Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Magazine Le Figaro du 13 juillet 2011

De
32 pages

Retrouvez le Figaro magazine du 13/07/2011

Publié par :
Ajouté le : 13 juillet 2011
Lecture(s) : 9
Signaler un abus

1,40€ mercredi13juillet2011 - Le Figaro N° 20 822-www.lefigaro.fr- France métropolitaine uniquement
UNEUNEAANNÉE,N UNBEST-SELLER LEBONHEURD’ÊTREFRANÇAIS LasagaPotter
setermineCCatherineNay Médias
«Le Noir et le Rouge» La grande machine enbeauté
ou le roman o à laver
PAGES16ET17de la mitterrandied PAGE22 de l’information
PAGE2
“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
LeFigaroéconomie
Mauvaise AlbertetCharlène
saisonpour Uncurieuxvoyage Courselesproduits denocesd’été PAGE28
Carrefour contreetCasino
s’affrontent
auBrésil PAGE29 lamontre
poursauver
Radios:RTL
entête,NRJen
fortehause PAGE32 l’euro
Fillon lance la APRÈS deux jours d’affole- niveau des chefs d’État et sur les dettes d’État et à re-
ment sur la crise de la det- de gouvernement, ce ven- dresser les valeurs bancai-campagne 2012
te, les Bourses européennes dredi. La Banque centrale res. Pour calmer la crise,
PAGE3ETL’ÉDITORIALPAGE23
qui avaient débuté leur européenne est également les gouvernements envisa-
journée par une nouvelle intervenue sur les marchés gent de racheter eux-mê-
débandade, se sont cal- obligataires, hier, en ra- mes les dettes d’États, via
mées hier, rassurées par chetant de la dette italien- le Fonds européen de sta-
l’annonce d’un possible ne et espagnole, ce qui a bilisation financière.
sommet de la zone euro, au contribué à apaiser le feu PAGES26ET27
Afghanistan:SarkozyPS: le duel
Aubry-Hollande annonceleretraittotalen2014
peut
LE calendrier du désenga- savoir finir une guerre»,a
gement militaire français considéré le chef de l’État,commencer
en Afghanistan se précise qui a assuré : «Il n’y auraPAGE4
peu à peu. Hier, à l’occa- plus un soldat français enIls avaient choisi l’Afrique du Sud, pays natal de la jeune
sion d’une visite surprise 2014. Tout sera transféréFeu vert mariée, pour leur lune de miel. Mais, une semaine à peine
dans le district de Surobi, aux Afghans.» L’annonce
après la noce, Charlène de Monaco a dormi seule… à 16 km Nicolas Sarkozy a annoncé intervient à la veille des cé-des députés
de son prince. Lorsque des photographes ont demandé le départ de 1 000 soldats, lébrations du 14 Juillet età la poursuite au couple de s’embrasser, Charlène a détourné la tête, soit un quart du contingent, fait écho au plan de retrait
«d’iciàfin2012».«Ilfaut américain. PAGE5de l’ intervention n’offrant que sa joue à un chaste baiser. PAGE8
en LibyePAGE6
Les politiques HISTOIRE DUJOUR
britanniques
contre le rachat L’addictionauxfritesdécryptée
de BSkyB par
MurdochPAGE7 parlascience
renez quelques pommes de terre aliments gras provoqueraient dans l’orga-Le bicentenaire
type bintje ou charlotte. Épluchez- nisme la sécrétion de substances chimiques
des sapeurs- Ples, lavez, séchez. Coupez en fins bâ- de type cannabinoïde, médiateurs endogè-
tonnets, plongez-les dans l’huile brûlante, nes du plaisir. Qui une fois activées ne de-pompiers
tournesol ou olive. Égouttez dès qu’elles mandent qu’à l’être à nouveau. C’est le cy-
ont blanchi. Puis replongez-les à nouveau cle infernal de l’addiction…de Paris PAGE9
pour les blondir. Dès qu’elles sont dorées à Selon ces résultats, obtenus sur des ani-
point, égouttez à nouveau et posez-les sur maux de laboratoire avec différentes ma-
la table familiale. Quelques minutes plus tières grasses, les endocannabinoïdes se-
tard, elles auront disparu, englouties par raient relargués à peine la première frite
des convives voraces qui déclareront, gro- enfournée dans la bouche. Peut-être faut-
gnons, qu’il n’y en avait pas assez. il, à l’instar de ce qui se fait pour l’alcool,
Eh bien des chercheurs de l’université de recommander aux obèses ou aux diabéti-
Californie viennent de publier une enquête ques de devenir totalement abstinents. Si-P.WOJAZER/AFP;J-C.MARMARA,
F.BOUCHON/LEFIGARO;D.BOYLE/ de la plus grande importance qui élucide la non, il n’y a aucune raison de renoncer à
BLOOMBERG;M.TCHEGOYEN/EUROPE1 cause de l’intense sentiment de frustration activer nos médiateurs endocannabinoï-
qui saisit les consommateurs de (bonnes) des, avec le steak frites, plat national parDominiqueniquePPailléaailll é
frites ou chips, une fois l’assiette vidée. Ces excellence. MARTINEPEREZ
Invité
du«Talkalk
DÉBATS&OPINIONS RENDEZ-VOUSOrange- e-
L’ÉDITORIALdePaul-HenriduLimbert PAGE23LACHRONIQUELeFigaro»aroo»
d’Alain-GérardSlama LECARNETDUJOUR PAGE19
PAGE3
AffaireDSK,moded’emploi LESJEUXD’ÉTÉ PAGE20
PAGE23PrésidentduPartiradical TOUTEL’ACTUALITÉSURlefigaro.fr
SWATCHMÉGASTORE–104,avenuedesChamps-Élysées–Tél.:0156691700
Votreboutiqueenligne:www.swatchboutique.frALG:185DA. AND:1,50€. BEL:1,50€. DOM:2,10€. CH:3,20FS. CAN:4,25$C. D:2,10€. A:3€. ESP:2,10€. CANARIES:2,20€. GB:1,70£. GR:2,30€. ITA:2,30€. LUX:1,50€. NL:2,10€.
H:830HUF. PORT.CONT.:2,20€. SVN:2,30€. MAR:14DH. TUN:2,5DTU. USA:4.25$. ZONECFA:1600CFA. ISSN0182.5852
M 00108 - 713 - F: 1,40 E
3:HIKKLA=]UVYUY:?k@h@b@d@k;
RAJESHJANTILAL/AFP
Cmercredi13juillet2011 LEFIGARO
Retrouvezdemain:2 LaFranceetlaChine,cesdeuxvasesclosLebonheurd’êtrefrançais
ConférencederédactionàFranceInfo
où,pournepaslasserlesauditeurs,
105journalistesproduisent
entre120et150reportages
quotidiens. C.ABRAMOWITZ/RADIOFRANCE
Lagrandemachineàlaver
républicain, entre-t-il dans le cercle de la Cour. La cé-
rémonie des vœux de Nouvel An à l’Élysée, lorsque le
chef de l’État reçoit la presse, était un moment inou-del’information
bliable, abandonné par Nicolas Sarkozy : c’était une
bousculade pour baiser la mule présidentielle, en quê-
quelques centaines de mètres de quent, chaque mardi, dans un atelier du quartier tant au passage quelques signes de reconnaissance. JeSÉRIE8/36l’Élysée, à Paris, dans la même rue Montparnasse, leurs huit pages sans publicité qu’ils n’ai jamais assisté à de tels bals de courtisans à Londres
que la présidence de la République, vendront le lendemain à près de 500 000 exemplaires. ou à Washington.Les médias françaisune dame s’aventure au premier La hiérarchie ? «On n’en a pas, nous ne sommes pas Cela déborde largement le clivage politique droite-
étage d’un immeuble bourgeois. Elle une armée mexicaine, nous sommes une PME de gens gauche. À Paris, rares sont les journalistes qui s’effor-ne se distinguent pashésite, il n’y a pas de plaque sur les heureuxdetravaillerensemble.Et,vousvoyez,nousne cent d’assaisonner le plat du jour avec un minimum deÀportes. Elle en pousse une et, comme nous prenons pas pour des procureurs ou des mission- recul, d’offrir une perspective intéressante en éclai-
elle a de la chance, elle tombe sur Michel Gaillard, le naires!», souligne Brigitte Rossigneux, l’une des rares rant l’horizon. Si l’on s’intéresse au monde grandpar leur pouvoir
directeur de la rédaction duCanardenchaîné.«Bon- femmes. Les collaborateurs sont les seuls actionnaires ouvert qui s’ouvre devant nous, à une jeunesse remar-
jour, demande-t-elle, est-ce que Jérôme Canard est de leur publication qui place ses bénéfices sur un quablement mieux formée que les générations pas-d’investigation. Ils sont
là?» Cela nous fait sourire un peu bêtement. Gaillard compte riche d’une centaine de millions d’euros. Un sées, celle qui révolutionne notre façon de vivre en-
explique à la visiteuse que ce Canard-là est un pseudo- bas de laine pas rémunéré pour surtout ne dépendre de semble, c’est dans la presse américaine qu’il faut alleren revanche beaucoup
nyme pour rire et que, même s’il est l’heure de l’apéri- personne.«Noslecteursnenoussuspectentpasd’être les découvrir. Aujourd’hui, ni la presse, ni la télé, ni la
tif (19 heures passées), quelqu’un va recevoir cette liésàdesmarques,çalesrendconfiants.Parfois,ilsnous radio n’échappent à l’effritement de leurs audiences.plus sombres dans leurs
dame. En route donc pour une sorte de confessionnal apportentleboutdelapeloted’uneaffaire,parfoisc’est C’est naturel : les sources d’information sont désor-
où va opérer la jeune Isabelle Barré, responsable de la nousquiletrouvons,maisensuite,c’estànousdedévi- mais si nombreuses et diversifiées qu’elles doivent secommentaires quefameuse rubrique « Couac », qui pourrait se résumer der le fil», confie Louis-Marie Horeau, rédacteur en réinventer, étonner chaque jour, sauf à perdre de
ainsi : « Le pauvre citoyen face au mur de l’adminis- chef adjoint. l’audience et donc des revenus.partout ailleurstration déshumanisée ». Isabelle raconte : «Au Ca-
Jérémiadeindécente CommeFabriceàWaterloonard,onestunpeuZorro,levengeurdéchaîné,àlafois
JulienCourbetetlemédiateurdelaRépublique.Desavo- Les recettes des autres journaux pour survivre à une sur la planète. À France Info, par exemple, c’en est bien fini des redif-
catsoudesdéputésnousenvoientcespersonnesenleur époque où l’information est disponible pour tous fusions de reportage : les 105 journalistes produisent
PARFRANÇOISHAUTERdisant:allez-y,iln’yaplusquele Canard!» dans la seconde qui suit l’événement sont moins di- entre 120 et 150 reportages quotidiens ! J’y ai passé
Dans l’entrée de cette rédaction composée de deux vertissantes. Aux États-Unis par exemple, les jour- deux jours, impressionné par cette mécanique de hau-
simples appartements, trône la maquette de la statue nalistes vendent leurs infos domestiques en les quali- te précision.«C’estl’infoquifaitnotregrille,parceque
du général de Gaulle installée sur les Champs-Élysées. fiant systématiquement de plus grand cyclone, fait 80% des Français écoutent encore la radio entre 5 et
Claude Angeli, rédacteur en chef duCanard avec Éric divers, scandale ou accident du siècle. En France, la Chine totalitaire, mais du Danemark, de la Suisse ou 9heuresdumatin, explique Philippe Chaffanjon, le di-
Emptaz, fait un salut militaire chaque fois qu’il passe culture historique et le goût de la raison ne s’accor- de l’Allemagne, nos voisins. Alors que se passe-t-il à recteur.Nousavonsajoutélamusique,lesport,lethéâ-
devant le grand homme. «Ah, dit-il, quelchefd’État! dent pas avec cette surenchère, du moins pas à pro- Paris ? Est-ce l’esprit critique des Français ? Le poids tre et le cinéma, les infos pratiques, moins anxiogènes
C’est lui qui a fait le succès du Canard ! » L’ingrat en pos de la vie quotidienne. En revanche, dès qu’il de la politique dans la vie quotidienne et la passion quel’actualité.Mais,faceauxchaînestéléquifontdes
oublierait presque les écoutes, sous Georges Pompi- s’agit de la politique et de la société française - à l’ex- pour la chose publique qui égarent les esprits ? Ou ce newsencontinu,noussommesdanslamachineàlaver
dou, qui ont attiré en ces bureaux les télévisions du ception des journaux télévisés qui sont plus mesu- microcosme de commentateurs qui, d’une semaine à deTwitteretdeFacebookoùlesalertesvontplusviteque
monde entier. Même les chinoises. Et les diamants de rés(1) -, le baromètre est uniformément au gros l’autre, jouent à la « baballe » entre eux avec une lavérificationmêmedel’info.»
Giscard ! Et les affaires juteuses des amis de Mit- temps, orageux. Au fil des unes des magazines et des poignée d’idées reflétant leurs obsessions ? Est-ce Cette modernité ne favorise pas le recul. Nous autres
terrand ! Plus récemment, les brochettes d’Estrosi, de éditoriaux, c’est une litanie de lamentations sur la leur proximité malsaine avec des politiques tour- journalistes recevons, en moyenne, six mille dépêches
Boutin, Amara, Joyandet, Tron, Woerth, Tapie, Blanc, dureté de l’époque. Les nouvelles ? De mauvaises mentés par leur réélection et la critique de leurs op- par jour. Nous en retenons six cents, et un journal télé-
Bougrab, Alliot-Marie et Ferry font fumer le barbecue. nouvelles. La France ? Repeinte en gris foncé. Vue de posants ? Ou encore cette irresponsabilité des politi- visé en développe quinze. Au moins une fois par jour,
«Ces salaires mal acquis, ces vacances gratuites, ces pays où j’ai vécu et qui rencontrent des difficultés ques français eux-mêmes qui, pour faire parler une nouvelle nous stupéfie et nous nous posons cette
passe-droits,cesappartementsoucescigares,çaparle autrement plus graves que les nôtres, la jérémiade d’eux, n’hésitent pas à mettre le feu au lac, comme on question lancinante, en regardant notre montre : « Il
auxgens», dit Isabelle Barré. est indécente. dit en Suisse, par des déclarations démagogiques ? est minuit, mais est-il minuit dans le siècle ? » Mais
« France, ton économie fout le camp », « Psycho- En France, lorsque le chef de l’État est populaire, la l’info s’emballe, et nous voilà de plus en plus souvent
Poilàgratter drame de défiance » ou « Ceux qui ruinent la Fran- presse roucoule. Lorsqu’il ne l’est plus, on le cloue au comme le Fabrice de Stendhal, se scandalisant du bruit
D’une présidence à l’autre, le journal satirique raconte ce » sont quelques titres récents dans Le Point.«La pilori jusqu’à l’insulter grossièrement (2). Cette mé- des canons en traversant le champ de la bataille de
drôlement ce pays de France. Aucune autre démocra- société démoralisée » ou « Un pays qui ne s’aime téorologie des humeurs est une conséquence directe Waterloo et ne voyant pas l’essentiel : un monde
tie occidentale n’a une telle institution pour moquer pas », c’est dans L’Express. Le Nouvel Observateur de la toute puissance du président de la République. Le s’écroule, un autre naît. J’aimerais ne pas rater celui
les ego de sa classe politique et dénoncer les dérives annonce, quant à lui, le grand soir avec une régularité pouvoir est si entièrement incarné par l’occupant de qui s’annonce pour la France…
d’un pouvoir tellement concentré qu’il en perd sou- de métronome : c’est le syndrome Pierre Viansson- l’Élysée qu’au lieu de s’adresser à ses lecteurs, le jour- 1)UnJTde20heuresrassembleentrecinqethuitmillions
vent la boule et les pédales. Un confessionnal. Une Ponté qui, en mars 1968, avait publié dansLeMonde naliste interpelle le souverain, forcement isolé en son detéléspectateurs.Entexte,cestrenteminuteséquivalent
boîte de poil à gratter. Grande ouverte chaque mer- une analyse titrée : « Quand la France s’ennuie ». palais, en lui faisant découvrir le désespoir supposé de àunepagedu«Figaro».
credi matin, pour faire trembler la classe politique. Elle annonçait, à sa façon, Mai 68. Trente-trois ans son peuple. Ainsi s’approche-t-il un peu de cet astre (2)«Marianne»s’estspécialisédansceregistredefesséeàcru.
Dans les années 1960, le dessinateur Moisan caricatu- plus tard, les commentateurs veulent l’imiter, avertir
rait « La Cour » sous de Gaulle. Rien de changé cin- le pays d’une nouvelle révolution qui ne saurait tar-
quante ans plus tard :«Sarko, explique Gaillard,estun der, comme si la période était encore aux illusions
client merveilleux. D’habitude, on perd des lecteurs six collectives. Chacun donc y va de son avenir, le plus Au«Canard»,onestunpeuZorro,
ouseptmoisaprèslaprésidentielle.Aveclui,nosventes glauque possible. Michel Rocard, dansLeMonde, ex- levengeurdéchaîné,àlafoisJulienCourbetne baissent pas. Il ne fait pas dans la dentelle! À part plique doctement : «Tout le monde navigue à vue.»
Hortefeux,ilssonttousauxabris!» «Francethemorose», résume l’InternationalHerald etlemédiateurdelaRépublique»Merci « Sarko » donc : la cinquantaine de journalis- Tribune. Ce pessimisme chronique n’est pas de mise
ISABELLEBARRÉ,CHEFDERUBRIQUEAU«CANARDENCHAÎNÉ»tes, dessinateurs et chroniqueurs du Canard fabri- dans les autres pays développés. Je ne parle pas de la
CLEFIGARO mercredi13juillet2011
FrançoisFillonàl’offensive
L’ÉDITORIALDEPAUL-HENRIDULIMBERT 3francePOLITIQUE
PAGE23
ZOOM
Fillonveuttenirtoutesaplace
Primaire:Jolyl’emporteavec
58%desvoixfaceàHulot
Elleveutêtre«lacandidate
delaFrancequirelèvelatête»danslabataillede2012
etassurequeNicolasHulot
aura«toutesaplace»dans
sacampagne:avec58,16%
«Règle d’or» : dessuffragesausecondtour
delaprimaire,EvaJolyestle premier ministre devenuehierlacandidate
d’EuropeÉcologie-LesVertsest favorable (EELV)pourlaprésidentielle
de2012.NicolasHulotarecueilli
à une convocation 41,34%.Laparticipation
(69,49%des32896inscrits)du Congrès. alégèrementbaisséparrapport
aupremiertour(77,33%).Nicolas
Hulot,dansuncommuniqué,
SOLENNDEROYER
s’est«inclinéavecrespect»sur
le«voteclair»etle«choixsansMATIGNON Une violente charge contre la
gauche. Évoquant hier sur Europe 1 l’ins- ambiguïté»enfaveur
cription dans la Constitution d’une«règle desaconcurrente.«L’écologie
d’or» limitant les déficits, François Fillon a estlaplusbelledescauses,sous
reproché au PS sa«démagogie», alors que uneformeouuneautrejeserai
les socialistes ont fait savoir qu’ils ne vote- toujourssurcechemin»,a-t-il
ajoutésanspréciserraient pas ce texte :«Ilyaunproblèmede
crédibilité, a martelé le premier ministre. commentilparticiperait
S’ilspensentqu’ilfautraconterdesfadaises àlacampagne.
auxFrançaispourgagner(en2012)…Nous
allons les mettre devant leurs responsabili-
tés.» Devant les députés UMP, il a encore FrançoisFillon,hiersurleplateaud’Europe1,ainsistésur«l’aggravationdelasituationdesmarchés». MARIEETCHEGOYEN/EUROPE1 EN BREF
enfoncé le cou :«Comptetenudel’aggra-
vationdelasituationdesmarchés,ilestpos- aussidecrédibiliserlebilanpourconvaincre début août, le premier ministre occupera Pour promouvoir le bilan, Fillon compte
sible que nous soyons obligés de convoquer lesFrançaisqu’onpeutallerplusloin. » Fort donc le terrain. maintenir un rythme d’un ou deux dépla- Jean-MarcPastorsemet
unCongrèsàl’automne.» de l’image qu’il a peaufinée à Matignon, le Devant les parlementaires de la majori- cements par semaine, assortis d’une réu- encongédequesture
Alors que le chef de l’État, qui a aban- premier ministre compte également té qu’il reçoit aujourd’hui à Matignon, il nion militante par mois. Au retour d’une Leprésidentdugroupe
donné l’interview du 14 juillet, s’emploie à «porter dans la campagne trois ou quatre devrait répéter que la «crédibilité» sera « tournée africaine » (Côte d’Ivoire, Gha- socialisteauSénat,
rester en retrait, le premier ministre mon- thèmes structurants» : la crise de la dette la «condition» de la victoire en 2012. Il na, Gabon), du 14 au 17 juillet, il devrait ef- Jean-PierreBel,ademandé
te au front, avant la trêve estivale. Il a ré- souveraine, l’état des déficits, la mondiali- pourra tester sa popularité au sein de la fectuer une visite consacrée au nucléaire ; hier«l’arbitrage»de
pété hier qu’il n’y aurait aucune pause sation, l’Europe politique. «Ces sujets ne majorité :«Entrelesdéputésetlui,ilyaeu le 25 juillet, il se rendra dans l’Orne pour lacommissiondedéontologie
dans les réformes et que 2012 se jouerait sontpasagréablesmaisnepeuventêtrees- un flottement, reconnaît Michel Bouvard un déplacement dévolu aux questions delaHauteAssemblée
sur la «continuité». Il en a profité pour quivés», confie un conseiller. (Savoie). Mais les parlementaires sont re- agricoles. Le 11 septembre, il assistera à dansl’affaireduquesteurPS
réaffirmer son profil d’homme de la rigu- venus au point fixe. Fillon est devenu une Jean-MarcPastor.Celui-ci,
«Unesortedetalisman»eur, rappelant qu’il avait le premier em- sorte de talisman, un morceau du“brevet épinglépourdesnotesdefrais
«Nousallonsmettreployé le mot «faillite», ce que Nicolas Alors que l’activité gouvernementale se de réélection”.» Fillon, qui s’était vu re- douteusesetunfaux
Sarkozy lui avait d’ailleurs reproché. fera moins dense à mesure qu’approchera procher par le patron des députés UMP communiquédesoutienlessocialistesdevant
C’est ce profil que Fillon entend mettre la présidentielle, Fillon ne veut pas se fai- Christian Jacob d’avoir séché trois réu- duprésidentduSénatleursresponsabilités»en scène pendant la campagne qui se joue- re oublier. Pas question de laisser le nions de groupe, a d’ailleurs plaidé sa GérardLarcher,semet
FRANÇOISFILLONra sur la«crédibilité», ainsi qu’il le répète champ libre au patron de l’UMP Jean- cause hier :«Certainsontparlédedésin- encongédesesfonctions.
à ses proches.«Sonutilitéseradedémon- François Copé, qui aura un rôle pivot dans volture,çam’ablessé.Peudepremiersmi-
Nihouscritique«l’écologietrerquelamaisonFranceestgouvernéejus- les mois qui viennent (lire ci-dessous). nistres ont assisté à autant de réunions de une fête de l’UMP à Nîmes.«Riennerem-
punitive»deJolyqu’aubout, décrypte un conseiller.Ils’agit Avant de partir se reposer en Toscane, groupequemoi!» placeleface-à-faceaveclesFrançais», in-
siste un proche. Il pourrait également se LeprésidentdeChassePêche
rendre cet automne au Brésil et en Guyane. NatureetTraditions(CPNT)
Parmi ses amis, ceux qui plaidaient pour adénoncéhier«l’écologie
une sortie de Matignon à l’automne der- punitive»incarnéeselonlui
L’UMPajusteletircontrelePS nier ne se font pas d’illusions :«Fillons’est parEvaJoly.FrédéricNihous
décaléparrapportaucœurdelachaudière, estimequelecombatde
ronsunegrandeconventionaudé- sensibilités du parti majoritaire, soupire l’un d’eux. Matignon n’intéresse lacandidateécologiste«se
JUDITHWAINTRAUB
cryptage des faiblesses du projet ministres en exercice, comme plus.» Un constat partagé avec délice à résumeàunemiseenaccusation
EN ATTENDANT que son candi- socialisteenoctobre.» Plus préci- Xavier Bertrand ou remerciés, l’UMP : «L’actualité va quitter la Rue de permanentedetousceuxqui
dat se déclare, l’UMP aura un rôle sément dans la foulée du deuxiè- comme Michèle Alliot-Marie et Varenne…Fillonsaitquelecompteàrebours refusentdesuivreson“petitlivre
à la fois délicat et ingrat : occuper me tour de la primaire du PS, Éric Woerth, ainsi que les anciens acommencé.Illuirestepeudetempsavant vert”».Ilconclut:«L’écologie
le terrain. Délicat, parce que si prévue le 16 octobre, ce qui per- premiers ministres Édouard Bal- d’allerrejoindreleclubdesex-premiersmi- raisonnée,respectueusedenosNous«Jean-François Copé, son secré- mettra à l’UMP d’ajuster son tir. ladur, Alain Juppé et Jean-Pierre nistres.» À Matignon, où l’on ne veut plus terroirsetdesFrançaisqui
dédieronstaire général, a saturé l’agenda Raffarin. Alors que Jean-Louis «perdredetemps» avec des«chamaille- yvivent,estàl’opposé
«Tentationclanique»du parti de meetings et conven- Borloo semble déterminé à dé- ries», on hausse les épaules :«Fillonn’est delaconception»,unegrande
tions en tous genres, il ne peut Le rendez-vous de Marseille ne fendre les couleurs du centre en pascandidatàsapropresuccession, sourit delacandidated’EELV.convention
ignorer que le spectacle de la pri- sera pas uniquement une grand- 2012, le mot d’ordre à l’UMP est, un conseiller. Il faut savoir jouer avec le
audécryptagemaire socialiste va, jusqu’à son messe unitaire. Le ministre de plus que jamais, de ne laisser per- temps…»
dénouement, fournir à la majori- l’Agriculture, Bruno Le Maire, sonne au bord du chemin. desfaiblesses
té ses meilleurs arguments. Le chargé de coordonner la prépa- Ce qui n’empêche pas des voix duprojet
parti présidentiel a donc calé son ration du projet de l’UMP, dres- discordantes de s’élever. Le dé-
socialistecalendrier sur celui du camp ad- sera un premier bilan d’étape à puté maire de Nice, Christian Es-
verse. l’occasion d’une table ronde.«Il trosi, a encore regretté hier dans enoctobre»Fin août, les candidats à l’in- nes’agitpasdedéroulerdespro- Le Parisien «la domination des JEAN-FRANÇOISCOPÉ,
SECRÉTAIREGÉNÉRALvestiture du PS s’affronteront en positions, précise l’un de ses col- idées libérales au détriment des
DEL’UMP
direct à La Rochelle. Début sep- laborateurs, mais de définir nos autres courants de pensée, et la
tembre, les dirigeants de l’UMP principes d’action en prenant tentation clanique dans le fonc-
donneront en chœur le coup commepointdedépartlacrisede tionnement du parti.» «Pour-
d’envoi de leur campagne à Mar- 2008.» tant,quandilavuBrunoLeMaire
seille. Effet de contraste garanti. D’ici à fin juillet, Bruno le 29 juin, ça s’est très bien pas-
«Maisjeveuxfaireplus, annonce Le Maire aura vu ou revu des re- sé», feint-on de s’étonner dans
Jean-François Copé.Nousdédie- présentants de l’ensemble des l’entourage du ministre.
DominiquePailléaffirme
queJean-LouisBorlooseracandidat
Le président du Parti radical fera « une campagne atypique » cet été.
litiqueatypique» présentant«desthè-
LUCILEDELORME mesquiintéressentlesconcitoyens».
PRÉSIDENTIELLE «Je tords le cou à
«Fairelebuzz»unerumeurinsistanteetsavammentali-
mentée», a annoncé hier Dominique Dans cette optique, l’inauguration des
Paillé, invité du « Talk Orange-Le Fi- locaux d’Oxygène, le club de Borloo, a eu
garo ». Le conseiller politique du Parti lieu hier : il aura pour but de «faire le
radical et président de l’Office français buzz» autour de la candidature de Jean-
de l’immigration et de l’intégration Louis Borloo par un travail «sur le ter-
l’assure : Jean-Louis Borloo sera candi- rain,surleNetetavectouslesmoyensde
dat à l’élection présidentielle de 2012. communication modernes», surtout en
Selon Paillé, le président du Parti ra- cette période estivale. Pour Dominique
dical est candidat «dans sa tête, dans Paillé, Jean-Louis Borloo «rassemble
son comportement» et le sera «offi- parcequ’ilressemble » aux Français.
ciellement à la date qu’il a indiquée», S’il a fait l’objet de rumeurs, «comme
soit au début de l’automne. L’équipe de toutlemonde » dans le climat ambiant de
campagne a déjà été constituée et le ce début de campagne, le président du
calendrier des mois à venir a égale- Parti radical n’a pas pour autant, selon Do-
ment été mis au point, lundi, lors d’un minique Paillé, «souhaité savoir d’où cela
séminaire avec le député Yves Jégo. Le venait»ni «en faire des affaires judiciai-DOMINIQUEPAILLÉ,
futur candidat«prendrapeudevacan- res» afin de ne pas«contribueràalimenterhier,danslestudio
ces» et sera sur le terrain cet été pour lesrumeurs» adoptant ainsi un«compor-duFigaro.J.-C.MARMARA/LEFIGARO
meune«campagneatypiqued’hommepo- tementdifférentdeceluideM Aubry».
Amercredi13juillet2011 LEFIGARO
Notredossierspécial
primairesocialiste4 francePOLITIQUE
WWW.LEFIGARO.FR/POLITIQUE
MartineAubryetFrançoisHollande
lancésl’uncontrel’autre
Les prétendants à la primaire du PS ont jusqu’à ce soir pour déposer leur candidature. Ils devraient être six.
Le vote aura lieu en octobre.
discussion informelle pour présenter
NICOLASBAROTTE
chacun autour d’elle. « On n’avance pas
PARTI SOCIALISTE L’issue est incertai- Quandje seul », dit-elle. Alors que le député deCettejournée« «ne. Ils sont deux à dominer la bataille : Corrèze a choisi une équipe très politi-croisqueceque estàlafoisFrançois Hollande et Martine Aubry. que et très socialiste, la maire de Lille a
jefaisestjuste,Tous deux sont en mesure, à en croire unaboutissement voulu s’ouvrir sur l’extérieur et faire
les sondages, de battre Nicolas Sarkozy place à la jeunesse. Martine Aubry in-j’avance etunnouveau
l’année prochaine, lors de l’élection » siste sur les grandes personnalités qui la
départ
présidentielle. Tous deux sont les favo- soutiennent et qui « symbolisent » son»
ris de la primaire ouverte de la gauche projet : le chercheur et philosophe Axel
qui se déroulera en octobre. Ils sont Kahn, l’économiste Daniel Cohen, le
candidats, avec Ségolène Royal, Manuel spécialiste du numérique, Daniel Ka-
Valls et Arnaud Montebourg (et peut- plan, mais aussi l’écrivain Jean-Chris-
être Jean-Michel Baylet pour le Parti tophe Rufin ou l’actrice Sandrine
radical de gauche). Le dépôt des candi- Bonnaire. Pour chaque responsabilité,
datures s’achève ce soir (lire ci-des- Aubry a choisi de constituer des duos :
sous). Le match peut commencer. un politique, un de ses « amis » de la
Hier matin, François Hollande a fait société civile. C’est une équipe qui
déposer les parrainages à sa candidatu- « rassemble et qui ressemble à la
re : 450. Soit beaucoup, beaucoup plus France », dit-elle.
qu’il n’en fallait. Le soutien de 16 parle-
Égalitédanslessondagesmentaires aurait été suffisant ! Martine
Aubry doit officialiser sa candidature Martine Aubry n’oublie pas la politique.
aujourd’hui. Elle revendique plus de Son bras droit François Lamy sera di-
500 parrains. Ni l’un, ni l’autre ne peu- recteur de campagne. Guillaume Ba-
vent se prévaloir d’une plus forte légiti- chelay, la plume du projet socialiste, est
mité. Hollande fait le plein de soutiens chargé « des contenus ». Les ténors du
chez les sénateurs. Aubry, qui le devan- PS, ceux qui « savent ce que c’est de
ce chez les députés, est entourée de la gouverner », dit-elle, comme Laurent
quasi-totalité des anciens ministres so- Fabius, Bertrand Delanoë ou Henri Em-
cialistes. Son adversaire est soutenu par manuelli ne figurent pas dans l’organi-
de nombreux élus locaux. Les camps se gramme. « Il n’y a pas un jour où je ne lesMARTINEAUBRY FRANÇOISHOLLANDE
valent… Hier, les deux favoris ont dé- ai pas au téléphone », assure Aubry.JEAN-CHRISTOPHEMARMARA/LEFIGARO JEFFPACHOUD/AFP
voilé leurs équipes de campagne. Hollande-Aubry : deux styles et deux
façons de faire de la politique. Pour
«Agentd’ambiance» convaincre les Français de choisir la ne froisser personne, le poste de direc- du projet) et de ses amis, de proches de l’instant, les sondages placent les deux
François Hollande a prononcé un dis- gauche en 2012 », poursuit l’ancien teur de campagne n’existe formelle- Dominique Strauss-Kahn comme rivaux à égalité « Ma candidature est le
cours. « Cette journée est à la fois un premier secrétaire. ment plus. En pratique, c’était Stéphane François Patriat ou Gérard Collomb, ou résultat d’un long processus politique et
aboutissement et un nouveau départ », Il a ensuite laissé la parole à Pierre Le Foll qui l’occupait jusqu’alors. Mais il d’élu (e) s comme Aurélie Filippetti. Au personnel », a rappelé François Hollan-
a-t-il promis en s’adressant à ses parti- Moscovici pour présenter l’équipe de a fallu « faire de la place » aux nouveaux total, ils sont 14 dans l’équipe politique. de. « Quand je crois que ce que je fais est
sans, réunis dans une salle de la maison campagne qu’il coordonne en « agent soutiens. Alors, chargé désormais de Les femmes sont peu nombreuses. juste, j’avance », a affirmé Martine
de l’Amérique latine, à Paris. Là même d’ambiance » comme il le dit lui-même « l’organisation », il continuera d’être Un peu plus tard dans la journée, Aubry. En 1995, lors de la primaire
où Ségolène Royal, le soir de sa défaite en souriant. Avec son ralliement, le dé- le « bras droit » du candidat. c’est Martine Aubry qui a réuni la pres- Jospin-Emmanuelli, Ségolène Royal
en 2007, avait promis « d’autres victoi- puté du Doubs a obtenu la première Outre Moscovici, la candidature du se pour présenter son équipe, au musée avait parlé de «deux trains lancés l’un
eres ». « Nous devons être la gauche qui place dans l’organigramme, à la place député de Corrèze a reçu l’appui du dé- du Montparnasse dans le XIV arron- contre l’autre». La formule pourrait
change, je dois être le candidat qui doit des plus proches de Hollande. Mais pour puté européen Vincent Peillon (chargé dissement. Pas d’annonce mais une resservir.
QuatreempêcheursUNE COMÉDIE
detournerenrond
C’EST une campagne inédite. Pour la pre- Les socialistes sont pris d’un vœu
mière fois, un parti politique, en France, contradictoire : ils veulent éviter les dé-
organise une primaire ouverte pour dési- chirements fatidiques mais tout le pro-
gner son candidat à la présidentielle. Le cessus pousse les uns et les autres à s’af-
9 octobre prochain, les élec- fronter. Pour l’instant, ils s’y
teurs qui participeront au tiennent. « Je ne dirai rien sur
vote (tout le monde peut le mes concurrents » est devenu
faire) auront le choix. Marti- l’une des phrases fétiches des
ne Aubry, François Hollande, candidats. « Je souhaite que
Arnaud Montebourg, Ségolè- la primaire soit empreinte de
ne Royal et Manuel Valls ont respect », a demandé hier
déposé leurs candidatures. Le François Hollande. Les can-
président du Parti radical de didats sauront-ils s’y tenir ?
gauche, Jean-Michel Baylet, Les attaques se font par allu-
voudrait le faire mais le doute sion pour l’instant.
subsistait encore hier soir.
«Dernièrechance»Mais avant d’être officiel-
les, ces candidatures doivent « Chacun a la volonté de se
encore être validées par la maîtriser », assure un pro-
« haute autorité » chargée che du député de Corrèze.
du bon déroulement du scru- Les socialistes veulent ga-
tin. Celle-ci doit vérifier que gner, souligne de son côté
chacun a rempli les condi- Claude Bartolone, qui sou-
tions de parrainage nécessai- tient Aubry. « Ils sont com-
res. Elle devrait annoncer pris que c’était la dernière
« avant le 20 juillet » la liste chance pour cette génération
définitive des prétendants. Il de parvenir au pouvoir », ex-
y a encore deux mois, le nom plique le député de Seine-
d’un seul semblait devoir Saint-Denis. Mais l’opposi-
s’imposer pourtant : Domi- tion entre Hollande et Aubry
nique Strauss-Kahn ! est ancienne et profonde.
Le scrutin est à haut risque. D’ailleurs, ils ne se parlent
En crise de leadership depuis quasiment pas.
la défaite de Lionel Jospin en Une nouvelle réunion du
2002 et celle de Ségolène comité d’organisation des laSTEVE COOGAN ROB BRYDON Royal en 2007, le PS compte primaire, la semaine pro-
sur la primaire pour donner chaine, abordera la question
une légitimité à un nouveau de l’organisation de l’uni-
champion. À condition de versité d’été de La Rochelle
maîtriser le processus. et des débats durant la pério-
Hier, le « comité d’organi- de de campagne. À La Ro-
sation de la primaire » a Dehautenbas: chelle, les candidats de-
SégolèneRoyal,Arnaudpoursuivi son lent travail. Le vraient s’exprimer chacun
Montebourg,ManuelVallscode électoral des primaires a lors de grandes réunions
etJean-MichelBaylet.été examiné en détail. Les thématiques différentes. Sé-
MARMARA,BOISOT/LEFIGAROparticipants ont aussi long- golène Royal ne prononcera
temps discuté de la publicité pas le discours d’ouverture,
à donner aux parrainages de soutien. Évi- Martine Aubry ne conclura pas. En ce quiUN FILM DE MICHAEL WINTERBOTTOM
demment, c’est l’avantage des favoris, concerne les débats, aucun face-à-face
mais la faiblesse des « petits candidats » n’est prévu. Des « grands oraux » où les
qui ont eu du mal à les réunir. « Il faut candidats seraient interrogés tour à tourAU CINÉMA LE 20 JUILLET
qu’il n’y ait rien d’insultant pour person- sont envisageables. Les dirigeants du PS
ne », demande un membre du comité. n’ont pas encore décidé combien. N.B.
C
Design : TROÏKA • © Trip Films Ltd MMX • Crédits non contractuels.LEFIGARO mercredi13juillet2011
Notre dossier spécial Affaire DSK,
DSK, l’onde de choc mode d’emploi 5international
WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL LACHRONIQUED’ALAIN-GÉRARDSLAMAPAGE23
DSK:laprochaineaudiencereportée,l’enquêtecontinue
erLa défense espère que le procureur aura bouclé ses vérifications et prononcera un non-lieu le 1 août.
pressaient ainsi d’ajouter lundi les Autre hypothèse, les protagonistes, la crédibilité de la femme de chambre pas traité le cas à la légère», ajoute
MARIE-AMÉLIELOMBARD-LATUNE
conseils de l’ex-patron du FMI. Et le tout en affichant leur fermeté, ont en- du Sofitel. Et, de facto, sur sa capacité Isabelle Kirshner, avocate new-yor-ETLAUREMANDEVILLE
bureau du procureur de répliquer : gagé des négociations tendant à trou- à soutenir le feu des questions de la kaise.ENVOYÉESSPÉCIALESÀNEWYORK
«L’enquête se poursuit. Aucune déci- ver un accord acceptable. «Monsieur défense lors d’un procès. Les pronos- Car, de son côté, le camp de la fem-
ÉTATS-UNIS Un compromis et des in- sion n’a été prise.» Bataille de com- Strauss-Kahnneplaiderapascoupable tics reposent avant tout sur des dé- me de chambre ne désarme pas et
terrogations. Le report de la prochaine munication, bras de fer judiciaire : que dequoiquecesoit», a cependant bien ductions. «Les cartes sont entre les brandit la menace politique après la
eraudience du dossier DSK au 1 août a peut-il se passer pendant ces quinze mains du procureur. Il a indiqué qu’il mobilisation de Harlem ce week-end.
été présenté lundi soir comme le ré- prochains jours ? avaitbesoindeplusdetemps.Ladéfen- «Nous avons bon espoir que le procu-« Nous espérons
sultat d’un accord entre les avocats de Officiellement, il s’agit donc d’un sedeDSKn’apasintérêtàs’yopposer. reur a pris en compte toutes les mani-recentrer le débat
Dominique Strauss-Kahn et le procu- complément d’enquête. Plusieurs sur ce qui importe D’autant que le procureur s’est conduit festations de soutien à notre cliente en
reur Vance, qui devaient à l’origine se points restent, il est vrai, bien obscurs. de façon très honnête avec elle en lui dépit de ce qui apparaît comme uneréellement, à savoir,
revoir dès la semaine prochaine, le Le récit des faits par Nafissatou Diallo communiquant tout de suite les élé- campagne orchestrée de fuites pour lace qui s’est passé
18 juillet. coïncide-t-il avec les éléments maté- mentsdudossierquin’allaientpasdans discréditer.Danslesprochainessemai-dans la chambre 2806 »
«L’objet de cet ajournement est de riels ? Cartes magnétiques du Sofitel, le sens de l’accusation. Aujourd’hui, la nes, nous espérons recentrer le débatDOUGLASWIGDOR,AVOCAT
faciliter la poursuite des investigations difficultés de traduction soulevées lors logiquesemblebienqu’ons’orientevers sur ce qui importe réellement, à savoir,DENAFISSATOUDIALLO
par les deux parties sur cette affaire», des auditions de la femme de cham- unnon-lieu», assure Richard Ben-Ve- ce qui s’est vraiment passé dans la
a ainsi écrit au juge Michael Obus, bre, éventuelles relations avec le mi- prévenu son conseil William Taylor. niste, ancien procureur dans le scan- chambre2806», a confié lundi soir au
l’adjointe du district attorney. Mais, lieu délinquant, mouvements sur son Mais un«deal», incluant un volet fi- dale du Watergate et membre de la Figaro l’un des avocats de la Guinéen-
aussitôt, chacun des deux camps«te- compte bancaire : des vérifications nancier, peut toujours être discuté. commission d’enquête sur le 11 Sep- ne, Douglas Wigdor.
nait» sa position.«Nousespéronsque peuvent être nécessaires. «Et elles L’option la plus citée par les juristes tembre, devenu avocat. À moins que les choses ne s’accélè-
pendantcetemps,leprocureurprendraprendredutemps,avecl’admi- reste celle d’un non-lieu, sérieuse- Si tel était le cas, «le district attor- rent, Dominique Strauss-Kahn doit
erla décision qui s’impose d’un non-lieu nistration américaine…», soupire-t- ment envisagé par le procureur Vance ney devrait pouvoir montrer qu’il est donc attendre le 1 août pour être fixé
pour Monsieur Strauss-Kahn», s’em- on dans l’entourage de DSK. depuis que des doutes sont apparus sur allé au bout de son enquête et qu’il n’a sur son sort.
Afghanistan:Sarkozyannonceauxsoldats
lecalendrierduretrait
Mille militaires français vont quitter le pays d’ici à fin 2012.
ASIE CENTRALE Le calendrier du dé-
Les commandements
sengagement militaire français en régionauxNord
Afghanistan se précise peu à peu. Hier,
à l’occasion d’une visite surprise sur la
base avancée de Tora, dans le district Kaboul 4 000
de Surobi, Nicolas Sarkozy a annoncé 3 850
le départ de 1 000 soldats, soit un quart ToraOuest 3 000du contingent tricolore, «d’ici à fin
d’ici à fin2012». «Il faut savoir finir une guer- Est
2012re», a considéré le chef de l’État, qui a Sud 3 000
assuré : «Il n’y aura plus un soldat 2 800
français en 2014. Tout sera transféré Sud-ouest
auxAfghans.»
La présence« Nous ne devons pas
1 800françaiseabandonner le pays.
La façon dont nous allons
1 100l’aider va changer. 1 000
RetraitNombre de soldatsOn va passer du militaire totalfrançais en
600540à l’économique » en 2014Afghanistan 640
NICOLASSARKOZY
220
Cette annonce, qui intervient à la
64veille des célébrations du 14 Juillet, 16Nombre de tués 12 morts11 11fait écho au plan de retrait américain. 6 depuis 200133 200 0Le 23 juin dernier, le président Barack
eObama déclarait ainsi qu’un tiers des NicolasSarkozyarencontrélessoldatsdu152 régimentd’infanterielorsd’unevisite
2001 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 2012 2014 surprisesurleurbasemilitairedeTora,hier,enAfghanistan. PHILIPPEWOJAZER/AFPsoldats américains, soit quelque
33 000 hommes, auront quitté le sol
afghan à l’été 2012. Dans la foulée, S’exprimant au lendemain de la dent Hamid Karzaï et le général amé- té de partenariat sur une période de en mesure d’y transférer ses pouvoirs
l’Élysée annonçait un «retrait pro- mort d’un militaire de 22 ans victime ricain David Petraeus, commandant cinqans,concernantnotammentl’édu- aux forces de sécurité afghanes d’ici à
gressif» des troupes françaises, Nico- d’un « tir ami » dans la région de Ta- des forces internationales en Afgha- cation.» la fin de l’année.
elas Sarkozy prévoyant le retour en gab - il s’agit du 64 soldat français tué nistan, il a précisé : «Nous ne devons Décidé sous la pression des opinions
Missions de formationFrance de «plusieurs centaines» de en Afghanistan depuis le début de pas abandonner l’Afghanistan mais la occidentales, qui redoutent un enlise-
militaires«d’iciàlafindel’année,dé- l’opération alliée -, Nicolas Sarkozy a façondontnousl’aidonsvachanger.On Le retrait d’un millier de soldats fran- ment de l’Otan après dix années de
but de l’année prochaine». Seul le évoqué hier le départ d’«unepremière va passer du militaire à l’économique. çais d’ici à la fin 2012 devrait s’accom- guerre, le projet de retrait intervient au
rythme exact du retrait restait dès lors tranche dès la fin de cette année».En C’est le sens de mon déplacement. Je pagner d’un redéploiement du contin- moment où les talibans, malgré la pré-
à préciser. marge de ses rencontres avec le prési- proposeraiauprésidentKarzaïuntrai- gent restant dans la vallée de la sence de plus de 130 000 soldats alliés,
Kapissa, au nord de Kaboul, où la si- ne cessent d’intensifier leur guérilla. À
tuation sécuritaire reste préoccupante. Tora, Nicolas Sarkozy a toutefois souli-
Le général Emmanuel Maurin, chef des gné qu’«il n’a jamais été question de
troupes françaises en Afghanistan, y garder indéfiniment des troupes enLefrèredeKarzaïassassinéàKandahar constate«uneradicalisationdel’insur- Afghanistan». Après 2014, a précisé
rection, qui ne s’est néanmoins pas François Fillon sur l’antenne d’Europe 1,
Hamid Karzaï. Les talibans ont affirmé étendue parmi la population». Dans la les militaires français toujours en poste
MARIE-FRANCECALLE
lui avoir donné l’ordre de tuer son frè- vallée de Surobi, au contraire, l’Otan dans ce pays auront pour mission
CORRESPONDANTEENASIEDUSUD
re. Mais comme le criminel a lui-même revendique d’importants progrès mili- d’«assurerlaformationdesforcesdesé-
L’ASSASSINAT, hier matin à Kandahar été abattu par un autre garde, le mystè- taires. L’armée française devrait être curitéafghanes». (avecAFP)
d’Ahmad Wali Karzaï, le demi-frère du re n’est pas prêt d’être élucidé. Outre
président afghan, augure mal de l’ave- les talibans, Ahmad Wali Karzaï avait, il
nir de l’Afghanistan après le départ des est vrai, de nombreux ennemis.
CRÈTE
troupes de l’Otan. Il montre l’incapacité Une chose est sûre, le crime ne man- DAIOSCOVELUXURYRESORT&VILLAS5*LUXE
du gouvernement à assurer la sécurité quera pas de doper le moral des tali- 1299€TTC*
du pays. Et au-delà du deuil personnel bans. Qu’ils en soient ou non les res- VOL+7NUITS
DEMIPENSIONENDELUXEVUEMERAVECPISCINEPRIVÉEqui frappe Hamid Karzaï, ce meurtre est ponsables comme ils le revendiquent,
un coup dur pour le régime de Kaboul. ce sont eux qui récolteront les fruits de
Très proche de son frère aîné, Ahmad l’assassinat de l’homme fort de cette
Wali Karzaï, qui était à la tête du Conseil province du Sud qui était, il y a dix ans
provincial de Kandahar, veillait à ce que encore, le fief des « étudiants en théo-
le pouvoir présidentiel soit reconnu et logie ». Enfin, c’est un revers pour les
respecté dans la province. Américains car même si les responsa-
bles de Washington s’agaçaient des ac-
Activités mafieuses tivités mafieuses du jeune Karzaï qu’ils
Ahmad Wali Karzaï aurait été victime accusaient de trafic de drogue, ils sa-
d’une trahison. L’homme qui l’a tué, un vaient qu’il était leur meilleur allié dans
certain Sardar Mohammad, était l’un de cette région difficile. «Mon plus jeune
ses gardes du corps les plus proches. Un frèreestmortenmartyrdanssamaison
« ami de la famille » dans lequel il avait aujourd’hui. C’est là la vie du peupleAhmedWaliKarzaï(àKandahar,en2009),
entièrement confiance et qui était afghan. J’espère que ces malheurs quiassassinéhierparl’undesesgardes
ducorps,étaitàlatêteduConseil auprès de lui depuis dix ans, ont affirmé frappent toutes les familles afghanes se
90, CHAMPS-ELYSEES. 01 45 62 62 62. WWW.DIRECTOURS.COMprovincialdeKandahar. des témoins. Il aurait même, une fois au termineront un jour», a déclaré Hamid *Prixparpersonneàcejour,sousréservededisponibilités.Vol+7nuitsdemipensionincluseenDeluxevuemeravecpiscineprivée.
Prixvalablepourundépartle23/07/2011.Toutestaxes,redevancesetfraisdedossier.Lic:IM075100400. Quelle Belle Journée.
BANARASKHAN/AFP moins, assuré la sécurité du président Karzaï à Kaboul, visiblement affecté.
Sources : AFP, icasualties.org
Amercredi13juillet2011 LEFIGARO
Dossierspécial
révoltesarabes6 international
WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
L’interventionen
Libyesepoursuivra
Le PS, avec quelques réserves, a voté avec la majorité
pour le maintien de l’engagement militaire.
l’argumentation développée par les in-
ALAINBARLUET
tervenants de la majorité. «Kadhafi est
PARLEMENT Les députés ont donné leur acculé.Lepointderupturen’estpasenco- FrançoisFillon
feu vert hier, par 482 voix contre 27, à la reatteint,maisc’estmaintenantqu’ilfaut s’adressanthier
poursuite des opérations militaires lan- êtreplusfermequejamais», a dit le pre- àl’Assemblée
cées en Libye le 19 mars dernier, au sur- mier ministre, en demandant aux dépu- nationaleavant
levotesurlendemain du vote de la résolution 1973 tés la poursuite des opérations. Pour le
l’interventiondu Conseil de sécurité de l’ONU. Les sé- chef du gouvernement, le premier objec-
enLibye.nateurs leur ont donné suite, par 311 tif – éviter un bain de sang à Benghazi, le
LUNG/LEFIGARO
voix contre 24. Un vote dont l’issue fief des rebelles – a été atteint.«Partout
comportait d’autant moins de surprise lesLibyenslibresgagnentduterrain», a-
que le Parti socialiste avait annoncé son t-il insisté, jugeant que Kadhafi était
intention d’appuyer le renouvellement «acculé».
de l’engagement français. La consigne
Unefacturedeplusn’a toutefois pas été suivie par quelques nouvelle fois déclaré le chef de la diplo- des Américains et les pistes encore peu à ce jour.«Ladéfensedespopulationsde
de100millionsd’eurosdéputés PS, tel Henri Emmanuelli (Lan- matie. «Nous préparons intensément le avérées d’une sortie politique.«Nousne Benghazi n’a pas de prix, mais elle a un
des) qui s’est prononcé contre,«aunom Le sort du dirigeant libyen, qui doit être jourd’après», a-t-il ajouté, mentionnant voulons rien compromettre, mais que l’on coût», a lancé Bernard Cazeneuve, ex-
delalibertédespeuplesàs’autodétermi- «mis à l’écart», a été rappelé par Alain la nécessaire mise en place d’un gouver- nouspréciseleschoses», a réclamé Pierre primant ainsi, malgré les assurances
ner». Les communistes ont eux aussi Juppé. Ce départ, a-t-il souligné, figure nement de transition. Et «espérant» se Moscovici (PS, Doubs), en marge du dé- données par le gouvernement, une pré-
voté contre. parmi«lesparamètresd’unesolutionpoli- rendre bientôt à Benghazi. bat. À la tribune, Bernard Cazeneuve (PS, occupation largement présente : éviter
François Fillon est intervenu en tique qui sont agréés par tous» ou pres- Du côté de l’opposition, l’appui à l’in- Manche) a d’ailleurs réclamé une «clau- que les missions en Libye ne«mordent»
ouverture des débats :«Nousn’avonsja- que, les États-Unis, l’Union européenne tervention a été tempéré par des«réser- sederevoyureenseptembre». sur les 630 millions d’euros provisionnés
maisditoupenséquel’interventionenLi- et, malgré encore quelques réticences ves et des critiques». Ces dernières ont Chargé de porter la parole socialiste pour les opérations extérieures. Le régi-
byeallaitêtrefacileetseconclureenquel- d’affichage, par l’Union africaine. notamment porté sur le «flou» des ob- dans ce débat, l’élu de la Manche a égale- me de Tripoli a immédiatement réagi
quesjours», a-t-il déclaré Il ne faut donc «QuandetcommentKadhafidoitpartir? jectifs de guerre, la«grandeabsence» de ment évoqué la facture de l’intervention hier en «regrettant» le vote du Parle-
pas relâcher l’effort - telle est la pointe de C’estencorelepasquiresteàfaire», a une l’Europe, le manque d’un«justeretour» militaire, de plus de 100 millions d’euros ment français.
EN BREF
LeConseildesécuritédel’ONUcondamnelaSyrie
Accrochagesviolents
surlaplaceTahrirauCaireAprès l’assaut des ambassades française et américaine, Washington fustige le régime de Damas.
Trente«voyous»armésde
Éric Chevallier aux rebelles de la ville de Assad«auraittortdesesentirindispen- couteauxetbâtonssontentrésGEORGESMALBRUNOT
Hama, qu’il avait visitée jeudi dernier sable». La riposte américaine a entraîné deforcedanslecampement
MOYEN-ORIENT Après la double atta- avec son homologue américain. Au hier une vive réaction syrienne, qui a desmanifestantsplaceTahrir,
que des ambassades française et améri- même moment, l’ambassade des États- dénoncé une«provocation» destinée à hier,blessantsixpersonnes,
caine à Damas, le Conseil de sécurité des Unis était également la cible des pro- «continuer les pressions internes» im- alorsquel’arméeégyptienne
Nations unies a rappelé la Syrie aux Assad, qui ont réussi à planter un dra- putées à l’Administration américaine en adéclaréhierqu’ellene
«principesfondamentauxdel’inviolabi- peau syrien sur l’enceinte diplomatique. faveur des manifestants. Alors que la «renonceraitpasàsonrôle»
litédesmissionsdiplomatiquesetàl’obli- Cette dernière attaque a provoqué un guerre des mots paraît s’enclencher, sur etaémisunemiseengarde
gationdupayshôtedeprendretoutesles net durcissement de ton du côté améri- le terrain, à Damas, les autorités syrien- auxmanifestantsqui
mesures pour protéger les installations cain à l’égard de Damas.«Pournous, (le nes ont pris soin, hier, de renforcer la contestentsagestiondela
des ambassades», condamnant «dans président Bachar el-Assad) a perdu sa protection autour des ambassades amé- transitionpolitiquedupays.
les termes les plus fermes» les attaques légitimité», a affirmé lundi soir la secré- ricaine et française.
300joursdedétentionde lundi et de vendredi dernier. La taire d’État, Hillary Clinton. C’est la La France prenait un pari en s’adres-
pourlesotagesduNigerFrance en avait appelé hier au Conseil de sant au Conseil de sécurité. Depuis plu-
sécurité, qui ne s’était pas encore expri- sieurs semaines, un projet de résolution LesfamillesdesquatreotagesLeprésidentel-Assadmé sur les troubles syriens. Les attaques présenté par des pays européens et françaisenlevésauNigeront
des ambassades «sont des événements «auraittortdesesentir condamnant les violences en Syrie res- publiéhieruncommuniqué
très graves, des violations évidentes du tait bloqué par la Russie et la Chine. Mais demandant«desinitiativesindispensable»
droit international et de la convention de hier, François Fillon, le premier minis- efficaces»pourleurlibération.HILLARYCLINTON
Vienne sur les relations diplomatiques», tre, a rappelé que«lesilence» de l’ONU DanielLarribe,ThierryDole,
a déclaré le porte-parole du ministère était«insupportable» face à la situation MarcFeretetPierreLegrand
Manifestationdespartisansdurégime, des Affaires étrangères, Bernard Valero. première fois que les États-Unis vont syrienne.«Nousnecéderonspasauxin- ontétéenlevésàArlitilya300
lundi,devantl’ambassadedeFrance. Lundi, des dizaines de partisans du aussi loin dans la dénonciation du régi- timidations», a-t-il ajouté. La France jours.Leretraitd’unmillierde
BESHARA/AFP régime syrien ont attaqué pendant trois me syrien, qu’ils pensaient encore ca- semble prête à assumer les conséquen- soldatsd’Afghanistand’iciàfin
heures et demie l’ambassade de France, pable de s’amender. Mais Bachar el-As- ces d’une crise diplomatique avec un 2012,annoncéparleprésident
obligeant les gardes à tirer en l’air trois sad «a échoué à honorer ses promesses pays dont la puissance a toujours reposé NicolasSarkozy,faisaitpartie
coups de semonce à balles réelles pour de réformes. Il a recherché et accepté sur sa capacité de nuisance hors de ses desdemandesformuléespar
éloigner les manifestants, téléguidés par l’aide des Iraniens afin de réprimer son frontières. Y compris sur le sol français al-QaidaauMaghrebislamique
mele pouvoir. Ceux-ci protestaient contre propre peuple», a ajouté M Clinton, ou contre des intérêts français au pourleurlibération.
le soutien apporté par l’ambassadeur avant de conclure que le président el- Moyen-Orient.
Israël:leboycott
descolonieshorslaloi
Uneloiadoptéelundisoirpar
laKnessetinterditleboycottProche-Orient:leprocessusdepaixrestedansl’ornière descoloniesenterritoire
palestinien.Lesartistesqui
refusentdes’yproduire,lesLes Palestiniens veulent s’en remettre à l’ONU pour demander la reconnaissance de leur État.
associationsquiappellentàne
Palestiniens - Mahmoud Abbas l’a rap- base des lignes antérieures à la guerre des Washington comme à Jérusalem, n’a pas pasconsommerleursproduitsALAINBARLUET
pelé hier- souhaitent demander à l’As- Six Jours, avec des échanges de territoi- démoralisé Alain Juppé. Au Quai d’Or- sontdésormaispassibles
DIPLOMATIE Le miracle n’a pas eu lieu. À semblée générale la reconnaissance de res mutuellement consentis. Une base de say, on affirmait d’ailleurs hier envers et d’amendes.Leconseiller
Washington, la réunion du Quartette leur État. Une perspective dont«aufond départ rejetée par Israël qui qualifie contre tout que«lestravauxduQuartet- juridiqueduParlement,Eyal
(Union européenne, Russie, États-Unis, personne ne veut», selon un diplomate, d’« indéfendables » les lignes de 1967. La tesepoursuivent».«Ilestunpeutôtpour Yinon,adéclaréquecetteloi
ONU), dont on attendait sans vraiment y compte tenu de l’incertitude et des me- question de Jérusalem-Est, les colonies dresser un constat d’impasse», selon le «heurtaitdepleinfouetledroit
croire une relance du processus de paix naces de confrontation que cette décision font toujours obstacles au dialogue. porte-parole du ministère des Affaires d’expressionenIsraël»et
israélo-arabe, s’est achevée lundi sur un ferait peser sur la région. Une crainte qui étrangères, Bernard Valéro. À Paris, on risquaitenconséquence
Washingtonpeuempressééchec. Aucun communiqué n’a été publié souffre toutefois des nuances, la France ne renonce pas au projet d’organiser une d’êtreannuléeparla
à l’issue d’un dîner de deux heures et de- s’étant dite prête«àprendresesrespon- Pour éviter le piège de septembre à New conférence sur l’aide aux Palestiniens car Coursuprême.
mie réunissant Hillary Clinton, son ho- sabilités», c’est-à-dire à voter la recon- York, la France espérait parvenir à «cette question ne pourra pas être élu-
mologue russe Sergueï Lavrov, Catherine naissance, tandis que les États-Unis mais l’amorce d’une discussion avant, ou dée», dit-on au Quai d’Orsay. Le princi-
Ashton, porte-parole de la diplomatie aussi l’Allemagne s’y montrent hostiles. même pendant, une conférence de dona- pal levier réside toujours à Washington
européenne et l’envoyé spécial du Quar- La mécanique des discussions achoppe teurs pour les Palestiniens. Initialement qui a montré jusqu’à présent peu d’allant
tette, Tony Blair. sur la définition d’une ligne acceptable prévue en juin, repoussée à septembre, pour hâter une reprise du dialogue.«Les
L’objectif de cette réunion de la der- par les protagonistes après l’épure rap- cette réunion aurait alors pris une di- contraintes de politique intérieure améri-
nière chance était de conjurer la crise qui pelée par Barack Obama, le 19 mai der- mension politique. L’accueil peu em- cainepèserontjusqu’en2012,ilfautatten-
se profile, en septembre à l’ONU, où les nier : la cohabitation de deux États sur la pressé qu’a suscité cette proposition, à dreObamaII», lâche un diplomate.
BULLETIN V ACANCES
Message réservé aux abonnés du Figaro
À retourner au Vous pouvez également faire votre demande de changement d’adresseRecevez LE FIGARO
FIGARO - Vacances provisoire en indiquant les informations ci-dessous sur votre Espace Abonnésur votre lieu de vacances 75466 Paris cedex 10 www.abonnes-lefigaro.fr, ou par e-mail : abo@lefigaro.fr
Je fais suivre mon abonnement du au 2011 inclusPour faire suivre votre abonnement, il vous suffit
1 - MES COORDONNÉES ACTUELLES 2 - MON ADRESSE PROVISOIREde nous indiquer les dates et l’adresse de votre
lieu de vacances (France Métropolitaine) sur votre N° d’abonné : Chez Mr ou Mme (si nécessaire) :
Nom / Prénom :Espace Abonné www.abonnes-lefigaro.fr,oude
Date de naissance :
Adresse :nous retourner ce coupon à l’adresse indiquée, Adresse :
ou par e-mail, abo@lefigaro.fr (au moins 15 jours
Code Postal :Code Postal : Ville :avant votre départ). Vous pouvez aussi choisir de
Tél. : Ville :
suspendre temporairement votre abonnement, Adresse mail : @
le temps d’un séjour à l’étranger par exemple. Ou je suspends mon abonnement du au 2011 inclus
SERVICE
GRATUIT
C

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin