’interventiondelacoalition. Ces premiers contingents auraient été santsdetoutel’Afriquenoire.UneAfri-
massive des Tchadiens: «Nous nous leTchadseserait-ilengagéaussidirec- Selon les sources du Figaro, l’aide balayés par les frappes occidentales. que où les soutiens à Mouammar
sommesheurtésàdesmilliersdemembres tement? «Pour remercier Kadhafi de militaire a commencé dès le début de Unepartied’entreeuxsesontenfuisen Kadhafi mêlent fidélités tribales, inté-
delagarderépublicainetchadienne.» l’avoir aidé en lui envoyant des armes l’insurrection avec l’envoi d’un pre- Égypte. D’autres éléments, mieux or- rêtsfinanciersetcalculsàlongterme.
CLEFIGARO lundi11avril2011
Suivezlesévénementsendirect 7WWW.LEFIGARO.FR/ international
Nouveauxcombats
àAbidjan
Aprèsdestirsàl’armelourdecontrel’hôtelduGolf
quiontdéstabiliséOuattara,l’ONUréplique.
deterrainetdanslessous-sols.Lescaves Dessoldats
TANGUYBERTHEMET fidèlesse remplissent vite. Un bataillon de poli-
ENVOYÉSPÉCIALÀABIDJAN
àAlassaneciers bangladais de l’ONU, officiellement
OuattaraseAFRIQUEDEL’OUEST L’hôtelduGolffait chargé d’un maintien de l’ordre devenu
rendentdansde son mieux pour retrouver des allures totalementanachroniqueencestempsde
unezonede
quotidiennes. Dans les couloirs sombres, guerrecivilequiravageAbidjan,seterre,
combat,dans
les proches d’Alassane Ouattara se croi- livide.Lesministrespatientent,entrestu-
unquartier
sent, se saluent, sourire aux lèvres. Hier, péfaction et agacement. Les 1600 soldats dunord
dans les jardins, les quelque 800 Casques desforcesfrançaisesbaséesàAbidjansont d’Abidjan.
bleuschargésdelaprotectiondeslieuxre- placésenalertemaximale. BRAUN/REUTERS
prenaient leurs positions habituelles, dé-
LesCasquesbleusvisésposant leurs gilets pare-balles. «Ne par- Cetteattaquemarqueunenetteescala- Le rôle d’arbitre des Nations unies ap- versaire.Danslesfaits,c’estl’hôtelduGolf
lonsplusdecettepseudo-attaque»,glissait Dehors, la réplique s’organise. Le ba- de dans le conflit qui secoue Abidjan, et paraîtdeplusenplusdifficileàtenir,tout quiseretrouvaithiercoupédumonde.Au
unconseillerduprésident.Malgrélesef- taillondesoldatssénégalaisettogolaisde sans doute un tournant. Jamais, jus- commeceluidelaFrance,définitivement coursdestroisderniersjours,leshommes
fortspourretrouverunecertainenorma- l’ONUmetdesmortiersenpositionetpi- qu’alors, les Casques bleus n’avaient été aspiréedansleconflit.«Leraidn’étaitpas deGbagbo,revigorésparleurdéfensevic-
lité, il restait de la tension dans l’air. La lonnelesenvirons.Àuneencabluredela aussiclairementvisés.Hierenfind’après- réellementdestinéàprendrel’hôtelduGolf. torieuse,ontreprisdumoraletduterrain.
journéedesamedialaissédestraces,des plage,desobustirésparlesassaillantsdé- midi,quatrehélicoptèresdelaforcefran- Lapuissanceengagéen’étaitpassuffisante. LesForcesdedéfenseetdesécurité(FDS),
souvenirsdursàeffacer.L’attaquemenée gagent deux grosses gerbes d’eau. Après çaise«Licorne»etdel’Onuciontouvert C’est du harcèlement. Mais le symbole n’a acculéesilyapeu,contrôlaienthiertrois
par les forces loyales à Laurent Gbagbo a une demi-heure de lutte, le feu s’arrête, lefeusurlarésidencedeLaurentGbagbo. échappé à personne», expliquait, hier un quartiersd’Abidjan.Etsedéployaienten-
étéunesurprisetotale. laissant la sueur sous les casques et une «Lapoursuitedel’utilisationd’armeslour- core.Dansunevilleoùleslignesdefront
Audébutdel’après-midi,lespremières odeurdepoudre. descontrelespopulationscivilesetlesCas- sont fluides et les informations fiables
Deshélicoptèresdelaballes ont commencé à siffler au-dessus Lelendemain,LaurentGbagbonietoute ques bleus ainsi que les attaques contre le inexistantes, le moindre déplacement est
des murs crème du bâtiment où sont re- action contre l’hôtel du Golf. Sans quartiergénéraldugouvernementlégitime forceLicorneetdel’Onuci unpari.
clusleprésidentOuattaraetlessiensde- convaincre.«Nousavonsétélacibled’une m’ontpoussé,unefoisdeplus,àordonnerà Dans cette sanglante guerre urbaineontouvertlefeuhier
puis quatre mois. D’abord juste quelques attaquedélibérée,organiséeetplanifiéede- l’Onucid’utilisertouslesmoyensnécessai- voulue par Laurent Gbagbo, aucun des
surlarésidencedeGbagboogivesquidéchirentlesfeuillesdesarbres. puis longtemps», résume de son côté le res pour empêcher l’utilisation de ces ar- belligérantsnesembleàmêmededétruire
Puis la fusillade monte en puissance, général Talla Niang, le commandant des mes»,apréciséhiersoirlesecrétairegé- seulsonadversaire.Parprécipitation,par
ouvrantlestoilesdestentesdessoldatsde défensesdel’hôtel.Selonl’officier,lestirs, néral des Nations unies, Ban Ki-moon. observateur. Pour Alassane Ouattara, il inexpérience, les FRCI perdent le soir les
lapaixcampantalentour,perçantlespor- bien dirigés, venaient de trois côtés à la Selon un porte-parole du président sor- tombait en effet au plus mal, cinq jours positionsgagnéeslematin.LesFDS,pour
tes des voitures sur le parking. Dans le fois. Les soldats loyalistes avaient même tant,larésidencedeGbagbo,danslequar- aprèsundiscoursoùilannonçait,unpeu leur part, disposeraient de trop peu de
parc,lafoulefuitentoussens,cherchant placé un mortier à Koumassi, de l’autre tierdeCocody,aétépartiellementdétrui- imprudemment, la reprise des activités moyenspourlancerunecontre-offensive.
unabrioùellelepeut,derrièrecequifut, côté d’un petit bras de mer, un quartier te. On ne sait pas si Laurent Gbagbo se dans la capitale économique de Côte Coincée dans cette logique, Abidjan re-
unjour,lebardelapiscine,dansunrecoin quelesfidèlesdeOuattarapensaientsûr. trouvaitsurplaceaumomentdel’attaque. d’Ivoireetlamisesousblocusdesonad- doutedevoirleconflits’installer.
Lepremierministrejaponaislanceunappelàlareconstruction
Dansunedesvillesréduitesànéantparletsunami,NaotoKanapromisauxvictimesdenepasles«abandonner».
eauxsurdesdizainesdekilomètresautour LeJaponn’apasfinidecomptersesvic-RÉGISARNAUD
de la centrale pendant des dizaines d’an- times. Les autorités dénombrent environTOKYO
nées.Plusieursproduitsagricolessontdéjà 28000mortsetdisparus.Ellesontlesplus
CATASTROPHE «Nousnevousabandon- interditsdeventedanslespréfecturesen- grandes difficultés à identifier les cada-
neronspas»:c’estlasobrepromesseque tourantlacentrale.Silasituationapparaît, vres, maintenant dans l’angoisse les fa-
lepremierministre,NaotoKan,aformulé selonlestermesduporte-paroledugou- millesàlarecherchedeleursdisparus.
dimanche face aux victimes du tremble- vernement, Yukio Edano, dimanche, La nature refuse encore de pactiser
ment de terre du 11 mars. Venu à la ren- « relativement stable », la centrale de avec le Japon. Deux jours avant la visite
contredugouverneurdelapréfecturede Fukushima-Daiichiesttoujoursàlamerci deNaotoKan,larégionduTohokuaété
Miyagidansleportd’Ishinomaki,unedes d’un accident, qui serait provoqué par secouée par le plus violent tremblement
villesréduitesenpoussièreparletsunami, exemple par une nouvelle secousse mal de terre depuis celui du 11 mars, d’une
ilatentéderéconforterlesmilliersdepê- placée.«Noussommesencoredansunesi- magnitude de 7,1. La moitié nord
cheursdelavillesoudainsansemploi,en tuationcritique»,estimaitunexpertfran- d’Honshu, l’île principale du Japon,
assurant que le gouvernement allait tout çaisdunucléairerécemmentàTokyo. continue d’être traversée par des répli-
faire«pourquelapêchecôtièrepuissere- ques(plusde400selonl’Agencedemé-
Barrièreàsédimentsprendreauplusvite».Ilapromisaugou- téorologiejaponaise)quiindiquentquele
verneur de Miyagi la construction rapide En attendant, l’opérateur dangeresttoujourslà.
de 70000 logements temporaires. Une Tepco tente par tous les La reconstruction, enfin, a quelque
LepremierministreNaotoKan(aucentre)s’estrenduhieràIshinomaki, 400mesure insuffisante: 150000 personnes moyensderétablirl’électri- chose d’absurde pour cette région, qui
unevilleréduiteenpoussièreparleséismeetletsunamidu11mars.vivent encore dans des centres d’accueil cité et le système de refroi- était en voie de désertification avant lerépliques
dans la région. S’ils sont remarquable- dissement de la centrale. séisme.Unetrèsgrandepartiedelapopu-
ontétéenregistréesmentbientenusetpropres,lesJaponaisse lontaire à peine rentré d’Ishinomaki. muler la demande, le pre- Tepcoacommencéàinstaller lationétaitcomposéedepersonnesâgées,
depuisleséismeplaignent du manque d’intimité de ces «Nous devons gérer beaucoup de problè- mierministretentedelancer une barrière à sédiments, un dontlesdescendantsétaientpartisenville
du11mars
lieux. Ce sont souvent des gymnases où mes psychologiques», explique Yaeko l’étape de la reconstruction un rideaudescendantjusqu’aufond chercher du travail. «De toute façon les
desfamillesdécomposéesdormentsurdes Kisu,uneemployéemunicipaledelapro- mois après la catastrophe. Mais le de la mer et maintenu en surface vrais travaux, pour des maisons durables,
matelas de fortune. «Ce n’est pas que les che mairie de Sendai, qui gère un centre cataclysmen’estpasvraimentterminé.La grâceàdesflotteurs,afinderéduirelapol- necommencerontpasavantaumoinsneuf
gens ont perdu espoir. Ils mangent tous à d’accueil. centralenucléairedeFukushimacontinue lutionradioactiveenfaceduréacteur2et mois,letempsdefairelesappelsd’offres»,
leur faim. Simplement, ils se demandent À coups d’annonces réconfortantes, de crachoter de la pollution radioactive, depréserverautantquefairesepeutl’in- expliquelepatrond’unecimenterieeuro-
quoifaire»,expliqueKenichiroTo,unvo- voired’appelsàlaconsommationpoursti- qui risque de contaminer les sols et les tégritédumilieumarin. péenneinstalléàTokyo.
CroisadecontrelacorruptionenInde Nuit et jour,
Àl’issued’unegrèvedelafaim,AnnaHazare,admirateurdeGandhi, la perfection coutureaobtenuundurcissementdelalégislationcontrecefléau.
ce des ministres, des bureaucrates, des deladiaspora.C’estpeut-êtrecelaquia
MARIE-FRANCECALLE juges,etc.,reconnuscoupablesdemal- le plus surpris et effrayé le gouverne-
CORRESPONDANTEÀNEWDELHI versations. Le premier ministre, Man- ment de centre gauche emmené par le
INDE L’émotionétaitàsoncomble,sa- mohan Singh, dont l’image a été écor- PartiduCongrès.Neprétend-ilpasêtre
medi, lorsqu’Anna Hazare a accepté née par une série de scandales qui ont celuidel’«aamadmi»,l’hommeordi-
d’avalerquelquesgorgéesdecitronna- touchésoncabinet,aassuréHazareque naire? Sonia Gandhi, sa présidente, a
de, rompant ainsi un jeûne de plus de la«JanLokpalBill»seraitdiscutéelors d’ailleursrapidementapportésonsou-
100 heures. Cinq jours au cours des- de la prochaine session parlementaire tien à Hazare. «Cette corruption est un
quels les transactions sont allées bon dite de la «mousson», car elle débute fléau qui nous atteint tous», a déclaré
trainentrelegouvernementetlecercle d’ordinaire en juillet. Le «néo-gand- poursapartManmohanSingh. Matelas Silver Dream par Canapé Rémus par
rapproché de l’activiste, parti en croi- ®STEARNS & FOSTER COLLINS & HAYESUneénigmesade contre la corruption qui ronge la Lejeûned’Anna
société indienne à tous les niveaux. Ce «Le fait qu’Anna Hazare soit devenu deHazareamobilisé
combat, Anna Hazare l’a mené en manièreaussiabruptelesymboledelaco- Depuis1846,leN°1américainvous Depuis1870,leN°1anglaishabilledesmilliersd’Indiens,
s’inspirantdesméthodesutiliséesparle lèredelaclassemoyennefaceaumanque offreleplusluxueuxdessommeils.Lignes votreséjourenconcilianttraditionde
danslepaysetausein raffnées,fnitionsélégantes,leplaisirdes meublesfaitsmainetnouvellesMahatmaGandhipourlibérerl’Indedu desincéritédanslaluttecontrelacorrup-
deladiasporajougcolonial:grèvedelafaimetrésis- tion est une énigme», relève l’analyste yeuxprécèdeceluiducorps,conquisparle technologies.Enexclusivitéàl’espace
tancepacifique. SwapanDasguptadansleTimesofIndia. soutieninégaléd’unesuspensionexclusive Topper,certainementlescanapéstissus
C’estlegouvernementquiacédé.Ju- hien» exigeait surtout que le projet de Lesvaleursdece«néo-gandhien»sont, quirepousseleslimitesdubien-être. lesplusconfortablesaumonde.
geant la classe politique peu sincère loi soit élaboré par une commission où defait,auxantipodesdecellesdel’Inde
dans sa détermination à éradiquer la siégeraient, pour moitié, des membres moderne incarnée par la classe moyen- EspaceTopper
corruption,Hazareréclamaitunenou- delasociétécivileetpasseulementdes ne. C’est peut-être ce cinéaste du Bol- leplusgrandespaceconfortàParisdepuis1926
velle loi, la «Jan Lokpal Bill», visant à parlementaires.Làaussiilagagné. lywoodquirésumelemieuxlasituation:
2mieux protéger le citoyen des abus de La victoire d’Anna Hazare est loin «Pour la première fois, une nouvelle gé- Literiesur500m Séjourssur6niveaux
pouvoirs.Laclédevoûteenestlamise d’êtrecelled’unhommeisolé.Sonjeû- nérationd’Indienss’estidentifiéeàGandhi e e66ruedelaConventionParis15,0140590210 63ruedelaConventionParis15,0145778040
en place d’un médiateur indépendant neenplacepubliqueamobilisédesmil- et à ses méthodes. Et nous qui croyions
Ouverts7j/7(10h-19h),M°Boucicaut,P.gratuit,www.topper.fr
dotédupouvoirdepoursuivreenjusti- liers d’Indiens, dans le pays et au sein qu’ellesétaientdémodées!»
RAVEENDRAN/AFP YASUYOSHICHIBA/AFP
Clundi11avril2011 LEFIGARO
Blog:l’Orientindiscret8 international BLOG.LEFIGARO.FR/MALBRUNOT/
IsraëletleHamassedisentprêtsàuncessez-le-feu
Les deux parties cherchent les voies d’une trêve, sans perdre la face, après les tirs les plus meurtriers depuis 2009.
la mort de 18 Palestiniens, dont plusieurs sud d’Israël ou vers des patrouilles israé- Pour le moment, Nétanyahou rechigne miracle n’existe pas, ceux qui veulent jouir
MARCHENRY
civils? En attendant, les islamistes qui liennes. En guise de représailles, l’armée à accepter ce retour à la case départ qui d’un calme total n’ont qu’à aller s’installer
JÉRUSALEM
contrôlent la bande de Gaza et le gouver- israélienne se contenterait de bombarder pourrait être interprété comme un succès en Finlande ou en Europe de l’Ouest», a-t-il
PROCHE-ORIENT Israël et le Hamas affir- nement de Benyamin Nétanyahou ont par le Hamas. Mais il ne paraît pas non suggéré. Seule consolation pour les civils
ment vouloir calmer le jeu, mais sans tendance à bomber le torse, menaçant de plus décidé à suivre la ligne dure d’Avi- israéliens : «Dôme de fer», le nouveau«Unesolutionmiracle
perdre la face. Après un week-end qui a franchir une étape dans l’escalade des af- gdor Lieberman, son bouillant chef de la système antiroquettes, présenté commen’existepas,ceuxqui
connu les pires violences depuis deux ans frontements si une trêve n’intervient pas. diplomatie, qui propose d’envahir à nou- «unique au monde», a brillamment réussiveulentjouird’uncalme
dans et autour de la bande de Gaza, les Atteindre cet objectif n’est pas une tâ- veau la bande Gaza pour faire tomber une son baptême du feu en détruisant en voltotaln’ontqu’àaller
deux côtés ont affirmé hier être prêts à un che aisée. Le Hamas veut en revenir aux fois pour toutes le régime du Hamas. huit engins qui s’apprêtaient à tomber surs’installerenFinlande
cessez-le-feu. Mais qui va arrêter de tirer règles du jeu qui prévalaient depuis deux ouenEuropedel’Ouest» Ehoud Barak, le ministre de la Défense, les villes israéliennes de Beersheba et
en premier ? Le Hamas et les autres grou- ans et qu’un commentateur militaire EHOUDBARAK est lui aussi très réticent face à ce scénario d’Ashkelon. Mais cette arme défensive ne
pes palestiniens, qui ont fait pleuvoir plus qualifie de « terrorisme à petit feu ». et penche plutôt pour un « arrangement » peut rien contre les roquettes et obus de
d’une centaine de roquettes vers les loca- Autrement dit, pour préserver leur image quelques tunnels de contrebande d’ar- en laissant entendre que les Israéliens de- mortiers à courte portée qui s’abattent sur
lités du sud d’Israël, ou l’armée israélien- de «résistants» pouvoir tirer des roquet- mes reliant l’Égypte au sud de la bande de vaient accepter de vivre sous une menace les villages et kibboutz installés à moins de
ne avec ses raids aériens qui ont provoqué tes dans des secteurs quasi désertiques du Gaza ou des bâtiments vides du Hamas. permanente mais limitée: «Une solution dix kilomètres de la bande de Gaza.
ZOOM
MoubarakseditdiffaméLacontestationnefaiblitpas
Deuxmoisaprèssachute,
l’ex-présidentégyptienHosni
Moubarakestsortipour
lapremièrefoisdesonsilence,enSyrie hier,poursedirevictime
de«diffamation»,tandis
quelesmanifestantsréclamantLes forces de sécurité ont tiré hier sur sonjugementontobtenu
saconvocationdanslecadredes manifestants à Banias, faisant 4 morts. d’uneenquêtejudiciaire.La
justiceaannoncéquel’ancien
ces de l’ordre eurent ouvert le feu sur les raïsetsesdeuxfils,Alaa
RENAUDGIRARD
manifestants sortant des mosquées. Ce etGamal,seraientconvoquésENVOYÉSPÉCIALÀBEYROUTH
même jour, deux autres personnes pourrépondreàdesaccusations
MOYEN-ORIENT De manière inquiétante, avaient été tuées par la police dans le decorruption,etpourles
la tension ne faiblit pas en Syrie entre les gouvernorat de Homs (centre-ouest du violencesquiontfait800morts
forces de l’ordre et les protestataires des pays). lorsdesmanifestationscontre
villes de province. Désormais, elle ne se Qui sont donc ces manifestants syriens lerégimedejanvieretfévrier.
cantonne plus au vendredi, jour de la prêts à risquer leur vie pour continuer à Cetteannonceaétéfaiteaprès
grande prière et des manifestations qu’il sortir dans la rue et à y crier « Sourria, desmanifestationsmassives
est facile pour les contestataires d’orga- hourra ! » (« Syrie libre ! »)?Ilest vendredi,plusréduites
niser à la sortie des mosquées. Hier , qua- très difficile de le savoir, dans la samedietdimanche,sur
tre personnes ont été tuées et une ving- mesure où le régime n’accepte laplaceTahrirduCaire.
taine blessées dans la ville côtière de plus sur son territoire le
Banias. Selon un témoin, sept voitures moindre journaliste étran-
« transportant des gens envoyés par le ré- ger indépendant. Ce ne sont 30 EN BREF
gime sont arrivées devant la mosquée Abou probablement pas des isla- morts
Bakr al-Sidiq, et leurs occupants ont mistes, car le régime a libéré enSyriedepuisla
ouvert le feu sur la mosquée ». Le témoin a les Frères musulmans qu’il Surcettevidéoamateur,miseenlignehiersurInternet,desfunérailles LesPolonaiscommémorentrépressionsanglante
sesonttransforméesenmanifestationpourladémocratie,àDeraa. REUTERSindiqué qu’une « manifestation pacifi- détenait et a pris des mesures devendredi lecrashdeSmolensk
que » appelant à la chute du régime baa- symboliques en leur faveur àDeraa LesPolonaisontcommémoré
siste – exerçant un pouvoir sans partage (abolition de la loi interdisant le tait profiter des expériences des sonnalité du président Assad. Il est donc hierenordredispersélepremier
en Syrie depuis 1963 – avait eu lieu same- port du niqab, fermeture de la seule salle pays d’Europe de l’Est après la chute du incapable de libéraliser les institutions pour anniversaireducrashde
di après-midi à Banias, et que les habi- de jeu existant en Syrie). Quant aux Kur- mur de Berlin en 1989. Le problème est sauvegarder sa personne, naguère popu- Smolenskquiacoûtélavie
tants, craignant des descentes de mili- des, leur agitation a été apaisée par un ré- que cela fait dix ans que Bachar promet laire ». àl’ex-présidentLechKaczynski.
tants pro-régime, avaient formé des cent décret accordant la nationalité sy- des réformes. Ilyaeuune incontestable En faisant couler le sang, la famille el- Deuxcérémoniesétaient
comités populaires et érigé des barrages rienne à 300 000 d’entre eux, qui libéralisation économique, mais celle-ci Assad a hypothéqué son avenir à moyen organisées:leprogramme
pour protéger leurs quartiers. l’attendaient depuis les années 1960. Ap- a surtout profité à des hommes d’affaires terme, estiment à Beyrouth de nombreux officieletceluidujumeau
paremment, ce sont de simples citoyens liés, familialement ou financièrement, au observateurs de la scène politique sy- duprésidentdéfunt,Jaroslaw
Lechemindesréformes qui, comme en Tunisie ou en Égypte, en pouvoir politique. rienne. À Deraa, les manifestants invec- Kaczynski,chefduparti
Vendredi, la ville méridionale de Deraa ont assez de la dictature politique, de tivaient Maher, le jeune frère de Bachar, conservateurDroitetJustice,
Unavenirhypothéqué(100 km au sud de Damas, 85000 habi- l’État policier, de la corruption de l’en- chef de l’unité d’élite de la garde républi- quiboycottelescérémonies
tants), épicentre de la contestation de- tourage du président Bachar el-Assad. Pour Fares Souhaid, secrétaire général du caine. « Lâches, vos soldats tirent sur leur officielles.Ladécisionde
puis un mois, avait subi une répression Dimanche, le chef de l’État a affirmé mouvement libanais du 14-Mars (pro- peuple désarmé, au lieu d’aller se battre laRussiedechangeruneplaque
particulièrement sanglante : 26 person- que « la Syrie avançait sur le chemin des occidental), « il y a une identification sur le Golan (montagne syrienne occupée commémorativesurlemémorial
nes y avaient été tuées, après que les for- réformes généralisées » et qu’elle souhai- complète entre le régime syrien et la per- par Israël depuis la guerre de 1967) !» deSmolenskaexacerbé
lestensions.
Législativesmeurtrières
auNigeria
WalidJoumblatt:«LastabilitéduLibandépend LesNigérianssontallés
massivementvotersamedi
pourdeslégislativesdeuxfoisd’uncompromisrégional»
reportéesetmarquées
CHEF de la communauté druze liba- bleaux orientalistes, Joumblatt revient spécial de La Haye sur le Liban (institué pardesattentatsàlabombe
naise depuis 1977, Walid Joumblatt, sur la journée traumatisante du 7 mai quiontfaitaumoinstreizemorts.par les Nations unies pour juger les
seigneur féodal dans sa montagne du 2008, qui avait vu le Hezbollah envahir coupables de l’assassinat de l’ancien
LacontestationsepoursuitChouf, et grand bourgeois occidentali- les quartiers sunnites de Beyrouth sans premier ministre Rafic Hariri en fé-
auYémensé parfaitement francophone dans son y trouver de résistance, et monter vers vrier 2005, et dont le Hezbollah redou-
quartier beyrouthin de Clemenceau, le Chouf, où il fut stoppé par le feu te les conclusions comme la peste) ? Desdizainesdemilliersde
est aujourd’hui le plus vieux renard de nourri des villageois druzes. Réponse laconique de Joumblatt : «Si Yéménitesopposésauprésident
la vie politique libanaise. Après avoir Le grand mouvement islamiste chiite le sang doit couler, permettez-moi AliAbdallahSalehontmanifesté
été, en compagnie des chrétiens des avait monté cette opération pour inti- d’avoir peur. J’ai devant moi les exem- hieràSanaa.LeprésidentSaleha
Forces libanaises et des sunnites loyaux mider un gouvernement qui avait dé- ples de l’Irak et de Bahreïn. J’ai le droit rejetévendrediunemédiation
à la famille Hariri, l’un des piliers du cidé, à l’instigation de Joumblatt, de demander que la stabilité prime sur la proposéeparleQatarprévoyant
« mouvement du 14 mars » (alliance d’étendre le contrôle de l’État au ré- justice »… qu’ilcèdelepouvoir.
politique pro-occidentale nommée seau câblé privé de communication « Je sais ce que nous avons perdu dans
FusilladeauxPays-Basaprès la gigantesque manifestation an- la guerre civile, nous, les druzes et les
Aprèsavoirétéundespiliersdutisyrienne du 14 mars 2005), Walid chrétiens. La seule chose que je deman- LesPays-Basétaientenétat«Ilestanormalqu’iln’yait «mouvementdu14mars»,leleaderJoumblatt a opéré depuis trois ans un de, c’est qu’on aboutisse à un minimum dechoc,hier,aulendemain
druzeafaittomberenjanvierdernierlespectaculaire revirement, qui, au mois plusauLibandedialogue de consensus entre leaders confession- del’actedefolied’unhomme
gouvernementdeSaadHariri. DESOUKI/AFPde janvier dernier, a fait de lui le tom- nels, pour préserver la stabilité du pays ; de24ansquiaouvertlefeuentrelessunnites
beur du gouvernement de Saad Hariri. il est anormal qu’il n’y ait plus au Liban dansuncentrecommercial
etleschiites» de dialogue entre les sunnites et les Aujourd’hui, il nous faut d’urgence que bondéd’AlphenaandenRijn
Unsourirelas chiites », ajoute ce grand féodal, mem- se construise un dialogue entre les Ara- (Ouest),tuantsixpersonnes
Il est aujourd’hui l’allié politique du militaire du Hezbollah. « J’ai alors bre de l’Internationale socialiste. bes et les Iraniens, par l’intermédiaire de etenblessantunedizaine,
Hezbollah et du mouvement chrétien compris que la situation était devenue la Syrie. » avantdesedonnerlamort.
Guerrefroideirano-saoudienneaouniste, au sein de ce qu’il a qualifié explosive et qu’en s’entêtant, on risquait Mais le régime syrien, qui ne par-
ManifestationàMoscoude nouveau « national », de mettre le feu à toute la montagne li- Pour Joumblatt, l’actuelle guerre froi- vient toujours pas à éteindre l’insur-
étiquette qui avait déjà été, durant la banaise. J’ai donc décidé de transiger et de irano-saoudienne a des répercus- rection dans la ville méridionale de Unedizainedemilitantsde
guerre civile, utilisée par son père Ka- j’ai envoyé un émissaire au Hezbollah », sions immédiates sur la situation liba- Deraa, n’est-il pas à bout de souffle ? l’oppositionrussedontlechef
mal, pour la gauche pro-palestinienne, explique Joumblatt avec un sourire las, naise, où le Hezbollah défend les Walid Bey ne le pense pas, qui rappelle duFrontdegauche,Sergueï
que certains politologues qualifiaient tout en classant ses coupures de jour- intérêts régionaux de l’Iran, et la fa- que « le Levant n’a rien à voir avec Oudaltsov,ontétéinterpellés
du drôle de nom d’« islamo-progres- naux. Quelques mois plus tard, il ren- mille Hariri ceux de la grande pétro- l’Afrique du Nord », et qui souligne que hieràMoscouenmarge
siste ». Ensemble, ils essaient de contrera personnellement Nasrallah, le monarchie. « La stabilité du Liban dé- le modèle des révolutions tunisienne et d’unemanifestation
constituer un nouveau gouvernement, charismatique leader du Hezbollah, pend d’un compromis régional. Cela a égyptienne n’est pas transposable à la antigouvernementale.
sous la direction du milliardaire sunni- puis il se rendra à Damas, pour se ré- toujours été comme ça dans l’Histoire. Syrie. « Ce que je sais, c’est que la sécu-
te Najib Mikati, qui sera très probable- concilier avec le président syrien Ba- Rappelez-vous le compromis Eisen- rité du Liban dépend de la sécurité de la
ment boycotté par les parlementaires char al-Assad. hower-Nasser en 1958 ; ou l’accord de Syrie », ajoute le leader druze, qui
du 14 mars. Mais pourquoi le leader druze est-il Taëf de 1989, parrainé par l’Arabie semble redouter plus que tout le retour
Recevant Le Figaro dans son pen- allé aussi loin que faire tomber le gou- saoudite, la Syrie, l’Amérique et la du langage des armes au Levant.
R.G.(avecSYBILLERIZK)thouse des années trente décoré de ta- vernement sur la question du Tribunal France, qui mit fin à la guerre civile.
C
BOUCHON/LEFIGARO

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin