//img.uscri.be/pth/00435b56fbb4eb0fe16d565f82aa14b8167d5f32
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'Afrique, terre de jihad

De
182 pages
Cet ouvrage cherche à comprendre le jihad à partir de son front africain constitué par Al-Shabaab en Somalie, AQMI et ses avatars en Afrique de l'Ouest, Boko Haram au Nigéria, et plus récemment, les groupes qui, en Lybie, Egypte et Tunisie, ont fait allégeance à l'État islamique. Même si l'objet de l'ouvrage est le jihad contemporain, il convoquera l'histoire lointaine pour saisir la nature de cette idéologie jihadiste qui revendique le retour à la pureté de l'islam des origines.
Voir plus Voir moins
au salafisme saoudien et au jihadisme afghan. Quant au cadre
ne nous fixons pas de date limite en amont. Parfois, nous
retour à la pureté de l’islam des origines. Par contre, il était inévitable de fixer une limite en aval : le jihad africain s’inscrit
Etudes africaines
Série Politique
Melchior M
L’Afrique, terre de jihad
Les groupes islamistes armés sur le continent
L’Afriqueterre de jihad
Collection « Études africaines » dirigée par Denis Pryen et son équipe
Forte de plus de mille titres publiés à ce jour, la collection « Études africaines » fait peau neuve. Elle présentera toujours les essais généraux qui ont fait son succès, mais se déclinera désormais également par séries thématiques : droit, économie, politique, sociologie, etc.
Dernières parutions
Enoch TOMPTE TOM,Vérité philosophique et vérité théologique, 2016. André ENGAMBÉ,Les méthodes coloniales au Congo-Brazzaville de 1886 à 1958. Analyse socio-économique et devoir de mémoire, 2016. Yves Gatien GOLO,La réforme du secteur de la sécurité en République centrafricaine, 2016. Germain KUNA MABA MAMBUKU, Le Kongo Centra face à la crise de leadershipEssai sur la lutte politique de Bundu dia kongoet des pseudos leaders Né-Kongo,2016 Abdoulaye TAMBOURA,Le conflit touareg et ses enjeux géopolitiques au Mali, Géopolitique d’une rébellion armée, 2016. Didier N’KUPA Ntikala E-Benya,Le Congo-Kinshasa, une République démocratique ?,2016. Éric NGANGO YOUMBI,La justice constitutionnelle au Bénin, Logiques politique et sociale, 2016. LENDJA NGNEMZUE Ange Bergson,Les Babitchoua. Parenté, chefferie et résistance aux Allemands dans le sud-est bamiléké, 2016. BELEBENIE Pierre,Les transformations de la fiscalité locale au Cameroun, 2016. MAKENGO NKUTU Alphonse,La théorie générale du droit constitutionnel et les institutions politiques, sous la Première, Deuxième et Troisième République de la République démocratique du Congo, 2016. EBALÉ Raymond, Les Accords de Partenariat Economique entre l’Union Européenne et les pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique), 2016.
Melchior MBONIMPA
L’Afriqueterre de jihad
Les groupes islamistes armés sur le continent
Dumême auteur Idéologies de l’indépendance africaine, L’Harmattan, Paris, 1989. Hutu, Tutsi, Twa. Pour une société sans castes au Burundi, L’Harmattan, Paris, 1993. Ethnicité et démocratie en Afrique. L’homme tribal contre l’homme citoyen ?, L’Harmattan, Paris, 1994. Défis actuels de l’identité chrétienne. Reprise de la pensée de Georges Morel et de Fabien Eboussi Boulaga, L’Harmattan, Paris, 1996. La « Pax Americana » en Afrique des Grands Lacs, Vents d’Ouest, Hull, 2000. Le totem des Baranda(roman), Prise de parole, Sudbury, 2001. Le dernier roi faiseur de pluie(roman), Prise de parole, Sudbury, 2003. Les morts ne sont pas morts(roman), Prise de parole, Sudbury, 2006. La terre sans mal(roman), Prise de parole, Sudbury, 2008. Défis éthiques contemporains(dir.), Prise de parole, Sudbury 2009. La tribu de Sangwa(roman), Prise de parole, Sudbury, 2012. Guérison et religion en Afrique, L’Harmattan, Paris, 2012. Diangombé, l’Immortel, Prise de parole, Sudbury, 2014. © L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09403-8 EAN : 9782343094038
Sommaire
Introduction........................................................................ 7 Première partie ................................................................. 13 Chapitre 1 : Les mots-clés........................................... 15 Chapitre 2 : La vérité dans la fiction ........................... 33 Chapitre 3 : La condition d’otage................................ 65 Deuxième partie ............................................................... 77 Chapitre 4 : Mise en contexte...................................... 79 Chapitre 5 : Al-Shabaab en Somalie ........................... 85 Chapitre 6 : Boko Haram au Nigéria......................... 103 Chapitre 7 : AQMI et ses avatars  en Afrique de l’Ouest............................ 123 Chapitre 8 : Daech, l’« État islamique »  ou le califat ............................................ 147 Conclusion ..................................................................... 167 Références...................................................................... 173
5
Introduction
Pourquoi écrire sur le jihad en Afrique ? C’est la question que m’ont posée des collègues ou des amis en apprenant que j’étais en train d’explorer ce sujet. Certains m’ont dit que c’était dangereux, tandis que d’autres ne voyaient simplement pas le lien entre ce projet et mes préoccupations professionnelles habituelles : ils trouvaient que je me risquais trop loin de mon territoire académique. Au début, ces réactions me surprenaient parce que, de mon point de vue, le projet n’était ni hors-jeu ni suicidaire. Écrire sur le jihadisme n’équivaut pas à prendre les armes et monter en première ligne dans la lutte contre le 1 terrorisme, à ses risques et périls . Mon intention n’est pas de participer à la contre-attaque théorique ou à la contrepropagande antijihadiste. Je laisse ce travail à d’autres, et il n’en manquera pas. Mais chacun doit s’efforcer de comprendre son monde et son époque, et e pour l’humanité de ce 21 siècle naissant, le jihadisme est sans conteste l’un des phénomènes les plus préoccupants. La mondialisation du jihad est partie de l’Afghanistan en lutte contre les envahisseurs soviétiques dans les années 1980, puis contre les Américains dans les années 2000. Ce combat pour libérer la terre d’islam est devenu la matrice
1  Je n’ignore pourtant pas que pour bien des auteurs, les mots sont des armes. C’est explicite dans le sous-titre de ce livre qui vient de paraître (une grosse brique de presque 500 pages) : Bénichou, David & Farhad Khosrokhavar & Philippe Migaux,Le jihadisme. Le comprendre pour mieux le combattre, Plon, Paris, 2015.
7
des groupes de guerriers d’Allah au « Sahelistan » et 2 même, plus largement, en « Africanistan » . Le pari à relever est de saisir ce phénomène en évitant le parti-pris moralisateur, autant que faire se peut. L’ouvrage ne contient d’ailleurs rien de secret, aucune révélation, aucune confidence semblable à ce que 3 raconterait un infiltré ou un jihadiste déserteur. Il aurait pu être intituléLu pour vous puisque son contenu est tributaire de diverses sources écrites plutôt que d’une impossible enquête de terrain, étant donné la vaste étendue de la géographie du jihad en Afrique. À propos des risques physiques, comme on aura l’occasion de le souligner, l’immense majorité de ceux qui font les frais du jihad ne sont pas ceux qui, comme moi lisent ou écrivent sur le phénomène : ce sont plutôt des musulmans vivant dans les territoires où opèrent les katibats (bataillons ou brigades) desMujahidin(combattants de Dieu). C’est vrai que le 11 septembre 2001, les avions détournés et utilisés comme des missiles contre les États-Unis, notamment contre les tours jumelles du World Trade Center, constitue, avec presque 3.000 morts, les attentats les plus meurtriers jamais perpétrés. C’est aussi vrai que l’attaque contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher en janvier 2015, et, onze mois plus tard, ceux du 13 novembre à Paris qui ont fait plus de 130
2  Je n’invente pas ces néologismes. J’emprunte le premier à l’ouvrage de Samuel Laurent (Sahélistan. De la Libye au Mali au cœur du nouveau jihad, Seuil, Paris, 2013), et le second à Serge Michailof (Africanistan. L’Afrique en crise va-t-elle se retrouver dans nos banlieues ?, Fayard, Paris, 2015). 3  En guise d’exemple, voir ERELLE, Anna,Dans la peau d’une jihadiste. Enquête au cœur des filières de recrutement de l’État islamique, Robert Laffont, Paris, 2015. En quatrième de couverture, on lit : « Aujourd’hui encore menacée, l’auteur ne peut dévoiler sa véritable identité. »
8
victimes, ont soulevé une immense émotion dans le monde. Mais c’est par milliers et sans publicité que des civils musulmans meurent parce qu’ils refusent le radicalisme de leurs coreligionnaires jihadistes. Ils peuvent être sommairement exécutés parce qu’ils sont employés ou collaborateurs des régimes politiques considérés comme impies par les islamistes armés. Ils peuvent périr parce qu’ils se trouvent simplement au mauvais endroit au mauvais moment, par exemple, quand un kamikaze se fait exploser au milieu de la foule. Ils peuvent aussi être des « victimes collatérales » des attaques menées contre les fiefs des islamistes armés par les forces gouvernementales ou par des coalitions internationales. Par ailleurs, je dirais à ceux qui craignent que je vagabonde hors du domaine de mes compétences, que mon métier est d’étudier et d’enseigner les religions du monde, et spécialement, les religions abrahamiques auxquelles l’islam appartient. L’étude des grandes religions ne se limite pas à l’analyse des courants officiels et majoritaires, elle aborde aussi les courants contestataires ou sectaires. On peut estimer que dans le monde contemporain, le jihadisme armé constitue une déviation sectaire de l’islam et on peut l’examiner sous cet angle d’attaque religieux, comme sous l’angle politique, économique ou militaire. Ces diverses dimensions du phénomène peuvent être distinguées, mais certainement pas séparées. Je suis aussi dans mon domaine quant à la dimension géographique du thème. Mon continent de naissance m’obsède, et je n’ai rien publié, que ce soit dans la catégorie des ouvrages savants ou dans celle de la fiction, qui ne porte sur l’Afrique, exclusivement ou partiellement. Ce n’est donc pas surprenant que je cherche à comprendre le phénomène jihadiste à partir du front africain : d’Al-
9