Houphouët et les mutations politiques en Côte d'Ivoire

De
Publié par

Cet ouvrage s'articule autour de l'histoire politique de la Côte d'Ivoire entre 1980 et 1993, en vue de comprendre les principales mutations politiques qu'a vécues le pays, en crise socio-politique depuis bientôt 10 ans. Il présente les principaux concepts du pouvoir, du jeu politique et l'expérience qu'a connue la Côte d'Ivoire avec l'avènement du pluralisme des candidatures aux législatives en 1980, malgré le régime de parti unique, jusqu'au multipartisme en 1990 qui a vu la naissance d'une opposition formelle.
Publié le : mardi 1 juin 2010
Lecture(s) : 602
EAN13 : 9782336266022
Nombre de pages : 175
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Houphouët et les mutations politiques en Côte d’Ivoire
1980-1993

Etudes Africaines
Collection dirigée par Denis Pryen et François Manga Akoa Dernières parutions

Wilson-André NDOMBET, Développement et savoirs au Gabon. De 1960 à nos jours, 2010. Etanislas NGODI, L'Afrique centrale face à la convoitise des puissances. De la conférence de Berlin à la crise de la région des Grands Lacs, 2010. José LUEMBA, L'Afrique face à elle-même, 2010. Étienne Modeste ASSIGA ATEBA, Croissance économique et réduction de la pauvreté au Cameroun, 2010. Paul Gérard POUGOUE, Sylvain Sorel KUATE TAMEGHE, Les grandes décisions de la cour commune de justice et d'arbitrage de l'OHADA, 2010. O.I.F.2.D, Guide des valeurs de la Démocratie, 2010. Pascal Alain LEYINDA, Ethnomotricité et développement. Jeux traditionnels chez les Ndzébi du Congo-Brazzaville, 2010. Stanislas BALEKE, ducation, démocratie et développement. Une pédagogie pour aujourd'hui en Afrique, 2010.
Alexandre MOPONDI Bendeko Mbumbu, Approches socioculturelles de l'enseignement en Afrique subsaharienne, 2010. Léon NOAH MANGA, Pratique des relations du travail au Cameroun, 2010. Fred-Paulin ABESSOLO MEWONO, L'automobile au Gabon. 1930-1986, 2010. Bouopda Pierre KAME, Les handicaps coloniaux de l'Afrique noire, 2010. Mustapha NAÏMI, L'Ouest saharien : continu et discontinu, 2010. Jean-Marc ESSONO NGUEMA, L'impossible alternance au pouvoir en Afrique centrale, 2010.

Issiaka-Prosper L. Lalèyê, 20 questions sur la philosophie africaine, 2010.

PAUL KOFFI KOFFI

HOUPHOUËT ET LES MUTATIONS POLITIQUES EN CÔTE D’IVOIRE
1980-1993

Préface d’Élimane Seydou Diarra Ancien Premier ministre

© L’Harmattan, 2010 5-7, rue de l’Ecole polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-11868-3 EAN : 9782296118683

REMERCIEMENTS

J

e dédie cet ouvrage à mon épouse Fanta et à mon fils Daniel. Je n’oublie pas mon père Kouadio Koffi Félix très tôt disparu; ma mère Kouadio Affoué Madeleine, tous mes frères et sœurs, ainsi que toute ma famille. Mon père, instituteur de son état, m’a beaucoup aidé dans cette œuvre en collectionnant depuis plusieurs années, sous forme de reliures, les journaux qu’il recevait durant sa carrière. Cela m’a permis de disposer d’une base de données fiables, dont je me sers aujourd’hui. Il m’a ainsi appris l’archivage documentaire et m’a donné goût à la lecture et à l’écriture. J’ai, de ce fait, pu me constituer une bibliothèque qui m’aide énormément dans mes recherches documentaires, et par conséquent pour la rédaction de mes ouvrages. Actuellement directeur de cabinet adjoint chargé des
5

HOUPHOUET ET LES MUTATIONS POLITIQUES EN CÔTE D’IVOIRE 1980-1993

programmes de sortie de crise à la Primature, après y avoir été pendant longtemps conseiller économique, je saisis l’occasion pour remercier, encore une fois, tous les Premiers ministres que j’ai directement servis: Seydou Élimane Diarra, Pascal Affi N’Guessan, Charles Konan Banny et aujourd’hui Guillaume Kigbafori Soro. Je n’oublie pas tous les amis, mes supérieurs hiérarchiques, les collègues et collaborateurs de service, mes étudiants de l’École nationale de la statistique et d’économie appliquée (Ensea), les membres du conseil d’administration du Bureau national d’études techniques et de développement (Bnetd). Je remercie aussi tous ceux ou toutes celles qui de près ou de loin m’ont apporté un appui quelconque dans la finalisation de cette œuvre, notamment comme lecteurs, correcteurs, conseillers, documentalistes professionnels ou occasionnels, etc. Enfin, je remercie Gnonplégou Aoussi Séraphin, maquettiste de l’ouvrage, et l’Harmattan qui m’accorde à nouveau sa confiance pour m’éditer, sans oublier son représentant à Abidjan, Étien N’Da.

6

PRÉFACE

C

’est avec un réel plaisir que j’ai accepté de préfacer l’œuvre de mémoire de mon jeune collaborateur Paul Koffi Koffi qui m’a servi en ma qualité de Premier ministre avec loyauté et compétence, pendant plusieurs années. D’abord, en 2000, puis entre 2003 et 2005, comme Conseiller économique. Monsieur Koffi Koffi avait la charge du suivi des dossiers économiques et de la stratégie de réduction de la pauvreté en 2000. Plus tard, ses compétences se sont élargies au suivi des programmes de sortie de crise, sous l’autorité de mon Secrétaire général, entre 2004 et 2005. Monsieur Koffi Koffi s’est acquitté de ses responsabilités avec efficacité. Après son premier ouvrage intitulé «Le défi du développement en Côte d’Ivoire», en 2008, ouvrage économique, voilà que Monsieur Koffi Koffi s’exerce
7

HOUPHOUET ET LES MUTATIONS POLITIQUES EN CÔTE D’IVOIRE 1980-1993

dans un domaine très sensible, à savoir : les questions politiques. Je ne suis pas surpris de constater la clarté de sa description et de son analyse des événements qui ont jalonné la vie politique de notre pays au cours des années 1980 jusqu’au décès du Président HouphouetBoigny. Cet ouvrage aidera les historiens, les chercheurs et les hommes politiques à comprendre l’évolution récente de la Côte d’Ivoire et anticiper sur le futur. Monsieur Koffi Koffi a démontré sa connaissance des évènements et du contexte des relations internationales et de leur évolution, de même que les subtilités du jeu politique et des arcanes du pouvoir. Monsieur Koffi Koffi par cet ouvrage s’affiche clairement comme un brillant intellectuel de notre pays, dans sa génération. Je lui souhaite tout simplement un avenir radieux. Élimane Seydou Diarra Ancien Premier Ministre

8

AVANT-PROPOS

C

et ouvrage relate la vie politique en Côte d’Ivoire de 1980 à 1993, dans le souci de passer en revue les principaux événements qui l’ont jalonnée, afin de mieux cerner les mutations et par conséquent la crise politique vécue depuis la disparition du père de la nation, le Président Félix Houphouet-Boigny, et d’en tirer les leçons pour le futur. Cinq pics ont marqué ces trente dernières années. D’abord, le pluralisme de candidatures au sein du parti unique en 1980, puis l’avènement du multipartisme post-indépendance en 1990 ; ensuite, fait majeur, la disparition du président Houphouet, en décembre 1993, puis le coup d’État de décembre 1999, et enfin la crise militaro-politique de septembre 2002. Ce volume pose d’abord la problématique du jeu politique et du pouvoir. Il s’agit notamment des stratégies, des alliances, des coalitions ou toutes autres
9

HOUPHOUET ET LES MUTATIONS POLITIQUES EN CÔTE D’IVOIRE 1980-1993

approches qui ont été mises en valeur ou modélisées par les spécialistes de la théorie des jeux, et de la question du pouvoir. En rapprochant ces concepts avec la vie politique en Côte d’Ivoire et la crise qu’elle vit depuis plusieurs années, dans un environnement international qui est décrit, on s’aperçoit que tout ce que nous voyons, est en définitive un jeu, un jeu de conquête, ou de maintien au pouvoir, comme partout ailleurs, mais malheureusement souvent au détriment des populations. On notera également que la vie politique ivoirienne est marquée depuis deux décennies par les principaux leaders de l’après-Houphouet que sont les Présidents Laurent Gbagbo, Henri Konan Bédié, feu le Général Robert Guéï, et le Premier ministre Alassane Dramane Ouattara. D’autres leaders de la nouvelle génération se profilent déjà à l’horizon. En définitive, cet ouvrage se rapporte à la période allant de 1980 à 1993. 1980 étant l’année de l’expérimentation d’une «démocratie» à l’ivoirienne dans un système de parti unique, avec un pluralisme de candidatures à la députation, pour siéger à l’Assemblée nationale, accompagnée d’une profonde restructuration dudit parti unique, le Pdci-Rda. L’année 1980 marque aussi le début du rajeunissement de la classe politique ivoirienne en place, depuis les indépendances, soit vingt ans après.
10

HOUPHOUET ET LES MUTATIONS POLITIQUES EN CÔTE D’IVOIRE 1980-1993

Par ailleurs, il met égalemnt l’accent sur le multipartisme post-indépendance insufflé par le vent d’un changement venu de l’Est en 1990, avec la disparition du communisme et la fin du conflit Est/Ouest. Il relate les événements qui l’ont précédé et ceux qui l’ont succédé. Enfin, il s’achève sur la disparition du président Houphouet en décembre 1993. Paul KOFFI KOFFI

11

INTRODUCTION

L

a description et l’analyse de la vie économique et sociale d’un pays doivent se faire en rapport avec sa dimension politique. Cette dimension politique de la société ivoirienne sera examinée dans cet ouvrage. Indépendante depuis le 7 août 1960, pendant 30 ans, soit de 1960 à 1990, la Côte d’Ivoire a vécu un régime politique de parti unique. Deux questions ont dominé cette période, d’abord, celle de l’ouverture démocratique par le biais du multipartisme réclamé par une opposition clandestine qui trouva gain de cause en avril 1990, à la faveur d’un changement planétaire provoqué par la fin de la guerre froide, et puis, celle de la succession du président Houphouet, décédé en décembre 1993. Pendant toutes ces années, la Côte d’Ivoire a vécu une stabilité politique et en paix ; ce qui lui permit d’ailleurs de réaliser de bonds économiques prodigieux, malgré
13

HOUPHOUET ET LES MUTATIONS POLITIQUES EN CÔTE D’IVOIRE 1980-1993

trois événements qui ont jalonné la vie politique paisible du pays. Ce sont la «crise du Sanwi» puis les «complots de 1963» et la «rébellion du Guébié», dès 1967. En décembre 1999, un coup d’État survint à moins d’un an des élections, cet événement viendra fragiliser également la cohésion sociale. Lors du forum de réconciliation nationale en 2001, les participants ont tous mis l’accent sur ces événements comme ayant contribué, par le passé, à saper la cohésion nationale. Il ne faut pas oublier que le président Houphouet, s’est lui même longuement expliqué sur les «événements du Sanwi», les «complots de 1963» et la «rébellion du Guébié», au point qu’il a fait son «mea culpa» pour les torts et erreurs commis ; ce qui fait d’ailleurs de ce leader africain un homme «d’exception». L’ouvrage se présente en six (6) chapitres. Il s’agit d’abord, d’une analyse des concepts du pouvoir et du jeu politique, et de leur interrelation. L’accès au pouvoir est l’objectif majeur de tout homme politique ; il existe par conséquent une dialectique entre ces concepts que nous essayons de comprendre. Nous l’appliquons au cas ivoirien, un environnement évolutif, en perpétuelle transformation, en fonction des intérêts et des enjeux du moment, en particulier depuis 1990. Ensuite, l’ouvrage met le cap sur l’évolution du monde
14

HOUPHOUET ET LES MUTATIONS POLITIQUES EN CÔTE D’IVOIRE 1980-1993

et des relations internationales au cours des cinquante (50) dernières années, c'est-à-dire, pratiquement, depuis la fin de la dernière guerre mondiale, qui vit la naissance des blocs, la guerre froide et sa fin, la création des Nations unies, de l’Organisation de l’unité africaine, devenue depuis, l’Union africaine, l’avènement de la mondialisation, la montée en puissance de la Chine, et la dernière crise financière de 2008. Ce chapitre est nécessaire, puisqu’il permet de comprendre l’environnement dans lequel vit la Côte d’Ivoire qui ne peut s’extraire du reste du monde. Un troisième chapitre se rapporte aux premières mutations politiques des années 1980, qui virent le début du pluralisme de candidatures au sein du parti unique, à l’initiative du président Félix Houphouet-Boigny, premier président et fondateur de la nation ivoirienne. Ce chapitre permet de comprendre les talents d’homme politique du président Houphouet qui applique merveilleusement les théories du jeu politique, notamment ses capacités d’anticipation, de persuasion, etc. Le quatrième chapitre traite des mutations politiques des années 1990, avec l’avènement du multipartisme, la fin de la guerre froide et les pressions de toutes parts, pour une ouverture démocratique. Ici aussi, on verra la maestria avec laquelle le président Houphouet a su éviter à son pays, la Côte d’Ivoire, les fameuses et
15

HOUPHOUET ET LES MUTATIONS POLITIQUES EN CÔTE D’IVOIRE 1980-1993

douloureuses conférences nationales, dont les résultats sont mitigés partout en Afrique, une Afrique qui épouse l’ère du temps, notamment la démocratie venant de l’Est, relayée par le discours de la Baule de François Mitterrand, à la faveur du sommet France-Afrique. Le cinquième chapitre parle du décès du président Houphouet, le 7 décembre 1993 et de toutes les tractations qui l’ont précédé, jusqu’au jour de cette disparition qui plongea la Côte d’Ivoire dans des incertitudes, en dépit d’une succession gérée constitutionnellement. Houphouet, en réalité, aura préparé cette succession et plusieurs personnalités seront mises sur les rampes de l’actualité. Elles vont marquer la vie politique de ces vingt (20) dernières années. Il s’agit d’Henri Konan Bédié, Alassane Dramane Ouattara, Laurent Gbagbo et feu Robert Guéï. Enfin, le sixième chapitre se rapporte aux leçons qu’on peut tirer de ces mutations et expériences politiques vécues de 1980 à la disparition du président HouphouetBoigny.

16

LE POUVOIR ET LE JEU POLITIQUE
Les crises politiques naissent principalement du mode de gestion du pouvoir, de la gouvernance de l’État, et aussi du degré d’éducation démocratique des citoyens. En effet, l’accès, l’exercice, le maintien et l’alternance au pouvoir suprême de l’État, sont souvent des sources de conflits et de crises politiques qui trouvent rapidement des solutions «constitutionnelles» dans des nations où des mécanismes clairs, légaux, consensuels, et des institutions solides existent. Malheureusement, ailleurs ces situations peuvent déboucher sur des coups d’État, ou des guerres civiles qui perdurent. C’est souvent le cas en Afrique, où les coups d’État sont
17

I

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.