Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Magazine Le Figaro du 14 mars 2012

De
40 pages

Decouvrez le Figaro magazine du 14/03/2012

Publié par :
Ajouté le : 14 mars 2012
Lecture(s) : 0
Signaler un abus

1,50€ mercredi14mars2012 LE FIGARO-N°21031-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
HARKISDISNEYLANDPARIS
François Meyer,Une bonne affaire
le bienfaiteurpour l’Île-de-France
d’une communautédepuis 20 ans
ÉCONOMIE PAGE18 délaissée PAGE16
lefigaro.fr
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » Beaumarchais
Cinéma:Jeand’Ormesson
incarneMitterrand
Source : Ifop-FiducialLeclimatchange 28,5%pour Europe1, Paris Match31
30,5 et Public Sénat Nicolasdepuisquel’Ifop 30
Sarkozy
29Intentionsdonne Nicolas de vote 27,5
au premier tour 113 mar3 marsSarkozyentêtedes
EN % 25,5
25,5intentionsdevote 26,5
24,5L’académicienjoueralerôledel’ancienprésidentdanslefilmdeChristianVincent, 27%24
LesSaveursdupalais.Inspirédesmémoiresdelacuisinièrepersonnelle(Catherine aupremiertour. François
HollandeFrot)deFrançoisMitterrand,celong-métragedevraitsortirenseptembre.PAGE27 PAGE3ETL’ÉDITORIAL 30/01 07/02 14/02 24/02 02/03
Lavoixdes LaChineaccusée
ereligionsdans 5 CAHIER deconfisquerlacampagne spécial lesmatièresélectorale homme: premièresunété
PAGE2 stratégiques PAGE19métissé
éditorial parÉtienneMougeotte
Vidéo:laqualification
duFNpour
laprésidentielle
La griffe coutureclarifieledébat
www.lefigaro.fr/ de votre séjourVoilà donc une nouvelle tourne vers la majorité silencieuse. Le fa-presidentielle-2012
séquence de la campa- meux peuple de France, si cher au Géné-
gne présidentielle qui ral, et qui aujourd’hui ne se reconnaît pasÉtats-Unis:dessans-
s’ouvre avec le premier dans les réquisitoires antisarkozystes ob-
abritransformés
sondage, depuis dix- sessionnelsdescerclesparisiens.
enbornesWi-Fi huit mois, où Nicolas Voilà donc réussie pour Sarkozy la phase
lefigaro.fr/international Sarkozyestentêteaupremiertour. un de son opération reconquête qui fait
Sous réserve de confirmation de la ten- passer le scrutin d’un référendum anti-
Questiondujour dance, les explications sont assez éviden- sarkozy à un duel singulier avec son ad-
tes. Le candidat-président a enfin trouvé versairesocialiste.
Faut-ildemander sonrythme. C’était nécessaire pour espérer virer en
auxexilésfiscaux Ildéveloppeavecunepugnacitéretrouvée tête au premier tour, ce n’est pas encore
despropositionsdécoiffantes. suffisantpourl’emporterausecond.depayerdesimpôts Depuis1870,leN°1anglais habille l’espace en conciliant
En promettant de taxer les exilés fiscaux Néanmoins, le doute va changer de camp.enFrance? tradition de meubles faits main et nouvelles technologies.
et les sociétés du CAC 40, Sarkozy se dé- Pour la première fois depuis la primaire Découvrez une collection exceptionnelle, tant par le confort d’uneRéponsesàla barrasse du sobriquet de président des ri- socialiste, François Hollande aborde les
largegammedecanapésqueparlaqualitédesrevêtements.questiondemardi: ches fabriqué par les habiles «communi- derniers cols de l’élection présidentielle
cants»ducandidatsocialiste. avecunventdeface.Souhaitez-vous que Certainement les canapés tissus
En plaidant pour une Europe protectrice Il est obligé aujourd’hui de contre-atta-Marine Le Pen obtienne
aussi bien contre l’immigration que quer avec le double risque de devoir gau- les plus confortables au mondeses 500 signatures ?
contre les importations qui faussent la chir son discours et de donner enfin desNon:25,3% concurrence,ilréconcilielaFranceduoui précisions sur un programme où domi- CONDITIONSEXCEPTIONNELLES
etcelledunon.LaFrancequicroitàl’Eu- nent le flou, l’ambiguïté et le double lan-Oui:74,7% ropeetcellequicraintl’Europe. gage. ENPRÉSENTATIONEXCLUSIVEÀL’ESPACETOPPER
Endébordantlescorpsintermédiaires,les Désormaistoutestpossiblele22avriletle Sursixniveauxd’exposition,lesplusgrandesmarquesdecanapés,canapés-lits,25485votants
®courants politiques et les médias, il se 6mai. fauteuilsClubsetderelaxation:Steiner,Duvivier,Burov,Stressless ...
CAROLAURENT/BELPRESS/ANDIA-
eCOLLECTIONPARTICULIÈREFRANÇOIS 63ruedelaConventionParis15,0145778040,M°Boucicaut,parkinggratuit.
MEYER-DAVIDGRAY/REUTERS.
Ouvert7j/7de10hà19h.www.topper.fr
ALG:185DA. AND:1,60€. BEL:1,60€. DOM:2,20€. CH:3,20FS. CAN:4,50$C. D:2,20€. A:3€. ESP:2,20€. CANARIES:2,30€. GB:1,70£. GR:2,40€. ITA:2,30€. LUX:1,60€. NL:2,20€.
2
H:830HUF. PORT.CONT.:2,20€. SVN:2,40€. MAR:15DH. TUN:2,5DTU. ZONECFA:1700CFA. ISSN0182.5852 Nouveau!unespace100%literiesur500m

M 00108 - 314 - F: 1,50 E
3:HIKKLA=]UVZUX:?a@d@b@o@k;
THIBAULTGRABHERR
photo non contractuelle
C









mercredi14mars2012 LE FIGARO
Présidentielle2 recto verso
NicolasSarkozylorsdesesvœux
aumondereligieux,àl’Élysée,
enjanvierdernier. MOUSSE/ABACA
Aujourd’hui,lessix
responsables
desgrandesreligions
seréunissent
discrètementàParisdans
lecadredelaConférence
desresponsablesdeculte
enFrance.Ilsvont
évoquerlesprochaines
électionsetsansdoute
exprimeruneposition
commune.
JEAN-MARIEGUÉNOIS
jjmguenois@lefigaro.fr
es religions en France ont un club.
Aussi discret que puissant. Quand ces
six hommes se réunissent, ils « pè-
sent » les deux tiers de la population
française. Cette part des Français qui


«croient au Ciel», selon l’expressionLdu poète Aragon. Qu’ils soient juifs,
catholiques, orthodoxes, protestants, musulmans
ou bouddhistes. Mais ce club des six sait que ce
poids veut tout dire et ne rien dire. Car la France est
aussi l’unique pays du monde qui a érigé une fron-
tière étanche, la laïcité, entre l’État et les religions.
Ce « pouvoir » des religions est donc bien relatif.
À commencer par les fidèles qui n’attendent de deux années d’existence. Ces responsables reli- Le sujet s’était enflammé quand Marine Le Pen a la Conférence des évêques, observait : «L’Église
leurs chefs spirituels aucune consigne de vote. Les gieux apprennent encore l’art délicat de s’exprimer affirmé le 18 février que l’ensemble de la viande catholiquen’estpasdupedetouteslesrécupérations
responsables religieux s’en gardent bien mais ne ensemble. Qui plus est, cette fois, sur le terrain consommée en Ile-de-France «est exclusivement del’héritagedeJeanned’Arc.»
s’empêchent pas de penser. Jusque-là, chacun tra- sensible de la politique. Ils y avancent à pas comp- halal». En réalité, 32 % des animaux sont abattus À gauche, le contexte est tout aussi sensible mais
vaillait dans et pour son camp. Chaque saison élec- tés. Ils sont très soucieux de ne pas franchir la ligne sans étourdissement en France et 14 % de cette pour d’autres raisons. Les propositions du candidat
torale voyait fleurir des prises de position en série continue de la laïcité. Mais ils sont fortement ani- viande, le surplus non consommé par les fidèles socialiste, François Hollande, d’inscrire les princi-
et par religion. Mais sans effet réel sur l’opinion. més par la nécessité de défendre des intérêts col- juifs (casher) ou musulmans (halal), sont écoulés pes fondamentaux de la loi de 1905, instituant la sé-
Depuis peu, les religions ont compris l’intérêt lectifs bien compris. dans les circuits normaux. D’où l’idée, avancée par paration de l’Église et de l’État,«dans» la Consti-
qu’elles avaient à s’unir sur l’essentiel pour réussir Claude Guéant, d’«étiqueterlaviandehalal» pour tution ont suscité un tollé des religions. Le candidat
«Prendredelahauteur»à parler d’une seule voix. informer le consommateur du mode d’abattage. a certes exclu les«règlesapplicablesàl’Alsaceetà
Ce matin, elles sont réunies pour cela. Quelque À commencer par le refus de toute«instrumentali- Mais la perspective de la traçabilité d’un abattage laMoselle», mais il n’a pas rassuré. Notamment en
part à Paris. Loin des micros et des caméras qu’elles sation» des religions dans la campagne électorale. rituel a déclenché une seconde polémique, les juifs concluant son discours du Bourget, le 21 janvier,
fuient avec scrupule pour travailler en paix et sans Ou, pour être précis, de l’une d’entre elles, l’is- notamment, y étant opposés. Ce débat n’est donc par cette phrase : «la démocratie» est «plus forte
pression médiatique. Ce club - en fait, la Conféren- lam… Elles ne se sentent pas «intouchables», ces pas terminé mais la passe d’armes avec Matignon quelescroyances,plusfortequelesreligions». Aux
ce des responsables de culte en France (CRCF) - n’a religions, mais elles détestent être «récupérées» semble calmée : «L’incident est clos», a déclaré yeux des religions, il confirmait là son idée de ren-
aucune structure. Il pratique l’hospitalité successi- par la dialectique politique. Il ne serait pas étonnant Joël Mergui, président du Consistoire central, en forcer la loi de 1905 pour combattre la«laïcitépo-
ve, une fois chez l’un, une fois chez l’autre. qu’elles le réaffirment aujourd’hui, sous une forme quittant le premier ministre. sitive» revendiquée par l’actuel chef de l’État.
Mais à quarante jours du premier tour de la pré- polie mais ferme. De même pourraient-elles insis- À droite, toujours - ilyaunan déjà mais cela a
Incompréhensionsidentielle, la CRCF devrait publier un communi- ter sur les «grandsoublis» de la campagne électo- laissé des traces dans le milieu religieux -, le débat
qué sur la vision des religions en France à propos rale et revenir sur les polémiques récentes. Règle sur la laïcité mené le 5 avril 2011 par l’UMP avait Le 25 janvier dernier, Nicolas Sarkozy, qui présen-
des enjeux électoraux. Engageant tout de même les implicite de ce club : ne pas verser dans la suren- essuyé une critique ouverte des responsables mu- tait ses vœux aux religions, avait contre-attaqué :
signatures du grand rabbin de France, Gilles Bern- chère. Il s’agit de «prendre de la hauteur» sans sulmans. Ils dénonçaient la «stigmatisation» de «Je refuse toute vision intégriste de laïcité.» Àla
heim, du président de la Conférence des évêques, le ajouter la polémique à la polémique. Quitte l’islam. La Conférence des responsables de culte en sortie du Palais de l’Élysée, tous les responsables
cardinal André Vingt-Trois, du président de la Fé- d’ailleurs à encore attendre pour parler. France avait renchéri : «Faut-il dans le contexte religieux critiquaient ouvertement la proposition
dération protestante, le pasteur Claude Baty, du Le contexte, tant à droite qu’à gauche, est en ef- actuel un débat sur la laïcité? Le débat est toujours socialiste. Claude Baty, président de la Fédération
président de l’Assemblée des évêques orthodoxes fet très sensible. À droite, les responsables juifs et signe de santé et de vitalité. Mais un parti politique, protestante de France, résumant :«Macrainteest
de France, le métropolite Emmanuel, du président musulmans étaient encore il y a une semaine, sépa- fût-il majoritaire, est-il la bonne instance pour le que cette séparation de la loi de 1905 devienne une
du Conseil français du culte musulman (CFCM), rément mais dans le même bureau, celui du pre- conduireseul?» séparation sociétale. Ce n’est plus de la laïcité mais
Mohammed Moussaoui, et du président de l’Union mier ministre, pour entendre François Fillon étein- Ambiance. Autre soubresaut récent, le 6 janvier unlaïcismeexacerbé.»
bouddhiste de France, Olivier Wang-Genh. dre le malentendu sur les«traditionsancestrales» dernier, le président de la République s’était rendu Vent debout, également, de ces mêmes religions
Aucun unanimisme pour autant entre ces diffé- de l’abattage rituel consistant à tuer l’animal sans à Domrémy pour le lancement des festivités du - même s’il existe des nuances – contre les propo-
erentes personnalités. Cette structure très promet- étourdissement préalable comme la loi l’impose 600 anniversaire de la naissance de Jeanne d’Arc. sitions socialistes pour l’euthanasie, pour«ledroit
grteuse, créée en novembre 2010, n’a pas encore dans les abattoirs. Le soir même, M Bernard Podvin, porte-parole de au mariage et à l’adoption aux couples homo-
sexuels» et pour l’autorisation de la recherche sur
les cellules souches embryonnaires. L’incompré-
hension est telle qu’elle a poussé l’épiscopat à solli-
citer - discrètement - une rencontre avec le candi-
dat socialiste. Elle a eu lieu la semaine dernière
mais n’a rien dissipé des divergences de fond surPatrice Duhamel et
ces sujets.
Dans ce contexte miné, la rencontre du CRCF ce
Jacques Santamaria matin est à cent lieues d’une sainte alliance des re-
ligions contre la politique. Les responsables reli-
gieux, les premiers, ne se font aucune illusion sur
leur capacité de mobilisation en ce domaine. Ils sa-L’œil en coulisses,
vent que le rejet d’un candidat pour motif religieux
par un électeur appartient à une alchimie person-« une invitation à voyager nelle inviolable impliquant la conscience et le choix
citoyen.L’Église Ils connaissent surtout les tendances lourdes dedans la grande et
leur électorat. L’Ifop les rappelait en juillet dernier,catholique
sur une étude de trois ans concernant uniquement
Nicolas Sarkozy : 55 % en sa faveur chez les catho-n’estpasdupe la petite histoire…
liques pratiquants, 50 % chez les juifs, 40 % chezdetoutesles les protestants et 21 % chez les musulmans. Signifi-Il se passe toujours catif, même si aucune enquête récente sur le voterécupérations
des religions n’est à ce jour disponible.
del’héritage Chaque leader spirituel pourrait enfin reprendrequelque chose à l’Elysée.
à son compte ce commentaire récent de Moham-deJeanne med Moussaoui, président du CFCM :«Levotemu-
sulman? La communauté musulmane est traverséed’Arc» commetouteslesautrespartouslescourantspoliti-
GR ques.C’esttantmieux.Lepireseraitd’organiserno-M BERNARDPODVIN, www.plon.fr
tre pays, et nos concitoyens, en fonction de leur ap-PORTE-PAROLEDELA
partenancereligieuse.»CONFÉRENCEDESÉVÊQUES
A
FRANÇOISBOUCHON/LEFIGARO
PLON

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin