Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Objectif podium !

3 pages
Objectif podium ! Cela va faire un an. Un an que Samuel Sanchez souhaite reprendre sa revanche sur le Tour. Quatrième de l'édition 2010, l'Espagnol est resté au pied du podium derrière les intouchables Alberto Contador et Andy Schleck, et Denis Menchov. Pour cette nouvelle année, le leader de l'équipe Euskaltel Euskadi n'a jamais semblé aussi fort.
Voir plus Voir moins
Objectif podium !

Cela va faire un an. Un an que Samuel Sanchez souhaite reprendre sa revanche sur le Tour. Quatrième de l'édition 2010, l'Espagnol est resté au pied du podium derrière les intouchables Alberto Contador et Andy Schleck, et Denis Menchov. Pour cette nouvelle année, le leader de l'équipe Euskaltel Euskadi n'a jamais semblé aussi fort. Sans Menchov et peut-être Contador, Sanchez sera un homme à surveiller sur le Tour 2011. À 33 ans et après quatre participations, le Champion Olympique de Pékin a fait de la Grand Boucle son principal rendez-vous en 2011. Dès l'entame de cette saison, le Manager Général de la formation basque, Igor Gonzalez de Galdeano avait clairement annoncé la couleur. "Le principal objectif de l'équipe et de Samuel Sanchez va être le Tour de France. L'an passé, on ne pensait pas qu'il serait capable de lutter pour une place sur le podium mais il a prouvé qu'il pouvait atteindre cet objectif. C'est pour cela que l'on va tout faire pour l'y aider en y allant avec des coureurs d'expérience comme Martinez, Perez, Verdugo ou Txurruka." Cette année, le classement général sera dans toutes les têtes chez Euskaltel. Qu'il est loin le temps où la formation basque était surtout présente sur le Tour pour animer la course et glaner quelques victoires d'étapes. Aujourd'hui, Euskaltel-Euskadi n'hésitera pas à calquer sa course sur celle des autres formations. Ces derniers mois, les Naranjas ont démontré leurs progressions sur les différents Grands Tours. En septembre dernier, Igor Anton, qui ne fera pas le Tour cette année, aurait sûrement joué la victoire sur la Vuelta sans sa terrible chute. Sur le Giro 2011, ce dernier faisait encore partie des favoris malgré la présence de Contador. Sur ce prochain Tour de France, Samuel Sanchez voudra prouver qu'il est capable de rivaliser avec les meilleurs coureurs. Ses places d'honneur sur la Flèche Wallonne (3ème), Paris-Nice (6ème), le Tour du Pays basque (6ème) et Liège-Bastogne-Liège (10ème) permettent déjà de dire que le natif d'Oviedo monte en puissance au fur et à mesure des semaines.

Ruben Perez tentera d'aider au mieux Samuel Sanchez pour décrocher une place sur le podium.

S'immiscer dans les bonnes échappées

Contrairement à la saison dernière, les Basques seront également libérés des contraintes liées au résultat. En prolongeant son bail au niveau Pro Tour jusqu'en 2012, Euskaltel-Euskadi peut de nouveau se projeter vers l'avenir sereinement. Tous les voyants sont désormais au vert pour les Basques. Mais il ne fait aucun doute que l'Orange sera encore la couleur dominante sur la deuxième partie du Tour. En passant rapidement des Pyrénées aux Alpes, l'édition 2011 du Tour risque d'être terrible pour les organismes. Mais avec le soutien inconditionnel des supporters basques, Samuel Sanchez et ses coéquipiers sauront surmonter la douleur pour s'immiscer dans les bonnes échappées. Et si la malchance ne s'en mêle pas, il se pourrait bien que l'on puisse voir un coureur paré d'orange lever les bras sur la ligne d'arrivée. Pour le plus grand plaisir de tout un peuple.

LES PLUS - La confiance de Samuel Sanchez qui sera un homme dangereux pour le classement général, surtout après sa 4ème place de l'an passé. - La progression de l'équipe Euskaltel Euskadi qui a prouvé qu'elle était capable d'aider ses leaders à briller sur les Grands Tours. - Avec trois étapes dans les Pyrénées, les supporters des Basques seront encore nombreux à soutenir leurs protégés sur les routes de France. LES MOINS - L'absence des Français Romain Sicard et de Pierre Cazaux qui ont été choisis pour briller sur la Vuelta et le Giro. - Le peu de victoires cette saison (4) qui ne devraient pas suffire à Euskaltel Euskadi pour arriver en confiance sur le Tour. - Contrairement à 2010, la formation basque est présente sur le Giro et pourrait devoir gérer la fatigue de certains coureurs (Isasi, Oroz,...) et l'absence d'autres (Anton, Nieve,...).