Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF - ZIP

sans DRM

Partagez cette publication

Un Aviron dopé aux pruneaux

Bayonne, après avoir énormément souffert la saison dernière, on préfère se tourner vers l'avenir : "Le présent est important, mais on se projette sur les trois ans, nous confirme Christian Lanta. On attend des résultats pour que Bayonne avance. Aujourd'hui, il est compliqué de se fixer des objectifs concrets. C'est une équipe qui a fait 12ème la saison dernière. Elle s'en est sortie. Leur fin de saison a été fabuleuse. Pendant les deux derniers mois, ils n'avaient pourtant pas le droit à l'erreur. Cette équipe est allée arracher son maintien. Quand on finit douzième, il est compliqué de se fixer des défis de haut niveau l'année d'après. Avec Christophe (Deylaud), on est venus avec l'ambition de réussir.

"Faisons déjà une bonne entame"

L'effectif sera quasiment le même avec un recrutement restreint, mais ciblé. Avec les joueurs, on sent déjà qu'il y a cette envie de faire une belle saison. Les objectifs viendront d'eux-mêmes. Faisons déjà une bonne entame. A terme, dans trois ans, on aimerait tout de même décrocher une H Cup". Club habitué aux remous en interne, les deux entraîneurs doivent-ils craindre de futures turbulences ? "On ne tient pas compte de cela, repousse Lanta. On est deux entraîneurs expérimentés. On ne va pas se mettre de la pression par rapport à cela. Il faut toujours rester centrer sur ce que l'on fait. Notre mission est de se focaliser sur le sportif, d'avancer, de trouver de l'efficacité. A partir de là, les choses se passeront bien. Bayonne est un club formidable. Je ne trahis personne en disant que ce club a envie de sérénité et de stabilité. Ici, il y a une passion exceptionnelle. Il y a une ambiance fabuleuse. Les supporteurs sont super présents. Je crois que tout le monde a envie que les choses se passent posément. On va se donner le temps de la construction. Sauf qu'en Top 14, le temps est toujours limité...". Quid du recrutement ? "Il vient en complément de l'effectif existant, puisque celui-ci est quasiment le même, analyse encore Lanta. Il y avait certains postes sans trop de joueurs, il a fallu rajouter. On a procédé par rapport aux manques de l'effectif. Par exemple, il n'y avait que Cédric Heymans comme arrière. On a donc pris Scott Spedding puisque Pepito Elhorga a arrêté sa carrière. Au centre, il n'y en avait que deux, à savoir Lacroix et Mazars. Roumieu, lui, était un talonneur un peu isolé. Heureusement qu'il ne s'est pas blessé, c'est aussi pour cela qu'on a recruté Arganèse. On a aussi fait par rapport au banc..." Finalement Lanta partil confiant ? "Quand on est entraîneur, ce sont les résultats qui nous la donnent. On part avec beaucoup de détermination et d'ambition pour le futur. S'il n'y a pas ces ingrédientslà, on ne peut pas être entraîneur (sourire)". C'est un fait. Une nouvelle page est en train de se tourner à l'Aviron.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin