L'émergence d'une nouvelle scène politique

De
Publié par

Après une mise en perspective de la révolution égyptienne, un an après son déclenchement, cet ouvrage, fruit de la collaboration de chercheurs venus d'horizons divers, s'interroge sur l'évolution du pays. L'irruption de l'islam politique au pouvoir inquiète et la crise économique aggravée par la fuite des capitaux et le marasme touristique ravivent les tensions. Ces témoignages sont une précieuse tentative d'analyse à chaud de cette nouvelle scène politique qui émerge en Egypte.
Publié le : lundi 1 octobre 2012
Lecture(s) : 49
EAN13 : 9782296984264
Nombre de pages : 118
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Le cours des « révolutions arabes », après les premières Sous la direction de Marc Lavergnel’émergence heures glorieuses de la chute des dictateurs, au printemps
2011, déroute l’opinion occidentale. En égypte comme en d’une nouvelle scène Tunisie, la mouvance qui se réclame de l’islam politique,
toutes tendances confondues, s’est vu confer les rênes politique du pouvoir. La population, appelée pour la première fois
à s’exprimer librement, lui a en effet accordé un soutien
égypte, an 2 de la révolution massif, et l’irruption des salafstes dans le champ politique
surprend et inquiète. Mais, dans le même temps, la liesse
unanime des premières semaines a fait place à des tensions
ravivées : les conquêtes démocratiques ne peuvent
remédier à la plongée dans la crise économique aggravée
par la fuite des capitaux et le marasme touristique. Et
les conquêtes modernisatrices en matière de statut de
la femme, de respect des minorités religieuses et, d’une
manière générale, la tolérance précaire dont bénéfciaient
les différentes « déviances » sociales sont remises en l’émergence
cause, comme si l’imposition d’un islam rigoriste demeurait
« la » solution.
Cet ouvrage , fruit de la collaboration de l’équipe de
chercheurs, français, égyptiens et venus d’horizons divers, d’une nouvelle scène
réunis en égypte pendant la révolution, au sein du Centre
d’études et de documentation économiques, juridiques
et sociales (CEDEJ) du ministère français des Affaires
étrangères et européennes et du Centre national de la politique
recherche scientifque (CNRS), est plus qu’un témoignage
de première main. C‘est également une précieuse tentative
d’analyse à chaud de cette nouvelle scène politique qui
émerge en égypte et, de manière plus ou moins heurtée, égypte, an 2 de la révolution
dans l’ensemble du monde arabe, tournant le dos aux
références et aux modèles hérités de l’ère coloniale et de
la Guerre froide.
Marc Lavergne est géopolitologue, directeur de
recherche au CNRS. Auteur en 1980 d’une thèse de
géographie sur « L’agriculture égyptienne dix ans
après l’achèvement du haut barrage d’Assouan »,
c’est un expert reconnu des situations de crise et
des confits du Moyen-Orient et de la Corne de
l’Afrique. Chercheur au Groupe de recherche et
d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient
contemporain (GREMMO) à la Maison de l’Orient et
de la Méditerranée (Université Lyon-II), il a dirigé le
Centre d’études et de documentation économiques,
juridiques et sociales (CEDEJ) au Caire du printemps
2008 à l’automne 2011.
ISBN : 978-2-296-99429-4 Collection dirigée par Pierre Blanc
et Bruno Péquignot1 0 €
Retrouvez les articles et l’actualité
de l’iremmo sur :
http://www.iremmo.org
l’émergence d’une nouvelle scène politique : égypte, an 2 de la révolution
Marc Lavergne nº 2L’émergence d’une nouvelle
scène politique
égypte, an 2 de la révolutionLa bibliothèque de l'Iremmo
Collection dirigée par Pierre Blanc et Bruno Péquignot
Cette collection se propose de publier des textes sur tous les
aspects de la vie sociale de la Méditerranée et du Moyen-Orient.
Tous les domaines sont concernés, de la politique à la culture et
aux arts, de l’analyse des mœurs et des comportements quotidiens
à l’économie, de la vie intellectuelle à l’étude des institutions et
organisations sociales, sans oublier la dimension historique ou
géographique de ces phénomènes.
L’objectif est de créer une sorte d’encyclopédie, au sens historique
de ce terme, présentant, de façon claire et rigoureuse, toutes les
connaissances produites par la recherche scientifque, mais aussi par
les réfexions des acteurs impliqués à tous les niveaux de la société.
Chaque ouvrage vise à faire le point sur un sujet traité dans un souci
de le rendre accessible au-delà des cercles des spécialistes.
Dans la même collection :
1 - Mounir Corm, Pour une Troisième République libanaise, 2012.Sous la direction de Marc Lavergne
L’émergence d’une nouvelle
scène politique
égypte, an 2 de la révolution
L’HARMATTAN © L'Harmattan, 2012
5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296- 99429-4
EAN : 9782296 994294 Ce livre n’aurait pu voir le jour sans l’appui accordé à chacun de ses
auteurs par le Centre d’Etudes et de Documentation Economiques,
Juridiques et Sociales (CEDEJ) du Caire. Implanté en Egypte depuis
les années 70, cet institut a joué pour des générations de chercheurs,
égyptiens et étrangers, le rôle d’une matrice féconde, d’un foyer
de liberté à partir duquel la réalité égyptienne a pu être approchée
sous des angles multiples, et traduite dans des écrits individuels et
collectifs qui font référence.
Ce livre, bien qu’élaboré dans l’urgence de l’événement, s’inscrit
dans cette tradition. Une large place y a été donnée aux jeunes
chercheurs, plus proches témoins de la révolution, et c’est ce qui
donne sans doute à ces volumes leur valeur. Pour autant, et selon
la formule consacrée, la teneur de ces contributions est de la seule
responsabilité des auteurs et ne saurait engager l’institut qui les a
accueillis.
C’est l’occasion de rappeler le prix de ces instituts français
de recherche à l’étranger, spécialisés dans l’étude des sociétés
contemporaines, ouverts aux chercheurs des pays d’accueil comme
à ceux du monde entier, et dont un travail comme celui-ci vise à
rappeler l’utilité.
Que la confance de Jean-Paul Chagnollaud et de Pierre Blanc,
qui ont sans hésiter décidé de livrer ces témoignages de première
main au grand public, trouve ici l’expression de notre profonde
gratitude.● ● ● Avant-Propos
Cet ouvrage est dédié à la mémoire de notre collègue et ami
Hussam Tammam, décédé en novembre 2011 des suites d’une longue
maladie. On lira plus loin l’hommage scientifque de ses collègues et
amis (« Hussam Tammam, un regard égyptien, libre et visionnaire
sur la présence au monde de l’islam politique »). Hussam restera
dans notre mémoire une fgure irremplaçable par son humanité, la
sincérité exigeante de son engagement et la clairvoyance devant la
complexité de l’islam politique, loin des clichés ressassés par des
1observateurs superfciels et externes. Il fut jusqu’au bout un acteur ,
un observateur passionné et un témoin très sollicité des événements
qui se sont enchaînés à partir du 25 janvier, depuis sa chère ville
d’Alexandrie puis de son lit d’hôpital de Medinat Cheikh Zayed où il
recevait inlassablement ses amis et camarades pour des discussions
passionnées et pour mener à bien les projets qui lui tenaient à cœur.
Son départ laisse un vide auprès de toute l’équipe du Centre
d’études et de documentation économiques, juridiques et sociales
(CEDEJ), auquel il était associé. Il y avait animé des séminaires
mémorables comme celui qui recueillait le témoignage des militants
islamistes ou progressistes laïques des années 70 dans les universités
1 Il fut également un animateur du site Islamonline, qui par sa liberté de ton,
contribua beaucoup à l’apparition d’une culture de débat au sein de la mouvance
islamiste en é gypte et dans l’ensemble du monde arabe jusqu’à sa reprise en
main par ses sponsors qatariens en 2010.
9La bibliothèque de l’Iremmo ● ●● ● ● Marc Lavergne L’émergence d’une nouvelle scène politique ● ● ●
égyptiennes, ou à partir de 2008, avec Patrick Haenni et Nabil
Abdelfattah d’Al-Ahram, sur l’avenir des Frères Musulmans…
L‘idée du présent ouvrage est née tout naturellement de la volonté
de l’équipe présente au CEDEJ au Caire le 25 janvier 2011 et durant
les mois qui suivirent, de témoigner et de livrer sa compréhension
des événements depuis ce poste d’observation privilégié.
Après une mise en perspective de la révolution égyptienne,
un an après son déclenchement, par Marc Lavergne, directeur du
CEDEJ de 2008 à 2011, Azzurra Meringolo, doctorante italienne
en accueil au CEDEJ, relate avec passion la « geste de Tahrir » aux
premiers temps de la « Révolution » à travers le rôle, très commenté
2à l’étranger, qu’y jouèrent les blogueurs . Jimmy Markoum,
étudiant de master à l’é cole Normale Supérieure de Lyon, boursier
du CEDEJ, et Giedre Sabaseviciute, politologue à l’université de
Vilnius, boursière doctorante du CEDEJ, eux aussi grands pérégrins
des rues et des cafés du Caire durant ces journées qui aboutirent
à la chute de Hosni Moubarak le 11 février, nous en restituent les
échos tout en s’interrogeant l’un sur l’aspiration à la démocratie
et la structure patriarcale de la société égyptienne, l’autre sur la
construction du « discours de rupture » entre deux é gyptes, celle de
l’é tat défaillant et corrompu face au peuple avide de rédemption et
de purifcation, sur la place Tahrir.
Une seconde partie, consacrée aux bouleversements politiques
en cours, s’ouvre sur l’hommage rendu à Hussam Tammam,
occasion de mettre en lumière les lignes directrices de sa réfexion
sur le pragmatisme et la souplesse des orientations de la mouvance
islamiste, et porte sur la structuration nouvelle du champ politique
proprement dit.
2 Voir aussi l’album de photos intitulé « Tweeting in Tahrir »rassemblé par
Mohamed Chawki, Conseiller d’état et responsable du pôle juridique du
CEDEJ et publié par le CEDEJ.
10● ●

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.