Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF - ZIP

sans DRM

Oser contre la crise financière

4 pages
Oser contre la crise financière Crise de l'Euro, PME sans financement, paradis fiscaux non contrôlés, spéculation automatisée, capitaux flottants sans limite, la course folle de la finance-casino parait sans borne. Jusqu'où faudra- t-il aller pour qu'on se décide à réglementer ce qui doit l'être. Il n'y a pas de marché sans règles du jeu. Le seul problème c'est que de telles règles ne peuvent être fixées qu'à l'échelle mondiale et que de ce point de vue, c'est précisément la foire d'empoigne ; l'intérêt des Chinois coïncidera-t-il un jour avec celui de l'Amérique ou de l'Europe ? Rien n'est moins sûr. On n'est pas sorti de l'auberge. Si le gouvernement mondial reste une chimère, malgré les recommandations appuyées de Jacques Attali, il est plus que temps de chercher à mieux réguler ce marché mondial de la finance et des capitaux. Le FMI, le G20 peuvent-ils y parvenir ? C'est peu probable tant le système semble être devenu puissant et guère soucieux de l'intérêt fondamental du monde. Face à un tel désordre, ne reste-t-il plus, comme disait Voltaire, qu'à « cultiver son jardin » ? C'est ce qu'Entreprendre vous propose de faire avec ce numéro qui devrait, malgré le contexte difficile actuel, vous inciter à relever bien des défis. Français, osez entreprendre à l'international. Un seul chiffre : on compte chez nous 90 000 entreprises exportatrices contre 364 000 en Allemagne et 184 000 en Italie !
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Oser contre la crise financière

Crise de l'Euro, PME sans financement, paradis fiscaux non contrôlés, spéculation automatisée, capitaux flottants sans limite, la course folle de la finance-casino parait sans borne. Jusqu'où faudra-t-il aller pour qu'on se décide à réglementer ce qui doit l'être. Il n'y a pas de marché sans règles du jeu. Le seul problème c'est que de telles règles ne peuvent être fixées qu'à l'échelle mondiale et que de ce point de vue, c'est précisément la foire d'empoigne ; l'intérêt des Chinois coïncidera-t-il un jour avec celui de l'Amérique ou de l'Europe ? Rien n'est moins sûr. On n'est pas sorti de l'auberge. Si le gouvernement mondial reste une chimère, malgré les recommandations appuyées de Jacques Attali, il est plus que temps de chercher à mieux réguler ce marché mondial de la finance et des capitaux. Le FMI, le G20 peuvent-ils y parvenir ? C'est peu probable tant le système semble être devenu puissant et guère soucieux de l'intérêt fondamental du monde. Face à un tel désordre, ne reste-t-il plus, comme disait Voltaire, qu'à « cultiver son jardin » ? C'est ce qu'Entreprendre vous propose de faire avec ce numéro qui devrait, malgré le contexte difficile actuel, vous inciter à relever bien des défis. Français, osez entreprendre à l'international. Un seul chiffre : on compte chez nous 90 000 entreprises exportatrices contre 364 000 en Allemagne et 184 000 en Italie ! 21 septembre 2011

Le Forum des Présidentiables

Face à l'endettement de l'État et la montée des prélèvements, la voix et la voie de ceux qui vivent et travaillent en prenant des risques ne se fait pas entendre dans le débat présidentiel. Le lancement du « Forum des Présidentiables » devrait y contribuer. Réunis sous l'égide d'Entreprendre, Jean-Pierre Bansard, entrepreneur récidiviste (Usine center, Vitrine de France, Solex...) se joint à nous pour organiser ces rencontres où nous interrogerons les uns après les autres tous les candidats sans exclusive pour donner la parole aux PME.

Anecdote : Bansard au Crillon, ce matin, me faisait remarquer qu'il y a dix ans, le palace de la place de la Concorde grouillait au petit déjeuner de chefs d'entreprises en vue et de politiques ambitieux. Signe des temps, aujourd'hui, les couples de touristes ont remplacé les hommes d'affaires zélés. Paris ne doit pas se contenter d'être une destination touristique et la France encore moins. Encore 5ème puissance économique du monde, nous pouvons le rester à condition de faire les bons choix. Ce Forum des Présidentiables peut y contribuer. Sur 3 millions d'entreprises, seules 242 ont plus de 5 000 salariés, et 2,8 millions ont moins de 20 salariés.

9 septembre 2011

Faut-il interdire les entreprises géantes ?

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin