Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Magazine Le Figaro du 23 mars 2011

De
38 pages

Retrouvez le Figaro magazine du 23/03/2011

Publié par :
Ajouté le : 23 mars 2011
Lecture(s) : 15
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

1,40€ mercredi23mars2011 -LeFigaroN°20726-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement-Figaroscopevenduuniquementdanslesdépartements60,75,77,,78,91,92,93,9494,95.
EnvisiteàParis, Figaroscopeleprésidentguinéen
préditp un«printemps Culture:les60ppersonnalités
africaina »PAGE10 quiontlepouvoiràParis
“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
LeFigaroéconomie
Libye: DeuxièmetourdescantonalesLeJaponredoute
le«Charles-de-Gaulle»lecoûtdela
reconstruction entreenaction
PAGE23 Lamise
Grandes aupointsurfaces:cequi
vaaugmenter
en2011 PAGE20
Entretien:le deSarkozy
directeurgénéral
deFrance2 Le président de la République a
veutrajeunir clarifié la position de la majorité.
l’audience PAGE28 Fillon nie toute divergence avec lui.
«LECHOIX,c’ests’abstenir d’une différence» entreMartineAubry
ou voter PS. La seule chose Nicolas Sarkozy et lui.
imposeson exclue,c’estdevoterFN», a Alain Juppé, de son
déclaré hier le chef de l’État côté, a appelé àrythmeauPS
à propos du second tour des «voter pour le can-
PAGE6 élections cantonales. Fran- didatrépublicainac-
çois Fillon, qui avait semblé ceptable»ouàvo-Poutinelance prendre ses distances avec ter blanc dimanche
la ligne élyséenne, a assuré prochain.sacampagne
qu’il n’y avait «pas l’ombre PAGES3ET4
présidentielle
PAGE10
Lesuniversitéssemobilisentcontre
leplagiatviaInternet
VÉRITABLE fléau du travail y avoir été confrontés. Si les Des professeurs ont égale-Les avions de chasse Rafale du Charles-de-Gaulle, désor-
universitaire, le phénomène étudiants trichent par faci- ment été pris en faute. Lesmais opérationnel, ont conduit hier une première mis-
du « copier-coller » à partir lité et pour gagner du temps, remèdes, chartes, sensibili-Justice: sion au-dessus de la Libye. Le porte-avions nucléaire, qui
de documents trouvés sur certains d’entre eux ayant sation… sont à mettre en
avait appareillé dimanche de Toulon, a été rejoint par sonPierrePerret Internet semble affecter huit pris l’habitude de copier sans œuvre dès le lycée, car les
« groupe aérien » composé notamment de huit Rafale et étudiants sur dix. Et neuf même citer les sources n’ont sanctions par exclusion tom-poursuitune six Super-Étendard. PAGES7,8,9ETL’ÉDITORIALPAGE17 professeurs sur dix déclarent pas conscience de plagier. bent lourdement. PAGE12
journalisteen
diffamationPAGE11
HISTOIRE DUJOUR
LesacrificedeSandraetAlvaro
pourleGuatemala
Accident
andra et Alvaro s’aiment. Ils vivent tentent de modifier. Le président hondu-
nucléaireau depuis des années dans une appa- rien Manuel Zelaya s’est fait renverser enSrente harmonie. Sandra aide depuis juin 2009 pour avoir voulu se représenter.Japon:situation
longtemps Alvaro dans son travail. On Mais cette fois le président guatémaltèque
toujoursprécaire prétend même qu’elle a une influence dé- n’a pas trouvé d’autre solution pour per-
PAGE13 terminante dans les décisions de son pétuer sa dynastie à la tête de son pays que
mari. Elle a notamment pris la tête de la de divorcer.
politique d’aide sociale du gouvernement Le bras droit de Sandra Torres, OrlandoMichelPlatini
guatémaltèque. Alvaro Colom est prési- Blanco, assure que la décision de divorcertriomphalement dent de la République. Sandra Torres veut a été très difficile à prendre. Interrogé sur
se présenter à la succession de son mari le fait que le couple continuera ou non àrééluàlatête
lors des élections de septembre prochain. vivre ensemble, il estime que cela résulte-
dufooteuropéen Mais la Constitution le lui interdit. ra «d’un choix personnel». Il estime qu’il
PAGE14 Les Constitutions sud-américaines sont ne faut pas introduire la morale dans tout
toutes marquées par la volonté d’éviter la cela.«Lamoraledoitêtreécartéedelapo-
P.JOSEK,C.BARRIA,S.ZIVULOVIC/REUTERS-
perpétuation au pouvoir d’un caudillo et le litique», explique-t-il. Mais déjà les juris-S.SORIANO/LEFIGARO-M.MEDINA/AFP
népotisme. D’où l’interdiction de se re- tes s’inquiètent : qui paiera une pension
J.-C.Cambadélismbadadéél is présenter que la plupart des présidents alimentaire ? PATRICKBÈLE
Invité
du«Talk k DÉBATS&OPINIONS RENDEZ-VOUS
Orange-
LACHRONIQUE L’ÉDITORIALdePierreRousselin PAGE17
LeFigaroo»» d’Alain-GérardSlama LECARNETDUJOUR PAGE15
www.breguet.comPAGE6 Espoirsetillusions APARTÉd’AnneFulda PAGE38
du«printempsarabe»PAGE17DéputéPSdeParis TOUTEL’ACTUALITÉSURlefigaro.fr Boutiques Breguet – 6, Place Vendôme, Paris, +33 1 47 03 65 00
26, La Croisette, Cannes, +33 4 93 38 10 22
ALG:185DA. AND:1,50€. BEL:1,50€. DOM:2,10€. CH:3,20FS. CAN:4,25$C. D:2,10€. A:3€. ESP:2,10€. GB:1,70£. GR:2,30€. ITA:2,30€. LUX:1,50€. NL:2,10€. H:830HUF.
PORT.CONT.:2,20€. SVN:2,30€. MAR:14DH. TUN:2,5DTU. USA:4.25$. ZONECFA:1600CFA. ISSN0182.5852
M 00108 - 323 - F: 1,40 E
3:HIKKLA=]UVYUY:?k@n@c@d@a;
PHILIPPEDEPOULPIQUET/PHOTOPQR
Collection Marine
Cmercredi23mars2011 LEFIGARO
NotreblogReligions2 recto VERSO HTTP://BLOG.LEFIGARO.FR/RELIGIOBLOG
Legrandamphithéâtre
delaSorbonne.
VINCENTNGUYEN/RIVAPRESS
Demain et vendredi,
l’Église catholique
organise
à Paris le «parvis
des Gentils», deux jours
de dialogues entre
intellectuels croyants
et non croyants.
Décryptage
d’un événement voulu
par Benoît XVI.
PARJEAN-MARIEGUÉNOIS
ETASTRIDDELARMINAT
Église catholique réinvente le
«parvis des Gentils». Sous
cette appellation, Paris va être
le théâtre, jeudi et vendredi,
d’une première mondiale or-
ganisée par le conseil pontificalL’de la Culture : deux jours
«d’échanges et de dialogues entre croyants et non-
croyants» de niveau universitaire. Avec en clôture,
vendredi soir, sur le parvis de Notre-Dame, une soi-
rée festive et culturelle ouverte à tous. Le Pape
s’adressera pour la première fois à des jeunes in-
croyants, via un message vidéo en français.
À l’origine, l’expression «parvis des Gentils» est
juive. Elle désignait l’immense esplanade qui entou-
rait le Temple de Jérusalem, détruit en l’an 70 de no-
tre ère, où les «gentils», les non-juifs, étaient admis.
Cet espace, nettement plus vaste que le Temple reli-
gieux, était conçu comme un lieu d’échanges et de
dialogues. Et un espace de prière libre où chacun LeVaticans’invite
priait dans sa propre foi. Deux mille ans plus tard,
Benoît XVI relance l’idée d’un «parvis des Gentils».
Tout remonte à septembre 2009, lors d’un voyage
en République tchèque où il visita Prague. Il en fit
part, trois mois plus tard, lors d’une cérémonie de
vœux aux membres de la curie romaine. Benoît XVI àlaSorbonne
confia sa«joyeusesurprise» d’avoir constaté que ce
pays d’Europe où les chrétiens ne constituent qu’une
«minorité» avait écouté son message avec une«vive cortiledeiGentilli, et dans beaucoup d’autres langues nuelle Mignon. L’intégralité des débats sera re- est l’occasion pour les croyants et les non-croyants
attention». Le Pape suggéra alors : «Je pense que mais qui reste ambigu en français où le mot «gentil» transmise sur KTO. de dépasser leurs préjugés.«N’ayonspaspeur,nous
l’Églisedevraitencoreaujourd’huiouvrirunesortede revêt une connotation naïve.«Jemesuistoutdesuite Selon quels critères les intervenants ont-ils été leshumanistes,dedialogueraveclescatholiques.De-
parvis des Gentils où les hommes pourraient, d’une ditqu’ilfallaitchangerlenom, confie le père Mazas, choisis par les organisateurs? En toute logique, on a puisDiderotetVoltaire,nousavonsabondammentdé-
certainemanière,s’accrocheràDieu,sansleconnaître maisenréfléchissant,nousavonspenséquel’interro- convié, à la Sorbonne, des professeurs d’université; noncé les abus de la religion. Mais nous n’avons pas
et avant qu’ils aient trouvé l’accès à son mystère.» gationqu’ilsuscitepermetd’expliquerexactementce à l’Institut, des membres des Académies. Il a fallu examiné ce que l’expérience religieuse nous apprend
L’idée était lancée. L’intellectuel Benoît XVI en si- dont il s’agit: une volonté de l’Église de créer un lieu aussi respecter un certain équilibre entre chrétiens et del’homme,niconsidérélesbénéficesdelafoi,delavie
tuait ainsi l’enjeu, aussi important que le dialogue ouvert,diversettolérantqui,sansaccaparerperson- non-croyants. Parmi ceux-ci, Axel Kahn et Julia intérieure,delaprière.»
avec les autres religions :«ledialogueavecceuxpour ne,entendposerdesquestionsessentiellessurDieuet Kristeva avaient déjà donné une conférence de Carê- Le philosophe catholique Rémi Brague engage, lui
qui la religion est une chose étrangère» et qui ne surl’existencedel’homme.» me à Notre-Dame. L’un et l’autre avaient eu l’occa- aussi, les croyants à ne pas craindre le dialogue :«Il
«veulentpasrestersansDieupouraumoinss’enap- sion également de rencontrer le cardinal Ravasi lors fautqu’ilsaientsuffisammentlafoipoursedirequ’en
Quatrelieuxhautementsymboliquesprochercommel’“Inconnu”» devra«compléter» une de débats qui s’étaient tenus à Rome. Dans un pre- s’appuyant sur la raison, en poussant la raison jus-
tradition déjà bien établie dans l’Église,«ledialogue De fait, le programme (à consulter sur www.parvis- mier temps, le conseil pontifical pour la Culture n’a qu’aubout,onarriveraàlavéritéetpasàunrelativis-
aveclesreligions». desgentils.fr) illustre à foison le thème choisi pour le pas souhaité, semble-t-il, que les débats tournent à memou.»
Le cardinal Gianfranco Ravasi assistait à cet entre- «Parvis» parisien : «Lumières, religions, raisons l’affrontement. Aucun athée militant ne figure parmi
«Uneforcedepropositionintellectuelle»tien. Président du conseil pontifical pour la Culture, communes». Les rencontres vont se dérouler dans les participants. «Il ne s’agissait pas d’organiser un
ministre de la Culture de l’Église catholique, il re- quatre lieux hautement symboliques. face-à-faceentrecroyantsetnon-croyants.Placésen Bertrand Collomb, «chrétien affiché mais sans os-
tourna dans son dicastère et confia l’idée à son équi- À l’Unesco, ce sont des diplomates qui intervien- miroir,onrisquedeprendrelaposeetdenepasselais- tentation», se réjouit de cette initiative qu’il compa-
pe, et plus particulièrement au religieux français dront, ainsi que le jeune philosophe catholique Fa- ser ébranler par l’autre, explique le père Bousquet, re à ce qui se fait à Paris aux Bernardins :«Ilestbon
Laurent Mazas, de la congrégation des Frères de saint brice Hadjadj et Jean Vanier, fondateur de l’Arche. vice-recteur de l’Institut catholique.Ilnousasemblé quel’Églisenesecontentepasdesapositiond’autori-
Jean. Très vite s’imposa le projet d’organiser au À la Sorbonne, les orateurs seront le généticien Axel plus salubre de convier des personnes avec lesquelles té.Elledoitparleraveclemondeetpasseulementau
moins une fois par an dans une ville différente du Kahn, la psychanalyste Julia Kristeva et le philoso- nous pouvons regarder les défis que pose le monde monde.» C’est à cette condition, dit-il, qu’elle
monde un Parvis des gentils. Paris, ville des Lumiè- phe Bernard Bourgeois. Jean-Luc Marion animera la d’aujourd’hui.» Comme le dit Fabrice Hadjadj, la li- pourra devenir «une force de proposition intellec-
res, serait la première étape : n’est-elle pas la capita- séance. À l’Académie, trois thèmes ont été retenus. gne de partage s’est déplacée : «Elle n’est plus tant tuelle», comme l’y invite Marcel Gauchet : «Bien
le d’un pays qui a donné à l’Église les Congar, Mau- L’ancien PDG de Lafarge Bertrand Collomb et Jean- entre ceux qui croient et ceux qui ne croient pas en que non-croyant et n’appartenant pas à l’Église ca-
Claude Casanova, directeur de la revue Dieu,qu’entreceuxquicherchentàdéfendrel’homme tholique, déclarait le philosophe dans Le Figaro duriac, de Lubac, Frossard, etc. Une
deuxième édition est déjà prévue à Ti- Commentaire, s’exprimeront sur les etlavieetceuxquicherchentàlesétoufferdansunuti- 10 décembre,jeconsidèrequesaprésencemorale,in-
rana, en Albanie. D’autres demandes, questions éthiques que posent l’écono- litarisme spirituel ou matériel.» L’Église catholique tellectuelle et spirituelle à l’intérieur de l’Europe est
émanant pour certaines de ministères mie et la finance. François Terré et engage d’abord le dialogue avec ceux dont elle juge extrêmementimportante.»
de la Culture, sont aussi arrivées au Rémi Brague, sur le droit des person- qu’ils ont le souci de construire un monde plus juste. L’Europe. Selon Julia Kristeva, c’est l’enjeu majeur
Saint-Siège pour organiser des «Par- nes dans un monde où les cultures ne Les implications de la foi chrétienne seront forcé- de ces rencontres. «On ne peut poursuivre la
vis» à Prague, Stockholm, Berlin, Mos- s’en font pas la même idée. Jean Clair et ment discutées, mais le contenu de cette foi ne sem- constructioneuropéennesansréfléchiràsacohérence
grcou, Washington, Pékin, Valence, Bar- M Dagens sur l’art. Vendredi soir, au ble pas à l’ordre du jour. culturelle», affirme celle qui se dit française, d’origi-
celone… collège des Bernardins, une table ron- Pourquoi des intellectuels non croyants accep- ne bulgare, de citoyenneté européenne et améri-
La première édition en France est un de tirera les conclusions de ces jour- tent-ils de dialoguer avec des catholiques? Selon caine d’adoption.«N’ayonspaspeurdenousappro-
laboratoire. Un test aussi, à commencer nées, en présence notamment de Axel Kahn, «la question se pose en effet de savoir si prier notre tradition, de penser cet héritage et ce que
par le nom qui sonne bien en italien, Bruno Racine, Arlette Chabot, Emma- l’opinion d’un homme qui se réfère à une transcen- nousvoulonsenfaire.N’ayonspaspeurd’allerauPuy-
dance est de même nature que celle d’un homme qui en-Velay.» Elle voit dans cet espace d’échange créé
exprimeuneopinionpersonnelle». Il cite Michel On- par l’Église catholique l’embryon du collège de
N’ayonspaspeurdenousapproprier fray qui considère que la religion est un frein à la li- cultures européennes dont elle rêve. «Engager ce
berté de penser.«Jesuistoutaussiagnostiquequelui dialogueestcourageux, poursuit-elle,carceseraunnotretradition,depensercethéritage mais je ne partage pas ce point de vue. Il me semble travaildelonguehaleine.Maisavons-nouslechoix?À
qu’uncitoyenquialafoipeutlégitimementparticiper moinsdecroireàl’Esprit-Saint,sionneréfléchitpasetcequenousvoulonsenfaire» au débat public.» D’après Julia Kristeva, auteur de ensemble, on court vers une troisième guerre mon-«
JULIAKRISTEVA,ÉCRIVAINETPSYCHANALYSTE,INVITÉEDESRENCONTRES Cetincroyablebesoindecroire (Bayard), ce dialogue diale.»
12, boulevard de Bonne Nouvelle 75010 PARISDÉPARTS : DE PARIS DE MAI À SEPTEMBRE 2011 -
Tél. 0149491550Croisière, conférences, visites guidées et vols inclus dans le programmeCROISIÈRES CROISIÈRES
E-mail : info@rivagesdumonde.fr
EN RUSSIE EN CROATIE LES C IVILISATIONS A U L ONG C OURSwww.rivagesdumonde.fr
12 JOURS 8 JOURS/7 NUITS Je souhaite recevoir la brochure : « Croisières : ren Croatie ren Russie »
r MONSIEUR r MADAME r MADEMOISELLEAU FIL DE LA VOLGA, KOPER - ZADAR - PLOCE (MOSTAR)
DE MOSCOU KORCULA - BOUCHES DE KOTOR NOM PRÉNOM
À SAINT-PÉTERSBOURG DURRES (TIRANA) - DUBROVNIK ADRESSE
HHHHà bord du M/S Tchaïkovski Prestige SPLIT - KOPER VILLE CODE POSTAL
et de bateaux standards
à bord du M/S Arion ADRESSE MAILCulturelles, francophones, nos croisières enrichissent votre détente
Coupon à retourner à Rivages du Monde : 12 boulevard de Bonne Nouvelle 75010 Paris
A
IM075100099 - Garantie APS
FigQuot–mars2011
"
LEFIGARO mercredi23mars2011
Dossierspécial «L’abstention,l’autrevote
électionscantonales protestataire» 3francePOLITIQUE
L’ANALYSEDEBÉATRICEHOUCHARDPAGE17WWW.LEFIGARO.FR/POLITIQUE
ÉLECTIONSCANTONALES
FillonnietoutdésaccordavecSarkozy
Leprésidentetlepatrondel’UMPreprochentaupremierministred’avoirjouéunepartitionensolo.
l’Élysée,toutavaitpourtantétésoigneu-
CHARLESJAIGUETSOLENNDEROYER
sementcaléavantlepremiertour.Même
MAJORITÉ Soucieux de dissiper au plus si l’on reconnaît que cette ligne était
vitetoutmalentendu,lepremierministre « complexe ». « Il fallait tenir bon sur la li-
aassuréhierdevantlesdéputésUMPqu’il gne du refus d’un front républicain, mais il
n’yavait « pas l’ombre d’une différence » y en a qui veulent toujours se donner le beau
entreleprésidentetluiquantauxconsi- rôle », grinçait hier un collaborateur de
Nicolasgnes de vote pour dimanche, en cas de Sarkozy.
Sarkozyet
duelsentreleFNetlePS. « Aucune voix de LaréuniondubureaudugroupeUMPàFrançoisFillon
la droite et du centre ne doit se porter sur le l’Assemblée a été houleuse pour Fillon,(icien2010).
FN. C’est la position constante du président Lepremier
sur le sujet »,a-t-ilinsisté.FrançoisFillon ministrea
arapportéauxdéputéslapositionexpri- «Cettedivergenceexpliqué,hier
méeparNicolasSarkozy,lematinmême devantles àlatêtedel’État
députésUMP,au petit déjeuner de la majorité: «Le estcatastrophique!»qu’iln’yavaitchoix, c’est s’abstenir ou voter PS. La seule
«pasl’ombre BERNARDDEBRÉ,DÉPUTÉUMPchose exclue, c’est de voter FN. »
d’uneLechefdugouvernementarépétéqu’il
différence»nefallaitpas « contraindre nos électeurs à pour la première fois depuis 2007. Plu-
entrele
mêler leurs voix à celles de l’extrême gau- sieursdéputésontprislaparolepourcri-
présidentetlui
che ». Et a dénoncé un PS qui « déverse tiquersapositiondelaveille:« Cette di-
quantaux
haine et torrents d’injures contre le prési- vergence à la tête de l’État estconsignes
dent et le gouvernement». « Je ne vois pas catastrophique !», s’est écrié le députédevotepour
la majorité appeler à voter pour un candi- BernardDebré.Danslescouloirsdel’As-dimanche.
dat PS »,a-t-ilconclu,enlaissantenten- semblée, Claude Goasguen observaitG.BASSIGNAC/
drequ’ilétaitdonc,commeleprésident, FEDEPHOTO quantàluiqueFrançoisFillonavaitcom-
hostile à un front républicain. Mais «le mislàsa « première faute politique ».
président a toujours combattu le FN », a- bés d’accord pour regretter ces propos. Fillon,quiafaitentendresapetitemu- mier ministre saisira la première occasion Chez les proches de Fillon, la lecture
t-ilajouté. « Cette ligne, qui est la mienne « Fillon a fait un coup, avec l’air de ne pas y sique en toute connaissance de cause, a qui se présente pour revenir sur sa posi- étaittoutautre:« La position du premier
aussi, est la seule à même d’assurer l’unité toucher, comme d’habitude », accuse un tentédesedéfendremollement: « Je n’ai tion. » ministre est apparue plus claire que celle du
de la majorité », a-t-il ajouté, en faisant proche de Copé. « Fillon avait l’occasion pas fait de déclarations ambiguës. Ce n’est Àl’Élysée,ons’agacebeaucoupdeces président. Sarkozy n’est pas à l’aise avec
allusion au fossé qui se creuse entre la de rectifier tout de suite, mais il ne l’a pas pas moi qui ai rédigé ces articles. »Copé, loupésdecommunications. « On va par- ça, mais c’est la triste vérité», se réjouit
droiteetlecentre. fait», constate un proche du chef de cassant: « Non, mais ils sont faits ! Et on ler pendant combien de temps de ces his- un proche. « Fillon sème pour l’avenir.
Laveille,aubureaupolitiquedel’UMP, l’État. Autant dire que le président n’est est dans la m… ! Il faut rectifier le tir ! »Un toires de consignes de vote, alors que pas Dans l’esprit des gens, ce sera :“Lui,c’est
FrançoisFillonavaitfaitsensationenap- pasdupe. procheduchefdel’Étataprévenul’en- un Français n’écoute ces consignes ? », lui; moi, c’est moi” », décrypte un
pelant à voter « contre le FN » en cas de tourage du patron de l’UMP: « Le pre- pestaithierunprocheduprésident.Pour autre.
PetitemusiqueduelFN-PS,tandisqueNicolasSarkozyet
Jean-FrançoisCopés’entenaientàlali- Hier matin, ayant lu la presse qui faisait
gnedu«ni-ni»(niFNnifrontrépubli- état d’un désaccord entre le premier mi-
cain). Préparée en amont à Matignon et nistreetlui,NicolasSarkozys’estmontré
pesée au trébuchet, cette déclaration a glacial, au petit déjeuner de la majorité:
donnél’impression,lundisoir,queFillon « On était tous d’accord hier matin sur la
sedémarquaitduchefdel’État,entenant position. Et dès hier soir, ça donnait l’im-
une ligne plus ferme, en tout cas plus pression qu’on ne l’était plus ! » Quant à
claire, vis-à-vis du FN. Le président n’a Copé, il ne décolérait pas: «Jeledis à
pasdutoutappréciécequ’ilaperçucom- François, sa position n’est pas claire. Il n’y a
meunesortiedepiste.SarkozyetCopése pas les méchants d’un côté et les vertueux de
sontappelésdanslafoulée.Etsonttom- l’autre. Tout le monde doit être solidaire. »
LaLLLLaLaLLaLLLLaLLaLLaLLaLLaLLaLLaLLLLaLLaLLaLLLLaLLLLLaLLLLLLLLLLLLLLaLaaaaaaaaaaaaaaaapetipetitteephrasede...
ROSELYNEBACHELOT MINISTREDELACOHÉSIONSOCIALE
EEnncasdeduelPS/FN,soitonvote
ppourou lePS,soitonvoteblanc
silecandidatnefaitpaspartie
delagaucherépublicaine
Juppésoutientlescandidats
républicains«acceptables»
faveurduPSencasdeduelPS-FNause-
ANNEROVAN
cond tour: Nathalie Kosciusko-Morizet
METTREuntermeàlacacophonie.Faire (Écologie), Laurent Wauquiez (Affaires
comprendreàl’électoratUMPquele«Ni européennes)etValériePécresse(Ensei-
FNnifrontrépublicain»n’estpasunap- gnementsupérieuretRecherche).Cepe-
pelgénéralàl’abstention.Hier,lorsdela tit groupe prospère. Ainsi, Roselyne Ba-
réuniondugroupeUMPàl’Assemblée,le chelot ne fait pas mystère de sa position
numéro deux du gouvernement, Alain sur le sujet. Elle est sur la même ligne
Juppé,estsortidesonsilence.Iladonné qu’Alain Juppé et se montre plus
sa position, non sans avoir souligné qu’il directe que son collègue des Affaires
avait « beaucoup réfléchi »àlaquestion. étrangères. « En cas de duel PS-FN, soit
Enprésencedupremierministre,Juppé on vote pour le PS, soit on vote blanc, si le
aappeléà « voter pour le candidat républi- candidat ne fait pas partie de la gauche ré-
cain acceptable ». « Si le(quiaf-
fronte celui du FN) n’est pas un candidat «Silecandidatn’estpas
républicain respectable,a-t-ilajouté, alors unrépublicain
on vote blanc. »Manièrepourluidesigni- respectable,alors
fierquelefrontrépublicainestlarègleet onvoteblanc»
que l’abstention est l’exception. Manière ALAINJUPPÉ,MINISTRE
dedirequelesélecteursUMPdoiventvo- DESAFFAIRESÉTRANGÈRES
ter PS, sauf cas particulier. Par exemple,
lorsqu’ils’agitdedonnersavoixauprési- publicaine »,confielaministredelaCo-
dent PS du conseil général des Bouches- hésion sociale. Bachelot ajoute: «En ce
du-Rhône, Jean-Noël Guérini (lire qui me concerne, je voterais sans problème
page 4). Le maire de Bordeaux a joint les pour le PS. » Elle attend néanmoins des
actes à la parole en recommandant aux clarifications de la part « d’un certain
électeursUMPdevoterpour« le candidat nombre de gens de gauche ». « On n’a
républicain» dans les six cantons de Gi- toujours pas enregistré d’appels des Verts
rondeoùilyauraduelentrelePSetleFN à voter pour la droite en cas de duel FN-
dimanche. UMP »,noteainsilaministre.
Faceauxpartisansdufrontrépublicain,
Ligneélyséenne desministresdéfendentlaligneélyséen-
Devant les députés, le fondateur de ne,enfaisantvaloir,commeNadineMo-
l’UMP s’est aussi employé à démontrer rano (Apprentissage), que les candidats
qu’iln’avaitpaschangéd’avissurleFN. de l’UMP ont la liberté d’appeler à voter
« Je n’ai jamais varié d’un millimètre. Le pour le PS. « Il n’y a pas et il ne saurait y
jour, qui n’arrivera pas, où il y aura une avoir un appel général à reporter nos voix
alliance UMP-FN, je quitterai l’UMP »,a- vers le PS »,martèlelesecrétaired’Étatau
t-il mis en garde. Quant aux candidats Logement, Benoist Apparu, pour qui la
UMP qui seraient tentés de faire alliance questiondoitêtretraitéeaucasparcas,au
avec le FN au niveau local, Juppé s’est niveaulocal.Pourd’autresministres,cet-
rangésurlaligneélyséenne.« Si tel ou tel tepolémiqueseraitunetempêtedansun
se lance dans cette alliance, il ne fera plus verre d’eau: « J’aimerais qu’on me dise
partie de la famille »,a-t-ilaverti. précisément le nombre de cantons où il y a
AlainJuppéestdoncfavorableaufront un danger FN »,aquestionnéhierlemi-
républicain. Il a pris hier la tête du petit nistre du Travail, Xavier Bertrand, qui,
groupedesministrespartisansduvoteen lui,optepourunvoteblanc.
Cmercredi23mars2011 LEFIGARO
«Lepiègedufrontrépublicain» «L’appelauvotePSs’impose»4 francePOLITIQUE LATRIBUNEDEDENISTILLINACPAGE16 LATRIBUNEDEFRÉDÉRICSALAT-BAROUXPAGE16> >
ÉLECTIONSCANTONALES
LesdéputésUMPpourunfrontrépublicain
«àlacarte»
Certains seraient prêts à voter pour un PS modéré
au second tour. D’autres choisiront l’abstention.
et que l’Assemblée avait ainsi eu desSOPHIEHUET
députés frontistes entre 1986 et 1988
ASSEMBLÉE Le « ni ni », ni Front na- «sous la présidence de François Mit-
tional, ni front républicain, prôné par terrand».
Nicolas Sarkozy et Jean-François Jean Leonetti (Alpes-Maritimes) a,
Copé, a «tourneboulé » les députés lui, renvoyé dos à dos FN et Front de Le«ni,ni»
prônéparUMP, selon l’expression d’un proche gauche, jugeant que leurs programmes
NicolasSarkozydu premier ministre. Si la ligne «pas étaient «incompatibles » avec celui de
etJean-une voix, pas un siège pour le FN » est l’UMP.«Nousn’allonsjamaisappelerà
FrançoisCopéaclairement établie pour le second tour voter pour le FN. Nous aimerions qu’il y
«tourneboulé»
des élections cantonales, il n’en va pas aitdelasymétriedel’autrecôté», entre
lesdéputés
de même de la stratégie à adopter vis- le PS et l’extrême gauche, a lancé le
UMP.
à-vis des candidats PS qui seront en député radical. Dominique Dord (Sa-
CHRISTOPHE
lice face à ceux du FN dimanche. voie) a également recommandé la plus MORIN/IP3PRESS/
«Nous combattrons le PS sans excep- grande prudence, prévenant que der- MAXPPP
tion », a affirmé hier Claude Goasguen rière le PS, ilyale Front de gauche.
au groupe UMP. «Jenemevoispasvo- «Apporter sa voix au PS, c’est aussi du-Rhône, que les élus UMP appellent s’appelle pas un front républicain »,
terpourlePS,quinecessed’augmenter soutenir le PC et le Front de gauche, qui à voter pour «un PS vérolé et perclus justifie Yves Censi (Aveyron). «Nous ZOOM
les impôts locaux et les dépenses de sontnosennemis», a-t-il mis en garde. d’affaires », selon l’expression de Guy devons rappeler avant tout les valeurs
fonctionnement » (dans les départe- Teissier, l’idée d’un front républicain républicaines.Lefrontrépublicain,c’est
ments et les régions), a martelé le dé- « à la carte » fait son chemin. un menu à la carte », juge Alain Moy- Villepinappelle«ArrêtonsdefaireduFN
puté de Paris. Sa consigne : le vote Le président de l’Assemblée natio- ne-Bressand (Isère), élu depuis 1977 àun«voterépublicain»l’alphaetl’omégadela
blanc ou l’abstention. Son collègue pa- nale, Bernard Accoyer, a rappelé hier dans le canton de Crémieux, où il af- DominiquedeVillepinaappeléviepolitiquefrançaise»
risien Bernard Debré est sur la même la position de François Fillon : «Nepas frontera un candidat FN au secondFRANÇOISSAUVADET,PRÉSIDENT hierlesélecteursà«unvote
ligne : «Nous ne servirons pas de voter pour les candidats FN laisse plu- tour. Le psychodrame autour desDUGROUPEDUNOUVEAUCENTRE républicain»pourfairebarrage
béquilleauPSpourfairerééliresescan- sieurs options: le vote blanc, le vote consignes de vote de second tour en auFrontnationalausecondtour
didats.» Le libéral Jean-Michel Fourgous (Yve- pour un candidat de l’opposition natio- exaspère plus d’un. «Arrêtons de faire descantonales.«Jemesitue
Le président du groupe UMP, Chris- lines) a aussi réclamé en réunion de nale. » duFNl’alphaetl’omégadelaviepoliti- danslecampdelaclartéetde
tian Jacob, a invité hier la première se- groupe que «la gauche rompe avec que française », s’est exclamé hier laresponsabilité»,aexpliquésur
«Rappelerlesvaleurscrétaire du PS, Martine Aubry, à adop- l’extrêmegauchelaplussulfureuse». François Sauvadet, le président du RTLleprésidentdeRépublique
ter la même stratégie que l’UMP D’autres députés UMP se réfugient républicaines» groupe du Nouveau Centre. Cela étant, solidaire.«Quandilyamenace
vis-à-vis du FN et à«excluretoutcan- derrière un vote pris en fonction du Sur les 403 cantons où le FN est présent les bons scores du Front national, que d’unevictoireFN,ilfautchoisirle
didatPSquiferaitallianceavecl’extrê- contexte local. La formule hier d’Alain au second tour, peu déboucheraient Claude Goasguen a qualifié hier de candidatlemieuxplacé,qu’ilsoit
me gauche». Au passage, le député de Juppé, («S’ilyaun candidat républi- sur une victoire du présentant frontiste «parti de primates », inquiètent del’UMPouqu’ilsoitduPS»,
Seine-et-Marne a rappelé que la gau- cainrespectable (à gauche),jevotepour «Il y en a très peu, une dizaine peut- d’autant plus les élus de droite que apoursuivil’ancienpremier
che«militait» pour le scrutin propor- lui. Sinon, je m’abstiens »), a fait mou- être,oùleFNpeutl’emporter.Si,locale- dans de nombreux cantons, les candi- ministredeJacquesChirac.
tionnel, favorable aux formations non che auprès des élus (lire page 3). S’il ment, nous appelons à voter pour un dats frontistes n’ont pas fait campa- «Aucuneambiguïté
représentées au Parlement, dont le FN, n’est pas question, dans les Bouches- candidat de gauche modéré, cela ne gne. nedoitêtreacceptéesur
cetenjeurépublicain.»
EN BREFLePartisocialistesubitlepoidsdesaffairesàMarseille
PS et élu marseillais, constate également PourcontrerleFN,Huchon
ALIETTEDEBROQUA que «les électeurs ont voulu d’une cer- misesurlapolitiquesociale
CORRESPONDANTEÀMARSEILLE
tainefaçondireleurdésapprobationavec PrésidentPSdel’Ile-de-France,
JEAN-NOËL GUÉRINI, le président so- lesaffaires». Jean-PaulHuchon,aindiqué
cialiste sortant du conseil général des Degauche hier,enprésentantsonrapport
àdroite: Enfaveurd’unedémissionBouches-du-Rhône et patron du PS cadresocialque,«lameilleure
Jean-Claudedans le département, a beau affirmer le Ils sont toutefois les seuls parmi les so- façondefairerefluerlevote
Gaudin,Renaudcontraire, « les affaires » pèsent lour- cialistes marseillais à oser remettre en enfaveurduFrontnational,
Muselier,Jean-dement sur les élections cantonales à question le « patron », dont Arnaud c’estderépondreàlasouffrance
NoëlGuérini
Marseille. Déjà, deux de ses proches ont Montebourg a demandé la tête dans son sociale».«Ilfautcoûtequecoûte
etMichelSapin
été éliminés au premier tour. Le cas du rapport sur la Fédération des Bouches- inventer,innover,trouverde
lorsdelaFoire
radical de gauche Antoine Rouzaud, vi- du-Rhône. Philippe San Marco, ancien nouvellessolutions»,a-t-iljugé.internationale
ce-président du conseil général et de la député PS qui a quitté ce parti en raisondeMarseille PaulGiacobbis’exprimeracommunauté urbaine de Marseille, en de ses pratiques, ne mâche pas sesenseptembre aujourd’huiàl’Assembléecharge des déchets, est exemplaire. Il a 2009. mots : «Face à une telle déroute,
aprèsl’assassinatd’undepayé sa proximité avec Alexandre Gué- FRANÇOISXAVIER “l’homme fort” du département, respon-
sesprochesrini, le frère de Jean-Noël, en détention PREVOT/CIT’IMAGE sable de cet échec, doit démissionner.»
erprovisoire depuis le 1 décembre pour Renaud Muselier, le secrétaire départe- LedéputéPRGdeHaute-Corse,
des marchés présumés frauduleux et des dans le centre-ville. Dans le canton li- par rapport à 2004. À Saint-Just, Michel mental de l’UMP, enfonce le clou. Alors PaulGiacobbi,feraaujourd’hui
soupçons de blanchiment et de liens mitrophe de Notre-Dame-du-Mont, Pezet, autre poids lourd du PS, est dou- que le FN sera en duel dans six cantons uneinterventionàl’Assemblée
avec le grand banditisme. Antoine Rou- Jocelyn Zeitoun disparaît lui aussi, avec blé par le FN. «Ce que nous vivons de- face au PS et cinq face à l’UMP – soit la nationale.«Jeparleraidela
zaud n’a obtenu que 21,17 % des voix 19,71 % des suffrages (34,87 % en 2004). puisquelquesmoisàMarseillesurlesaf- totalité des cantons marseillais –, il a situationenCorsedanslalignée
(36,72 % en 2004) derrière le FN Ainsi, l’UMP plutôt mal en point est faires n’était pas fait pour arranger le annoncé qu’il ne soutiendrait que «les decequ’ils’estditàl’Assemblée
(24,16 %) et l’UMP (23,07 %) au Camas quasi assurée d’emporter ces deux can- climat général», a-t-il admis. Guérini candidats de gauche qui s’engageront à deCorselorsdudébatsurla
tons. «a tort de sous-estimer ce phénomène nepasvoterGuérinipourlaprésidencedu violence»,a-t-ildéclaré.Les51
Dans tous les cantons marseillais, le quiestréel;soitlesgenssontrestéschez conseilgénéral». Comme Europe Écolo- élusterritoriauxavaient
PS recule. Par exemple aux Cinq-Ave- eux, soit ils sont venus en se disant: ils gie qui, dès le premier tour, appelait les consacréendécembre
1566cantonsà nues, Marie-Arlette Carlotti, pourtant commencent à nous fatiguer». Patrick socialistes à choisir un autre chef de unesessionsurla
bien implantée, perd plus de 15 points Mennucci, secrétaire national adjoint du file. violenceenCorse.pourvoirdimanche
AU TERME du premier tour des
cantonales, 460 sièges ont déjà
été pourvus dans les 2026 can-
tons renouvelables cette année, DanslesHauts-de-Seine,DevedjianetBalkanyendifficulté
dont une large moitié revientàla
gauche,toutestendancesconfon- Turbet, ne donne aucune consi- Centre au conseil général, qui
SOPHIEDERAVINELdues. Le second tour, dimanche, gne. «J’ai dénoncé la politique semble ainsi se démarquer de sa
devra pourvoir les 1566 cantons « LES HAUTS-DE-SEINE sont en d’IsabelleBalkanypendanttoutema « marraine » en politique.
restants et les candidats en bal- train de faire leur révolution. Ceux campagne, explique-t-il. Mais elle Le « sang neuf », c’est un mau-
lottage à l’issue du premier tour qui gouvernent depuis trente ans n’estpasduFN.Queladroitesedé- vais coup aussi pour Patrick Deve-J’aidevaientdéposeravant16heures « vonttrinquer! » s’exclame Arnaud brouille. » Courson résume : «J’ai djian, le président sortant en froid
hier en préfecture leur dossier. dénoncé de Courson, candidat divers droite peu de chance de l’emporter mais avec les Sarkozy et, lui aussi, en
Selon les décomptes définitifs du lapolitique - tendance centriste - dans le can- elle risque fort de perdre face aux difficulté à Bourg-la-Reine avecministère de l’Intérieur, 403 can-
ton de Levallois-sud, qui pourrait Levalloisiensquivontvotercontrele 37,31 % face au PS Denis Pes-didats du Front national étaient d’Isabelle
faire chuter Isabelle Balkany di- système clanique crépusculaire de chanski (27,67 %). Celui-ci comp-en mesure de se maintenir pour Balkanyle second tour, 40 d’entre eux manche. Élue UMP historique du l’UMPdesHauts-de-Seine.» te sur les voix du PC et des écolos
étant arrivés en tête au premier pendanttoute département, très proche de Nico- De son côté, Isabelle Balkany (18 %) «J’ai toutes mes chances,
tour. Dans cinq cantons, ils se las Sarkozy, celle-ci a obtenu s’inquiète de l’abstention «histo- c’est une simple question de calcu-macampagne.
sont qualifiés dans le cadre d’une 37,4 % et devance de loin son ad- rique » dans la ville dont elle est la letteetderapportdeforces », affir-
Maisellen’esttriangulaire. Dans le cas de duels versaire (23,1 %). Mais celui-ci se première adjointe de son époux, me l’historien, soutenu par la can-
à gauche entre PS et PCF, la pasduFN. revendique du succès de son voisin Patrick Balkany. Mais elle se mo- didate MoDem (3 %). «J’ai la
consignedudésistementducan- maire divers droite de Neuilly, que de son opposant, dont elle dynamique et dix points d’avan-Queladroitesedidat arrivé second sera en prin-
Jean-Christophe Fromantin, qui, pointe le «côté catho bourgeois IsabelleBalkanyàlarencontre ce », jure Devedjian, qui ne l’avait
cipe la règle, même si dans deux débrouille desélecteurssamedi. WITT/SIPAavec 51,6 %, devance de 25 points conservateur».«Quand il n’y a déjà emporté que de très peu en
cantons de Seine-Saint-Denis il »
JEAN-LAURENTTURBET la candidate soutenue par l’Élysée, plusdegauche, ajoute-t-elle,l’op- 2004. À Boulogne, l’élu UMPn’yapaseud’accord.Maisdansle CANDIDATPSÉLIMINÉ Marie-Cécile Ménard, et n’a pas position de droite prolifère. C’est un appel au «sang neuf» dans le Thierry Solère ne souffle mot.cas de duels à gauche qui impli-
été élu dès dimanche à cause de la naturel. Il y a toujours des mécon- département. Elle a beau dire que Mais, candidat lui aussi à la prési-quent des écologistes, les élec-
teurs devront trancher dimanche faible participation. Arnaud de tents qui n’ont pas le bon logement «les femmes, c’est le sang neuf», dence du conseil général, il se dit,
dans37cantons. Courson pourrait bénéficier du re- ou des crottes devant chez eux. » Isabelle Balkany s’est sentie lâchée du haut de ses 39 ans, qu’il pour-
J.-B.G. port des voix de gauche même si le Mais l’heure est dure. Vendredi, par le fils du chef de l’État, prési- rait bien, lui, incarner le «sang
candidat PS éliminé, Jean-Laurent Jean Sarkozy a lancé sur France 2 dent du groupe UMP-Nouveau neuf ».
Cmercredi23mars2011 LEFIGARO
LeTalkenvidéo6 francePOLITIQUE WWW.LEFIGARO.FR/LE-TALK
ÉLECTIONSCANTONALES
MélenchonMartineAubry avecMontebourg
JEAN-LUC Mélenchon a finalement
des alliés au PS. Demain, il sera en
campagne avec le député PS depousse Saône-et-Loire Arnaud Monte-
bourgàDole(Jura)l’undesdéparte-
ments susceptibles de basculer à
gauche. Le président du Parti de
gauche et le responsable socialistesonavantage vont soutenir Patrick Viverge,
conseiller général sortant, soutenu
parlePartidegauche,quiestarrivé
devant l’UMP et le PS au premierLachefduPSserendaujourd’hui
tour. Entre Jean-Luc Mélenchon et
lePS,lesrelationssontcompliquées.danslaSartheaveclaVerteCécileDuflot.
Mais les socialistes veulent obtenir
qu’il modère ses attaques. «Il faut
« C’est la première fois en France qu’un qu’il rame dans le même sens queNICOLASBAROTTE
parti républicain n’appelle pas à voter tout le monde, qu’il ne fasse pas laETFRANÇOIS-XAVIERBOURMAUD
courseensolitaire»,adéclarélundipour un autre parti républicain »,a-t-elle
lenumérodeuxduPS,HarlemDésir.GAUCHE MartineAubryaunrythmequi dénoncé. Alors que la droite se divise,
«Onabesoindetoutlemondepourn’appartient qu’à elle. En ce moment, elleveutaussitesterlasoliditédel’union
rassemblerlagauche.» N.B.elle est dans la séquence cantonales. Et delagauche.Conditionsinequanonde
elle s’y tient. Aujourd’hui, la première la victoire dimanche… mais aussi
secrétaire du PS se rend dans la Sarthe en2012.
avec la patronne des écologistes Cécile
«Désistements»Duflotpourmobiliserl’électoratàquel- cette réunion. En filigrane, l’idée est de
ques jours du second tour. Le départe- L’accord avec les écolo- démontrerquelanumérounduPSestla28ment, ancré à droite, pourrait basculer gistesn’apasétésimpleà mieuxplacéepourrassemblerlagauche
etoffrirauxsocialistesunevictoiresym- obtenir.Alorsquelarègle MartineAubryveutmobiliserdanslefiefdupremierministre,FrançoisFillon. etpartantpourreprésenterlePSen2012.juin
Ici,dimanchedernier,ruedeSolferinoàParis. O.CORSAN/PHOTOPQR/LEPARISIENboliquedanslefiefdupremierministre étaitdesedésisterpourle C’estl’autreenjeudescantonalespour
datedudépôt
François Fillon. Il manque trois sièges à candidat de gauche arrivé Martine Aubry: prouver qu’elle peut
descandidatures
lagauche. en tête au premier tour, Quoiqu’ilensoit,cetteposi- pas une seconde à soutenir le PS pour apporter,entantquepatronnedel’op-auxprimaires
Le discours du PS d’entre deux tours dansunetrentainedecantons, tionaétécritiquéeparleleader battreladroite. position, un nouveau succès au PS.
est déjà rodé: amplifier les résultats du lesVertsontdécidédesemainte- du Parti de gauche Jean-Luc Mé- MartineAubryasuivideprèslesdis- « Pensez-vous qu’elle ait encore quelque
premier tour et appeler à faire battre le nir contre les socialistes. Mais on mini- lenchon, qui a clairement appelé à des cussionsaveclespartenairesduPS.Ellea chose à démontrer ? »,interrogesonbras
FN.Ellefustigetoujoursle«ni-ni»qui miselaprofondeurdesdésaccords,chez « désistements » en faveur du PS. Voilà pris l’initiative dimanche soir de réunir droitFrançoisLamy,quirappellelavic-
sertdelignestratégiqueàl’UMPlorsque lesécoloscommeauPS. « Il peut y avoir déjàcequivalidel’analyseformuléeàla ses homologues écolo Cécile Duflot et toire aux élections régionales de 2010.
sescandidatsnepeuventpassemainte- localement des problèmes de relations hu- têteduPSdepuisdesmois:aumoment communistePierreLaurent.AuPS,ona AuPS,certainssedemandentquelprofit
nir:nivotepourleFNnivotepourlePS. maines »,expliqueunresponsableVert. décisif, Jean-Luc Mélenchon n’hésitera soulignéàl’envilecaractère « inédit »de ellepourraittirerd’unevictoiredansla
perspectivedesprimaires.Maisonrap-
pelleaussileprécédentFrançoisHollan-
de: malgré ses larges succès aux élec-
tionsintermédiaires,celuiquiétaitalorsFaceauFN,Cambadélisappelle«àlaresponsabilité» le premier secrétaire n’avait même pas
réussiàconcourirpourladésignation.
LedéputésocialistedeParisétaithierl’invitédu«TalkOrange-LeFigaro». La prochaine séquence de Martine
Aubry est déjà inscrite sur son agenda:
UNE RÉPÉTITION avant 2012? Jean- Testpourladroite,lescantonalesont plique-t-il.S’iln’estpasquestiondere- validerleprojetduPSpour2012.Dèsle
ChristopheCambadélislecroit.Diman- aussi une valeur pour la gauche. Jean- mettre en cause le processus des 5avril,le texteseraprésenté aubureau
che, les socialistes prendront « leur mi- ChristopheCambadélis,quiconnaîtbien primaires pour désigner le candidat, national du parti, avant d’être entériné
croscope » pour examiner, dans le dé- les relations avec les autres partis pour Jean-Christophe Cambadélis aimerait parlesmilitantsle28mai.Ensuite,c’est
tail, les résultats des élections avoir été l’architecte de la gauche plu- que le paysage du PS s’éclaircisse pour le mois de juin, celui de la décision
cantonales, pense-t-il. Pour ce proche rielle entre 1997 et 2002, a critiqué hier permettre un retour en douceur de son d’Aubry pour la candidature. Malgré la
de Dominique Strauss-Kahn, ces élec- l’attitudedesécologistesquiontsouhai- champion (s’il décide d’être candidat). pressiondesesproches,lapremièrese-
tions, comme le furent les municipales té maintenir leurs candidats contre les LemessagevautpourSégolèneRoyalet crétairen’apasl’intentiondesedévoiler
en2001,pourraientbiendonnerlesclés socialistes dans une trentaine de can- FrançoisHollande,invitésàdemi-motà plustôt.Elleesttenueparson«pacte»
de la présidentielle l’année prochaine. tons. « Quand on a un accord national, il ne pas se présenter aux primaires. Pour avecDominiqueStrauss-Kahn.Aumo-
La stratégie de Nicolas Sarkozy est-elle me semble qu’on le respecte. On ne peut les convaincre, Jean-Christophe Cam- mentvoulu,ilsdevrontévaluerquidela
payante? Le report des voix à gauche pas gagner au grattage et au tirage », badélis compare les sondages en faveur chef du PS ou du directeur général du
s’opère-t-ilverslePSoulemouvement explique-t-il. « C’est un petit accroc deDSKetlesrésultatsdescantonales:le FMI est le mieux placé pour l’emporter
d’humeur est-il plus profond? Et puis dans l’union. » directeur du FMI est le seul à créer une face à Nicolas Sarkozy. Les partisans de
JEAN-CHISTOPHE
enfiligrane,MartineAubrypeut-elleen Le dernier enseignement des canto- dynamique. Le député de Paris a aussi Martine Aubry espèrent cependant
CAMBADELIS,
tirerunavantage. nalesvautpourlePS.LapercéeduFront rappelé qu’entre la première secrétaire qu’elle enverra un signe de son ambi-
hier,danslestudio
Invitédu«TalkOrange-LeFigaro»,le national « appelle l’ensemble des socialis- etlui « il n’y aura pas de primaires ».Ils tion. Pour ceux de DSK, il est trop tard
duFigaro.S.SORIANO/LEFIGARO
députédeParisasouligné « le débat posé tes à faire preuve de responsabilité »,ex- déciderontensemble. N.B. pourelle.
au sein de l’UMP ».Enrefusantd’appeler
àvoterpourlagauchelorsquel’UMPest
éliminéefaceàl’extrêmedroite,leprési-
dent de la République a suscité l’émoi
dans sa propre majorité. « Si Nicolas Bayrouespèreprofiterdelanouvelledonne
Sarkozy a eu raison et qu’ilyaun mouve-
ment [de l’électorat] du FN vers l’UMP, Pourleleadercentriste,levoteextrêmedroitetraduit«unegrandefrustration»desFrançais.
cela veut dire que sa politique de droitisa-
tion a pour but de sauver l’UMP »,expli- 2002. « Le choix de la cohérence »,aime Sesanciensamisdel’UDF,passésau re de l’Intérieur, qui n’a attribué di-
RODOLPHEGEISLER
que-t-il. « Alors François Fillon devra en àrépéterl’ancientroisièmehommede Nouveau Centre en 2007, y verront manche à son parti qu’un petit 1,22%
tirer les conclusions. »Lepremierminis- CENTRE LeprésidentduMoDemaune la présidentielle de 2007. Son raison- sans doute de l’arrogance. Voire une des voix. « On est tombé des nues. La
tre avait semblé exprimer un désaccord lecture particulière du scrutin de di- nementestassezsimple: « Si l’on addi- posture mystique? Lui assume «le méthode de calcul retenue par le ministè-
lundi. Mais si cette stratégie échoue, manche.Pourpeu,ilyverraitpresque tionne les abstentionnistes, le vote d’ex- choix difficile »quiestlesien.Leregard re de l’Intérieur consiste à rapporter nos
« c’est Nicolas Sarkozy qui devra en tirer unencouragementàpoursuivreledif- trême droite et celui d’extrême gauche, rivésur2012,ChristopheMadrolle,se- voix à l’ensemble des voix exprimées dans
les conclusions ». ficile chemin qu’il s’est imposé depuis on arrive à 70 % de refus du système crétaire général adjoint du MoDem, les 2 026 cantons renouvelables, alors que
politique traditionnel français »,obser- l’assureentoutcas: « Bayrou est le seul nous ne présentions des candidats que
ve-t-il. dans 400 cantons »,expliqueYannWe-
Delààyvoirunboulevardpourlui? hrling,porte-paroleduMoDem.
LeprésidentduMoDemFrançois Bayrou n’est pas loin de le Ainsi, « dans les cantons où des can-
penser. Il n’a jamais renoncé à croire didats présentés ou soutenus par le Mo-n’ajamaisrenoncé
en son destin. Pour lui, le vote de di- Dem étaient présents, ils ont recueilli enàcroireensondestinmanche serait même la traduction moyenne un score de 13,87 % lors de ce
d’une grande « frustration » des Fran- premier tour de scrutin », indique le
çais. « Les scores de l’extrême droite à proposer un projet concret, alternatif parti centriste dans un communiqué.
sont le plus grand indice de la frustration et moderne, à même de rassembler l’en- Huitd’entreeuxontd’ailleursétéélus
d’un certain nombre de Français même semble des Français, qui se retrouvent dèslepremiertouret70autresseront
si cette frustration conduit à une impas- sur les valeurs humanistes, démocrates présents au second. Parmi ces der-
se »,dit-il. et écologistes du MoDem, pour sortir des niers,unetrentaineseraopposéeàdes
postures stériles et archaïques trop sou- candidats PS, une dizaine sera face à
Voterépublicain vent portées par le PS et l’UMP. » l’UMP,unedizainefaceàdesDVD,une
De fait, « face à la situation créée et en D’ici là, Bayrou ne veut surtout pas dizaine face à des DVG, quatre contre
cas de duel impliquant le FN au second entendreparlerdeschiffresduministè- leFNettroiscontrelesécolos.
tour des cantonales, il faut des choix
nets et tranchés. Pour nous, ce
sera celui du vote républicain », a-t-il
déclaré, lundi soir à l’AFP. Il explique
également ne pas parler volontaire-
mentde«frontrépublicain»car,dit-
il, « cette expression pourrait laisser
croire à la création d’alliances, d’enten-
tes qui pourraient être mal vécues par
certains électeurs ».
Le chef du MoDem entend afficher
Huitcandidatsson indépendance. Après avoir un
duparti
temps lorgné en direction de la gau-
deFrançois
che, Bayrou, issu du centre-droit, se
Bayrouont
veut plus que jamais le tenant d’une étéélus
nouvelle voie, indépendante de l’UMP dèslepremier
comme du PS. Une offre, alternative tour.
aux partis traditionnels, qu’il ne cesse FRANÇOIS
de préparer à l’adresse des Français BOUCHON/
pour2012. LEFIGARO
A
www.eden-park.comLEFIGARO mercredi23mars2011
Lasituation
«Libye:sortirdel’ambiguïté»minuteparminute 7internationalL’ÉDITORIALDEPIERREROUSSELINPAGE17
WWW.LEFIGARO.FR
L’INTERVENTIONENLIBYE
Lesalliésfaceauspectredel’enlisement
ITALIE GRÈCE
F-15SicileMalgré les frappes aériennes, la position
MALTE Mer
Médit erranéedes insurgés demeure précaire. CrèteZone
TUNISIE d'exclusion aérienne
Turquie, pressentie pour participer aux Hier, première missionARIELLETHEDREL
frappes aériennes, a fait savoir qu’elle ne de 2 Rafale Marine
AU QUATRIÈME jour de l’opération contribuerait qu’à des opérations humani- Zawiya du PA Charles-de-Gaulle
«Aube de l’odyssée», la coalition interna- taires. Les pays de la coalition ont aussi af- Subratha
tionale, condamnée par la résolution 1973 fiché leurs divergences sur le commande- TripoliRas Jedir El Beida
Zuwara Tobroukde l’ONU à n’user que de l’arme aérienne, ment des opérations, assuré Homs
redoute de se heurter bientôt à une impas- provisoirement par les États-Unis depuis DernaMisourat taaZlitense stratégique. Les Rafale du porte-avions leur QG régional de Stuttgart en Allema- Yefr en Benghazi
ZentenCharles-de-Gaulle ont effectué hier leur gne. La Maison-Blanche et l’Élysée ont dit SalloumSyrte
première mission, mais le colonel Thierry s’être mis d’accord sur un «rôle clé» de Nalout TRIPO LITA INE CY RÉN A Ï Q U E
Burkhard, porte-parole de l’état-major l’Otan, sans donner plus de détails. Le chef
Ben Jawad Ajdabiya
des armées, a reconnu que la situation était de la diplomatie française, Alain Juppé, a
Ras LanoufGhadamès Marsa el-Brega«extrêmement complexe» en raison de annoncé la constitution d’une «instance Uqala
LIBY E«l’imbrication» des forces en présence. depilotagepolitique» de l’opération mili-
Français, Britanniques et Canadiens ont dû taire. Cette instance se réunira dans les
Al Djoufrarenoncer à des frappes à cause de civils se prochains jours. La Russie appelle de son 100 km100 km Photo : Reuters
trouvant dans les zones de combat. Côté côté à un cessez-le-feu immédiat et à
Ville et base aérienne Ville sous Zone frappée Affrontements Crash d’un F-15 américain lundi soir, victime
américain, un avion de chasse F-15 s’est l’ouverture de négociations. Le Conseil de
sous contrôle contrôle par les raids entre pro et anti- d’une panne au-dessus de Benghazi, alors qu’il
écrasé près de Benghazi après un problème sécurité de l’ONU pourrait en débattre lors de Kadhafi de l’opposition de la coalition Kadhafi effectuait un raid contre les défenses
mécanique. Le pilote a pu être récupéré. de sa réunion prévue demain. anti-aériennes libyennes
Le président américain Barack Obama a
confirmé hier qu’il y avait déjà une «ré-
duction significative» du nombre de vols
d’avions américains au-dessus de la Libye.
Les attaques de la coalition ont stoppé l’of- L’Otanhérited’un«rôleclé»danslaconduitedesopérations
fensive de l’armée libyenne, mais les in-
surgés ne sont pas parvenus jusqu’ici à ca- Depuis samedi, la campagne aérienne de militaire, elle est politiquement paralysée. Cameron, la machinerie otanienne est«à
JEAN-JACQUESMÉVEL
pitaliser ce succès. Ils piétinaient hier Libye est gérée par le QG américain de Ses deux piliers, la France et l’Allemagne, lafoistestéeetéprouvée». Impatients car
CORRESPONDANTÀBRUXELLES
devant la ville stratégique d’Ajdabiya et de Ramstein, à l’ouest de l’Allemagne. se sont déchirés sur le vote de la résolution déjà sur le terrain, la Belgique, le Canada,
violents combats se poursuivaient dans la LA CRISE libyenne est un laboratoire. Pour L’Otan a bien obtenu le feu vert sur deux 1973 du Conseil de sécurité. Au bout du le Danemark, l’Italie et la Norvège pous-
région de Yefren (sud-ouest de Tripoli) la première fois depuis des lustres, les plans arrêtés par son état-major : la zone compte, Nicolas Sarkozy et David Came- sent eux aussi à un transfert sans états
ainsi qu’à Misrata, troisième ville du pays, États-Unis s’apprêtent à céder la conduite d’interdiction aérienne et la mise en place ron n’ont réussi à enrôler que 5 des d’âme de Ramstein vers Bruxelles.
où la situation serait«catastrophique», se- d’une opération militaire d’envergure aux d’un embargo maritime sur les armes. Restaient trois alliés clés pour interdire
lon un témoin. Selon l’amiral américain Européens. Ce que beaucoup attendaient Mais la transition est virtuelle tant que le consensus. Par la voix d’Alain Juppé, la
Samuel Locklear, qui supervise les opéra- comme une chance a failli tourner hier à la l’alliance restera sans mandat politique «Pournous,cetteopération France a refusé de transmettre à l’Otan le
tions de la coalition, les forces pro-Kadhafi foire d’empoigne sur le Vieux Continent. clair de chacun des 28 alliés. Depuis hier contrôle politique jusqu’ici exercé par Pa-estconduiteparune
continuent de s’en prendre aux popula- Avec, une fois de plus, l’Otan au cœur de soir, c’est, semble-t-il, en bonne voie. ris, Londres et Washington. L’alliance oc-coalition.Cen’estdoncpas
tions civiles. Mais la sortie de crise pourrait l’arène. Nicolas Sarkozy, Barack Obama et La France et le Royaume-Uni, fers de cidentale est, dit-il, trop dénigrée dans le
ne pas être militaire : la secrétaire d’État David Cameron ont sauvé la donne en soi- lance de l’offensive, n’ont pas eu besoin de uneopérationdel’Otan» monde musulman pour y planter encore
américaine, Hillary Clinton, assurait hier rée en décidant d’impliquer directement s’entendre la semaine dernière sur le nom ALAINJUPPÉ son drapeau. De son côté, l’Allemagne a
soir sur ABC News que des proches du Gui- l’Alliance atlantique dans la conduite des d’un général ou d’un chef de coalition : il temporisé en s’inquiétant du coût humain
de avaient contacté les alliés «soi-disant opérations. La Maison-Blanche parle d’un était évident que le Pentagone assurerait 25 autres capitales de l’UE dans la protec- d’une campagne de longue durée. Pour fi-
aunomdeKadhafi» pour trouver une por- «rôle clé», l’Élysée évoque un simple le commandement, la coordination et tion militaire des civils libyens. Un cadre nir, la Turquie, ulcérée d’être tenue à
te de sortie.«C’estenpartieduthéâtre», «soutien». Soucieuse d’associer des Ara- l’essentiel de la force de frappe. Comme européen exclu, restaient l’Otan ou une l’écart par l’Élysée, jouait les francs-ti-
tempérait-elle cependant. bes au «pilotage politique» de la campa- en Afghanistan, comme en Irak. La dispa- coalition européenne de volontaires à bâ- reurs en bloquant toute avancée. L’accord
gne, la France annonce aussi une réunion rition imminente du leadership américain tir en pleine bataille. C’est clairement à à trois annoncé hier soir permet de sortir
Discussionshouleuses de coordination. est venue reposer crûment la question du l’Alliance atlantique que la Maison-Blan- de l’ornière, en attendant bien sûr de
À l’issue de discussions houleuses, les pays Un peu plus tôt, pour le septième jour, commandant en chef en Libye. L’Union che veut céder le manche. Le 10 Downing connaître l’état-major et le visage de son
membres de l’Otan sont parvenus à un ac- dans la confusion, les 28 ambassadeurs de européenne ? Hypertrophiée sur le plan Street est sur la même ligne. Pour David chef…
cord pour imposer un embargo sur les ar- l’Otan avaient échoué à s’entendre sur le
mes à destination de la Libye, mais le débat futur commandement en chef. Pourtant,
sur la finalité et le mandat de l’intervention l’urgence est là. Barack Obama, résolu à www.citroenselect.fr
militaire continue de faire rage. Le premier ne pas s’enliser dans une troisième guerre
ministre François Fillon a exclu hier l’en- en terre musulmane, est bien décidé à cé- 90CVAIRDREAM
voi d’une force d’occupation au sol. La der le contrôle «d’ici à quelques jours». CITROËNC3 CONFORTBVM5
Immatriculéedu01/01/10au30/04/10,
peinturemétallisée,climatisationPICASSOHDI
FrançoisFillon
etAlainJuppé,
hieràl’Assemblée
nationale
lorsdudébat
surl’intervention
militaire
enLibye.
GUAY/AFP
Àl’Assemblée,l’opposition
soulignelerisqued’engrenage
prompt à appuyer sur la plaie, François
ALAINBARLUET
Bayrou a souligné que «la vraie question
L’UNION sacrée de la classe politique sur estmaintenantdesavoircommentlepeu-
l’intervention en Libye perdure. Mais les ple libyen va se dresser contre son dicta-
interrogations sur les suites du conflit lui teur, comment nous l’y aidons, quels sont (1)
ont infligé, hier à l’Assemblée, ses pre- nosrapportsaveccetterésistancequenous 13690€
mières fissures. Dans l’Hémicycle, Fran- avonsreconnueavecpanache».
çois Fillon et Alain Juppé, applaudis à plu- Véhiculed’occasiondefaiblekilométrage«Allerplusloin»sieurs reprises, ont justifié l’engagement
de la France dans le ciel libyen et assuré Pour le président du MoDem, après une
qu’elle se bornerait à appliquer«toutela «action diplomatique bien conduite»,la
résolutionetrienquelarésolution1973». France doit aujourd’hui«allerplusloin».
Dans une atmosphère quasi consen- Il s’inquiète toutefois de «l’engrenage
(2)Garantie12moispiècesetmaind’œuvre.suelle, Jean-Marc Ayrault, au nom du PS, d’uneguerrecivilequidureraitdesmois».
n’a pu qu’approuver une«opérationme- Dans sa réponse aux intervenants, Alain Possibilitédefinancement,d’entretien
(2)néedanslecadredel’ONU» et se féliciter Juppé s’est efforcé de baliser l’engage- comprisetdereprisedevotrevéhicule
de ses«premiersrésultats». Le président ment international, sans en écarter les
du groupe socialiste a toutefois mis en risques. «L’intervention peut s’arrêter à
garde contre un éventuel«retournement tout moment», a-t-il dit, pourvu que (1) Prix valable jusqu’au 31/03/2011, non cumulable avec les opérations en cours, réservé aux particuliers dans la limite des stocks disponibles. Liste des véhicules concernés disponibles dans les points de vente Citroën Félix Faure
listésci-dessous(2)Voirconditionsdanslespointsdeventecitésci-dessous,financementsousréserved’acceptationparCitroënFinancement.Photononcontractuelle.*Selonautorisation.des opinions arabes» et le risque d’«une Kadhafi obtempère aux injonctions du
formed’enlisementduconflit».«LaLibye Conseil de sécurité. Rappelant que l’envoi
CITROËN FÉLIX FAUREnedoitpasdevenirunnouvelIrak», s’est- de forces terrestres était exclu, le chef de
eil exclamé. Un avertissement amplifié par la diplomatie a souligné «qu’il n’appar- PARIS15 0153681515 THIAIS(94) 0146864123 NANTES(44) 0240892121
ele porte-parole des députés communis- tientpasàlacoalitiondedéciderdeceque PARIS14 0145894747 COIGNIÈRES(78) 0130663727 CORBAS(69) 0472486797
etes, Roland Muzeau, pour lequel «la seralefuturrégimepolitiquedelaLibye». PARIS19 0144527979 LIMAY(78) 0134787348 VITROLLES(13) 0442787737
Franceamisledoigtdansl’engrenage» et Ce choix incombera à l’opposition. Ce qui BEZONS(95) 0139610542 BRUGES(33) 0557936969 ---- www.citroenff.com ----devra «porter la responsabilité d’un a le mérite de la clarté, à défaut de dissi-
>SCANNEZCECODEPOURACCÉDERÀNOSOFFRES.
échec». Plus pondéré, mais toujours per les incertitudes.
C

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin