Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Magazine Le Figaro du 21 avril 2012

De
42 pages

Redecouvrez le Figaro magazine du 21/04/2012

Publié par :
Ajouté le : 21 avril 2012
Lecture(s) : 0
Signaler un abus

1,50€ samedi21-dimanche22avril2012 LE FIGARO-N°21064-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement Dernièreédition
MODELesgrandes SCIENCE Comment
marquesselivrent l’informatique
unebataille amodifiénotrefaçon
mondiale PAGE24 depenserPAGE15
lefigaro.fr
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » Beaumarchais
ÉLECTIONPRÉSIDENTIELLE
Hollande-Sarkozy: LePen,Mélenchon, La participation,
labataillepour Bayrou:quiarrivera unedesclésduscrutin
lapremièreplace troisième? PAGES2À8ETL’ÉDITORIAL
éditorial parÉtienneMougeotte
Présidentielle:
lepremiertour
entempsréel

Envidéo:lesenjeux
Au premier tour, on VoterBayrouvoudradoncdirechoisirla
individuels choisit; au second tour, rigueuretlerassemblementaucentre.
descandidats on élimine. Cette règle Reste bien sûr Nicolas Sarkozy, qui seul
www.lefigaro.fr/ constante du scrutin à au second tour portera sur ses épaules
deux tours a toute sa si- tous les espoirs de ceux qui veulentpresidentielle-2012
gnification dans une barrerlarouteàlagauche.
électionprésidentielleavecdixcandidats. Ceux qui choisiront Sarkozy dès demainFoot,tennis,rugby...
Toutescellesettousceuxquiveulentéviter ne sont pas tous des fans du président
lesportendirect
l’électiond’unprésidentsocialistele6mai sortant, de sa manière d’être et de son
www.lefigaro.fr/sport auront demain différentes manières d’ex- modedegouvernement.
primerleurrefusduretourdelagauche. Mais ils estiment que fort de son image,
Questiondujour
LamajoritédesélecteursdeMarineLePen de son expérience et de sa capacité à
condamnent sans appel le socialisme et surmonter la triple crise bancaire,
Souhaitez-vous
soncortègededémagogie.Ilsexprimeront économique et financière qui a déferlé
deuxdébatstélévisés par leur vote des inquiétudes légitimes sur l’Europe depuis quatre ans, il est le
avantlesecondtour? faceàlamontéeduchômage,àl’immigra- plusàmêmedetenirfermementlabarre
tion incontrôlée, à la menace de la délin- danslestempêtesquis’annoncent.Ilest
Réponsesàla quance, à l’impuissance de l’Europe, à la le seul à pouvoir empêcher la France de
questiondevendredi: gabegiedespolitiquespubliques. devenirdemainlaGrèceoul’Espagne.
Faut-ilrevoirlaloisur Quant à celles et ceux qui préféreront Ce que tous doivent savoir, c’est que le
l’heuredepublication François Bayrou, ils sont, comme leur second tour dépend du premier, car la
desrésultatsélectoraux? candidat, conscients des illusions mortel- dynamique du premier tour est déter-
les du programme Hollande. À quoi minante pour la victoire finale. Autre-Non:47%
s’ajoutent les propositions extravagantes ment dit: plus le score de Nicolas
de Jean-Luc Mélenchon, qui a su ranimer Sarkozyseraélevédimanchesoir,plusilOui:53% et rassembler communistes, trotskistes et aura de chances de l’emporter le
gauchistes. 6mai.14760votants
SÉBASTIENSORIANO/LEFIGARO;
AUDRAS/ALTOPRESS/ANDIA
ALG:185DA. AND:1,60€. BEL:1,60€. DOM:2,20€. CH:3,20FS. CAN:4,50$C. D:2,20€. A:3€. ESP:2,20€. CANARIES:2,30€. GB:1,70£. GR:2,40€. ITA:2,30€. LUX:1,60€. NL:2,20€.
H:830HUF. PORT.CONT.:2,20€. SVN:2,40€. MAR:15DH. TUN:2,9DTU. ZONECFA:1700CFA. ISSN0182.5852
M 00108 - 421 - F: 1,50 E
3:HIKKLA=]UVZUX:?k@e@m@b@a;
FRANÇOISBOUCHON/LEFIGARO
C

samedi21-dimanche22avril2012 LE FIGARO
Présidentielle2 politique lfocus
Quiseraàlapremièreplace? Quelrapport
’est l’une des questions les plus à départager le président-candidat et
ouvertes. Pour les instituts de son- son concurrent. Cinq instituts donnent droite-gauche?C dages, qui ont travaillé jusqu’à jeu- dans leur dernière étude François Hollan-
di, la qualification au second tour ne sem- de en tête, avec des écarts compris entre u premier tour en 2007, les
ble pas pouvoir échapper à Nicolas Sarkozy 0,5 et 5 points. Deux autres enregistrent candidats de gauche, Olivier
et François Hollande. Tous instituts une stricte égalité. Au nom de la stratégie ABesancenot et Arlette La-
confondus, au moins sept points séparent chère à l’Élysée qui veut que le candidat guiller compris, recueillaient au to-
le plus faible score enregistré par Nicolas qui vire en tête soit le mieux placé pour tal 36,4 % des suffrages contre
Sarkozy (24%) et le plus haut donné à Ma- l’emporter, Sarkozy espère détrôner 34,6% pour Nicolas Sarkozy, Phi-
rine Le Pen (17%). Et l’écart mesuré est gé- Hollande. «Symboliquement lippe de Villiers et Frédéric Nihous.
néralement de 10 points ou plus entre le ça serait mieux, mais ça Près d’un tiers des voix était capté
duo de tête et leurs challengers. «Nous ne changera pas fonda- par François Bayrou (18,6 %) et
n’avons enregistré aucune dynamique ces mentalement les choses Jean-Marie Le Pen (10,4%). Le re-
derniersjoursquiailleàl’encontredeceré- s’il est juste derrière», port des voix de ces deux candidats
sultat», constate Bruno Jeanbart, direc- temporise Jean-Fran- avait été décisif dans la victoire de
teur des études à OpinionWay. Reste donc çois Copé. Nicolas Sarkozy. Pour le cru 2012,
l’équilibre droite-gauche mesuré
par les instituts penche nettement
en faveur de François Hollande : la
gauche totalise dans les sondages deDesrésultats
44 à 47,5 %. À l’inverse, les inten-
tions de vote pour Nicolas Sarkozytrèséloignés
et Nicolas Dupont-Aignan addi-
tionnées ont, au plus haut, frôlé ladessondages?
barre des 30%, avant de retomber
la veille d’un scrutin, l’exercice quelques jours avant le scrutin. Les
est un classique. Le camp à qui candidats FN et MoDem semblent àÀ est promis la défaite met en gar- nouveau en mesure de capter près
de «contre la lecture des sondages» et d’un tiers des voix, mais dans un
annonce qu’il les «fera mentir». Celui rapport de forces inversé.
qui est pressenti pour l’emporter angois-
se à l’idée que «de trop bons sondages
démobilisent l’électorat». Et les com-
mentateurs spéculent sur la «surprise Quelcoûtpour
quiinvariablementn’aurapasétédétectée
parlessondages». Tous ont en mémoire leséliminés?
le 21 avril 2002 et la qualification de
Jean-Marie Le Pen au second tour. Entre alheur aux vaincus. Et parmi
vendredi, dernier jour de parution des eux, malheur aux plus mauvais
études, et dimanche, plusieurs incon- M des vaincus. Des huit candidats
nues peuvent peser sur le scrutin : le ni- qui termineront l’aventure présidentielle
veau de participation - détecté en hausse dimanche soir, seuls ceux qui auront réa-
en fin de semaine -, comme le choix des lisé un score supérieur à 5 % des suffrages
indécis, qui se déterminent parfois quel- verront leurs frais de campagne rem-
ques heures avant le vote ou dans l’iso- boursés dans la limite du plafond deloir. Mais les sondeurs n’imaginaient pas 8 millions d’euros auquel ils sont soumis
vendredi que ces incertitudes soient tel- et sous réserve de validation de leurs
les qu’elles réservent une surprise com- comptes de campagne. À défaut d’attein-Plusde44millionsd’électeurssontappelés
me celle de 2002. dre ce résultat, l’État ne remboursera que
800 000 euros des frais engagés, toujoursàvoterdimancheaupremiertour
sur présentation des justificatifs et après
validation des comptes. Ceux qui ont dé-delaprésidentielle.
pensé davantage en seront donc pourÀquelniveauseral’abstention? PAGERÉALISÉE leur poche.
PARJEAN-BAPTISTEGARAT
a comparaison pourrait être Bruno Jeanbart, directeur des études à
cruelle. En 2007, le premier tour OpinionWay, vendredi. Aujourd’huiLde la présidentielle avait renoué nous sommes plutôt sur une abstention
avec les excellents niveaux de partici- compriseentre22et23%desélecteurs.»
pation des présidentielles de 1965 et La perspective d’un nouveau record
1974 : plus de huit électeurs sur dix d’abstention, dépassant les 28,4 % du
avaient voté au premier tour, record de scrutin de 2002, semble donc s’éloigner
participation depuis près de quarante dans les dernières heures de la cam-
ans. Pour le cru 2012, les instituts de pagne. La présidentielle conserverait, si
sondage se sont montrés jusqu’à la se- cela se confirmait dimanche, son statut
maine dernière assez pessimistes : selon à part dans le volet des élections fran-
les études, de 22 à 30 % des électeurs çaises. Depuis 2007, en effet, tous les
envisageaient de bouder les urnes di- scrutins intermédiaires ont enregistré
manche. Mercredi encore, le baromètre de très faibles résultats en termes de
OpinionWay-Fiducial pourLeFigaro et participation : l’abstention a atteint
LCI évaluait à 26% le niveau d’absten- 38,95 % aux municipales de 2008, Letroisièmehommesera-t-ilunefemme?tion.«Maisnousenregistronsunepous- 59,37 % aux européennes de 2009,
sée de la participation depuis notre der- 53,6 % aux régionales de 2010 et
nière étude, temporisait cependant 55,68% aux cantonales de 2011. i Marine Le Pen, ni Jean-Luc intentions de vote, elle devançait Mé- connu un trou d’air en mars puis un
Mélenchon, ni François Bay- lenchon pour six des huit instituts, les lent atterrissage aux alentours deN rou ne sont parvenus durant deux derniers les donnant à égalité. 10 % dans les derniers jours de la
cette campagne à décrocher un son- Le candidat du Front de gauche, dont campagne. Totalisant à eux trois de 39
ER E 28,41 TOUR DES ÉLECTIONS PRÉSPRPRÉSIDENTIELENTIELLES TIELLES LES DEDE LA V RÉPUBLIQUE dage les qualifiant au second tour de la les intentions de vote sont comprises à 42 % des intentions de vote dans les
en % des inscrit tsts présidentielle face à François Hollan- entre 12 et 15 %, a vu ses courbes se dernières études, leurs éventuelles
de ou Nicolas Sarkozy. Ces trois can- stabiliser ces quinze derniers jours, consignes de vote -s’ils n’étaient pas
22,4222,4 didats, en revanche, se sont disputé la après cinq mois de hausse : en no- qualifiés- animeront la campagne du21,6
troisième marche du podium dans les vembre, il était crédité de5à6%des second tour. Mélenchon a déjà indi-
18,91818,9 18,7 études d’opinion. Le Pen semblait, intentions de vote. Bayrou, lui, a qué qu’il appellerait à voter pour le
16,2% cette semaine encore, la mieux placée connu la trajectoire inverse : après candidat de gauche. Le Pen a répété15,8 ,15,33
pour décrocher la médaille de bronze une forte progression entre décembre qu’elle ne donnerait aucune consigne.
dimanche : créditée de 14 à 17 % des et janvier, le président du MoDem a Reste à savoir ce que fera Bayrou.
LeFNbattra-t-il Quelavenir L’extrêmegauche
sonrecord? pourlecentre? deretour ?
1965 196919619 9 1974 1981 1988 1995 2002 2007
’est l’un des paradoxes de cette rédité de 10 % des intentions quel niveau Jean-Luc Mé-
campagne. Créditée de 14 à de vote, François Bayrou ne lenchon, Philippe Poutou etC17% des intentions de vote Csemblait pas à la veille du À Nathalie Arthaud peuvent-
vendredi, Marine Le Pen réaliserait- scrutin en mesure de réitérer ils conduire la gauche de la gauche ?
elle une contre-performance ? Oui, l’exploit de 2007 et ses 18,6 %. Il À plus de 15 % cumulés, ils double-
si l’on garde en mémoire les sondages évoquait dès la semaine dernière raient le score (7,7 %) de leurs pré-
qui, ilyaunan, lui accordaient 20% l’après-présidentielle et son souhait décesseurs de 2007 et approche-
des suffrages, en position de contes- de voir la famille centriste se réunir. raient du record absolu pour
ter la qualification de Nicolas Sarkozy En menant campagne jusqu’au bout, l’extrême gauche à une présidentiel-
au second tour. Non, si les dernières à la différence d’Hervé Morin ou de le. Ce dernier est détenu
études se confirment dimanche dans Jean-Louis Borloo, il se place, sauf par Georges Mar-
les urnes et permettent à la présiden- complète contre-performance, en chais et Arlette
te du Front national d’égaler, voire de position de force pour en prendre le Laguiller en
dépasser, le record de son père, can- leadership. 1981: 17,7 %.
didat qui, avec 16,86% des suffrages, 0,08%
avait éliminé Lionel Jospin en 2002, Lerecordduplusmauvaisscore?
(avant de tomber à 10,44% en 2007). Résultatducandidat
À 43 ans, et pour sa première partici- e record tient depuis près de quarante ans. En 1974, fédéralisteeuropéen
pation, ce serait déjà une victoire. À Guy Héraud, candidat promoteur d’une Europe fé- GuyHérauden1974
ce titre, il faudra surveiller le nombre Cdérale, était arrivé douzième et bon dernier au pre-
de bulletins qu’elle recueillera di- mier tour. Avec 0,08 % des suffrages et 19 255 voix, il détient
manche : Jean-Marie Le Pen en avait depuis le record du plus mauvais résultat à une présidentielle. Guy
réuni 4804713 au premier tour en Héraud, il est vrai, était à l’époque concurrencé par un autre défenseur
2002 et 5 525 032 au second. de l’Europe fédérale, Jean-Claude Sebag, qui recueillit 0,17 % des voix.
AAAAbbbsssttteennntttiiiooonnn
C
Source : ministère de l'Intérieur
S.SORIANO/F.BOUCHON/A.FACELLY/J.-C.MARMARA/LEFIGAROLE FIGARO samedi21-dimanche22avril2012
Télévision:soiréesélectorales«Demainoujamais»Présidentielle
L’ÉDITORIALD’ÉTIENNEMOUGEOTTEPAGE1 décalées PAGE39 politique 3







Leprésidentsortantdoitlargement
devancerFrançoisHollandedimanche,
s’ilveutl’emporterle6mai.
Sur le fond, le président s’est montré se-
SOLENNDEROYER rein.«Jen’aijamaisconnuunecampagne
comme celle-ci, a-t-il lancé. Même en
DROITE Aleajactaest. Le sort en est jeté. 2007, il y avait moins de monde dans les
«Mêmeen2007,ilyavaitmoinsdemondedanslesmeetings»,affirmeNicolasSarkozy,iciàNice,vendredi. WOJAZER/REUTERSDans le camp sarkozyste, on a hâte d’être meetings.» Un collaborateur, admiratif :
fixés, après deux semaines de campagne «Ilestincroyable!Ilresteimperturbable.Il
difficiles, qui ont acté le ralentissement de estpersuadéqu’ilestentenduparlesFran- de jeudi soir avait redonné espoir au QG n’ontjamaisvuquelquechosed’aussierra-
la dynamique initiée depuis l’entrée en çais.Ilsentunemobilisationsansprécédent (Sarkozy arrivait en tête au premier tour FRANÇOISFILLON tique, indéterminé…», ajoute-t-elle. Un
PREMIERMINISTREcampagne du président. Avant de se ren- denotreélectorat.Ilycroit.» avec 28 %, contre 26 % à Hollande), la haut responsable de la campagne s’inter-
dre sur le plateau de TF1, jeudi, Nicolas batterie d’enquêtes publiées le lendemain roge lui aussi sur le décalage entre les son-
«Pasdepronostics» «Lefaitque,depuiscinqSarkozy a réuni sa « task force », comme ont douché l’optimisme : à deux jours du dages et les enquêtes qualitatives réalisées
chaque soir depuis le début de sa campa- Le président a tenu un dernier meeting premier tour, plus aucune enquête ne semaines,noussoyonsobligés par le QG, bonnes pour Sarkozy :«Jene
gne. Autour de la table : Franck Louvrier, vendredi soir à Nice, où le vote FN est donne Sarkozy en tête au premier tour. d’entendredelamêmefaçon sens pas ce scrutin, confesse-t-il. Je ne
Emmanuelle Mignon, Guillaume Lambert, élevé, pour tenter de convaincre les in- Pour BVA et Le Parisien, le candidat PS lesdixcandidats,neufquitapent comprendspas.»
Camille Pascal, Nathalie Kosciusko-Mori- décis(lireci-dessous). Il tiendra son pre- devancerait son adversaire avec 30 % Une seule certitude, selon les spécialis-surleprésidentdelaRépublique,
zet, Henri Guaino, Xavier Musca, de même mier meeting d’entre-deux-tours en contre 26,5 %. Même fourchette pour le etledela tes de l’opinion : le président sortant doit
que ses trois stratèges.«C’esttoujoursen- Touraine. Si les conseillers qui l’accom- baromètre Ipsos Logica pour France TV, Républiquetoutseul arriver devant Hollande au premier tour,
courageant de venir vous voir! Vous avez pagnent sur le terrain restent confiants, Radio France et Le Monde, qui donne et si possible, de loin, pour avoir unepoursedéfendre,
l’airenthousiastes,vraiment!», a plaisanté d’autres ont pris connaissance avec in- Hollande à 29 % et Sarkozy à 25,5 %. Un chance de l’emporter au second. En 2007,çaconduitàcertains
Sarkozy en entrant dans le salon vert de quiétude des derniers sondages. Alors troisième sondage, de l’institut CSA, pour il était arrivé en tête avec 31,18 % desdéséquilibresqui
l’Élysée. Détendu et blagueur, il a moqué que le Rolling Ifop Fiducial, le sondage BFM-TV,20minutes et CSC, suggère éga- voix. À deux jours du premier tour, unserontrétablislundi
les«petitesmines» de ses collaborateurs. quotidien pour Europe 1 et Paris Match, lement une avance pour le candidat PS sondage TNS Sofres pour Le Figaro leprochain»
(28 % contre 25 %). En revanche, selon donnait à 28 %.«Pourgagnerle6mai,il
un sondage TNS Sofres Sopra Group pour faut que le total Hollande-Mélenchon ne
i-Télé, les deux rivaux sont à égalité, avec se, qui conduisent les gens à la prudence. dépasse pas 43% dimanche, calcule un
27 % chacun. Même égalité selon le Rol- Beaucoup se décideront au dernier mo- membre du staff.EtqueSarkozyetLePen ling Ifop du jour : Hollande gagne un ment.» Jeudi, NKM assurait qu’elle ne dépassent les 45%. Pour résumer, il faut
point et Sarkozy en perd un, tous deux se «croyaitpasuneseconde» à ces sondages, queleblocdroitedépassede2ou3pointsle
retrouvant au coude-à-coude à 27 %. au regard de la «dynamique d’enfer» blocgauche.»«Onnefaitpasdepronos- ! "#
Les proches du président regardent ces qu’elle observe dans les «salles pleines à tics, nuance un conseiller, prudent.Ilfaut
sondages avec circonspection. «Ils sont craquer». Selon la porte-parole, les mee- arriver en tête ou à égalité avec Hollande.
suite, il considère avoir rempli sa mis- contradictoires, met en garde le conseiller tings de Hollande ne font pas le plein et ne Bon,c’estvrai,sionarrivederrière,çade-
JUDITHWAINTRAUB sion à la tête de l’UMP : «J’ai payé de Franck Louvrier.Ilyaeuquatreansdecri- suscitent aucune ferveur. «Les sondeurs vientcompliqué.»
ma personne en permanence pour ras-
SON ULTIME message de la campagne sembler», assure-t-il, en rappelant
du premier tour, Jean-François Copé a qu’il a insisté pour intégrer Thierry
choisi de l’adresser vendredi à la«fa- Mariani, fondateur de la Droite libre, $ %
mille UMP». Dans une vidéo envoyée au comité stratégique de la campagne.
par mail, le secrétaire général remer- Ou aussi qu’il a pris soin d’«associerà
cie les militants pour leur travail«ex- tout» le centriste Pierre Méhaignerie. nue soutenir celui dont elle pen- mais lui donne plus que jamais,
CHARLESJAIGU
ceptionnel» et en appelle«àlamobili- Mais Jean-François Copé sait aussi se qu’il est le seul à avoir «le lui qui est habitué à la position
ENVOYÉSPÉCIALÀNICE
sation puissance mille» dimanche. qu’il ne conservera pas son poste au gabarit » pour occuper l’Élysée. d’outsider, le sentiment de se
«Que tout le monde soit sur le pont et mérite, surtout en cas d’échec à la L’ex-première dame a pris la battre contre l’establishment.
qu’ilnemanquepasunboutondeguê- présidentielle. Il a donc commencé à POUR son dernier meeting au parole pour appeler les hésitants «Lorsqu’oninjurieleprésidentdeAvecvotre«tre!», lance-t-il, avec un grand sou- s’assurer du soutien des hommes qui Nikaia de Nice, Nicolas Sarkozy à droite à voter Sarkozy«pourle laRépublique,c’estunpeulepeu-
présence,rire pour gommer le caractère incon- comptent à l’UMP. Les Réformateurs est arrivé entouré de son épouse placerentêtedupremiertour». pledeFrancequel’oninjurie»,a-
c’esttoutelagru de la citation. Le chef du parti libéraux veulent que les statuts du Carla, de ses amis, de ses pro- t-il expliqué en faisant allusion à
Consensusmédiatiquemajoritaire assure à ses troupes que parti, qui permettent à ses diverses ches. Parmi sa garde rappro- cet auditeur de France Inter quifamillequiest
«lacampagneextraordinairedeNico- sensibilités de s’organiser en courants chée, Henri Guaino, mais aussi Devant une salle comble (envi- lui a demandé de «dégager ».
réunielasSarkozy,quin’arienlâché»,«fera et de se compter, soient enfin appli- son ami de trente ans Brice Hor- ron 10 000 personnes selon la Mais Nicolas Sarkozy a aussi dé-»
la différence pour les Français». «Je NICOLASSARKOZY tefeux ou le chanteur Enrico Ma- presse locale), le président-can- fendu ses cinq ans de présidence.
vousembrasse», conclut-il. cias. Et, parmi les responsables didat a donc entonné le chant du «Imaginez la France pendant les«Quetoutlemonde
En quatre minutes, l’essentiel est dit : de la majorité, le premier minis- dernier combat : «Ce n’est pas crisesmenéeparletriumviratMé-soitsurlepontetqu’il
Copé fera tout pour garder l’UMP, et tre François Fillon, la ministre vous (les sondeurs et les com- lenchon-Joly-Hollande!», a-t-ilnemanquepasun
tout pour que Sarkozy gagne. Dans son du Budget Valérie Pécresse, le mentateurs,NDLR)quidéciderez mis en garde pour anticiper le fa-
boutondeguêtre!»esprit, l’un peut aller sans l’autre. Il secrétaire général de l’UMP ànotreplace,voilàlemomentoù ce-à-face qui l’attend probable-
JEAN-FRANÇOISCOPÉcroit que le parti présidentiel peut sur- Jean-François Copé, le président noussommes:vous,lesFrançais, ment avec François Hollande
AUXMILITANTSUMP BernadetteChiracvivre à une défaite. Certains de ses diri- de l’Assemblée nationale Ber- vous allez dire votre vérité.» Un dans l’entre-deux-tours. Un ar-
estvenuesoutenirgeants prédisent son explosion ? «Ce nard Accoyer, et même Rama discours prononcé au moment gument décisif pour séduire les
NicolasSarkozysont pour la plupart ceux qui veulent me qués. Ils devraient le demander publi- Yade. L’autre vedette de la soi- où se multiplient les sondages électeurs du centre.
àNice,vendredi.
flinguer», affirme-t-il. Le secrétaire quement après les législatives. Le se- rée était Bernadette Chirac, ve- qui pronostiquent un premier Enfin, à Nice, le président-
WOJAZER/REUTERS
général est prêt à défendre son fauteuil crétaire général leur a déjà promis tour difficile pour Nicolas candidat a conclu son long dis-
contre celui qu’il considère comme son d’appuyer leur démarche. Il a aussi Sarkozy (lire ci-dessus).Cequi cours improvisé par une série de
principal rival : François Fillon. Campa- promis aux centristes de l’UMP qu’ils n’empêche pas le président- remerciements émus. À Berna-
gne oblige, il ne cite le premier ministre seraient davantage écoutés. candidat d’y croire toujours. dette Chirac, d’abord : «Vous
que pour se féliciter de la qualité de leur De son côté, François Fillon ne reste Face au consensus médiatique faitestairelesmenteurs.Parvo-
coopération. Mais il ne peut s’empêcher pas inactif. Il reçoit des députés, par qui estime que François Hollande treprésence,c’esttoutelafamille
d’ajouter :«OnmerapportequeNicolas groupes ou en tête à tête. Jeudi, il a est désormais «élu», Nicolas quiestréunie», a-t-il proclamé,
Sarkozy dit souvent de moi: “Lui, au profité de sa visite au nouveau parc Sarkozy a répondu en adoptant le après le ralliement de quelques
moins, il mouille sa chemise” ». des Calanques, à Marseille, pour invi- discours du candidat seul face au chiraquiens à François Hollande.
Copé se veut exemplaire. D’abord, il ter à dîner Renaud Muselier, député et «systèmemédiatique». Car c’est Il a aussi remercié chaleureuse-
croit à la victoire :«Queteloutelhaut patron de la fédération UMP des Bou- bien le sentiment d’un combat ment sa porte-parole, Nathalie
gradé,dufaitdesacolonnevertébrale, ches-du-Rhône. Ont-ils parlé du par- solitaire qui étreint aussi bien le Kosciusko-Morizet, et Rama
s’inquiète et le dise en “off”, peut- ti ? «De ça et d’autre chose», élude président-candidat que ses trou- Yade. Puis il a lancé son appel fi-
être», mais lui ne cédera pas au pessi- Muselier, qui ajoute en souriant :«Je pes face à la chronique d’une dé- nal : «Venez en masse voter di-
misme.«C’estunequestiondemental, présume quele fait quejedirige la plus faite annoncée. Un combat dur, manche, parce que les forces qui
de flamme», dit-il. Ça suppose grosse fédération de France n’est pas qui n’entame pas«lecalme» du sontrassembléescontrenoussont
«d’être au clair avec ses idées». En- étrangeràsonenviedemevoir.» candidat, selon son entourage, sigrandes!»
Csamedi21-dimanche22avril2012 LE FIGARO
CommentHollandeveutfinancerladette Comparezlesprogrammesdescandidats
Présidentielleavecl’épargnedesFrançais PAGE25 www.lefigaro.fr/presidentielle-20124 politique






LecandidatPS,quiseméfiedessondages,alancésesderniersappelsàlamobilisation.
NICOLASBAROTTE FRANÇOISHOLLANDE
ETFRANÇOIS-XAVIERBOURMAUD CANDIDATPSÀL’ÉLYSÉE

GAUCHEIls vivent le premier tour «Moi,jen’attendraispaslafin
commesic’étaitlesecond.Pourlesso- d’unquinquennatpourdireque
cialistes, c’est comme si tout se jouait j’aicommisdeserreursaudébut.
dimanche. Au QG de campagne, on Ilesttroptard.J’essaierai
l’admet volontiers: François Hollande d’adopter
a beaucoup insisté sur l’enjeu du lecomportement
22 avril. «Le premier tour est plus im- quiconviendra,si
portant que le deuxième», assure-t-on lesFrançaism’en
dansl’entourageducandidat.«C’estle donnentlapossibilité,
6maiquenousauronsunprésident,mais dèsledépart.»
c’est le 22 avril que nous aurons ou pas
une dynamique dans un sens ou un
autre»,aexpliquéHollande,vendredi, Front de gauche est l’une des surprises
àVitry-le-François. de la campagne. Les socialistes ne
Le candidat socialiste termine cette l’avaient pas imaginé. Depuis plusieurs
campagnecommeill’avaitcommencé: jours, Hollande met en garde contre
enmégafavori.Silessondagesontvarié «le vote de sympathie, de frivolité».
aufildesmois,ilsindiquentuneseuleet Maissil’anciensénateursocialisteréa-
même tendance: à la hausse. Hollande lise une performance, 15% ou plus, il
devant Sarkozy au premier tour avec pourraitsetransformerenalliéencom-
30%pourBVA,29%pourIpsos,28% brant et exigeant entre les deux tours.
pourCSA,27,5%pourHarrisInteracti- François Hollande a assuré qu’il ne cé-
ve,27%pourTNSSofres,selonlesder- derait rien. Mais il devra prendre en
nières enquêtes d’opinion. Le PS n’en comptelemessagedesélecteursquine
revienttoujourspas.Ceseraitunepre-
FrançoisHollandeestalléaucontactdeshabitantslorsd’unevisite,vendredi,àVitry-le-François,danslaMarne. FREDDUFOUR/AFPmière dans l’histoire qu’un président
Hollandemetengardesortant n’arrive pas en tête à l’issue du
premier tour. Oui, mais voilà… ce ne Lepremierenjeupourlecandidatso- promettent au candidat socialiste une 57%danslesenquêteslesplusfavora- contre«levotede
sont que des sondages. «Très contra- cialiste, c’est donc d’éviter une mau- victoire par K.-O. total. Jamais depuis bles.Peut-êtremieuxquelegénéralde sympathie,defrivolité»
dictoires», a affirmé François Hollan- vaise surprise. Si la tendance des en- soninvestitureentantquecandidatdu Gaullequiavaitréuni55,20%desvoix
de! Il veut éviter qu’on y prête atten- quêtesd’opinionseconfirme,siNicolas PS il n’est descendu au-dessous de la ausecondtouren1965.C’estdire…
tion, risque de démobilisation oblige. Sarkozy ne parvient pas à devancer barrede53%.Silessondagesseconfir- l’aurontpastrouvéassezàgauche.Orsi
MaîtriserlesimpatiencesVendredimatinsurEurope1,ilaencore FrançoisHollande,silechefdel’Étatne mentdanslesurnes,FrançoisHollande une telle hypothèse se confirme, il
rappelé le souvenir du 21 avril, lorsque creuse pas l’écart, il a peu de chances, serait«lemieuxéludesprésidentsdela Ledeuxièmeenjeuduvote,pourleso- pourrait être poussé à y répondre en
equeleduelChirac-Jospinétaitannoncé dit-on au PS, de pouvoir inverser la V République, à l’exception de Pompi- cialiste, c’est de contenir la poussée de appelant Martine Aubry à Matignon,
maisnes’estfinalementpasproduit. pente. Les sondages de deuxième tour dou», note-t-on à son QG: de 55% à Jean-Luc Mélenchon. Le candidat du l’une de ses plus anciennes rivales au
seinduPS.Dequoiaugurerundébutde
mandat électrique. Quoi qu’il en soit,
lessocialistesserassurentencomptant
sur de bons reports de voix. «Le total