Cette publication est accessible gratuitement

Partagez cette publication

Steve Malonga : "Le club a un beau projet"

N'est-il pas délicat d'arriver dans un nouveau club en étant en convalescence ? Changer de club, c'est déjà compliqué car on découvre un nouvel environnement. Quand on est blessé, on ne partage pas les entraînements avec les autres. Je passe du temps dans mon coin en suivant ma rééducation. Mais tout le monde a été sympa avec moi.

Votre retour sur le terrain est-il programmé ? C'est prévu pour décembre-janvier. J'ai été opéré le 11 juin et j'ai eu ensuite trois semaines de rééducation. Cela s'est bien passé et j'en suis sorti sans béquilles. Je suis parti à Agen pour continuer ma rééducation.

A 27 ans, vous sortez de quatre saisons avec Castres. Pourquoi ce désir de changement ? Depuis le changement d'entraîneur, j'ai beaucoup moins joué. J'ai toujours bataillé pour jouer et je n'ai jamais été mis dans un fauteuil. Castres ne voulait pas renouveler mon contrat et je n'ai pas hésité quand il y a eu l'opportunité de signer à Agen.

"On ne peut pas savoir ce qui va se passer dans un championnat de plus en plus serré"

Savez-vous ce que votre nouveau club attend de vous quand vous serez pleinement rétabli ? Que je sois avant tout au meilleur de ma forme. Si Agen m'a recruté, je pense que c'est aussi pour mon profil de sauteur en touche.

La perspective de vous retrouver sous la direction de Philippe Sella at-elle été importante ? Ce n'est pas ce qui m'a décidé au départ. Mais ensuite, quand j'ai parlé de lui à ceux qui le connaissent, tout le monde m'en a dit du bien. Cela m'a conforté dans mon choix et je sais que cela sera très positif.

Vous quittez une équipe qui jouait les premières places pour en rejoindre une autre qui fait partie de la deuxième moitié du classement. Comment abordez-vous ce changement ? Je ne vois pas la situation comme cela. Quand je suis arrivé à Castres, nous nous étions retrouvés à nous battre pour le maintien après une mauvaise saison et l'année suivante, l'équipe a joué les phases finales et s'est qualifiée pour la Coupe d'Europe. On ne peut pas savoir ce qui va se passer dans un championnat qui est de plus en plus serré. On a vu que Biarritz s'est retrouvée en difficulté la saison dernière. Agen a un beau projet avec un nouveau staff. Beaucoup d'investissements ont été faits et je pense que tout cela est de bon augure pour le club. On fera tout pour avoir les meilleurs résultats possibles ! Commencez-vous à avoir des fourmis dans les jambes ? (Rires) Je me sens bien et j'ai l'impression que je pourrai reprendre dans trois semaines. Mais avec les ligaments, on peut se retrouver bien assez rapidement. Il faut faire attention à la cicatrisation pour reprendre la course. Mais c'est vrai que cela me démange...

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin