France - Grande-Bretagne : réussites et défis

Publié par

Les voies suivies par la France et la Grande-Bretagne dans les domaines économiques et monétaires sont différentes. Des économistes français et britanniques se penchent ici sur les réussites et sur les difficultés qui affectent nos deux économies, en particulier face au défi de la globalisation. Une étude du problème du sterling face au dollar permet de progresser dans la connaissance réciproque des politiques monétaires des deux pays.
Publié le : lundi 1 septembre 2008
Lecture(s) : 357
EAN13 : 9782296204850
Nombre de pages : 118
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

FRANCE-GRANDEBRETAGNE:
RÉUSSITES ET DÉFIS

@ L'Harmattan, 2008 5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan 1@wanadoo.fr

ISBN: 978-2-296-06238-2 EAN : 9782296062382

Association France - Grande Bretagne

FRANCE-GRANDEBRETAGNE8
RÉUSSITES ET DÉFIS
actes du colloque organisé par Jean-Marie Le Breton Président de l'Association France - Grande Bretagne Ancien ambassadeur

et
le Comité directeur de l'Association France - Grande Bretagne

L' Harmattan

Sommaire

Introduction Jean-Marie Le Breton
Comparaison des performances des deux économies
H e I"V é Mon et. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..

9

1 1

Réflexions sur l'économie britannique Sophie Pedder Royaume-Uni, mondialisation? Johnero wIey France; Quels rapports à

37 la 43

L'insertion dans l'économie mondiale de la France et de la Grande-Bretagne; la différence de leurs dynamismes expliquée par leurs approches contrastées de la mondialisation Guy Carron de la Carrière 49 Politique monétaire et ambition financière: euro et sterling; la concurrence et la consolidation financière

PhiliPpe Auberger

"

65

Politique monétaire et ambition financière: euro et sterling; la concurrence et la consolidation financière Emmanuel Rodocanachi 75

Discussion Les réformes structurelles: NicoIas Baverez Les réformes structurelles: lai n Begg Discussion Clôture Jean-Marie Le Breton état des lieux et problèmes

83

89 état des lieux et problèmes 103 113

119

8

Introduction
Jean-Marie Le Breton Président de l'Association France - Grande Bretagne

Pour répondre aux nombreuses suggestions de personnalités françaises et britanniques, l'Association France - Grande Bretagne, lors de son Assemblée générale avait prévu de consacrer un colloque réunissant des économistes des deux pays pour se pencher sur les réussites et défis des entreprises françaises comme des entreprises britanniques. Il apparaissait en cette année 2007 que la GrandeBretagne avait manifesté une grande vitalité et pour tout dire que les défis étaient surtout des défis imposés à l'économie française. Comment pouvait-on comparer les perforlnances des deux économies? Comment pouvait-on en tirer des leçons? Il nous est apparu que Christian de Boissieu, président délégué du Conseil d'analyse économique, professeur à Paris I, était le mieux placé pour poser les problèmes et diriger les travaux du colloque en invitant des orateurs tant français que britanniques à décrire l'état actuel des résultats. Cet exercice n'était pas le moins difficile puisque aussi bien certains des économistes n'ont pas hésité à exprimer leurs doutes sur divers sujets. Le plan général du colloque, œuvre de Christian de Boissieu, a permis de passer par le thème du rapport des

deux pays à la mondialisation. Christian de Boissieu a ouvet1 le débat sur ce thème. Il devait revenir à Hervé Monet, chef économiste de la Société générale, d'ouvrir les débats par un exposé très fouillé sur l'état actuel des deux économies. Les économistes britanniques du National Institute of Economic and Social Research (NIESR) nous ont fait parvenir le résultat de leurs travaux. Sophie Pedder, directeur du bureau de Paris du journal The Econonlist, a exposé avec talent la situation actuelle. John Crowley, chercheur en sciences pol itiques à l'UNESCO a apporté une vision plus particulièrement politique au débat. Guy Carron de la Carrière, professeur à l'Institut catholique, a fait une synthèse des vues françaises. Il est revenu à Christian de Boissieu de tirer les leçons de ces différentes interventions.

10

Comparaison des performances des deux économies
Hervé Monet Chef économiste de la Société Générale

Les graphiques suivants ont pour objet de comparer brièvement les petformances économiques du Royaume-Uni et de la France. On a retenu, d'une façon quelque peu arbitraire, une période de dix ans: celle qui va de l'arrivée au pouvoir du New Labour (2 mai 1997) au départ de Tony Blair du 10 Downing Street (27 juin 2007). Il s'agit de donner quelques coups de projecteur sur les différents thèmes abordés; à l'évidence, cette comparaison est loin d'être exhaustive. En particulier ne sont pas abordées les questions monétaires traitées par ailleurs. I. La croissance Sur la période 1997-2002, la croissance économique des deux pays est voisine: ils ont alors tous deux bénéficié d'années de croissance forte durant la « bulle Internet» puis ont connu un ralentissement lorsqu'elle a éclaté, en 20012002, celui-ci étant plus marqué en France. Depuis 2002, le taux de croissance du Royaume-Uni est supérieur de 1 point au taux de croissance annuel moyen de

la France alors que, au cours des cinq années précédentes, les deux pays faisaient jeu égal. Taux de croissance annuel moyen, en %

2002/ 1997 2007/2002

UK 2,9 2,8

France 2,7 1,8

1- PRODUIT IN1ÉRIEUR BRUT Volume - Base 100 = T11997 150 140
130 ]20 ] 10

100

-

UK

Frdnce
INSEE

Sources:

Dalastream,

Corrélativement, en termes de richesse créée par habitant, la position relative de la France au sein de l'Union européenne s'est dégradée depuis 2002; l'écart entre le Royaume-Uni et la France s'est nettement creusé: il est mai ntenant tout à fait significatif.

12

2- pm PAR HABITANT EN PP A
EU-27 = 100

125
120 UK

115
110 UEM 105 100
"_,~_~_1_,~r-I l
'

97

98

-

UK

~._M~M~-«

-------L_, 99 00 01 02 03 France UEM

-

04___L--L 05

06 ~-, 07

Source: Eurasta!

Il. Les sources de la croissance Si l'on compare le niveau des PIB par tête du RoyaumeUni et de la France par rapport à celui des États-Unis, on observe des écarts importants au détriment des pays européens, sensiblement plus marqué vis-à-vis de la France. Mais, surtout, une décomposition des causes de ces écarts montre que cet écart est imputable, au Royaume-Uni, à un décalage dans le nombre d'heures travaillées par tête et, surtout, à un écart en termes de productivité horaire bien inférieure au niveau observé outre-Atlantique. À l'inverse, en France, la productivité horaire est nettement plus élevée qu'au Royaume-Uni et même supérieure à celle des Américains. En revanche, le nombre d'heures travaillées est, en France, très inférieure, à ce qui est observé aux États-Unis et, dans une moindre mesure, au Royaume-Uni.
13

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.