//img.uscri.be/pth/51cdde3666dcc26e230af62d1f9ac890d048d710
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 28,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Géopolitique de l'indépendantisme en Catalogne

De
342 pages
En octobre 2015, les députés indépendantistes catalans du Parlement autonome de Catalogne ont déclaré qu'ils engageaient un processus institutionnel pour la proclamation d'une république catalane indépendante. Qui sont ces indépendantistes ? Et pourquoi veulent-ils se séparer de l'Espagne ? Un livre nécessaire pour mieux comprendre qui sont les joueurs, côté indépendantiste, d'un conflit géopolitique majeur pour l'Espagne, mais aussi pour l'Union européenne.
Voir plus Voir moins
Cyril Trépier
GÉOPOLITIQUEDE L’INDÉPENDANTISMEEN CATALOGNE
Lopgioqliutieqsues
GÉOPOLITIQUEDE LINDÉPENDANTISMEN CATALOGNE E
Logiques politiques Collection dirigée par Yves Surel Créée en 1991 par Pierre Muller, la collection « Logiques politiques » a pour vocation principale de publier des ouvrages de science politique, ainsi que des livres traitant de thématiques politiques avec un autre angle disciplinaire (anthropologie, économie, philosophie, sociologie). Elle rassemble des recherches originales, tirées notamment de travaux de doctorat, ainsi que des ouvrages collectifs sur des problématiques contemporaines. Des séries thématiques sont également en cours de développement, l’une d’entre elles visant à publier des ouvrages de synthèse sur les systèmes politiques des États-membres de l’Union européenne. Dernières parutions Cécile CRESPY,Gouverner la recherche en région. Les politiques régionales de recherche en Provence-Alpes-Côte d’Azur, 2015. Matthieu ANSALONI, Le tournant environnemental de la Politique Agricole Commune,2015. Pierre MULLER,Le Technocrate et le paysan. Les Lois d’orientation agricole de 1960-1962 et la modernisation de l’agriculture française. 1945-1984, 2014. Christophe ROUX,Corse française et Sardaigne italienne, Fragments périphériques de construction nationale, 2014. Nicolas HARVEY,: un conceptLe Monde diplomatique éditorial hybride au confluent du journalisme, de l’université et du militantisme, 2014. Christel BOSC,Faire carrière dans l’écologie. Dynamiques françaises de politisation de l’environnement urbain, 2013. Didier CHABANET et Laurent FANIEL (sous la dir.),Les mobilisations de chômeurs en France, 2013.Dominique Labbé et Denis Monière,La campagne présidentielle de 2012. Votez pour moi !, 2013. Huseyin SEVIM,La politique européenne de la Turquie. Acteurs, processus et enjeux (1980-2008), 2013.
Cyril Trépier
Géopolitique de l’indépendantisme en Catalogne
L’HARMATTAN
© L’HARMATTAN, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Pariswww.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07918-9 EAN : 9782343079189
Cet ouvrage est le fruitd’une thèse de doctorat preparée en co-tutelle entre l’Université Paris 8 et l’Universitéde Barcelone et soutenue le 5 décembre 2011 à Paris 8 en presence des professeurs Francesc de Carreras Serra, David Giband, Danuta Huebner et Barbara Loyer, Félix Ovejero et de José María Gil-Robles. En couverture : photo de Jordi Ribot, Agence Iconna, 11/09/2012. Note sur l’image de couverture: Forte d’environ 1,5 million de personnes, la manifestation du 11 septembre 2012 à Barcelone était massivement favorable à l’indépendantisme catalan. Grâce à uneforte couverture très médiatique internationale, cet événement a placé l’indépendantisme catalan sur la carte du monde. Le président catalan Artur Mas, leader de la fédération nationaliste CiU, s’est appuyé sur la manifestation pour convoquer des élections régionales anticipées. La campagne des élections du 25 novembre 2012 fut la première en Catalogne à porter notamment sur l’obtention d’unÉtat. Parmi plusieurs photos mises gracieusement à ma disposition par le photographe de presse catalan Jordi Ribot, celle-ci ne montre pas de bannière de partis politiques. Ce choix vise à souligner que la force actuelle de l’indépendantisme catalan ne résulte pas uniquement des partis politiques, bien qu’ils y contribuent de manière significative.
5
En mémoired’un grand Européen, dont la passion pour le débat d’idées m’accompagne, le P. Gilbert Caffin, de l’Oratoire.En mémoired’un grand géographe catalan, le Pr. Rafel Llussà, doyen de la Faculté de Lettres de l’Université de Gérone. Tous ceux qui l’ont connugardent comme moi le vif souvenir de sa gentillesse. ÀAna Collado Sevilla, de l’Université de Barcelone, qui après avoir consacré toute son énergie aux étudiants, affronte actuellement une longue maladie. Je n’oublie ni sa gentillesse, ni son humour.À Barbara Loyer, Béatrice Giblin, Félix Ovejero Lucas, pour leur énergie communicative et cruciale, leurs espoirs placés en moi, leur clairvoyance et leur patience. Un immense merci à celle qui, de coordinatrice de l’IFG, est devenue une grande amie, Carine Moin. En Catalogne, un très grand merci à José Luis Villanova et Narcís Sastre, Jordi Rodó à Manresa, Ricard Zapata-Barrero, Joaquín Trigo, Josep-Lluís Sureda, Salah Herrag à Barcelone, Hugo Colacho et Antonio Santamaría à Sabadell.
À Bruxelles, un très grand merci à Boris Essender, Pierre-Emmanuel Thomann et sa famille, Santiago Mondragón, Jordi Harrison, Luis Martínez Guillén, Régis Dandoy, entre autres.
À toutes les autres personnes qui ont bien voulu me répondre et, souvent, m’ont ouvert d’autres portes,un grand merci. Les entretiens n’étaient pas les moindres joies de cesannées de recherches sur la Catalogne.
Àtous mes amis jeunes chercheurs de l’IFG pour leur soutien, Hassen, Thibaud et Thibault, Delphine Iost et Delphine Papin, Isabelle, Charlotte, Jean-Charles Antoine, Kévin, Johann…Toute mon affection à mon épouse Andrea et à ma fille Inés, et à mes parents Catherine et Daniel Trépier pour leur compréhension, leur patience et l’énergie qu’ils me donnent sans compter.
7
« Father Collins : I think you have it in your mind that you and Rosy ought to part. Yeh, I thought as much. Well, maybe you’re right and maybe you aren’t but I doubt it. And that’s my parting gift to you. That doubt. »David Lean, Ryan’s daughter, 1970.
INTRODUCTIONGENERALE «Si, sur cette table, il y avait un bouton pour l’indépendance, 1 j’appuierais dessus. Seulement, ce bouton n’existe pas» . Cette phrase émane de Josep Maria Bricall i Masip, économiste, membre du premier gouvernement autonome catalan de la Transition de 1977 à 1980, et ancien recteur del’Universitéde Barcelone. Son auteur parlait en 2008. Il connut toutes les étapes del’autonomie catalane depuis la Transition. Sept ans plus tard, avec 80,76 % de « oui » lorsd’une consultation symbolique surl’indépendancele 9 novembre 2014, puis une organisée victoire en sièges de plusieurs partis indépendantistes le 27 septembre 2015 lorsd’uneélection régionale conçue comme le référendum sur la séparation d’avecl’Espagne,l’Étatcatalan semble sorti du registre hypothétique. Cette situation longtemps impensable résulte de plusieurs évolutions rapprochées dans le temps. En Catalogne, Jordi Pujol, à la tête du gouvernement autonome pendant vingt-trois ans, voit, fin 2003, sa coalition nationaliste modérée, Convergence et Union (CiU), perdre le pouvoir au profitd’une coalition dirigée par des socialistes et intégrant Esquerra Republicana de Catalunya (ERC), un parti explicitement indépendantiste. Né avant la Seconde République espagnole, ce partis’estmaintenu au pouvoir, en Catalogne de fin 2003 à fin 2010. À la fin de cette période, il estl’unedes seules formations explicitement indépendantistes à faire partied’ungouvernement autonome en Espagne. En mars 2009, en effet, dans la Communauté autonome basque (Euskadi), un accord ponctuel original entre les socialistes basques du PSE et les conservateurs du PPE ravit le pouvoir au Parti nationaliste basque (PNV) qui le détenait depuis 1980. Simultanément, le Parti populaire reprend le gouvernement de la Galice à la coalition sortante unissant les socialistes aux indépendantistes du Bloc
1 Entretien avec lauteur, 2008.
9