Autour du politique

De
Publié par

Au sommaire de ce premier Cahiers de l'IREA : Habermas et l'Europe des peuples ; la région Ouest de la Côte d'Ivoire ; Crise et démocratie en Afrique et interventions étrangères ; État, peuple et territoire ; Liberté et sécurité ; La chefferie, entité territoriale décentralisée ; Démocratie et bioéthique : le lien social en question dans le technocosme africain.
Publié le : mardi 15 mars 2016
Lecture(s) : 28
EAN13 : 9782140004483
Nombre de pages : 238
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
.
Institut de recherche et d’études africaines
Cahiers de l’IREA N°1 - 2016
Autour du politique
Djédou MartinAmalamanAdouAppiah FaloukouDossoClaudeGarrier Bertin G.KadetVictorienKouadioEkpoPhilémonMuambaMumbunda
Institut de recherches et d’études africaines (IREA)Autour du politique Cahiers de l’IREA N° 1 - 2016 Revue trimestrielle
Site internet de l’IREA : www.lescahiersdelirea.com © L'Harmattan, 2016 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08570-8 EAN : 9782343085708
Comité scientifique provisoire Monsieur François-Xavier AMHERDT (Faculté de théologie de l’université de Fribourg), Monsieur YANOGO DOMINIQUE (UCAO-UUA d’Abidjan), KOUAKOU Konan Jérôme(CRD), Tanden Diarra Joseph (UUBA/UCAO), Jean Robert TCHAMBA (Université de Dschang),Dia Edith Coulibaly née Traoré (Université de Ouagadougou),KABRE Windpagnangdé Dominique (Université OUAGA Il), Pétillon Muyambi Dhena (Université de Kisangani-RDC), Pierre Samuel NEMB (Universite de Maroua), Innocent FOZING (Université de Yaoundé I), KENGNE FODOUOP (Université de Yaoundé I), Gabriel Nyassogbo (Université de Lomé), Monsieur OUEDRAOGO MOUSSA (coordonnateur de projet de développement – B F), BAZEMO MAURICE (Université de Ouagadougou), KIANGU Sindani (Université de Kinshasa -RDC), SEKRE GBODJE (Université Alassane Ouattara de Bouaké - RCI), Augustin COLY (.L.S.H/U.C.A.D – Dakar/Sénégal), EHORA Effoh Clément (Université Alassane Ouattara, Côte d'Ivoire), Edmond BILOA (Université de Yaoundé I), Mounkaila Abdo Laouali SERKI (Université Abdou Moumouni de Niamey), DOSSO Faloukou (Université Alassane OUATTARA – RCI), Lotoy Ilango-Banga Jean-Pierre (université de Kinshasa – RDC), Albert MULUMA MUNANGA (Université de Kinshasa - RDC), Kra Kouakou Appoh Enoc (Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody – RCI), Ram Christophe SAWADOGO (Université de Ouagaougou), Roch YAO GNABELI (Université FHB d'Abidjan - RCI), Issa A. MOUMOULA (Université de Koudougou), Yao Joseph (Université de Cocody), NDIAYE FODE (Banquier professionnel), Pierre Samuel NEMB (Université de Maroua, Yaoundé, Cameroun), Koffi Justin, Koffi Gbaklia Elvis
Comité de lecture provisoire Haidara Hammou (Consultant international indépendant), MOUANDJO PIERRE (Univ. Catholique d’Afrique centrale) , Paulin POUCOUTA (Institut Catholique de Yaoundé), Judicaël Boukanga (Doctorant), ABE NDoumy Noel (Université Alassane Ouattara - RCI), Matthieu FAU-NOUGARET (Conseiller des présidents des Universités Publiques du Burkina Faso), Dieudonné KALINDYE BYANJIRA (Université de Kinshasa - RDC), Pierre FONKOUA (Université de Yaoundé), Jean Paulin KI (OCADESDédougou), Jérôme KOUNDOUNOU (Global Water Initiative - Afrique de l'Ouest) , TCHUIKOUA Louis Bernard (Université de Yaoundé I), KIANGU Sindani (Université de Kinshasa), ALLOU Kouamé René (Université Félix Houphouët Boigny. Abidjan-Cocody) , M. KOUASSI Kouakou Siméon (Université Félix Houphouet-Boigny. Abidjan-Cocody), Désiré ATANGANA KOUNA (Université de Yaoundé I), NOUMSSI Gérard Marie (Université de Yaoundé I), ASSI Diané Véronique (Université Félix Houphouet-Boigny. Abidjan-Cocody), ILBOUDO Pierre-Claver (École Supérieure d'Interprètes et de Traducteurs – Ouagadougou), Vincent Davy KACOU OI KACOU (Grand séminaire saint Paul d'Abidjan-Kouté - RCI), Jean-Claude SHANDA FONME (Directeur exécutif du Centre Africain de politique Internationale), Emmanuel KABONGO MALU (IPGC), Kouadio N'guessan Jérémie (Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody), APPIAH Adou (Université de Bouaké/Côte d’Ivoire),Jean-Claude ANGOULA (Prêtre spiritain camerounais), Omar Ndoye (Université Cheikh Anta Diop de Dakar), Amouzou Essè Aziagbédé (Professeur Titulaire des Universités - Togo), Dieudonné Zognong (Université de Tromso - Norvège),Louis Hervé NGAFOMO (Université de Yaoundé I), Hamadou Adama (Université de Ngaoundéré – Cameroun), TOE Patrice (Institut du développement rural (IDR) / Bobo-B F), KADET Bertin G. (Ecole normale supérieure d'Abidjan – RCI).
Sommaire Editorial ......................................................................................7Faloukou Dosso,Habermas et l’Europe des peuples. Entre unités politique et économique pour le salut de l’Afrique subsaharienne .............................................................................9Bertin G. Kadet,La région Ouest de la Côte d’Ivoire : les enjeux et les problèmes d’une zone grise .................................39Adou Appiah et Djédou Martin Amalaman, Crise de démocratie en Afrique et interventions étrangères : projet de responsabilité ou enjeux hégémoniques? .................................67Claude Garrier,État, peuple et territoire ...........................103Claude Garrier,Liberté et sécurité ....................................133Philémon Muamba Mumbunda,La chefferie, entité territoriale décentralisée. Mythe ou réalité dans un contexte d’hybridité des pouvoirs.           ....................................................................189Victorien Kouadio Ekpo,Démocratie et bioéthique : le lien social en question dans le technocosme africain ....................209
5
ÉditorialChers amis philosophes, sociologues, anthropologues, historiens, littéraires, théologiens, etc. Depuis 1975, des auteurs (théologiens, sociologues, anthropologues, historiens, etc.) notamment africains (mais pas seulement) demandent à L’Harmattan Paris de créer des Cahiers qui leur permettraient de publier leurs articles. Certes, il existe déjà à L’Harmattan des revues, mais celles-ci comportent plutôt et davantage des articles europocentrés. Or, justement, il y a des auteurs africains qui n’arrivent pas à publier leurs articles et cela nuit à leurs carrières personnelles aussi bien qu’à leurs recherches. Étant toujours à l’écoute des auteurs, et face à ce besoin exprimé avec constance depuis 1975, L’Harmattan et son directeur fondateur, M. Denis PRYEN, ont voulu la création des « Cahiers » destinés à permettre la publication de vos articles et, ainsi, contribuer non seulement à l’épanouissement de vos carrières, mais aussi à l’évolution de la recherche scientifique en Afrique dans tous les domaines. Lesdits Cahiers portent le nom deCahiers de l’IREA (Institut de recherches et d’études africaines). Ce premier numéro est consacré à la « science politique ». D’autres numéros suivront qui embrasseront, suivant les thèmes, le plus grand nombre les disciplines scientifiques possibles dans lesquelles nos auteurs et chercheurs évoluent. Cordialement, Le directeur fondateur de L’Harmattan Denis PRYEN Blaise BAYILI Mail : denispryen.harmattan@wanadoo.fr Mail : yilibl@yahoo.fr
7
Habermas et l’Europe des peuples. Entre unités politique et économique pour le salut de l’Afrique subsaharienne Faloukou DOSSO Université Alassane OUATTARA, Bouaké, Côte d’Ivoire a zone euro est à la croisée des chemins face à une « erreur de construction » (Habermas, 2012, p. 9) qui a des Lrépercussions sur le monde politique puisque « l’Union n’a pas été dotée de la capacité d’action politique qui aurait pu empêcher que les économies nationales dérivent les unes par rapport aux autres. Les déséquilibres économiques pourraient être gommés à moyen terme si seulement on les compensait par une coordination des politiques fiscale et économique propres à chaque pays » (Habermas, 2012, pp. 9-10). Ce bouleversement pousse à penser que seule l’économie décide de l’avenir du politique. La crise bancaire européenne enrhume la sphère politique et la fait choper un cancer qui sape ses acquis démocratiques. Ce sabordage sur un océan déchaîné par l’ouragan «Euro» ne laisse pas l’Afrique indifférente, puisque sa toux l’enrhume sur la voie de sa quête d’une intégration économique et sociale puissante. Qui aurait cru que « le projet d’une union de l’Europe risquait de s’effondrer par l’effet conjugué de la spéculation financière et de la remise en cause d’un régime social obtenu par la lutte ? » (Zarka, 2012). Comment peut-on prévoir l’avenir en ayant prise sur le présent ? Quel avenir pour une Europe déséquilibrée ? Qu’adviendra l’Afrique en subissant l’Europe des gouvernements ? « Les États de l’Union monétaire européenne ne pourront s’affranchir de l’emprise des marchés financiers que s’ils se dotent d’une politique commune » (Habermas, 2012, p. 11). Il en est de même pour les États de l’Afrique subsaharienne. Il faut sortir de l’Europe des
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.