//img.uscri.be/pth/6f402afa1d57fd9d8f41da9dddb10b47b409e8dc
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF - EPUB - MOBI

sans DRM

Il n'y a plus de président… Vous prendrez bien un roi ?

De
244 pages

L’auteur, Alain ANDRÉ, donne suite à son premier ouvrage « LE ROI EST MORT VIVE LE PRESIDENT », continuant sur le rythme de l’actualité à raconter à sa manière les félonies politiques.

Faire et défaire ce n’est pas travailler ! Allez de l’avant au lieu de vouloir profiter de la situation de notoriété dans laquelle vous avez été élus ou nommés !

Il va sans dire que les sondages d’opinions sont le reflet très précis de la côte d’amour des français pour leur président ; le président ?

« Y a plus de président... Vous prendrez bien un roi ? »

Malheureusement le navire prend l’eau et les matelots ont épuisé leurs rations ; les grincements des mâts sont de plus en plus forts au rythme incessant des secousses du bateau, générées par la houle. On entrevoit au loin, bien au delà de la tempête, sur un rivage de sable fin et ensoleillé d’une île paradisiaque, le capitaine du navire et ses officiers, se prélassant à l’ombre des cocotiers sur une chaise longue, cocktails de fruits frais à profusion...

Oui le capitaine a quitté le navire, laissant le hasard des vents et des courants tenir la barre ! Attention ! Les récifs sont proches, et une fois échoué, l’équipage devra désigner un nouveau chef et se battre pour survivre, reconquérir et reconstruire le pays.


Voir plus Voir moins

cover.jpg

 

© 2014 – IS Edition

Marseille Innovation. 37 rue Guibal

13003 MARSEILLE

 

Livres et eBooks réalisés par IS Edition
sous le label « Libres d'écrire »

www.is-edition.com

 

Illustration de couverture : Alain André

 

Retrouvez toutes les actualités
de nos auteurs sur les réseaux sociaux !

 

Facebook.com/isedition

Twitter.com/is_edition

Google.com/+is-edition

Préface

Le Roi Hollande a fait son apparition dans toute sa splendeur : profitant des bonnes choses que lui procure son mandat ; se cachant pour faire ses frasques – amoureuses ? – en scooter, comme le faisait Louis XV par les portes dérobées du palais de Versailles … Affamant le peuple Français et le mettant bien plus à mal qu’aucun autre avant lui ; préférant aux droits de l’Homme l’intérêt économique dans ses relations bilatérales ; brisant les valeurs sacrées et fondamentales de la Famille en faisant voter une loi sacrilège sur le Mariage pour tous ; se rassasiant de « petites joies » comme lorsqu’il rencontre les joueurs de football de l’équipe de France : eh oui, là, il ne se fait ni siffler ni chahuter ! Ce simple fait est une grande victoire en soi ! Quelle prime a-t-il promis à ces joueurs s’ils gagnent la Coupe du monde ? Ce Roi de pacotille n’est qu’une contradiction ayant pris vie dans un corps gras et fade, manquant de confiance en lui et renvoyant une image négligée de sa personne avec sa cravate toujours mal faite ; d’ailleurs, côté confiance, le peuple français et même ses propres ministres le lui rendent bien. A-t-il compris qu’il devait représenter le peuple des français ? A-t-il compris que le peuple français a besoin d’un vrai représentant de la Nation ? A-t-il compris qu’il fallait aller à l’essentiel pour être efficace ? Enfin un despote qui vend la France – que dis-je, NOTRE France – à qui veut bien lui donner un peu d’argent ou de considération : valeurs, industries, fleurons de notre savoir-faire français, artisanat, tradition française… Tout y passe, tout est bradé ! On « baisse notre froc » à la moindre difficulté.

Introduction

Toujours révolté devant le spectacle politique, je poursuis ma quête dénonciatrice de cette mascarade éhontée. L’exemplarité que nous pourrions attendre de nos élus n’a pas vraiment progressé – au contraire – et est loin pour pas mal d’entre eux d’être leur qualité première, mais plutôt celle de l’anguille se faufilant entre les mailles du filet sans jamais être inquiétée.

Les choses de nos jours allant extrêmement vite, je n’ai peut-être pas fait attention à l’évolution de notre dictionnaire français avec a priori la suppression de certains termes comme : loyauté, honnêteté, intégrité, abnégation, patriotisme ou encore efficacité, compétence, intelligence, bon sens, etc. Il est bon de souligner que nos dirigeants actuels ne sont pas des exemples dans ces domaines, volontairement certes, mais que pouvons-nous y faire ?

Vers le début de cet ouvrage, j’ai abordé un sujet très important, plus que sérieux et délicat, comme l’euthanasie : j’y propose mes réflexions en essayant d’ouvrir le débat. La discussion est aussi de mise sur l’IVG ou la légitime défense. Mais, ce que j’évoque surtout à travers les sujets d’actualités, c’est de savoir où va notre société française, à quoi est-elle attachée à l’heure actuelle ? Elle se satisfait des progrès techniques et oublie qu’elle pèse soixante-six millions d’individus, car vivant chacun pour soi ! Puis, sans omettre les incessantes augmentations de prix et nouvelles taxes dont nous sommes accablés, les fléaux sociétaux liés à la mondialisation et à l’évolution des moyens de communication, je veux mettre en exergue le crime perpétuel du monde financier applaudi par les politiciens et qui appliquent la règle du diviser pour mieux régner au sein même de notre pays en promouvant les mouvements communautaristes !

 

En attendant, il faut garder l’espoir, l’espoir de voir venir l’Homme qui aura le cran, le charisme, la volonté et la force de remettre la France sur de bons rails ; un Homme qui aime notre pays, la France, qui pensera à la Patrie, au peuple et non pas uniquement à sa notoriété et à sa personne.

1. 
L’espoir

L’espoir adoucit l’attente.

Il permet d’endurer mais pas de secourir.

Nous restons dans l’espoir de voir un jour venir,

Un Président qui voudra, afin d’aboutir,

Réussir en France, pour son pays agir.

 

Il est loin le temps où ces hommes existaient…

Le dernier, de Gaulle, a marqué l’histoire.

À quand le prochain qui nous fera y croire ?

Honnête, sincère et désintéressé.

 

Abnégation, on ne peut faire autrement,

Sacrifice de soi, se donner pleinement…

Ce n’est qu’à ce prix-là, qu’on est bon Président,

Pensant à la France non aux divertissements.

 

Je rêve de cet Homme sûr et sans souci,

Remettant de l’ordre dans notre beau pays.

Redorant le blason d’une France assombrie,

Par tant de vils sarcasmes et de tromperies.

 

Je rêve d’un Homme qui ne soit pas vénal,

D’un Français Président qui aime sa patrie

Prenant de vraies décisions pour l’économie,

Et n’étant pas impliqué sur le plan pénal.

 

Je rêve du Président qui n’aura pas peur,

De réprimander la junte politique,

Rappelant au peuple son devoir civique ;

Qu’il soit conservateur mais aussi novateur.

 

Je rêve d’un Homme, mais un jour il viendra,

Démasquant violemment ces gens sans vergogne,

Mettant ministres et autres à leur besogne,

Un Homme, un vrai chef qui nous gouvernera.

2. 
Ah cumuler !

Fric ou notoriété ?

Le fameux débat depuis de longues années,

Arrive au Sénat, François l’avait promis :

Députés, sénateurs explorent le projet,

Du cumul des mandats, mais ils sont insoumis !

 

Cette façon de faire leur permet sans souci,

De glaner les euros de leurs compatriotes.

Et nous bons français, qui sommes en léthargie,

Ne pas mettre au grand jour ces grands despotes !

 

Ces gens doivent avoir le don d’ubiquité,

Car il n’est pas donné à toute personne,

D’exercer le pouvoir à Paris et Béziers,

Sans que dérive lèse les autochtones.

 

À ses fins, la république nous a trahis,

Le peuple français est lassé de ces abus.

Si vous voulez messieurs devenir nos amis,

Désintéressement avant tout, au menu !

 

FIN DE L’EXTRAIT

Table des matières complète

Préface

Introduction

1.  L’espoir

L’espoir adoucit l’attente.

2.  Ah cumuler !

Fric ou notoriété ?

3.  À l’époque !

Mondialisation oblige !

4.  Les péripatéticiennes

On se mord la queue !

5.  L’école

Œillères sociétales.

6.  La pipolémique

Fumisterie.

7.  La désintégration

La France n’appartient plus aux gaulois !

8.  Attention à l’ennemi !

Fausseté.

9.  C’est géant !

Il est temps de les mettre en prison.

10.  La brèche

Parler pour ne rien dire.

11.  Dilemme cornélien

Seul Dieu peut nous répondre.

12.  Réponse légitime

Connaissez-vous la solution ?

13.  Vœux Présidentiels

Rien d’inquiétant… Pour lui !

14.  Le preux Alsacien

Humilité ou fourberie ?

15.  Tabachiche !

Fausse route ou bon plan ?

16.  Échecs et dames

La polygamie, c’est quand on est marié !

17.  50/50

Pleins aux as !

18.  Ils Voulaient Grandir !

Pourquoi aller contre la nature ?

19.  Théorie satanique !

« L’infamille » continue.

20.  Les inconducteurs 2 !

Toujours plus surprenant.

21.  La guerre des français !

« …Il y a du bon en lui... »

22.  Être ou paraître

Un choix de vie.

23.  Au fond du trou !

Ah si j’étais Ali-Baba !

24.  Mal dans sa peau

J’étais comment à son âge ?

25.  Vrai ou faux ?

Ils ne sont pas footballeurs mais nous baladent !

26.  Riches c’est tout

L’argent rendrait-il idiot ?

27.  Crapulitique

L’hémicycle en est plein.

28.  Le jeu

Juste pour enfants gâtés.

29.  Jusqu’où (n)iront-ils ?

Ils s’éclatent de rire.

30.  La débrouille

Si tu n’as pas d’euros, aiguise tes neurones.

31.  Liberté

L’Homme naît libre et doit le rester.

32.  La vitesse

Qui saura l’arrêter ?

33.  La confiance

Un total abandon.

34.  Incivilités

Comme disait papa : « des je m’en foutistes » !

35.  Gloire à moi !

Politiciennez-vous…

36.  Coupable ou dépassé

C’est inscrit dans la loi.

37.  Le défouloir

Là c’était avant, et maintenant aussi !

38.  Assistés levez-vous !

Mais que faut-il faire ?

39.  Fictifs

Les hommes politiques aussi !

40.  L’Europe

Quel est ce pays ?

41.  D’abord français

Non au communautarisme !

Conclusion

À propos de l'auteur

Mentions légales