//img.uscri.be/pth/09122edb04272a76acabc176e84e640a1361a046
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Iran/Arabie saoudite : une guerre froide

212 pages
Ce numéro vise à décrypter l'évolution de la position de Riyad après l'accord de Vienne sur le nucléaire, les enjeux dans les relations bilatérales irano-saoudiennes et leurs conséquences pour la stabilité régionale. Ces enjeux sont multiples : politiques, économiques, sociaux, religieux, culturels. Les contributions réunissent des historiens, des sociologues, des géographes, des politistes mais aussi des journalistes et d'anciens diplomates.
Voir plus Voir moins
Stratégies Iran/Arabie saoudite: islamistes une guerre froide
M é d i t e r r a n é e
97  PRINTEMPSÉTÉ 2016
w w w . c o n f l u en c es m ed i terran ee. c o m
REVUE TRIMESTRIELLE
97 Printemps Été 2016
EDITIONSL’HARMATTAN
est une revue trimestrielle dont l’ambition est d’aborder les grandes questions politiques et culturelles qui concernent les peuples et les sociétés du bassin méditerranéen. Sans aucun parti pris idéologique, elle privilégie avant tout le débat entre les acteurs, les témoins et les décideurs, aussi différents soient-ils.
Les membres du comité de rédaction ont choisi cette orientation parce qu’ils sont convaincus que le dialogue est une philosophie de l’action politique. Ni l’ampleur des divergences, ni la gravité des oppositions ne doivent empêcher que soient patiemment recherchées les possibilités de confluences.
Cet attachement au dialogue et à la confrontation des idées vient de la conviction que seul le dialogue peut permettre de construire durablement de nouvelles formes de configurations politiques, à la fois équilibrées et fécondes.
La création de cette revue à vocation internationale apparaît comme une contribution à l’ouverture d’un indispensable espace de confrontations des analyses et des opinions sur les problèmes qui façonneront l’avenir de cette région.
www.confluencesmediterranee.com
Dans ce site, consultez tous les numéros de la revue depuis sa création en 1991.
Normes pour les envois de manuscrits
Les textes soumis à la rédaction doivent lui être adressés par mail à l’adresse suivante contact@confluences mediterranee.com. Ils doivent comporter un titre, un chapeau de présentation de l’article et des soustitres. Les notes doivent figurer en fin d’article et doivent suivre une numérotation continue pour la totalité de l’article. Les références bibliographiques doivent respecter les conventions de la norme ISO 6902 (février 1998). Les articles ne doivent pas dépasser 25 000 signes et ils doivent être fournis avec un résumé en français de10 lignes maximum, ainsi que 45 mots clés.
Nous demandons que les nom et prénom des auteurs des articles proposés soient accompagnés de leur titre, de leur adresse institutionnelle et de leurs coordonnées (destinées à la seule rédaction).
Les articles et toute correspondance éditoriale sont à adresser à la rédaction de la revue.
Confluences Méditerranée – 50, rue Descartes – 75005 Paris
50 rue Descartes – 75005 Paris Site internet : www.confluences-mediterranee.com
FondateurHamadi Essid (19391991)
Directeur de la revue JeanPaul Chagnollaud
Rédacteur en chef Pierre Blanc
Comité de rédaction Sébastien Abis • Paul Balta • Robert Bistolfi Christophe Chiclet • Jean-François Coustillière Salam Kawakibi • Agnès Levallois • Ivan Martin Barah Mikail • Bernard Ravenel • Haoues Seniguer Clément Therme • Sylviane de Wangen
Responsable des ressources numériques : Mourad Besbes Correcteur : Michel Poydenot
Comité scientifique Lahouari Addi • Karine Bennafla • Sarah Ben Nefissa Pierre Blanc • Jean-Paul Chagnollaud Monique Chemillier-Gendreau • Burhan Ghalioune Nilufer Göle • Alain Gresh • Théo Klein • Bassma Kodmani Elisabeth Longuenesse • Farouk Mardam-Bey • Gilbert Meynier
Correspondants étrangers Ghassan El Ezzi (Beyrouth, université Libanaise) Jamal Al Shalabi (Amman, université Zarqa) Jamila Houfaidi Settar (Casablanca, université Mohammedia) Roger Heacock (Ramallah, Université Birzeit) Rabeh Sebaa (Professeur de littérature, université d’Oran)
© L’Harmattan ISSN : 1148-2664 / ISBN : 978-2-343-09591-2
97 PrintempsÉté 2016
Iran/Arabie saoudite : une guerre froide
Sommaire
Dossier
Agnès Levallois et Clément Therme Iran, Arabie Saoudite : la guerre froide
MohammadReza Djalili et Thierry Kellner Rivalité iranosaoudienne en Syrie après la conclusionde l’accord sur le nucléaire Laurence Louër De la révolution à la réforme :chiisme et politique en Arabie saoudite Olivier Da Lage L’apparence du religieux Fatiha DaziHéni L’Arabie saoudite dans le contextedu retour en grâce de l’Iran Amin Moghadam Tensions diplomatiques iranoarabeset pérennité de la présence des Iraniens à Dubaï
AnaïsTrissa Khatchadourian Le Liban et l’Iran à l’ombre du conflitentre l’Iran et l’Arabie saoudite
Aurélie Daher La guerre saoudienne contre le Hezbollah libanais.Répercussions locales d’une rivalité régionale
p. 9
p. 15
p. 31
p. 43
p. 53
p. 63
p. 79
p. 91
Dossier dirigé parAgnès Levallois et Clément Therme
Steven Ekovich L’Arabie saoudite et les ÉtatsUnis :une alliance ambivalente et pérenne
Denis Bauchard Le jeu de la France dans le Golfe :entre continuité et ruptures
Olivier Appert Les relations pétrolières et gazièresaprès l’accord sur le nucléaire iranien
Claudia Castiglioni The Relations between Iran and Saudi Arabia in the 1970s
Variations
Stéphane Malsagne Les élections présidentielles au Liban :entre espoir et retour douloureux de l’Histoire
Karine Meunier The LAF  Hezbollah duopoly: a stake forthe Lebanese safety and the regional security
Notes de lecture
En couverture : © AFP
p. 101
p. 117
p. 131
p. 143
p. 157
p. 175
p. 192
Dossier
Iran/Arabie saoudite : une guerre froide
Dossier dirigé par Agnès Levallois et Clément Therme
Agnès Levallois et Clément Therme
Iran, Arabie Saoudite : la guerre froide
Dossier
e 3 janvier 2016, la rupture des relations diplomatiques entre Téhéran et Riyad est le résultat d’une dégradation continue L des relations irano-saoudiennes à la suite des soulèvements arabes de 2011. Si la dimension locale des conflits reste primordiale pour comprendre les causes de l’affaiblissement des Etats dans le monde arabe, force est de constater que l’implication de l’Iran et de l’Arabie Saoudite dans les conflits au Yémen, en Irak, en Syrie et au Liban est désormais un paramètre majeur. Il s’agit en premier lieu d’une instrumentalisation des tensions sectaires par ces Etats qu’elle soit voulue (comme dans le cas de Riyad) ou qu’elle soit subie (comme le montre la politique étrangère iranienne). Cependant, si la variable sectaire est désormais incontournable, elle n’est pas la seule grille de lecture nécessaire pour comprendre les turbulences régionales. Il faut d’ailleurs remarquer que, contrairement à une idée reçue, la rivalité irano-saoudienne est antérieure à la Révolution islamique. En effet, à l’époque pahlavie, l’Iran et l’Arabie Saoudite ont connu deux périodes de tensions très fortes après l’établissement des relations diplomatiques par un traité d’amitié en 1929. La première période de tensions débute en 1943 autour de la question de la décapitation d’un pèlerin iranien. Elle aboutit à l’absence des pèlerins iraniens à La Mecque jusqu’en 1948. A partir de 1955, on assiste à des visites du roi 1 Faysal en Iran et du Shah en Arabie Saoudite . C’est ensuite la question de l’indépendance du Bahreïn qui va conduire à une dégradation des relations entre l’Iran et l’Arabie Saoudite. Ce n’est d’ailleurs qu’en mars 1970, après 26 mois de négociations secrètes avec l’Angleterre, que le Shah abandonne les 2 revendications historiques de l’Iran sur le territoire de Bahreïn . Ce compromis apparaît indispensable au Shah pour poursuivre sa stratégie
l Numéro 97 PrintempsÉté 2016
Variations
9