Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Pour Boom, l'explosion tarde encore un peu

1 page

Pour Boom, l'explosion tarde encore un peu Champion du monde de cyclo-cross en 2008 et double champion des Pays-Bas chez les séniors, Lars Boom n'a pas encore imité le son que fait son nom dans le peloton.

Publié par :
Ajouté le : 02 janvier 2013
Lecture(s) : 14
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

Pour Boom, l'explosion tarde encore un peu

Champion du monde de cyclo-cross en 2008 et double champion des Pays-Bas chez les séniors, Lars Boom n'a pas encore imité le son que fait son nom dans le peloton. Mais son année 2012 augure peut-être d'une explosion prochaine.

Le 19 août dernier, Lars Boom s'adjugeait l'Eneco Tour. Sa première victoire au classement général d'une course à étapes du World Tour, après s'être imposé sur le Tour de Grande-Bretagne (UET) en 2011 ou le Tour de Belgique en 2009, grâce à un bon contre-la-montre la veille de l'arrivée (3ème de la 6ème étape). Boom confirmait ainsi ses bonnes dispositions dans l'exercice solitaire, comme il l'avait fait sur les prologues de Paris-Nice 2010, du Tour du Qatar et du Critérium en 2011.

Onzième des derniers J-O

De quoi fleurir de façon intéressante son palmarès personnel, même s'il est encore loin d'être aussi rempli qu'attendu lorsque le presque sosie de Thor Hushovd était encore amateur. Boom ne l'a pas encore fait, alors que ses qualités de cyclo-crossman, avec de multiples titres de champion des Pays-Bas chez les juniors, espoirs et seniors (douze en tout) et un de champion du monde (2008) auguraient de belles performances sur la route. Mais à l'inverse de John Gadret, autre cyclo-crossman de premier plan, Boom n'est pas assez bon lorsque la route s'élève - la faute à son gabarit de rouleur flandrien - pour se mêler à la lutte au classement général des Grands Tours : il n'a ainsi jamais fait mieux que 55e du Tour d'Espagne en 2009. Qu'importe, ses qualités de rouleur lui permettent de terminer dans les dix premiers de plusieurs classiques : 9ème de Gand-Wevelgem en 2011, 6ème de Paris-Roubaix et 5ème du Mondial de Valkenburg en 2012, onzième de la course en ligne olympique à Londres. C'est dans ce type de courses (J-O exceptés) que Lars Boom cherchera à briller en 2013, et peut-être à faire une razzia digne des plus grands spécialistes (Boonen, Cancellara, Hushovd), et re-goûtait pour cela à sa discipline préférée à partir du 19 décembre pour préparer au mieux le printemps prochain sur les pavés.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin