Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Magazine Le Figaro du 13 décembre 2011

De
44 pages

Consultez le Figaro magazine du 13/12/2011

Publié par :
Ajouté le : 13 décembre 2011
Lecture(s) : 8
Signaler un abus

1,40€ mardi13décembre2011 LE FIGARO-N°20952-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
TÉLÉPHONE CANCERDUSEIN
PORTABLE Unvaccintesté
Menacesur avecsuccès
lavieprivée surlessouris
PAGE14 PAGE15
lefigaro.fr
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » Beaumarchais
AREVA
Jérusalem:
regaindetensionautour
del’esplanadedesMosquées
PAGE 10
DansuneinterviewauFigaro,LucOursel
dévoilelepland’actionstratégiquepourredresser
lasituationfinancièredesongroupe.Ilviseunmilliard
d’eurosd’économiesd’icià2015. PAGE22
VladimirPoutine Sarkozyface Affaire
organise àlanouvelle Bettencourt:
donneàdroitelariposte François-Marie


! " Banierinterpellé






# $ PAGE3PAGE12 àParis PAGE13
éditorial parPierreRousselin Visionnaire. En 1821, lors d’une course de chevaux à Paris, Nicolas
Journéede Rieussec changea à jamais l’Horlogerie en expérimentant le premier chronographe.
mobilisation 190 années plus tard, le Chronographe Montblanc Nicolas Rieussec réécrit l’Histoire, en
s’inspirant de l’esprit même de cette invention : la technique du disque rotatif. Chronographecontrel’austérité
monopoussoir, calibre à remontage automatique. Compteurs 30 minutes et
60 secondes avec disques rotatifs. Boitier en acier fin 43mm. Manufacturé dans la manufactureVidéo:desusagers
*Montblanc du Locle, Suisse.Neuf mois après le dé- tional dont il serait victime n’a fait quemécontents
but de la révolte en Sy- creuser encore davantage un isolementdeshorairesSNCF
rie, le régime de Bachar international sans précédent. Tirer surwww.lefigaro.fr/actualité-
el-Assad a fait la preu- lesmanifestantsavecunetelleconstance
france
ve de son incapacité à ne contribue pas à la légitimité d’un
materlarébellion,mal- pouvoir qui aime se présenter comme
MichèleAlliot-Marie gré l’extrême brutalité de la répression. l’ultimedéfenseurdelanationarabe.
invitéedu«Talk» L’opposition, de son côté, est trop faible À l’impasse politique s’ajoute l’effet des
www.lefigaro.fr ettropdiviséepourrenverserladictatu- sanctions économiques qui portent sur
resansuneaideextérieure. lesexportationsd’hydrocarburesetaux-
Questiondujour Il en résulte ce que l’on appelle un peu quelleslepaysnes’estpaspréparé.Dans
facilement un « enlisement », phase ces conditions d’affaiblissement crois-Présidentielle:
plusoumoinsdurable,quel’onaconnue sant,iln’estpasétonnantqueBacharel-
Dominiquede en Tunisie, avant la fuite de Ben Ali, en Assad se tourne vers le Liban et ses alliés
Villepinva-t-ilaller Égypte, avant la chute de Moubarak, et du Hezbollah pour tenter de desserrer
jusqu’aubout? enLibye,avantladéroutedesKadhafi. l’étauquileprendàlagorge.
Alors que les autres pays du printemps L’attentat contre les forces françaises deRéponsesàla
arabeontévitél’écueildelaguerrecivi- laFinulestunavertisssement.Malgrélesquestiondelundi:
le, la Syrie s’enfonce dans un affronte- démentisofficiels,lecalculdeDamasestFrançoisHollandepeut-il
mentdeplusenplussanglant.L’opposi- limpide: en frappant un pays qui entreresteràl’écartdesaffaires
tion, rejointe par les déserteurs, de plus en campagne électorale, l’on espère lequisecouentlePS?
en plus nombreux, de l’Armée syrienne fairecéderetbriserlesiège.
libre (ASL), n’est plus aussi pacifique Le mouvement chiite libanais n’a pasOui:17%
que le voudrait le Conseil national sy- pris ses distances avec Assad, mais il n’a
rien. pas forcément intérêt à se plier à toutesNon:83%
Quant au régime, sa prétention à faire ses lubies en s’engouffrant maintenant
17243votants passer la crise pour un complot interna- danslavoieduterrorisme.
MIGUELMEDINA/AFP, BOUCHON/LE boutiquesmontblancparisFIGARO,MENDIL/BSIP
7ruedelapaix-152avenuedeschampselysées-47ruederennes
ALG:185DA. AND:1,50€. BEL:1,50€. DOM:2,10€. CH:3,20FS. CAN:4,25$C. D:2,10€. A:3€. ESP:2,10€. CANARIES:2,20€. GB:1,70£. GR:2,30€. ITA:2,30€. LUX:1,50€. NL:2,10€.
H:830HUF. PORT.CONT.:2,20€. SVN:2,30€. MAR:14DH. TUN:2,5DTU. USA:4.25$. ZONECFA:1600CFA. ISSN0182.5852

M 00108 - 1212 - F: 1,40 E
3:HIKKLA=]UVYUY:?l@c@b@m@a; CHAMELEONSEYE/REXFEATURES
® Montblanc® · WWW.MONTBLANC.FR *Montblanc.Unehistoireàraconter.-TéléphoneLecteurs:0153434800
C
















mardi13décembre2011 LE FIGARO
2 recto verso
MittRomneyencampagnedeproximité
àManchester,dansl’ÉtatduNewHampshire.
Lecandidatrépublicainsevoitreprocher
unecertainedistanceaveclepeupleet
uneincapacitéàavouersesfailles. ADAMHUNGER
DansleMassachusetts,
onadmirel’ascension
decetancien«évêque»,
dontlafoireste
unhandicapauxyeux
denombreuxAméricains.
Gestionnairehorspair
mais«girouette
idéologique»,lecandidat
républicain
necherche-t-ilpastrop
la«perfection»pour
êtrecrédible?
LAUREMANDEVILLE
lmandeville@lefigaro.fr
ENVOYÉESPÉCIALEÀBELMONT
l fait déjà nuit quand l’évêque mormon
GrantBennettouvrelaportedesajoliemai-
sondeBelmont,àquelquesruesdel’impo-
santedemeurecolonialequ’occupaitencore
récemment le candidat républicain Mitt
Romney,dansunebanlieuechicdeBoston.ILesdeuxhommessontdesintimes,dontles
famillessefréquententetfontdubateauensemblele
week-end.
Rencontrer Grant, un homme affable et éduqué,
représentant lui aussi d’une grande famille mor-
mone,c’estunpeurencontrerMitt,quil’aprécédé
comme évêque de Belmont au milieu des années il s’était lancé sans succès dans la course présiden- l’«église de Jésus-Christ des Saints des Derniers bats perdus d’avance dans un État libéral comme le
1980. Même fonctionnement de tribu avec ribam- tiellede1968,avantdedevenirministredesAffaires Jours»(lenomofficieldestemplesmormons),Tony Massachusetts.»
belled’enfants(cinqchezRomney,quatrechezBen- urbainessousNixon,puisdeclaquerlaportecarses Kimpbell s’installe volontiers à l’orgue pour y en- Journaliste au Boston Globe, où il suit depuis des
nett). Même type d’éducation éclairée mais stricte. idéeslibéralesdemixitéracialeétaientpeuprisées. tonner une chanson écrite par son arrière-arrière- années la trajectoire de Romney, Glen Johnson re-
Même expérience de missionnaire prosélyte exilé grand-pèrependantl’exodedesmormonsversSalt connaîtqu’«être mormon sera un gros handicap pour
«Ilabiengéré,commetoujours» edurant deux ans dans des pays lointains, Mitt en LakeCity,aumilieuduXIX siècle. «Nous devons cet se faire élire»àlaprésidencedesÉtats-Unis. «Mais
France, Grant au Japon. Même abstinence sour- Uneauraentouraitdonctoutelafamille,dontGrant orgue à Mitt, de même que le bâtiment. C’est lui qui a n’oublions pas que l’Amérique a élu un Noir américain.
cilleuseenmatièrederelationssexuellesprémarita- avait connu le fils aîné, Scott, « plus anticonfor- insisté pour engager un architecte local pour cette Alors pourquoi pas un mormon ?»note-t-il.
les, de tabac, d’alcool - et même de thé et de café! miste».Maisc’estMitt,lecadet,enfantmodèletrès église, afin d’avoir l’adhésion du quartier.»Tony,un
Joueurd’échecsàsang-froid«Mitt est un piètre danseur, un skieur acceptable et un prochedesonpère,quiestdevenu «son ami».Après professeur d’histoire politique de 72 ans, évoque
joueur de tennis médiocre»,préciseenriantàcepor- desétudesàHarvard,oùRomneyavaitétudiéavant «l’incendie criminel»quiavaitpartiellementdétruit Il reconnaît que la réputation de «girouette» de
traitl’évêqueGrantBennett,quiesthommed’affai- lui,GrantBennettl’arejointaucabinetdeconsulting l’église et « le dialogue » mené alors par Romney Romneyestunpointfaible,quivaalimenterlesba-
res à la ville. Mais il insiste surtout sur le monde financier Baines Capital, où il a travaillé pendant auprèsdesautrescommunautésreligieusespouref- taillons fournis de la droite conservatrice en quête
«codé»delafoiétrangeetméconnuequiaforgéla deuxans «sous sa supervision».C’estàcetteépoque facerlestensions. «Il a bien géré, comme toujours», d’un candidat alternatif. Dans son dernier numéro,
psyché du candidat Romney: «Le monde des mor- que «l’évêque Romney» lui a demandé d’être l’un constate Tony, évoquant le «sans-faute» de l’an- quimetàlauneunportraitdel’anciengouverneurdu
mons est une communauté très organisée et disciplinée desesdeuxconseillersàlaparoisse. «Mitt était très ciengouverneuretsagigantesquefortune(aumoins Massachusettssousletitre, «Pourquoi ils ne m’aiment
qui produit des gens très disciplinés et organisés,ex- engagé. Il avait instauré une réunion à 6 h 30 du matin 200millionsdedollars,selonForbes). pas ?»), le magazine Time publie un graphique en
plique Bennett. Chacun y a une place, une mission. le dimanche pour notre troïka dirigeante. On évoquait L’Église mormone reste un vrai sujet de contro- dents de scie marquant cinq revirements idéologi-
Mitt a été marqué par cela.»Tropmarqué? tous les problèmes avant de les mettre à l’ordre du jour versechezleschrétiensd’Amérique.Selonunson- quesdeRomneysurdesquestionsdefondtellesque
QuandGrantBennettaaperçuMittRomneypour de la réunion élargie, une heure plus tard. Rien n’était dage du Public Religion Research Institute, quatre lesdroitsdeshomosexuels,leportd’arme,l’avorte-
lapremièrefois,en1978,àl’églisemormonedeHar- laissé au hasard.»LacommunautédeBelmontaurait électeurssurdixneseraientpasàl’aiseavecl’idéede ment ou la réglementation des émissions de CO .2
vard,ill’aimmédiatementreconnu: «Il ressemblait gardéunsouvenirpositifdesonmandatd’évêqueet voterpourunmormon.Lescirconstancesfantasma- «Les gens n’apprécient pas cette mue permanente
tellement à son père, George ! Même physique, même de ses qualités d’administrateur, selon le New York goriques de la naissance de ce culte - créé, selon la qu’opère Mitt pour se faire élire ! Ils se demandent qui il
allure, même énergie positive.»GeorgeRomneyétait Times, qui évoquait récemment les souvenirs émus thèse mormone, après l’apparition de Jésus et de est vraiment»,commenteGlenJohnson.Romneyré-
un personnage de légende dans les élites améri- deBriceClark,queRomneyavaitsoutenudansson Dieuàl’adolescentJosephSmithen1830,puisladé- pliqueàcesaccusationsqu’ilestaucontraireunhom-
caines. Ancien gouverneur du Michigan, ex-patron adolescencealorsqu’ilsedroguait. couvertemiraculeusedu Livre des mormons,enterré me «de constance et de stabilité»,commeleprouvent
d’AmericanMotors,dontilavaitréussilesauvetage, À quelques rues de la maison des Bennett, dans parunIndienaméricaindunomdeMoronaàl’épo- sonmariagedequarante-deuxansetsesvingt-cinq
que… du Christ! - suscitent toujours une méfiance anspassésdanslamêmesociété,BainesCapital…
tenace.Longtempspersécutés,lesmormonsrestent Mais Glen se demande si le caractère trop lisse,
perçus comme une secte. L’ancienne tradition de tropprogramméduparcourssansfauteducandidat
polygamie – pourtant interdite depuis 1890 - et les neserapasauboutducompteleplusimportantde
sacrementsorganisésdansdegrandstemplesblancs ses handicaps, ajoutant à l’impression de calcul qui
dont l’accès est totalement interdit aux non- sedégagedesacampagne. «Franchement, il a un CV
croyants entretiennent mille rumeurs, par exemple en or. Les meilleures études à Harvard. Un mariage qui
sur les sous-vêtements sacrés que porteraient les dure depuis quarante-deux ans. Cinq enfants qui ont
mormonspournepascéderàlatentation… tous remarquablement réussi. Une brillante réussite
dans les affaires. Une expérience de l’exécutif comme
Unetraditionderelativemodernité gouverneur du Massachusetts. Il ne boit pas, ne fume
Mais la famille Romney, comme la famille Bennett, pas. Que peut-on demander de plus d’un être hu-
semble se situer dans une tradition de relative mo- main?»Pourtant,Glens’interroge:neserait-cepas
dernité,soulignantlaséparationtrèsnetteentrere- cette «perfection» qui pose problème? «Les gens
ligion et politique. « Romney est un ont du mal à s’identifier. » Il parle de
pragmatique, dit Bennett. Il a des l’incapacitédeRomneyàréduireladis-
convictions. En bon mormon, il est at- tance avec le peuple et à avouer ses
taché aux valeurs de la famille. Mais il failles,contrairementàsonnouveauri-
essaie toujours de voir ce qui est possi- val, Newt Gingrich, qui a changé mille
ble, sa méthode, c’est le compromis. S’il foisd’avismaisserendplushumainen
n’a pas lutté davantage sur l’avorte- s’avouant «pécheur».
ment ou le mariage homosexuel, alors En 1994, George Romney, le père de
qu’il était personnellement contre, c’est Mitt, avait mis en garde son fils contre
qu’il était conscient qu’il s’agit de com- son approche de joueur d’échecs à
sang-froid, tandis qu’il s’opposait au
vieux lion démocrate Ted Kennedy
pourleSénat. «Écoute plus tes tripes et
moins tes conseillers»,disait-il.MêmeleÊtremormonseraungroshandicap
coiffeur de Mitt, qui lui coupe les che-
veux depuis des années à Belmont,poursefaireélireàlaprésidence.
semble avoir perçu ce problème de
«perfection».Selonle New York Times,Maisn’oublionspas«
ilaconseilléàsonclientd’ébouriffersesquel’AmériqueaéluunNoiraméricain. cheveux,aulieudegarderlemêmecas-
queimpeccable.Troplisse,tropconve-Alorspourquoipasunmormon?» nu. Mais Mitt, l’homme d’ordre, ne
semblepasvraimentconvaincu.GLENJOHNSON,JOURNALISTEAU«BOSTONGLOBE»
A

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin