De la république en Amérique française

De
La république incarne entre autres la liberté et la souveraineté du peuple, la vertu publique, la lutte contre la corruption du pouvoir et de l'argent, l'indépendance et l'instruction du citoyen.
Les auteurs de cette anthologie proposent les meilleurs discours républicains qui ont façonné l'histoire québécoise de la Nouvelle-France à la Révolution tranquille. Certains textes seront appréciés pour leur audace et leur caractère polémique, d'autres pour leur grande valeur littéraire. Ces discours fournissent des clés précieuses pour réinterpréter notre histoire nationale, ses épreuves, ses ruptures comme ses constantes.
Cette anthologie présente une autre façon de lire l'histoire du Québec, au-delà des lectures courantes: fédéralistes contre souverainistes, libéraux contre conservateurs. Les républicains québécois étant d'ardents défenseurs de la souveraineté du peuple, ce livre aidera à comprendre la genèse et l'évolution de la démocratie au Québec.
Des textes de
L'Assemblée législative du Bas-Canada, Raymond Barbeau, Honoré Beaugrand, François Blanchet, Télésphore-Damien Bouchard, Pierre Bourgault, Arthur Buies, Ève Circé-Côté, André Dagenais, André D'Allemagne, Louis-Antoine Dessaulles, Antoine-Aimé Dorion, Jean-Baptiste-Éric Dorion, Joseph Doutre, Pierre du Calvet, Clément Dumesnil, Gérard Filion, Jules Fournier, Louis Fréchette, François-Xavier Garneau, Edmond-Charles Genêt, Paul Gérin-Lajoie, Jacques Godbout, Paul Gouin, Jean-Charles Harvey, Daniel Johnson, Henri-Gustave Joly, Maurice Laframboise, le baron de Lahontan, Hermas Lalande, Godfroy Langlois, Pierre Laporte, André Laurendeau, Wilfrid Laurier, Burton Ledoux, la Ligue de l'enseignement, Alphonse Lusignan, Pierre Maheu, Honoré Mercier, Henry Mézières, Esdras Minville, Charles Mondelet, Robert Nelson, Joseph Papin, Louis-Joseph Papineau, Jacques Perrault, Joseph-François-Xavier Perrault, le Rassemblement pour l'indépendance nationale, Maxime Raymond, Raoul Roy, Maurice Séguin, Joseph-Charles Taché, Pierre Elliott Trudeau, Edmond Turcotte, Pierre Vadeboncoeur, Denis-Benjamin Viger.
Marc Chevrier est professeur de science politique à l'Université du Québec à Montréal. Il a publié, aux éditions du Boréal, Le Temps de l'homme fini (2005) et La République québécoise (2012).
Louis-Georges Harvey est professeur au Département d'histoire de l'Université Bishop. Il a publié de nombreux articles sur l'histoire du mouvement patriote ainsi qu'une monographie sur le sujet, Le Printemps de l'Amérique française, parue aux éditions du Boréal en 2005. Il est devenu membre de la Société des dix en 2011.
Stéphane Kelly est professeur de sciences sociales au cégep de Saint-Jérôme. Il a été membre du comité de rédaction des revues Possibles et Argument pendant plusieurs années et a publié aux éditions du Boréal de nombreux essais, dont La Petite Loterie (1997) et À l'ombre du mur. Destin et trajectoires de la génération X (2011).
Samuel Trudeau est conférencier et professeur. Il a enseigné l'histoire de l'Europe contemporaine à l'Université du Québec à Hull. Il est présentement coordonnateur et professeur au Département d'histoire-géographie du collège de Maisonneuve.
Publié le : mercredi 29 mai 2013
Lecture(s) : 1
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782896647682
Nombre de pages : 538
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
INTRODUCTION, TEXTES CHOISIS ET COMMENTÉS PAR Marc Chevrier, Louis-Georges Harvey, Stéphane Kelly et Samuel Trudeau
DE LA RÉPUBLIQUE EN AMÉRIQUE FRANÇAISE
Anthologie pédagogique des discours républicains au Québec 17031967
Septentrion Extrait de la publication
Extrait de la publication
                                 Anthologie pédagogique des discours républicains au Québec, -
Extrait de la publication
Extrait de la publication
                                 Anthologie pédagogique des discours républicains au Québec, -
Introduction, textes choisis et commentés par Marc Chevrier, Louis-Georges Harvey, Stéphane Kelly et Samuel Trudeau

Pour effectuer une recerce libre par motclé à l’intérieur de cet ouvrage, rendezvous sur notre site Internet au www.septentrion.qc.ca
Les éditions du Septentrion remercient le Conseil des Arts du Canada et la Société de développement des entreprises culturelles du Québec (SODEC) pour le soutien accordé à leur programme d’édition, ainsi que le gouvernement du Québec pour son Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres. Nous reconnaissons également l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition.
Illustration de la couverture :Alsacienne, dessin à la plume de Gustave Doré, , collection Sopie Imbeault. Direction éditoriale : CarlesPilippe Courtois Cargée de projet : Sopie Imbeault Révision : Solange Descênes Correction d’épreuves : MarieMicèle Reault Mise en pages : Folio infograpie Maquette de couverture : PierreLouis Caucon
Malgré tous nos efforts, nous n’avons pas réussi à entrer en contact avec tous les ayants droit des textes cités dans ce livre. Nous invitons ces personnes à communi quer avec l’éditeur le cas écéant.
Si vous désirez être tenu au courant des publications des ÉDITIONS DU SEPTENTRION vous pouvez nous écrire par courrier, par courriel à sept@septentrion.qc.ca, par télécopieur au   ou consulter notre catalogue sur Internet : www.septentrion.qc.ca
© Les éditions du Septentrion , av. Maguire Québec (Québec) GT Z Dépôt légal : Bibliotèque et Arcives nationales du Québec,  ISBN papier :  ISBN PDF :  ISBN EPUB : 
Diffusion au Canada : Diffusion Dimedia , boul. Lebeau SaintLaurent (Québec) HN S
Ventes en Europe : Distribution du Nouveau Monde , rue GayLussac  Paris
Remerciements
R éalisée avec des moyens modestes, cette antologie est le fruit d’un long travail dans lequel sont entrés de nombreux aléas qui furent finalement vaincus. Ce travail d’équipe a reçu des aides et des encou ragements que nous tenons à souligner. Le Département de science poli tique de l’UQAM et le Département d’istoire de l’Université Bisop ont concouru financièrement au démarrage du projet. Plusieurs étu diants du deuxième cycle nous ont aussi secondés à diverses étapes du me projet. M Julie Guyot nous a été d’un conseil précieux, et l’antologie porte la marque de plusieurs de ses observations et suggestions judi cieuses ; de même MM. Benjamin Lasalle, François LévesqueLaplante et Guillaume Dagenais ont travaillé diversement sur ce projet.
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Introduction au républicanisme québécois
usqu’à une époque récente, les élites intellectuelles canadiennes sou J tenaient que le principe monarcique était ce qui faisait l’originalité 1 du Canada . Elles ajoutaient dans le même souffle que ce principe avait souvent été menacé par de dangereux démocrates. Depuis que la démo cratie est devenue la bannière des élites mondialisées, dans le but de célébrer la « fin de l’istoire », le récit monarciste de l’istoire cana dienne est devenu anacronique. Nous savons toutefois encore peu de coses sur ces « ennemis de la monarcie » au Québec ou encore dans l’ensemble du Canada. Les istoriens québécois ont plutôt tendance, depuis les années , à vouloir faire sortir de l’ombre les pionniers de l’ordre libéral. Cette antologie permettra, nous l’espérons, de remédier à une sérieuse lacune dans la connaissance de notre tradition politique. Elle vise à faire connaître une troisième voie politique, à côté des voies libérale et conservatrice. Les républicains québécois ne se sont pas contentés de lutter pour l’instauration d’une république, canadienne ou québécoise. Ils ont embrassé bien d’autres causes, dans des domaines aussi variés que l’éducation, l’économie ou la politique. Tantôt ils s’attaquaient à certains vestiges de l’ordre féodal ou colonial, tantôt ils critiquaient le nouvel ordre qui se mettait en place, l’ordre libéral et capitaliste. À caque génération, les républicains ont renouvelé leur arsenal, cangeant de cibles à l’occasion. Dans notre istoire, l’idéal répu blicain a connu des auts et des bas. La période la moins féconde,
. Voir notamment pour le Québec le texte éclairant de Pierre C, « La Couronne. Essais sur les Canadiens français et la démocratie »,Écrits du Canada français, , , p. . Au cours des dernières années, ce fidéisme monarciste s’est exprimé régulièrement dans la revue ultraconservatriceÉgards. Voir aussi l’éditorial d’André P, « Vive la Reine ! »,La Presse,  juin .
Extrait de la publication

       
curieusement, couvre les années  et . Tout se passe comme si les républicains se retiraient des tribunes pour laisser toute la place au combat final entre la voie libérale et la voie marxiste. Plusieurs événe ments ont ainsi milité en faveur d’une égémonie sans précédent du libéralisme : la crise de la socialdémocratie, la tecnocratisation des mouvements nationaux, l’effondrement du bloc soviétique, la montée de l’islamisme radical. L’esprit du temps est aussi cristallisé par l’équation générationnelle. Les idées libérales fleurissent sur le désencantement d’une génération tenaillée par la culpabilité. Dans leur jeunesse, les babyboomers avaient embrassé les courants les plus dogmatiques du marxisme, comme le maoïsme. Après la publication deL’Arcipel du 2 goulag,ils se cercent une nouvelle mission . Il s’agit de faire oublier leurs errements idéologiques, par des éloges de plus en plus sentis du 3 marcé et des droits individuels . Ainsi, en France, dans la patrie du républicanisme, les nouveaux pilosopes discréditent toute forme d’appel à un engagement révolu 4 tionnaire . Des istoriens érudits appuient la condamnation en publiant 5 des analyses impitoyables à l’égard du passé républicain français . Pour ces convertis à la cause libérale, la terreur sous Staline ou Hitler n’avait rien de novatrice. Le premier régime de terreur aurait d’abord émané de la révolution républicaine de  et . Plus on avance dans les années , plus cette vulgate libérale intimide. Il devient aventureux d’avouer son admiration pour Danton ou Jefferson. La casse aux jaco bins est lancée. En même temps, en marge de l’air du temps, des intellectuels ont dévoilé les contours idéologiques de la modernité républicaine, comme solution de recange à la modernité libérale triompante. En Europe comme en Amérique du Nord, des auteurs ont patiemment révisé l’istoire des idées politiques lors de la naissance des démocraties modernes. Selon ces auteurs, la sortie de l’ordre féodal ne s’est pas e e produite dans un sens unique. Au  et au  siècle, républicains
. Alexandre S,L’Arcipel du goulag,Paris, Seuil, . . C’est l’interprétation, fort convaincante, de la journaliste française Élisabet L, Les Maîtres censeurs,Paris, JC Lattès, . Cet essai, fort intéressant, commente l’évolution idéologique de la France dans les années  à partir de la grille libérale/ républicaine. . BernardHenri L,L’idéologie française,Paris, Grasset, . . Pierre C,Le Grand déclassement,Paris, Laffont,  ; François F, L’éritage de la révolution française,Paris, Hacette, .
Extrait de la publication
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.