Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 16,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

ACORIA
Benoist Saul Lhoni
L’AFRIQUE DES BLOCS ET L’INDÉPENDANCE DES ÉTATS AFRICAINS Mythes et réalités
ACORIA ÉDITIONS
Du même auteur aux Éditions Acoria
Paroles d’Ailleurs, Col. Paroles poétiques, Paris, oct. 2008 Étreintes (dialogues...), Col. Paroles poétiques, Paris, mai 2011 Instabilité et institutions politiques en Afrique Centrale francophone (19601977), Essai, Paris, 2014.
L’Afrique des Blocs et l’indépendance des États africains Mythes et Réalités
o Carte n 1 L’Afrique
Afrique vient du latin Africa et désignait à l’origine la Tunisie. L’Afrique correspondait à l’actuelle Tunisie, dont la capitale était Carthage, cité fondée par des Phé niciens en 814, soit près de 50 ans avant Rome. C’est la patrie d’Hannibal. La Tunisie est donc le berceau de l’Afrique. C’est le nom de cette région qui a ensuite désigné le continent tout entier (comme la Hollande se confond parfois avec les PaysBas, alors que ce n’est qu’une région du pays) —Sources Lexilogos.com Couverture : © Benoist Lhoni, 2016 Éditions Acoria courriel : editions.acoria@free.fr Site : www.acoria.sitefr.fr ISBN9782355721465 Tous droits de traduction, de reproduction, d’adaptation et de représentation, réservés pour tous pays.
BenoistSaulLhoni
L’Afrique des blocs et l’indépendance des États africains Mythes et Réalités
ACORIA Éditions
Patrice Joseph Lhoni MarieClaire Loukouta Hommage posthume
À mes enfants Juriste, Steeve, Patrice, Allan qu’ils n’oublient jamais le lieu génésique du clan !
Certains affirment que l’Afrique ne peux s’unir parce qu’elle n’a pas les trois communautés : communauté de race, de culture et de langue. Il est vrai que, pendant des siècles,Vous avons été divisés. Les limites territoriales qui nous morcellent ont été fixées il y a longtemps, souvent de façon très arbitraire, par les puissances colonisatrices. Certains d’entre nous sont des musulmans, d’autres des chrétiens ; beaucoup adorent des dieux traditionnels, qui varient de tribu à tribu. Certains parlent français, d’autres anglais, d’autres portugais, sans parler des millions qui ne savent que l’une des langues de l’Afrique, dont il y a des centaines. Nous nous sommes différencier culturellement, et cela affecte notre façon de voir les choses et conditionne notre développement politique.
Kwame Nkrumah L’Afrique doit s’unir(Présence africaine, Collection textes politiques, Paris juillet 1994)
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin