Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Magazine Le Figaro du 11 mai 2010

De
36 pages

Venez lire le Figaro magazine du 11/05/2010

Publié par :
Ajouté le : 11 mai 2010
Lecture(s) : 0
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

1,30€ mardi11mai2010 -LeFigaroN°20457-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
Lescentjours Lesvacancesàlamerquiontmis
attirentdeplusleVatican
enpluslesFrançaissouspression
PAGE10PAGE2
« La Seconde Guerre
mondiale »
e26 volume
«LaBataille
pourlesPays-Bas»
et«L’Opération
MarketGarden»
Envente
auprixde12,90€“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
LeFigaroéconomie
Renault: EuphorieboursièrePatrick
Pélata
jouela aprèsleplaneuropéenprudence
CAC 40PAGE22
+9,7%Sommetsocial:
Hier
prioritéaux
politiquesde
l’emploi PAGE21
Hier
Mode:l’offensive DAX
delaligneMango +5,30%
enFrance PAGE23
EURO
Hier
Hier
Leprésident FTSE 1,28
Dollarafghan +5,16%
àWashington
poureffacer Hier
lestensionsPAGE6 DOW JONES
+3,90%
PAGES18,19,20et25
Browns’effacerapourdonner LacrisereplaceNicolasSarkozy
unechanceauxtravaillistes aucentredudébatpolitiqueAngelaMerkel
LE PREMIER ministre britanni- meron.Brownad’ailleursaussi- LECHEFDEL’ÉTATadéployé kel,estaffaiblieparsonécheccontrainte
que, Gordon Brown, a annoncé tôt annoncé l’ouverture de dis- toutaulongduweek-endune électoral de dimanche. Après
derevoir hier qu’il démissionnerait de la cussions «formelles» entre son intense activité diplomatique la défaite des élections régio-
directionduPartitravaillisted’ici parti et les LibDems. Clegg avait pour parvenir à un accord nales de mars, NicolassapolitiquePAGE8
à l’automne. Son retrait vise à exclu de s’entendre avec le pre- européen face à la tornade fi- Sarkozy compte donner un
donnerunechanceauLabourde mier ministre sortant battu dans nancière. Le président appa- nouvel élan à son quinquen-Culture: former une coalition avec les li- les urnes. Mais un accord avec raît conforté par le bon ac- nat, en profitant de la prési-
letrio béraux-démocrates de Nick Cameron ne semble pas facile à cueil du plan de sauvetage, dence française du G20 qui
Clegg, déjà engagés par ailleurs atteindre. Le «faiseur de roi» alors que sa principale parte- commence en novembre.gagnant
dansdedifficilestractationsavec joueainsisurlesdeuxtableaux. naire européenne, la chance- Déjà, il enregistre une embel-
eduXX les conservateurs de David Ca- PAGE7 lière allemande Angela Mer- liedanslessondages. PAGE3
siècle
PAGES28ET29
www.citroenselect.fr
HISTOIRE DUJOUR
Lesprojets
d’Arianespace LeprinceHarryaperdudévoilés
parsonPDG PAGE11 soncheval,etilpleure
Lestyle n nouveau drame vient de frapper tion. «William et Harry étaient très, très
la famille royale britannique, dont peinés. Harry était en pleurs», a révélé unmilitaire Uil serait malvenu de sous-estimer employé du palais de Buckingham. Les
l’importance compte tenu de l’attache- deuxjeunesprincesontmêmerenoncéàserevient
mentdenosvoisinsd’outre-Manchepour rendre au déjeuner qui suivait la partie.àlamode l’espèce équine. La jument favorite du Naguèreabonnédelachroniquemondaine
PAGE30 prince Harry a succombé à une crise car- poursesfrasques,leprinceHarryfaitplu-
diaquelorsd’unmatchdepolo,dimanche tôtparlerdeluidésormaispoursesexploits CITROËNSELECT
àAscot.LefilscadetduprincedeGalleset militaires. En février 2008, un site Web
LANCELAPRIMEENVIRONNEMENTALE
deLadyDianachevauchaitlepur-sangàla américain avait révélé qu’il avait rejoint
TIZIANAFABI, robemarronetblancheâgéde10anslors- une unité de combat en Afghanistan, pro- POURL’ACHATD’UNVÉHICULED’OCCASION.
JOHANNALEGUERRE,
qu’il a senti que ce dernier éprouvait des voquant son retour immédiat pour raisonSTANHONDA/AFP Bénéficiezde700€ajoutésàlavaleurdevotrevéhicule
ANDREWTHOMAS difficultésrespiratoires.Quelquesminutes desécurité.Lasemainedernière,sonpère demoinsde8anspourl’achatd’unvéhiculed’occasion
PAULDELORT/ (1)plustard,Drizzle(«bruine»)aétéfrappée luiaremissesailesdepiloteaprèsquel’ar- émettantmoinsde140GdeCO /kmLEFIGARO 2
HONEW/REUTERS d’unecrisecardiaque.LeprincedeGalles, mée l’eut sélectionné pour s’entraîner sur
quimontaitDrizzlejusqu’àcequ’ilrenon- un hélicoptère d’attaque, l’Apache. Une
ceaupolo,en2005,etsesdeuxfilsontété nouvelle monture à laquelle devrait l’unirPierreLeLellouchellouucchhe
profondément affectés par cette dispari- unlienmoinsaffectif. ALAINBARLUET
Invité
(1)Soit700€ajoutésàlavaleurdereprisedevotreancienvéhiculedemoinsde8ans,d'unepuissanceréelleinférieureou égaleàcelleduvéhiculedu«Talk k acheté. La valeur de reprise est calculée en fonction du cours de l'Argus™ du jour de la reprise, applicable à la version du véhicule repris, ou le cas
échéant à la moyenne du cours des versions les plus proches de celui-ci, ledit cours ou ladite moyenne étant ajusté en fonction du kilométrage, desDÉBATS&OPINIONS SSSSSSSSSSSSSSSSSS RENDEZ-VOUS
éventuels frais de remise en état standard et déduction faite d'un abattement de 15 % pour frais et charges professionnels. Ou reprise forfaitaire deOrange- 700 € de votre véhicule de plus de 8 ans, quelle que soit sa valeur. Offre non cumulable, réservée aux particuliers, du 19/04/10 au 30/06/10,
pour l'achat d'un véhicule d'occasion identifié en Stock Concession, émettant moins de 140g de CO2/km, dans le réseau Citroën Select participant.LACHRONIQUE L’ÉDITORIAL Paul-Henri du Limbert PAGE15LeFigaro» o» listedesvéhiculesconcernésdisponibledansvotrePointdeVenteparticipantetsurwww.citroenselect.fr.
d’Yves de Kerdrel LECARNETDUJOUR PAGE13
PAGE 3 QuandFrançoisFillon CITROËNFÉLIXFAURE SCCVOAPARTÉ d’Anne Fulda PAGE36relitTurgot
PARIS 0153681515 LYON-Vénissieux(69) 0478773969Secrétaired’ÉtatauxAffaireseuropéennes PAGE15 TOUTE L’ACTUALITÉ SURlefigaro.fr
BORDEAUX-Bruges(33) 0557936969 MARSEILLE-Vitrolles(13) 0442787737
ALG:170DA. AND:1,40€. BEL:1,40€. DOM:2,00€. CH:3FS. CAN:4,25$C. D:2,00€. A:2,80€. ESP:2,00€. GB:1,60£. GR:2,20€. IRL:2,20€. ITA:2,20€. LUX:1,40€. NL:2,00€. H:700 NANTES-Beaulieu(44) 0240892121 -------- www.citroenff.com --------
HUF. PORT.CONT.:2,00€. SVN:2,20€. MAR:13DH. TUN:2DTU. USA:3,95$. ZONECFA:1500CFA. ISSN0182.5852 LYON-Corbas(69) 0478206777
T 00108 - 511 - F: 1,30 E
3:HIKKLA=]UVXUZ:?a@p@b@l@a;
SHANNONSTAPLETON/REUTERS
Cmardi11mai2010 LEFIGARO
Leblogde
Jean-MarieGuénois2 recto VERSO
HTTP://BLOG.LEFIGARO.FR/RELIGIOBLOG
BenoîtXVI
entouré
decardinaux,
lorsd’unconcert
célébrant
ele5 anniversaire
desonpontificat,
àRome,
le29avrildernier.
LePapeestconnu
auVatican
commecelui
quiapromu,dès
lesannées1990,
unepolitique
detolérancezéro
vis-à-visdela
pédophilie.
ROSSI/REUTERS
Cescentjoursquiont
bouleversél’Églisecatholique
necriseéclair,imprévisibleetsans trop. Mais, très vite, les 400000 prêtres catholiques méro deux de cette congrégation et qui est aujour-Letempsdel’Égliseprécédent. Cent jours séparent enservicedanslemonde«trinquent»pourmoinsde d’huisecrétaired’ÉtatduSaint-Siège,c’est-à-direle
l’arrivée, aujourd’hui, du Pape à 0,1% de prêtres incriminés - selon les sources, ce numérodeuxdupape.Autantdirequelesdeuxplus
Lisbonne au Portugal - son quin- chiffreoscilleentre0,03et0,07%-etpourdesfaits hautsresponsablesdelahiérarchiedel’Églisecatho-semesureensiècles,
zième voyage hors d’Italie - du remontantsouventauxannées1970.Auplusfortdela liquesetrouventainsivisés.
2févrierdernier,quandlapolémi- crise,Romefinitparpublierdesélémentsstatistiques. Le Vatican sort de sa réserve. Il répond point parmaiscescentUque sur la pédophilie s’est nouée. Entre 2001 et 2010, 3000 accusations auraient été point et il apparaît très vite que la responsabilité de
Cent jours d’intense controverse internationale, où traitéesauSaint-Siègepourdes«crimescommisces celuiquiestdevenupapeestdifficilementattaquable.derniersjours
JosephRatzingerlui-mêmefutmisencauselorsqu’il cinquante dernières années». La moyenne annuelle Commetouslesévêquesdumonde,ilaparticipéàla
était évêque et cardinal. Cent jours d’indécision au mondialeseraitaujourd’huide250cas,dontunquart culturedeladiscrétionsurcesaffairesdanslesannéespourraientVatican, puis de lente prise de conscience de l’am- issudesseulsÉtats-Unis.Etbeaucoupdepays,assure 1980,delaconfianceaccordéeauxpsychiatresquiaf-
pleurdelacrise,déclenchantuneriposte,aucouppar encore le Vatican, ne connaissent qu’«un cas ou firmaient à l’époque que l’on pouvait se sortir de lamarqueruntournantcoup. Cent jours de révolte pour les uns; de honte deux» par an. Aucune donnée n’est, en revanche, pédophilieaprèsuntraitement.MaisJosephRatzin-
pourlesautres.Maiscentjoursquineserontpassans communiquéequantaunombredejeunesvictimes. gerestprécisémentceluiqui,dèsledébutdesannéesdansl’histoirelendemain. Plusieurs hauts responsables ecclésiaux 1990–c’estmêmel’unedesraisonsdesonélectionen
Coupdethéâtreveulentdesréformes.Notammentsurlaquestionde 2005 –, aura promu une politique de tolérance zéro
l’équilibre psycho-affectif des prêtres. Trois cardi- Àcemomentdelacrise,laquestionestcertesconsi- ducatholicisme. surcesujet.OnpourraitcitercequeBenoîtXVIaécrit
naux,dontl’actuelsecrétaired’État,lecardinalBer- déréecommemondialemaisderesponsabilitélocale. danslalettreauxcatholiquesirlandaisle19marsou
tone,ontreconnuquelaquestionducélibatdesprê- Romeintervientpeu.Lespayslesplussecoués,com- cequ’iladitlorsdevoyagesauxÉtats-Unis,enAus-BenoîtXVI,attendu
tresdevaitêtrerediscutée,maispassouslapression me l’Allemagne, l’Autriche et les Pays-Bas, renfor- tralieetàMalte.Évoquersesrencontresavecdesvic-
médiatique. Beaucoup désirent aussi revoir le fonc- centlesmesuresdeprécautionetmettentenplacedes times dans ces trois pays. Ou encore le fait qu’il aitaujourd’hui
tionnementdelacurieromaine.Etunevivepolémi- structuresd’écoutepourquedesvictimespuissentse écarté,dèssonélection,lepèreMaciel,fondateurdes
queentrecardinauxquiaexploséhieràRomerévèle signaler. Ainsi, à Vienne, 500 nouvelles accusations LégionnairesduChrist,lequelmenaitunedoublevieauPortugal,
toutel’acuitéduproblème. ontétédéposéesparcemoyen(1500auPays-Bas)en avecdesplaintespourpédophilie.
Ques’est-ilpasséle2février?Unsimplecommu- deuxmois,dont150ontétéretenuescommefiables.Il resteralepape ChangementdecultureniquépubliéparStefanDartmann,supérieurdesjé- semble alors que la «glasnost», cette politique de
suites allemands, reconnaît le bien-fondé d’accusa- transparence absolue désormais voulue par l’Église L’engagement du cardinal Ratzinger contre ce fléauquiauradûréglertions de pédophilie touchant des religieux de sa catholique sur le passé et le présent de ce trouble, vientd’êtreconfirméhiermatinàRome,àlafaveur
congrégation,notammentdansleprestigieuxcollège commenceàportersesfruits. d’une polémique publique opposant le cardinal An-
jésuiteCanisiusdeBerlin.Lanouvellen’estpasensoi Sauf qu’un énorme coup de théâtre se produit. Il lescandale geloSodano(anciennumérodeuxduVaticanetlong-
unebombe.Elleestpresquebanale,comparéeàl’Ir- ouvreuntroisièmeniveauduscandalepédophile.Le tempssecrétaired’ÉtatdeJean-PaulII)etlecardinal
landeoù,deuxmoisplustôt,lescandaledesprêtreset vendredi12mars,lediocèsedeMunichreconnaîtim- delapédophilie ChristophSchönborn,archevêquedeVienne,proche
religieuxpédophilesaprisunedimensionnationale. médiatement une information publiée par le Süd- deBenoîtXVI.Enfindesemainedernière,cedernier
Ou à l’arrestation épique, en octobre dans un aéro- deutscheZeitungselonlaquellel’évêchéaaccueilliun areprochéàSodanosonmanquederespectpourlesdansleclergé.
port, d’un évêque canadien, ordinateur personnel prêtrepédophiled’unautrediocèsepourlefairesoi- victimes de prêtres pédophiles et d’avoir empêché,
grbourré d’images pédophiles et passeport couvert de gner,quandM JosephRatzingerenétaitlerespon- PARJEAN-MARIEGUÉNOIS en1995,lecardinalRatzingerdefairetoutelalumière
visaspourlaThaïlande,laMalaisieetl’Indonésie…Ce sable.Etqueceprêtreaétéremisensuiteenfonction surl’affaireGroër,alorsarchevêquedeVienneetac-
petit communiqué allemand aurait donc pu rester pastorale.«Pardécisiondel’évêque»,assurelapres- cusé de pédophilie. Une accusation grave mais fon-
uneaffairedeplus.Ilserévèlepourtantêtreledéto- se. «Par décision du vicaire général du diocèse» qui dée,puisque,àpeinenomméen1995parJean-PaulII
grnateurd’unincendieincontrôlable. regrettesongestesansenavoirréféréàM Ratzinger, pour remplacer Groër, le cardinal Schönborn, qui
EnAllemagne,justement,cetterévélationensus- affirmel’évêché.Àtortouàraison,lacrisepédophile connaissait de l’intérieur le dossier, avait publique-
cite d’autres. Au point que, début mars, vingt des n’estplusdécentralisée.Romeestmaintenantaccusé mentreconnusavéracité.Unesincéritéquiluiavait
vingt-septdiocèsessonttouchés.Suiventl’Autriche, d’avoir trop longtemps entretenu une loi du silence valud’âprescritiquesencurieromaine.Àl’époque,il
laHollande,l’Italie,l’Espagne,quelquespaysd’Amé- surcessujets.Uneaccusationrelayée,nonplusd’Al- nefallaitreconnaîtreàaucunprixcegenredescan-
riquelatineetd’Afrique.MêmeauxÉtats-Unis,pour- lemagne,maisdesÉtats-UnisoùleNewYorkTimeset dale.L’histoires’estrépétéehier,puisquelecardinal
tantconcernésparunscandalesimilaireilyadixans, l’agenceAssociatedPressreviennentrespectivement, Saraiva Martins, préfet émérite de la congrégation
certainsdossiersreviennentsurledevantdelascène. le24marsetle9avril,surdeuxaffairesimpliquantle pour la Cause des saints, a publiquement critiqué le
Partout, un même schéma. Un prêtre trompe la père Murphy et le père Kiesle, mettant en cause la cardinal Schönborn, l’accusant de «ne pas rendre
confiance d’un enfant ou d’un adolescent pour en gestiondecesprêtrespédophilesparlecardinalRat- service»àl’Égliseenn’étantpassolidaireducardinal
abusersexuellement.Soit,unpremierniveau,indivi- zingerdanssaresponsabilitéromainedepréfetdela Sodano. Les temps ont changé car, quelques heures
duel,descandale.Lesdiocèses,quandilssontavertis, congrégationpourlaDoctrinedelafoi.Et,aveclui,le plustard,hier,unenotecinglantedupèreLombardi,
aumieuxretirentetfontsoignerceprêtrepourlere- cardinalTarcisioBertone,quiétaitàl’époquelenu- porte-parole du Saint-Siège, s’exprimant donc au
mettre en fonction hors du contact d’enfants; au nomduPape,adonnéraisonaucardinalSchönborn
pire,lechangentdeparoisseoudediocèsesansrien etaprisdenettesdistancesaveclecardinalSodano:
direauxcommunautésd’accueil.Soit,unsecondni- «BenoîtXVIneluiaabsolumentriendemandé»,assu-LepèreMaciel,fondateurdesLégionnaires
veauduscandale,collectifcettefois.Entroismois,les relepèreLombardi,etlePape,mêmedanslesmo-
démissions de cinq évêques pour ce type de gestion ments difficiles, «ne quémande et n’organise pas deduChrist,quimenaitunedoublevie
irresponsable–ilya2500évêquesdiocésainsdansle manifestationsdedéfenseetdesoutienpoursasérénité
monde–ontétéacceptéesparlePape.Dujamaisvu. (…)etsonautorité».Untond’uneraresévérité,quiavecdesplaintespourpédophilie,aété
Cette avalanche produit un effet d’amalgame. Un illustre l’âpreté du changement de culture en cours
cas de prêtre pédophile est évidemment un cas de écartéparBenoîtXVIdèssonélection dansl’Églisecatholiquesurlapédophilie.
A
CPP/CIRICLEFIGARO mardi11mai2010
LeTalkenvidéo «Le10maideSarkozy» 3WWW.LEFIGARO.FR/LE-TALK L’ÉDITORIALDEPAUL-HENRIDULIMBERTPAGE15 francePOLITIQUE
EN BREF
NicolasSarkozycomptesurun BayroupréféréàVillepin
SelonunsondageIfop-Paris
Match,dansunduelentre
FrançoisBayrouetDominique
deVillepin,Bayroul’emporteraitnouvelélan
à48%,contre47%àVillepin.
Enrevanche,dansunduelcontre
Le chef de l’État a choisi Jean-LouisBorloo,leministre
del’Environnementdevancerait
une communication discrète leprésidentduMoDem(51%
contre46%).
dans sa gestion de la crise.
Sondage:Aubrydevancée
parDSKetRoyal
CHARLESJAIGU
27%desFrançaiset30%
ÉLYSÉE Ces jours-ci, entre deux rounds dessympathisantssocialistes
de négociations, le président lit Les souhaitentladésignationde
NicolasSarkozyLiaisons dangereuses, le roman de Cho- DominiqueStrauss-Kahncomme
àBruxelles,derlos de Laclos, où le lecteur apprend candidatduPSàlaprésidentielle,
vendredi.L’Élysée
comment les mots peuvent ou séduire… selonunsondageIfop-Paris
espèrequel’accord
ou tuer. Le reste du temps il se plonge Match.Enhaussede4points,européen
dans le cyclone des Bourses et l’urgence lepatronduFMIdevancedeceweek-end
des plans d’économies, en s’efforçant de SégolèneRoyal(15%et23%remettraenvaleur
ne pas apparaître comme celui qui fait auPS).MartineAubry,enbaisselechefdel’État
tout. Même s’il le pense. Discrétion, de8points,n’estplusauprèsdel’opinion.
profil bas, retenue : ces trois objectifs ont qu’entroisièmepositionBONAVENTURE/AFP
été les maîtres mots de la communica- (12%et19%auPS).
tion du chef de l’État ces derniers jours, Ce succès en poche, toute la question tain nombre de nos partenaires les plus tions autour du mot rigueur ». Il a égale-
UnesénatriceVerteveutmême quand il voulait crier à pleins était pour Nicolas Sarkozy de savoir menacés ont annoncé des mesures d’aus- ment demandé au gouvernement que
supprimerlaCourdejusticepoumons qu’il était lui, et lui seul, enco- comment communiquer sur le déploie- térité. Certains voudraient voir une in- celle-ci « s’accompagne d’une forte exi-
delaRépubliquere une fois, le sauveur de l’Europe. « En ment d’activité diplomatique de ces der- flexion similaire dans notre politique éco- gence de justice ». Un point que le prési-
Grèce, on m’appelle “le sauveur”, cela me niers jours. Il est « le seul en Europe qui nomique. Je veux m’inscrire en faux dent a intégré dès hier. Il a en effet an- AlimaBoumediene-Thiery,
change de ce qu’on dit en France », glis- connaît les dossiers et a la capacité politi- contre cette interprétation », a déclaré noncé au sommet social qu’il sénatriceVertedeParis,prône
sait-il récemment à son entourage. que d’intervenir. Brown est hors-jeu et Nicolas Sarkozy en ouverture du som- renforcerait « l’équité du système des «lasuppressionpureetsimple
Discrétion. Le président n’a rien voulu Merkel affaiblie », commente un met social réuni à l’Élysée. « Il y a rigu- retraites par un effort financier supplé- delaCourdejustice
dire des désaccords qui l’opposaient vi- conseiller du président. Forçant sa natu- eur quand il y a hausse d’impôt », répète mentaire des hauts revenus et des reve- delaRépublique»qui,selonelle,
vement à Berlin. Il a d’ailleurs découvert re, le chef de l’État a choisi de ne pas sur- en boucle l’Élysée. L’expression de nus du capital ». Un « effort » est-il une «manqued’indépendanceà
vendredi une Angela Merkel très affec- communiquer. Depuis les élections ré- « gestion rigoureuse » est donc autori- hausse d’impôt ? Il y a des mots qui l’égarddupouvoir
gionales, il s’est promis une cure sée. Mais pas le mot « rigueur ». tuent. « En langage élyséen, cet “effort” politique
d’austérité en matière de média. Le mo- Un peu plus tôt dans la journée, Alain sera bien le début de la rigueur », traduit etd’impartialité».«EnGrèce,onm’appelle ment n’était pas venu de ruiner ce tra- Juppé a jugé inutiles ces « circonlocu- un élu de la majorité.
“lesauveur”, vail de longue haleine. « Pas besoin de
faire une démonstration, ça se voit toutcelamechange
seul ! », résume Franck Louvrier, le
decequ’onditenFrance» conseiller chargé de la communication.
Effortséconomiquestée, à la veille d’une défaite qu’elle pres-
sentait – elle le lui a dit, les yeux dans les Face à une opinion toujours très remon-
yeux. Profil bas : malgré un ballet de né- tée, l’Élysée espère que ces journées sous
gociations électriques, le « plan fran- haute tension remettront en valeur le
çais », a bien été adopté par tous les res- chef de l’État. La légère amélioration des
ponsables européens. Ce plan de sondages – le palmarès Ifop pour Paris
sauvetage, concocté par Xavier Musca, Match donne une cote de popularité du
le M. Économie de l’Élysée, était centré président en hausse de trois points – n’a
sur la création d’un fonds d’intervention évidemment pas échappé à la présidence.
européen capable d’inverser la tendance Encore faut-il ne pas rater sur le plan
des marchés. Un plan qui ne pouvait intérieur ce qui a été réussi à l’extérieur.
réussir qu’avec le concours de tous les Car « les liaisons dangereuses » valent
Européens. Tout comme ce week-end aussi pour les relations de l’État volage
de la mi-octobre 2008, quand il s’était avec des deniers publics. Aussi, le chef
agi de voler au secours des banques grâ- de l’État a-t-il redit hier que les efforts
ce à un communiqué commun de d’économies annoncés la semaine der-
l’eurozone, assurant une intervention nière par François Fillon n’avaient rien à
massive de soutien aux banques. voir avec un plan d’austérité. « Un cer-
Lellouchevantelerôle
«pivot»duprésident
Pour le secrétaire d’État aux Affaires
européennes, « la confiance est là ».
l’Europe de souffler, estime-t-il. « NousJEAN-BAPTISTEGARAT
avons consolidé la zone euro en liaison avec
« S’IL N’Y AVAIT PAS eu accord, estime les partenaires du G7. Les Bourses repar-
Pierre Lellouche, cela aurait été très très tent, ce qui montre que la confiance est là,
très grave pour l’euro mais aussi pour la souligne-t-il. Mais pour durablement
survie même de toute l’Europe monétaire. » consolider ce système il faut que les pays
Au lendemain d’un long week-end de européens fassent le travail en matière
négociations, le secrétaire d’État aux Af- d’assainissement des déficits et que nous
faires européennes, invité du « Talk ayons un paquet de règles communes avec
Orange-Le Figaro », n’a pas souhaité les Américains et les Asiatiques. »
ajouter le drame au drame de la crise fi-
«BattreDSK»nancière. Mais il a tenu à souligner l’im-
portance de l’accord obtenu. « Il fallait Nicolas Sarkozy, « pivot de toute cette af-
arriver avant dimanche soir à un accord, ce faire depuis le début », selon le secrétaire
qui n’était pas évident vendredi soir », sou- d’État, entend poursuivre ce travail à l’oc-
ligne Lellouche, les traits tirés. « Tout est casion de la présidence française du G20
réglé ?, s’interroge-t-il. Probablement qui débute en novembre. Un rôle pivot qui
pas. Il y a aura probablement d’autres cri- engage la France : « La responsabilité qui
ses, d’autres tensions. » Mais ces 72 heures pèse sur nous est très importante car elle ne
critiques qui s’achèvent permettent à peut être cohérente qu’avec une politique
chez nous de grande discipline budgétai-
re. » « Nous devons respecter ce que nous
avons dit et aller vers les 3 % de déficit de
l’État en 2013 et c’est un gros effort », re-
connaît Pierre Lellouche. « Sans vouloir
polémiquer avec Alain Juppé », il n’estime
pas que de tels efforts puissent être quali-
fiés de « politique de rigueur », comme
l’ancien premier ministre souhaite voir le
gouvernement l’assumer. « J’ai le souve-
nir de ce qu’était une politique de rigueur en
1995. Et de ses conséquences », assure-t-il.
Mais il reconnaît, à juger des résultats
électoraux en Allemagne ou au Royaume-
Uni, que « la période est difficile pour les
gouvernements sortants ». Au point de de-
voir craindre, en 2012, une candidature
Strauss-Kahn à l’Élysée ? Pas vraiment.
« Je sais comment on fait pour battre Domi-PIERRELELLOUCHE,
nique Strauss-Kahn », s’amuse-t-il. Enhier,danslestudio
1993, Lellouche avait battu DSK dans saduFigaro.PAULDELORT/LEFIGARO
circonscription du Val-d’Oise.
Cmardi11mai2010 LEFIGARO
«QuandFrançoisFillon4 relitTurgot»francePOLITIQUE
LACHRONIQUED’YVESDEKERDRELPAGE15
LacandidatureDSK
àl’épreuvedelacrise
Le directeur général du FMI et possible prétendant socialiste
pour 2012 est en première ligne dans la gestion de la crise financière.
est plutôt l’accompagnateur que l’auteur devant Ségolène Royal (15 %) et Martine
NICOLASBAROTTE
du plan, qui est un plan Sarkozy, Merkel, Aubry (12 %). Selon une enquête Via-
PS Il devait se rendre à Sarcelles dans le Trichet,Papandréou», explique le député voice pourLibération, il est la personna-
Val-d’Oise, mais il a dû annuler. Domi- de Paris Jean-Christophe Cambadélis. lité d’opposition préférée des Français,
nique Strauss-Kahn n’a pas inauguré, Exit le rôle du sauveur. Pour lui, DSK se avec 57% d’opinions positives.
samedi, l’école Janine Haddad, comme trouve«surexposé» dans l’actualité. De
«Ilasonagenda»prévu. Il s’agissait pourtant d’une sim- là à voir une tactique politique pour dis-
ple image destinée à entretenir sa pré- qualifier Strauss-Kahn en le présentant Mais les bons sondages ne font pas une
sence dans l’imaginaire politique fran- comme droitier, il n’y a qu’un pas. élection. Il faut d’abord être candidat.
çais. Mais le favori socialiste des D’autres sont prudents, mais s’inter- Or la pression commence déjà à monter
sondages pour 2012 a, finalement, dû rogent. «Dire qu’il est responsable [des sur DSK, qui a l’interdiction formelle,
présider une réunion d’urgence du politiques du FMI] est injuste, mais il tant qu’il est au FMI, de jouer un rôle
conseil d’administration du FMI, dont il aurait pu éviter d’applaudir» le plan politique. Le député du Doubs Pierre
est le directeur. Comme quoi il est diffi- d’austérité grec, estime le député des Moscovici, ex-lieutenant de Strauss-
cile de concilier stratégie de communi- Alpes-de-Haute-Provence, Jean-Louis Kahn, invite cependant le directeur du
cation millimétrée en France et réponse Bianco, un proche de Ségolène Royal. FMI à envoyer un signe avant la fin de
à la crise financière globale. Les questions sur le rôle du FMI dans la l’année. «Il a son agenda, mais le PS a
C’est le paradoxe. La crise qui ébranle crise commencent à être relayées par aussisonagenda», explique-t-il.
l’Europe place l’ancien ministre de Jospin certains au PS, à l’aile droite ou à la gau- En clair, si DSK renonce à 2012, il doit
au centre du jeu davantage que n’importe che de la gauche. Le tremplin que repré- le faire savoir suffisamment tôt pour que
sentait le FMI pour Dominique Strauss- les socialistes puissent organiser leurs
Kahn pourrait finalement révéler des primaires en conséquence. La questionLapressioncommence chausse-trapes. se réglera peut-être cet été. Dominique
déjààmontersurDSK,qui Pour l’instant, l’étoile de l’ancien mi- Strauss-Kahn et Martine Aubry ont
nistre socialiste reste au beau fixe. Les prévu de se voir et de se parler. «Onal’interdictionformelle,
enquêtes d’opinion demeurent très fa- commencera à y voir plus clair», expli-
tantqu’ilestauFMI, vorables. Selon une enquête Ifop pour que un membre de la direction. Pour
dejouerunrôlepolitique ParisMatch, il est le candidat PS préféré l’instant, la première secrétaire de- DominiqueStrauss-Kahnlorsd’uneconférencedepressele28avrildernier,àBerlin.
des Français (avec 27 % de soutiens), meure silencieuse. MICHAELGOTTSCHALK/AFP
quel leader du PS.«Ilrentredansl’arène
plustôtqueprévu», commente même un
de ses amis. Mais elle pourrait bien
contrecarrer ses éventuelles ambitions
en l’empêchant d’être disponible pour la LePSdemandeàFillond’assumerla«rigueur»
présidentielle le moment venu, même s’il
souhaite être candidat.«Ilpeutêtrepri- LES SOCIALISTES n’en démordent battre sur les mots.» Alors, chez les plain-pied dans une longue période de ainsi ironisé Benoît Hamon hier. Ensuite
sonnier de son succès», soupire-t-on. pas : c’est bel et bien un «plan de socialistes, on redouble de vigueur. rigueuretd’austérité.» demander la mise à contribution des
Alors avantage ou inconvénient d’être à rigueur» qu’a lancé François Fillon en Le président de la commission des fi- plus riches via l’annulation des avanta-
«Noussavonsquipaiera»la tête du FMI? «Les deux versions sont annonçant le gel des dépenses publi- nances à l’Assemblée nationale, Jé- ges fiscaux. Pour François Hollande, si le
possibles», pense, laconique, le député ques pendant trois ans. Depuis la se- rôme Cahuzac, l’a redit hier sur Eu- Derrière cette bataille sémantique, les chef de l’État refuse de s’engager dans
du Doubs Pierre Moscovici. maine dernière, ils accusent à l’unis- rope 1 : le premier ministre a«tortde socialistes cherchent à atteindre la me- cette voie, c’est parce que«endéfinitive
Un autre obstacle pourrait s’élever sur son le gouvernement de jouer sur les ne pas assumer la rigueur qu’il s’ap- sure emblématique de Nicolas Sarkozy: ce changement de cap devrait signer
le chemin de DSK: le bilan du Fonds mo- mots et n’accordent pas le moindre prête à infliger à notre pays et à nos le bouclier fiscal. Leur offensive sur le l’échec de sa politique depuis trois ans».
nétaire international. Même si les experts crédit à ses dénégations. concitoyens». Et dans la foulée, le plan de rigueur se joue en deux temps: Pour l’ancien premier secrétaire du PS,
reconnaissent que son action a changé D’autant que même dans la majo- porte-parole du PS, Benoît Hamon, a d’abord assurer que les premières victi- le gel des dépenses publiques signe
sous sa direction, le plan d’austérité en rité certains commencent à critiquer de nouveau martelé le leitmotiv des mes du«planderigueur» seront les plus «l’incohérenceetl’injustice» de la politi-
Grèce pourrait effrayer bien des sympa- ce blocage sémantique. C’est d’abord socialistes : «Nous sommes entrés de pauvres. «Nous savons qui paiera», a que de Nicolas Sarkozy.
thisants de gauche. Les proches de DSK Alain Juppé qui s’interrogeait hier Pour Manuel Valls, peu importe la ri-
ont donc décidé de modérer son rôle.«Il sur son blog : «N’est-il pas évident gueur, ce qui compte c’est ce que l’an-
aujourd’hui, pour tout responsable de nonce de François Fillon signifie. «Cela
bonne foi, qu’une gestion rigoureuse veutdirequependantdeuxans,troisans,Lapetitephrasede…
de nos finances publiques s’impose à on a fait n’importe quoi sur les finances
HARLEMDÉSIR NUMÉRODEUXDUPS
tout gouvernement digne de ce publiques, on a aggravé les déficits pu-
nom ?» C’est ensuite le patron des blics, les plus riches se sont enrichis, lesC’estunplanderigueurquin’osepasdire
députés de la majorité, Jean-Fran- plus pauvres ou les classes moyennes ontsonnometdontlaconséquencesera
çois Copé, qui l’a assuré : «Moi, le le sentiment de ne pas être pris en consi-deréduirelesmoyensallouésàl’école,
mot que j’utilise, c’est le mot de rigu- dération», a assuré le député maireauxhôpitaux,auxaidesaulogement
eur.Aprèstout,onn’estpaslàpourse d’Évry sur Canal+. F.-X.B.
Burqa:premièreétape
consensuelleàl’Assemblée
Les députés adoptent aujourd’hui une résolution
affirmant l’attachement aux valeurs républicaines.
Première victoire pour
SOPHIEHUET
le patron des députés AGENDA
PARLEMENT L’interdiction du voile in- UMP: son texte, fort en
tégral entre dans sa phase législative. symbole mais sans pou- 22JUIN2009
Cet après-midi, les députés doivent voir contraignant, devrait CONGRÈS
adopter la proposition de résolution du être voté à l’unanimité, NicolasSarkozy:
groupe UMP qui souligne «l’attache- puisque les députés de la «Laburqan’estpas
ment au respect des valeurs républicai- majorité, mais aussi du PS labienvenue
nes face au développement de pratiques et des radicaux de gauche, surleterritoire
radicales qui y portent atteinte». Cette la soutiendront. Pour ob- delaRépublique.»
résolution parlementaire - novation de tenir le ralliement des so-
la révision constitutionnelle de cialistes, Jean-François 26JANVIERjuillet 2008 - a été déposée par Jean- Copé a même renoncé au
201Odébat national sur le droit UnefemmeportantuneburqadansuneruedeSaint-Denis,ASSEMBLÉE enavrildernier. REGISDUVIGNAU/REUTERSdes femmes, qu’il préco-
LamissionPourlegouvernement, nisait, mais dans lequel le
parlementaireprésidéelesennuiscommenceront PS voyait un prolonge- l’examen en Conseil des Dans la majorité, on veut en finir auparAndréGerin(PCF)
ment du débat sur l’iden- ministres du projet de loi plus vite avec ce sujet. «Ce n’est pas laremetsonrapportsurle19mai,lorsdel’examen
tité nationale. Les députés d’interdiction du voile in- préoccupation première de nos conci-leportduvoileintégral.enConseildesministresdu du PCF (à l’exception no- tégral dans tout l’espace toyens», insiste Michel Bouvard (UMP,
projetdeloid’interdiction table d’André Gerin, le public. Le PCF votera Savoie). Bernard Accoyer, lui, a un seul
19MAI2010président de la mission «contre». Ce matin, en objectif en tête : «Trouver un consensusduvoileintégral ÉLYSÉEparlementaire sur le voile réunion du groupe socialis- partagé» sur le sujet. Hostile depuis le
Examenduprojetdeloidanstoutl’espacepublic intégral) et les Verts ne te, Jean Glavany présentera départ à l’activisme de Jean-François
d’interdictiongénéraleparticiperont pas au vote une proposition de loi PS Copé sur cette question, le président de
enConseil
François Copé et cosignée par 301 dé- et quitteront l’Hémicycle. visant à interdire le port du l’Assemblée considère comme une né-desministres.
putés, dont une écrasante majorité «Cette résolution est la voile intégral dans «tous cessité absolue de ne pas avoir recours à
d’UMP, mais aussi par le non-inscrit première étape d’un consensus dont nous les lieux d’espace civique», conformé- la«procédureaccélérée» sur ce texte. Il
Nicolas Dupont-Aignan et les villiéris- ne voulons pas», explique Roland Mu- ment aux recommandations du fait valoir que le premier ministre Fran-
tes Véronique Besse et Dominique Sou- zeau, porte-parole des députés commu- Conseil d’État. Le député des Hautes- çois Fillon, qu’il a vu le 6 mai, lui a assuré
chet. Seule une poignée d’UMP ne l’a nistes.«Nousrefusonsdecautionnerune Pyrénées souhaite que les femmes que le texte suivrait la procédure norma-
pas signée, dont le villepiniste François opération politicienne qui a pour volonté portant le voile ne «soient pas sanc- le. Maurice Leroy (Nouveau Centre) esti-
Goulard, le trublion René Couanau ou de cibler une seule religion: l’islam», tionnées» et puissent au contraire me qu’une «grande majorité de députés
l’inclassable Didier Julia. Bernard Ac- ajoute Martine Billard (Parti de gauche, avoir recours à «une médiation socia- centristesvoteralarésolution,etleprojet
coyer ne figure pas non plus dans la lis- ex-Verte). le». Jean Glavany réclame en outre deloi», malgré l’hostilité de Jean Dionis
te : en tant que président de l’Assem- Pour le gouvernement, les ennuis «unesanctionlourde» contre ceux qui du Séjour ou les hésitations de Charles de
blée, il ne signe pas les résolutions. commenceront le 19 mai, lors de obligent les femmes à se voiler. Courson et Francis Vercamer.
Cwww.arkeonfinance.fr
Société de Bourse
Réduire votre ISF 2010
ARKEON Finance vous conseille
Investissement en direct dans des PME performantes
cotées ou à coter en bourse par ARKEON Finance
- 75 % de l’investissement plafonné à 66 666€ pour une réduction
maximale d’ISF de 50 000€
- Durée d’investissement (5 ans + année en cours)
- Investissement hors assiette de l’ISF les années suivantes
- Cumul possible avec l’investissement en réduction d’IR
Informations sur
www.arkeonfinance.fr
Pour se constituer un portefeuille de sociétés à fort potentiel de création de
valeur, comme le propose ARKEON Finance depuis 2008 :
- pas de frais de gestion
- 100 % de la plus-value est acquise à l’investisseur
- et si les actions souscrites sont conservées en nominatif pur dans les registres titres
des sociétés, pas de droits de garde (reporting assuré par ARKEON Finance par
natures de souscription (IR / ISF) et par années de souscription, valorisé en fonction des
cours de bourse)
Grâce à son statut de Société de Bourse, ARKEON Finance apporte la cotation en bourse
qui donne à l’investisseur une transparence sur l’évolution de ses participations
et des perspectives de liquidité au terme de la période de détention fiscale de
5 ans, et à la société un suivi et un accompagnement pour le financement de son
développement.
Pour maximiser la probabilité de participer à des « success stories » et limiter
le risque en capital, ARKEON Finance propose un panier de sociétés qui permet en
une transaction d’investir simultanément dans un portefeuille équilibré de plusieurs
sociétés en direct.
Ces offres ne donnent pas lieu à un prospectus visé par l’Autorité des Marchés Financiers
Vos interlocuteurs :
ARKEON Finance Damien Dujardin T : 01 53 70 45 36 damiendujardin@arkeonfinance.fr
27 rue de Berri, 75008 PARIS Alain Glaigevitch T : 01 53 70 50 03 alainglaigevitch@arkeonfinance.frTél.:0153705000
Fax.:0153705001 Annabelle Combe T : 01 53 70 50 89 annabellecombe@arkeonfinance.fr
Eric de Fontaines T : 01 53 70 29 35 ericdefontaines@arkeonfinance.frEntreprise d’investissement agréée
Membre du Marché Charles du Tillet T : 01 53 70 29 41 charlesdutillet@arkeonfinance.fr
d’Euronext Paris n° 4226
S.A. au capital de 3 196 960€
RCS : B 444 470 850 Paris Standard T : 01 53 70 50 00 Fax : 01 53 70 29 34
- Crédit photo : © DRmardi11mai2010 LEFIGARO
ElenaKagan:l’interview
d’unspécialistedelaCoursuprême6 international
WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
Obamaveutfaire
frontcommun
Barack
Obama
etHamid
KarzaïavecKarzaï auPalais
présidentiel
deKaboul,
Le voyage du président afghan le28mars
dernier.
P.SOUZA/à Washington vise à calmer les tensions.
THEWHITE
Obnubilé par l’idée de ne pas répéter HOUSE
LAUREMANDEVILLE
les erreurs de George W Bush, qui entre-CORRESPONDANTEÀWASHINGTON
tenait une relation étroite avec Karzaï,
DIPLOMATIE Les tensions sont vives en- fermant les yeux sur ses dérives, le nou-
tre l’Administration américaine et le pré- veau président américain a d’abord es-
sident afghan, Hamid Karzaï, arrivé hier à sayé de tenir son interlocuteur à distance.
Washington pour une visite officielle de L’annonce d’une date butoir, à l’été 2011,
quatre jours. Un séjour destiné à assainir pour le début du retrait des troupes amé- pérennité de l’engagement américain à tion en Afghanistan, a été l’un des avo- d’ailleurs pas privé de souligner les di-
une relation bilatérale États-Unis-Afgha- ricaines, a eu pour but de susciter un long terme. Obama veut envoyer un mes- cats d’une meilleure relation avec vergences d’approches entre Eikenberry
nistan, essentielle au succès de l’opération électrochoc à Kaboul sur la nécessité sage d’unité, au moment où se profile une Karzaï. Tandis que l’ambassadeur Karl et McChrystal. Les présentant comme un
militaire occidentale contre les insurgés d’accélérer le transfert de responsabilité offensive cruciale à Kandahar, bastion des Eikenberry pointait les manquements de défi tout aussi considérable à relever que
talibans. Au fil des mois, les accusations de vers l’armée afghane. Mais cette pression talibans. De son côté, le président afghan, l’actuel gouvernement afghan, le com- celles qui opposent Karzaï à Obama. La
corruption et de fraudes portées par aurait eu l’effet inverse, rendant Karzaï qui se dit prêt à faire les efforts nécessai- mandant en chef des troupes de la coali- dynamique du tandem formé par le gé-
réticent à suivre les conseils de bonne res, a besoin du soutien des États-Unis, à tion en Afghanistan a fait de sa relation néral David Petraeus et l’ambassadeur
gouvernance des alliés américains, au quelques semaines de l’Assemblée (Jirga), personnelle avec le président de américain à Bagdad Ryan Crocker – et
moment où ces derniers donnaient l’im- qui va réunir fin mai à Kaboul des centai- l’Afghanistan un élément incontourna- leur relation étroite avec le premier mi-Obamaveutenvoyer
pression de chercher la sortie. nes de chefs tribaux à Kaboul, dont plu- ble de son travail, le rencontrant quelque nistre irakien Nouri al-Maliki, a été ununmessaged’unité,
Selon leWashingtonPost, le passage de sieurs responsables talibans. 45 fois depuis son arrivée sur le terrain élément clé du succès de la montée en
aumomentoùseprofile Karzaï à devrait servir à cor- Le général Stanley McChrystal, com- afghan et appelant inlassablement à le puissance militaire en Irak, a rappelé le
riger le tir et à réaffirmer au contraire la mandant en chef des troupes de la coali- respecter. Ce week-end, lePost ne s’est Post.uneoffensivecruciale
àKandahar,bastion
destalibans
l’équipe Obama contre Kaboul ont fait LeprésidentaméricainchoisitElenaKaganpourlaCoursuprême
sortir plusieurs fois de ses gonds le diri-
geant afghan, qui a été jusqu’à menacer de Âgée de 50 ans, Elena Kagan est Clinton, elle a travaillé sur l’édu- fluence sur la Cour pendant plu-
STÉPHANEKOVACS
rejoindre les talibans et a accusé à son tour aujourd’hui solicitor general, cation, la criminalité, la santé. sieurs décennies… Alors, de partElenaKagan
les Américains d’être responsables… des CE SERA la benjamine, mais aus- c’est-à-dire représentante du Elle a aussi été associée à la mise et d’autre, s’élèvent déjà des mé-etBarackObama,
manipulations électorales. hieràWashington. si la seule des neuf sages n’ayant gouvernement fédéral auprès de au point de nouvelles réglemen- fiances. Les libéraux s’inquiètent
T.SLOAN/AFPLe ton est monté si haut que le prési- pas une carrière de juge fédérale la Cour suprême. Si le Sénat rati- tations encadrant l’industrie du par exemple de ses déclarations
dent américain a convoqué ses collabora- derrière elle. L’ar- fie sa nomination - ce qui ne de- tabac. Elle a également été sur les pouvoirs de l’exécutif, qui,
teurs en avril pour les enjoindre de cal- rivée d’Elena Ka- vrait pas poser de problème -, doyenne de la faculté de droit de selon eux, n’auraient pas déplu à
mer le jeu et de ne plus critiquer gan, brillante ju- elle ne sera que la quatrième fem- l’université de Harvard. George W. Bush.
publiquement le dirigeant afghan. L’am- riste nommée hier me à siéger à la Cour suprême. Les conservateurs, de leur
Méfiancedesdeuxcôtésbassadeur américain à Kaboul, Karl Ei- par le président Elle y rejoindra Ruth Bader Gins- côté, ont déjà signalé leur inten-
kenberry, et l’envoyé spécial de l’Admi- Barack Obama burg, désignée en 1993 par Bill La nomination d’Elena Kagan en tion de ramener sur le tapis sa
nistration en charge du dossier pour son «excel- Clinton, et Sonia Sotomayor, remplacement de John Paul Ste- décision d’interdire brièvement
afghano-pakistanais, Richard Holbroo- lence» et son«in- choisie par Obama l’année der- vens, chef de file du bloc progres- l’accès aux locaux de la faculté de
ke, qui recherchaient activement des in- tégrité», portera à nière. siste de la Cour - qui prend sa re- droit de Harvard aux recruteurs
terlocuteurs supposément plus fiables trois le nombre de Sa nomination est aussi une traite à 90 ans !-, ne devrait pas de l’armée américaine, en raison
que Karzaï dans les provinces, sont parti- femmes au sein de surprise en raison de son manque bousculer l’équilibre des forces de la politique discriminatoire de
culièrement visés par cette directive pré- la Cour suprême, d’expérience des prétoires. An- entre libéraux et conservateurs. cette institution envers les sol-
sidentielle. En réalité, Obama lui-même une proportion ja- cienne conseillère de la Maison- Mais sa relative jeunesse signifie dats ouvertement homo-
est en train de changer de pied. mais atteinte. Blanche sous la présidence de Bill qu’elle pourrait avoir une in- sexuels.
ZOOM
BenignoAquino,l’héritierdes
Irak:plusde100morts«héros»deladémocratiephilippine
dansdesattentats
En passe d’être élu président, le fils de Corazon L’Irakaconnuhiersajournée
laplusmeurtrièredepuisledébutet Benigno « Ninoy » Aquino va devoir faire ses preuves.
del’annéeaveclamort
deplusde100personnesdansaujourd’hui, la lutte de ses parents pour
FLORENCECOMPAIN desattentatscontredesouvriersla démocratie nourrit tous ses discours. Il
ENVOYÉESPÉCIALEÀMANILLE d’uneusineetlesforcesdetruffe ses interventions sur scène d’allu-
Benigno
sécurité.CesviolencessurviennentPHILIPPINES Dans les flonflons du cir- sions au charismatique Benigno Aquino, «Noynoy»Aquino
alorsquelepaysesttoujourssansque électoral, entre les déhanchements sénateur et chef de l’opposition assassiné (àdroite),en
nouveaugouvernementplusfrénétiques des « bombes sexuelles » et à son retour d’exil par des hommes de campagnesamedi
dedeuxmoisaprèslesélectionsles pitreries minutées des hommes politi- main du dictateur Ferdinand Marcos. Et derniersurl’île
législativesdu7mars.Lesattentatsques, les Philippins se sont trouvé un hé- vingt-quatre ans après, les Philippins re- deLuzon.
lesplussanglantsontfrappéHilla,ros incongru. Débraillé, les allures d’un vivent chaque soir le « pouvoir du peu- N.LOH/REUTERS
à95kmausuddeBagdad,gratte-papier, ses notes en boule dans sa ple » qui avait mis fin à la dictature des
oùdeuxvoiturespiégéespoche de jeans, Benigno Aquino III était Marcos et intronisé Cory Aquino, « la
ontexplosé.hier en passe de devenir le prochain pré- dame en jaune ». La couleur fétiche, le
sident. Il devançait largement ses deux signe de ralliement – le L formé par le
rivaux, le sénateur d’opposition Manuel pouce et l’index signifiant laban,«le ter à un entourage qui cherchera à mon- desamisdesesparents.Commesamère,il
Villar, un bellâtre populiste ayant fait combat » : il a tout emprunté à sa mère. nayer son soutien politique. Certains metenavantlesbonssentiments,maisce EN BREFfortune dans l’immobilier et l’ancien membresdelafamilleAquinoontdéjàété n’estpascequifaitunbonprésident. »
Réformeagraireprésident Joseph Estrada renversé en accusés de corruption du temps de Cora- Méticuleux et précis dans la prépara-
2001 puis gracié en 2007 après une Aujourd’hui encore, Aquino est «fran- zon.Ilschercherontàretrouverleurspri- tion de ses discours et de ses débats, «ila Neufmilitairestuésdans
condamnation à la réclusion criminelle à chementsurprisparcetélanpopulaire ». Il vilèges. » aujourd’hui une stature », insiste son descombatsauPakistan
perpétuité pour corruption. tend ses avant-bras griffés et endoloris Pis, pour Prospero Valera, politologue équipe de campagne. Ces huit derniers Neufsoldatspakistanaisontété
50 millions d’électeurs renouvelaient par des hordes de supporteurs qui lui ont à l’université des Philippines, «Aquino mois, le candidat du Parti libéral a potas- tuéshierdanslescombatslesplus
hier presque tous les postes électifs du pétri les chairs. n’est qu’un “walang-alam”, un bon à sé ses dossiers. Et il s’exprime avec aisan- meurtriersdepuislelancement,
pays, des maires jusqu’au président. Malgré l’espoir qu’il suscite,«Aquinoa rien». «C’est un tire-au-flanc accaparé ce sur son programme de microcrédits ilyaprèsdedeuxmois,d’une
À 50 ans, « Noynoy » tire sa popularité toutdu“trapo”», abréviation pour poli- parsesconquêtesfémininesetlesjeuxvi- pour dynamiser la classe moyenne, sa offensivecontrelestalibans
de l’héritage politique de ses parents. «Il ticien traditionnel qui signifie aussi tor- déo.»«Sur quoi pouvons-nous juger cet volonté de renforcer l’industrie, de ré- danslenord-ouestdupays.
estlefilsd’unmartyretd’unesaintedela chon sale, corrompu faisant de fausses homme. En douze ans passés au Congrès former une justice lente et peu efficace,
Undémineurfrançaistuédémocratie », selon la formule de Joey promesses et pratiquant le clientélisme, puis au Sénat, il n’a pas fait adopter une d’améliorer le système éducatif et de
auSriLankaSalceda, un conseiller présidentiel. Al- explique Benito Lim, professeur de scien- seuleloi.Etiln’ajamaistravailléquepour santé.
berto Lim, de l’influent Club de Makati, le ces politiques. «Ilseraincapablederésis- dessociétésappartenantàsafamilleouà Dans un archipel où plus d’un tiers de Undémineurfrançaisaététué
centre des affaires qui soutient la candi- la population vit dans la misère, il ne hierauSriLankaoùquelque
dature Aquino, explique qu’«après neuf s’agira pas de contenter seulement le club 1,5milliondeminessonttoujours
ansd’uneprésidenceentachéedescanda- GLORIAMACAPAGAL-ARROYOS’ACCROCHE de Makati. À Tondo, un coupe-gorge des présentesdansl’anciennezone
les, les Philippins cherchent un homme AprèsneufanspassésauPalaisprésidentieldeMalacanang,GloriaMacapagal- bas-fonds du port de Manille où rôdent deguerre.DominiqueMorine,
humbleetintègre.Sacampagnebaséesur Arroyofaitl’unanimitécontreelle.Sacotedepopularitéestlaplusbassepourun tous les gangs de la ville, «pour Aquino, 55ans,travaillaitauSriLanka
lalutteanticorruptionafaitmouche.Mais présidentdepuisvingtans.«Elleaaffaiblilesinstitutions,aaccentuélaculture noussommesdesfantômes », explique Fi- depuishuitans.
surtout,nousavonsbesoind’uneâmepour declientélismepolitiquedanslepaysennommantdesgensquiluisontloyauxà lomena Cubat, 56 ans. « Quepeuventat-
Unémissaireaméricainlanation ». despositionssensiblessanssesoucierdeleurqualification»,trancheAlberto tendre les pauvres d’un “hacendero” (un
rencontreAungSanSuuKyiOn a du mal à croire que les Philippins Lim,duClubdesaffairesdeMakati.Accuséed’avoirtrichélorsdesélectionsde grand propriétaire terrien, NDLR) ?»
la trouveront dans ce personnage falot, 2004,elleaperdutouteautoritémoralesursesconcitoyens.Ellen’aéchappé s’interroge cette vendeuse de légumes. Unémissaireaméricains’est
qui s’est enfermé dans un couvent car- àquatreprocèsdedestitutionqu’en«arrosant»largementetdevrafaireface À l’occasion de la réforme agraire ini- entretenuhieravecl’opposante
mélite pour prendre sa décision. Sans àuneavalanchedeprocèspourcorruptionquandelleperdrasonimmunité tiée par Cory Aquino, Luisita, la proprié- birmaneAungSanSuuKyi,
l’émoi provoqué par la mort de sa mère présidentielle.Maiscettepoliticienneaguerrieestprêteàtoutpournepas té familiale de 10 000 hectares, en avait excluedesprochainesélections
en août dernier, il ne serait pas là : «J’ai répondredesescrimes.Elles’estlancéedanslacourseauxsénatoriales été exclue. «Je ferai tout pour redistri- législatives.KurtCampbell
toujoursvécudansl’ombredelalégendede etviselepostedeprésidentedelaChambredesreprésentantspourfaire buer les terres aux paysans », répond ademandédes«mesures
mes parents », explique-t-il au Figaro. contrepoidsàlapolitiqueduprochainprésident. F.C. aujourd’hui Noynoy dans un nuage de immédiates»
«Onnerivalisepasavecuneidée ». Mais confettis jaunes. dedémocratisation.
CT
r
a
v
a
i
l
l
i
s
D
i
v
A
i
t
u
R
éé
s
ff
g
oo
r
m
m
e
e
r

e
l
a

l
n
r
o
i

t
é

l
e
e
c
r
t
p
e

o
r
d
a
l
e
e
a


(
a
5
v
r
0
e
c



u
%
n
d

e
l

e
d
s
e
o
s
s

i
e
u

m
d
e
p
x

p
ô

r
t

o
s
l

p
s
e
o
u

r
r
t

d
i
l
o
e
é
s
n

t
n

r
e
è
c
l
s
i
l

t
e
h

)
a
b
u
u
t
s
d

r
g
e
é
v
t
e
a
n
i
r
u
e
s

e
n

q
u
a
t
r
e

Budget d'urgence sous 50 jours
a
n
s
Réforme politique : mise en place d'une commission d'enquête. Pas de représentation proportionnelle
s
LEFIGARO mardi11mai2010
7europe
LÉGISLATIVESENGRANDE-BRETAGNE
Browns’effacepourrelancerleLabour
LepremierministreveutdonnerunechanceàsonpartideformerunecoalitionaveclesLibDems.
impopularitéetdesesrelationsdifficiles jusqu’àcequ’unemajoritésedégage.Ce gouvernerseul,sachantqu’ildevrafaire mocrates (57 élus). Même si l’addition
CYRILLEVANLERBERGHE
avecNickClegg,ilétaitleprincipalpoint système ne changerait pas radicalement appel à au moins trois des petits partis desdeuxgroupes,avec315députés,dé-
CORRESPONDANTÀLONDRES
deblocagepourunaccordentrelesLib- lesscoresrespectifsduLabouretdesto- écossais, nord-irlandais et gallois pour passe le nombre des conservateurs à la
GORDON BROWN a provoqué hier DemsetleLabour.Lefavoripourluisuc- ries, mais aurait permis à Clegg d’avoir avoir les 20 élus supplémentaires indis- Chambre des communes, ils n’ont pas
après-midi une surprise considérable, céderàlatêtedupartisembleêtreDavid unevingtainededéputésdepluslorsdes pensables à l’obtention d’une majorité nonplusleconfortd’unemajorité.
quatre jours après les élections, en an- Miliband, l’actuel ministre des Affaires dernièresélectionsdejeudi. absolue. Paradoxalement,l’offredeBrownpla-
nonçant sa démission prochaine de la étrangères. En l’absence d’accord rapide avec ceNickCleggdansunepositionpresque
Légitimité électoraletête du Labour, donc son départ pro- Clegg, certains conservateurs commen- plusinconfortablequelaveille.Commeil
« Une offre finale » des torieschain de Downing Street. Alors que les centàreparlerdel’éventualitéd’ungou- Del’autrecôté,l’arithmétiquen’estguè- l’adéjàexpliqué,lerésultatdesélections
négociations entre les équipes de David En entamant hier des négociations for- vernement minoritaire mené par David refavorableàunecoalitionentrelestra- donne à Cameron la légitimité pour être
Cameron et de Nick Clegg pour former melles avec le parti au pouvoir, Nick Cameron, sans le soutien de Nick Clegg. vaillistes (258(((((( élus))) et les libéraux-dé- lepremieràformerungouvernement.Et
ungouvernementdecoalitionavaientdu Clegg a de son côté mis la pression sur LeproblèmepourCameron,mêmesiles cela même si la majorité des militants
mal,hier,àaboutir,lepremierministrea David Cameron, avec lequel il semble LibDemsetleLabourn’arriventpas LibDems préféreraient de loin s’associer
proposé d’abandonner la direction du avoirdumalàtrouverunaccord.Laré- àsemettred’accord,estarith- avecleLabour,bienplusprocheidéolo-
partid’iciàl’automnedemanièreàren- ponse des conservateurs n’a d’ailleurs métique. Il ne dispose que ggiquement,surlaréformedumodede
drepossibleunaccordentreleLabouret pas tardé. William Hague, numéro deux de 306 députés à la scrutincommesurl’Europe.
lesLibDems. des tories et négociateur en chef pour Chambre des com- EnsoutenantleLabour,Clegg
«Nous avons dans ce pays un système Cameron,areconnudanslasoirée«que munes. Un total serait aussitôt accusé de for-
parlementaire, pas un système présiden- les circonstances avaient quelque peu vraiment trop mer «une coalition de per-
tiel», a-t-il commencé, lors d’une changé».IlafaitauxLibDems«uneof- limité pour dants», pour reprendre le
conférence de presse surprise devant le fre finale» sur le point crucial pour eux tenter de terme d’un éditorialiste
10 Downing Street. Il a alors expliqué delaréformeduscrutin,leurpromettant du Daily Telegraph,et
qu’il «n’avait pas l’intention de rester à d’organiser «un référendum sur l’adop- d’installer à Downing
(son)postepluslongtempsqu’iln’étaitné- tionduvotealternatif». Street un nouveau
cessairepourassurerquelepaysretrouve Cen’estpaslesystèmeélectoralpure- premier ministre
le chemin de la croissance économique». mentproportionnelquedemandaientles que n’ont pas
Selon le plan qu’il a esquissé, en cas de libéraux-démocrates, mais c’est un choisilesélecteurs
«coalitionprogressiste»aveclepartide compromisimportantpourlestories,qui britanniques.
NickClegg,ilformeraitleprochaingou- demeurent très attachés au système ac-
vernement,mettraitenplaceunplande tuel à un tour, celui qui est selon eux le
réductiondesdéficitspublics,puiscéde- plus à même de fournir des majorités
rait son siège de premier ministre au claires. Avec le vote alternatif, les
prochainleadertravailliste,élulorsdela électeurs notent les candidats
Renouvellement des Trident
grande conférence du parti en septem- parordredepréférenceet,si
bre. «Nous entamons à partir de ce mo- aucun candidat n’a une Soutien à l'économie « verte » Diminuer le nombre
mentdesdiscussionsformellesaveclesli- majorité de premiers de députés
béraux-démocrates», a précisé Gordon choix,alorsonaddi-
Brown. tionne les deuxiè- LeL s convergences
L’annoncesurprisedupremierminis- mes choix, et
tre change la donne. En raison de son ainsi de suite
Pas de carte d'identité
Taxe sur les banques
ILS SORTENT DE L’OMBRE
Soutien à la mission
John Lord en Afghanistan
Major Ashdown
L’ancien L’ex-leader Soutien aux écoliers
premier «LibDem» défavorisés
ministre etancien
aquitté haut
satranquilleretraiteàla représentantdel’ONU
Se rapprocherdemandedeCameron, enBosniePaddy
de l'Union européennepourdéfendrel’idée Ashdownaprisdepuis
d’unecoalitionavec quelquesjourslerôlede
Proposer une er une Clegg.Ilaexpliqué porte-paroleinformelde réforme élect électororalelequelestoriesdoivent NickCleggauprèsdes
seprépareràlaisser médias.«Nosinstincts Abaisser l'âge er l'âge
quelquescabinets vontdansunsens,mais du v voottee ministérielsàdes lesmathématiquesnous
libérauxestimant poussentdansl’autre», à 16 ans ans
que«c’estleprix a-t-ilexpliquépour
àpayerpours’attaquer justifierlesdiscussions
auxproblèmes aveclestories,
économiques». pluséloignés
Ilaenrevanchepresque idéologiquementde
excluunaccordsur sonpartiqueleLabour.
lescrutinproportionnel. Cy.V.(àLondres)
Cinqquestionsautour
d’unjeucomplexed’alliances
50). Sur l’objectif de redynamiser l’éco- Quel avenir pour Gordon Brown ?
ALAINBARLUET nomie,ceprogrammecommunpourrait Cédant à la demande des barons tra-
être un «conservatisme soft», reflétant vaillistes,PeterMandelsonentête,Gor-
Pourquoi Nick Clegg a-t-il tendu peu ou prou la volonté des Britanniques don Brown a annoncé hier qu’il quitte-hier la main au Labour ? expriméeslorsdesélectionsdu6mai.En rait la tête du Labour à l’automne, un
Les négociations traînant en longueur revanche,unaccordachoppeencoresur gage donné aux libéraux-démocrates.
aveclesconservateurs,leleaderdeslibé- les «lignes rouges» tracées de part et Initialement décidé à s’accrocher, le
raux-démocrates aura voulu mettre la d’autre:laprioritéeuropéennedeslibé- premier ministre subissait une pression
pressionsurDavidCameron.Entendant raux-démocratesn’apparaîtguèrecom- croissante de son entourage pour céder
lamainauLabour,NickCleggnerenonce patible avec l’euroscepticisme des la place. Sa décision lance les grandes
pas en effet à s’entendre avec les tories. conservateurs.Larégularisationdesim- manœuvres pour sa succession. Parmi
C’est qu’une entente «Lib-Lab» s’an- migrés clandestins, revendiquée par les les noms les plus cités, David Miliband,
nonceardue:surleplanpersonnel,leurs premiers,estinenvisageablepourlesse- actuel chef de la diplomatie, qui tient la
deux dirigeants s’entendent mal. Ils ont conds,demêmequelenon-renouvelle- cordegrâceausoutiendePeterMandel-
eu, samedi soir, une conversation télé- mentduprogrammeTrident. sonetdeplusieursfiguresblairistes.Son
phoniqueorageuse.Surlefond,travaillis- frère, Ed Miliband, le jeune ministre de
tesetlibéraux-démocratesdivergentsur Assiste-t-on à la fin l’Énergie et du Changement climatique,l’immigration et le renouvellement du du bipartisme ? estégalementbienplacé.
programme de sous-marins nucléaires LapercéedeNickCleggdurantlacam-
Trident. pagne est apparue à beaucoup comme Va-t-on vers de nouvellessonnant le glas du bipartisme britanni- élections ?
Conservateurs et libéraux- que.Lescore«décevant»duleaderdes La plupart des observateurs s’accordentdémocrates peuvent-ils s’entendre ? libéraux-démocrates,le6mai,etl’âpre pourprévoirdenouvellesélectionsàplus
Aucoursdeleursdiscussions,lesconser- recherche d’un compromis entre Nick ou moins court terme, tant les élections
vateurs et les libéraux-démocrates ont Clegg et David Cameron ont sérieuse- du 6 mai augurent mal d’un gouverne-
cherché à approfondir leurs convergen- ment tempéré la perspective d’un tel mentpérenne.L’exempleauquelseréfè-
cesautourduthèmedel’«intérêtnatio- aggiornamento. Deux pôles, conserva- rent volontiers les Britanniques est celui
nal»,dominéparlaréductiondudéficit teurettravailliste,dominenttoujoursla de 1974. En février de cette année-là, le Lhistoire de lengagement de soldats français en
budgétaire (163 milliards de livres, soit scènepolitiquebritannique,mêmesiles travaillisteHaroldWilsonformeungou-
190milliardsd’euros).DavidCamerona libéraux-démocrates, institués faiseurs vernement minoritaire qui ne tient que Afghanistan, par lun des meilleurs historiens militaires.
insisté sur la nécessité d’aboutir sur un deroi,peuventespérerl’influenceràla huit mois, jusqu’aux élections, gagnées
gouvernement«fortetstable»etàs’ac- marge. Une réforme en profondeur du en octobre 1974 par le Labour. Un nou- Le récit et les témoignages de six mois de guerre
corder avec Nick Clegg sur l’urgence de systèmeélectoralapparaîtpeuvraisem- veau scrutin pourrait donc être organisé et de soutien aux populations afghanes.
rassurerlesmarchés.Leseffortsréclamés blable dans l’immédiat. Les conserva- relativement rapidement: dans leurs
departetd’autren’apparaissaientpasin- teurs ont fait quelques ouvertures mais pourparlers, conservateurs et libéraux-
compatibles, même si les conservateurs refusentlaproportionnelleets’entien- démocrates négocient pour s’accorder
envisagent une réduction des déficits nent au redécoupage des circonscrip- deux ans avant une nouvelle élection,
plus considérable que les libéraux-dé- tions, actuellement à l’avantage du La- maisiln’estpasexcluqu’ellepuisseavoir
mocrates (63 milliards de livres contre bour. lieuavantcetteéchéance.
r
Europe : rapatrier des pouvoirs de Bruxelles. Pas d'intégration à l'euro
L
u
i
QuoQuot taas annuels pour les migrss annuels pour les migrananttss non eur non européensopéens
e
b
t
6 milliards de livrds de livres de rééductduction des dépenses budgétaires ces ette année
é
a
r
R
é
Allégements d'impôt d'impôts pour les couples mariés
f
o
a
v
r
m
e

é
u
l
r
e
c
t
o
r
a
l
e
x
e

:

R
m
é
g
i
u
s
l
a
e
r
i

s
s
e
e
-
r

n
l
e

s
p

i
l
m
a
c
m
e
i

g
n
d
d
r
é
e

s
l

a

c
r
l
e
a
p
n
r
é
o
é
d
s
e
e
n
t
s
a
t
i
t
G
o
e
i
n
C
l

e
m
p
r
n

r
l
e
o

r
p
e
s
n
o
o
r
t
u
i
v
o
e
l
n
l
e
n
o
m
e
e
l
l
n
e
t

d
e
s

c
s
o
u
s
-
m
r
a
r
i
n
s

a
n
u
c
l
t
é
a
i
r
e
e
s

T
r
s
i
d
e
n
t
MediaSarbacane
PressesdelaCité,undépartementde
21€-396pages
C

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin