//img.uscri.be/pth/d96e2f68b181a84fba88fd2cbb1eb5626d46ed4d
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 36,38 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Dictionnaire de logistique civile et militaire (Tome 1)

De
514 pages

Ce dictionnaire de logistique est un ouvrage qui contient tous les aspects de la logistique, à la fois dans le domaine civil et dans le domaine militaire : Approvisionnement, Stockage, Transport, Dépannage, Entretien, Réparation, mais aussi Soutien de l'Homme (Alimentation, Habillement, Paiement).

Publié par :
Ajouté le : 01 juin 2012
Lecture(s) : 18
EAN13 : 9782296495722
Signaler un abus
DE
D I C TIONN A IR E LO G ISTIQU E C IVIL E E T MILIT A IR E
Jean C laude L A LOIR E
D C  A  E DE  G  E C  E E   A  E
A pprovisionnement Stockage Transport , D épannage E ntretien Réparation , Soutien A limentation Habillement Paiement
FR A A IS/ A NGL A IS -A NGL A IS/FR A A IS
Tome 1 : FR A A IS/ A NGL A IS
Préfaces de Daniel TIXIER et du C ommissaire-Général de B rigade C laude C UQ
L’Harmattan
urges du même uteur Mathématiques Méthodes du traitement des chroniques C ollection C IRO C entre Interarmées de Recherche Opérationnelle  p D UNO D   D ictionnaires D ictionnaire médical des Opérations humanitaires et de soutien de la paix françaisanglais – anglaisfrançais  p L A M A ISON D U D I C TIONN A IR E   D ictionnaire des Télécommunications et de l’Informatique appliquées à la D éfense françaisanglais – anglaisfrançais Tome   françaisanglais  p  Tome   anglaisfrançais  p L’H A RM A TT A N  D ictionnaire du G énie Tome   françaisanglaisallemand  p  Tome   anglaisfrançaisallemand  p  Tome   allemandfrançaisanglais  p L’H A RM A TT A N  Histoire militaire Historique de l’ A rtillerie de Marine et de la colonisation française  p L’H A RM A TT A N 
© L’Harmattan   rue de l’ É colePolytechnique   Paris httpwwwlibrairieharmattancom diffusionharmattan@wanadoofr harmattan@wanadoofr IS B N   99123-1 EA N   991231
À
ma
famille
La logistique, telle que nous la connaissons aujourd’hui, doit beaucoup aux militaires. Sa partie visible concerne la science des mouvements et la mise en place des moyens. Toutes les entreprises et organisations civiles, avec ou sans but lucratif, en dépendent également, mais ce sont bien les militaires qui les ont formalisées avec leurs concepts et leurs mots. La partie invisible de la logistique transcrit quant à elle les objectifs en stratégies et les stratégies en actions au travers des étapes tactiques. Pour cela l’art militaire a développé l’analyse et le renseignement, le recueil, le tri et la transmission de l’information au bon décideur et si possible au bon moment. Les militaires ont développé le soutien logistique intégré, le suivi de l’état de qualification et de fonctionnement des moyens matériels et humains, et quasiment la gestion par niveau de service. Leurs organisations ont dès le départ été des organisations de masse et de terrain. E lles ont donc dû toujours sécuriser les chaînes de commandement et de suivi. Les militaires sont par nécessité des maniaques de l’unicité des mots, par métier des spécialistes de l’acte accompli et par vocation des experts du succès au moins au sens de la mission accomplie.
Mais si les militaires ont ainsi nourri l’art politique de choisir et de créer des infrastructures à usage mixte, le monde microéconomique, celui des entreprises, a des caractéristiques propres qui entraînent bien d’autres complexités. La gestion du niveau de service fourni et échangé avec ses partenaires de chaîne, des tréfonds de l’amont au plus fins des capillaires de l’aval, dans un monde devenu global, ignore la propriété, la nationalité, l’exclusivité, et les territoires exclusifs ou interdits. Les notions de hiérarchie, d’autorité, de sanction, ou même de codes comportementaux ont des sens multiples et incertains. Il y a néanmoins des règles communes et parmi elles, la plus prégnante est celle du contrôle. Quand le potentiel de toutes les ressources accessibles du monde est à trouver, accéder, activer, échanger, mettre en œuvre au service de ses objectifs, la question centrale n’est plus la mise en œuvre de moyens dévolus. A vec des limites, cette évolution est commune à toutes les logistiques qui peuvent se retrouver dans l’expression « supply chain management ». Toutes les organisations utilisent aujourd’hui des moyens qui ne leur sont pas propres et ont considérablement élargi le nombre et l’origine de leurs fournisseurs et prestataires de service. Mais les contraintes de sécurité, de rapidité, de confidentialité, de coût, de résultat, de législation, de souplesse, de compétences et de maîtrise technologiques sont très variées et le resteront. C ’est pour cela que le
point central pour tous est le contrôle, et quoi de plus fondamental pour le contrôle que d’être sûr du sens de ce qui est échangé pour savoir, piloter et accomplir. La logistique ne s’arrête évidemment pas ou plus au monde des professionnels. D ’un vecteur d’efficacité collective elle est devenue vecteur de liberté individuelle. B ien sûr, l’exercice de la liberté individuelle dans un pays procède d’une efficacité collective fonctionnelle pour ce concerne les accès aux services, moyens et biens. Mais le fait remarquable et relativement récent est l’accès capillaire et universel aux technologies de l’information (recherche sans limite de produits ou services, recherche et comparaisons de prix et de conditions de « prise de possession », système de commande 24/7 au bout des doigts) et la mise en place de solutions de « livraison » adaptées en réponse (petits colis express, drives…) qui ont permis une inversion du commandement. La demande pilote l’offre, la structure est devenue d’usage autant ascendant que descendant. Même si le besoin de contrôler le sens des mots utilisés pour mettre en œuvre tous ces échanges n’est ni de même nature ni de même intensité pour tous ces acteurs, professionnels, agents de collectivités ou consommateurs, la chaîne doit rester univoque dans son pilotage. C e dictionnaire français-anglais est un monument en lui-même, représentant pour son auteur des années de travail rigoureux et de recherches minutieuses mises à la disposition de tous. Mais c’est aussi une grande réponse à un grand besoin et en analyse finale un facteur de sécurité collective et durable. Souhaitons-lui donc longue vie et grand usage.
D aniel Tixier Professeur titulaire de la C haire Produits de G rande C onsommation à l’ E SS EC C hargé d’enseignement à l’ É cole des Mines de Paris et à l’Institut Supérieur de l’ A éronautique et de l’ E space
F ort d’une expérience très riche et diverse d’interprète et d’officier de réserve du service d’état-major, le lieutenant-colonel Jean-C laude L A LOIR E a réalisé un dictionnaire de logistique anglais/français et français/anglais particulièrement adapté aux réalités de terrain pour les armées. Son expérience militaire remonte à son passage au  ème Régiment d’ A rtillerie de Marine en 1969 comme officier topographe. E lle s’est poursuivie par sa participation comme interprète au cours d’exercices interalliés et bilatéraux de haut niveau. E lle s’est finalisée par son implication dans des réunions de groupes de travail multi disciplinaires à l’étranger ou spécialisés sur des questions de doctrine et d’emploi des forces. Tout ceci lui a permis d’enrichir sa connaissance très riche du monde de la défense et de la logistique plus particulièrement. C e dictionnaire constitue incontestablement une référence dans son domaine et démontre une connaissance profondément affinée et pragmatique du domaine complexe du soutien aux forces armées qu’elles soient sur le territoire métropolitain ou engagées sur des théâtres d’opérations extérieures. Nul doute que ce document sera une aide très utile à ceux qui veulent approfondir leurs connaissances linguistiques militaires ainsi qu’aux cadres qui se perfectionnent pour échanger plus facilement avec leurs collègues européens qu’ils soient en états-majors, en écoles ou en postes à l’étranger.
C ommissaire G énéral de B rigade C laude C UQ, D irecteur du CE S C O F ( C entre d’ E xpertise du Soutien du C ombattant et des F orces)