De la réorganisation de la société européenne

De
Publié par

"Le comte Henri de Saint-Simon est le plus grand de tous les prophètes du XXe siècle. Si on compare les prédictions de Karl Marx à celles de Saint-Simon, il s'avérera que la balance penche très nettement en faveur de ce dernier." Isaiah Berlin
Publié le : mercredi 11 juin 2014
Lecture(s) : 11
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782743628475
Nombre de pages : 158
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
«Le comte de SaintSimon est le plus grand e de tous les prophètes duXIXsiècle.» Isaiah Berlin
Esprit génial et inventif, caractère hardi et noble, SaintSimon (17601825), initiateur de la création dun Parlement européen, se veut le prophète dune confédération européenne dont chaque membre ne peut être vraiment heureux quen cherchant son bon heur dans celui de ses voisins. Cest le cur de la pensée utopique de Saint Simon : une pensée de paix et de réconciliation où les hommes, les classes ou les nations sassocient pour transformer en commun la terre en nouveau jardin dEden.
Cet ouvrage a été écrit en collaboration avec son élève, Augustin Thierry.
Collection dirigée par Lidia Breda
Comte de SaintSimon
De la réorganisation de la société européenne
Édition établie, annotée et préfacée par Dimitris Foufoulas
Rivages Poche Petite Bibliothèque
Réorganiser lEurope : un projet utopique de paix et de réconciliation
P eu de temps avant lenvahissement de la France par les forces coalisées, Henri de SaintSimon prend la plume pour imputer aux élites intellec tuelles de lépoque la responsabilité de la crise dans laquelle lEurope était plongée depuis longtemps :
Lespèce humaine se trouve engagée dans une des plus fortes crises quelle ait essuyées depuis lorigine de son existence. Quel effort faitesvous pour terminer cette crise ? Quels moyens avezvous de rétablir lordre dans la société humaine ? Toute lEurope ségorge. Que faitesvous pour arrêter cette bou cherie ? Rien. Que disje, cest vous qui perfectionnez les moyens de destruction, cest vous qui dirigez leur emploi. Dans toutes les armées, on vous voit à la tête de lartillerie. Cest vous qui conduisez les tra vaux pour lattaque des places ! Que faitesvous, encore une fois, pour rétablir la paix ? Rien. Que
7
pouvezvous faire ? Rien. [] Quittez la direction de latelier scientifique. Laisseznous réchauffer son cur, qui sest glacé sous votre présidence, et ramener toute son attention vers les travaux qui peuvent ramener la paix générale, en réorganisant la société. Quittez la présidence, nous allons la remplir à votre 1 place, etc.
Esprit génial et inventif, caractère hardi et noble, SaintSimon lest aussi par sa volonté de mettre ses forces et ses moyens à la disposition de ses contemporains. Placé dans une circonstance historique critique  celle de la fin de lannée 1813 , traversant une période de misère absolue 2 qui lui vaut une crise de dépression , il pense que rien nest plus impératif et plus utile que de combattre le mal qui avait frappé les sociétés euro péennes et dy opposer le remède approprié. « Messieurs, ditil en adressant sonMémoireaux physiologistes, je nai quune passion, celle de
1. HENRI DESAINTSIMON, « Mémoire sur la science de lhomme », dansuvres complètes,vol. II. Introduction, notes et commentaires par J. Grange, P. Musso, Ph. Régnier et Fr. Yonnet, Presses Universitaires de France, Paris, 2012, p. 1086. 2. Sur cette double condition de la vie de SaintSimon, voir HENRIGOUHIER,La jeunesse dAuguste Comte et la forma tion du positivisme : II. SaintSimon jusquà la Restauration, Éditions Vrin, Bibliothèque dhistoire de la philosophie, Paris, 1964, p. 266270.
8
pacifier lEurope ; quune idée, celle de réorganiser 1 la société européenne . » Or, contrairement aux autres savants de lépoque qui se précipitent dans les couloirs des palais pour solliciter la faveur des rois, Saint Simon garde quelques distances à légard du pou voir temporel en soulignant que la cause de la crise européenne est principalement dordre spi rituel. À ses yeux, les guerres napoléoniennes constituent lépisode le plus sanglant dune période de malaise pendant laquelle lhumanité oscille entre un système décadent des connais sances et un système nouveau qui est en train de simposer. Entre ces deux systèmes philosophi ques ou, autrement dit, entre ces deux manières de percevoir le monde, il y a une différence fon damentale : la première était basée sur lidée que les phénomènes de toute nature sont régis par plusieurs lois particulières alors que, pour la seconde, les divers faits examinés sont réglés par une seule loi immuable et inviolable ; le premier système était conjectural tandis que le second serait positif. Si la fluctuation de lhumanité entre un sys tème philosophique périmé et un système émer geant se révèle lourde de conséquences sur le champ de bataille, elle nen est pas moins
1. HENRI DESAINTSIMON, « Mémoire sur la science de lhomme », dansuvres complètes,vol. II,op. cit., p. 1175.
9
ruineuse au niveau de la morale et de la politique. À cet égard, lexaspération des égoïsmes indivi duels et nationaux est le signe emblématique dune société en pleine confusion qui na pas encore découvert cette loi unique à laquelle sont soumises toutes les manifestations de la vie natu relle et sociale. Cette loi, une fois révélée et appli quée à lexplication des faits, est susceptible de rendre positifs tous les systèmes particuliers qui découlent du système philosophique général, res pectivement la morale, la politique et la religion. Reste à savoir quelle est cette loi générale sur laquelle doit être fondée lorganisation de la société postrévolutionnaire. SaintSimon nous la dévoile dans un extrait de sonTravail:
Jai donné à cette première ébauche de mon projet de la réorganisation de la société européenne, le titre de TRAVAIL SUR LA GRAVITATION UNI VERSELLE parce que cest lidée de la gravitation universelle qui doit servir de base à la nouvelle théorie philosophique, et que le nouveau système poli tique de lEurope doit être une conséquence de la 1 nouvelle philosophie.
La réorganisation du système philosophique sur la base de lidée newtonienne de la gravitation est,
1. HENRI DESAINTSIMONTravail sur la gravitation, « universelle », dansuvres complètes,vol. II,op. cit., p. 1179.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le Voyage d'Octavio

de editions-rivages

45 tours

de editions-rivages

Mary

de editions-rivages

suivant