L'Incertitude climatique et la guerre

De
Publié par

Le climat impose des incertitudes que, aussi perfectionnés qu'ils soient, les modèles ne réussiront pas à maîtriser complètement. C'est à cette incertitude climatique que la décision militaire peut être affrontée. Dans cet ouvrage l'auteur présente des événements militaires terrestres dont certains ont été des échecs largement liés au climat, d'autres, contrôlés, mais tous marqués d'une incertitude parfois due aux effets du réchauffement climatique. Deux cas de figure sont envisagés dans l'optique de l'affrontement humain : l'Arctique et les régions sèches et peuplées de l'arc de crise saharo-arabique.
Publié le : vendredi 1 avril 2016
Lecture(s) : 4
EAN13 : 9782140006227
Nombre de pages : 238
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
sceau de l’incertitude. Est analysée ensuite la guerre du PaciIque, au moment
réchauffement climatique. Deux cas de Igure sont envisagés dans l’optique
de crise saharo-arabique. Si l’Arctique, même modiIé par le réchauffement,
tensions accrues, et donc de conLits potentiels ou ouverts préoccupants.
de Défense Nationale, Chevalier de la Légion d’Honneur, OfIcier de l’Ordre
de Reconnaissance de la Nation (conit 1939 -1945).
du Général De Lattre de Tassigny.
Pierre Pagney
L’incertitude climatique et la guerre
Biologie, Écologie, Agronomie
L’INCERTITUDE CLIMATIQUE
ET LA GUERRE
Biologie, Écologie, Agronomie Collection fondée par Richard Moreau et dirigée par Claude Brezinski, Cette collection rassemble des synthèses, qui font le point des connaissances sur des situations ou des problèmes précis, des études approfondies exposant des hypothèses ou des enjeux autour de questions nouvelles ou cruciales pour l’avenir des milieux naturels et de l’homme, et des monographies. Elle est ouverte à tous les domaines des Sciences naturelles et de la Vie. Déjà parus Ignace YAPI AYÉNON,du vivant. Études d’épistémologie Approches biologique, 2015.Isabelle RICHAUD,L’humanité face au miroir. Réflexions sur une société durable,2013. Quênida DE REZENDE MENEZES,Le droit international peut-il sauver les dernières forêts de la planète ?,2013. Guy ROLLET,Les Réseaux de neurones de la conscience. Approche multidisciplinaire du phénomène, 2012.Patrick MATAGNE, Éduquer à la biodiversité pour un développement durable. Réflexions et expérimentations, 2012. Elisabeth MATTHYS-ROCHON et Pierre SAVATIER,Biotechnologies : quelles conséquences sur l’Homme à venir ?, 2012. Marcel B. BOUCHÉ,Pour un renouveau dans l'environnement,2012. Michel GODRON,Écologie et évolution du monde vivant, vol.3. Les problèmes écologiques réels,2012.Michel GODRON,Écologie et évolution du monde vivant, vol.2. L’échelle crée le phénomène, 2012.Michel GODRON,Écologie et évolution du monde vivant, vol.1. La vie est une transmission d’information, 2012. André MARCHAND,Filière viande. Propositions pour conjuguer une agriculture rentable et une nourriture saine, 2011. Guy JACQUES,Virer de bord. Plaidoyer pour l'homme et la planète, 2011. Maurice BONNEAU,La forêt de Guyane française, 2010. Michel GAUDICHON,L'homme au miroir de la science, 2010. Jacques RISSE,L’élevage français. Évolutions et perspectives, 2010. Louis TSAGUE ;La Pollution due au transport urbain et aéroportuaire. Caractéristiques et méthodes de réduction, 2009.
Pîerre PAGNEY
L’INCERTITUDE CLIMATIQUE
ET LA GUERRE
Préace de Jean-Pîerre Boîs
© L’HARMATTAN, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07282-1 EAN : 9782343072821
Au Généra de Corps d’Armée Jean-ouîs Brette, mon parraîn dans ’Ordre de a égîon d’Honneur.
6
Préface
Aux troîs règes tradîtîonnees de ’art de a guerre - prîse d’une décîsîon poîtîque, réLexîon stratégîque, exécutîon tactîque -, î a e au dans e courant du XVïï sîèce en aouter une quatrîème. Ee ne porte pas de nom précîs nî de contenu caîrement déInî avant e e XX sîèce. Moîns écatante, moîns gorîeuse, pus umbe, et pour aînsî dîre généraement oubîée des cantres de nos campagnes, vîctoîres ou déaîtes, ee est cee que ouîs XïV auraît appeée întendance, et avant uî Waensteîn ou Montecuccoî, préparatîon. On pare maîntenant de ogîstîque. Ee consîste dans e rassem-bement de toutes es înormatîons et dans a capacîté de mîse en œuvre de tous es moyens quî permettront a prîse de décîsîon ançant ’actîon mîîtaîre. Après avoîr u e îvre de Pîerre Pagney, î audra bîen que es stratèges aoutent désormaîs une cînquîème composante, ’încertîtude cîmatîque. Au sens généra du terme, ancîen pour ’încertîtude, quî est déà e domaîne de réLexîon stratégîque du cevaîer de Foard, récent pour e mot cîmatîque, ’expressîon prend en compte une donnée quî ne peut pus demeu-rer a moîns consîdérée de a guerre, a prévîsîon météoroogîque.
Pîerre Pagney est un récîdîvîste : î a raîson de ’être. Ce n’est pas a premîère oîs qu’î consacre un ouvrage à cette donnée essen-tîee de a conduîte des guerres, maîs î saît, après une ongue carrîère unîversîtaîre de cerceur et aussî d’enseîgnant, que c’est en approondîssant înassabement un message qu’î Inît par être entendu. Ce îvre,’încertîtude cîmatîque et a guerre, înscrît dans
7
une œuvre consîdérabe, peut être tenu pour e troîsîème d’une trîogîe, dont e premîer en 2008 étaît întîtuée cîmat, a bataîe et a guerre,et e deuxîème en 2013es guerres de partîsans et es nouveaux conLîts. e premîer a été écrît au moment où e débat sur e récaufement cîmatîque aîsaît rage dans es mîîeux scîen-tîIques, très avertîs. es mîîeux poîtîques ’étaîent moîns ; es mîîeux médîatîques, eux, ne ’étaîent pas du tout. e deuxîème montre combîen ’exîgence de a connaîssance des données géogra-pîques (y comprîs cîmatîques) d’un espace de guerre est împéra-tîve. Ces données sont, sur a pupart des téâtres de a guerre actuee, ’une des composantes quî permet à des combattants peu nombreux, dîspersés et ma armés de résîster quasî îndéInîment à a orce des grandes puîssances mîîtaîres. Ces puîssances ne gagnent pus eurs guerres, dont a durée, întoérabe aux systèmes économîques et aux opînîons pubîques, împose touours une soutîon poîtîque aant de a compromîssîon à a déaîte. Dans son troîsîème ouvrage, Pîerre Pagney, avec une rîgueur détermî-née, coîsît d’aer au ond de ’anayse cîmatîque, et prend de a auteur.
a premîère partîe, quî rassembe es ééments scîentîIques du cyce stratégîque, varîabîîté - încertîtude – prévîsîon, appîqué aux données cîmatîques de a guerre, propose d’abord une ormîdabe eçon de géograpîe, a vraîe, cee quî a dîsparu de ’enseîgnement scoaîre et à aquee on a retîré sa grandeur de scîence umaîne, une géograpîe quî paraît de ’împérîeuse connaîssance des reîes et des sos, de a végétatîon naturee et de ’ydrograpîe, et bîen évîdemment, c’est e suet du îvre, quî pare îcî de a connaîs-sance très Ine des temps et des cîmats. C’est a somme de ces acteurs, appeés du beau nom de géograpîe pysîque, quî ouvraît a eçon înaugurae duCours d et de géographîe’ hîstoîre Pau de Vîda de abace à ’unîversîté de Nancy en 1873, et întroduîsaît encore, entre géograpîe de a Bretagne et géograpîe du Brésî, es ouvrages de Maurîce e annou, membre de ’Académîe des
8
e Scîences moraes et poîtîques à a In du XX sîèce. C’est un voet précîs de a géograpîe pysîque quî orme e cadre goba de ’ouvrage de Pîerre Pagney,strîcto sensucentré sur a questîon non pas de savoîr sî a guerre se gagne par beau temps, maîs sur cee de ’împortance de a prévîsîon du temps, et pus argement des condî-tîons cîmatîques, dans a préparatîon d’une opératîon mîîtaîre. Par-deà, c’est sur a somme des acteurs quî entrent dans ’încer-tîtude cîmatîque, îrréductîbe à a seue approce antropoogîque actuee de a grande afaîre du récaufement qu’î est însîsté… Pîerre Pagney rappee que e gobe terrestre est une mosaque cîmatîque, caractérîsée par un certaîn désordre, e caractère caotîque du mîîeu atmospérîque, état dont reève a questîon du récaufement, avéré, et du cangement cîmatîque, annoncé. ï însîste sur a dîstînctîon à aîre entre es modèes météoroogîques (prévîsîons à court terme) et es modèes cîmatîques (prévîsîons à ong terme), quî sont donc à des pas de temps dîférents, sur a permanence de a varîabîîté des temps et des cîmats, a varîabîîté exceptîonnee du temps (météoroogîe) et a varîabîîté du cîmat, qu’î ne aut pas conondre avec es sîmpes exagératîons puvîomé-trîques, termométrîques ou anémométrîques des temps de saîson. a deuxîème partîe de ’ouvrage est un regard d’îstorîen sur e ’efet de ’încertîtude cîmatîque dans es guerres du XX sîèce, par une suîte d’anayses centrées sur a Premîère puîs a Seconde Guerre mondîae. Aînsî va-t-on usqu’au cœur d’opératîons dont ’întentîon n’est pas îcî d’en raconter une oîs de pus e détaî, maîs de mettre en évîdence ’împortance dans e dérouement de cacune d’ees, de ’événement cîmatîque et de sa prévîsîon : erreur maeure de prévîsîon dans e drame mîîtaîre, avec a puîe et a boue quî entranent e désastre de ’ofensîve Nîvee en avrî 1917 ; rôe terrîIant des îvers 41-42 et 42-43 dans ’écec de ’opé-ratîon Barbarossa acevée dans e ge des combats de Staîngrad ; contrôe de ’événement météoroogîque dans a décîsîon de repousser du 5 ou 6 uîn e décencement de ’opératîon Overord ;
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.