//img.uscri.be/pth/ba7c229e15f988bcccfd6945f72d3e26b39bb714
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Conjonctures congolaises 2016

De
360 pages
En 2016, le changement tant attendu n'a pas eu lieu. Kabila est resté au pouvoir. 2016 aura aussi été l'année de grandes difficultés politiques dont la Majorité présidentielle est encore loin de se remettre : les schismes qu'elle a connus et qui ont conduit au départ de grands ténors dans l'opposition politique. Plus grave encore, 2016 a vu s'effondrer certaines transformations économiques et sociales qui constituaient les principales réussites du Gouvernement, comme le déclin de la production dans le Copperbelt entraînant un ralentissement de la croissance.
Voir plus Voir moins
afrikastudies
africains
cahiers
91
Conjonctures congolaises 2016 Glissement politique, recul économique
Sous la direction de AymarNYENYEZIBISOKA, SaraGEENEN, AnANSOMSet JeanOMASOMBOTSHONDA
CONJONCTURES CONGOLAISES 2016
GLISSEmENT pOLITIqUE, RECUL éCONOmIqUE
n° 91
2017
© Musée royal de l’Afrique centrale et© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-12021-8 EAN : 9782343120218
Conjonctures congolaises 2016
GlISSEmEt pOlItIquE, rEcul écOOmIquE
SOuS la dIrEctIO dE AYmar Nyenyezi Bisokà, Śara Geenen, A AnsoMs Et JEa ÔMàsoMbo TshonDà
° 91
2017
CahiersafriCains
Musée royal de l’Afrique centrale (MRAC) Section d’Histoire et Politique (anciennement Institut africain/Cedaf)
Leuvensesteenweg 13, 3080 Tervuren, Belgique Site : http://www.africamuseum.be/research/dept4/research/dept4/africainstitute/index_html Conditions de vente : www.africamuseum.be/research/publications ; publications@africamuseum.be
Cet ouvrage a fait l’objet d’une procédure d’évaluation scientique.
Responsable éditoriale : Isabelle Gérard (MRAC) Relectures : Charlotte Gérard (MRAC) et Edwine Simons Mise en page : Fabienne Richard (Quadrato) Photos de couverture, avant : les émeutes du 19 septembre 2016 à Kinshasa ; photo Eduardo Soteras© AFP 2017 ; arrière : de gauche à droite : puits d’or souterrain à Kamituga, Sud-Kivu ; photo Sara Geenen © Université d’Anvers. Puits d’or souterrain à Luhwindja, Sud-Kivu ; photo Sara Geenen © Université d’Anvers. Rizière au Kasaï-Central ; photo équipe locale du projet « Provinces » (MRAC-DGD).
Ce « Cahier » a reçu un appui nancier de la Loterie nationale et de l’E-CA – CRE-AC. http://www.eca-creac.eu
Introduction
Sommaire
Aymar Nyenyezi Bisoka, Sara Geenen, An Ansoms, Jean Omasombo Tshonda7 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
I. évolutions politiques et gouvernance  Introduction Aymar Nyenyezi Bisoka. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .11 1. RDC 2016 : une année électorale sans élections Paule Bouvier, Jean Omasombo Tshonda. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .13 2. Quand la rue kinoise envahit le politique... François Polet47 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3. L’ordre et la sécurité en milieu carcéral : étude compréhensive des pratiques des acteurs de la prison centrale de Bukavu Charles Kakule Kinombe67 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
II. Ressources minières, d’hydrocarbures et environnement  Introduction Sara Geenen91 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4. Les causes multiples du ralentissement de l’activité dans le Copperbelt François Misser. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .95 5. La pauvreté des exploitants artisanaux de l’or en 2014 à Kamituga,  Sud-Kivu Janvier Kilosho Buraye125 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6. Les ressources d’hydrocarbures : une source potentielle de stabilisation du pays ? Bernard Respaut151 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7. Le mercure dans l’exploitation de l’or : responsabilité environnementale  et perceptions locales Bossissi Nkuba, Lieven Bervoets, Sara Geenen. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .191 8. De la semi-industrialisation de l’exploitation minière artisanale  et son impact sur les conditions de vie de la population.  Cas de l’exploitation minière par dragues à Shabunda Jean-Paul Mushagalusa Rwabashi. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .215
III. Agriculture et dÉveloppement socio-Économique  Introduction An Ansoms. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .237 9. Le développement rural : réalités, enjeux et pistes d’action Grégoire Ngalamulume Tshiebue. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .239
10. Zones économiques spéciales : vers l’accaparement des terres ? Perceptions des paysans du site pilote de Maluku Joel Baraka, Aymar Nyenyezi Bisoka, An Ansoms. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .269 11. Quel avenir pour les ménages maraîchers ? Claudine Dumbi, Benoît Lallau, Alphonse Roger Ntoto M’vubu293 . . . . . . . . . . . . . . 12. Les logiques socio-économiques sous-jacentes aux stratégies de protection des acteurs populaires au Sud-Kivu Maïté le Polain et Marthe Nyssens. . . . . . . . . . . . . . . . .315 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
INtroductioN
Aymar Nyenyezi Bisoka, Sara Geenen, An Ansoms, Jean Omasombo Tshonda
Depuis 2006, le CRE-AC (Centre de Référence et d’Expertise pour l’Afrique centrale) offre une plateforme de production et d’échange de connaissances sur l’Afrique centrale. La publication annuelle des Conjonctures congolaisesdans la collection des « Cahiers africains », depuis 2011, se veut un instrument qui contribue à suivre au plus près les évolutions sur le terrain au Congo. Premièrement, cette sous-série donne un aperçu structuré des tendances socio-économiques et politiques en République démocratique du Congo (RDC). Dans un contexte où les événements se bousculent, et où les acteurs sont toujours plus nombreux et variés, saisir les cohérences et les bouleversements qui s’opèrent ne paraît plus chose aisée. Veillant à ne se laisser devancer ni par le temps qui s’écoule (il faut pour-tant bien situer les actions dans leur environnement passé et présent) ni par des faits qui s’enchevêtrent, les connaissances apportées grâce aux textes publiés dans ces volumes devraient servir comme source de référence pour les décideurs politiques et ceux du secteur privé actif en Afrique centrale, les chercheurs universitaires, les étudiants et la société civile. Le système de révision par les pairs des contributions proposées garantit la qualité scien-tifique du travail publié. Enfin, lesConjonctures congolaisesune offrent opportunité de publication dans un réseau international aux jeunes cher-cheurs de l’Afrique centrale à travers un système de bourses de recherche du CRE-AC. Celles-ci, créées pour soutenir ces jeunes dans leurs recherches de terrain, contribuent à renforcer leurs capacités et à améliorer l’accès aux données empiriques. C’est ainsi que cette publication annuelle est fortement enracinée dans toutes les provinces de la RDC. Les volumes précédents étaient dirigés par les professeurs Stefaan Marysse et Jean Omasombo Tshonda. En 2016, le premier a cédé la direc-tion du CRE-AC à une nouvelle équipe de trois chercheurs. Sara Geenen, professeur en Mondialisation et Développement à l’Institut de Politique et de Gestion du Développement (IOB) de l’Université d’Anvers, conduit des recherches sur le secteur minier en RDC, notamment sur l’exploitation arti-sanale de l’or, la formalisation et la certification des minerais, l’industrie minière, la responsabilité sociale des entreprises, l’emploi. Elle a une longue expérience de recherches au Sud-Kivu, où elle dirige un projet sur la gestion des ressources naturelles (CEGEMI, www.cegemi.com) en partenariat avec
8
Conjonctures congolaises 2016
l’Université catholique de Bukavu. An Ansoms est professeur en Études du Développement au Centre d’Études du Développement de l’Université catholique de Louvain (UCL). Ses recherches se concentrent sur les conflits autour des ressources naturelles dans la région des Grands Lacs (Rwanda, RDC, Burundi), ainsi que sur les enjeux politiques en lien avec le dévelop-pement rural dans la région. Elle dirige un projet de recherche-action « Land Rush » (www.land-rush.org) en interaction avec différents partenaires aca-démiques et la société civile locale. Aymar Nyenyezi Bisoka est chercheur postdoctoral, rattaché à l’UCL et à l’IOB. Juriste et politologue, il vient de finir son doctorat en sciences politiques et sociales à l’UCL sur l’accapare-ment des terres par les élites locales en Afrique des Grands Lacs. Dans ses recherches actuelles, il s’intéresse aux questions de pouvoir et de résistance liées à l’accès aux ressources naturelles dans cette région. En outre, il est impliqué aussi bien dans l’enseignement que dans la coordination des pro-jets de recherche au Rwanda, au Burundi, en RDC et en Belgique. L’ambition de notre équipe est de préserver cette plateforme d’expertise et d’échange que sont lesConjonctures congolaises et que nos prédéces-seurs ont construite, mais de la renforcer davantage. Nous continuons à nous appuyer sur l’expertise de Jean Omasombo Tshonda, chercheur au Musée royal de l’Afrique centrale. Nous poursuivons donc les activités principales du CRE-AC : l’organisation mensuelle de débats au Parlement belge, des conférences à Bruxelles et à Kinshasa, l’octroi de bourses pour les jeunes chercheurs et la publication d’un volume scientifique annuel. Nous comp-tons améliorer encore la collaboration entre les différentes universités belges et congolaises autour de ces activités.
I ÉvolutioNs politiques et gouverNaNce