//img.uscri.be/pth/ccb2b95e6fe1ac92e718edc0441dd772d191bb3e
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Côte d'Ivoire : le crépuscule d'une démocratie orpheline

De
274 pages
Les coups d'Etat et les rébellions prospèrent en Afrique faute de culture démocratique. Promouvoir les libertés publiques et la bonne gouvernance sans lesquelles l'avenir de la Côte d'Ivoire est compromis à jamais, mais dénoncer également la rébellion ivoirienne de 2002 et ses commanditaires nationaux et étrangers, tel est l'objet de ce livre.
Voir plus Voir moins
Côte dIvoire:le crépuscule dune démocratie orpheline
Collection IREA Collection dirigée par David Gakunzi
Fournir des clés ermettant de mieux com rendre l'Afrique, son histoire, ses réalités et mutations actuelles, ainsi ue sa éo oliti ue, voilà l'ambition de cette collection de l'IREA Institut de recherche et d'études africaines). La collection - qui réunit aussi bien des essais, des mono ra hies ue des textes littéraires issus des travaux et des débats animés par l'Institut - a pour vocation de faire connaître au rand ublic les travaux d'auteurs confirmés mais é alement ceux de eunes talents encore méconnus. Les ouvrages de la collection sont rédi ées dans une lan ue conviviale, vivante et accessible. Dernières arutions David Gakunzi,Libye : permis de tuer, 2011.
Roger GBALLOU CÔTE DIVOIRE:LE CRÉPUSCULE DUNE DÉMOCRATIE ORPHELINEPréface de Ahoua Don Mello
LHarmattan
© LHarmattan, 2011 5-7, rue de lÉcole-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.comdiffusion.harmattan@wanadoo.frharmattan1@wanadoo.frISBN : 978-2-296-55793 2 -EAN : 9782296557932
A mon père qui forgea en moi une âme politique.
A Feu Raymond Gballou, victime de lembargo sur les médicaments
imposé à la demande de la France à la Côte dIvoire.
« Un matin, nous eûmes un président dont lélection ne plut pas à tous. Dix ans de palabres. Ce président mit la main sur une banque, une banque qui même les hordes hitlériennes dans leur folie dinvasion respectèrent.
Longtemps contenue, la colère parisienne éclata, tel un volcan en éruption. Vaisseaux de guerre, sur locéan, le ciel plein davions de guerre, les villes pleines de soldats, les bombardements vinrent de partout. Le pont De Gaulle avait ces morts, le pont Houphouët Boigny avait ces morts, des morts qui furent balayés telles des ordures ; le palais présidentiel fut bombardé, la résidence fut bombardée, tous les résidents arrêtés, emprisonnés. Combien sont-ils les présidents de république traités comme des voyous ? »
Bernard B. Dadié. La Guerre aux « Sans-culottes », in Le Nouveau Courrier N° 288 du mardi 9 août 2011