L'Europe contestée

De
Publié par

Les élections européennes de 2014 se sont traduites par une forte poussée des mouvements eurosceptiques et anti-européens. Les articles de ce huitième Cahier de Fare replacent les oppositions à la construction européenne dans la profondeur du champ historique. Ils montrent l'ancienneté des résistances à l'Europe, la diversité de leurs acteurs, qui relèvent tout autant de la sphère politique, du monde des affaires ou des milieux syndicaux.
Publié le : mercredi 1 juin 2016
Lecture(s) : 5
EAN13 : 9782140011498
Nombre de pages : 108
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Dans le cadre du cinquantenaire de la signature du traité de l'Élysée (22 janvier 1963)
Les élections européennes de 2014 se sont traduites par une forte poussée des
entre le chancelier Adenauer et le général de Gaulle, les textes réunis dans ce volume
mouvements eurosceptiques et anti-européens. Les articles de ce huitième Cahier de
se proposent d'interroger le bilan de cette relation en l'abordant d'une maniere
Fare replacent les oppositions à la construction européenne dans la profondeur du
particuliere et originale. La problématique se préoccupe du regard que les autres États
champ historique. Ils montrent l’ancienneté des résistances à l’Europe, la diversité de
jettent sur ces 50 ans de coopération franco-allemande. Ne sont-ils pas les mieux
leurs acteurs, qui relèvent tout autant de la sphère politique, qu’elle soit nationale ou
placés pour jauger de l'intensité de leurs relations, de leurs dysfonctionnements, de
européenne, du monde des affaires ou des milieux syndicaux. Les articles rassemblés ici
leurs apports aux relations interétatiques et de la construction européenne 1
analysent également les multiples raisons de s’opposer à la construction européenne.
Craignent-ils ce couple 1 Ou au contraire le pensent-ils construit sur des fondations
Intérêts économiques, considérations idéologiques, mais aussi calculs politiques, voire
instables 1 Les autres États sont en tout cas un excellent miroir pour la relation
francorefus de certaines formes d’Europe jugées trop intégrées, se conjuguent en fonction
allemande et nous en apprennent autant sur la coopération entre les deux riverains du
des acteurs et des étapes de la construction européenne. En fligrane, ce Cahier
Rhin qu'une investigation centrée sur le seul franco-allemand. Ces actes veulent ainsi
de Fare témoigne de la diversité des travaux sur les phénomènes d’opposition à la
replacer le rapport franco-allemand dans son environnement international, et plus
construction européenne – notamment fondés sur plusieurs programmes de recherche
particulierement européen, et montrer quel poids réel il a. A partir d'États peu
internationaux – entrepris par les historiens internationalistes de l’université de
analysés jusqu'alors dans leur rapport au couple franco-allemand, on peut interroger
Strasbourg. Par son approche historique, ce Cahier porte un regard éclairant sur des
diféremment le leadership franco-allemand en Europe. Le per�oit-on de maniere L’Europe contestéeproblématiques d’une actualité brûlante.
impérialiste 1 Ou au contraire estime-t-on ce moteur bénéfique pour ses propres
Les textes de ce Cahier de Fare ont été réunis par Martial Libera, maître de intérets nationaux 1 Bref, vous laisse-t-il suffisamment d'oxygene 1 D'autres pistes Aspects des recherches
conférences HDR à l’IUT Robert Schuman (université de Strasbourg), chargé de cours méritent d'etre creusées: regarde-t-on le couple comme un couple équilibré 1 Ou
à l’Institut d’études politiques de Strasbourg et membre du Centre Raymond Poidevin, des historiens internationalistes déséquilibré 1 Qu'implique ce regard sur sa propre attitude vis­a-vis des deux
UMR 7367 Dynamiques européennes.partenaires 1 C'est done au-dela du couple, un regard sur les évolutions européennes de l’université de Strasbourg sur les
que cette manifestation entend porter. Ainsi, a partir de l'analyse de rapports Contributions de :
interétatiques classiques, peut-on rejoindre les processus transnationaux, oppositions à la construction européenne
Marie-Thérèse Bitsch, Maria Gainar, Martial Libera, Sylvain Schirmann et Birte Wassenberg.
permettant ainsi de fire la synthese entre les deux approches successives de l'analyse
des relations franco-allemandes et aborder ainsi des convergences en matiere d'histoire
Sous la direction de Martial Liberaeuropéenne.
Sylvain Schirmann est professeur á l'Université de Strasbourg. Titulaire d'une chaire Jean Mon net, il a été
directeur de l'IEP de Strasbourg de 2006 á 201 S. 11 est membre du groupe de liaison des professeurs d'histoire
contemporaine aupres de la Comm ission européenne. Parmi ses publications récentes, m entionnons : Penser et
construire l'Europe 1919-1992 (Sedes,2 007), L'Europe par l'économie ? (Peter Lang, 2012).
8DynamE - Dynamiques européennes
UMR 7367
Maison interuniversitaire des
sciences de l'homme Alsace (MISHA)
�rope 5 allée du Général Rouvillois - CS 50008
en mutation o
F-67083 Strasbourg Cedex Cahier n 8
http:/dyname.unistra.fr
ISBN : 978-2-336-30389-5
12,50
L’Europe contestéeL’Europe contestéeoCahiers de fare n 8
L’Europe contestée
Aspects des recherches des historiens
internationalistes de l’université de Strasbourg
sur les oppositions à la construction européenne
Sous la direction de Martial Libera
L’Harmattan
5-7 rue de l’École polytechnique
75005 Paris







































© L'HARMATTAN, 2016
5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Paris

www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-3 36- 30389-5
EAN : 97823 36303895
Sommaire
Avant-propos 7
Martial Libera, université de Strasbourg
Introduction:l’Europecontestée 11
Marie-Térèse Bitsch, université de
Strasbourg
«Contrel’Europe?Anti-européisme,euroscepticismeetaltereuropéismedanslaconstructioneuropéennede1945ànos
jours»:un«programmeJunior»delaMISHA(2009-2010) 17
Martial Libera, université de Strasbourg
Lachambredecommerceetd’industriedelaMoselle
faceauplanSchuman 35
Martial Libera, université de Strasbourg
LaCGTetl’Europe:duplanSchuman
àladisparitiondel’URSS 49
Sylvain Schirmann, université de Strasbourg
Unmodèled’intégrationa minima:lesSixetlamiseenplace
delacoopérationpolitiqueeuropéenne 59
Maria Găinar, ENGIE, Bucarest
L’oppositionàl’autorité«supranationale»delaCoureuro-
péennedesdroitsdel’Homme 75
Birte Wassenberg, université de Strasbourg
Listedesouvragessurlaconstructioneuropéennepubliéspar
leshistoriensinternationalistesdel’universitédeStrasbourg 93
Auteurs 99
Avant-propos
La construction de l’Europe est depuis longtemps l’un des principaux
thèmes de recherche des historiens internationalistes de l’université de
Strasbourg. On se souvient en efet que, dès le début des années 1980,
Raymond Poidevin, en précurseur, avait d’une part participé à la
création du Groupe de liaison des professeurs d’histoire auprès de la
1Commission européenne et, d’autre part, lancé le premier colloque
historique organisé par ce groupe sur les origines de la construction
européenne après 1945 . Depuis, les historiens de l’ancienne université
Robert Schuman de Strasbourg n’ont cessé d’investir les thématiques
européennes. Sur ces questions, Raymond Poidevin, Marie-Térèse
Bitsch et Sylvain Schirmann ont livré d’importants ouvrages de
recherche, de grandes synthèses et ont organisé des colloques novateurs,
sur des sujets alors inédits . Ils ont également piloté des programmes
de recherche de premier plan : au sein du grand projet de recherche
initié par René Girault en 1989 et intitulé « Identités et consciences
eeuropéennes au xx siècle », Marie-Térèse Bitsch était ainsi responsable,
oavec Wilfried Loth, de l’axe n 8 intitulé « Les institutions européennes :
intérêt national et supranational » ; de son côté, Sylvain Schirmann a
organisé, entre 001 et 005, avec Éric Bussière et Michel Dumoulin
un séminaire international sur le thème « Milieux économiques et
1 Sylvain Schirmann, « Hommage à Raymond Podevin », in Sylvain Schirmann (dir.),
Organisations internationales et architectures européennes 1929-1939 : actes du colloque
erde Metz (31 mai-1 juin 2001). En hommage à Raymond Poidevin, Metz, Centre de
recherche Histoire et civilisation de l’Europe occidentale, 00, p. 5-7, et Wilfried
Loth, « La contribution du Groupe de liaison à l’histoire des institutions européennes »,
in Michel Mangenot, Sylvain Schirmann (dir.), Les institutions européennes font leur
histoire. Regards croisés soixante après le traité de Paris, Bruxelles, PIE Peter Lang, 01,
p. 47-58.
Raymond Poidevin (dir.), Histoire des débuts de la construction européenne (mars
1948mai 1950), Origins of the European Integration (March 1948-May 1950) : actes du
colloque de Strasbourg 28-30 novembre 1984, Bruxelles, Bruylant, Milano, Giufrè, Paris,
LGDJ, Baden-Baden, Nomos Verlag, 1986, 480 p.
Voir, en fn de volume, la liste des ouvrages sur la construction européenne publiés par
les historiens internationalistes de l’université de Strasbourg.
Avant-propos
intégration européenne », et, de 005 à 008, il a eu avec Olivier
Jouanjan la responsabilité d’un programme de recherche au sein de la
Maison interuniversitaire des sciences de l’homme d’Alsace (MISHA)
eintitulé « L’Allemagne en Europe au xx siècle » ; Marie-Térèse Bitsch
et Sylvain Schirmann ont par ailleurs participé au programme de
4recherche sur l’histoire de la Commission européenne .
À la fn des années 000, la montée en puissance des contestations
vis-à-vis de la construction européenne, perceptible depuis la signature
du traité de Maastricht en 199, a conduit ces historiens alors membres
du groupe de recherche FARE (Frontières, acteurs et représentations de
l’Europe, EA 474) à réféchir, sur le temps long, aux oppositions à la
construction européenne, aux mouvements et aux acteurs eurosceptiques
voire anti-européens, à l’évolution de leurs motivations, de leurs
moyens d’action et de leurs succès. De jeunes historiens de l’équipe
– Frédéric Clavert, Maria Gainar, Carine Germond, Martial Libera,
Birte Wassenberg – ont ainsi lancé en 009 un chantier de recherche
sur les oppositions à la construction européenne. Soutenu, dans le
cadre d’un programme Junior, par la Maison interuniversitaire des
sciences de l’homme d’Alsace (MISHA), ce chantier interdisciplinaire
et international, principalement destiné à des doctorants et des jeunes
5chercheurs, a donné lieu à l’édition de deux volumes .
Aujourd’hui, les historiens internationalistes de l’université de
Strasbourg, c’est-à-dire, pour l’essentiel, ceux de l’institut d’Études
politiques de Strasbourg, continuent d’explorer les questions de
l’antieuropéisme dans le cadre d’une Unité mixte de recherche – UMR 767
6Dynamiques européennes –, que certains d’entre eux ont largement
contribué à créer au début de l’année 014 et à l’intérieur de laquelle les
historiens ont constitué le Centre Raymond Poidevin. Au sein de cette
UMR, Birte Wassenberg et Patrick Moreau, un chercheur CNRS en
4 Michel Dumoulin (dir.), La Commission européenne, 1958-1972 : histoire et mémoires
d’une institution, nouvelle édition, Luxembourg, Ofce des publications ofcielles
des Communautés européennes, 014, 645 p., et Éric Bussière, Vincent Dujardin,
Michel Dumoulin, (dir.), et avec la collaboration d’Élisabeth Palmero, La Commission
européenne, 1973-1986 : histoire et mémoires d’une institution, Luxembourg, Ofce des
publications ofcielles des Communautés eur opéennes, 014, 667 p.
5 Ces deux livres fgurent, en fn de volume, dans la liste des ouvrages sur la construction
européenne publiés par les historiens internationalistes de l’université de Strasbourg.
6 Voir le site de l’UMR à l’adresse suivante : https://dyname.unistra.fr.
oLes Cahiers de fare n
7science politique, ont animé, pendant deux ans, un programme IDEX
sur ces questions tandis que deux des six axes de l’Unité s’intéressent
aux thématiques relevant de l’anti-européisme : l’un, codirigé par
Sylvain Schirmann et Birte Wassenberg, est dévolu aux acteurs de la
construction européenne et donc, indirectement à ceux d’entre eux qui
s’y opposent, l’autre, codirigé par Martial Libera et Patrick Moreau, est
explicitement consacré à l’anti-européisme.
Le petit ouvrage que vous allez lire est le fruit d’une journée d’étude
qui a été organisée en décembre 01. Celle-ci visait d’abord à souligner
la diversité des oppositions à la construction européenne : pluralité
des types d’acteurs, des motivations, des contextes dans lesquels ces
oppositions se sont développées. La journée avait également valeur de
bilan. Elle s’est en efet tenue alors que le programme Junior était arrivé
à son terme. Elle entendait enfn montrer la richesse et la variété des
recherches menées sur ce sujet par les historiens internationalistes de
l’université de Strasbourg, ce qui laissait augurer de chantiers futurs
prometteurs.
Cette journée de travail n’aurait pu être organisée avec succès sans
le précieux concours de l’Association parlementaire européenne (APE),
qui a l’a accueillie en ses murs, organisé le déjeuner et le cocktail de
clôture. Que Paul Clad, son secrétaire général, veuille bien trouver ici
l’expression de notre vive gratitude pour son amical et efcace soutien.
De leur côté, l’université de Strasbourg et l’Équipe d’accueil FARE ont
apporté leur appui fnancier à cette manifestation. Quant à
MarieTérèse Bitsch et Sylvain Schirmann, ils ont soutenu avec détermination
ces recherches sur l’anti-européisme et m’ont fait bénéfcier de leurs
conseils avisés.
Martial Libera
7 Le programme IDEX s’intitule « la construction européenne et le nouvel
antieuropéanisme ». Voir sa présentation sur le site de l’université de Strasbourg à l’adresse
suivante : https://dyname.unistra.fr/index.php?id=14095.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.