Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Une méharée dans le désert tunisien

3 pages
Une méharée dans le désert tunisien Laissez votre véhicule à Douz et partez sur dromadaire Entrez avec votre camping-car en Tunisie, faites un tour du pays (comme Gilles et Evelyne Carré - N°2 Essentiel C.C., leur circuit sur www.tunisie-2010.fr au départ de Gênes/Italie sur ferry jusqu'à Tunis), puis à Douz (dans le sud), laissez votre camping-car en sécurité dans un camping (adresse en fin de texte). De là, partez quelques jours en méharée avec un guide, un ou plusieurs chameliers et leurs dromadaires (coordonnées en fin de texte). Une formidable aventure que vous n'oublierez pas. Une coupure avec le monde, votre contact avec le désert, ses étendues (photo 1), ses silences et avec des nomades et leurs drôles d'animaux. Inconcevable pour certains, votre téléphone portable ne vous servira à rien, sauf en quelques rares lieux captables (le bar de Timbain). Le sable est incroyablement poudreux Il vaut mieux avoir une bonne santé si vous choisissez un départ pour plusieurs jours. Il vous faut l'esprit « aventurier sac à dos », car vous dormirez dans le désert, soit dans une tente (style Quechoua), soit notre préférence, sous une tente bédouine (photo 15) ou à la belle étoile. Les toilettes seront évidemment en pleine nature, les mouches sont agaçantes. Vous devrez supporter la chaleur (éviterez la trop suffocante de juin à août et le vent sirocco ou chebili dans la même période).
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Une méharée dans le désert tunisien

Laissez votre véhicule à Douz et partez sur dromadaire

Entrez avec votre camping-car en Tunisie, faites un tour du pays (comme Gilles et Evelyne Carré - N°2 Essentiel C.C., leur circuit sur www.tunisie-2010.fr au départ de Gênes/Italie sur ferry jusqu'à Tunis), puis à Douz (dans le sud), laissez votre camping-car en sécurité dans un camping (adresse en fin de texte). De là, partez quelques jours en méharée avec un guide, un ou plusieurs chameliers et leurs dromadaires (coordonnées en fin de texte).

Une formidable aventure que vous n'oublierez pas. Une coupure avec le monde, votre contact avec le désert, ses étendues (photo 1), ses silences et avec des nomades et leurs drôles d'animaux. Inconcevable pour certains, votre téléphone portable ne vous servira à rien, sauf en quelques rares lieux captables (le bar de Timbain).

Le sable est incroyablement poudreux Il vaut mieux avoir une bonne santé si vous choisissez un départ pour plusieurs jours. Il vous faut l'esprit « aventurier sac à dos », car vous dormirez dans le désert, soit dans une tente (style Quechoua), soit notre préférence, sous une tente bédouine (photo 15) ou à la belle étoile. Les toilettes seront évidemment en pleine nature, les mouches sont agaçantes. Vous devrez supporter la chaleur (éviterez la trop suffocante de juin à août et le vent sirocco ou chebili dans la même période). Le sable est incroyablement poudreux (photo 6), totalement différent de celui de nos côtes européennes. Tous les inconfortables désagréments sont oubliés grâce à la beauté du désert.

Les photos du reportage de ces pages ont été réalisées début novembre 2012. La méharée était composée de 4 personnes (Jac et 3 gazelles : Annie, Antoinette et Jannine - photo 2), accompagnées par un guide (Nacer), 2 chameliers (Papali et Ali) et 7 dromadaires. L'organisateur sur place à Douz était Mohamed. C'est avec lui et Léa sa collaboratrice (à Lille) qu'ils ont choisi la formule de 6 jours (5 nuits) dans le désert (9 au total en Tunisie). Que vous soyez 2 ou idéalement 4 ou 5, durée et prix seront étudiés (voir en fin de texte).

Nacer faisait la vaisselle avec le sable

« Une méharée c'est l'occasion de découvrir un spectacle grandiose, qui change chaque jour (photos .. ..). Nous avons escaladé les dunes à notre convenance, tantôt à pied (photo 5), tantôt à dos de dromadaire (photos 4 et 7). Nous avons goûté le silence du désert au clair de lune, en haut des dunes ou à la belle étoile.

L'équipe de chameliers était expérimentée et à nos petits soins : Nacer (photo 9) et son pain de sable délicieux (photo 13), Ali et ses délicieuses salades lumineuses (photo 8), Papali et son art du thé (photo 10). Nacer faisait la vaisselle en la frottant à la main avec le sable, puis en la rinçant avec un minimun d'eau. La conservation de la viande fut faite par Nacer, avant le départ ; il l'a lavée, puis enveloppée de sel, puis de curcumin. Excellents et super sympas tous les trois, ils nous ont offerts une dernière soirée surprise avec chants et danses au son du tambourin, autour du feu et... par-dessus le feu !!! Un grand moment ! »

Pas d'alcool pendant la méharée, seulement de l'eau et du thé

La Tunisie a connu sa révolution en 2011 avec le départ de Ben Ali son Président d'alors.

Le plus petit pays du Maghreb a environ 10 millions d'habitants sur 164 000 km2 (1/3 de la France). Le passeport est obligatoire pour les voyageurs.

Le pays a retrouvé le calme et se visite sans crainte. Avant de partir, consultez par précaution www.diplomatie.gouv. fr (puis cliquez Conseils aux voyageurs, puis Conseils par pays). Il est évident que les sites officiels ont tendance à grossir les risques pour se protéger et inciter à l'extrême prudence. Le Tunisie est encore classée en zone orange ce qui pour les organisateurs de voyages tunisiens est exagéré et trop négatif.

Le tunisien est très accueillant et comme dans tous pays, il faut respecter son mode de vie, qui est très en rapport avec la religion musulmane. Vous entendrez 5 fois par jour le musin et son appel à la prière (à partir de 5 heures du matin). De nombreuses femmes portent le foulard, peu le voile intégral, en majorité elles refusent d'être prises en photo dans la rue. Hommes et femmes forment des groupes séparés.

Les petits métiers ont leur place : exemple dans un bus de la côte vers Sidi-Bou-Saïd, il y a le chauffeur et près de l'entrée arrière un guichetier-poinçonneur assis derrière son comptoir.

Le français est la langue la plus parlée après l'arabe, cela facilite énormément les contacts et les marchandages dans les marchés et médinas. Ne pas hésiter à marchander pour obtenir très souvent un prix bien plus bas.

En novembre, le taux de change du dinar équivalait au double en euro, ainsi, 15 € valait 30 dinars. Facile et tellement pratique. Vous trouverez tout moins cher comme par exemple un bon menu au restaurant avec couscous pour 20 dinars par personne (10 €). Il faudra vous préparer à vous passer d'alcool pendant la méharée. Pour les 6 jours en exemple, uniquement de l'eau et du thé mais aucun problème de soif. L'un des 7 dromadaires était porteur d'un stock important et suffisant de bouteilles d'eau naturelles capsulées.

Levés à 6 heures, couchés à 20h30

Nos dromadaires ont attendu le 6° jour pour s'abreuver (photo 2). Sachez que la femelle du dromadaire est la dime. Le dromadaire est un animal très gentil avec 1 bosse sur le dos, il vit en moyenne 50 ans. Le chameau qui a 2 bosses vit en Asie Centrale.

Toujours à l'exemple de la méharée présentée, aucun des participants n'a été malade ou victime de la tourista. C'était la crainte avant le départ, en raison de la consommation inévitable de légumes. Pour les gastronomes, le couscous (photo 12), le brick (crêpe oeuf), la salade tunisienne (photo 11 - tomates, concombre, oignons et piment), les ojjas (oeufs brouillés ou pochés avec tomates, merguez ...) et en dessert les grenades et inévitablement les dattes fraîches (aliment complet pour le nomade). Le pain était cuit sur la braise (dessous et dessus), composé de farine blanche patissière, de sel et d'eau, tout simplement délicieux (photo 13).

Le lever se faisait vers 6 heures du matin, le petit déjeuner était pris vers 7 heures et le départ se faisait lorsque les dromale daires étaient chargés, vers 9 heures. Se succédaient les périodes de marche et de promenade sur dromadaires. Le soir le bivouac était atteint vers 17 heures, le repas servi à 19 heures, le coucher vers 20h30.

Aucun des 4 voyageurs n'a trouvé le temps de s'ennuyer dans une journée. Tous n'ont trouvé que du Bonheur. Texte de la rédaction, photos Annie, Jannine et Jac.

Adresses et contacts

La sahara commence à Douz. De tunis à Douz, les routes sont goudronnées, assez bonnes et sans problème pour un camping-car classique. laissez votre camping-car au camping du Désert Club de Douz et informez sophie de la durée de votre absence. le camping est situé dans la palmeraie, il a son restaurant, ses emplacements pour camping-cars. http://campingdouz.skyrock.com nous vous conseillons sud aventures, spécialisé pour les méharées, les treks ou circuits 4 x 4. léa, la correspondante est à lille en France. site : www.organisateur.travelblog.fr adresse : lea.sudaventure@live.fr Forum de sud aventures sur le guide du routard : www.routard.com/ forum_message/1969971/3/guide_mohamed_de_sudaventure.htm autre adresse, directe et pas chère, avec nacer, un guide très sympa et débrouillard : amiretnacr@yahoo.fr (écrivez lui en précisant votre souhait et dates au départ de Douz. il vous écrira ou téléphonera).

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin