Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Magazine Le Figaro du 18 décembre 2010

De
49 pages

Consultez le Figaro magazine du 18/12/2010

Publié par :
Ajouté le : 18 décembre 2010
Lecture(s) : 16
Signaler un abus

4,50€ samedi18-dimanche19décembre2010 -LeFigaroN°20647-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
MadameFigaro LeFigaroMagazine
Immobilier:Spécial l’incroyableastro2011
Toutcequi foliedevachanger
signeparsigne lapierre
“Sans la liberté de blâmer il n’est pol n est t pop int tt d’éloge flatteur” Beaumarchais
LeFigaroéconomie miie
Énergie:
lafilièresolaire Mediator:endifficulté
PAGE25
Lesventes cesdocumentsduBlackBerry
Torchdopentpent
legroupe pe quiaccusentRIM
PAGE25
Dès 1998, une lettre des médecins
de l’Assurance-maladie,
que s’est procurée Versunrecord
Le Figaro, alertait deventessur
Internetdurant l’Agence
lesfêtes PAGE26 du médicament
des dangers
Projetsdeloi:
de ce produit. PAGE12legroupeUMP
cultivesa ParisetBerlindéterminés Côted’Ivoire:SarkozysommeGbagbo
différencePAGE3
àdéfendrel’euro departiravantdimanche
LeJaponmuscle
LE COUPLE franco-allemand cherche», a affirmé Nicolas AU LENDEMAIN de combats la semaine», sous peine de sesadéfenseface s’est livré, à l’issue du Conseil Sarkozy,suiviparAngelaMer- quiontfaitaumoinsuneving- trouver nommément visé par
européen de Bruxelles, à un kel.Lagouvernanceéconomi- taine de morts à Abidjan, la des sanctions internationales.àlaChinePAGE6
plaidoyer en faveur d’une in- que est la contrepartie indis- communauté internationale a L’Administration américaine
tégrationéconomiqueetsocia- pensable à la solidarité nettement haussé le ton ven- s’est également fendue d’un
le plus poussée en Europe. «Il financièredelazoneeuro,do- dredi contre l’ex-président ultimatum, tandis qu’un re-
n’y a pas que la lutte contre les tée d’un fonds de sauvetage ivoirien Laurent Gbagbo. De- présentant de l’Union africai-
déficitsoulaconvergencefisca- permanent, inscrit dans les puisBruxelles,leprésidentNi- ne se trouvait à Abidjan pour
le, on peut aussi s’entendre sur traités. PAGE 24 ET L’ÉDITORIAL colasSarkozyl’ainvitéàquit- tenterdetrouverunesortiede
les retraites, l’éducation, la re- PAGE21 ter le pouvoir «avant la fin de crise. PAGE5
Nouvellemission
pourretrouver HISTOIRE DUJOUR
l’avionAF447
aulargeduBrésil LeprésentateurLarryKing
PAGE8
tiresarévérencesurCNNLesdixprojets
pourlanouvelle est en chemise noire, bretelles une imitation de son père. On avait plus
rougesetcravatecramoisieàpois l’impression d’assister au départ d’uneégliseorthodoxe C’blancs que Larry King, 76 ans, a «star people» que d’un journaliste. Mais
deParisPAGES34ET35 tiréjeudisoirsarévérenceàlanationamé- sansdouteétait-cecequele«King»était
ricaineaprèsunquartdesièclepasséàin- devenu.Leprésentateur,qui,dePoutineà
terviewerlesgrandsdecemondesurCNN. Ahmadinejad,ainterviewéprèsde50000Spécial
Pourcedépart,apparemmentdécidéparla personnes, était connu pour sa capacité àparfums chaîne en raison de la chute de popularité mettre à l’aise ses interlocuteurs sans les
desesémissions,leprésentateuraeudroit embarrasser par des questions agressives.Notes
àtousleshonneurs.Journalistes,comiques Unmanquedemordantquiluiétaitrepro-defêtes et politiques lui ont rendu hommage. Ba- ché. D’aucuns critiquaient aussi son man-
PAGES41,42,43,44,45 rackObama,endirectdelaMaison-Blan- que de préparation aux interviews. Hier,
che,aévoquéun«géantdelatélévision». des spots publicitaires annonçaient l’arri-
F.TANNEAU,I.KATO,KAMBOUSIA/AFP- Bill Clinton est apparu depuis l’Arkansas vée de son successeur, Piers Morgan, dès
YVESSAINTLAURENT-BLACKBERRY-
pourluisouhaiterbonnechance.Levieux janvier. Cruelle logique commerciale desS.SORIANO,F.BOUCHON/LEFIGARO
Tony Bennett a chanté «le meilleur est à chaînesducâble,oubliantpresqueinstan-
venir» depuis un club de Louisiane tandis tanémentcequ’ellesontrévéré…Pascal alPerrineauPerrineaeau
queleproprefilsdeLarryKingselivraità LAUREMANDEVILLE(ÀWASHINGTON)
Invité
BOUTIQUE TAG HEUER PARISdu«Talalk k
DÉBATS&OPINIONS NS RENDEZ-VOUSOrangee-- 167, bd Saint-Germain - Paris 6
LACHRONIQUE L’ÉDITORIALdeGaëtandeCapèle PAGE21LeFigar aroo»» Tél.:0142841707d’AlexandreAdler LECARNETDUJOUR PAGES17,18et19
PAGE4 LaCôted’Ivoire,rempart
APARTÉd’AnneFulda PAGE49del’ententereligieuseafricainee
Politologue,directeurduCevipof PAGE21 TOUTEL’ACTUALITÉSURlefigaro.fr
ALG:170DA. AND:1,40€. BEL:1,40€. DOM:2,00€. CH:3FS. CAN:4,25$C. D:2,00€. A:2,80€. ESP:2,00€. GB:1,60£. GR:2,20€. IRL:2,20€. ITA:2,20€. LUX:1,40€. NL:2,00€. H:820
HUF. PORT.CONT.:2,10€. SVN:2,20€. MAR:13DH. TUN:2DTU. USA:4.25$. ZONECFA:1500CFA. ISSN0182.5852
LeFigaro
etses
magazines
4,50€
Csamedi18-dimanche19décembre2010 LEFIGARO
2 recto VERSO
Lasalledeveillepermanentedel’Agence
nationaledelasécuritédessystèmes Le concept de cyberguerre est apparu pour la
d’information(Anssi),quiorganise premièrefoisauprintemps2007enEstonie.Lape-
lacyberdéfensedelaFrancedepuis2009,dans tite République balte, indépendante depuis 1991,
l’hôteldesInvalides,àParis. BOUCHON/LEFIGARO
s’oppose alors à Moscou sur le sort d’un soldat en
bronze que les autorités veulent déplacer. Comme
souventdanslarégionoùleshistoiresdestatuesso-
viétiques sont très sensibles, des émeutes éclatent
entrenationalistesestoniensetmilitantsrussopho-
Iln’estplusdeconflit nes.Danslafoulée,desattaquesinformatiquespa-
ralysentl’Estoniependanttroissemaines.
«Ilyademoinsenmoinsdeconflitssurlaplanète,quines’accompagne
qu’ilssoientchaudsoufroids,quines’accompagnent
d’attaques informatiques», explique Patrickd’attaquesinformatiques.
Pailloux. Plusieurs semaines avant la guerre qui a
opposéMoscouetTbilissienaoût2008,laGéorgieaPourlesmilitaires,
subidesoffensivesquiontimmobilisésessitespen-
dant plusieurs jours. Cette même année, avant leslecyberespaceestdevenu
Jeux olympiques de Pékin, alors que des manifes-
tants pro-tibétains perturbaient le voyage de lalecinquièmethéâtre flamme olympique, le réseau international du da-
laï-lamaaétéviolemmentattaqué.Enjuillet2009,d’opérations.Etsurgit lesinstitutionsdelaCoréeduSudetdesÉtats-Unis,
deuxpaysendélicatesseaveclaCoréeduNord,ont
lespectred’un«Pearl subidesassautsquiontprovoquél’arrêtouleralen-
tissementdesordinateurs.Lalistepourraits’éten-
dreàl’infini.«LecyberespaceestdevenuunmoyenHarbornumérique».
d’action,deprotestation,d’espionnageoud’attaque.
PARISABELLELASSERRE Dèsqu’unconflitapparaît,ilseretrouvesurInternet.
Plus le temps passe, plus les attaques vont être so-
phistiquées et plus cela va être grave», poursuit le
navril2010,latêtedel’Étatpolonais directeurdel’Anssi.
fut décapitée par le crash de l’avion
Facileetpeuonéreuxprésidentiel près de Smolensk, en
Russie.Verra-t-onunjourunmême Lecybercrime,c’estfacile-bienplusquedefabri-
drame se reproduire, provoqué cette querunearmenucléaire-c’estpeuonéreux-quel-
foisnonparlamétéomaisparuneat- quescentainesd’eurosseulement-etçapeutrap-Etaque informatique? Des trains qui porter gros! Le risque est minime, car il est
déraillent en masse, des usines chimiques qui ex- extrêmementdifficilederemonteràlasource.Ain-
plosent, des centrales nucléaires qui se fissurent, si,silespistesestonienneetgéorgiennemènentàla
descollisionsd’avionsdansleciel,dessatellitesqui Russie,siPékinestmontrédudoigtdansl’affairedu
tombent… Ce sont quelques-uns des scénarios ca- dalaï-lama, et Pyongyang dans les attaques contre
tastrophes évoqués par Richard Clark, l’ancien WashingtonetSéoul,ilestquasimentimpossiblede
conseiller de Bill Clinton pour le terrorisme. Avec leprouver.Pourtant,laChine,quipeutcomptersur
lui,desresponsablesmilitairesaméricainsestiment lesoutiende20000«hackerspatriotiques»,serait
quelesÉtats-Unissontàlamercid’un«PearlHar- à l’origine d’un tiers des «programmes mal-
bor numérique», une attaque surprise, menée par veillants»danslemonde!
des hackers, qui paralyserait l’ensemble des ré- Devenuunoutilaccompagnantchaqueconflit,le
seaux du pays. Et si un jour les systèmes qui font cyberespaceva-t-ilchangerlevisagedelaguerre?
tourner le monde moderne se mettaient à défaillir Sera-t-ilunjourpossibled’atteindredesbutspoli-
tousenmêmetemps?«Nossociétéssontdevenues tiques et stratégiques sans avoir à verser le sang?
deplusenplusdépendantesdessystèmesd’informa- «C’est un moyen moderne de faire quelque chose
tionpourvivre.Unepannegénéraliséepourraitavoir qu’on a toujours fait: obtenir des informations, dé-
des conséquences dramatiques», explique Patrick sinformer,propagerdefaussesinformations.Maisle
Pailloux,ledirecteurdel’Agencenationaledelasé- cyber seul ne suffit pas», explique un spécialiste
curitédessystèmesd’information(Anssi)quiorga- français.Delààpenserqu’unvirus,telleunebombe
nise la cyberdéfense de la France depuis 2009. La virtuelle,pourraitunjourremplacerunefrappeaé-
guerredel’informationa-t-ellecommencé? rienne contre les installations nucléaires iranien-
nes,afortioridepuisqu’Israëls’estvurefuserl’uti-
Deséquipessolides lisation de l’espace aérien irakien par les
Certains experts pensent que la vision de Richard États-Unis,ilyaunpasquepeud’expertsosenten-
Clarkempruntedavantageàlascience-fictionqu’à corefranchir.Pourtant,l’idéenerelèveplustoutà
laréalité.D’autresrappellentquepersonnen’avait fait du fantasme. Le virus Stuxnet est en train
prévule11septembre2001.«Aveclessystèmesin- d’écrireunnouveauchapitredel’histoireducybe-
formatiques,toutestpossible,mêmelepire»,ditl’un respace.
d’eux.Touss’accordentcependantsurlefaitquela Commelenoteunrapportduthinktankbritan-
cybercriminalité a franchi un immense saut quali- nique Chatham House, le cyberespace «donne un
tatif. Jusqu’à devenir, pour les
militaires, le «cinquième théâ-
tred’opérations»aprèslaterre,
lamer,l’airetl’espace.
Pendant longtemps, le do-
maine n’avait été investi que
par des «cybervandales» quiÀl’èredelacyberguerre
recherchaient la performance
informatique ou des gains fi-
nanciers. Aujourd’hui, les hackers ont intégré des Cettenouvelledisciplines’estaussiimposéedans programme nucléaire iranien. Téhéran a reconnu pouvoirdisproportionnéauxpetitsetauxacteursin-
équipes solides et permanentes, souvent financées lesdomainesstratégiquesetmilitaires.D’abordpar que des centrifugeuses ont été mises hors-service signifiants».Ilpermetaussi,danslecasdelaChine
etéquipéespardesÉtats.Lesoffensiveslancéespar l’intermédiaire d’un ver malfaisant découvert en par le virus et que son programme nucléaire avait par exemple, de détourner l’avance technologique
deshackersanonymescontrelesentreprises-Mas- juin.Stuxnet,c’estsonnom,aétéintroduitenIran étémomentanémentralenti…Mêmelesspécialistes occidentale. Dans cet immense jeu vidéo mondial,
tercard, Visa… - qui s’en étaient prises au chef de par une clé USB. Ses inventeurs l’ont dressé pour enrestentbouchebée.«L’effetdétectésurlesordi- quisontlesmeilleurs?Danslecampdesattaquants,
WikiLeaks,JulianAssange,ontconfirméquelecy- prendre le contrôle des moteurs Siemens qui font nateurs des installations nucléaires de Natanz et de la Chine, qui a créé une structure au sein de son
berespaceabasculédanslasphèrepolitique.L’opé- marcher les centrifugeuses iraniennes. Cet outil de Bushehr en Iran a des implications terrifiantes pour état-major,laRussie,quis’appuieraitsurl’organi-
rationPaybackn’apasfaitbeaucoupdedégâts:elle sabotage était visiblement destiné à détruire ou à touslespays,ycomprislesÉtats-Unis,dontlesgazo- sation cybercriminelle Russian Business Network,
a seulement mis ses ralentirleprogrammenucléaireiranien.Ilestsiso- ducs, les usines chimiques et les centrifugeuses nu- l’Iranquiambitionnedecréerlasecondecyberar-
cibleshorslignepen- phistiquéqu’unÉtatestsansdoutederrièrelui.Les cléaires,entreautres,dépendentd’équipementssimi- mée du monde, la Corée du Nord qui aurait, selon
dant plusieurs heu- candidats à la paternité ne manquent pas: depuis laires»,prévientIsaacPorche,dansleBulletinofthe lesservicessud-coréens,formé800hackersàlan-
res. Mais le symbole 2002,laplupartdesservicesderenseignementoc- Atomic Scientists. Comme tous les virus informati- cer des offensives malveillantes. Dans le camp des
futremarqué. cidentauxtententpartouslesmoyensdefreinerle ques,Stuxnetauncôtépileetuncôtéface. défenseurs, les États-Unis sont les meilleurs. Ba-
rackObamaacrééuncybercommandementausein
del’USAirForce.Aumilieu,Israël,quiaparticipéà
deuxguerresrécentesetsetrouvedansunesitua-
tiongéopolitiquedifficile,s’organise.
Pasdedéfensesansattaque
Qu’enest-ildesréseauxterroristes?al-Qaida,qui
s’estdéjàintéresséeauxarmesnucléaires,chimi-
ques et biologiques, lorgne-t-elle sur le cyberes-
pace? L’organisation de Ben Laden pourra-t-elle
unjourpropulserdesavionscontredestourssans
avoirbesoindeformersesproprespilotes?Onen« n’estpasencorelà.Pourl’heure,elleutiliseleNetOuverturedeLABOUTIQUEÉPHÉMÈRE au
à des fins de propagande, de formation et de re-Plusletemps
e crutement.Maiscommeleditunspécialistefran-36rueduFaubourgSaintHonoré-Paris8
çais:«Lesterroristesmaîtrisentdemieuxenmieuxpasse,plus
les techniques de l’information. On s’attend à
tout…»lesattaques
Une certitude: le cyberespace est devenu un
vontêtre nouveau champ de bataille qui exige une stratégie
militaire.EnFrance,lelivreblancde2008aincluserettoujoursau 245rueSaintHonoré-Paris1sophistiquées lesattaquescontrelessystèmesd’informationdans
les «vulnérabilités nouvelles» contre lesquelles iletpluscela faut se prémunir. Le document stratégique stipule
aussi que les stratégies de «défense passive» sontvaêtre «de moins en moins efficaces» et qu’il faut désor-
maissedoterd’une«stratégiededéfenseactiveengrave»
profondeur».«Onnepeutpassedéfendresansavoir
des capacités d’attaque», rappelle un spécialistePATRICKPAILLOUX,
français.Danslecyberespace,lesfrontières-toutesDIRECTEURDEL’ANSSI
ANSSI lesfrontières-sontabolies.
A
LEFIGARO samedi18-dimanche19décembre2010
3francePOLITIQUE
LesdéputésUMPfontentendre
leursdifférences
Sur le permis à points et la justice,
la majorité n’a pas hésité à braver l’exécutif.
gouvernement pourrait se révéler encore JacquesMyard,
JUDITHWAINTRAUB delaDroiteplus délicate à gérer pour l’exécutif, étant
populaire(iciPARLEMENT Les parlementaires de la donné l’ambiance qui règne actuellement
enseptembremajorité finissent l’année en fanfare. Le dans la majorité. En s’écriant dans l’Hémi-
dernier),s’esttexte de la Loppsi (loi sur la sécurité inté- cycle«Arrêtezd’emmerderlesFrançais!»
emportélors
rieure), qui sera soumis au vote de l’As- jeudi, lors de la discussion sur le permis à
deladiscussion
semblée mardi, a été sensiblement modifié points, le souverainiste Jacques Myard a
surlepermis
par les députés UMP, contre l’avis du gou- pour une fois résumé l’état d’esprit général àpoints.
vernement, sur deux sujets majeurs : l’as- à droite : quand on demande des efforts C.PETITTESSON/
souplissement du système de permis à aux Français sur l’essentiel, on ne les en- MAXPPP
points et les peines complémentaires d’in- nuie pas avec l’accessoire.
Signe des temps, c’est un autre minori-
taire, Bernard Reynes, membre commeQuandondemande Jacques Myard de la Droite populaire, qui a
rédigé le texte finalement voté sur le per-deseffortsauxFrançaissur
mis de conduire. Issu du même groupe aul’essentiel,onnelesennuie
sein de l’UMP, l’ex-député du Vaucluse etpasavecl’accessoire nouveau secrétaire d’État aux Transports,
Thierry Mariani, a dû connaître les affres d’un autre amendement imposé au gou- tre de l’Intérieur. Le nouveau patron des
terdiction du territoire à l’encontre d’un de la schizophrénie quand il a affirmé hier vernement : les citoyens qui siègent dans députés UMP minimise l’ampleur de la Matignonjustifie
étranger condamné aux Assises. que le gouvernement n’avait«pascédé» à les jurys d’Assises pourront désormais révolte des parlementaires. À juste titre,
les«compromis»Pour ceux qui en doutaient, Christian la pression de ses amis.«Ilyaeuconcilia- décider l’expulsion du territoire d’un cri- comme le prouve le feuilleton de la sup-
Jacob, le successeur de Jean-François Copé tionetunéquilibreaététrouvéentrelaposi- minel étranger. Les défenseurs de cette pression de l’abattement fiscal lié aux ser- ÀMATIGNON,lesvotesdesdéputés
à la présidence du groupe UMP, est bien le tionduministèredel’Intérieuretlaposition «peine complémentaire» expliquent, à vices à domicile : les sénateurs, qui en UMPcontrel’avisdugouvernement
digne héritier de l’inventeur de la«copro- desdéputés», a-t-il affirmé sur France 2. l’instar de Christian Jacob, qu’elle n’a rien étaient les plus ardents défenseurs, ont surlepermisàpoints,lagardeàvue
duction législative». Sa conception de la La Droite populaire, par la voix de Jean- à voir avec la«doublepeine» supprimée battu en retraite dès que l’exécutif a haus- ou l’interdiction du territoire pour
«liberté dans la loyauté» vis-à-vis du Paul Garraud, est également à l’origine par Nicolas Sarkozy lorsqu’il était minis- sé la voix. certains délinquants étrangers sont
perçus comme une preuve des
«avancéesdudroitduParlement»
issuesdelaréformedelaConstitu-
tion. «On ne peut pas s’étonner
qu’en donnant un pouvoir étenduChristianJacob:«Nousnesommes aux parlementaires ils en fassent
bonusage,indiqueuncollaborateur
dupremierministre.D’oùlanécessi-pasungroupegodillot»
tédetrouverdescompromiséquili-ChristianJacobveut
brésentreexécutifetlégislatif.»
créerdesgroupeson discute. Ce débat est sain, et cette Le vote sur la sécurité routière estdetravailcommun,PROPOSRECUEILLISPAR mesure correspond aux attentes de la ainsi perçu à Matignon comme unegroupe-parti.SOPHIEHUET population. illustration de ces «compromis»,
LUDOVIC/REA
lesdéputésayantobtenuunassou-LE NOUVEAU président des députés
plissementdupermisàpoints,maisUMP, Christian Jacob, qui a remplacé LesdéputésUMPontassouplilepermis
cedispositifexcluantlesinfractionsJean-François Copé, livre pour la pre- àpoints,etlegouvernements’est
graves. «Les députés voulaient al-mière fois sa conception du travail de finalementrallié
lerplusloinmaisilyavaituneligneson groupe. Il justifie aussi les votes des àeux.Était-ceaussi
ànepasfranchir»,sefélicite-t-onà
députés UMP sur le permis à points et votreposition? Peuimportelefait Matignon.«sur la peine complémentaire d’inter- Pour moi, la position
Le premier ministre se dit donc«àd’êtreunancienRPR,libéral
diction du territoire. Autrement dit : le du Sénat n’était pas l’écoute de sa majorité» mais ceoucentriste.Monsouci,c’estgroupe soutient le gouvernement et le acceptable, car trop dialogue a des limites. Récemment,
chef de l’État sur l’essentiel mais, loin laxiste. En revanche, et à plusieurs reprises, Françoisdelaisservivreledébat.
de voter tout aveuglément, donnera les assouplissements Fillon a rappelé à l’ordre les parle-Iln’yapasdesujettaboutoute sa place au débat. que nous avons fait mentaires en leur demandant de»
adopter sont équili- rester fidèles aux engagements de
réductiondesdéficits.LEFIGARO.–LesdéputésdelaDroite brés. On est revenu à
«Dansuncertainnombredecas,lepopulaireontdurcijeudilaloi une position beaucoup plus modérée
premier ministre met le holà, pour-desécuritéintérieureeninstaurant puisqu’un conducteur pourra récupérer
suit-on à Matignon. Il ne faut pasunepeinecomplémentaired’interdiction un point de permis en six mois (au lieu
qu’un vote soit contradictoire avec
duterritoirepourlesétrangers d’un an) et tous ses points en deux ans
unautre.Niqu’ilaillecontrel’orien-
coupablesdecrime.Est-celaposition (au lieu de trois) sauf quand il s’agit des
tationbudgétaireetlaréductiondes
dominantedugroupeUMP? infractions les plus graves. Le gouverne- déficits.Sonsouci,c’estlacohérence
Christian JACOB. – C’est effectivement ment a sous-amendé le texte en ex- del’actiongouvernementale.»
un amendement initié par des députés cluant les catégories 4 et 5. C’est de la SOLENNDEROYER
de la Droite populaire, dont nous avons vraie coproduction législative.
longuement débattu au bureau puis en
réunion de groupe UMP. Nous avons es- Est-cevotremanièredefairevivre avoir une loyauté et une fidélité totale la fin du quinquennat, la dépendance et N’est-cepasunsignededéfiance
timé que cet amendement ne posait pas lessensibilités,commelepréconise au président de la République, tout en la réforme fiscale, le président doit desapart?
de problème. On n’est pas dans le systè- Jean-FrançoisCopéàl’UMP? cultivant la liberté de débat. pouvoir s’appuyer sur un trépied soli- Jean-Louis est le bienvenu au groupe
me de la double peine, puisqu’il n’y a Nous ne sommes pas un groupe go- de : le gouvernement, la majorité et le UMP. Je l’aime beaucoup. Il a été très
pas d’automaticité de la peine. Il s’agit dillot. Peu importe le fait d’être un an- Commentcomptez-vousresserrer parti. Nous allons lancer en 2011 des bien accueilli mardi lors de notre réu-
de la possibilité de prononcer en cour cien RPR, libéral ou centriste. Mon sou- lesliensentrelegroupeetleparti? groupes de travail commun, groupe- nion salle Colbert, comme tous les
d’assises une peine complémentaire ci, c’est de laisser vivre le débat à Ce qui relève du travail en commun, parti. Le premier portera sur l’équilibre autres anciens ministres, qui sont des
d’interdiction temporaire ou définitive l’intérieur du groupe. Il n’y a pas de su- c’est la préparation du projet, des argu- des territoires, entre lesquels un fossé parlementaires aguerris. Au groupe
du territoire pour les étrangers jet tabou, on discute de tout et on se mentaires, et le travail pédagogique sur se creuse. UMP, il n’y a pas de place attitrée. On a
condamnés pour crime. Ce que j’appré- rallie à la position dominante. La liberté les réformes. Nous allons passer du tra- la place qu’on se fait par son travail.
cie au groupe UMP, c’est que les députés de vote trouve ses limites dès lors qu’il vail en vase clos aux vases communi- Jean-LouisBorlooestrevenucomme Jean-Louis prendra la place qu’il sou-
travaillent, font des propositions, dont s’agit de l’intérêt général. Nous devons cants. Sur les deux chantiers majeurs de apparentéaugroupeUMP. haite dans tous les débats.
BAGUES ULTRA
OR BLANC 18 CARATS, CÉRAMIQUE ET DIAMANTS
Liste des Boutiques disponible sur www.chanel.com - La Ligne de CHANEL Tél : 0 800 255 005 (appel gratuit depuis un poste fixe).
Asamedi18-dimanche19décembre2010 LEFIGARO
Lesmomentsfortsdela
semainepolitiqueenvidéo4 francePOLITIQUE
WWW.LEFIGARO.FR/POLITIQUE
ZOOM
Frontnational:laparole
RamaYadeirabien
àl’Unesco
RamaYadeafinalement
«acceptéleposteestauxmilitants
d’ambassadeurauprèsde
l’Unesco»queluiavaitproposé
NicolasSarkozy,affirmeunSelonJean-MarieLePen,lepartia
conseillerélyséen.L’ex-
secrétaired’État,sortiedu«dépassélabarredes31000adhérents».
gouvernementennovembre,a
faitconnaîtresadécisionjeudi,Marine Le Pen achève cette campagne
GUILLAUMEPERRAULT lejourmêmeoùellerejoignaitinterneacharnée-etlongtempsincer-
lePartiradicalprésidéparEXTRÊMEDROITELescrutinestouvert. taine - en position de force. Sa partici-
Jean-LouisBorloo.CetteLes adhérents du Front national à jour pation à l’émission «A vous de juger»
semaineauradoncétécelledesde cotisation ont reçu début décembre surFrance2enqualitéd’invitéeprinci-
grandesmanœuvrespourRamalesprofessionsdefoidesdeuxcandidats pale,le9décembre,luiaoffertuneop-
Yade,quis’estpréoccupéeà la succession de Jean-Marie Le Pen - portunité exceptionnelle de creuser
simultanémentdesonMarineLePenetBrunoGollnisch-ainsi l’écartavecBrunoGollnisch.Elleapro-
avenirprofessionneletqu’unbulletindevoteàretournerrem- fité de cette tribune médiatique pour
politique.pli dans une enveloppe pré-affranchie appeler ses sympathisants à prendre
etmunied’uncodes-barres. leurcarte…alorsqueladatelimited’ad-
Lesadhérentsontjusqu’au13janvier hésion permettant de prendre part à
pourseprononcerparcorrespondance. l’élection interne était fixée au lende- EN BREFLe dépouillement sera effectué par un main, le samedi 10 décembre à minuit.
huissier de justice en présence des re- Les proches de Marine Le Pen assurent
présentantsdesdeuxcandidats.Lapro- avoir ainsi engrangé plusieurs milliers Versunaccord
clamation du résultat est prévue le di- d’adhésionsinextremis. surleGrandParis
manche 16 janvier lors du congrès du Enmargeduvotesurlebudget
FN qui se tiendra à Tours (Indre-et- del’Ile-de-France,leprésident
Loire). Chezlesfidèles PSdelarégion,Jean-Paul
Huchon,aindiquéqu’unaccorddeBrunoGollnisch,
surlestransportsentrelesprojetsl’amertumeestgrande
delarégionetceuxdel’État
Lessympathisants étaitpossibleenjanvier,
Chez les fidèles de Bruno Gollnisch, àconditionquesoitadoptévotentMarine
l’amertume est grande. «En invitant Sefélicitantdel’intérêtsuscitéparlacampagneinterneduFN,Jean-MarieLePen leschémadedéveloppement
s’estexprimé,hier,devantlapresse,depuislesiègeduparti,àNanterre. F.DUFOUR/AFPMarineàdemultiplesreprisestoutenme delarégion(Sdrif)etquecelle-ciLES SYMPATHISANTS du Front
boycottant depuis plusieurs années, la soitpleinementactriceduprojetnational sont 91% à souhaiter que
chaîne de télévision d’État France 2 a estéquitable!»déclenchantlesriresde adhérents avant la campagne pour la transportvialeSyndicatMarine Le Pen succède à son père
à la présidence du parti, selon un choisisoncandidat»,aréaffirméjeudile l’auditoire.«Mes chances de l’emporter présidence. destransports(Stif).
sondage Ifop pour La Lettre de député européen. La responsable de danscettecompétitionrestenttrèsgran- Évoquant la polémique récente, Jean-
Mélenchonl’opinion. Seuls 6% d’entre eux se l’émission,ArletteChabot,avaitrépon- des,pourpeuquelapartialitémédiatique Marie Le Pen a affirmé que sa fille
déclarentpourBrunoGollnisch.3% veutunréférendumdu la semaine dernière que sa chaîne ne vienne pas interférer sur son résul- n’avait pas fait un parallèle entre l’Oc-
dessondésneseprononcentpas. étaittenuederespecterlepluralismeen tat»,aajoutéBrunoGollnischenmarge cupation et les prières de certains mu- L’eurodéputéJean-Luc
Cette enquête a été réalisée au- conviant régulièrement des représen- delaréunion. sulmans sur la voie publique. Pour le Mélenchon(PartideGauche)
près d’un échantillon de 225 sym- tants de tous les partis, mais non«de S’exprimanthierdevantlapresse,Jean- présidentduFN,lesjournalistesontdé- souhaitequ’unréférendum
pathisants FN distingués au sein
retransmettre ou d’organiser les débats Marie Le Pen a, pour sa part, soutenu formé les propos de sa fille. L’homme soitorganiséenFrancesurles
d’un échantillon de 3962 person-
internesauseindespartis». que le FN avait «dépassé la barre des politique le plus controversé du pays modificationsduTraité
nes.
Devant plus de 400 militants venus 31000adhérents»grâceàl’intérêtsus- s’est cependant réjoui que celle-ci ait deLisbonneetdénonceIl n’est cependant pas démontré
l’écouter jeudi soir lors d’une réunion citéparcettecampagneinterne.C’estla étéaccuséed’êtreaussiradicalequelui. un«coupdeforce».que les adhérents du FN soient au
publique dans son fief de Lyon, Bruno première fois depuis plusieurs années «Jedoisdirequej’ensuisplutôtsatisfait,diapason des sympathisants du
parti. Or, seuls les adhérents fron- Gollnisch a commencé son discours en quel’anciencandidatàl’Élyséeannonce a plastronné le président sortant du
tistes participent à l’élection du s’efforçant à l’humour. Remerciant unnombreprécisd’adhérents.Lechif- Front national. Il y a tant de gens qui
successeurdeJean-MarieLePen. l’assistance de s’être déplacée, il a lan- freavancéparJean-MarieLePenestin- doutent de la filiation de leurs enfants!
G.P. cé:«IlneigedruàLyonetlemétroesten vérifiable. Il semble vraisemblable que Moi, je n’en doute pas. Et elle est confir-
grève:etonditquelacompétitioninterne le FN comptait entre 20000 et 22000 mée,sij’osedire.»
Perrineau:«Marineest1911 - 2011
ladignefilledesonpère»centenaire Lepolitologuejuge
quesapopularitédu rallye monte-carlo
negarantitpas
sonsuccèsélectoral.
SOPHIEDERAVINEL
«MARINELEPENsauveleFrontnatio-
nal de la marginalisation électorale et le
remet dans le jeu, mais (…) il est loin
d’être la deuxième force politique fran-
çaise».DirecteurduCentrederecher- PASCALPERRINEAU,
chespolitiquesdeSciencesPo(Cevipof), hier,danslestudio
PascalPerrineaus’enestditassuréhier duFigaro.S.SORIANO/LEFIGARO
soirlorsdu«TalkOrange-LeFigaro».
«Nousnesommespasdansuneconfigu-
ration de 2002», explique-t-il en réfé- ducentrequedesprochesduPS»etque
rence à la présence de Jean-Marie «la gauche est devant le problème re-
Le Pen au second tour de la présiden- doutabledesonleadership».Ils’interro-
tielle.Mêmesilessondagesdepopulari- gesurlamanièredontlePS,«extrême-
téplacenttrèshautMarineLePen,«ce mentdivisé»,vapouvoir«surmonter»
ne sont pas des sondages d’intention de des primaires ouvertes - elles étaient
vote et encore moins un résultat de pre- réservées en 2006 aux seuls militants
miertour»,ajoutePerrineau. socialistes - alors que des «affronte-
mentsredoutables»ontdéjàdébuté.
UnPS«divisé»19 - 22 janvier 2011 26 janvier - 2 février 2011
Au sein du FN, il note en outre une in-
connue: le véritable rapport de forcesème ème79 rallye interne entre Marine Le Pen et Bruno14 rallye
Gollnisch, car celui-ci «représente
quelquechose»mêmesiPerrineaujugemonte-carlo monte-carlo «relativement réussie» la transmission
de flambeau entre le père et sa fille.
Évoquant les déclarations de Marineirc historique
Le Pen sur les prières des musulmans
danslarue,PascalPerrineaunotequela
vice-présidenteduFNest«ladignefille
desonpère»etque«provoquerestune305 365
manièred’existerdanslepaysagemédia-
tiquesurchargé».demandes demandes
Par ailleurs, le chercheur s’interroge
d’engagement d’engagement surlapopularité,selonlui«quelquepeu
artificielle» du socialiste Dominique
Strauss-Kahn, «candidat tout à fait
particulier, potentiel, hors-sol, qui affir-
me qu’il ira au terme de son mandat au
FMI, jusqu’à l’automne 2012, mais quimerci à vous. bonne année
pourraitaussiseprésenter…»Perrineau
faitremarquerqueDSK«estpluspopu-
lairechezlessympathisantsdeladroiteet
CLEFIGARO samedi18-dimanche19décembre2010
Vidéo:laCôted’Ivoireau
borddelaguerrecivile 5international
WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
CRISEENCÔTED’IVOIRE
Abidjansouslechocaprèslescombats
Les pro-Ouattara soupçonnent des miliciens
étrangers d’avoir pris part à la répression,
qui a fait au moins une vingtaine de morts.
cette journée d’une voix blanche :«Ona
TANGUYBERTHEMET
vudesvéhiculesinconnus,noirsetsanspla-
ENVOYÉSPÉCIALÀABIDJAN
que.Lessoldatsdessuslançaientdesgrena-
AFRIQUEDEL’OUEST Un pneu brûle seul des.» Il en est certain, comme tous ici, ces
Lecorpsau milieu de la chaussée. La fumée noirâtre troupes mystérieuses étaient constituées
d’unhommes’élève au-dessus des quatre pick-up mili- «demilicienslibériensetangolais». Pour-
gisait,hier,taires qui, depuis deux jours, barrent la quoi tant de certitudes ? Il n’a pas de ré-
dansuneruegrande rue d’Adjamé, une commune de ponse. «Il n’a que des Libériens pour tuer
d’Adobo,l’ouest d’Abidjan. De temps à autre, un comme ça, avec des grenades.» L’un des
undes
gros4×4du Centre de commandement engins a laissé un gros trou sur un coin de districts
des opérations de sécurité (Secos), une trottoir et un mur est criblé de shrapnels. d’Abidjan.
force d’une loyauté sans faille à Laurent Ce ne sont pas les seuls stigmates laissés SIAKAMBOU
Gbagbo, passe en trombe. Les ruelles adja- par la longue répression. Alassane Dramé /AFP
centes, sièges du grand marché, sont vi- montre son corps criblé par les microbilles
des. Plus loin, dans les quartiers, de jeunes d’un fusil. Adama a eu moins de chance.
hommes traînent, entourés de gamins, Couché sur le sol de ciment d’une courette
guettant l’arrivée d’une patrouille. Dans le en retrait, le garçon se traîne, la hanche
percée d’une balle. Il a été opéré en urgen-
ce, de nuit, dans une petite clinique tenue
«Onavudesvéhicules par des Libanais. Ces derniers n’ont pas
voulu garder ce blessé. Trop risqué, si lesinconnus,noirsetsans
soldats le découvraient.plaque.Lessoldatsdessus
vement touchées, l’avenir est plus incer- moins 26 morts, dont 21 civils. Trois poli- d’une lettre rappelant la ligne prônée par
lançaientdesgrenades» Impassepolitique tain. Jeudi, deux manifestants, fauchés par ciers ont été tués. Issa, lui, ne s’en montre le président nigérian, Goodluck Jona-
DOUMBIASIAKA Pour tous, l’essentiel est d’éviter les hôpi- des grenades, ont été conduits en charret- guère étonné. than. Celui-ci a demandé le retrait«sans
taux. «Quand on arrive avec quelqu’un de te dans les locaux de l’ONU. Les deux vic- L’arrivée hier, à Abidjan, de Jean Ping délai» de Laurent Gbagbo, avant de sus-
lointain, des coups de feu résonnent de touché,ilsnouschassentversleHMA (hô- times sont mortes hier matin. a sonné une trêve bienvenue. Le prési- pendre la Côte d’Ivoire de la Commu-
temps à autre. Soudain, ils se font plus pital militaire d’Abidjan). Mais on ne veut Dans son minuscule bureau, pompeuse- dent de la Commission de l’Union afri- nauté économique des États d’Afrique de
proches. Une rafale claque pour disperser pasyaller.Onn’apasconfiance.Lesmili- ment baptisé mairie annexe, Issa, un élu, caine (UA) tente une médiation pour l’Ouest (Cédéao). La semaine dernière,
un début de regroupement. La foule fré- tairesnoustuent.Onnevapassefairesoi- semble un rien abattu. Il se montre inca- trouver une issue à l’impasse politique. une précédente médiation, menée par
mit, puis s’égaille derrière un mur. gner là-bas!», s’indigne Ismaël Pundra. pable de dresser un bilan. Selon une source Jean Ping, qui a rencontré Laurent Gbag- l’ex-président sud-africain Thabo Mbe-
Les souvenirs de la veille sont encore là, Ses deux « petits », âgés de 11 et 12 ans, ont internationale, la répression aurait fait au bo puis Alassane Ouattara, était porteur ki, s’était soldée par un échec.
la peur aussi.«Lesmilitairesonttiréàbal- été blessés au pied par la même balle per-
les réelles sur nous, comme ça», s’étonne due. Ismaël s’est débrouillé pour trouver
encore Daouda Cissé. Jeudi, dès huit heu- une clinique sûre.«C’estsansdoutecequ’il
res, ce grand gaillard avait«prislarue» au y a mieux à faire. Dans les établissements
carrefour de la mosquée pour se rendre à la publics, nous avons ordre de ne recevoir
mairie d’Adjamé, cinq mètres plus loin. Il aucunblesséencemomentetdelesdiriger
n’y est jamais parvenu. «Il y avait des vers le HMA», confirme, anonymement,
hommes en uniforme partout qui rafa- un médecin du centre hospitalo-universi-
laient.» Son ami, Doumbia Siaka, évoque taire de Cocody. Pour les personnes gra-
Sarkozyhausseleton
etdemandeàGbagbodepartir
Dès lundi dernier, l’UE a décidé le principe
ALAINBARLUET
de sanctions ciblées contre le président de
C’EST un véritable ultimatum qu’a lancé la Côte d’Ivoire et son entourage. Une liste
vendredi Nicolas Sarkozy depuis Bruxel- de 18 ou 19 noms, essentiellement des pro-
les à Laurent Gbagbo pour qu’il quitte son ches de Laurent Gbagbo, a été préparée,
poste sans délai. Le président ivoirien, qui impliquant pour ces personnes des sanc-
s’accroche au pouvoir malgré sa défaite à tions telles qu’un gel des avoirs et des res-
l’élection présidentielle du 28 novembre trictions de visas. Cette décision doit être
dernier, doit partir«avantlafindelase- entérinée lundi par les représentants des
maine», a déclaré le président de la Répu- Vingt-Sept – d’où l’échéance de la fin de la
blique. S’il persiste à se maintenir en pla- semaine fixée à M. Gbagbo. Avant-hier
ce, Laurent Gbagbo et son épouse«seront toutefois, à l’ouverture du Conseil euro-
nommément sur la liste des sanctions» péen, l’inscription du chef de l’État ivoirien
préparées par l’Union européenne, a dé- figurait toujours entre crochets sur cette
claré Nicolas Sarkozy d’un ton très ferme. liste, ainsi que le souhaitait Paris. L’Alle-
Une telle vigueur est inédite depuis le
début de la crise. D’emblée, Nicolas LaurentGbagbodoit
Sarkozy a certes clairement pris partie
partir«avantlafinpour Alassane Ouattara. Mais il a aussi
delasemaine»aurisqueévité de donner publiquement de la voix
d’être,luietsonépouse,contre son adversaire. «Gbagbo a trop
«nommémentsurlasouvent montré qu’il pouvait prendre la
listedessanctions»Francecommeboucémissairedesesdiffi-
NICOLASSARKOZY
cultés», expliquait-on récemment encore
à l’Élysée pour justifier cette prudence.
Paris ne «reste néanmoins pas inerte et magne, la Grande-Bretagne ou encore la
vientensoutiendestentativesdeconcilia- Pologne poussaient pour que la liste soit
tion africaines», commentait-on encore. adoptée en l’état. Dans leur déclaration à
Côté français, l’essentiel des efforts s’est l’issue du sommet de Bruxelles, hier, les di-
concentré, dans la discrétion, sur les pré- rigeants de l’UE ont réaffirmé leur déter-
paratifs d’une éventuelle évacuation des mination «à prendre des mesures ciblées
ressortissants français présents en Côte contrequivoudraitempêcherlerespectdela
d’Ivoire. Une tâche à laquelle s’est attelé volontéexpriméeparlepeupleivoirien».
le nouveau ministre de la Défense, Alain Sans écarter la possibilité de sanctions,
Juppé, qui pour cette raison n’a pu parti- la France aurait voulu, elle, se donner un
ciper au voyage du chef de l’État en Inde, peu de temps et laisser encore une chance
début décembre. à Laurent Gbagbo de quitter le pouvoir de
son plein gré en échappant à des sanc-
Dynamiquediplomatique tions. Il n’a désormais plus que 48 heures
La tournure des événements et les pre- pour s’exécuter. Selon William Fitzgerald,
miers morts ont contraint Nicolas chargé des affaires africaines au départe-
Sarkozy à sortir du bois. La dynamique ment d’État américain, au moins un État
diplomatique a également joué son rôle. africain aurait proposé d’accueillir Lau-
Très impliqués dans la crise ivoirienne, rent Gbagbo en exil s’il partait «en dou-
les États-Unis ont dans un premier temps ceur». Mais rien n’indiquait hier qu’il y
tendu une perche à Laurent Gbagbo, lui soit prêt :«LeprésidentGbagbon’iranulle
faisant même miroiter un rendez-vous à part», assurait son porte-parole. Le 3 dé-
la Maison-Blanche s’il jetait l’éponge, cembre, en se rendant en Inde, Nicolas
avant d’élever la voix. Jeudi soir en effet, Sarkozy l’avait appelé depuis son avion
un haut responsable de l’Administration pour le convaincre de se démettre. Un
américaine a évoqué un ultimatum, pré- deuxième coup de téléphone était prévu
venant que les États-Unis, la France et les entre les deux hommes, mais Gbagbo s’est
puissances africaines souhaitaient voir refusé à prendre en ligne le président
l’ancien président quitter le pays dans un français. Conscient que le temps ne joue
délai se comptant «en jours», faute de pas forcément contre le dirigeant ivoirien,
quoi il s’exposerait à des sanctions. convaincu des risques d’une situation de BOSS. BOTTLED. L’ESPRIT DE BOSS
Au niveau européen également, Paris a plus en plus explosive, le chef de l’État n’a AVEC RYAN REYNOLDS
été confronté à une dynamique de pression finalement eu d’autre choix que de mettre
accrue à l’encontre de Laurent Gbagbo. Laurent Gbagbo dos au mur.
BOUCHON/LEFIGARO
Csamedi18-dimanche19décembre2010 LEFIGARO
NotreblogChine6 international HTTP://BLOG.LEFIGARO.FR/CHINE/
LeJaponréorganisesesforcesface
àlamenacechinoise
La nouvelle politique de défense nippone délaisse
la Russie pour se focaliser sur Pékin et Pyongyang.
ture militaire grandissante de la Chine. De Répétitionhier
ARNAUDDELAGRANGE danslabaiedemanière toute logique, la Corée du Nord y
CORRESPONDANTÀPÉKIN Sagamiavantest aussi décrite comme un«facteurpres-
larevuedelaASIE L’annonce, à l’évidence, n’est pas santetgraved’instabilité», l’ennemi n° 1.
flottenationale,faite pour mettre du baume sur les plaies
japonaise,«Déclinrelatif»américainde la relation sino-japonaise. La publica-
dimanche.
tion, hier, du document fixant la politique Loin d’être pure rhétorique, cette nouvelle
KATO/REUTERS
de défense du Japon pour les dix prochai- désignation du défi chinois a des implica-
nes années a suscité l’ire de Pékin. La puis- tions très concrètes sur la réorganisation
sance militaire chinoise grandissante y est des forces d’autodéfense. Pour le posi-
qualifiée de «source d’inquiétude», en tionnement géographique des forces
réalité la menace principale désormais d’abord. Des troupes vont être dépla-
pour Tokyo. La diplomatie chinoise a im- cées vers le sud-ouest de l’Archipel, 22médiatement qualifié ces déclarations la surveillance des îles méridionales
d’«irresponsables». La Chine assure – dont plusieurs sont revendiquées C’estlenombre
qu’elle «ne veut menacer quiconque», par les deux pays – devenant une desous-marinsdont
vasedoterlamarinequ’elle continue à«poursuivreunevoiede priorité. Même tonalité pour les nord-coréen. Le la sécurité du Japon et qu’elle doit être ZOOMjaponaisedéveloppementpacifique» et que sa politi- moyens et leur modernisation. Hier, nombre de batteries accrue. Mais le document prend aussi
que de défense est purement«défensive». toujours, a été adopté un autre document de missiles antimissiles acte de «changements dans l’équilibre
Ce document, adopté hier par le gou- de planification de défense – à cinq ans cet- Patriot (PAC-3) devrait ainsi mondial de la puissance», avec notam-
vernement, intitulé « Directives sur le te fois-ci. Il liste notamment les armements être doublé, comme les destroyers équipés ment«undéclinrelatifdelaforceaméri- JulianAssangecraintd’être
programme de la défense nationale pour à acquérir d’ici à 2015. du système antimissile Aegis devraient caine et l’émergence de pays comme la extradéverslesÉtats-Unis
les dix prochaines années », entend faire C’est bien pour faire face à la montée en passer de4à6. L’armée de terre se verra Chineetl’Inde». Il propose ainsi de ren- LefondateurdeWikiLeaks,
sortir le pays des schémas de la guerre puissance de la marine chinoise que Tokyo amputer d’un tiers de ses tanks – pour les forcer les liens avec l’Inde, les pays d’Asie JulianAssange,ajugéhier
froide. Et il marque, ou du moins officiali- veut augmenter le nombre de ses sous- ramener à 400 – afin d’allouer plus de du Sud-Est, la Corée du Sud et l’Australie. «deplusenplusprobable»
se, un changement de posture majeur : la marins, de 16 à 22. L’effort portera aussi moyens à la marine et à l’armée de l’air. Autant de pays qui ont noté avec inquié- sonextraditionverslesÉtats-
grande priorité n’est plus de se préparer à sur les avions de chasse et le renforcement Côté alliances, la Chine est encore vi- tude, ces derniers mois, l’attitude de plus Unis,alorsqu’ilentameunséjour
contrer la menace soviétique – puis russe des capacités de défense antimissile. Ce sée. Il est réaffirmé que l’alliance améri- en plus musclée de Pékin dans l’affirma- enlibertéconditionnelleàl’abri
– potentielle, mais bien de contenir la sta- dernier point s’adresse surtout au danger cano-japonaise reste «indispensable» à tion de ses ambitions régionales. dumanoirdeBungay,dansle
Suffolk.«Nousavonsreçudes
informationssuruneinculpation
secrètefaiteàmonencontre
auxÉtats-Unis,quinenousapasUnprochedeKadhafiaucœurd’unimbroglioenFrance encoreétéconfirmée»,aprécisé
l’activisteaustralien.Ilapar
Nouri al-Mismari, chef du protocole du guide ailleursdémenticonnaître
BradleyManning,l’ancien
de la révolution, dénonce un « complot» des services de sécurité libyens. analystedurenseignement
militaireaméricainquiest
brandebourgs dorés – pour un costume l’asile politique –«une absurdité» soupçonnédeluiavoirtransmis
PIERREPRIER gris bien coupé. Ses yeux sont protégés avant d’«inventer ce détournement de denombreuxdocuments
LIBYE C’est l’un des personnages clés par des verres teintés, souvenir d’une fonds». Comment expliquer, alors, que classésalorsqu’ilétait
du régime libyen, un des hommes les blessure ancienne. Mouammar Kadhafi n’ait pas simple- enposteàBagdad.
plus proches de Mouammar Kadhafi, et Les visiteurs de marque connaissent ment fait annuler la demande d’extra-
l’un des plus en vue. Il vient de passer bien Nouri al-Mismari. Omniprésent dition ?«Toutcequejepeuxdire,c’est
quinze jours dans une prison française, auprès de Kadhafi, il est depuis trente que le Guide se considère comme mon EN BREF
à la suite d’une histoire difficile à com- ans le grand ordonnateur des fastes de père, et qu’il m’attend dès que je serai
prendre, comme souvent avec le régi- la « République des masses » comme rétabli, comme il l’a dit à l’une de mes
me de Tripoli. Nouri al-Mismari, chef des rencontres plus discrètes avec le filles à Tripoli. D’ailleurs, c’est lui qui TensionaccrueenCorée
du protocole du Guide de la révolution Guide. À ce titre, il partage bien des se- prend désormais en charge mes frais LaCoréeduNordaprévenuhier
libyenne, reçoit Le Figaro dans un hô- crets. d’hôteletdesanté.» qu’ellefrapperaitànouveau
tel parisien pour expliquer comment il Pour l’instant, le dernier mot reste à laCoréeduSudsiSéoul
Malaisecardiaqueest passé de la lumière à l’ombre. Ac- la justice française, même si l’intéressé effectuait,commeprévu,
cusé de détournement de fonds par la S’il est venu en France en novembre, exprime son désir de rentrer au pays. desmanœuvresmilitaires
justice de son pays, il attend le 23 dé- raconte-t-il, c’est pour se faire soi- Nouri al-Mismari a été remis en liberté avecdesmunitionsréelles.Alors
cembre pour savoir si le tribunal de gner. «J’ai eu un malaise cardiaque. Je par la Cour d’appel de Versailles. Elle a queleseffortsdiplomatiques
Versailles accepte ou non la demande devais être opéré dans le service du pris en compte un arrêt de la Cour sepoursuiventpourapaiserles
rd’extradition de Tripoli. Mais qu’im- P Lafont, à l’hôpital Georges-Pompi- européenne des droits de l’homme dé- tensions,Pyongyangalaissé
porte : il veut «rentrer dans (son) dou,lejourmêmeoùj’aiétéarrêtéparla niant à un procureur le droit d’incarcé- entendrequeledéclenchement
pays» et dénonce un«complot» ourdi policefrançaise.» Qui n’avait pas eu de rer un prévenu, au motif que ce magis- d’uneguerren’estqu’une
dans le dos de Mouammar Kadhafi. mal à le trouver, affirme-t-il :«J’étais trat n’est pas assez indépendant du questiondetempsetconduirait
«Cesontlesservicesdesécuritélibyens descendudansunhôtelavecmonpasse- pouvoir exécutif. Une première appli- à«unconflitnucléaire».
qui ont monté cette histoire. Ils sont ja- portdiplomatique.» cation qui, par un heureux hasard, per- Leresponsableduprotocoleduchef
del’Étatlibyen,Nourial-Mismari,mercredi UnofficierfrançaistuélouxdemaproximitéavecleGuidedela Selon lui, ses ennemis l’avaient met au chef du protocole d’être provi-
dernieràParis. BOUCHON/LEFIGARO enAfghanistanrévolution, et ils m’en veulent parce que d’abord accusé de vouloir demander soirement libre de ses mouvements.
ejerefusedeprendreleursordressansen Unofficierfrançaisdu2 régiment
référerauGuide.» étrangerdegénieaététuéhieren
Quels ordres ? Sa mésaventure est- Afghanistanlorsd’unaccrochage
elle la conséquence d’une lutte de pou- avecdesinsurgésdanslavallée
voir dans la perspective de la succes- CatherineAshtonchercheleremède d’Alhasay(nord-estdeKaboul),
sion de Kadhafi ? Nouri al-Mismari a cequiporteà51lenombre
reçu l’appui d’une agence de presse li- desoldatsfrançaismortsdansaudésintérêtaméricainpourl’Europe
byenne contrôlée par le plus connu des lepaysdepuisfin2001.
fils du Guide, Seif el-Islam, réforma-
Leouidel’UEauMonténégroteur souvent présenté comme le dau- Elle propose des rencontres à trois avec les États-Unis et la Chine.
phin du colonel. Mais le chef du proto- Lesdirigeantseuropéens
cole récuse tout aspect politique : se à ne plus être prise au sérieux par les ports Ashton proposent le remède, au ontdécidéhierd’accorder
JEAN-JACQUESMÉVEL
«Quelle lutte de pouvoir? Mon cas est États-Unis, voire marginalisée par la bout d’un diagnostic sans appel :«Quand auMonténégrolestatutde
CORRESPONDANTÀBRUXELLES
personnel», assure-t-il. Ce sexagénaire Chine et l’Asie, d’après une série de rap- nous sommes un partenaire efficace, sur candidatàl’accession
portant beau a laissé ses habituelles te- DIPLOMATIE L’Europe, qui cherche à ports de politique étrangère soumis au lequelonpeutcompter,lesÉtats-Unisnous àl’UE,auquelilaspirait
nues excentriques – on l’a vu récem- panser sa monnaie unique, souffre de sommet des Vingt-Sept par Catherine prennent au sérieux. À l’inverse, si nous depuis2008.
ment arborer une tenue blanche à profonds doutes existentiels : elle s’expo- Ashton.«L’Europen’estpluslaprincipale promettonstropetsinosrésultatssonten
préoccupation stratégique de la politique deçà,sinousaccordonsplusd’importance
étrangère américaine. Les États-Unis àlaprocédurequ’àlasubstanceousinous
cherchentdeplusenplusdenouveauxpar- ne savons pas ce que nous voulons, les
tenaires avec lesquels évoquer les anciens États-Unis tourneront leur attention
et nouveaux problèmes», constatent les ailleurs.» Ailleurs, ce sont bien sûr la
auteurs dans l’un des textes présentés Chine et l’Asie en direction desquelles les
hier à huis clos par la haute représentante États-Unis «ont identifié un besoin d’en-
pour les Affaires étrangères. gagement accru». C’est le cauchemar
d’un directoire mondial Washington-Pé-
Diagnosticsansappel kin, connu des experts comme le « G2 ».
Le premier rapport au sommet de la ba- La diplomatie européenne voudrait plutôt
ronne britannique officialise l’inquiétu- instituer une sorte de ménage à trois : Ca-
de. La Maison-Blanche l’a clairement therine Ashton propose d’organiser«des
fait savoir cette année, à deux reprises. rencontres trilatérales» entre le Vieux
En février, elle a refusé l’invitation à un Continent et les deux rives du Pacifique.
sommet UE-États-Unis, lancée par l’Es- Ni les États-Unis ni la République po-
pagne. Le rendez-vous s’est finalement pulaire n’ont encore répondu à cette in-
concrétisé en novembre à Lisbonne. vitation. Mais la diplomatie chinoise a
Mais Barack Obama n’a pu se retenir déjà donné une idée de son sentiment.
d’une pique, observant que ses rencon- «L’Europe,incapabledeprendredesdé-
tres avec Herman Van Rompuy et José cisions par elle-même, peut être à la fois
Manuel Barroso étaient «sûrement pitoyable et pathétique», expliquait en
moins excitantes» que celles qui ve- février Song Zhe, ambassadeur à Bruxel-
naient de précéder avec Dmitri Medve- les, d’après un câble diplomatique amé-
dev et les dirigeants de l’Otan. Les rap- ricain intercepté par WikiLeaks.
CD
u
c
i
n
LEFIGARO samedi18-dimanche19décembre2010
Vidéo:violenteempoignade
auParlementukrainien 7europe
WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
Des
habitantes
deMinskThéâtred’ombres devantdes
affiches
électorales
dans
lacapitaleélectoral biélorusse,
jeudi
dernier.
GRITS/APenBiélorussie
Assuréd’obtenirunquatrièmemandat,
leprésidentLoukachenkoadonnélechange.
FINLANDE
opinion publique saturée par la figure
PIERREAVRIL
omnisciente du président. Quelle queENVOYÉSPÉCIALÀMINSK
EST.soit la qualité des projets alternatifs, la
EUROPE ORIENTALE Sous la neige et campagnes’estréduiteàunréférendum Moscou LET.
RUSSIEpardestempératuresglaciales,lesdeux sur Loukachenko. Au terme d’une ba- LIT.
principauxopposantsàAlexandreLou- tailleinégale,cetanciendirecteurdeso- Minsk
kachenko jettent leurs dernières forces vkhoze,aupouvoirdepuisseizeans,de-
BIÉLORUSSIEPOLOGNEdanslabatailleprésidentiellebiélorusse. vraitdécrocherunquatrièmemandatet marchéssousréservedebonnecondui- lesélecteursà«chasserlecochondujar-
Juchéssurunepetiteestrade,placedela tablesur70%desvoix.«Àtraverslaté- te, Loukachenko a desserré l’étreinte din». Des mots difficiles à entendre
UKRAINELiberté à Minsk, Vladimir Nekliaev et lévision,totalementsouscontrôle,Louka- qui pèse sur l’opposition et qui lui vaut pourl’intéressé.«L’exécutifafacilitéla
SLOV.Andreï Sannikov scandent leur cri de chenko a empêché l’expression de toute d’être régulièrement harcelée, ses prise de parole des candidats, et les ci-
MOLD.
ralliement - et principal slogan: «La opinion dissidente, il a éliminé ses oppo- membresemprisonnés,parfoismenacés toyensbiélorussesontdécouvertlapoliti- HONGRIE
BiélorussiesansLoukachenko!» sants… C’est un crime!», assène demort.«Nousvoulonsréagirauxcom- que»,seféliciteViktorTerechtchenko, ROUMANIE
Ils se disputent le micro, comme s’ils Alexandre,unjeunefonctionnaire. mentaires des journalistes occidentaux lecandidatdesPME. 400 kmMer NoireSERBIEne pouvaient se résigner à abandonner quiqualifientleprésidentdedernierdic-
« Chasser le cochon Déroutant leaderles centaines de supporteurs venus les tateur d’Europe», explique son porte-
écouter.Lepremierestunpoèteréputé. du jardin » parole, Pavel Legky. Fin novembre, un Pour beaucoup d’analystes, cette université. Ces derniers lui reprochent
Lesecond,ancienvice-ministredesAf- Toute révolution de couleur, comme millier d’opposants ont pu tranquille- ouverture démocratique devrait durer sescontactsprofessionnelsavecdeslea-
faires étrangères, à l’époque où le pays cellequiavaitemportélepouvoirukrai- mentseréunirsurlaplacedel’Indépen- letempsd’unecampagne,celuiderece- dersd’oppositionconduisantdes«poli-
larguaitlesamarresavecl’ex-grandfrè- nien prorusse en 2004, est impossible dance alors que la manifestation était voir l’onction démocratique délivrée tiques anti-État». Pour sa part, l’Asso-
resoviétique,appelleàlagrèveencasde dans une Biélorussie quadrillée par le interdite. Nonobstant la présence par les observateurs internationaux de ciation des journalistes indépendants
«falsifications» du scrutin, dimanche. pouvoirduprésident.Néanmoins,cette d’agents du KGB en civil, les forces de l’OSCE. «C’est du théâtre. Derrière la craintunfuturtourdevissurl’Internet,
Voicil’armeprincipalequecescandidats campagnediffèredelaprécédente.Sou- l’ordre y étaient à peine visibles. Les scène,onassisteàundurcissementduré- aujourd’huilibredecensure.Imprévisi-
utilisent,conscientsqueleursidéespas- cieux de donner des gages à l’Union candidatsontpus’exprimeràlatélévi- gime», juge Oleg Manaev. Début juin, ble dans ses rapports avec Moscou et
sentdifficilementlarampeauprèsd’une européenne,quiestprêteàluiouvrirses sion,liberté dontilsne se sontpaspri- ce sociologue s’est vu exiger sa démis- Bruxelles,Loukachenkoestaussicapa-
vés.Endirect,AndreïSannikovaappelé sion-envain-parlesdirigeantsdeson blededéroutersonpropre«peuple».
TrinidadJimenez:«LeMaroc
estunpartenairestratégique»
VisiteàParisdelaministreespagnole
desAffairesétrangères.
développé une coopération intense
PROPOSRECUEILLISPAR
danslaluttecontreleterrorismeetlePIERREROUSSELIN
trafic de drogue, le contrôle des mi-
ESPAGNE Nommée en octobre à la grations. C’est donc un pays qui mé-
tête de la diplomatie espagnole, Tri- rite une attention particulière de no-
nidad Jimenez a effectué hier sa pre- trepart.EncequiconcerneleSahara
mière visite à Paris pour s’entretenir occidental,nousappuyonslesdiscus-
avecMichèleAlliot-Marie. sions qui ont repris à l’ONU, en vue
d’une solution équilibrée, durable et
LEFIGARO.-Comments’estdéroulée acceptable pour les deux parties.
votrerencontre? L’Espagne et la France peuvent aider
Trinidad JIMENEZ. - Il y a une très àcréerunclimatdeconfiance.
bonne entente personnelle et une
complicité entre nous. Sur la scène Commentfairepourrelancerl’Union
mondiale, nous partageons beaucoup pourlaMéditerranée(UPM)
depointsdevue.Surleplanbilatéral, dontlesommetquidevaitsetenir
larelationn’ajamaisétéaussibonne. àBarceloneaétérepoussé?
L’Europe ne peut pas se désintéresser
Avez-vousévoquélasituation de la Méditerranée. Nous sommes
auMaroc? d’accord pour considérer que l’UPM
Oui. Nous sommes d’accord pour est un forum indispensable. Il faut le
considérer que le Maroc est, pour la consolider. En l’absence de discus-
France comme pour l’Espagne, un sions israélo-palestiniennes, nous
partenaire stratégique, un pays prio- pouvons travailler au niveau techni-
ritaire avec lequel nous voulons avoir que, sur des questions comme le cli-
une très bonne relation, pour le bien matoul’eau.
des trois pays. Le Maroc est un des
pays de la Méditerranée qui a le plus LesdécisionsduConseileuropéen
avancé sur la voie des réformes et de mettent-ellesl’Espagneàl’abrid’une
la démocratie avec lequel l’Espagne a crisedeladette?
L’UE a adressé un message très positif
de sa capacité à relever les défis ac-
*tuels en prenant des mesures globales Sa richesse est intérieure.
pourassurerlastabilitédel’euroetqui
ne se limitent pas à tel ou tel pays.
L’Espagne a fait tout ce qui était né-
cessaire: réformes structurelles, me-
sures d’ajustements et réduction du
déficit.Notresystèmebancaireesttrès
solideetnotredettepubliqueestinfé-
rieure à la moyenne européenne.
L’Espagnenereprésentepasunrisque.
L’Espagnesoutiendra-t-elle
laprésidencefrançaiseduG20?
L’Espagne est très reconnaissante au
présidentSarkozyd’avoirinsistépour
qu’elleaitsaplaceauG20.Noussom-
mes convaincus que la présidence
françaiseseraexcellente.L’objectifdeLaministredesAffairesétrangères
créer de nouveaux mécanismes deespagnole,TrinidadJimenez,àlarésidence
gouvernance économique mondialedel’ambassadeur,hier,àParis.
estfondamental.BOUCHON/LEFIGARO
Soutien scolaire de prestige
Encadrement
Ecoleexceptionnel * Les Single Malts Aberlour se distinguent par la richesse de leurs arômes, récompensés lors des compétitions internationales.Du CP au Bac à domicileavec précepteurs
particuliers
L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.
Tél. : 01 42 77 37 49 - www.coursvladimir.com
a
l
t
u
M
m
e
r

B
a
l
t
i
q
u
SUÈDE
PERNODSAcapital40000000euros120avenueduMaréchalFoch94015CRETEILCedex302208301RCSCRETEIL
C
esamedi18-dimanche19décembre2010 LEFIGARO
Quiz : qu’avez-vous retenu
de l’actualité cette semaine ?8 franceSOCIÉTÉ
WWW.LEFIGARO.FR/FRANCE
Procédurepénale:unrenforcementdesdroitsdeladéfense
Le Conseil constitutionnel a émis des réserves sur des articles du Code relatifs à la garde à vue et à la détention provisoire.
où il demande sa mise en liberté. Selon confié à un juge dont les décisions – re- immédiate. Désormais, le magistrat du la garde à vue, socle de la plupart des
DELPHINECHAYET
les Sages, l’avocat doit avoir accès à tou- mise en liberté ou maintien en déten- siège concerné devra être averti sans procédures, en élargissant considéra-
JUSTICE Déjà fragilisée par la critique tes les pièces de la procédure lorsque ce tion – pourront, à chaque fois, être sou- délai de l’arrivée du prévenu dans l’en- blement les prérogatives de la défense –
récurrente du régime de la garde à vue, recours est transmis au juge des libertés mises au contrôle de la chambre. ceinte du tribunal de grande instance, au grand dam de certains syndicats de
eet par la remise en cause du statut du et de la détention (JLD). Pour M Jean- et l’avocat de l’intéressé pourra inter- policiers. «Sous l’impulsion du Conseil
parquet, la procédure pénale à la fran- Yves Le Borgne, vice-bâtonnier de Pa- venir à ce stade. Cette privation de li- constitutionnel,delaCourdecassationet
« Notre Code comporteçaise est à nouveau épinglée. Hier, le ris,«celaintroduitunélémentdecontra- berté après la garde à vue ne peut excé- de la Cour européenne des droits de
eConseil constitutionnel a émis des ré- dictoirequifaisaitdéfautjusque-là,grâce der vingt heures, durée que les Sages ne l’homme, résume M Le Borgne, ondes éléments totalement
serves sur trois articles du Code relatifs àlapossibilitédonnéeaudétenudefour- censurent pas, bien que les conditions s’aperçoit que notre Code comporte descontraires au respect
à la détention provisoire et à la garde à nirdesélémentsdedéfense». de rétention (saleté et exiguïté des lo- éléments totalement contraires au res-
des droits de chacun »vue. «Ces décisions, sans rapport les Dans une autre décision, le Conseil caux) soient régulièrement dénoncées. pectdesdroitsdechacun.»
EM LEBORGNE,VICE-BÂTONNIERDEPARISunes avec les autres, vont dans le sens constitutionnel rétablit le droit à un Au cours des derniers mois, les juri- En novembre, le Conseil constitu-
d’une prise en compte plus grande des double degré de juridiction en ce qui dictions suprêmes, tant nationales tionnel a en outre censuré le régime de
edroits de la défense», analyse M Jean- concerne le contentieux de la déten- Le Conseil constitutionnel encadre, qu’européenne, rendent des arrêts re- l’hospitalisation sans consentement. À
Yves Liénard, pénaliste. tion. En clair, la chambre de l’instruc- enfin, le « petit dépôt » – la privation mettant en cause, fondamentalement, l’avenir, cette privation de liberté ne
Saisi de questions prioritaires de tion ne pourra plus se réserver le mo- de liberté qui suit les quarante-huit la procédure française. De sorte que le pourra être prolongée au-delà de quin-
constitutionnalité, le Conseil se pronon- nopole de ce contentieux, comme c’est heures de garde à vue en attendant un gouvernement se voit contraint, no- ze jours sans l’intervention systémati-
ce sur les droits du détenu au moment le cas aujourd’hui. Ce débat sera ensuite passage devant le juge en comparution tamment, de redéfinir les conditions de que d’un juge.
LLee m maattériérieell mis mis Nouvellecampagne en œuvre pour localiser
les boîtes noires
mi-févrierpour RemusL’Alucia
retrouverl’AF447
L’ALL’ALLALL’AL’ALL’LLLLLL’ALLLL’AL’L’AL’AL’AL’AL’ALLLL’AL’AL’ALALLL’ALAL’ALL’ALL’AL’AL’ALLLL’ALLL’AL’AL’ALL’AL’AL’ALL’AL’ALLL’AL’ALL’AL’AL’ALL’AL’L’ALLLLLLL’ALLL’ALL’ALLLLLL’ALL’ALALLALL’AluciLLL’ALL’AL’AL’ALL’A’’’’’’’’’A’’’’AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAllulululucluclllllllluclucllllluclllllulucllulullluluclulucllluclllulluclluclulululululuclucluclllululullulululuclucluclluclucllllluclucllucucuuucucucuucucucuucuuucucucuucucuucuucuucuucucucuucucuuuucuuuuucuucuucuucuuucuucucuucucuucucuuucucucuucucucucucuucuucuuucucuucuc ccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccciiiiiaiiaiaiiiaiiiaiiiiiaiiaiiiiiiiiiiiiiiiiaiiaiaiaiiiaiaiiaiaiiaiaiiiaiiiaiiaiiiaiaiiaiiiiaiiaiiiaiiiaiaiaiiiiiaiaiaiiaiiiiiiiaiiaiiaiaiaiiaiiiiaiiiiiaiiaiiiiiiiiiiiaiiiiiaiiaiiiaiiiiiiiiaiiiiaiaiaiiaiiiaiaiaiiiaiiiiiaiiiiiiiaiaiiaiaiiaiiiiiiiiiiiiiiaiaiaiiiiiaiiiaiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaMoins coûteuse, mais plus efficace,
la mission doit partir de Recife.
Dernière positionsous-marins de poche gros comme desFABRICEAMEDEO connue du vol AF447torpilles, très adaptés au relief accidenté AVANT APRÈS
CATASTROPHE Cette fois-ci, c’est bien et aux recherches par 4 000 mètres de AFRIQUELe ROV, petit sous-marin téléguidé, Les Remus, sous-marins plus légers et
l’opération de la dernière chance. Après fond. En cas de localisation de l’épave, il s’est révélé cher et inefficace moins chers, vont être à nouveau utilisés pour
trois échecs consécutifs, Airbus et Air faudra organiser une dernière campagne
lors des précédentes missions. localiser l’épave qui gît par 4 000 mètui gît par 4 000 mètuigîtpar4 000 mètres esZone de rechercheFrance ont à nouveau déboursé 7 mil- pour explorer le champ de débris, re-
de fond. 40 milles
lions d’euros pour envoyer une équipe trouver les boîtes noires et remonter des
dans l’Atlantique Sud à la recherche de morceaux de l’appareil. Dans l’entoura-
Ile FernandoBRÉSILl’épave du vol AF 447 et de ses boîtes noi- ge de l’enquête, on prédit une réquisition
de Noronha
res. L’appareil a disparu au large du Bré- du sous-marin Nautile qui appartient à
ersil le 1 juin 2009 avec 228 personnes à l’Ifremer. OCÉAN ATLANTIQUE Les boîtes noires son bord. Selon nos informations, la mis-
L’avis des experts russes n’ont émis un signal que sion doit partir de Recife au Brésil à la Rio de Janeiro
trente jours après le drame. 31 mai 2009, décollage vers Parismi-février. Elle pourrait durer trois fois Les recherches vont, à nouveau, avoir
un mois, la législation internationale lieu dans un cercle de 40 milles nautiques
obligeant une relève d’équipage à terre (72 kilomètres) autour de la dernière po- de l’avion. De nombreux experts pensent quement été retrouvées à proximité de la enquêteurs de faire preuve d’optimisme.
tous les trente jours. sition connue du vol AF 447. L’objectif en effet que l’épave repose plus au sud. dernière position connue du vol, en «LesimagesremontéesparnosRemusau
est de finir de parcourir le nord de la zone Selon nos informations, une réunion a moyenne 5-10 milles nautiques (9 à 18 printempsderniersontd’uneprécisionin-
qui a été observé au printemps dernier eu lieu l’an dernier au BEA avec l’armée kilomètres). Ils ont également révélé que croyable: nous pouvons voir une caisseLes recherches vont, à
puis de ratisser systématiquement l’en- russe. Les experts russes auraient dévoilé ces avions s’étaient abîmés à l’issue par4000mètresdefond, explique un en-nouveau, avoir lieu dans
semble du périmètre en redescendant que, lors de disparitions mystérieuses d’une chute verticale et d’une trajectoire quêteur.Sil’épaveestplusausud,nousneun cercle de 40 milles
vers le sud et la dernière position connue d’appareils, les épaves ont systémati- en spirale. Cette hypothèse permet aux pouvonspaspasseràcôté. »nautiques (72 km) autour
de la dernière position
connue du vol AF 447
Aux moyens lourds et inefficaces des Desenquêteursdénoncentlegâchisdesprécédentesrecherchespremières campagnes (voir ci-dessous)
succède une équipe restreinte qui em-
barque à bord d’un bateau plus petit et L’OPÉRATION de la dernière chance graphique américain Woods Hole qui dominant mais au contraire une rotation garder la main sur les études et n’a pas as-
plus maniable : l’Alucia, connu sous le sonne un peu comme un désaveu pour prend le contrôle des opérations tandis progressive de leur direction.«Lesmodè- sez tenu compte des conclusions d’une
nom de Nadir lorsqu’il appartenait à les précédentes. Trois missions ont déjà que la coordination sur place sera assurée lesutiliséstablaientsur0,1nœuddedérive, équipe de scientifiques chinois du Massa-
l’Ifremer. Résultat, Air France et Airbus été organisées dans l’Atlantique Sud. par un cadre d’Airbus. «LeBEArestega- explique un enquêteur.Unefoissurplace, chusetts Institute of Technology (MIT).
vont débourser, à eux deux, 7 millions La première, lancée quelques heures rantdel’indépendancedesrecherchesetde nous nous sommes rendu compte qu’ils Air France et Airbus ont promis que, cette
d’euros alors que la campagne précéden- après le drame, a permis de repêcher l’enquête, précise un proche du dossier, étaient dix fois plus forts. » Au sein de fois-ci, il n’y aurait pas de querelles d’ego
te a coûté 11,5 millions d’euros. «C’estla des corps ainsi que des débris de l’ap- maisnousallonstravaillerdifféremment.» l’enquête, des voix s’élèvent également et que le ratissage systématique de la zone
premièrefoisquel’Étatneparticipepasà pareil. La seconde, lancée un mois plus Comprenez : plus efficacement. Interrogé pour dénoncer la méthodologie du Bureau augmentait les chances de succès.
F.A.unetelleopérationalorsquecelafaitpartie tard, a tenté de capter le signal des boî- parLeFigaro, le BEA se refuse, lui, à tout d’enquêtes et d’analyses (BEA) qui a voulu
de ses missions régaliennes, note cepen- tes noires avant qu’il ne s’éteigne. La commentaire et explique que, pour l’ins-
dant un membre de l’enquête.Cettedé- troisième, organisée au printemps der- tant,«rienn’estfinalisé».
missionestassezregrettable. » nier, a ratissé une zone définie à l’issue L’Alucia ne sera équipé que de sous-
La nouvelle mission s’accompagne d’études de rétrodérive. Cette métho- marins Remus. Lors de la dernière opéra-
d’un changement de méthode. «Lors de consiste à partir des positions des tion, l’embarquement de sous-marins
des campagnes précédentes, nous avions corps et débris repêchés et à définir la ROV a en effet dilapidé les fonds mis à
le matériel pour localiser l’épave puis re- position de l’épave au moyen d’une disposition par Airbus et Air France.«Ils
montersesboîtesnoires, explique un pro- étude des courants. En vain... n’ontpasétémisuneseulefoisàlamer»,
che de l’enquête. Cette fois-ci, nous Cette fois-ci, le Bureau d’enquêtes et regrette un enquêteur. Ce matériel était
n’embarquonsquelematérielpourlocali- d’analyses (BEA), qui a dirigé les trois en effet prévu pour remonter les boîtes
serlechampdedébris.»L’Alucia n’aura premières campagnes, perd la main noires et des morceaux d’épaves qui
donc à son bord que des Remus, des sur le terrain. C’est l’institut océano- n’ont jamais été localisés. Selon nos in-
formations, les ROV avaient été loués à
prix d’or à la Navy, pour des raisons di-
« Nous allons travailler
différemment »
UNPROCHEDEL’ÉNQUÊTE
plomatiques, sur les conseils pressants de
l’ambassade de France aux États-Unis.
«Desfonctionnairessansidéedecequ’est
l’interventionsous-marinesesontimmis-
cés dans l’enquête, regrette l’un de ses
membres. Cela s’est révélé catastrophi-
que.» Des sonars embarqués avaient
également été utilisés.«Ilsontbalayédes
plainesenpériphériedelazonederecher-
che, explique un enquêteur, mais n’ont
jamaispuratisserlazoneàforteprobabili-
téquiesttrèsmontagneuse.»
La méthodologie des études de rétrodé-
rive s’est également révélée inefficace
dans cette région du globe où les courants
sont très irréguliers et à une époque de
l’année (juin) où il n’y a pas de courant
ALEFIGARO samedi18-dimanche19décembre2010
9franceSOCIÉTÉ
Lourdespeinespourtreizemilitaires
durégimePinochet
CeprocèsarestituélalumièreàquatreFrançaisréduitsàl’état
d’ombresparlesexécutantsdeladictaturechilienne.
réclusioncriminelle,notantqu’onsesi- mentledramequevitsafamilledepuis
STÉPHANEDURAND-SOUFFLAND
tue «dans un contexte qui se rapproche trente-sept ans: «Mon père n’est pas
ASSISESAucun des quatorze accusés ducrimecontrel’humanité». officiellement mort, ma mère n’est pas
n’estvenuaffrontersesjuges:leverdict veuve.» Une autre forme
Condamnésàl’incertituderenduhierparlacourd’assisesdeParis detortureimaginéeparladictature,qui
à l’encontre de douze anciens tortion- La cour, présidée par Hervé Stephan, condamneàmortsesopposantsetceux
naires de la junte chilienne et d’un de est allée bien au-delà: deux réclusions qui les aiment, à l’incertitude. La sœur
leurscomparsesargentin-unacquitte- criminellesàperpétuité,pourJuanMa- d’Alphonse Chanfreau a obtenu la part
ment a été prononcé - condamne sé- nuel Guillermo Contreras Sepulveda, desatisfactionquelajusticepouvaitlui
vèrement des bourreaux, dont deux à ex-chefdelapolicesecrètechilienne,et offrir en désignant les coupables de la
perpétuité.Mais,surtout,ilrestitueleur son adjoint Pedro Octavio Espinoza mortdesonfrère. «J’ail’espoirqu’au-
lumière à quatre hommes, français ou Bravo, trois peines de 30 ans de réclu- cunpeupledumondenesouffriracomme
franco-chiliens, réduits à l’état d’om- sion,sixde25ans,unede20ansetune ont souffert les Chiliens», glisse-t-elle
bres par les exécutants de la dictature de15ans. dansunbeausourire.
d’Augusto Pinochet: Georges Klein, Les débats s’étaient ouverts le 8 dé- L’avocat général Kramer, fustigeant
conseillerduprésidentSalvadorAllen- cembre dernier, devant une salle peu- les«déserteursduprétoire»,disaittout
de renversé par le putsch de 1973, plée de proches des quatre disparus et àl’heurequ’illuisemblaitétrangeàlui,
deleursavocats,notammentletrèsactif quisoutientl’accusation,d’avoirlapa-
William Bourdon. Atmosphère re- roleendernier,fautedecontradicteurs.
«LaFrancen’oublie cueillie,attentive,bouleverséeàl’écou- Quand il s’est rassis, le box s’est pour-
passesressortissants tedutémoignagederescapésdelator- tantfaitentendreparlebiaisd’unsinis-
victimesdefaits tureoud’enfantsdevictimes.Roberto, tre silence, qui résonnait comme un Desmembresdelafamilled’ÉtiennePesle,unedesvictimesdestortionnaireschiliens,
d’unegravitéaussi venusentendre,hieraupalaisdejusticedeParis,lasentencedelacourd’assises.le fils d’Étienne Pesle, raconte sobre- bruitdebottes.
exceptionnelle»
FRANÇOISFALLETTI,
PROCUREURGÉNÉRALDEPARIS
Étienne Pesle, Alphonse Chanfreau et L’heureduverdictpourle«gangdesbarbares»
Jean-Yves Claudet, tous enlevés, mar-
tyrisésetassassinés. Despeinesde8moisà18ansderéclusionontétéprononcéesenappel.
Faitexceptionnel:leprocureurgéné-
raldeParisestvenuenpersonne,hier, JUSTICE Au terme de près de deux ont écopé des sanctions les plus lour- L’appel avait été interjeté par la fa- box à Créteil. Deux ravisseurs n’ont
lancerlesréquisitions.FrançoisFalletti, mois de débats à huis clos, la cour des. Le gardien d’immeuble ayant milled’IlanHalimi,estimantquecer- jamaisétéidentifiés.Danssonréquisi-
l’un des plus hauts magistrats français, d’assisesdesmineursduVal-de-Mar- fournilelocaloùlejeunehommeavait tainespeinesn’étaientpasassezsévè- toire, l’avocat général avait réclamé
dit avec force que même si les faits ont ne a rendu son verdict hier au procès été séquestré a été condamné à dix res. Hier, une cinquantaine de l’aggravationdespeinespourhuitac-
été commis «loin de la France et loin enappeldu«gangdesbarbares».Les ans,contreneufenpremièreinstance. personnes s’étaient réunies dans le cusés.
edansletemps»(de1973à1975),lepro- peines de sept des dix-sept accusés, M Szpiner,avocatdelafamilleHa- calme au palais de justice de Créteil Laquestiondel’antisémitismesup-
cès était «indispensable». «La France ravisseurs et geôliers d’Ilan Halimi, limi, s’est en revanche dit un «peu dansl’attenteduverdict. posé des accusés n’a cessé de revenir
en’oubliepassesressortissantsvictimesde jeune Juif tué en 2006 par Youssouf amer»devoirquelajeunefemmequi danslesdébats.SelonM FrancisSzpi-
Antisémitismesupposéfaitsd’unegravitéaussiexceptionnelle», Fofana, ont été aggravées. La cour a avaitserviàappâterIlanHalimietqui ner, l’ensemble des accusés bai-
poursuit M. Falletti avant de laisser la prononcédescondamnationscompri- était mineure au moment des faits a Reconnu coupable du meurtre d’Ilan gnaient dans «un climat d’antisémi-
paroleàl’avocatgénéralPierreKramer. sesentre8moisdeprisonet18ansde été condamnée à neuf ans de réclu- Halimi, à l’insu de ses complices, tisme» qui «fédérait» en partie le
Celui-ci, au terme d’un réquisitoire réclusion,ainsiqu’unacquittement. sion, comme en première instance. Youssouf Fofana a été condamné à la groupe.Àl’inverse,ladéfenseamar-
méthodique mais assez terne au regard Un des ravisseurs d’Ilan Halimi, «Je regrette que les jurés aient fait perpétuitéassortied’unepeinedesû- telé que les accusés, jeunes et
del’impacthistoriquedel’audience,re- Jean-Christophe Soumbou, et un de preuved’uneindulgencesurprenante», reté de vingt-deux ans à Paris. Ayant désœuvrés,n’ontagiqueparappâtdu
quiertdespeinesallantde15à20ansde ses geôliers, Samir Aït-Abdelmalek, a-t-ilestimé. renoncéàfaireappel,ilétaitabsentdu gainetrespectdelaloidelacité.
Investissezdanslebonheur…
…devenezl’heureuxpropriétaired’unAppartement-ChaletClubMedàValmorel
Bénéficiezd’importants
(1)!avantagesfiscaux
Signezvotrecontratderéservation
(2)avantle31décembre2010
etprofitez:
•de60000€d’économie
d’impôtssur9ans
•delarécupérationtotale
delaTVA(19,6%)
(1)sousréservedurespectdesconditionsdesdispositifs
fiscaux.
(2)sousréservedelasignatureducontratdeVEFAavant
le31/03/2011.
Unestationpiétonneetfamilialeaucharmeauthentique
Uncadredevienatureloffrantundépart«skisauxpieds»
Uninvestissementpatrimonialenpleinepropriété
Unearchitectureetuneconstructiondequalité
Unedécorationauthentiqueetraffinée
www.villas-chalets.clubmed.frUnprogrammedegestionlocativeunique
Club Med Villas et Chalets : société par actions simplifiée au capital de 150 000 € - 11 rue de Cambrai 75019 Paris - N° 500 038 427 RCS Paris. Carte professionnelle n°T12238. Préfecture de Paris - Garantie 30 000 €.
BNPParibas16bddesItaliens75009Paris.Documentetillustrationsnoncontractuels.Illustrations:Illusio.fr-StudioMarcHertrich&NicolasAdnet.Conceptionetréalisation: .
DOLEGA/EPA/MAXPPP
C

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin