Député à Québec et à Ottawa... mais toujours Beauceron !

De
Fabien Roy commence à militer, au début des années soixante, pour le Ralliement créditiste, un parti fédéral dirigé par Réal Caouette.En 1970, il est élu député de Beauce à l’Assemblée nationale et fait partie des douze premiers élus du Ralliement créditiste, une nouvelle formation politique de la scène québécoise. Député très actif, orateur infatigable, il est successivement whip, leader parlementaire et finalement président d’un parti qui connaît des débuts mouvementés. Expulsé de son groupe en 1975, il fonde le Parti national populaire et tente une alliance avec l’Union nationale mais il se retrouve seul élu de son camp après les élections de 1976. Trois ans plus tard, il laisse son siège pour se faire élire député de Beauce à la Chambre des Communes et diriger le Parti créditiste du Canada. Défait aux élections provoquées par la chute du gouvernement minoritaire de Joe Clark, il démissionne comme chef du parti le 1er novembre 1980. Retiré de la politique active, Fabien Roy devient courtier en valeurs mobilières et continue de militer dans de nombreuses organisations socio-économiques. En 1989, il est président-fondateur du Village des défricheurs de Saint-Prosper, sa ville natale.Fabien Roy veut témoigner du travail du député en région. Il veut démontrer qu’un député peut s’occuper de ses électeurs, tout en participant activement aux travaux parlementaires. Il souhaite enfin répliquer à l’idée qu’on « ne peut rien faire dans l’opposition ». Tout député, même seul, hors du parti au pouvoir et de l’Opposition officielle, peut être facteur de changement s’il veut y mettre la volonté, le temps et l’énergie. Les embûches sont d’autant plus grandes qu’il peut déranger l’ordre normal des choses. Mais il faut d’abord se faire élire…
Publié le : lundi 1 janvier 0001
Lecture(s) : 1
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782896643813
Nombre de pages : 350
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Député à Québec et à Ottawa... mais toujours Beauceron !
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant