Discours sur l'accomplissement du voeu de la nation

De
Publié par

Avec l'espérance collective retrouvée au Congo, premier niveau d'accomplissement du voeu de la nation, s'est dessinée, au fil des jours, la figure d'une ambition nouvelle de portée historique : l'émergence. Cette dynamique globale galvanise l'action du gouvernement: c'est la trame destinale de ce livre qui compulse orientations et décisions du gouvernement. C'est cet ordonnancement du discours qui met résolument en évidence ce mouvement vers ce qu'il convient d'appeler le deuxième niveau d'accomplissement du voeu de la nation qui appelle à une gouvernance collégiale et à une responsabilité partagée.
Publié le : lundi 15 février 2016
Lecture(s) : 3
EAN13 : 9782140001925
Nombre de pages : 366
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Bienvenu OKIEMY
Discours sur l’accomplissement du vœu de la nation
Préface de Renaud Dutreil
Discours sur l’accomplissement du vœu de la nation
Bienvenu OKIEMYDiscours sur l’accomplissement du vœu de la nationPréface de Renaud Dutreil
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08472-5 EAN : 9782343084725
A Aloïse OKIEMY, Abialeyebe et Mwene Ongoly m’Isseret, Bendet et Ovoua, Mes enfants et mon épouse.
PRÉFACE
C’est un grand honneur pour moi de préfacer l’ouvrage qui témoigne de l’activité politique de monsieur Bienvenu OKIEMY, depuis qu’il est Ministre de la Communication, des relations avec le Parlement et Porte-parole du Gouvernement de la République du Congo. J’ai eu le grand plaisir de connaître monsieur OKIEMY lorsqu’ayant fait ses études à l’université de Reims, il enseignait à la faculté de Droit dont il sera le Vice-Doyen. Répondant à une vocation enfouie au plus profond de lui-même, il sera par ailleurs avocat au barreau de Paris. J’avais alors compris que l’enseignement universitaire et la pratique du droit, même s’ils le passionnaient, ne constitueraient pas son seul horizon. Venu en France assez jeune, il n’avait d’yeux que pour sa patrie dont il suivait de loin les épreuves, tout en rêvant de pouvoir un jour s’associer au processus de son développement. Lorsque l’occasion se présenta, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Denis SASSOU NGUESSO, lui ayant proposé en septembre 2009 de rejoindre l’équipe gouvernementale, il n’hésita pas une seconde, je m’en souviens encore, et regagna Brazzaville sur le champ. Les responsabilités qui lui furent confiées du premier coup en disent long sur la confiance que le pouvoir présidentiel avait en lui. Elles étaient redoutables, car, après la guerre civile qu’avait traversée le Congo, les équipements les plus élémentaires étaient détruits et, par exemple, la télévision nationale émettant à Brazzaville ne pouvait pas être suivie en direct à Pointe-Noire. C’est tout le pays qu’il fallait équiper, tâche d’autant plus difficile que le Congo est vaste, les deux tiers de la France, mais peu peuplé, quinze fois moins. Six ans plus tard, le bilan est largement positif et on se rapproche d’une situation normale où, selon la formule qu’aime à reprendre Bienvenu OKIEMY, il y aura une continuité de la parole de l’Etat à travers tout le territoire. Monsieur Bienvenu OKIEMY, n’a pas pour autant limité, ses ambitions à un horizon purement technique. Il a eu de la communication une vision profondément politique qui, très vite, s’est invitée dans le paysage du Congo. Il s’est d’abord assuré que, si l’on pouvait filmer en direct des événements depuis tous les points du territoire national grâce à la disponibilité d’un
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.