//img.uscri.be/pth/fdd4cb5e8ab9b32b403719d274d42d752ea68e39
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,38 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Enjeux de la reconstruction de la Nouvelle-Orléans après l'ouragan Katrina

De
152 pages
La Nouvelle-Orléans a été frappée par l'ouragan Katrina le 30 août 2005 et reste encore profondément marquée. Les enjeux de la reconstruction sont nombreux et provoquent d'importants conflits. On assiste à l'effondrement de la part de la population Afro-américaine et à une recrudescence des Hispaniques, une minorité rivale.
Voir plus Voir moins

Les enjeux de la reconstruction de la Nouvelle-Orléans après l'ouragan Katrina

iD L'Harmattan, 2008 5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com harmattan] @wanadoo.fr d iffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN: 978-2-296-06664-9 EAN : 9782296066649

Hugo Lefebvre

Les enjeux de la reconstruction de la Nouvelle-Orléans après l'ouragan Katrina

L'Harmattan

Remerciements
Je tiens à remercier Frederick Douzet et Béatrice Giblin, pour l'aide et la confiance qu'elles m'ont accordées ainsi que Virginie Sumpf pour la relecture de mon manuscrit. A ma mère, à Etienne, à mon père et Amina pour leur soutien moral et financier; à Besa, pour son soutien et ses encouragements; à Julien, pour ses encouragements et ses conseils; à Germain pour ses relectures, son aide et ses remarques; à Françoise, pour son aide, ses relectures et ses corrections.

Sommaire
1ntrod u ction . A1éthodologie. Chapitre
La

13 .16 19
q 19

I. Le contexte de la reconstruction
qq.qq.

Nouvelle-Orléans

Situation historique et géographique de la Nouvelle-Orléans. La Nouvelle-Orléans avant l'ouragan Katrina

.19 27

Présentation des différents quartiers de la Nouvelle-Orléans. ...3D Le sud et l'ouest de la ville 30 Le nord de la ville, de Lakeview à New Orleans East. 32 Le centre et l'est, très majoritairement peuplés de Noirs aux revenus globalement faibles. 34 La catastrophe et ses conséquences.. .35
q qq. q...

Une discrimination dans l'aide et dans l'information :)

39

Les secours et le retard de leur intervention vus par la presse américaine. ... 40 Le traitement de l'information. 44 Les représentations sur la Nouvelle-Orléans .48 Katrina .53 61 .62
. .q .65

Les inégalités raciales révélées et exposées parl'ouragan

Chapitre

Il. Les débuts de l'organisation

de la reconstruction

Les enjeux ethniques et culturels de la reconstruction

Les instigateurs du processus de reconstruction
L'intervention de Ray Nagin La commission Bring New Orleans Institute Les associations, acteurs majeurs Back et l'Urban Land

65 67 69
...q..q..

La réorientation du processus de reconstruction
Une organisation axée sur les quartiers Un processus de reconstruction qui manque clarté Le retour à une organisation plus centralisée

7J
72 de 75 76

sérieusement

Un processus de reconstruction ponctué par des conflits 79 Les oppositions aux plans de la BNOB 79 Le choix des espaces à reconstruire et les enjeux qui y sont liés. 85 Des conflits liés à des opérations financières 88 Chapitre III. Les inégalités sociales et spatiales dans la reco nstructi 0n ... Un découpage favorisant les inégalités

95 95

Des quartiers plus ou moins impliqués dans le processus de reconstruction. ... .. .. 98 Des disparités socio-économiques... 98 ... aux disparités spatiales 101 Des chiffres apparemment peu fiables 102 L'évolution de la participation des habitants aux Community Congress. 107 L'inégalité dans la participation à la reconstruction. I 'exemple deux quartiers noirs Une mobilisation à différents degrés dans les quartiers noirs. Quelles conséquences sur la reconstruction? Chapitre IV. Hypothèses sur l'avenir de la Nouvelle-Orléans... de I 10 110 113 119

119 L 'avenir à court terme de la Nouvelle-Orléans. ... ..... Les facteurs susceptibles d'intervenir dans la vitesse de la reconstruction 120 Cette situation est-elle la conséquence d'une stratégie de certains acteurs? 125 L'éloignement des plus pauvres en raison de la fermeture de logements sociaux 127 La situation deux ans après l'ouragan 130 :) ... /37 La Nouvelle-Orléans (re)deviendra-I-elle hispanique Les raisons de J'arrivée des Latinos à la Nouvelle-Orléans Différents conflits potentiels entre groupes ethniques Conclusion Bibliogra ph ie 137 140 145 147

ID

Cartes
d'Afro-Américains en Louisiane par PUMA en 2005..22 Carte 2 Situation de la Nouvelle-Orléans par rapport au réseau hydrographique de la Louisiane. 25 Carte 3 Taux d'Afro-Américains à la Nouvelle-Orléans et dans ses environs. . 57 Carte 4 Infill areas et planning districts à la Nouvelle-Orléans. 84 Carte 5 Part des logements loués parmi les logements occupés en 2000, par Census tract et à la Nouvelle-Orléans. 87 Carte 6 Les quartiers et les Planning Districts à la Nouvelle-Orléans 93 Carte 7 Espaces inondés et population participant au Community Congress /I par quartier, avant la modification 105 Carte 8 Espaces inondés et population participant au Community ] 06 Congress /I par quartier, après modification des chiffres Carte 9 Espaces inondés et population participant au Community Congress /II par quartier. 108 Carte 10 Taux de logements inoccupés en %, à la Nouvelle-Orléans et en 2000. 117 Carte II Variation du nombre de foyers entre juillet 2005 et juillet 2007 131 Carte] 2 Taux de variation du nombre de foyers entre août 2006 et jui llet 2007 ... ... 136 Carte 13 Taux d'Afro-Américains par comté en 2005 aux États-Unis.1 Carte 14 Dommages structuraux présentés sur le site Internet de l'UNOP 11 Carte 15 Taux de population vivant sous le seuil de pauvreté aux États-Unis, par comté et en 1999 1/1 Carte 16 Espaces inondés et taux d'Afro-Américains à la NouvelleOrléans 1V Carte 17 Maisons nettoyées par l' ACORN V Carte 18 Part des principaux groupes ethniques et revenus à la Nouvelle-Orléans par Census tract et en 2000 VI Carte 19 Demande de permis de démolir par mois à la NouvelleOrléans V1I Carte 20 Taux de population hispanique par comté aux États-Unis en 2000 . V III

CarteI Taux

Il

Illustrations
Illustration Illustration Illustration Illustration I 2 3 4 G.W. Bush observant les dégâts causés par l'ouragan ..42 Photographies AFP et AP .4 Pancarte distribuée par I.ACORN 112 Logements temporaires 133

Tableaux
Tableau 1 Part des quartiers parmi les participants. dans la ville avant l'ouragan et rapport entre les deux. première version. 103 Tableau 2 Part des quartiers parmi les participants avant "ouragan et rapport entre les deux, deuxième version. 104

Schémas
Schéma I Situation de la hydrograph igue. . Schéma 2 Fonctionnement Schéma 3 organisation des Or Iéan s. ... Nouvelle-Orléans par rapport à son réseau 26 d'une onde de tempête. 37 acteurs de la reconstruction de la Nouvelle... . ............................ .. ... 75

12

Introduction
Le 30 août 2005, la ville de la Nouvelle-Orléans est frappée par l'ouragan Katrina. Son arrivée est anticipée depuis plus de 24 heures. La tempête est déjà passée au-dessus de la Floride et a causé plus de sept morts I. Néanmoi ns, lorsqu'elle s'approche de la Nouvelle-Orléans, Katrina est désormais passée à la catégorie 5 sur "échelle de Saffir-Simpson. ce qui correspond à des vents supérieurs à 250 km/il et à la plus forte classe d'ouragan. Par chance, sa trajectoire est légèrement déviée, et !'ouragan ne frappe pas la Nouvelle-Orléans de plein fouet. Les dégâts sont donc dans un premier temps relativement limités et ne concernent que ceux causés par les vents. Vers 9hOO heure locale, les digues retenant les eaux des canaux reIiés au lac Pontchartrain cèdent. L' inondation est donc, par certains endroits, brutale et concerne près de 80 % de la ville. Les images diffusées par les médias choquent une partie de !'opinion publique mondiale, en particulier parce que la population, pauvre, semb!e livrée à elle-même. La question de l'inégalité raciale se place rapidement au centre des débats, notamment du fait de la surreprésentation des Afro-Américains parmi les « évacués »2. Ce terme a par ailleurs remplacé celui de «réfitgiés », les personnes déplacées insistant sur le fait qu'elles sont américaines, bien qu'elles soient pauvres et noires. Quelques jours après le passage de Katrina, il est déjà question de la reconstruction de la Nouvelle-Orléans. Dans un discours prononcé dans la ville, à Jackson Square, le président des États-Unis, G. W. Bush, déclare: « Nous allonsfaire ce qui doit être /àit et rester aussi longtemps que nécessaire pour

1 Libération, 29 août 2005, «La Nouvelle-Orléans se vide avant l'ouragan », Pascal Riche. 1 New York Times, 4 septembre 2005. "Broken Levees. Unbroken Barriers" et 12 décembre 2005: "Evacuees Of Hurricane Katrina Resettle Along A Racial Divide"

aider les citoyens à reconstruire leur communauté et leurs . I vies» . Cependant, les différents groupes sociaux et ethniques n'ont apparemment ni les mêmes intérêts dans la ville, et cherchent à tirer parti de la reconstruction pour faire de la Nouvelle-Orléans la cité qu'ils désirent, avec des objectifs parfois divergents, ni les mêmes capacités d'organisation collective et d'investissement dans la reconstruction. Les Noirs, dont les quartiers ont par ailleurs été davantage touchés par l'inondation que ceux des Blancs, semblent éprouver plus de difficultés pour revenir habiter à la NouvelleOrléans, notamment pour des raisons économiques. Cependant, la population désire majoritairement maintenir la diversité ethnique de la ville, et indique dans une enquête réalisée par l'UNOP (Unified New Orleans Plan) que cet enjeu fait partie de ses principales préoccupations2. Les représentations développées au sujet de la ville sont centrales dans les enjeux de la reconstruction. Certains Blancs, de la Nouvelle-Orléans ou des États-Unis d'une manière générale, ont une représentation négative de la ville et de la population qui la compose. Ils sont soupçonnés par des personnalités (Stanley Greene, photographe, par exemple) de tenter de faire des futurs plans de la cité un moyen de la nettoyer, en ne permettant l'installation que des populations riches. Les Noirs sont, en revanche, attachés à la NouvelleOrléans pour des raisons historiques et culturelles~, mais leur part dans la population s'est effondrée depuis le passage de l'ouragan. La reconstruction de la Nouvelle-Orléans comprend donc des enjeux importants, en termes culturels, idéologiques et économiques. Ces derniers sont généralement différents selon les groupes ethniques ou sociaux.
I Extrait du discours du ] 5 septembre 2005, à Jackson Square, N .-0. et cité par le rapport final de « Bring New Orleans Back ». 2 Enquête réalisée dans le cadre du Comlllunity Congress (<< Congrès» organisé par l'UNOP afin de connaître l'avis et les désirs de la population en ce qui concerne les plans de reconstruction de la Nouvelle-Orléans ). ] New York Times, 4 septembre 2005, Anne Rice, "Do You Know What It lv/eans to Lose New Or/eans.? " 14

De plus, au delà des conflits entre groupes ethniques se pose la question des manœuvres des entreprises pouvant chercher à tirer profit de la reconstruction, au détriment de certaines populations, notamment dans le quartier du Lower Ninth Ward et de Tremé. Deux ans après le passage de l'ouragan, les quartiers les plus touchés par l'inondation ne sont, pour la plupart, toujours pas reconstruits, et l'importance de la population reste très inférieure à son niveau de 20051. Les enjeux de la reconstruction conduisent ainsi à des conflits de pouvoir entre les différents acteurs politiques et les différents groupes de citoyens. Les promoteurs ont en effet des intérêts financiers dans la reconstruction, de la même manière que certains habitants, qui pourront bénéficier de l'augmentation des prix de l'immobilier et des loyers pour s'enrichir. Ceci vient en contradiction avec la volonté des Noirs, en moyenne plus pauvres, qui cherchent à se réinstaller sur place, dans des logements devenus inaccessibles en raison de l'augmentation des loyers. L'arrivée des Hispaniques, pratiquement absents de la ville avant l'ouragan, peut également entraîner des rival ités entre cette minorité et les Afro-Américains, aussi bien au niveau local qu'à l'échelle de l'État puisque la population d'origine hispanique est d'ores et déjà devenue la minorité la plus importante aux États-Unis, devant les Afro-Américains depuis 20002. Les migrants clandestins affluent notamment du Mexique et ils sont environ douze millions aux États-Unis. Ils servent de main-d'œuvre bon marché pour les entreprises américaines en général et dans la reconstruction de la Nouvelle-Orléans en particulier. Ils entrent donc en concurrence avec les AfroAméricains pour les emplois peu qualifiés.
I

D'après les estimations, en octobre 2006, la Nouvelle-Orléans ne comptait plus que 190000 habitants, contre près de 455 000 avant l'ouragan (Community Survey 2005, census bureau). Source: New York Times, 7 octobre 2006, "New Orleans Population Is Reduced Nearly 60%". 2 Denis Lacorne, « Les Ftats-Unis », in Introduction E pluribus Unum, Fayard, 2006. 15