//img.uscri.be/pth/b70023149c4771abbd28ba38a4d30a46b6647213
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,88 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Elections de mars 2008

De
148 pages
Ce livre décrit la véritable portée politique des élections municipales et cantonales. Il démontre en quoi ce sont les actions de ces collectivités qui ont le plus d'impact sur nos vies et qui préparent l'avenir de nos territoires. Il en indique les principaux enjeux : améliorer notre quotidien, favoriser le développement économique, agir pour le développement et les solidarités durables et rénover notre démocratie.
Voir plus Voir moins

ÉLECTIONS DE MARS 2008
Les clés pour comprendre les enjeux

<QL'Harmattan, 2008 5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fi harmattan l@wanadoo.fr

ISBN: 978-2-296-04764-8 EAN: 9782296047648

ÉricVÈVE

,

ELECTIONS DE MARS 2008
Les clés pour comprendre les enjeux

L'Harmattan

Questions Contemporaines Collection dirigée par J.P. Chagnollaud, B. Péquignot et D. Rolland
Chômage, exclusion, globalisation... Jamais les « questions contemporaines» n'ont été aussi nombreuses et aussi complexes à appréhender. Le pari de la collection « Questions contemporaines» est d'offrir un espace de réflexion et de débat à tous ceux, chercheurs, militants ou praticiens, qui osent penser autrement, exprimer des idées neuves et ouvrir de nouvelles pistes à la réflexion collective.

Dernières parutions

GUNSBERG Henri, Le lycée unidimensionnel, 2007. SCHNEIDER Bertrand, France: la grande transition du XXe au XXle siècle, 2007. URTEAGA Eguzki, La politique d'immigration du gouvernement basque, 2007. GROU P., CICCHINI J., HAMARD G., MERTENSSANTAMARIA D., Pour un redécoupage des régions françaises. Mondialisation économique et taille des régions, 2007. FAURE Alain et NEGRIER Emmanuel (sous la dir.), Les politiques publiques à l'épreuve de l'action locale, 2007
USANNAZ Emile, Refaire société, 2007. BOURSE Michel, Eloge du métissage, 2007. FERRAND Eric, Quelle école pour la République, 2007. POITOU Philippe, Le livre noir du travail, 2007. HELDENBERGH Anne (sous la dir.), Les démarches qualité dans l'enseignement supérieur en Europe, 2007. Gilbert VINCENT, L'avenir de l'Europe sociale, 2007. Paul KLOBOUKOFF, Rénover la gouvernance économique et sociale de la France, 2007. Claude FOUQUET, Histoire critique de la modernité, 2007. Gérard POUJADE, Une politique de développement durable. Acteur d'une vie digne, 2007 Noël JOUENNE, Dans l'ombre du Corbusier, 2007. Jean-Jacques PROMPSY, Traité des corruptions, 2007.

A Eléonore, Victoire, Alice et Mathilde

A mes parents

A mes amis élus locaux

Avant-propos
En 2007, les élections nationales ont passionné les Français, en particulier les élections présidentielles. Dans quelques semaines, les électeurs seront de nouveau appelés aux urnes pour voter, cette fois, aux élections municipales et cantonales. A cette occasion, des conseillers municipaux seront élus pour six ans dans plus de 36 700 communes, ainsi que des conseillers généraux dans près de 2000 cantons. Initialement programmées en mars 2007, ces élections ont été reportées en 2008 afm de ne pas surcharger le calendrier électoral; elles auront lieu les 9 et 16 mars prochains. Pourquoi un livre sur les enjeux de ce scrutin ? Tout d'abord, il m'a paru important de décrire, dans le premier chapitre, la véritable portée politique de ces élections. En effet, le scrutin de mars 2008 est déjà présenté comme un «test national» pour le nouveau chef de l'Etat, son gouvernement et sa politique. Le Président de la République a prévenu: «Quel que soit le résultat des élections municipales, il me sera crédité ou débité... Ne dites pas qu'on va faire du local, c'est une élection nationale »]. S'il est vrai que les élections locales constitueront un indicateur intéressant des rapports de force entre les formations politiques au niveau national, s'il est exact que les résultats dans certaines villes - les plus grandes - auront valeur de test national, s'il est avéré que l'élection des nouveaux élus locaux influencera le renouvellement d'une partie du Sénat en septembre 2008, il n'en demeure pas moins que les élections locales seront surtout des élections à enjeu local. Affirmer le contraire, c'est méconnaître la géographie et les réalités de nos territoires, c'est oublier que la
]

Ouest France, 8 octobre 2007.

France est une République décentralisée et c'est IIlll11ill1ser l'importance de l'action des collectivités territoriales tout en les maintenant dans l'ombre tutélaire de l'Etat. En second lieu, il m'a semblé que les Français ont beau connaître et apprécier leurs élus locaux, il n'en existe pas moins un grave déficit de lisibilité et de pédagogie concernant l'efficacité des politiques publiques locales. La preuve, c'est qu'ils en appellent toujours à l'Etat pour satisfaire un très grand nombre d'attentes alors même que celui-ci a perdu depuis longtemps, au bénéfice des collectivités locales, son rôle central de pilotage de la société et de l'économie. A l'approche des élections locales, j'ai donc souhaité rappeler, dans le deuxième chapitre, que ce sont les actions des collectivités territoriales et des intercommunalités, et non pas de l'Etat, qui ont le plus d'impact sur nos conditions de vie. En outre, parce qu'elles sont proches du terrain et à l'écoute des besoins des citoyens, les collectivités locales sont les mieux placées pour préparer l'avenir de nos territoires. Améliorer notre vie quotidienne durant les six prochaines années, favoriser le développement économique, agir pour le développement et les solidarités durables et rénover notre démocratie, tels seront les enjeux des élections de mars 2008. En décrivant, dans les chapitres 3 à 6, des expériences menées dans ces différents domaines par des communes, des établissements publics de coopération intercommunale et des départements, j'ai voulu démontrer que ces objectifs ne sont pas inaccessibles, qu'ils sont à la portée de chaque citoyen. Ce livre n'a pas vocation à décerner des «bons points» à telle ou telle collectivité locale. Nul ne peut prétendre juger à la place des populations et des électeurs de ce qui est bon et de ce qui ne l'est pas. Il vise plutôt à illustrer ce que pensait François Mitterrand: la France a aujourd'hui besoin des collectivités locales pour ne pas se défaire.

10

Les semaines qui précèderont le scrutin des 9 et 16 mars 2008 constitueront le temps des candidats et des projets. A partir du 17 mars 2008 viendra le temps de l'action mais aussi... de la réflexion. Car la décentralisation ressemble à une pièce de théâtre inachevée. Après les lois Defferre constituant ce que l'on a appelé l'Acte I de la décentralisation et les lois Raffarin (Acte II), il faudra rapidement écrire un Acte m. Le chapitre 7 de ce livre trace quelques perspectives sur l'avenir de la décentralisation et de nos territoires.

11

Chapitre

1er

Vous avez dit élections à « enj eu national» ?
« Beaux moments que ces heures silencieuses des dimanches électoraux. On sait que rien ne se passe d'autre que ce qui se joue dans les isoloirs où des mains affairées (ou hésitantes) glissent solitairement un bulletin plié dans une enveloppe. Silence des discours, vaines antennes narrant des banalités répétitives (''Machin a voté à Trifoullis''). Crispation des partisans, voués à garder pour eux leur anxiété ou leurs espoirs. Lentes promenades jusqu'aux bureaux de vote. Retours "allégés", devoir jait. Trop rares sont ces parenthèses où l'on sent tout un peuple suspendu et réfléchissant ».

Bruno Frappat

Les 9 et 16 mars 2008, les électeurs éliront, dans chaque ville, leurs conseillers municipaux, lesquels désigneront à leur tour un maire. Et dans la moitié des cantons de France, les électeurs voteront aussi pour renouveler les conseillers généraux des départements. Ces dimanches électoraux seront, à n'en pas douter, de beaux moments de notre démocratie. Les médias et plusieurs responsables politiques nationaux n'hésitent pas à présenter ce scrutin comme une élection nationale. Il le sera assurément par certains aspects. Mais pour l'essentiel, il s'agira bien d'une élection à enjeu local.

Les enjeux nationaux du scrutin des 9 et 16 mars 2008
Les 9 et 16 mars 2008, on votera dans plus de 36700 communes. Mais comme toujours, l'attention se focalisera sur quelques villes: Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux... qui auront valeur de test national. Autre enjeu national de ces élections locales, les résultats de celles-ci influenceront le prochain renouvellement des sénateurs qui interviendra en septembre 2008. Des grandes villes sous haute surveillance Les résultats des élections municipales dans les grandes villes seront analysés comme le signe de l'audience des partis politiques: confmnation des résultats de 2007 pour la droite ou effritement de son audience après quelques mois d'exercice du pouvoir? Sursaut du Parti socialiste et de la gauche? Essor du Mouvement Démocrate ou difficulté pour ce nouveau parti à décoller? Confmnation de la chute du Front national?
Des villes roses, rouges, orange, bleues ... ?

En 2001, on a évoqué une« vague bleue ». Hormis Paris et Lyon

gagnées par la gauche

-

deux victoires cruciales puisqu'on

présentait ces villes2 comme étant des forteresses imprenables cette dernière a subi plusieurs défaites importantes comme à Strasbourg, Orléans et Rouen. En outre, la droite a conservé de nombreuses villes comme Marseille, Bordeaux, Toulouse, Nice, Nancy, Saint-Étienne, Le Havre ou Caen. La gauche a toutefois réussi à conserver des grandes villes comme Lille, Montpellier, Rennes ou encore Nantes. Rétrospectivement, on peut se dire que les résultats de ces élections annonçaient le 21 avriI2002...

2

Paris et Lyon sont respectivement France en nombre d'habitants.

la première et la troisième ville de

14