L'Amérique latine: laboratoire du politique autrement

De
Comment les acteurs de la mobilisation sociale en Amérique latine réagissent-ils au virage à gauche des pouvoirs politiques et à la libéralisation rapide, pour ne pas dire exacerbée, des économies? Leur volonté de refonder le politique sur le continent, et les efforts consentis pour y arriver, sont étudiés dans cet ouvrage qui expose les initiatives d’une panoplie de mouvements (autochtones, paysans, syndicaux, de femmes, des droits de l’homme) dans une douzaine de pays latino-américains. Fruit des travaux d’un groupe interdisciplinaire de spécialistes québécois de l’Amérique latine, l’ouvrage esquisse un portrait complexe et cohérent de cette phase actuelle de transformation sociale, dans un esprit de profond remaniement sur les plans analytique et conceptuel. Une tendance émerge ainsi des analyses empiriques à la fois riches et originales sur lesquelles s’appuient les auteurs : la vision du politique et les rapports à celui-ci se fondent sur une nouvelle articulation entre les espaces publics et les espaces de vie, qui ouvre d’autres voies au déploiement de la citoyenneté.
Publié le : mercredi 19 novembre 2014
Lecture(s) : 0
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782760541368
Nombre de pages : 290
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Sous la direction de NANCY THEDE et MÉLANIE DUFOURPOIRIER Préface de Hubert Carton de Grammont
LAMÉRIQUE LABORATOI R E LATINE D U POLITIQU E AUTR E M E NT
Presses de l’Université du Québec
LAMÉRIQUE LABORATOIRE LATINE DU POLITIQUE AUTREMENT
Membre de
PEŝŝEŝ E L’UNîvEŝîté û QûébEç Le Delta I, 2875, boulevard Laurier, bureau 450, Québec (Québec) G1V 2M2 Téléphone :418 6574399Télécopieur :418 6572096 Courriel :puq@puq.caInternet :www.puq.ca
Diffusion/Distribution: Canadainc., 1650, boulevard LionelBertrand, Boisbriand (Québec) J7H 1N7 Prologue Tél. : 450 4340306 / 1 800 3632864
France– Association française des Presses d’université AFPUD Sodis, 128, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, 77 403 Lagny, France – Tél. : 01 60 07 82 99 BelgiquePatrimoine SPRL, avenue Milcamps 119, 1030 Bruxelles, Belgique – Tél. : 02 7366847 Suisse Servidis SA, Chemin des Chalets 7, 1279 ChavannesdeBogis, Suisse – Tél. : 022 960.95.32
La Loi sur le droit d’auteur interdit la reproduction des œuvres sans autorisation des titulaires de droits. Or, la photocopie non autorisée – le « photocopillage » – s’est généralisée, provoquant une baisse des ventes de livres et compromettant la rédaction et la production de nouveaux ouvrages par des profes sionnels. L’objet du logo apparaissant cicontre est d’alerter le lecteur sur la menace que représente pour l’avenir de l’écrit le développement massif du « photocopillage ».
LAMÉRIQUE LAB ORATOI R E LATINE D U P OLITIQU E AUTR E M E NT
Sous la direction de NANCY THEDE et MÉLANIE DUFOURPOIRIER
Préface de Hubert Carton de Grammont
Presses de l’Université du Québec
CàtàLoGàGE àvàNt pûbLîçàtîoN E BîbLîothèûE Et AçhîvEŝ NàtîoNàLEŝ û QûébEç Et BîbLîothèûE Et AçhîvEŝ CàNàà Vedette principale au titre : L’Amérique latine : laboratoire du politique autrement Comprend des références bibliographiques.
ISBN 9782760541344
1. Mouvements sociaux – Amérique du Sud. 2. Amérique du Sud – Politique et e gouvernement – 1980 . 3. Amérique du Sud – Conditions sociales –21 siècle. I. Thede, Nancy, 1949 . II. DufourPoirier, Mélanie. HN110.5.A8A43 2014 303.48’4098 C20149415494
Les Presses de l’Université du Québec reconnaissent l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada et du Conseil des Arts du Canada pour leurs activités d’édition.
Elles remercient également la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) pour son soutien financier.
Conception graphique Rîçhà HoGŝoN
Image de couverture ©ANtoN BàLàzh – FotoLîà
Mise en pages INfo 1000 Motŝ
E Dépôt LéGàL : 4 tîmEŝtE 2014 Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada Bibliothèque et
©2014 – PEŝŝEŝ E L’UNîvEŝîté û QûébEçTous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés
Imprimé au Canada
PRÉ A M BU LE
C’est une satisfaction immense de présenter ce livre sur la citoyenneté active – comme je définis personnellement les mouvements sociaux – en Amérique latine, mon territoire d’action comme activiste et directeur d’une organisation citoyenne comme l’Institut brésilien d’analyse sociale et économique (IBASE). Lorsque j’étais enseignant et chercheur universitaire dans les années 1980, j’ai étudié attentivement les mouvements sociaux brésiliens. C’était une période d’intense activisme, le début de la redémocratisation du Brésil et de la majorité des pays de la région, particulièrement d’Amérique du Sud. À partir des années 1990, je n’ai pas abandonné la thématique des mouvements sociaux, mais je suis devenu un allié et facilitateur de coalitions et de forums. En effet, en tant
VIII
L’ Amérique latine : laboratoire du politique autrement
que directeur d’IBASE, entité de la société civile qui fait des recherches pour l’action politique, notre rôle est de stimuler le débat public, d’animer des campagnes, d’agir comme une organisation de citoyenneté active. À partir d’IBASE, j’ai participé activement à la mise sur pied du Forum social mondial, et cette expérience m’a beaucoup marqué. Je considère que les mouvements sociaux sont le grand labora toire des démocraties. C’est à travers ces mouvements que des personnes concrètes, qui souvent ne font même pas partie de groupes et qui sont invisibles socialement et politiquement, se transforment en sujets collec tifs. Je crois toujours, sans grande prétention conceptuelle ou précision théorique, que ce passage de l’individu – occupant une place donnée dans une structure et dans un processus, sans identité publique ni recon naissance – au sujet social actif dans le processus de changement, voire de transformation de cette structure, est fondamental. Participer à un mouvement social, pour plus petit qu’il soit, c’est sentir cette transforma tion chez soi, c’est se sentir partie prenante d’un collectif qui communie ensemble, c’est acquérir une identité sociale et, en même temps, une plus grande estime de soi dans l’irremplaçable individualité de chacun. Les mouvements sociaux, des plus locaux et immédiats à ceux qui sont expres sément politiques, sont toujours de nature politique. Il s’agit de donner de la signification à sa propre vie et à celle de son groupe, de chercher une trajectoire comme sujet collectif, d’avoir droit à une identité sociale reconnue, de participer et d’être pris en compte. C’est pour cela que je considère que, dans tout mouvement social, nous sommes devant quatre dimensions fondamentales : la définition d’identité collective, le choix d’un objectif commun, l’option de la forme d’organisation et celle de la construction d’un mode d’action sociale, nécessairement politique. C’est le passage du « en soi » au « pour soi », pour reprendre les mots de Marx. Mais c’est, surtout, devenir une force sociale selon l’expression de Gramsci. Tout cela fait partie du processus visant à se construire une citoyenneté active et à devenir une force à la fois instituante et constituantedeladémocratie. Ce livre nous propose des analyses extrêmement intéressantes et provocatrices. Il nous provoque par l’entremise de cas concrets de mouvements sociaux et de leur capacité d’innover au moment même où le processus de démocratisation dans l’Amérique latine a perdu de son intensité et de sa capacité de changement. Nous ne sommes plus e dans cette période du début duXXIquand l’Amérique latine siècle, apparaissait dans la géopolitique mondiale comme seul pôle de gauche et d’espoir devant l’écrasante mondialisation néolibérale. Ce ne sont
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.