//img.uscri.be/pth/a4d3c3d28f5ba49c1c2e2881d3d39204bcad1e3b
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Congo (RDC) - Belgique

De
84 pages
D'après le ministre des affaires étrangères Belge Karel De Gucht les "200 millions d'euros investis" en République démocratique du Congo, au titre de l'aide au développement, donneraient à la Belgique un "droit de regard moral" sur la politique de son ex colonie. S'estimant lésé dans sa souveraineté, le gouvernement congolais exigea de réévaluer la politique de coopération entre les deux pays. Et de belgo-congolaise, la querelle devint belgo-belge, entre partis politiques néerlandophones et francophones.
Voir plus Voir moins

Congo (RDC) - Belgique: Enfin des relations égalitaires?

@ Médias Sud - Octobre 2010 mediasudpalabres@yahoo.fr @ L'HARMATTAN,

2010 5-7, rue de l'École-Polytechnique; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattanl@wanadoo.fr ISBN: 978-2-296-12694-7 E~:9782296126947

Palabres

Congo (RDC)

-

Belgique:

Enfin

des relations égalitaires?

L'Harmattan 1 6, ruedes Écoles 75005 Paris-France

L'Harmattan 55,rueSaint-Jacques Montréal (QC) - Canada H2Y 1K9

Palabres
Numéro 1 1 - Octobre 2010

Directeur de la publication Rédacteur en chef: Polydor-Edgar M.M. KABEY A Rédacteurs en chef délégués: Diane COPPE Henri SALAH Rédaction générale - Collaboration Virginie MOWONA Émile INGERUKA Ophélie DELAROUZÉE Geneviève MORlAU François OKITO Jean-Pierre MBELU Baudouin AMBA Wetshi Revue publiée par: Médias Sud mediasudpalabres@yahoo.fr Tél. (+32) 491027626 Édition-Diffusion: L'Harmattan 5-7, me de l'École Polytechnique 75005 Paris - France

~

(sommaire)

(pages 7 et 8) Le développement? Ah! ce monstre du Loch Ness... (Polydor-Edgar M.M. KABEYA) Droits Au-delà (Émile humains (pages 9 et de Floribert Chebeya INGERUKA) 10)

Avant-propos

Tiens donc (Pages 11 à 13) Juste des coopérants... Pas des Saints! (François DUFOURNY)

Air du temps
Vive

(pages 14 et 15) la coopération internationale!

Parlons-en (pages 16 à 18) L' « ONGéïsation » des questions publiques en République démocratique (Jean-Pierre MBELU) Clin d'oeil (page 19) Ah ! ces experts internationaux... En point de mire (pages 21 à 27) Le Congo ex-Zaïre Entre dépendance et ingérences, mendicité et arrogance (Baudouin AMBA Wetshi)

du Congo

Palabres

IJJ

Question (pages 28 à 67) Congo (ROC) - Belgique: Enfin des relations égalitaires? (Po/ydor-Edgar MM. KABEYA) Dérives (pages 68 à 73) Des stérilisations pour réduire la natalité du Sud (Ophé/ie DELAROUZÉE) En toute liberté (Page 74) Étendue d'eau, fines rames (Geneviève MOR/AU) Exposition (pages 75 et 76) « Lueur d'espoir» : En dehors des sentiers battus Théâtre (pages 77 à 79) « L'lie» : Antigone pour un Congolais et un Rwandais Post-Scriptum (pages 80 et 81) De port en port ou les amitiés éphémères des coopérants (François DUFOURNY) Nécrologie (pages 82 et 83) Georgette-Albertine NTUMBAWa Kalala (Kananga, le 14 décembre 1937 - Paris, le 06 mars 2010

~

CA vant-propos)

Le développement? Ah ! ce monstre du Loch Ness...
Polydor-Edgar M.M. KABEY A

Rédacteur en chef
En avril 2008, une délégation ministérielle belge composée de MM. Karel De Gucht (Affaires étrangères), Charles Michel (Coopération au développement), Pieter De Crem (Défense nationale) - arrive à Kinshasa. Une mission passablement mal négociée, au vu des couacs politico-diplomatiques qui tournèrent à la cacophonie - entre ministres belges eux-mêmes! - et irritèrent les autorités congolaises. Lors de cette visite, le ministre belge des Affaires étrangères prononça - devant ses collègues interloqués, faute de concertation préalable - une véritable philippique contre les autorités de Kinshasa, excipant du fait que les « 200 millions d'euros investis» en République démocratique du Congo - au
titre de la coopération au développement

-

donnaient

à la

Belgique un « droit de regard moral» sur la politique de son excolonie! Arrogance? Maladresse? Avatar paternaliste du colonialisme ? Sens du parler vrai? Il n'empêche. Ces critiques,
formulées publiquement

-

alors

qu'il

existe

des

voies

diplo-

matiques pour ce genre de « franchise» dans les relations internationales - soulevaient derechef un vieux débat NordSud, qui dépasse largement le cadre des relations belgocongolaises, à propos du concept même d'aide au développement. Générosité désintéressée des nations nanties? Mise sous tutelle des pays autrefois colonisés? Ne soyons pas hypocrites et ne nous gargarisons pas de sentiments altruistes de bon aloi véhiculés par des discours politiquement corrects. Les objectifs de l'aide au développement restent à la fois politiques et économiques, l'idéal pour le pays donateur étant que les dépendances économiques et poliPalabres

.&:J

tiques soient entremêlées car, ensemble, elles produisent une situation complète d'Etat-client, selon la thèse de Tibor Mende - ancien Haut fonctionnaire des Nations Unies, chargé des questions économiques et des pays sous-développés. N'est-il pas, déjà, assez symbolique - comme pour illustrer une épreuve de force et un partenariat inégal - que, selon la célèbre formule de l'écrivain et sociologue malien Hamadou Ampaté Bâ, la main qui reçoit se trouve toujours en dessous de celle qui donne? Voilà une cinquantaine d'années qu'une armada de consultants, experts et autres coopérants occidentaux s'acharnent au chevet de la malade Afrique pour extirper (bon gré mal gré 7) les maux du « sous-développement» qui la rongent. Il faudrait croire que leur médication ressemble aux saignées sans fin d'un charlatan moyenâgeux servant, ainsi, à justifier leur présence « humanitaire» et « nécessaire» sur le sol africain; car, à l'instar du monstre de Loch Ness, le développement - tel que circonscrit par les institutions de Bretton Woods - ne pointe pas toujours le bout de son nez à l'horizon... Entre-temps, des milliers d'Africains refusent d'attendre sur place la terre promise par leurs « bienfaiteurs» compatissants et désintéressés. Chaque jour - au péril de leur vie (trains d'atterrissage, embarcations de fortune, etc.) -, ils s'évertuent à fuir la misère pour rejoindre l'eldorado qu'ils espèrent trouver dans les pays de ces coopérants occidentaux qui, justement, sont censés venir en Afrique pour, tant soit peu, les « développer ». Le monde à l'envers! Au fait, c'est quoi le développement 7 A elle seule, cette question constitue tout un programme. De coopération!

~