Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 24,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Au sein de la Maison-Blanche

De
1184 pages
"Pourquoi les États-Unis ont-ils choisi de renverser Kadhafi mais pas
Assad ? L’équipe Bush a-t-elle manipulé les informations qui ont
servi à justifi er l’invasion de l’Irak en 2003 ? Quelles raisons ont
poussé Johnson puis Nixon à multiplier les bombardements durant la
guerre du Vietnam ? Pourquoi Truman était-il si prompt à l’action et
Eisenhower si réticent à se commettre ? Les exemples de décisions
qui, échecs ou succès, ont infl uencé le cours de l’histoire et la politique
des États-Unis dans le monde depuis 1945 – emploi de la bombe
atomique, affaire des missiles de Cuba, « guerre des étoiles », fi n de
la guerre froide, lutte contre le terrorisme – se multiplient à l’envi.
Si la politique étrangère des États-Unis semble s’incarner dans le
président, ce dernier ne dispose pas de structure hiérarchique sur
laquelle appuyer ses décisions, comme c’est le cas en France. Aussi
lui appartient-il de fédérer les intérêts spécifi ques d’une infi nité
d’acteurs autour d’une politique extérieure commune. La manière
dont il gère les discordances institutionnelles et choisit d’orchestrer
son système décisionnel – son équipe de conseillers, sa lecture
personnelle du monde et des événements internationaux – joue donc
un rôle déterminant dans l’orientation de la politique étrangère.
Bible du système décisionnel américain et des choix propres à chacune
des présidences en matière de politique étrangère depuis 1945,
Au sein de la Maison-Blanche décrypte la personnalité des occupants
du bureau ovale, de Truman à Obama, celle des membres de leur
cabinet et de leurs conseillers, détaille les fondements et l’évolution
de sa plus haute instance en matière de politique extérieure – le
Conseil de sécurité nationale (NSC) – et présente de nombreux
exemples tirés de soixante-dix ans d’histoire.
Unique en langue française, l’ouvrage permet de comprendre la
trajectoire internationale de la première puissance mondiale et le
sens réel des décisions de ses présidents."
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

article rld

de RefonderlaDroite

article rld

de RefonderlaDroite

Au sein de la Maison-Blanche De Truman à Obama : la formulation (imprévisible) de la politique étrangère des États-Unis e 3 édition entièrement revue et augmentée Charles-Philippe David
Au sein de la Maison-Blanche : De Truman à Obama : La formulation (imprévisible) de la politique étrangère des États-Unis/ Charles-Philippe David. e 3 édition entièrement revue et augmentée. Coédition Presses de Sciences Po, Paris, France, et Presses de l’Université Laval, Québec, Canada. RAMEAU : – Relations internationales : Prise de décision : États-Unis : 1945 – Etats-Unis. National Security Council : Histoire – Etats-Unis : Relations extérieures : 1945-1989 – Etats-Unis : Relations extérieures : 1989-…. – Présidents : Etats-Unis : 1945-…. DEWEY : – 327.73 : Politique étrangère – États-Unis Diffusion monde sauf continentsaméricains PressesdeSciencesPo ISBN papier 978-2-7246-1715-3 ISBN epub 978-2-7246-1717-7 © Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 2015. © Presses de l’Université Laval, 2015.
Dumêmeauteur
Titre
Copyright
Exergue
Dédicace
PRÉFACE
AVANT-PROPOS
INTRODUCTION
Tabledes matières
Chapitre1 /LESTHÉORIES DANALYSE DUPROCESSUS DÉCISIONNELEN POLITIQUE ÉTRANGÈRE Processus décisionnelet tories depolitique étrangère L’approche utilitariste L’approche perceptuelle L’approche bureaucratique L’approche sociétale L’approche systémique
Limitesdelarationalitédansleprocessus décisionnel
Postulats de lathéoriecognitive Le développement de l’école perceptuelle Le rôle central de la cognition Le comportement individuel Les attitudes cognitives des décideurs Les stratégies psychologiques des décideurs Le comportement de groupe Le comportement individuel et groupal dans le contexte organisationnel
Postulats de lathéorieorganisationnelle La formulation des politiques La notion de « territorialité bureaucratique » L’effet du prisme bureaucratique La thèse de la plaidoirie multiple Le processus de prise de décision La place des intérêts sectoriels dans la prise de décision Le poids de la négociation dans la prise de décision La mise en œuvre des décisions et des politiques
Larelationconseillers-décideursdansunsystème gouvernemental L’influence d’un organisme consultatif L’institutionnalisation des systèmes consultatifs Les fonctions du conseiller L’utilisation d’un organisme consultatif en politique étrangère et en défense La relation entre le degré d’influence d’un organisme-conseil et la fréquence de son utilisation Les difficultés de l’exercice de conseil Les difficultés de réception des conseils par les décideurs
Chapitre2 /LESYSTÈMEDÉCISIONNEL AMÉRICAIN Lesacteurs classiquesdusystème depolitique étrangèreetde défense La présidence et ses pouvoirs constitutionnels Les pouvoirs formels du président L’élargissement de la compétence de la présidence Le Département d’État L’organisation du Département d’État Le déclin de l’influence du Département d’État Le département de la Défense La création d’un ministère de la Défense La hiérarchie civile du département de la Défense La hiérarchie militaire du département de la Défense Les débats internes au département de la Défense La communauté du renseignement L’Agence centrale du renseignement Les autres agences de renseignement Les carences du système de renseignement Les bureaucraties connexes Les questions économiques et l’influence du département du Trésor Les stupéfiants et le rôle du département de la Justice Le commerce international et le poids du département du Commerce L’émergence d’un nouvel acteur avec le département de la Sécurité intérieure Le bureau exécutif de la présidence
Lerôle inéditduConseil decurité nationale Les origines du NSC Une approche fonctionnaliste Le NSC, fruit d’un compromis bureaucratique L’évolution du NSC Une institutionnalisation progressive La valorisation des mécanismes informels et flexibles Une impulsion centralisatrice La dérive progressive du NSC Le repositionnement du NSC
LeConseilde sécurité nationaleau cœurdusystèmedécisionnel L’architecture contemporaine du Conseil de sécurité nationale Le forum décisionnel (a) Les comités interdépartementaux (b) L’administration du NSC (c) Le rôle central du conseiller pour la sécurité nationale La politisation du rôle du conseiller Les fonctions du conseiller pour la sécurité nationale Les dérives du conseiller pour la sécurité nationale La neutralité contestée du conseiller pour la sécurité nationale Les étapes du processus décisionnel
Chapitre3/LECONTEXTEDÉCISIONNELDELA FORMULATIONDE LA POLITIQUE ÉTRANGÈRE Lerecoursauxconseillersspéciauxdepolitique étrangère avant 1947 Le recours aux conseillers personnels, une tradition établie La recherche de conseillers loyaux aux dépens du Département d’État Le rôle central des conseillers spéciaux La préexistence du concept de conseiller pour la sécurité nationale Woodrow Wilson et le colonel House (1913-1920)
Une volonté affichée de centraliser la formulation de la politique étrangère Le rôle central du colonel House Franklin Roosevelt et Harry Hopkins (1933-1945) La mise en place d’un système de compétition Le rôle déterminant de Harry Hopkins
Lerecourscroissantàdes processus parallèles deprisede décision Une détérioration graduelle de l’influence politique du Département d’État La dénonciation d’une sous-culture spécifique La mise en cause d’une culture élitiste Une expertise limitée Une concurrence accrue Des analyses contestées Un conservatisme ancré La marginalisation du secrétaire d’État Des dysfonctionnements administratifs généralisés Les avantages et les désavantages du personnel présidentiel L’influence déterminante des « irréguliers » Les atouts du personnel présidentiel Les défauts du recours au personnel présidentiel
Lepoids déterminant dumodedegestionprésidentiel Le style présidentiel Richard Neustadt et le pouvoir de persuasion du président Fred Greenstein et la personnalité des présidents Robert Dallek et le style présidentiel Thomas Preston et la notion de leadership présidentiel James MacGregor Burns, Joseph Nye, Kenneth Walsh, et l’exercice de l’influence présidentielle James David Barber et le caractère du président Les structures décisionnelles La structure compétitive La structure formelle La structure collégiale L’effet de la centralisation Styles et structures au sein du NSC La combinaison structure de gestion-style de prise de décision Une approche active et centralisatrice Une approche passive et délégatrice Des difficultés de mise en œuvre récurrentes
Chapitre4/LAPOLITIQUE ÉTRANGÈREINSTITUTIONNALISÉE(1947-1960) LeNSCsous Truman Le style présidentiel Le modèle décisionnel L’influence du NSC Des débuts discrets L’affirmation du rôle du NSC Le bilan décisionnel de l’équipe Truman Des rivalités importantes Un consensus apparent L’affirmation de la neutralité de l’administration du NSC Étude de cas : la guerre de Corée Le contexte décisionnel La prise de décision : que s’est-il passé ?
LeNSCsous Eisenhower Le style présidentiel Le modèle décisionnel Le recours à un système formel de gestion de la prise de décision La mise en place de sentinelles L’influence du NSC Le renforcement du travail de coordination du NSC Le renforcement de l’administration du NSC Le recours aux méthodes informelles Le bilan décisionnel de l’équipe Eisenhower Un président réellement engagé Le rôle plus réduit du Département d’État L’existence d’une véritable plaidoirie multiple Études de cas : l’Indochine et la crise de Diên Biên Phu
Chapitre5/LA POLITIQUEÉTRANGÈRE PRÉSIDENTIALIE(1961-1968) LeNSCsous Kennedy Le style présidentiel Le modèle décisionnel Une préférence affirmée pour l’approche collégiale Une volonté affichée d’exercer un leadership personnel L’influence du NSC Le déclin des structures formelles du NSC L’essor du conseiller pour la sécurité nationale Le renforcement du rôle de l’administration du NSC Le bilan décisionnel de l’équipe Kennedy Le déclin annoncé du Département d’État Le poids croissant du Pentagone Une troïka efficace Un manque de rigueur préjudiciable Des succès réels Études de cas : la baie des Cochons et la crise des missiles de Cuba Un échec retentissant Le déroulement de la crise de Cuba Le bilan de la crise de Cuba
LeNSCsous Johnson Le style présidentiel Le modèle décisionnel Le maintien des structures informelles Les apparences d’une gestion collégiale L’influence du NSC L’effacement du forum décisionnel du NSC La politisation du rôle du conseiller pour la sécurité nationale Une administration au centre du pouvoir décisionnel Le bilan décisionnel de l’équipe Johnson La poursuite du déclin du Département d’État L’influence croissante des fonctionnaires de la Défense Les aléas d’un consensus imposé Étude de cas : l’intervention au Vietnam Le contexte décisionnel L’intervention ne pouvait pas être évitée – La thèse utilitariste L’intervention pouvait-elle être évitée ? – La thèse perceptuelle L’intervention aurait pu être évitée – La thèse décisionnelle
Chapitre6/LA POLITIQUEÉTRANGÈRE IMPÉRIALE(1969-1974) Lagestionduprocessus décisionnel sous Nixon
Le style présidentiel Un président actif Un président négatif Une insécurité constante Le modèle décisionnel Un modèle apparemment formel L’influence déterminante de la « garde présidentielle » Un Cabinet fantôme Une synthèse décisionnelle originale
LinfluenceduNSC La nouvelle institutionnalisation du NSC et de ses comités Le déclin du forum décisionnel La coordination de la planification interdépartementale La suprématie de Henry Kissinger Une apparence trompeuse d’honnête courtier L’interlocuteur privilégié du président Des concurrents neutralisés La visibilité accrue du conseiller pour la sécurité nationale Un cumul de fonctions inédit La prédominance du personnel du conseiller pour la sécurité nationale Une croissance importante Une influence étendue
Lebilan décisionnelde l’équipeNixon La prise de décision solitaire La monopolisation du processus de formulation de la politique étrangère Des conséquences fâcheuses Les rôles conflictuels de Kissinger Un cumul plus ou moins réussi Conseiller ou ministre ? L’absence de débats réels L’incident de l’EC-121 La crise de Cienfuegos L’illusion de la participation bureaucratique L’atrophie du système de plaidoirie multiple Un tandem érigé contre la bureaucratie
Étude de cas: l’invasion duCambodge Le contexte décisionnel Le rôle et l’action du NSC La prise de décision : que s’est-il passé ? Un conformisme fatal Des filtres cognitifs opaques
Chapitre7/ LAPOLITIQUEÉTRANGÈREASSAGIE (1974-1976) Lagestionduprocessus décisionnel sous Ford Le style présidentiel Le modèle décisionnel Le maintien du processus formel L’évolution de la structure décisionnelle
LinfluenceduNSC Kissinger : la continuité dans le changement Scowcroft : le retour aux conceptions originelles du NSC Un cumul de fonctions contesté Le retour de la concorde
Lebilan décisionnelde l’équipeFord L’autorité contestée de Kissinger et les échecs de politique extérieure La fracture bureaucratique et l’éviction de James Schlesinger Un climat politique défavorable à Kissinger
Étude de cas: lacrise du Mayaguez Le contexte décisionnel Le rôle et l’action du NSC La prise de décision : que s’est-il passé ? Le facteur cognitif Le facteur organisationnel
Chapitre8/ LAPOLITIQUEÉTRANGÈRECOMPÉTITIVE(1977-1980) Lagestionduprocessus décisionnel sous Carter Le style présidentiel Un président infatigable L’évolution vers une attitude plus négative Le modèle décisionnel Une approche initialement collégiale Une atmosphère de plus en plus compétitive
LinfluenceduNSC La restructuration du NSC La diminution du nombre de comités interdépartementaux La faible utilisation du forum décisionnel Une continuité marquante La combativité de Zbigniew Brzezinski Une personnalité déterminante Une volonté délibérée de marginaliser le Département d’État Un partage des tâches resté indéfini Une alliance avec les conseillers de la Maison-Blanche L’esprit de corps du personnel du conseiller pour la sécurité nationale Le développement d’un certain élitisme La concurrence entre administrations
Lebilan décisionnelde l’équipeCarter La confusion autour des perceptions et des objectifs Des perspectives divergentes L’absence d’une idéologie dominante Des réalisations notables Des errements coûteux Les pièges de la plaidoirie multiple Une compétition tétanisante Un conflit de compétences nocif Les carences dans la supervision du processus décisionnel La bombe à neutrons La brigade soviétique à Cuba Les otages américains en Iran
Étude de cas: lachute dushahd’Iran Le contexte décisionnel Le rôle et l’action du NSC Des mises en garde ignorées La partialité du conseiller pour la sécurité nationale La prise de décision : que s’est-il passé ?
Chapitre9/LA POLITIQUEÉTRANGÈRE DÉSORGANISÉE(1981-1988) Lagestionduprocessus décisionnel sous Reagan
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin