Gnassingbe Eyadema (volume II)

De
Publié par

Ce volume rassemble les discours et allocutions prononcés par le Président Gnassingbe Eyadema de mars 1975 à février 1981. Ces textes traduisent une présence de plus en plus affirmée du Togo sur la scène internationale, notamment au sein des instances de décision ou de débat dans lesquelles se projette l'avenir de l'Afrique ou du monde. Un accent particulier est mis sur l'intégration sous-régionale, un des thèmes majeurs des années soixante-dix et de la politique togolaise.
Publié le : jeudi 1 octobre 2009
Lecture(s) : 55
EAN13 : 9782296220027
Nombre de pages : 400
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
;FQ0LSPQ
AR yIIL0SRFLKQ
TLISJA FF "&iSf&tz-
DKyQQFKD%A AWy;AJy
;FQ0LSPQ
ARyIIL0SRFLKQ
TLISJA FF "&iSf&tz-
Rezuet s`ttemal,t eu qs,f`b,t N`s Assiongbor FOLIVI
LHarmattan
© L’Harmattan, 2009 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanado.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-07821-5 EAN : 9782296077821-5
Grandes Figures d’Afrique
Collection dirigée parAndré Julien Mbem
Les acteurs de la vie politique, intellectuelle, sociale ou culturelle africaine sont les axes majeurs de cette collection. Le genre biographique autour de personnalités marquantes de l’histoire contemporaine du continent africain reste à promouvoir. Et pourtant, depuis l’accession des pays africains à l’indépendance, enAfrique ou dans sa diaspora, des personnages d’une importante densité occupent la scène du monde et la quittent parfois sans que soit mis en récit, au besoin avec leurs concours, leurs parcours. La collectionGrandes Figures d’Afriqueprivilégie l’archive, le témoignage direct, en veillant autant que possible à l’authenticité du matériau historique.
5
Parus dans la même collection
Bernard Dadié Itinéraire d’un écrivain africaindans lapremièremoitiéduXXèmesiècle Frédéric Lemaire
Combattrepour leprésentet l’avenir Charles Pascal Tolno
Les hommesd’église et lepouvoir politique enAfriquenoire Jean-ClaudeDjereke
Afriquepassionet résistance Jean Pierre Ndiaye
JosephKi-Zerbo Itinéraire d’un intellectuelafricainauXXesiècle Florian Pajot
Le Pasteuret le Président (entretiensavec OmarBongoOndimba) Francis Michel Mbadinga
EtLAfrique brillera demillefeux Jean Ping
Gnassingbe Eyadema, DiscoursetAllocutions Volume I(1967-1974) Textes rassemblés et présentés parAssiongborFolivi
6
.
NPACy0A
A LASOURCE DE LHISTOIRETOGOLAISE
L’intérêt de la publication de l’intégralité des discours officiels du Général GnassingbéEyadema, Président de la République togolaise entre 1967 et 2005, ne fait aucun doute. Un tel document constitue un matériau essentiel pour qui veut revisiter la pensée et l’œuvre du présidentEyadema que« laCommissionde habilitationdel’Histoire»a décidé defaire entrerdans lamémoire collective commele Père dela Nation togolaise.
Quel’on soit un thuriféraireou uncontempteur,lerépertoire desesdiscoursest un précieux outil pour mieuxcomprendre des pansentiersdel’histoire duTogoet, accessoirement, celle del’évolution récente ducontinentafricain.Il offrepour tout chercheur,l’opportunité détudier lesdimensions insoupçonnées (politique, sociologique,littéraire,linguistique etc.) querecèletoute communication publique, afortioricelle d’undirigeantafricaindenvergure.Ce caractère didactiqueimposele choixd’une éditiondesdiscoursdans leurétatbrut,sans commentaires niannotations, afindelaisser libre coursàtouteréflexion, évaluationetappropriationdans lamesureces textes tomsdans le domaine public,sontaccessiblesàtous.
Dans les six volumesdelaprésente édition,figurent quelques 435discours qu’ila fallu pendant plusieurs moisextirperdesarchives,recenseret rassembler.
Cepanoramahistorique commencele13 janvier 1967 lorsque, en saqualité de ChefdEtatMajordesForcesArmées togolaises (FAT),il s’adressapour la 7
première fois au peuple togolais, par les ondes de Radio Lomé.Dans un style dépouillé et bien trempé qui ne le quittera plus jamais, il donna les raisons de la prise du pouvoir par l’armée, et communiqua les premières mesures politiques des insurgés. Ce premier discours est fondateur puisqu’il projette déjà devant la scène nationale, la marque de celui qui, trois mois plus tard, le 14 avril 1967, deviendra leChef de l’Etat de fait, après la dissolution duComité de Réconciliation Nationale mis en place en janvier.
Trente sept ans plus tard, le 29 décembre 2004, comme pour faire ses adieux au monde, il délivra au corps diplomatique accrédité auprès de la République togolaise, son dernier discours officiel dans lequel il lança un ultime appel aux pays du Nord en vue d’une solidarité plus accrue envers les pays pauvres.
Dernière parole publique d’un homme d’Etat qui a consacré une grande partie de sa vie pour conduire la destinée du Togo. La disparition du présidentEyadema, le 05 février 2005, mit un terme à un parcours somme toute exceptionnel d’un fils de paysan devenu l’une des grandes figures de l’Afrique contemporaine.
La publication des discours du présidentEyadema est par ailleurs justifiée par le fait que l’ex-Chef d’Etat n’a pas écrit ses mémoires. Sans doute projetait-il de le faire avant que le sort en décidât autrement. Les historiens ou tout simplement le citoyen lambda n’aurait-il pas voulu qu’il révèle les aspects occultés de certains faits, ses sentiments personnels, ses motivations, ses déceptions, son rêve pour son pays ?Et à l’instar des dirigeants qui ont eu la chance de laisser leurs mémoires, eût-il rappelé ses souvenirs d’enfance, ses moments de joie et les peines qui ont jalonné son exercice du pouvoir ?
Faute de mémoire ou de récit autobiographique, on peut dire aujourd’hui que ses interventions parlent pour lui et peuvent faire office d’écrits mémoriaux. Ses discours, qu’ils soient les fondements de sa philosophie politique ou de sa praxis, les fruits de ses réflexions, l’explication d’un acte posé ou sa vision sur les grandes questions universelles, ont par conséquent une importance indéniable pour le décryptage de l’histoire du Togo.C’est une contribution, si modeste soit-elle, à la lecture de l’histoire mouvementée du Togo loin des préjugés et des perceptions politiciennes.
Soldat et autodidacte, le présidentEYADEMAétait connu pour son verbe sobre, épuré, direct, bref sa sémantique sans fioritures. Un franc parler qui lui a fait frôler un incident diplomatique majeur lorsque, le 22 novembre 1972, lors de la visite officielle à Lomé du Président de la République française, MGeorges POMPIDOU, il esquissa publiquement une réflexion sur un réajustement de la 8
parité duCFApar rapport au franc français. Initiative hardie qu’aucun de ses pairs n’osa à l’époque.
L’unité nationale, la recherche de la paix, la démocratie, l’intégration régionale et africaine, les problèmes de développement, le nouvel ordre économique, la coopération internationale, étaient ces thèmes de prédilection. On se rappelle que pendant des décennies le Togo était l’objet de toutes les sollicitations.
En dehors de ses médiations dont on redécouvre dans les pages suivantes le fil conducteur, d’autres interventions sont prononcées à l’occasion de la signature dans la capitale togolaise des quatreConventionsACP etCEEappelées Conventions de Lomé, de laConférence desChefs d’Etat deFrance et d’Afrique, de la création de laCEDEAO dont la décision a été prise à Lomé au cours d’une réunion des ministres des affaires étrangères et du passage de l’Organisation de l’UnionAfricaine à l’UnionAfricaine.
L’action du présidentEyadema a un goût d’inachevé.Alité, il n’a pas prononcé, pour la première fois, son incontournable message à la nation, le 13 janvier 2005. Dans le climat difficile et complexe des années 2000, il n’a pas pu parachever la politique de liberalisation des institutions en dépit de l’amorce du dialogue inter-togolais sous l’égide deBruxelles et de la reprise partielle de la coopération avec l’UnionEuropéenne rompue en 1993 pour cause de déficit démocratique.Devant l’homme d’Ejuge.tat, ses discours, ses pensées et son œuvre, l’histoire sera le seul
Aujourd’hui, faute d’avoir une vision commune de l’histoire, des hommes politiques, des historiens ou des chercheurs togolais, chacun attaché à sa chapelle, livrent leur version des annales de la vie nationale.Csie qui pose l’équation présente à nos esprits de l’objectivité de l’histoire par rapport à l’impartialité de l’historien.Et si, au moment où les nouvelles autorités togolaises engagent une procédure pour le triomphe de l’indissociable triptyque : vérité, justice et réconciliation, l’on tentait de s’entendre sur la même écriture des éléments fondateurs de la nation togolaise réconciliée avec elle-même et pour y parvenir, de mettre à disposition une documentation adéquate !
Comportant une chronologie qui permet de suivre pas à pas l’évolution du pays et les temps forts du règne du PrésidentEyadema de 1967 à 2005, cette édition de ses discours, s’inscrit dans cette perspective.
9
A. FOLIVI
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.