//img.uscri.be/pth/6d59a12ccec1d32cce2d742369825aa02a42b38c
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Cameroun

De
117 pages
Du 25 au 28 février 2008, une double contestation politique et sociale jette des milliers de Camerounais dans la rue. Ils entendent dénoncer le projet de révision constitutionnelle qui permet au chef de l'Etat, Paul Biya, de rempiler pour un nouveau mandat tout en lui accordant une impunité à vie, et protester contre la hausse des prix des denrées de première nécessité. Face à cette révolte, les forces de maintien de l'ordre chargent, faisant plusieurs dizaines de morts. Deux ans après, le Cameroun a du mal à panser ses plaies.
Voir plus Voir moins

CAMEROUN
un volcan en sommeil

Points de vue Collection dirigée par Denis Pryen et François Manga-Akoa
Déjà parus

Gilbert TOPPE,.Communication Côte d'Ivoire, 2010. Alexandre WATTIN, Tchad 1986-1989,2010.

politique

et développement Hawk Épervier et la lutte pour

en au la

Les détachements Olympio

Essé AMOUZOU, Gilchrist libération du Togo, 2010. Alexandre 2010.

GERBI, Décolonisation

de l'Afrique de l'Afrique:

ex-française, un devoir pour des au

Ignace GNAN, Le développement les Africains, 2010. Yaya SY, Légitimations Nègres,2009.

de l'esclavage

et de la colonisation

Emmanuel KENGNE POKAM, La France et les États-Unis Cameroun, 2009. Raphaël BINDARlYE, Le bonheur quatre-vingts ans, 2009. Cyriaque Magloire MONGO électoraux en Afrique, 2009. Cyriaque Magloire indépendances,2009. MONGO

d'un couple. De vingt à Relever Nés les après défis les

DZON, DZON,

Viviane GNAKALE AGNERO, Crise ivoirienne. au-delà des présidentielles, 2009.

Se projeter

Théodore OTTRO ABlE, De l'union africaine à un État fédéral africain, 2009. Etienne-Marcelin NGBANDA-BANDOA, Ces jeunes-là, 2009. dans la Anselme MACKOUMBOU-NKOUKA, Un général tourmente: la guerre du 5 juin 1997 au Congo, 2009.

JEAN-CELESTIN EDJANGUE

CAMEROUN
un volcan en sommeil

L'HARMATTAN

L'HARMATTAN, 2010 5-7, rue de l'École-Polytechnique; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan I@wanadoo.fr ISBN: 978-2-296-11503-3 EAN : 9782296115033

@

A mon épouse, qui me supporte malgré mes nombreux défauts, convaincue non seulement que la perfection n'est pas de ce monde, mais que l'homme est une créature complexe.

Il n y a pas de liberté sans égalité.

JFranço~Afüterrand

REMERCIEMENTS La présente contribution est le fruit de plusieurs mois d'enquête, de recherche et de réflexion. Le résultat d'un travail entre le Cameroun et la diaspora camerounaise vivant en France. Au Cameroun, de Douala, la ville d'où la grogne est partie pendant la dernière semaine de février 2008, à Yaoundé, la capitale, en passant par Njombé-Penja, Mbanga, Loum, Bafoussam ou encore Edéa, nous avons bénéficié de la collaboration des syndicats des transporteus routiers, des conducteurs de motos taxis, des sauveteurs et autres commerçants, mais aussi des collégiens, lycéens et universitaires, des chefs d'entreprise, sans oublier les représentants des forces de l'ordre. La plupart de ces personnes ont requis l'anonymat, par peur d'éventuelles représailles ou par souci de discrétion. D'une manière ou d'une autre, toutes, elles ont bien voulu donner leur sentiment sur la perception qu'elles ont du Cameroun, depuis les émeutes de février 2008. En France, nous avons recueilli des témoignages des Camerounais vivant à Paris et sa région, Angers, Nantes, Lyon et Marseille sur la manière dont ils ont vécu, à 6.000 kilomètres de distance, le drame qui se déroulait au pays natal, et le regard qu'ils portent sur le Cameroun aujourd'hui. Généralement, ils ont accepté de s'exprimer à visage découvert, même si, là encore, certains ont préféré le faire manière voilée. Dans tous les cas, que toutes ces personnes trouvent par le biais de ces quelques lignes, mes plus sincères et chaleureux remerciements. Car sans leur apport, leur disponibilité, cet ouvrage n'aurait certainement pas vu le jour. Mais mes remerciements vont également tout particulièrement à la rédaction du quotidien Le Messager, 9

dont le siège est à Douala, qui m'a permis de vivre sur le terrain, comme Grand reporter, les évènements de février 2008. Tout comme à la représentation régionale de l'Action Chrétienne pour l'Abolition de la Torture(Acat-Littoral), avec laquelle nous avons souvent été sur le terrain pour couvrir ces tristes et dramatiques journées de la dernière semaine de février 2008. Ce qui a fourni une base de travail utile pour prolonger notre réflexion, afin que cette contribution ait du sens. Surtout, en plus de mon épouse et de ma famille, qu'il me soit autorisé de remercier tout particulièrement François Manga-Akoa, qui m'a toujours encouragé à effectuer ce travail, Jean-Claude Yossa, Philippe Ngamou, Georges Madiba, Suzanne Kala-Lobè, Alain Noah, et tous ceux qui, à quelque moment que ce soit, m'ont dit tout l'intérêt qu'ils trouvent dans cette réflexion. Enfin, à vous qui allez ouvrir ces quelques pages, parcourir les lignes qu'elles contiennent, je voudrais témoigner de toute ma reconnaissance, en espérant que vous y trouverez le plaisir simple d'une lecture utile.

10

Préface La bonne gouvernance et la démocratie sont la réponse On estime que les hausses combinées des prix des aliments et des hydrocarbures en 2007 ont fait perdre entre 3 et 10 % de leur PIB à une quarantaine de pays. Trente autres ont été secoués au premier trimestre de 2008 par de violentes manifestations contre ces hausses. Les réponses apportées dans l'urgence à ces revendications par les gouvernements respectifs, ont pu illustrer le niveau atteint dans son processus démocratique par chaque pays. En reconnaissant que ses forces de l'ordre ont tué «seulement» 40 personnes, le gouvernement camerounais a confessé le déficit démocratique qui caractérise ses rapports avec les citoyens. Jean Célestin Edjangué fait bien de le souligner dans ce travail de recherche sur l'agriculture et l'alimentation qui vient à son heure. Une récente étude a pointé l'énorme décalage entre l'importance de l'agriculture dans l'économie de l'Afrique subsaharienne - 34 % du produit intérieur brut, 40 % des exportations et 70 % des emplois - et la faible place que lui accordent les médias destinés au grand public. Informer sans complaisance et sans parti pris le grand public sur l'agriculture est une condition nécessaire au développement. Pour faire face aux soulèvements populaires, les gouvernements avaient pris des mesures tarifaires visant à faire passer le panier de la ménagère en dessous des prix internationaux des produits alimentaires. Ces réponses éphémères, dont le but premier est de juguler l'instabilité politique, ne s'attaquent nullement au problème essentiel qui est que selon l'OMS, la faim et la malnutrition 11