//img.uscri.be/pth/5460b7c1b78bdc41aa9f16f3a5049884035f90c4
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Côte d'Ivoire : 11 avril 2011

De
136 pages
Après l'indépendance des pays africains, la France instaure très vite la Françafrique, un instrument de relais pour maintenir ses relations avec les nouveaux Etats souverains. Laurent Gbagbo, au pouvoir, opère des choix politiques nouveaux qui remettent en cause les pratiques mafieuses de la Françafrique afin de faire prévaloir la liberté de son peuple et la souveraineté de son pays.
Voir plus Voir moins
       CÔTE-D’IVOIRE : 11 AVRIL 2011  Le coup d’État de trop de la France en Afrique           
 
                         
© L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.f  ISBN : 978-2-296-56431-2 EAN : 9782296564312
 
 
Adon GNANGUI     
CÔTE-D’IVOIRE : 11 AVRIL 2011  Le coup d’État de trop de la France en Afrique             
 
Études Africaines Collection dirigée par Denis Pryen et François Manga Akoa   Dernières parutions
 Boubacar OUMAROU,Pasteurs nomades face à l’État du Niger, 2011. Thierry BANGUI,La ville, un défi duXXIesiècle. Essai sur les enjeux de développement urbain en Afrique, 2011. Ahoué DJIE,La jeunesse ivoirienne face à la crise en Côte d’Ivoire. Le point de vue des jeunes, 2011. Jocelyn OLOMO MANGA,Les divisions au cœur de L’UPC, 2011. Rudy MBEMBA-DYA-BO-BENAZO-MBANZULU,Le MÙUNTÚ et sa philosophie sociale des nombres, 2011. G. Bertin KADET,La politique de défense et de sécurité de la Côte d’Ivoire,2011. Patrick DEVLIEGER et Lambert NIEME (éd.),Handicap et société africaine. Culture et pratiques, 2011. Rodrigue LEKOULEKISSA, L’électrification en Afrique. Le cas du Gabon (1935-1985), 2011. André MBATA MANGU,Abolition de la peine de mort et constitutionnalisme en Afrique, 2011. Ahmed BELLO,Les libertés collectives des travailleurs,2011. Mathurin C. HOUNGNIKPO,L’Afrique au futur conditionnel, 2011. Michel KOUAM et Christian MOFOR, Philosophies et cultures africaines à l’heure de l’interculturalité, Anthologie tome 1 et 2, 2011. Baudouin MWAMBA MPUTU,Le Congo-Kasai (1865-1950), De l exploration allemande à la consécration de Luluabourg, 2011. André-Hubert ONANA-MFEGE,Cameroun, Nigeria, ONU. Entre la force de la palabre et la primauté du droit,2011.  
A tous les valeureux combattants de la liberté, notamment : - Les soldats des Forces de Défense et de Sécurité de la Côte-dIvoire qui ont défendu glorieusement notre Constitution et se sont opposés héroïquement, depuis 2002 jusquen 2011, à la vassalisation du vaillant peuple ivoirien ; - Le Président Laurent GBAGBO, pour son courage, sa conviction et son attachement à son pays et à son peuple ; - Les milliers de jeunes, femmes et hommes, qui ont vaillamment matérialisé la volonté des Ivoiriens d'assumer leur destin commun en tant que peuple libre et souverain ; - Le Professeur Aké Gilbert-Marie N'GBO, Premier ministre, et lensemble de son gouvernement, pour la bravoure et le courage dont ils ont fait preuve ; - Tous ceux qui, pour avoir fait le choix de la liberté et de la dignité de leur pays et même de lAfrique, sont poursuivis, traqués, emprisonnés ou contraints à lexil, je voudrais dédier cet ouvrage.
Que tous ceux qui ont tout perdu et vivent dans le dénuement total, ces millions dIvoiriens anonymes, traumatisés ou vivant dans la peur dans leur propre pays et ces millions dAfricains qui font également leur la situation dramatique actuelle de la Côte-dIvoire et qui se sentent blessés dans leur dignité trouvent ici réconfort et compassion. Lhistoire leur restituera leur gloire et leur dignité bafouées aujourdhui.Que tous ces soldats, Jeunes Patriotes aux mains nues, Femmes, Hommes tombés depuis 2002 et qui continuent de tomber, pour la défense de la souveraineté, la liberté, la dignité de notre pays et du continent reposent en paix. Le combat continue sans relâche
Remerciements
Je voudrais adresser tout particulièrement mes remerciements à cet homme qui garde mon domicile1, dont je tairai volontairement le nom - sans qui, je ne serais certainement plus sur cette terre -, pour mavoir informé une heure avant larrivée de rebelles chez moi pour soi-disant mabattre. Merci également à tous ceux qui mont aidé à sortir du pays. A mon épouse et à mes enfants pour leur soutien indéfectible, je voudrais exprimer toute ma reconnaissance. Merci enfin à tous mes amis, en Côte-dIvoire comme en France, qui mont apporté leur soutien moral.
1On lappelle gardien.