Crises sans frontières

De
Publié par

Au sommaire de ce numéro : Tunisie : les lendemains d'une révolution ; Les défis de la Libye ; Crise et déradicalisation : les rebelles syriens d'Ahrar al-Sham ; premier anniversaire du "califat" : état et perspectives de l'"Etat islamique" ; Une terreur sacrée ? La violence à l'heure des crises du Moyen-Orient ; Attentas de janvier 2015 : le séisme et ses répliques ; Israël : le prix d'une "victoire" ; L'Iran et les Etats-Unis après l'accord sur le nucléaire ; Migrants sans frontières ; La crise grecque. Un poignard dans le dos de l'Europe.
Publié le : jeudi 1 octobre 2015
Lecture(s) : 16
EAN13 : 9782336391977
Nombre de pages : 216
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
StratégiesCrises sans islamistes frontières
M é d i t e r r a n é e
94  ÉTÉ 2015 w w w . c o n f l u e n c e s  m e d i t e r r a n e e . c o m
REVUE TRIMESTRIELLE
94 Été 2015
EDITIONSL’HARMATTAN
est une revue trimestrielle dont l’ambition est d’aborder les grandes questions politiques et culturelles qui concernent les peuples et les sociétés du bassin méditerranéen. Sans aucun parti pris idéologique, elle privilégie avant tout le débat entre les acteurs, les témoins et les décideurs, aussi différents soient-ils.
Les membres du comité de rédaction ont choisi cette orientation parce qu’ils sont convaincus que le dialogue est une philosophie de l’action politique. Ni l’ampleur des divergences, ni la gravité des oppositions ne doivent empêcher que soient patiemment recherchées les possibilités de confluences.
Cet attachement au dialogue et à la confrontation des idées vient de la conviction que seul le dialogue peut permettre de construire durablement de nouvelles formes de configurations politiques, à la fois équilibrées et fécondes.
La création de cette revue à vocation internationale apparaît comme une contribution à l’ouverture d’un indispensable espace de confrontations des analyses et des opinions sur les problèmes qui façonneront l’avenir de cette région.
www.confluences-mediterranee.com
Dans ce site, consultez tous les numéros de la revue depuis sa création en 1991.
Normes pour les envois de manuscrits
Les textes soumis à la rédaction doivent lui être adressés par mail à l’adresse suivante contact@confluences-mediterranee.com. Ils doivent comporter un titre, un chapeau de présentation de l’article et des sous-titres. Les notes doivent figurer en fin d’article et doivent suivre une numérotation continue pour la totalité de l’article. Les références bibliographiques doivent respecter les conventions de la norme ISO 690-2 (février 1998). Les articles ne doivent pas dépasser 25 000 signes et ils doivent être fournis avec un résumé en français de10 lignes maximum, ainsi que 4-5 mots clés.
Nous demandons que les nom et prénom des auteurs des articles proposés soient accompagnés de leur titre, de leur adresse institutionnelle et de leurs coordonnées (destinées à la seule rédaction).
Les articles et toute correspondance éditoriale sont à adresser à la rédaction de la revue.
Confluences Méditerranée – 50, rue Descartes – 75005 Paris
50 rue Descartes – 75005 Paris Site internet : www.confluences-mediterranee.com
FondateurHamadi Essid (1939-1991)
Directeur de la revue Jean-Paul Chagnollaud
Rédacteur en chef Pierre Blanc
Comité de rédaction Sébastien Abis • Paul Balta • Robert Bistolfi Christophe Chiclet • Jean-François Coustillière Salam Kawakibi • Agnès Levallois • Ivan Martin Barah Mikail • Bernard Ravenel • Haoues Séniguer Sylviane de Wangen
Webmaster : Patrick Habis
Comité scientifique Lahouari Addi • Karine Bennafla • Sarah Ben Nefissa Pierre Blanc • Jean-Paul Chagnollaud Monique Chemillier-Gendreau • Burhan Ghalioune Nilufer Göle • Alain Gresh • Théo Klein • Bassma Kodmani Elisabeth Longuenesse • Farouk Mardam-Bey • Gilbert Meynier
Correspondants étrangers Ghassan El Ezzi (Beyrouth, université Libanaise) Jamal Al Shalabi (Amman, université Zarqa) Jamila Houfaidi Settar (Casablanca, université Mohammedia) Roger Heacock (Ramallah, Université Birzeit) Rabeh Sebaa (Professeur de littérature, université d’Oran)
© L’Harmattan ISSN : 1148-2664 / ISBN : 978-2-343-07418-4
94 Été 2015
Crises sans frontières
Sommaire
Dossier
Pierre Blanc Crise : les deux versants d’un mot
Sophie Bessis Tunisie : les lendemains d’une révolution
Barah Mikaïl Les défis de la Libye
Thomas Pierret Crise et déradicalisation : les rebelles syriens d’Ahrar al-Sham
Philippe Bannier Premier anniversaire du « califat » : étatet perspectives de l’« État islamique »
Haoues Seniguer Une terreur sacrée ? La violence à l’heuredes crises du Moyen-Orient
Robert Bistolfi Attentats de janvier 2015 : le séisme et ses répliques
Dominique Vidal Israël : le prix d’une « victoire »
Clément Therme L’Iran et les Etats-Unis après l’accord sur le nucléaire :paix froide ou réconciliation ?
p. 9
p. 17
p. 29
p. 43
p. 51
p. 63
p. 81
p. 95
p. 107
Dossier dirigé parPierre Blanc
Bernard Ravenel La crise autour du programme nucléaire iranien.L’accord de Vienne : un vent nouveau mais...
Karine Bennafla Tournant frontalier au Maghreb et au Moyen-Orient
Sylviane de Wangen Migrants sans frontières
Georges Prévélakis La crise grecque. Un poignard dans le dos de l’Europe ?
Variations
Jacques Ould Aoudia Entre compromis et violence,les sociétés arabes ont émergé depuis 2011
Jean-François Coustillière L’Union européenne (UE) et ses partenaires faceau besoin de sécurité en Méditerranée
Notes de lecture
En couverture :
harbor-in-normandie-Georges-Braque
p. 118
p. 133
p. 145
p. 155
p. 169
p. 181
p. 197
Dossier
Crises sans frontières
Dossier dirigé par Pierre Blanc
Pierre Blanc
Rédacteur en chef.
Crise : les deux versants d’un mot
Dossier
ouvent il nous faut revenir à la source des mots pour en retrouver la S richesse perdue. Leur usage sur les temps longs les a souvent défi-gurés voire amputés d’un de leurs sens. Le mot crise que nous avons choisi pour ce dossier illustre cette tendance au délavage de leur contenu. En latin médiéval, le termecrisis signifie un assaut de la nature ou la manifestation violente d’une maladie. Mais si l’on parcourt un peu plus les chemins de l’histoire, on y découvre quekrisis, en grec, signifiait jugement ou décision. Quand il est ici question de crises sans frontières, c’est bien en référence à ce double sens qu’il a été choisi. Il fait allusion à la violence qui se déploie sous nos yeux tout comme à ce moment de décision – peut-être – ou au moins de jugement que son autre sens évoque.
Paroxysme et concomitance des violences
Qu’elle soit militaire avec ses épisodes de conflits interétatiques ou asymétriques, politique avec les dérives autoritaires de la plupart des pouvoirs en place, économique, avec leur pratique de la prédation au détriment de leurs sociétés, la violence n’est pas nouvelle dans la région. Plutôt que sa nouveauté, c’est sa généralisation qui frappe actuellement mais c’est aussi, sans doute, le nouveau paroxysme qu’elle semble atteindre. Les arrivées massives et inédites de migrants en Europe, fuyant les tragédies de Syrie, d’Irak et d’ailleurs suffisent à voir dans ce qui se passe actuellement un moment de violence extrême.
Numéro 94 Été 2015 z
Variations
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.