Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Magazine Le Figaro du 25 mars 2011

De
38 pages

Retrouvez le Figaro magazine du 25/03/2011

Publié par :
Ajouté le : 25 mars 2011
Lecture(s) : 0
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

vendredi25mars2011 LEFIGARO
Notredossierspécial
Japondévasté2 recto VERSO
WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
Unbateautaillépourlapêcheenhautemerest
aujourd’huicouchésurleflancsuruneavenue
deHachinohe.Lavilleestledeuxièmeport
dunord-estdel’Archipeletconcentraituntiers
delaproductionjaponaisedecalamars. REUTERS
Deux semaines après
le séisme et le tsunami,
qui ont ravagé
tout une partie
du Japon, notre reporter
est allé à la rencontre
de ceux qui ont
tout perdu et peinent
à envisager l’avenir.
PARARNAUDDELAGRANGE
ENVOYÉSPÉCIALÀNODA(PRÉFECTURED’IWATE,NORD-EST)
ne vieille et digne femme de
80 ans, dont la coquetterie morale
répond à celle des apparences.
Apprêtée comme si elle recevait
chez elle pour le thé, Hanaoi Toshi
dort depuis deux semaines surUtrois couvertures, dans un centre
pour sinistrés, à la périphérie de la ville d’Hachinohe.
« Shoganaï », lance-t-elle avec vigueur, signifiant
ainsi que l’on ne peut rien contre les forces de la na-
ture. Et qu’il faut regarder devant. Après tout, elle a
déjà vécu un tsunami il y a cinquante ans. Mais quand
elle évoque sa maison roulée comme un galet par la
vague géante, elle libère les larmes contenues. «Je
voudrais la reconstruire, je ne me vois pas vivre Ledésarroides
ailleurs, mais j’ai fait le compte des années qu’il me res-
te à vivre, et je ne sais pas si je vais en avoir la force, les
moyens. »
Le désarroi de Hanaoi Toshi est celui de nombreux
habitants du Nord-Est dont la vie a été bousculée par
la violence des flots. Ils flottent aujourd’hui dans un JaponaisduNord-Est
inconfortable état, entre le premier choc et la diffi-
culté à aborder la phase de reconstruction qui se
profile. Avec souvent une désillusion faite de réalis-
me financier mâtiné de lassitude, face à cette « ca- pays, le deuxième du Nord-Est. À lui seul, il concen- atomiques vers Hachinohe. « Oui, cela nous préoc- le de 5 000 habitants a été purement et simplement
tastrophe de trop ». La situation est d’autant plus tre un tiers de la production de calamars japonaise. cupe », avoue Takahiro, mais « tant que le gouverne- effacé par les flots. Et ce, malgré une digue de pro-
critique pour les personnes âgées qu’elles sont sur- « Le problème, c’est que même si on veut repartir en ment nous dit qu’il n’y a pas de danger, nous restons tection haute de 10 à 15 mètres. Le long de la rivière
représentées dans la région. « Pour ma maison, mon mer, c’est dangereux avec des carcasses de voiture, calmes et attendons », ajoute-t-il sobrement. où la vague a couru le plus librement, le chaos de dé-
seul espoir est une aide gouvernementale, poursuit la des épaves et des filets partout dans l’eau, poursuit-il, bris est d’une terrifiante densité. Très bien équipés,
Vilaineodeurd’essencevieille dame. Je n’étais pas assurée, et je n’ai que ma et nous n’avons du gazole que pour une ou deux sor- les secouristes semblent aussi bien organisés. Des
retraite pour vivre. » Étrangement, dans un pays où ties. » Deux criées sur trois ont aussi été endomma- Le port de commerce est, lui aussi, blessé. La grande pelleteuses sont en action, signe que l’espoir de re-
l’on voue un culte à la précaution, ils sont peu nom- gées, l’électricité est coupée. Les soldats américains jetée, longue de 3,5 km et haute de 5 mètres, a été trouver un survivant a presque totalement disparu.
breux à souscrire une assurance-habitation. de la base voisine de Mizawa, la plus touchée de pulvérisée sur près de 2 kilomètres. Les chenaux Des sauveteurs arrêtent parfois le bras métallique,
l’Archipel, sont venus prêter main-forte. La centai- sont encombrés de bateaux coulés et de conteneurs quand ils entrevoient la possibilité d’un corps bloqué
«Lesplusâgésn’auront ne de secouristes français, aussi. Takahiro Yamauchi roulés comme des dés. La mer a charrié d’immenses sous les décombres. Le bilan général des victimes ne
peut-êtrepasleressortpourrepartir» estime qu’il faudra au moins un an pour un retour à quantités de sable, réduisant leur profondeur de 13 à cesse de s’alourdir, avec aujourd’hui au moins
Au bas de la colline, devant la plage de Tanesashi, un la normale, avec un port dragué, des cales réparées. 10 mètres. Si les quais n’ont que légèrement souffert, 25 000 morts et disparus. La recherche des proches
chalutier blanc s’est risqué sur l’océan Pacifique Et que, peut-être, rien ne sera plus comme avant. des grues sont hors de service, le terminal à grains est un cauchemar. Dans certaines villes, les autorités
apaisé. Il fait partie de la petite quinzaine de bateaux « Il y a sans doute un sentiment de crainte chez cer- endommagé. Le géant des transporteurs maritimes ont dû se résoudre à creuser des fosses communes,
à avoir repris la mer depuis la tragédie. Un rescapé tains désormais, concède-t-il, et les plus âgés Maersk a arrêté de desservir les ports du Nord-Est. décision terrible alors que les cendres des défunts
de la flotte locale. « Nous avons perdu plus d’un tiers n’auront peut-être pas le ressort psychologique et fi- « Il nous faudra sans doute trois ans pour tout remet- incinérés sont traditionnellement placées dans des
de nos bateaux de pêche : 115 ont été complètement nancier pour repartir. Le nombre de bateaux risque de tre en état, constate Nara Nobuhide, un responsable tombes familiales à proximité de temples.
détruits et 92 endommagés », explique Takahiro Ya- baisser. » du port. Le plus coûteux sera de draguer les bassins et
Lapaniqueseraituneimpolitessemauchi, patron de l’association des pêcheries d’Ha- La tragique hypothèque nucléaire pèse aussi sur de reconstruire la jetée. Peut-être déciderons-nous de
chinohe. Comme le Kiku Maru 35, pourtant lourd et les esprits. Même si, ici, nous sommes plus au nord la rebâtir plus haute. Nous n’aurions jamais imaginé Pêcheur à Noda, Todate Mazaharu était resté sur la
taillé pour la haute mer, aujourd’hui couché sur le par rapport aux réacteurs de Fukushima, la vague de une vague de cette puissance. » digue pour voir le tsunami arriver. Mais quand il a vu
flanc sur une avenue comme une vulgaire barcasse. suspicion risque de se répandre, plus loin que les ra- L’ampleur des destructions dépasse toutes les la folle hauteur de la vague - deux lames croisées en
La situation de cette ville portuaire de 240 000 habi- diations. Les autorités japonaises ont appelé il y a prévisions, Une centaine de kilomètres plus au sud, fait - il a couru sur la colline d’où il a assisté au fra-
tants illustre bien la sourde angoisse qui grandit au deux jours à renforcer les contrôles sur les poissons à Kuji, le bord de mer ressemble à un site de débar- cas. « Elle faisait au moins 15 mètres, assure cet hom-
sein de la population japonaise. Après l’urgence, elle et fruits de mer, après la découverte de niveaux quement au lendemain des combats. Un convoi mi- me de 61 ans, tous les pêcheurs d’ici ont perdu leur ba-
se rend compte que la crise va durer, que l’économie anormalement élevés de substances radioactives litaire passe sur la route, sous la neige qui recom- teau, tous ». Lui, ne reverra pas ses trois esquifs.
du pays est fortement secouée. Et durablement. mence à tomber. Des soldats venus d’Hokkaido, Pour éviter d’être gagné par le doute, ou encore mûdans la mer près de la centrale. Aujourd’hui, les
Hachinohe est l’un des grands ports de pêche du vents soufflent du sud, faisant porter les miasmes une partie des 100 000 hommes des forces d’auto- par cette incroyable capacité des Japonais à se rele-
défense mobilisés pour les secours, soit 40 % des ef- ver, il veut « en racheter un, pour naviguer encore au
fectifs de l’armée japonaise. L’aquarium - fierté moins dix ans ». « J’étais assuré, mais je ne sais pas si
touristique de la ville - a été réduit en pièces, com- je serai remboursé, se demande-t-il, Avec tous ces
me si la mer avait voulu libérer les créatures que dégâts, les assureurs vont faire faillite, non ? » Dans
l’homme y avait enfermées. D’un site de stockage les administrations, au-dessus de la chemise-crava-
stratégique de pétrole gouvernemental, il ne reste te, tous les responsables ont revêtu leur « tenue de
Maison de V entes aux Enchèr es rien. Du moins en surface. Des réservoirs géants combat », un ensemble d’ouvrier vert pâle. L’un
sont ouverts comme de simples conserves de thon, d’eux explique « attendre les premières maisons pro-
VENTES PRESTIGES EN PRÉPARATION d’autres couchés les uns sur les autres, poussés par visoires ». Le gouvernement a demandé aux
la chiquenaude d’un géant. Une vilaine odeur d’es- constructeurs de maisons préfabriquées d’en pro-
sence prend à la gorge. Le directeur du site de Jog- duire 30 000 très rapidement. Il y aurait un demi-IMPORTANTS BIJOUX ET MONTRES DE COLLECTION
mec, la société d’État exploitante, n’essaie pas de million de sinistrés.
MONTE-CARLO relativiser le désastre. « C’est bien simple, toutes les Partout, le calme et la dignité de ces populations
installations en surface sont détruites à 100 %, mais meurtries impressionnent. Bien sûr, il y a une ma-Juillet-Août2011-Clôtureducataloguelundi23mai2011
le pétrole stocké sous terre pourra être récupéré », nière de se tenir, culturellement bien ancrée. La pa-
explique Masayuki Aoyama. Il estime les dégâts à nique serait une impolitesse, l’effondrement en pu-
plus de un milliard de dollars. Pour un seul site. Le blic une inconvenance. Et l’on sent quand même lesBijoux : Gabrielle Moral Journées d’expertises
+33153303051 gouvernement japonais vient d’évaluer les dom- fêlures sous le masque. Mais la force de résilience desspéciales bijoux
mages directs du séisme et du tsunami à plus de Japonais reste étonnante. Leur sens civique et du de-moral-g@tajan.com
Cannes 5 avril 300 milliards de dollars. D’ores et déjà, il s’agit de la voir aussi. À Kuji, le lundi après le drame, des em-Expert : Chantal Beauvois
Nice 6 avril catastrophe naturelle la plus coûteuse de tous les ployés se sont présentés devant la grille de leur usine
Montres : Claire Hofmann Monte-carlo 7 avril temps. Plus de trois fois le séisme de Kobe en 1995, de pièces détachées, totalement désossée par la va-
+33153303050 Lyon 14 avril plus que l’ouragan Katrina en 2005. gue. Certains y ont attendu toute la journée, en fu-
hofmann-c@tajan.com De reconstruction, il n’est pas encore question à mant des cigarettes. L’un d’eux a expliqué quewww.tajan.com
Spécialiste : Géraldine Richard Noda, encore plus au sud. Un tiers de cette petite vil- c’était « un jour de travail ».
BAGUE sertie
d’un important
diamant pesant
10,60 cts
J’étaisassuré,maisjenesaispassije
serairemboursé.Avectouscesdégâts,lesCARTIER. Bracelet Art Déco en platine, diamants et onyx. Signé et numéroté
ROLEX. Comex sea-dweller 600. Réf : 1665, vers 1977. Montre de plongée en acier avec valve à hélium
assureursvontfairefaillite,non?»«37 rue des Mathurins - 75008 Paris-T+33153303030 - www.tajan.com
TODATEMAZAHARU,PÊCHEUR
A
LEFIGARO vendredi25mars2011
Notredossierspécial
électionscantonales 3francePOLITIQUE
WWW.LEFIGARO.FR/POLITIQUE
CopéaccuseAubryd’avoirsignéunappel
avecRamadan
LapremièresecrétaireduPSaretirésasignature
d’unepétitioncontre«ledébat-procèsdel’islam»
pournepasfigureravecl’intellectuelcontroversé.
signatures (lire ci-dessous) pour ne pasJEAN-BAPTISTEGARAT
figurer aux côtés de celle du professeurETJUDITHWAINTRAUB
Jean-Françoisd’études islamiques contemporaines à
Copé(invitéhierLAÏCITÉ Voilà qui tombe à pic pour Oxford.Ramadans’estfaitconnaîtredu
du«Talk-l’UMP, empêtrée dans les querelles sé- grand public français en se prononçant
Orange-mantiques sur ses consignes de vote pour un «moratoire» sur la lapidation
LeFigaro»)
pourledeuxièmetourdescantonales.Le desfemmesadultèresen2003,aucours
etTariq
NouvelObservateurpubliecettesemaine d’un débat qui l’opposait à Nicolas
Ramadan.
une tribune intitulée «Non au débat- Sarkozy,alorsministredel’Intérieur. F.BOUCHON/
procèsdel’islam»,quiappelle«leprési- Àlalecturedecettepétitioncommune LEFIGARO,
dentdelaRépubliqueetlegouvernement de dirigeants socialistes et d’un «mon- FEDEPHOTO
àrenonceraudébatsurlalaïcitéetlapla- sieurtrèsprochedesFrèresmusulmans»,
ce de l’islam en France, que l’UMP veut Jean-François Copé a jubilé. «Le Parti
lancerle5avril».Aprèsceluisurl’iden- socialiste, cosignant un appel avec Tariq
Ramadan,montrelaréalitédecequ’ilest:
un parti irresponsable!», a-t-il affirmé ceptable». Au moment où l’opposition Catherine Vautrin, déléguées générales «Je demande juste que les électeurs
«Àtraverscetteopération hiersurleplateaudu«Talk-Orange-Le accuseNicolasSarkozyetl’UMPdefaire adjointes, assurent qu’«à travers cette ouvrentlesyeux»,aconclupoursapart
Figaro».«Etvouscroyezquel’onvaêtre le jeu du Front national, la majorité a opération politicienne, le PS a perdu son Jean-FrançoisCopé,lorsdu«Talk».politicienne,lePS
dupe? a poursuivi le secrétaire général beaujeud’affirmerqu’ensecommettant âme».«Iln’yadécidémentpasdefront «Etqueceuxqui,pourtouteunesérieaperdusonâme»
de l’UMP. Vous voyez pourquoi il ne faut avec Tariq Ramadan, l’opposition fait républicain possible quand les socialistes de raisons, se sont détournés de l’UMP,
pasfairedefrontrépublicain?Pourquoiil unenouvellefoispreuveaumieuxd’an- unissent leur voix aux alliés des Frères ou ne sont pas allés voter (…) sachent
tité nationale, l’année dernière, «nous n’estpasquestionquenousdemandionsà gélisme,aupiredecynisme. musulmanspourattaquerl’UMP»,esti- que le FN est une impasse. Et que tous
estimons ce nouveau débat biaisé, stig- nosélecteursd’allervoterpourlePartiso- C’estcettedernièrethèsequedéfen- ment-elles avant d’appeler «tous les ceuxqui,aunomdelabonneconscience,
matisantetsusceptibledemettreenpéril cialiste?Cettehypocrisie,cettelâchetédu dentlesfemmeslesplus«capées»dela socialistes attachés au respect des va- veulent absolument voir l’UMP voter
une cohésion sociale déjà largement mise Partisocialisteestinacceptable,etelleest direction de l’UMP, dans le communi- leursrépublicainesetàlacausedesfem- pourlePartisocialistesachentquenous
àmalparlapolitiqueactuelle»,écrivent indignedecepartiquiveutdonnerdesle- quéqu’ellesontpubliéhier.NadineMo- mesàprendreclairementleursdistances neleferonspas.Cesontdescantonales,
les signataires. Parmi lesquels Martine çonsdemoraletoutelajournée.» rano,MichèleTabarot,déléguéesgéné- aveccetteassociationquicréeunprofond ce n’est pas la République qui est en
Aubry, Laurent Fabius, Daniel Cohn- Jean-François Copé a décidé de voir rales, Valérie Rosso-Debord et malaise.» danger.»
Bendit,JoséBové,JaneBirkinet…Tariq danscettetribune«lapreuveabsolue,s’il
Ramadan. enétaitencorebesoin,quelefrontrépubli-
Hier soir, Martine Aubry et Laurent cain,l’idéequeladroitedoitappeleràvo-
Fabiusontannoncéqu’ilsretiraientleurs ter pour la gauche, est simplement inac-
LapremièresecrétaireduPS
retiresasignature
DANS la liste, un nom qui change tout. tion grossière du principe de laïcité» par
Quand l’intellectuel musulman Tariq l’UMP. Il demande au gouvernement de
Ramadan, symbole, pour certains, des «renoncer»àsondébat«surlaplacede
dérives communautaristes, soutient l’islamenFrance».L’appelaétésignépar
l’appellancédansLeNouvelObservateur quelque 6000 personnalités, de nom-
contre «le débat-procès de l’islam», breux hommes et femmes politiques de
celagêneévidemmentauPS.Lapremiè- gauche,desintellectuelsetdespersonna-
re secrétaire Martine Aubry a signé ce lités. «Religieux, croyants ou non-
texteetsetrouveassimiléeauthéologien croyants d’héritage islamique, mais ci-
controversé pour ses liens avec les mi- toyensavanttout,noustenonsàréaffirmer
lieuxislamistes.Faceàlapolémiquelan- hautetfortnosconvictionsrépublicaineset
cée par l’UMP, l’hebdomadaire a publié laïques. Nous faisons aujourd’hui entendre
une mise au point hier soir et plaidé la notre voix unie, parce que nous refusons
maladresse:«Lessignatairesdecetap- d’être des boucs émissaires, victimes de
pel n’ont pas eu connaissance de la liste stratégiesélectoralistespernicieuses»,af-
desautrespersonnesayantdonnéleurap- firme le texte. «Le problème ce n’est pas
probation avant ou après eux. Tariq Ra- Tariq Ramadan, c’est le gouvernement»,
madann’estpasàl’originedecetexte.Sa minimisaithierBarizaKhiari,quifaitpar-
présence ne saurait dénaturer en aucune tiedespersonnalitésàl’originedel’appel.
façonlemessageadresséparlesautressi- LasénatricePSdeParisestimequel’UMP
gnataires.» veut«créerdespeurs»enagitantlechif-
fon rouge de l’immigration et en faisant
6000signatures des raccourcis entre religion et fonda-
Pour clarifier définitivement les choses, mentalisme. «Si les gens avaient du bou-
Martine Aubry, mais aussi Laurent Fa- lot, ils ne se préoccuperaient pas de l’is-
bius,ontquandmêmeretiréleursigna- lam»,explique-t-elle.
ture.«J’aisignéuntextequiremetlalaï- Depuisplusieurssemaines,lesrespon-
cité au cœur de la République», avait sables PS accusent Nicolas Sarkozy de
précisélanumérounduPSdansl’après- fairelejeuduFrontnational.Outreledé-
midi. «C’est un bon texte et on en a bien batsurl’identiténationaleoulastigmati-
besoinaujourd’hui.Jeregrettequemasi- sationdespopulationsroms,ilscitentles
gnaturefigureàcôtédecelledeTariqRa- proposrécentsduministredel’Intérieur
madan auprès de personnalités respecta- ClaudeGuéantreprenantlesmotsduFN.
bles.» Elle ne veut pas laisser croire Martine Aubry s’inquiète des consé-
qu’elle aurait quelque point commun quences à long terme de cette stratégie
avecl’universitaire. qui ouvre la voie à un rapprochement
Surlefond,l’appelreprendlesdiscours entre la droite républicaine et l’extrême
habituels de la gauche. Le texte dénonce droite:«J’espèrequecelaneseferapas,
les«procèsrécurrentsdel’islametdetous maistouslesdiscoursvontdanscesens»,
sesreprésentants»et«l’instrumentalisa- a-t-elleregrettémercredi. N.B.
Cesulfureuxuniversitairequivoudrait
rendrel’islamisme«acceptable»
C’ESTunhabituédesplateauxtélévisés père, fondateur des Frères musulmans
quiasignélapétitionduNouvelObser- -«l’islamn’apasdeproblèmesavecles
vateur.ConfrontéàNicolasSarkozyen femmes». En surface, le discours de
2003, alors ministre de l’Intérieur, Tariq TariqRamadan,populaireparmilesjeu-
Ramadan avait tenu ces propos sur la nes issus de l’immigration, affirme que
lapidation des femmes: «Je demande les musulmans doivent «respecter les
unmoratoirepourqu’oncessel’applica- lois» des pays occidentaux où ils vi-
tion de ces peines-là dans le monde venttoutenyétantdescitoyensactifs.
musulman.» L’emploi du terme «mo- «Double langage» dénoncent ses dé-
ratoire»avaitfaitsursauter… tracteurs.En2009,l’hommeasignéune
Connu en France depuis les années pétitionvisantàsupprimerleHamasde
1990, Tariq Ramadan, philosophe de 48 la liste européenne des organisations
ans, est largement soupçonné de vou- terroristes.
loir rendre plus acceptable l’islamisme AuxÉtats-Unis,ilalongtempsétéper-
sous couvert de «faire connaître l’is- sona non grata et a été renvoyé des
lam» dans les démocraties occidenta- Pays-Bas pour avoir participé à des
les.Pourcetuniversitairesuisse-safa- programmes télévisés financés par le
milled’origineégyptiennes’estétablieà régimeiranien.
Genèveaprèsl’assassinatdesongrand- Soc.
Cvendredi25mars2011 LEFIGARO
Le FN ou la stratégie
des « candidats fantômes »4 francePOLITIQUE
WWW.LEFIGARO.FR/POLITIQUE
Les Français sont opposés aux consignes de vote
QUESTION AU SECOND TOUR DES ÉLECTIONS CANTONALES, DANS VOTRE CANTON,
SOUHAITEZ-VOUS QUE LE OU LES CANDIDATS NON QUALIFIÉ(S) DONNE(NT) DESCantonales:lesélecteurs CONSIGNES DE VOTE ?
DANS LE CAS D’UN DUEL ENTRE UN CANDIDAT FN ET...
... UN CANDIDAT DE DROITE ... UN CANDIDAT DE GAUCHEdedroitepourle«ni-ni»
Selon un sondage OpinionWay-Fiducial pour « Le Figaro » et LCI, 67% 58%
non nonles Français qui ont voté pour la droite au premier tour sont 68 %
à penser s’abstenir ou voter blanc en cas de duel PS-FN dimanche.
Paradoxalement, les électeurs qui ont profite à la gauche plus qu’au parti deGUILLAUMEPERRAULT L’abstention est privilégiée par les électeurs dont
voté pour le FN au premier tour ne se- Marine Le Pen», estime Bruno Jean-
le parti est absent au second tourCANTONALES En cas de duel entre un raient que 72 % à vouloir confirmer ce bart.
candidat du Front national et un candi- choix dimanche. 9% des Français qui Dans l’hypothèse d’un duel entre un QUESTION DIMANCHE PROCHAIN, AU SECOND TOUR DES ÉLECTIONS CANTONALES, POUR
dat de gauche au second tour des can- ont accordé leurs suffrages aux candi- candidat FN et un candidat de droite, LEQUEL DE CES CANDIDATS Y A-T-IL LE PLUS DE CHANCES QUE VOUS VOTIEZ ?*
tonales, l’électorat de la droite modérée dats de Marine Le Pen au premier tour une majorité nette d’électeurs de gau-
FRONT NATIONAL DROITE GAUCHE ABSTENTION, VOTE BLANC OU NULet du centre droit se prépare à s’abste- leur préféreraient les candidats de gau- che - 60 % - choisiraient de bouder les
nir massivement selon un sondage Opi- che au second. Et 19 % d’entre eux urnes. Seuls 35 % d’entre eux accorde-
nionWay-Fiducial pour Le Figaro et s’abstiendraient.«L’électoratduFNest raient leur suffrage à un candidat de DANS LE CAS D’UN DUEL DANS LE CAS D’UN DUEL
LCI. Au terme de cette enquête d’opi- composite, décrypte Bruno Jeanbart. droite. Et 5 % d’irréductibles préfére- FN / DROITE FN / GAUCHE
nion, réalisée les 22 et 23 mars, les élec- Unepartiedesesélecteursn’ontpasen- raient voter le candidat FN. Le choix de
er erInscrit ayant voté au 1 tour pour... Inscrit ayant voté au 1 tour pour...teurs proches de l’UMP, des divers l’abstention indiqué par 60 % des élec-
droite et du Nouveau Centre seraient teurs de gauche peut surprendre.
... la Gauche ... la Gauche«Une partie des électeurs68 % à penser s’abstenir ou voter blanc «Beaucoup de ces électeurs n’ont pas
ou nul. Seuls 12 % d’entre eux vote- du FN n’ont pas envie de envie de choisir entre la droite et le FN, 5 % 35 % 4 % 72 %60 % 24 %
raient pour le candidat FN, tandis que argumente Bruno Jeanbart. L’enjeu desgagner. Ils restent fidèles à
20 % accorderaient leur suffrage au cantonalesn’estpasaussiimportantque ... la Droite ... la Droite
une logique de protestation»candidat de gauche. «Le “ni-ni” prôné celuid’uneprésidentielle.Enoutre,lecli-
3 % 76 % 12 % 20 %21 % 68 %par Nicolas Sarkozy semble convenir à vage droite-gauche s’est durci depuis
sonélectorat», argumente Bruno Jean- viedegagner.Ilsrestentfidèlesàunelo- 2007.» De surcroît, observe Bruno
... le Front national ... le Front national
bart, directeur des études politiques giquedeprotestation», assure le direc- Jeanbart,«le“ni-ni”défenduparNico-
d’OpinionWay. teur des études politiques las Sarkozy en cas de duel entre le FN et 70 %2 % 72 %9 %28 % 19 %
De surcroît, 58 % des sondés souhai- d’OpinionWay. la gauche ne les encourage pas à voter
teraient que les candidats de droite éli- Selon cette enquête d’opinion, la pourdescandidatsdedroite». ou s’étant abstenu ou s’étant abstenu
minés ne donnent pas de consigne de participation électorale devrait aug- Le report des voix offre aussi des sur-
5 % 13 % 10 % 26 %82 % 64 %vote pour le second tour, alors que 35 % menter dimanche. Seuls 64 % des élec- prises à droite en cas de duel entre le FN
d’entre eux voudraient les voir appeler teurs qui se sont abstenus au premier et la droite modérée. Des électeurs qui *En pourcentage des inscrits
à un front républicain. Le clivage droi- tour seraient résolus à s’abstenir de ont voté pour l’UMP, les divers droite et
Sondage OpinionWay–Fiducial pour Le Figaro et LCI. Étude réalisée auprès d’un échantillon de 1 014 personnes, constitué de la manière suivante : un échantillon de 510 personnes,
représentatif de la population habitant dans les cantons renouvelés lors du scrutin 2011 et où s’opposent au second tour un candidat du Front national et un candidat de Droite, âgée te-gauche est ici très net. Les électeurs nouveau au second. 10 % des pêcheurs le Nouveau Centre seraient 21 % à être
de 18 ans et plus et inscrite sur les listes électorales et un échantillon de 504 personnes, représentatif de la population habitant dans les cantons renouvelés lors du scrutin 2011 et
où s’opposent au second tour un candidat du Front national et un candidat de Gauche, âgée de 18 ans et plus et inscrite sur les listes électorales. Les échantillons ont été constitués proches de la droite modérée et du cen- à la ligne du premier tour voteraient résolus à s’abstenir ou à voter blanc ou
selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, après stratification par catégorie d’agglomération et région de résidence.
tre seraient 70 % à rejeter le front répu- cette fois-ci pour le candidat du FN et nul dimanche. Ce résultat s’explique Mode d’interrogation : Les deux échantillons ont été interrogés par téléphone à leur domicile. Dates de terrain : les interviews ont été réalisées les 22 et 23 mars 2011. OpinionWay
rappelle par ailleurs que les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges d'incertitude : 3 à 5 points au plus pour un échantillon de 500 répondants.
OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 20252.blicain, tandis que 63 % des Français 26 % d’entre eux accorderaient leur sans doute par les réticences de certains
proches du PS et des radicaux de gau- suffrage au candidat de gauche. «Une électeurs divers droite à voter pour un
che le préconiseraient. mobilisation plus élevée au second tour candidat UMP.
EN BREF
ÀNice,lesélecteursUMParbitrerontunduelPCF-FN
Villepin critique la consigne
effectuait lui aussi son baptême électoral, de l’UMP du « ni-ni »
SOPHIEHUET
en témoigne : «Beaucoup d’électeurs de L’ancienpremierministre
COUP DE semonce pour Éric Ciotti : dans droitem’ontdit : “On ne votera pas pour aestimé,hiersurRFI,qu’un
le secteur de Nice 3, l’un des cantons de vous à cause de l’islamisation de la Fran- ministredevait«prendreen
sa circonscription, le candidat UMP, Phi- ce. »”IlsontvotéFNdefaçontrèsdécon- comptesaconscience»,alors
lippe Rossini, a été éliminé dès le premier tractée.LevoteFNs’estquasimentbanali- queNicolasSarkozyarappelé
tour avec 25,91 % des suffrages, en raison sé, y compris chez les jeunes », confie, àl’ordreceuxd’entreeuxquise
de la forte abstention (57,68 %). Et un visiblement stupéfait, le fondateur de sontdémarquésdelastratégie
novice du Front national, Lionel Tivoli, l’association Entraide et Partage. Cet an- du«ni-ni».«Surlesprincipes,
22 ans, est arrivé sur sa seule étiquette à cien gendarme ajoute : «Je ne vais pas ilnefautpastransigeretl’onne
se qualifier pour le second tour, en re- donner de consigne de vote. Je n’ai pas le transigepasavecleFN»,
cueillant 28,38 %. Cet étudiant en der- poidspolitiquepourça.» Lui non plus ne ainsistéVillepin.
nière année de master informatique af- croit pas à une victoire du FN au second
Oise : le candidat de gauchefronte dimanche le sortant communiste tour.
refuse de choisir entre le FNJacques Victor (31,68 %), un élu bien im-
Baptêmeélectoral et l’UMPplanté, qui était soutenu dès le premier
tour par le PS. Contrairement aux scru- Jacques Victor, un intellectuel commu- Éliminéaupremiertourdans
tins de 1998 et 2004, où le candidat du niste, ancien agent d’EDF, qui a dirigé lecantondeNoailles(Oise),le
PCF l’avait emporté au second tour dans l’hebdomadaire communiste Le Patriote radicaldegaucheLaurentPagny
le cadre d’une triangulaire avec la droite à Nice, en appelle au front républicain à refusetouteconsignedevote
et le FN, le second tour sera le théâtre son profit. «Le silence de l’UMP est as- pourledeuxièmetouroùle
d’un duel PCF-FN. Les résultats seront LecandidatcommunisteJacquesVictor(àgauche)estarrivéentête sourdissant, et préjudiciable pour Éric sortantUMP,ledéputéJean-
devantlecandidatduFN,LionelTivoli,danslecantondeNice3. DRd’autant plus observés que ce canton des Ciotti», assène l’élu sortant. Victor pour- FrançoisMancel,affronteune
quartiers ouvriers et populaires, le plus à ra compter sur les quelque 6 % de voix candidateFNquil’adevancé
gauche de Nice, fut longtemps le fief de À l’UMP, on applique strictement la «ne croit pas à une victoire FN » dans le recueillis par le candidat écologiste, et de120voix.«Jenevoisaucune
Virgile Barel, ancien député et ancien règle du « ni-ni » fixée par le chef de canton de Nice3. Lionel Tivoli peut théo- Tivoli sur les 4,44 % obtenus par Philippe différenceentreleFN
président communiste du conseil général l’État. «Une majorité d’électeurs UMP riquement l’emporter s’il bénéficie d’un Vardon, le chef de file des identitaires ni- etM.Mancel»,
des Alpes-Maritimes après la Seconde votera blanc ou s’abstiendra », affirme bon report de voix UMP. Philippe Rossi- çois de Nissa Rebela, qui n’a donné ditPagny.
Guerre mondiale. Éric Ciotti, le patron du département, qui ni, fonctionnaire à la mairie de Nice, qui «aucuneindicationdevote».
L’extrêmedroitefaitunepercéedansl’Yonne
VOILÀ un département où l’on n’atten- Pierre Crost (UMP) avaient respective- teint un score digne de ses résultats dans
dait pas le Front national à 20 %. Les ment recueilli 22,55 % et 18,47 %. Le PS les Bouches-du-Rhône (30,17 %). Son
électeurs de l’Yonne, au nord-ouest de la n’avait pas présenté de candidat et avait candidat sera en lice au second tour
MANUFACTURERS OF FINE SHOES Bourgogne, ont pourtant été 20,29 % à soutenu d’emblée le conseiller général contre le sortant socialiste, qui a recueilli
SINCE 1879 accorder leurs suffrages au parti de Mari- communiste sortant. Les électeurs d’Eu- 46,54 %. À Seignelay, le candidat FN a
ne Le Pen au premier tour des élections rope Écologie-Les Verts, dont la candida- obtenu 27,13 % et se trouvera dimanche
cantonales. Dimanche, les candidats du te, Brigitte Lancelot, a obtenu face au maire divers gauche, qui a
FN demeureront présents dans six can- 9,16 %, représentent donc la atteint 39,91 %.
tons du département, sur vingt-deux qui seule réserve de voix certaine Dans le canton de Flogny-
étaient renouvelables. Du jamais vu lors pour le candidat de gauche. la-Chapelle, à la pointe est
d’élections locales dans cette terre de tra- du département, le FN a re-20,29%
«LevoteFNdition radicale et anticléricale. Même si, il cueilli 25,89 % et l’UMPdessuffragesn’estplusuntabou »est vrai, Jean-Marie Le Pen avait obtenu 52,25 %. Le candidat de la
pourleFrontnational20,96 % dans l’Yonne à la présidentielle À Auxerre, bastion de 1971 à majorité doit affronter un
dansl’Yonnede 2002. 2008 de Jean-Pierre Soisson second tour, n’ayant pas
dimanchedernierDans le canton populaire de Sens-Sud- (ancien ministre de Valéry obtenu 25 % des voix des ins-
Est, le chef de file du FN dans l’Yonne, Giscard d’Estaing, puis de Fran- crits à cause de l’abstention.
Édouard Ferrand, et le conseiller général çois Mitterrand), le FN sera présent «Laproximitédel’Ile-de-France
communiste sortant, Alain Ladrange, au second tour dans deux des trois can- sefaitsentircheznous, argumente le chef
sont arrivés premiers ex aequo, obtenant tons renouvelables. À Auxerre-Nord, le de file du FN, Édouard Ferrand.Beaucoup
un nombre de voix identique : 982 suffra- FN a obtenu 23,9 % et croisera le fer di- de Franciliens à la retraite viennent s’ins-
ges, soit 24,91 % chacun. Les deux hom- manche contre le candidat UMP, qui a at- tallercheznous.Ilsneveulentpasquenotre
mes s’affronteront au second tour. Le teint 41,48 %. La gauche a été éliminée département connaisse les mêmes problè-
candidat FN a des chances significatives dès le premier tour. À Auxerre-Sud, le mesquelaSeine-et-Marne.»«LevoteFN
de l’emporter. candidat FN, qui a recueilli 21,62 %, af- n’est plus un tabou, commente pour sa
Beaucoup dépendra, comme ailleurs frontera son adversaire socialiste, qui a part le maire PS d’Auxerre, Guy Ferez.Il
Renseignements:0145441930
en France, de l’attitude des électeurs de la obtenu 45,76 %. touchel’ensembledel’électoratquin’apas
www.crockettandjones.fr droite modérée. Leurs deux représen- Dans le canton de Pont-sur-Yonne, de convictions politiques affirmées. Or,
tants n’ont pu accéder au second tour. petite ville tranquille d’environ 3 200 ha- c’est cet électorat flottant qui fait les
Pascal Charot (divers droite) et Jean- bitants située non loin de Sens, le FN a at- majorités.» G.P.
e e
Paris8 ,14rueChauveauLagarde Paris7 ,33BdRaspail&LeBonMarché
ModèleCHUKKA
CLEFIGARO vendredi25mars2011
Notredossierspécial:
révoltesdanslemondearabe 5international
WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
L’INTERVENTIONENLIBYE
Lesraidsaérienss’intensifientcontre
l’arméedeKadhafi
L’Union africaine tente une première médiation
avec des partisans du régime et des opposants.
un Rafale français a détruit un avion mili-
ARIELLETHEDREL
taire libyen à Misrata. L’appareil libyen,
LA COALITION internationale a intensifié probablement un G-2 Galeb, de fabrica-
Mardi,àbordhier ses frappes aériennes contre les forces tion yougoslave, venait d’atterrir. La ville
duporte-avionsde Mouammar Kadhafi sans parvenir jus- de Misrata est depuis plusieurs jours le
Charles-de-Gaulle,qu’ici à les déloger. L’aviation française a théâtre de violents combats opposant les
deuxavionsmené une attaque contre une base aérien- forces pro-Kadhafi aux insurgés. Selon
dechasseRafale
ne située dans la région de Benghazi, à des témoins, les attaques de la coalition,
sepréparent
250 km des côtes. D’autres raids ont visé la qui auraient tué «environ 100» civils
àuncatapultage
région de Tadjoura, à une trentaine de ki- d’après un porte-parole du régime li- aulargedescôtes
lomètres à l’est de Tripoli, où une base mi- byen, n’ont pas empêché les chars de libyennes.
l’armée du Guide de bombarder l’hôpital REUTERS
et plusieurs maisons. Des snipers feraient
«Certainsdansl’entourage régner la terreur dans cette ville de
300 000 habitants ; les rebelles affirmentdeKadhaficommencent
avoir abattu 30 de ces tireurs. Les forcesàseposerdesquestions» loyales à Kadhafi auraient tué 109 per-
ALAINJUPPÉ Zones frappées parsonnes et en auraient blessé plus de 1 300 sur les armes décrété par l’ONU. L’opé- ITALIE Sicile
les raids de la coalitiondepuis vendredi dernier, selon un méde- ration «Unified Protector», chapeautée Pantelleria (IT.)
litaire avait déjà été touchée mercredi soir. cin de l’hôpital. Le gouvernement aurait par l’Italie, regroupe pour le moment sei- MALTE Affrontements entre
Autre cible : Sebha, fief de la tribu des également envoyé des renforts maritimes ze unités navales. pro et anti-Kadhafi
Zone BlocusKadhadfa, dont est issu le dirigeant libyen. pour prendre la ville. Les combats se TUNISIE d'exclusion aérienne naval«Penseràorganiserlapaix» Villes sous contrôle...La ville abrite plusieurs sites militaires. Un poursuivaient aussi dans la ville stratégi-
sous-marin britannique a également lancé que d’Ajdabiya, contrôlée par l’armée Les ambassadeurs des pays de l’Otan ont ... de Kadhafi ... de l’opposition
Zawiyaune salve de missiles Tomahawk contre gouvernementale, ainsi qu’à Zenten. poursuivi les tractations pour tenter de
Subrathales systèmes de défense antiaérienne. Les forces de l’Otan ont entamé de leur finaliser le rôle de l’Alliance atlantique Tripoli
Ras Jedir El BeidaBien que la coalition ait affirmé mer- côté des patrouilles au large des côtes li- dans les opérations. Les États-Unis ont
Zuwara Tajouracredi avoir neutralisé l’aviation libyenne, byennes pour faire respecter l’embargo l’intention de remettre dans les pro- Derna Tobroukchains jours la direction des opérations à Misrata BenghaziGolfeZenten Gharianl’Alliance, après que la Turquie a levé hier de SyrteSyrte CY RÉN A Ï Q U E
soir son veto. Le pilotage politique de Nalout
l’intervention est confié à un groupe de Ajdabiya TRIPO LITA INE Ben JawadÀl’Est,larébellionenpanne Marsa el-Bregacontact réunissant les pays y participant Ras LanoufGhadamès Uqalaainsi que la Ligue arabe et l’Union africai- LIBY EdevantAjdabiya ne. Une première réunion de ce forum est 1150 kmAl Djoufra
prévue mardi à Londres.
ont ensuite repoussés méthodique- La communauté internationale plan-
ADRIENJAULMES
ment vers l’est, à coups de barrages che d’ores et déjà sur l’après-Kadhafi. ficommencentàseposerdesquestions »et de l’ONU, de l’Union européenne et des
ENVOYÉSPÉCIALDEVANTAJDABIYA
d’artillerie et de bombardements aé- «Ilfautpensermaintenantàorganiserla que l’offensive de la communauté inter- pays voisins de la Libye pour des discus-
LE VENT de la révolution libyenne a riens. Les terminaux pétroliers de Ras paix, a déclaré Alain Juppé, réunir les nationale se comptera «en jours, en se- sions. Ces pourparlers seraient les pre-
laissé la place au vent de sable. Si l’un Lanouf, puis de Brega, par où transitent conditions d’un dialogue national entre le maines,maiscertainementpasenmois ». miers depuis le début du conflit, ilyaune
est retombé, l’autre souffle en rafales près des trois quarts du pétrole libyen, Conseil national de transition, peut-être L’Union africaine a invité vendredi en semaine. La crise libyenne était égale-
sur l’autoroute qui traverse le désert en ont été perdus. Le repli s’est transfor- d’autres forces politiques. » Le chef de la Éthiopie des représentants du régime de ment au cœur des discussions engagées
direction du sud. Il brouille l’horizon mé en reculade, puis en déroute. Ajda- diplomatie française s’est dit convaincu Mouammar Kadhafi, de son opposition, hier soir à Bruxelles par les dirigeants de
tendu de lignes à haute tension et fait biya, nœud routier stratégique, est que«certainsdansl’entouragedeKadha- les États membres du Conseil de sécurité l’Union européenne.
presque disparaître les pick-up des tombé presque sans combats, ouvrant
miliciens garés sur la dernière ligne de la route de Benghazi.
dunes avant Ajdabiya. De temps en Les révolutionnaires étaient sur le
temps, un char des forces loyales à point de perdre Benghazi, et leur sou-
Kadhafi, embossé plus loin, tire quel- lèvement de s’achever dans un bain de
ques obus. Certains passent en sifflant sang à la fin de la semaine dernière.
au-dessus de la route avant d’exploser Dans un extraordinaire retournement
un peu plus loin. D’autres tombent plus de situation, ils ont été sauvés in ex-
près et font refluer en hâte les véhicu- tremis dimanche par les raids aériens
les. Puis tout redevient calme. Mais de l’aviation française. Depuis, le ciel
personne n’avance. C’est plus un mes- appartient à la coalition internationa-
sage qu’un bombardement en règle. le, et rien ne devrait empêcher les mi-
On ne passe pas. lices révolutionnaires de repartir vers
Personne ne sait exactement com- l’ouest.
bien de troupes fidèles à Kadhafi tien-
nent encore l’accès à cette ville carre-
four. Mais, quel que soit leur nombre, Unmouvement
elles bloquent toujours depuis diman- révolutionnaire
che l’avance des révolutionnaires. On àboutdesouffle
se contente d’attendre. Attendre quoi ?
Soit que les forces de Kadhafi finissent
par se replier, soit qu’elles soient dé- Mais la révolution libyenne a perdu
truites par les avions de la coalition. son impulsion. Sur le terrain, ses mili-
L’idée d’essayer de les déloger par la ciens sont incapables de la moindre
force semble exclue. initiative. Une poignée de forces fidèles
Voici trois semaines, les révolution- à Kadhafi, pourtant au bout de leurs li-
naires de Benghazi étaient partis gnes de ravitaillement, suffit à les blo-
joyeusement vers l’ouest. Le régime de quer depuis dimanche devant Ajda-
Kadhafi semblait aux abois. Le dicta- biya. Le mouvement révolutionnaire
teur acculé dans Tripoli remplie de ma- lui-même est à bout de souffle. Ben-
nifestants, les villes de l’Ouest se soule- ghazi reste depuis le week-end dernier
vaient les unes après les autres. Leur une ville presque morte. Les habitants
avancée semblait irrésistible. Le sur- qui avaient fui sont pourtant rentrés,
saut militaire du régime les a d’abord pour la plupart. Des embouteillages se
arrêtés au niveau de Ben Jawad, à 160 forment à la sortie sud de l’aggloméra-
kilomètres de Syrte, la ville natale de tion, tout le monde allant visiter en fa-
Kadhafi. Ils ne sont jamais allés au-de- mille le cimetière de chars brûlés lais-
là. Entraînées et équipées, mais surtout sés par les forces de Kadhafi, comme si
commandées, les forces de Kadhafi les on voulait s’assurer que le cauchemar
avait été bien réel.
Mais, pour le reste, le cœur n’y est
plus. Les rideaux des magasins, tous
verts en vertu d’un ancien caprice de
Kadhafi, restent désespérément fer-
més. Seules quelques épiceries ouvrent
aux coins des rues. Mais le soir, les ar-
tères se vident et des tirs retentissent
chaque nuit, combats confus entre les
jeunes miliciens de la révolution et les
fantômes des partisans de Kadhafi. Les
manifestations continuent encore sur
la place du palais de justice, au bord de
la Méditerranée, au rythme des chants
révolutionnaires. Mais elles n’ont plus
la ferveur des semaines précédentes.
Les membres du Conseil national pro-
visoire de transition sont presque invi-
sibles, et semblent eux aussi avoir per-
du leur voix. Sauvée de la défaite, la
Unrebelle,hier,surlaroute révolution libyenne a pour le moment
entreAjdabiyaetBenghazi. EPA/MAXPPP perdu son élan.
ALGÉRIE
ÉGYPTE
Sources : AFP, Reuters
Cvendredi25mars2011 LEFIGARO
6 international
L’INTERVENTIONENLIBYE
L’UEplanchesurles
scénariosd’après-guerre
Cinq jours après le début de l’offensive, l’Europe cherche déjà
à promouvoir une forme de réconciliation nationale.
Ben Ali ou rejoigne une discrète retraite ment italien, Silvio Berlusconi, ne déses-
JEAN-JACQUESMÉVEL
comme Moubarak. C’est d’ailleurs le père pas de son côté de lancer une«mé-CORRESPONDANTÀBRUXELLES
seul principe d’action qui réunisse sur diation» avec Tripoli si le colonel
DIFFICILE d’organiser une sortie de crise une même ligne les Européens, les in- Kadhafi consent à s’effacer après avoir
au bout de cinq jours d’une offensive aé- surgés libyens, les Américains et la Li- cessé les hostilités. Du côté français,
rienne qui déchire l’Europe, laisse in- gue arabe. «Tout pourrait revenir dans l’idée est aussi de passer sans trop tarder
demne l’ennemi public numéro un et l’ordre, si seulement le Guide jetait «à la phase politique» de la gestion de
risque de durer. Mais deux semaines l’éponge!», lâchait Hillary Clinton il y crise. Autrement dit, il n’est pas trop tôt
après avoir décidé d’user «de toutes les a quelques jours. pour en débattre à Vingt-Sept.
options nécessaires» contre Kadhafi, les Les alliés cherchent encore dans le ciel
RemettreTripolidanslejeuVingt-Sept devaient s’attaquer hier soir libyen les moyens d’y parvenir. Pour-
au seul sujet susceptible de les rassem- tant, les heures qui ont conduit au som- Sous quelle forme ? Le sommet euro-
bler : que faire le jour d’après, quand les met d’hier ont vu s’additionner, mezzo péen, laisse-t-on entendre, pourrait
armes auront cessé de parler ? voce, les appels européens en vue d’une avancer sur la ligne arrêtée par les
Les urgences, du rôle militaire à forme de réconciliation nationale, une Vingt-Sept le 11 mars, à savoir la re-
confier à l’Otan à l’aide humanitaire en cherche en Libye d’«un dialogue qui
passant par l’éventuel afflux de clan- repose sur une large assise» politique.
destins, auront laissé peu de temps aux D’un côté, il faudrait aller chercher des«Enfindeparcours,
chefs d’État et de gouvernement pour interlocuteurs au-delà de Benghazi etilfaudrabienasseoir
dresser des plans d’avenir. Mais l’UE, du CNT. De l’autre, afin d’éviter l’écla-
touslesLibyenslaissée en première ligne d’une guerre tement du pays, il s’agirait de remettre
que Barack Obama ne veut pas condui- Tripoli dans le jeu - à l’exception, bienàunemêmetable
re, doit revenir à l’objectif qu’elle s’est sûr, de Kadhafi, de son clan et de tousettransformercepays»
elle-même assignée : «En fin de par- ceux qui ont du sang sur les mains. Les
cours, il faudra bien asseoir tous les Li- paris sont ouverts…
byensàunemêmetableettransformerce fois l’orage passé. Signe qui ne trompe Plus concrètement, le sommet avait à
pays», insiste un représentant euro- pas, le chef de la diplomatie britannique, préciser les conditions de son aide hu-
péen. En clair, il s’agit de trouver la William Hague, va convier, mardi à Lon- manitaire à la Libye, après avoir aban-
porte de sortie et d’amener la Libye sur dres, le Conseil national de transition li- donné les opérations militaires à l’Otan.
le même itinéraire de réformes que la byen (CNT), porte-parole de l’insurrec- Les Vingt-Sept voulaient aussi augmen- NicolasSarkozyenconversation
aveclepremierministreespagnol,Tunisie et l’Égypte. tion, pour une conférence internationale ter leur aide économique à la région et
JoséLuisZapatero,hieràBruxelles. L’OtanprendraleLe préalable absolu est l’élimination annoncée comme décisive. préparer l’éventuel afflux d’immigrants
OLIVIERHOSLET/EPA/MAXPPPpolitique de Kadhafi, qu’il disparaisse Il est prématuré de jouer la carte de la clandestins venus d’une Afrique du relaisdans5jours
sous les bombes, choisisse l’exil comme diplomatie, mais le chef du gouverne- Nord déstabilisée.
L’OTAN prendra dès la semaine pro-
chaine le commandement de l’en-
semble des opérations militaires
conduites dans le ciel de Libye, aux
termes d’un accord accepté par laBerlinreprocheàNicolasSarkozydefaire«cavalierseul»
Franceetquisemblaitavoireuraison
desréticencesdelaTurquie.
est une farce », écrivait mardi Guido Westerwelle, voulait voterPATRICKSAINT-PAUL «Touslesélémentsd’uncompromis
l’ancien ministre des Affaires non à la résolution du Conseil deCORRESPONDANTÀBERLIN sontsurlatable»,etl’Otandoitpren-
étrangères Joschka Fischer, dans sécurité. Avant d’être rappelé à drelerelaisducommandementamé-
L’EXERCICE est quelque peu dou- une tribune au vitriol dans laSüd- l’ordre par la Chancellerie. Une ricaindel’offensiveaériennedèsque
loureux et pénible. Et pourtant les deutsche Zeitung.«La politique version démentie par son ministè- laconférencedeLondresenaurafixéLapolitique«chaînes de télévision allemandes allemande a perdu en crédibilité re. Ses lieutenants passent à la lecadrepolitique,aindiquéhierauFi-étrangère
ne s’en lassent pas. En direct de aux Nations unies et au Moyen- contre-offensive en chargeant garo un diplomate de haut rang. La
Tripoli, l’envoyé spécial de la Orient,ellepeutoublierdéfinitive- Paris. «Jenepeuxpasaccepterque del’Allemagne Turquie, qui, mécontente d’avoir été
tenue à l’écart par les Européens,chaîne allemande affirme que son ment ses prétentions à un siège nous nous laissions critiquer par estunefarce(...)
s’opposaitàlapassationdepouvoir,apays y est applaudi. Puis celui à permanent au Conseil de sécurité ceux qui jouent les cavaliers
Ellepeutoublier finalement donné son accord hierBenghazi assène que Berlin et les et il faut craindre pour l’Europe… seuls », lance ainsi ouvertement
soir.D’aprèslamêmesource,laFran-définitivementdirigeants allemands y sont hon- Désormais c’est le principe de la Birgit Homburger, chef de file des
ceadégagélavoieducompromisen
nis. Et le présentateur de s’inter- coalition des volontaires qui pré- députés libéraux au Bundestag. sesprétentions acceptant, par la voix d’Alain Juppé,
roger sur les choix de la diploma- vaudraenEurope,cequil’affaibli- Selon l’hebdomadaire Der que l’Otan reprenne à son compteàunsiègetie allemande, qui s’est retrouvée rad’avantage », juge Fischer, une Spiegel, le gouvernement alle- toute l’opération militaire en Libye.
dans le «mauvais camp ». Humi- voix très écoutée sur les questions mand est«irrité» par le président permanentLeministreallemanddesAffaires C’est-à-dire à la fois les frappes aé-
liée et isolée, la coalition d’Angela diplomatiques. français, qui «joue avec beaucoupétrangères,GuidoWesterwelle, riennesetlazoned’interdiction.auConseil
Merkel s’irrite de l’attitude de la voulaitvoternonàlarésolution de pathos sur la position de leader Lesecrétairegénéraldel’Alliance,An-desécuritéCrédibilitéenberneFrance et du «cavalier seul»de duConseildesécurité,selonun de la France » dans l’intervention ders Fogh Rasmussen, a précisé hier
quotidienmunichois. PETER/REUTERS soir que les discussions étaient tou-Nicolas Sarkozy, qui a poussé Ber- Intervention au Kosovo, rôle de militaire en Libye. LeSpiegel affir- etilfaut
joursencours.Lepassagedetémoinlin sur la touche. premier plan dans la force de me qu’il est devenu impossible de craindrepour
devraitêtreeffectifaprèslaconféren-Sévèrement critiqué outre- l’Otan en Afghanistan… Depuis credo : être un partenaire prévisi- prononcer le nom de Nicolas
l’Europe cedeLondres,quiassocieradeuxren-Rhin comme dans les cercles du dix ans, l’Allemagne s’efforçait de ble. Elle s’est envolée. Sarkozy devant les responsables » dez-vousdistincts:un«comité»des
pouvoir en France, le refus de jouer les piliers au sein de l’Allian- Selon la Süddeutsche Zeitung, gouvernementaux allemands sans
pays contributeurs directement en-JOSCHKAFISCHER,l’Allemagne de soutenir l’inter- ce atlantique. La diplomatie alle- l’Allemagne a «évitélepireàNew le voir qualifié avec ironie de EX-MINISTREALLEMAND gagésdanslecieldeLibye,etunren-
vention internationale en Libye a mande avait pour ambition d’éga- York ». Citant des sources gou- «commandant en chef français, DESAFFAIRESÉTRANGÈRES dez-vous politique élargi associant
provoqué un vigoureux coup de ler la puissance économique du vernementales, le quotidien affir- quin’amêmepasjugéutiledepré- Européens,ArabesetAfricains.
froid entre Paris et Berlin. «La pays sur la scène internationale. me que le ministre des Affaires venirquiquecesoitenenvoyantses J.-J.M. (ÀBRUXELLES)
politiqueétrangèredel’Allemagne Sa crédibilité se fondait sur un étrangères et chef du parti libéral, avionsdecombatenLibye ».
LaTurquies’engageàreculonsdanslesopérations
«Les demandes et les inquiétudes de la première ligne dans l’offensive militai-
LAUREMARCHAND
Turquie ont été entendues», a-t-il as- re. Le président de la République, Ab-ISTANBUL
suré. Hier, l’amiral américain James dullah Gül, a regretté : «Malheureuse-
LES DÉPUTÉS turcs ont donné hier soir Stavridis, commandant de l’Otan en ment, il est clair que certains pays
leur feu vert à l’envoi en Méditerranée Europe, se trouvait à Ankara pour dis- versent dans l’opportunisme. » Sans en
de cinq navires et d’un sous-marin cuter des conditions de la participation citer un nommément. Après les criti-
pour participer aux opérations de turque dans la coalition. Si la Turquie ques du gouvernement contre le «rôle
contrôle de l’embargo sur les armes à ne souhaite pas être visible sur le front, majeur de la France » dans le déclen-
destination de la Libye. Avec six bâti- elle semble prête à assurer les arrières chement des opérations, il ne fait guère
ments de guerre, la Turquie sera la plus de la coalition. La base de l’Otan d’Iz- de doute que la remarque du chef de
grosse contributrice au dispositif au mir, dans l’ouest du pays, pourrait être l’État turc visait Paris.
large des côtes libyennes. Mais ses revi- intégrée au dispositif et superviser le
Crainted’une«irakisation»rements successifs sur les opérations dispositif de surveillance aérienne.
militaires contre le régime du colonel Les réticences turques s’expliquent
Kadhafi et son opposition à des frappes aussi par une crainte d’une « irakisa-
aériennes illustrent l’embarras d’An- «Malheureusement, tion » du conflit et par ses importants
kara, tiraillé entre le pacte qui le lie à ilestclairquecertains intérêts économiques, concentrés dans
ses alliés de l’Otan et son souci de ne paysversent le secteur de la construction, en Libye.
pas apparaître trop ouvertement du Et plusieurs milliers de ressortissantsdansl’opportunisme»
côté de la coalition pour ne pas se met- ABDALLAHGÜL,PRÉSIDENT turcs se trouvent encore sur le territoi-
tre à dos les populations arabes ou mu- DELARÉPUBLIQUE re libyen. Depuis le début de la rébel-
sulmanes de la région. lion, Ankara joue également un rôle
Depuis plusieurs jours, son désac- Il y a peu, Recep Tayyip Erdogan, le d’intermédiaire entre le régime de
cord sur les bombardements empê- premier ministre, qualifiait encore de Kadhafi et les Occidentaux. Sur place,
chait les 28 pays membres de l’Alliance «non-sens » une intervention de c’est désormais la Turquie qui repré-
de confier la mise en œuvre de la zone l’Otan en Libye. Mardi, devant son sente les intérêts américains, britanni-
d’exclusion aérienne à l’Otan. Mais, groupe parlementaire, il martelait que ques et australiens. Elle est intervenue
hier soir, le ministre des Affaires la Turquie «ne sera jamais celle qui dans la libération du reporter duGuar-
étrangères, Ahmet Davutoglu, a an- pointera une arme contre le peuple li- dian, arrêté début mars, et a été remer-
noncé qu’Ankara, qui réclamait un ar- byen », une manière de se démarquer ciée par leNewYorkTimes pour celles
rêt des frappes, levait son opposition. indirectement des pays engagés en de ses quatre journalistes, lundi.
C
REUTERSLEFIGARO vendredi25mars2011
7international
L’INTERVENTIONENLIBYE
Pékinfustigel’offensivealliée
LaChine,quin’apasopposésonvetoàlarésolution1973,préditl’enlisementdelacoalition.
raisons pour leur intervention militaire au principe de non-ingérence qui lui faiblesses de la coalition, relevant que tantôt un scénario de chaos à la soma-
JULIEDESNÉ
en Libye. Un réel appétit pour le pétrole est si cher sur son propre territoire, et des critiques s’élèvent en Occident lienne.SeulelaToiledonneunéchoun
SHANGHAÏ
et des intérêts géopolitiques se cachent dont le China Daily se fait l’écho, écri- même.Lesarticlessurlesdifficultésin- peu différent de celui livré par cette
LA CHINE reprend d’une main ce derrièreuneartificielleprotectiondesci- vant: «La coalition devrait garder en térieures rencontrées par le président pressevéhémente.Lesdeuxprincipaux
qu’elle a concédé de l’autre. Après vils», assène le Quotidien du peuple. têtequ’iln’yaaucunerègleselonlaquel- Obamasontnombreux.Lasoliditédela portails chinois, Sina et NetEase,
avoirlaissélechamplibreàlacoalition L’accusationvisetoutparticulièrement leilfautrecouriràlaforcecontreunÉtat coalition elle-même est contestée. La consacrent des éditions spéciales à la
enn’opposantpas,devantleConseilde laFrance,chefdefiledel’intervention. souverain en cas de violence interne au France croit mener mais «les États- Libye et de nombreux commentaires
sécurité de l’ONU, son veto à l’inter- Mupardesintérêtséconomiquesetpo- pays.» D’autres publications s’em- Unis sont sans aucun doute à la tête de alimentent les forums, révélant des
ventionmilitaireenLibye,Pékindésa- litiques,Parisseraitle«premierbénéfi- pressentdeprédirel’échecdelatrans- cetteactionmilitaire»,trancheLeQuo- opinions plus mélangées. «Mon point
vouechaquejourunpeuplusl’envoide ciaire» d’une victoire de l’opposition, plantationd’unmodèledémocratiqueà tidiendelajeunessedeChine. de vue est très simple: il n’y a pas d’af-
forces armées contre Mouammar Kad- estimeleBeijingTimes. l’occidentale dans un pays arabe, de Les éditorialistes relayent la diplo- faires domestiques [dans lesquelles on
hafi. Mardi dernier, la porte-parole du LaChine,quiaévacuéprèsde30000 culturecomplètementdifférente. matie chinoise, laquelle soutient que ne peut s’ingérer, selon le gouverne-
ministèredesAffairesétrangères,Jiang ressortissants depuis le début de l’in- l’intervention n’apportera aucune so- ment chinois] chez les dictateurs et les
LesfaiblessesdelacoalitionYu,appelaitàun«cessez-le-feuimmé- surrection anti-Kadhafi, est très pré- lution. Tous sont pessimistes sur un auteursdemassacreméritentd’êtreen-
diat» et, depuis lundi, la presse offi- senteenLibyeenraisondesesintérêts Devenusenquelquesjoursdeschantres conflitpromisàl’enlisement,prédisant vahis et éliminés», écrit Han Han, le
cielle se déchaîne contre la coalition. pétroliersdanslarégion.Cependant,la del’anti-interventionnisme,lesmédias tantôt un bourbier afghan dans lequel plusludesblogueursdelaplanèteavec
«Les pays occidentaux ont de multiples République populaire veut rester fidèle chinoisnemanquentpasdepointerles s’enfonceront les forces américaines, 440millionsdeconnexions.
EN BREF
Faceàl’affluxdemigrants,RomeveutdésengorgerLampedusa
L’ex-présidentKoutchma
migrés. Il parle de 50000 candidats po- inculpépourmeurtre
RICHARDHEUZÉ
tentielsàl’expatriation. L’ex-présidentukrainienLeonid
ROME
Le gouvernement a conclu mardi un Koutchmaaétéinculpéjeudi
HIERÀL’AUBE,leSanMarco,transport accorddeprincipeaveclesrégionsd’Ita- dansl’affairedumeurtreen2000
de troupes de la marine italienne, a dé- liepourserépartircesarrivages.Lesgou- d’unjournalisted’opposition,
barqué 498 immigrés tunisiens prove- verneursontacceptéd’enrecevoirmille GeorgiGongadze.Ilencourt
nant de Lampedusa dans le port sicilien parmilliond’habitants.Treizebasesmi- unepeinededouzeansdeprison.
d’Augusta, près de Syracuse. Ces immi- litaires sont en cours d’aménagement à
SéismeenBirmaniegrés seront hébergés dans des caserne- cet effet. La difficulté est de savoir si ces
mentsconçuspourlesfamillesdemilitai- immigrés seront considérés comme des Unséismedemagnitude7
res américains stationnés sur l’ancienne clandestins ou des demandeurs d’asile afrappéhiersoirl’est
basedeComiso.LemairedeMineo,peti- politique. delaBirmanie.Lessecoussesont
telocalitéoùsetrouventceslocaux,pro- étéressentiesjusqu’auVietnam
Compensationsfinancièrestesteavecvigueur,affirmantqu’iln’était etenThaïlande,oùunefemme
à l’origine pas question de recevoir des Les régions qui subissent déjà une forte estmortedansl’effondrement
clandestins tunisiens mais des réfugiés pression migratoire comme la Sicile, la dumurdesamaison.
bénéficiantdel’asilepolitique.Romen’a CalabreoulesPouillesdemandentégale-
Côted’Ivoire:laCédéaopourtantguèred’autrechoixqued’accé- ment des compensations financières. Le
veutunrenforcementlérercestransferts.Lasituationestdeve- gouvernement dit que 500 millions
dumandatdel’ONUnuepesanteàLampedusa,où15000im- d’euros pourraient être prélevés sur les
migrés ont afflué depuis le début de DesréfugiéstunisiensdébarquentàLampedusale22marsdernier.Depuisjanvier, fonds de la Protection civile afin de LaCommunautééconomiquedes
15000migrantsontaffluésurl’îleitalienne,contre25en2010. HERMANN/AFPl’annéecontre25en2010. construiredesstructuresd’accueil.L’Ita- Étatsd’Afriquedel’Ouest
Sur les 4833 Tunisiens présents hier à lie demande aussi à l’Europe d’accueillir (Cédéao),souhaitequel’ONU
Lampedusa,2496sontlogésdanslecen- àfairedéfaut.Lescamionsdedistribution pour empêcher que la présence de ces unepartiedecesimmigrés,aunomdela renforcelemandatdesamission
trederétention,quiaétéconçupour850 dupainontétéprisd’assautpardesim- immigrésnesepérenniseàl’approchede solidarité.FautedequoiRobertoMaroni enCôted’Ivoireetadoptedes
personnes. Les autres dorment à la belle migrésaffamés.Lapopulationlocales’est lasaisontouristique. menacededélivrer5000visasSchengen sanctions«pluscontraignantes»
étoile,surlaplageetleport,oùlescondi- rebellée contre cet afflux. Elle a bloqué Ce matin, le ministre de l’Intérieur, aux Tunisiens de Lampedusa. Avec la àl’encontreduprésident
tionsd’hygiènesesontfortementdégra- pendant de longues heures le débarque- Roberto Maroni, se rendra à Tunis pour certitudequ’ilsn’aurontqu’unedestina- sortantLaurentGbagbo.
dées.Vivreseteaupotablecommencent mentdetentesacheminéesparcar-ferry étudiercommentendiguerl’affluxd’im- tionentête:laFrance.
BMW Série 1
www.bmw.fr Le plaisir de conduire
NOUVELLES BMW SÉRIE 1 ÉDITION LIMITÉE BLACK & WHITE.
Élégance du noir ou modernité du blanc, votre BMW 116i Édition Limitée Black & White est disponible à un prix unique : 19900 €. En revanche
la liste de ses équipements est nettement plus longue : climatisation, Contrôle de stabilité DSC, fonction d’arrêt et de redémarrage automatique
du moteur, indicateur de changement de rapport, et système de récupération d’énergie au freinage.
Édition Limitée Black & White
DÉCOUVREZ TOUTE LA GAMME BLACK & WHITE (1)
BMW 116i 19 900 €
CHEZ VOTRE CONCESSIONNAIRE.
(2)
BMW 116d 260 €/mois
(1) Prix spécial TTC pour toute commande avant le 30/06/2011. Offre réservée aux particuliers chez les concessionnaires BMW participant à l’opération.
er(2) BMW 116d 3 portes Édition Black & White. Location Longue Durée sur 36 mois et pour 45 000 km. 36 loyers linéaires hors assurance facultative : 259,76 €/mois. 1 loyer majoré : 3 100 €. Offre réservée aux particuliers valable pourtoute commande d’une BMW 116d 3 portes Édition
Black & White avant le 30/04/11 dans les concessions BMW participantes. Sous réserve d’acceptation par BMW Finance - 78286 GUYANCOURT Cedex - SNC au capital de 70 000 000 € - RCS VERSAILLES 343 606 448. Courtier en assurance N° ORIAS : 07 008 883. Vérifiable sur
www.orias.fr. Consommations selon motorisations en cycle mixte : 4,5 à 8,5 l/km. CO2 : 118 à 199 g/km. Black & White = Noir et Blanc.
A