Armée de terre

De
Publié par

Publié le : lundi 1 janvier 0001
Lecture(s) : 245
EAN13 : 9782296297326
Nombre de pages : 128
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Armée de Terre: Le malaise dévoilé
Enquête sur le métier et les conditions de vie des officiers de l'armée de Terre et de leurs familles

A mes parellts, avec tout mail amour et ma reconnaissance

1994 ISilN : 2-7384-2955-6

@ L'Harmattan,

MARIE-HÉLÈNE LÉON

ARMÉE DE TERRE : LE MALAISE DÉVOILÉ
Enquête sur le métier et les conditions de vie des officiers de l'armée de Terre et de leurs familles

Éditions L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 PARIS

REMERCIEMENTS

Cet ouvrage est le fruit d'une enquête de deux années. II n'aurait pu se réaliser sans l'aide éclairée de M. Jean-Pierre Hubert THOMAS, directeur du Centre de sociologie de la défense nationale et dû personnel de cette institution que je remercie particulièrement; ainsi que M. Yves de BLIGNERES, chef de l'Observatoire social de la défense et l'ensemble de son serVIce. De même je tiens à témoigner ma gratitude envers tous ceux qui ont concouru à ce travail par leur collaboration directe ou indirecte, personnels de l'armée de Terre, officiers, sousofficiers, civils ainsi que leurs familles. Je remercie également tous mes proches pour leur confiance qu'ils m'ont témoignée, et Marc-François pour les encouragements prodigués lors des longues hésitations devant les pages blanches. Des pensées particulières vont à Claude.

SOMMAIRE
Remerciements Avant-propos Introduction
LES OFFICIERS

5 7 9

Le creuset Les Corniches L'École spéciale militaire de Saint-Cyr Un recrutement sélectif Une formation militaire et intellectuelle Un vent de réforme Le malaise des écoles d'application L'apprentissage du métier Une carrière ascendante L'uni vers stellaire La priorité au commandement d'unité Déçlin du prestige... L'Ecole militaire interarmes Une carrière limitée L'École militaire du corps technique et administratif La richesse de l'expérience Ceux qui ont des « barreaux» et les autres Les Officiers d'active des écoles d'armes

Il 12 15 18 21 25 28 29 32 33 35 36 37 39 39 40 .4 .4

Les officiers « recrutementrang»

.4

Les officiers «15-2» et «15-3 » 43 Les officiers féminins .. 44 La mysoginie comme un symbole .4 Les examens: passages obligés .4 Les chaises musicales du BEMS-BTEMS 49 Naissance du CID, mort de l'ESG 52 Le Diplôme technique 52 Le Diplôme d'état-major 53 Les diplômes: fausses réponses à l'instabilité ambiante ...53 La tentation de la reconversion 55 Une nouvelle idée du métier 56

Le parcours du « reconverti »
Des mesures financières encourageantes Le devoir de réserve en question

58
59 62

LES FAMILLES

D'OFFICIERS

Les cadres de rencontre des futurs époux Le choix du conjoint.. Les familles d'officiers d'active des écoles d'annes Les familles saint-cyriennes Les familles interannes Les familles dans la guerre Absentéisme familial Un choix difficile Profession? femme de militaire Couples en portraits Le célibat géographique Un partage du travail inégal La mobilité géographique Les enfants de militaires des écoliers défavorisés D'importants problèmes de logement Des situations difficiles Les marins en pavillon, les « biffins» en SNI Maison individuelle: la préférence Des déménagements coûteux La géographie des affectations Pouvoir d'achat: le handicap de l'année de Terre Fréquentations familiales et amicales Une bonne intégration associative Des loisirs bon marché Conclusion Glossaire Abréviations Tableaux Hors texte Bibliographie

66 67 68 69 71 72 73 74 75 78 79 80 81 84 88 89 92 92 95 96 97 100 100 103 105 109 111 113 117 119

AVANT-PROPOS

«L'armée d'aujourd'hui n'est plus celle d'hier ». C'est par cette réflexion laconique qu'un officier du 1er Régiment de Chasseurs nous accueillit lors d'un reportage au camp de Canjuers, dans le Var. Il nous fit visiter le quartier et nous montra le contraste saisissant entre les bâtiments neufs et les vieilles bâtisses délabrées qui abritent encore des bureaux. En fin de journée il nous invita chez lui, dans une des petites maisons à cinq minutes du camp, petits cubes ocres accrochés à flanc de garrigue où logent les cadres militaires et leurs familles. Ces habitations perdues au milieu du plateau varois à trente kilomètres de Draguignan et de tout commerce sont réservées aux militaires. La femme et les deux enfants de ce capitaine de l'Arme blindée cavalerie semblaient s'être accommodés de cette solitude forcée. Le mari était souvent absent, disponibilité oblige. L'épouse ne travaillait pas et s'occupait de ses deux filles. Elle nous parla de sa vie depuis deux ans dans la campagne varoise, des difficultés pour accompagner ses enfants aux activités sportives à Draguignan, de la volonté qu'il faut pour ne pas «déprimer» l'hiver quand son mari est en manœuvre et qu'elle se retrouve seule avec ses enfants et les épouses des villas voisines. Au cours de ce reportage sur les simulateurs de tir des blindés nous avons découvert une vision insolite du milieu militaire. Voulant en savoir davantage sur les conditions de vie des familles de militaires, nous avons poursuivi nos rencontres. Au fur et à mesure que nous avancions dans notre enquête nous avons découvert une société dont la rigidité n'a d'égale que sa frilosité à parler d'elle-même. Chaque militaire se confiant difficilement sur les rapports entre son métier et sa famille, nous avons frappé aux portes des professionnels du monde militaire. Le Centre de sociologie de la défense nationale en la personne de son directeur, M. Jean-Pierre Hubert Thomas, a répondu avec bienveillance à notre attente et nous guida dans le dédale des archives et des enquêtes déjà réalisées autour de ces thèmes. Nous avons épluché plusieurs dizaines de documents, d'études statistiques, de mémoires et de thèses, avant de synthétiser 7

l'essentiel. ce qui nous permit d'étoffer notre étude en lui apportant une plus grande rigueur scientifique. Obligeance également de la part de J'Observatoire social de la défense et de son chef, M. Yves de Blignères qui nous autorisa à consulter sa documentation. Enfin le microcosme militaire nous réserva un accueil parfois chaleureux. parfois glacé, selon nos interlocuteurs. Le Commandement des organismes de formation de "armée de Terre. la Direction des personnels militaires de l'armée de Terre, le Conseil supérieur de la fonction militaire et le Service d'information et de relations publiques des armées ou vrirent généreusement leurs portes tandis que d'autres se fermèrent dans un claquement de talon. Bon gré nous avons poursuivi notre collecte d'informations pour finir par réaliser l'ouvrage que vous avez aujourd'hui dans vos mains. Deux années de travail furent nécessaires. Outre le processus de recherche, elles permirent de rassurer les officiers interrogés sur l'utilisation de leur témoignage, tant il est vrai que dans le monde militaire on appréhende tout contact avec des journalistes. Le devoir de réserve étant toujours d'actualité, les officiers craignaient que leurs propos soient détournés ou exploités à des fins partisanes. Il fallut leur donner confiance et leur expliquer que l'anonymat était respecté. Les barrières se sont alors peu à peu levées et nous avons pu écouter leurs témoignages.

8

INTRODUCTION

L'armée, entité juridique, cache derrière ce mot lisse et uniforme une réalité totalement opposée à l'image d'homogénéité qu'il évoque. II y a tout d'abord plusieurs armées. Et lorsqu'on choisit de ne décrire que les personnels de l'armée de Terre, parle-t-on des militaires ou des personnels civils? Des appelés, des militaires du rang engagés, des sousofficiers ou des officiers? Parle-t-on des Sapeurs ou des Cavaliers? Des gérants de mess ou des chefs de services administratifs? Parle-t-on des Légionnaires ou des Marsoins, des Chasseurs alpins ou des pilotes de l'Aviation légère de l'armée de Terre? A cette variété de spécialités, d'Armes, de grades et de fonctions s'ajoutent des facteurs personnels comme l'origine sociale du militaire, son mode de recrutement, sa carrière, ses motivations et sa vie familiale. Parler du « militaire» sous-entend évoquer sous un seul mot, des cadres typologiques tellement variés qu'un recensement exhaustif serait utopique. En choisissant de n'étudier que les officiers de l'armée de Terre, nous réduisons le champ de nos investigations à un corps spécifique au sein d'une armée à la population la plus nombreuse. La plupart de nos témoignages provient d'officiers d'active d'Armes variées, particulièrement l'Arme blindée cavalerie (Arme de mêlée), l'Artillerie (Arme d'appui) et les Transmissions (Arme de soutien). Cette diversité garantissant un équilibre certain. Nous avons choisi de questionner des officiers servant dans des régiments professionnalisés et/ou d'appelés stationnés dans l'hexagone. Cette population d'officiers étant la plus représentative en nombre, dans l'armée de Terre. Outre les témoignages, nous nous sommes appuyés sur une série d'études statistiques réalisées entre 1985 et 1994 émanant d'administrations centrales spécialisées. Nous avons choisi d'émailler le texte de ces résultats d'enquêtes et de plusieurs tableaux. La première partie de l'ouvrage décrit les écoles et les carrières des trois grandes catégories d'officiers: les Saint9

cyriens, les officiers issus de l'École militaire interarmes (EMIA) et les Officiers d'active des écoles d'armes (OAEA). Nous relatons le cursus de chaque catégorie puis dressons la carrière théorique et réelle de chacun à partir de leur école jusqu'à une éventuelle reconversion, en passant par les diplômes. Certains décrocheront les étoiles, d'autres resteront « capitaine au long cours ». Entre ces deux extrêmes se meut la grande masse des officiers, tiraillée entre ses ambitions professionnelles, son désir de vivre l'aventure outre-mer, les contraintes du métier et la vie familiale. La seconde partie nous fait pénétrer au cœur des familles de militaires. Nous constatons que la distinction typologique entre officiers saint-cyriens, interarmes et OAEA s'applique également à la famille à un point tel qu'il nous est possible de

dresser des « types idéaux »de familles, un peu à la manière de
Max Weber. Trois groupes de familles et plusieurs sous-groupes, dont la différenciation s'articule essentiellement sur les origines sociales de chacun des conjoints, sont mis en évidence grâce à une progression partant des cadres de rencontre, passant par les choix de carrière et allant jusqu'aux modes de vie. Les officiers et leurs conjoints se sont exprimés, révélant souvent une dichotomie dans l'appréhension du métier militaire. Le grand problème s'avéra être la mobilité géographique avec ses corollaires tels que le travail de l'épouse, la scolarité des enfants et le logement, différemment vécus par l'officier et son conjoint. Cette question rejoint plus globalement le problème des compensations financières aux sujétions militaires. Nous découvrîmes que les hommes et les femmes qui composent l'armée de Terre vivent un malaise important, aussi intense que celui de 1962, au lendemain de la guerre d'Algérie, mais de toute autre nature. Les témoignages et les analyses d'enquêtes officielles nous démontrèrent à quel point la crise morale est forte; à quel point la crainte de l'avenir est puissamment ressentie. Il restait à dévoiler au public l'importance du malaise qui secoue aujourd'hui les officiers de l'armée de Terre.

10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.