//img.uscri.be/pth/ba50b1042db11fbff0e7791dd701c199bae55a91
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Echec de l'alternance au Sénégal et crise du monde libéral

De
171 pages
Jamais auparavant, le Sénégal se sera trouvé si près du gouffre. Pris dans la masse d'engagements électoraux non tenus et de scandales à répétition, le régime est en train de marcher sur la tête. Devenue une pseudo-République, personnelle et monopolistique, le Sénégal est menacé de graves dangers : violations flagrantes des droits de l'Homme, de la liberté de la presse, agressions d'hommes politiques, corruption, détournements de biens publics, gestion anarchique des affaires de l'État, risques grandissants de famine...
Voir plus Voir moins

Échec de l'alternance au Sénégal et crise du monde libéral

Reproduction du texte original

ère 1 édition, Le Grenier du Patriarche,

2004

(Ç)L'Harmattan, 2005 ISBN: 2-7475-8190-X E~:9782747581905

Mamadou DIA

Échec de l'alternance au Sénégal et crise du monde libéral

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris

FRANCE

L'Harmattan Konyvesbolt 1053 Budapest Kossuth L.u. 14-16 HONGRIE

L'Harmattan Italia Via Oegli Artisti, 15 10124 Torino
ITALIE

Sociétés Africaines et Diaspora Collection dirigée par Babacar SALL
Sociétés Africaines et Diaspora est une collection universitaire à vocation pluridisciplinaire orientée principalement sur l'Afiique et sa diaspora. Elle accueille également des essais et témoignages pouvant servir de matière à la recherche. Elle complète la revue du même nom et cherche à contribuer à une meilleure connaissance des réalités historiques et actuelles du continent. Elle entend également œuvrer pour une bonne visibilité de la recherche afiicaine tout en restant ouverte et s'appuie, de ce fait, sur des travaux individuels ou collectifs, des actes de colloque ou des thèmes qu'elle initie. Déjà parus

Mody NIANG, M Wade et l'alternance, 2005. Dominique BANGOURA (dir.), Guinée: L'alternance politique à l'issue des élections présidentielles de décembre 2003, 2004. Titinga Frédéric PACERE, Pensées africaines. Proverbes, dictons et sagesse des Anciens, 2004 Amadou NDOYE, Les immigrants sénégalais au Québec, 2004. Danielle PÉTRIS SANS-CA VAILLÈS, Sur les traces de la traite des Noirs à Bordeaux, 2004. Khadim SYLLA, L'éducation en Afrique, 2004. Philippe NOUDJENOUME (dir.), Les frontières maritimes du Bénin, 2004. Dominique BANGOURA (dir.), L'Union africaine face aux enjeux de paix, de sécurité et de défense, 2003. Chouki EL HAMEL, La vie intellectuelle islamique dans le Sahel ouest-africain (XVIe-XIXe siècles), 2002. Kimba IDRISSA (sous la direction de), Le Niger. État et démocratie,2001. Claude SUMATA, L'économie parallèle de la RDC, 2001. Abdoulaye GUEYE, Les intellectuels africains en France, 2001. Mamadou Abdoulaye NDIA YE, Alpha Amadou SY, Africanisme et théorie du projet social, 2000. Léon MATANGILA Musadila, La catégorie de la faute chez les Mbalas (Bantous) - Paul Ricoeur en débat, 2000.

Remerciements

Je tiens à remercier chaleureusement l'équipe de bénévoles qui n'ont pas ménagé leurs efforts pour la réalisation technique de cet ouvrage. Je veux nommer Justin Mendy, Kowry Sow, Oulimata Bâ Dia, Ibou Fall et Méissa Fall. Qu'ils trouvent ici l'expression de ma profonde gratitude. L'auteur

L'exacerbation

de la crise au Sénégal, en Afrique et dans le monde

7

Plan de l'ouvrage
Introduction: Une même démarche

Sénégal: - Paysans et universitaires, les deux « parias» de la République Le ranch de Doli, une expérience agropastorale manquée - L'affaire Khadim Bousso Contre l'outrage odieux à notre souveraineté nationale... - L'avènement du terrorisme déguisé dans notre vieille démocratie - Des menaces constantes d'embrasement - A temps nouveaux, mœurs nouvelles - Une victoire de la raison et de la conscience citoyenne Trop, c'est trop, M. le Président - Allons-nous vers un troisième naufrage, celui du Sénégal? - La République, victime du « wadisme » et de la « wadolâtrie » Afrique: Côte d'Ivoire - En proie au démon de l'ethnicité et de l'ethnicisme
L'exacerbation de la crise au Sénégal, en Afrique et dans le monde

8

Côte d'Ivoire

-

Pour une conférence

générale sur l'identité nationale

Le NEPAD, ou l'étrange Code noir du 21e
siècle Le franc CFA, un obstacle au développement des pays africains de la zone franc Monde: - La « voyoucratie », le terrorisme et « l'Axe du Mal» changent de camp - Le 3e millénaire serait-il le retour à la barbarie? - Face à l'aggravation de la crise en Orient, les Nations-Unies doivent prendre leurs responsabilités - Le comble de la barbarie américaine dans un monde de démocratie et de liberté Devoir de mémoire Hommages au Cardinal Hyacinthe Thiandoum, au docteur Fiacre Coly et à Amadou Tidiane Bâ Conclusion : Vers une Humanité purifiée

L'exacerbation de la crise au SénégCll, n Afrique et dans le monde e

9

L 'œil du Patriarche

INTRODUCTION
Une même démarche
~ ~--------------

Ce troisième Cahier de l'alternance est la suite logique des premier et deuxième Cahiers publiés àla fin de l'année 2002, dans un ouvrage unique intitulé « Rega.rd Vers le grand large d'un Patriarche citoyen du monde et militant de l'Universel ré-humanisé ». Celui..ci rassem blait les articles d'une chronique périodique des événements nationaux sénégalais, africains et internationaux, publiés dans la presse à partir du lendemain de la présidentielle du 19 mars 2000, et ce jusqu'à la .fin de l'année 2000, coïncidant avec le quarantième anniversaire du séisme sénégalais du 17 septembre 1962. Les deux Cahiers que voilà avaient traité, respectivement du «Sénégal menacé
L'e.xacerbation de la crise au Sénégal, en Afrique et dans le monde

10

dans un environnement international lourd de dangers» et «Des perspectives d'avenir plus sombres que jamais ou la montée des défis ». En choisissant le titre de «L'exacerbation de la crise », le présent ouvrage ne fait que se conformer à la situation qui prévaut dans les sphères considérées. Et dans l'appréciation des faits, nous garderons constante notre démarche de Maodol du village qui se veut un regard critique sur les événements, une manière de protéger de notre mieux les populations contre les faux prophètes et contre les démons qui rôdent autour et au sein d'elles. A ces démons, nous continuons et nous continuerons à opposer, de toute la vigueur qui nous reste encore, la pugnacité du vieux gardien du Temple, qui entend leur tenir tête jusqu'au bout ... au Sénégal, en Afrique et dans le monde.

Vieux sage, en wolof. L'exacerbation de la crise au Sénégal, en Afrique et dans le monde

I

Il

Sénégal

L'exacerbation

de la crise au Sénégal, en Afrique et dans le monde

12

Une Alternance épuisée, ou l'étape du soir
-----------------------

Jamais auparavant, la République n'aura atteint une telle descente aux enfers. Jamais auparavant, le Sénégal se sera trouvé si près du gouffre. Pris dans la nasse d'engagements électoraux non tenus et de scandales à répétition de divers ordres, le régime est, comme qui dirait, en train de marcher sur la tête. Le système rampant de monarchie que nous n'avions pas cessé de dénoncer s'est affermi et l'a conduit à la reconnaissance unanime d'un lieu unique de pensée et de décision, dans un pays pourtant réputé de démocratie et dont se targuaient, àjuste titre, ses citoyens. Devenue une pseudo-République, personnelle et monopolistique, le Sénégal est aujourd 'hui menacé de graves dangers qui s'expriment à travers des pratiques dignes d'une autre ère et qui ont entre autres pour noms: violations flagrantes des droits de I 'Homme dont la dernière est celle des droits à l'information et à
L'exacerbation de la crise au Sénégal, en Afrique et dans le monde 13

la liberté de la presse ( avec l'arrestationincarcération arbitraire du journaliste Madiambal Diagne), agressions d'hommes politiques, menaces de mort, corruption, détournements de biens publics, gestion anarchique, gabégique et privée des affaires de l'Etat, risques grandissants de famine accaparement indécent des médias d'Etat, immixtion dans les affaires religieuses et coutumières, diplomatie hasardeuse, etc... Toutes les dérives que voilà sont les conséquences d'un autoritarisme brouillon, d'une ivresse du pouvoir qui ne peuvent conduire qu'au fascisme et à la déchéance d'une alternance pour laquelle s'était prononcée la majorité des Sénégalais, un certain 19 mars 2000. Au stade où se situe, à présent, le régime, nous pouvons dire, avec peu de risque de nous tromper, qu'il aborde l'étape du soir, celle qui précède l'étape de la nuit, celle des ténèbres... présage d'une aube nouvelle...

L'exacerbation de la crise au Sénégal, en Afrique et dans le monde

14

Paysans et Universitaires, les deux « parias» de la République

Quel avenir pour une Nation dont la principale communauté de production de richesses (la paysannerie) et la principale communauté de producteurs de biens culturels (les universitaires) sont traités en « parias» par le pouvoir?
Qualifiant de « non lieu» c'est -à-dire étymologiquement «d'utopie désertée par l'esprit », la situation faite aux universitaires de notre pays, le professeur Ousseynou Kane, chef du département de philosophie de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar, n'hésite pas à conclure, dans un retentissant article de presse, paru notamment dans « Wal Fadjri» des 14 et 15 janvier 2003, par les mots suivants: maintenant, dit-il, « c'est en dernière instance aux universitaires comme gens d'esprit qu'il appartient d'être, comme leurs frères d'armes en kaki, mais n'ayant en bandoulière que leur seule intelligence, les veilleurs du jour... pour distinguer les simulacres des êtres réels, le mensonge de la vérité afin, poursuit-il, de mener sur tous les fronts» la riposte à la guerre qui leur est déclarée par le pouvoir en place. L'exacerbationde lacrise au Sénégal,en Afriqueet dans le monde 15

Ce cri de détresse, sorti des profondeurs des entrailles de la fraction de ceux d'entre nos compatriotes dont le métier est d'abord et principalement la recherche du triomphe de la lumière et de la vérité, constitue à n'en point douter, une alerte sérieuse, dans un secteur essentiel à la vie de la Nation qui ne devrait véritablement laisser indifférent aucun patriote, aucun démocrate, aucun soldat de la cause républicaine.

Extrême

pauvreté

D'un autre côté, l'on peut observer, toujours selon « Wal Fadjri » dans son édition du 27 janvier 2003, que le président du Réseau des Organisations Paysannes a affirmé, sans être nullement démenti, en la présence du Ministre de l'Agriculture du Président Wade, à l'occasion de la récente manifestation du Conseil National de Concertation et de Coopération des Ruraux que « plus de 70 % des ruraux de notre pays vivent en dessous du seuil d'extrême pauvreté» chiffre qui donne froid dans le dos. Quand donc, les deux mamelles nourricières de notre société que sont, d'une part, les gens d'esprit, principale communauté de producteurs de biens culturels et, d'autre part, la paysannerie, principale communauté de production des richesses de première nécessité, sont si gravement agressées par le pouvoir, il y a sûrement, pour faire un parallélisme avec la célèbre sentence de Shakespeare, quelque chose de pourri en la République de l'alternance. Il devient, dès lors, plus qu'impératif pour tous ceux qui se sentent concernés par le destin de la Nation, de se préoccuper, par la réflexion tout autant que par l'action, des voies et des moyens les plus indiqués
L'exacerbation de la crise au Sénégal, en Afrique et dans le monde

16

pour la mise en œuvre du nécessaire redressement économique et social, afin de sortir le pays de l'ornière. Comprendre alors la mécanique meurtrière en branle qui réussit tout à la fois à mettre en ruine notre agriculture et à marginaliser, pour le moins, les porteurs de l'espoir de la Nation de participer pleinement, en vertu de leurs qualifications spécifiques, à la construction d'une civilisation universelle de paix et de développement, à l'instar de leurs homologues du monde entier, sera à cet égard une étape à franchir nécessairement.

Place aux affairistes
A ce propos, commençons par signaler sur la question du monde rural que le prétexte de la théorie de la modernisation de l'agriculture semble être, pour le Président Wade, l'occasion de réaliser un démantèlement sans précédent de toutes les structures traditionnelles qui ont jusqu'ici constitué les bases de nos capacités nationales de production en matière agricole. En effet, la décision d'abandonner brutalement toute assistance financière publique en direction du monde rural, tout particulièrement vis-à-vis du sous-secteur arachidier, celle de fermer pudiquement les yeux sur les véritables « hold-up» perpétrés à l'encontre des planteurs de la graine, trois années de suite, au vu et au su de tout le monde, ainsi que le choix de faire silence sur la question vitale du capital semencier en voie de disparition dans le pays, sûrement dans la perspective de réserver encore de mauvaises surprises aux paysans pour l'hivernage prochain sont, sans conteste, la preuve indéniable de la
17

L'exacerbation

de Icrcrise au Sénégal, en Afrique et dans le monde