Cette publication est accessible gratuitement

Partagez cette publication

Une exception culturelle ?

Le Japon persiste à mettre àmort des espèces rares de cétacés, déjà hautement menacées par le changement climatique et la pollution des océans. Pour cela, les pêcheurs utilisent « une faille » dans le texte de la Commission baleinière internationale datant de 1986. Ce document prévoyait initialement un moratoire interdisant toute chasse à la baleine... à la nuance près que certaines prises pouvaient être autorisées à des fins de recherches scientifiques. Force est de constater que les malheureuses victimes de ces « pseudo-recherches » se retrouvent immanquablement sur les comptoirs des Japonais.

D'autant que la chasse à la baleine et au dauphin est considérée comme un fleuron important du mode de vie traditionnel nippon et constitue l'un des éléments de sa culture gastronomique, un peu comme le foie gras en France. Beaucoup de Japonais voient dans les critiques des défenseurs des cétacés une ingérence étrangère contre laquelle il convient de se défendre.

Néanmoins, il faut bien constater que seule une minorité de Japonais, le plus souvent âgée, consomme encore de la viande de baleine, et moins encore de la chair de dauphin, estimée comme un sous-produit. Pourtant, à Taiji, la reconversion des pêcheurs ne sera pas chose facile, la viande de dauphin rapportant un tiers des recettes annuelles de la pêche, soit environ 3 millions de dollars.

... LES ÉTATS CRIMINELS ... CONDAMNÉS !

Le saviez-vous ?

Le Japon n'est pas le seul État à se rendre coupable de massacres de dauphins. Ils sont aussi perpétrés par la Norvège, l'Islande, le Groenland, et les îles Féroé (qui appartiennent au Danemark). Le secrétaire général des Nations unies des animaux (UAN) a envoyé aux ministres de la Pêche des États déclarés coupables par le jugement de la Cour internationale de justice des droits de l'animal du 22 février 2010, la mise en demeure de cesser une activité considérée comme criminelle par le monde civilisé et reconnue comme telle en tous points par la Cour.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin