La crise, une opportunité pour la France ?

De
Publié par

Appuyée sur des données publiques, sur des rapports officiels, l'analyse présentée dans ce livre porte sur un domaine évité par le monde politique, médiatique et intellectuel. Le non-dit est, en grande partie, cause de l'immobilisme. La France, un pays fondamentalement conservateur ? Cela peut-il avoir une importance sur son crédit ? Et donc sur sa notation ? Des solutions existent. Seront-elles adoptées ?
Publié le : lundi 1 octobre 2012
Lecture(s) : 5
EAN13 : 9782296507777
Nombre de pages : 178
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Jacques Charlin
Questions contemporaines Jacques Charlin
LACRISE,UNEOPPORTUNITÉPOUR LAFRANCE ?
Questions contemporaines
LA CRISE, UNE OPPORTUNITÉ POUR LA FRANCE ?
Questions contemporaines Collection dirigée par B. Péquignot et D. Rolland Chômage, exclusion, globalisation… Jamais les « questions contemporaines » n’ont été aussi nombreuses et aussi complexes à appréhender. Le pari de la collection « Questions contemporaines » est d’offrir un espace de réflexion et de débat à tous ceux, chercheurs, militants ou praticiens, qui osent penser autrement, exprimer des idéesneuves et ouvrir de nouvelles pistes à la réflexion collective. Derniers ouvrages parus Alain BÉNÉTEAU, Louis MALLET, Michel CATLLA,Les régions françaises au milieu du gué, Plaidoyer pour accéder à l’autre rive, 2012. Jean BRILMAN,Réconcilier démocratie et gestion, 2012. André PRONE et Maurice RICHAUD,Pour sortir du capitalisme. Éco-partage ou communisme ?, 2012.e Christophe du PAYRAT,Pourquoi avoir fait de Mayotte le 101 département français ?,2012. Jean-Michel VINCENT,L’invention de la maîtrise d’œuvre urbaine.De la ville nouvelle aux ateliers, 2012. Simon DOLAN, Martine GUIDONI, Succès et valeurs. Les valeurs pour un mieux-être professionnel et personnel, 2012 François-Gabriel ROUSSEL,Les mondes virtuels. Panorama et perspectives, 2012. Rémi RAHER, La signature en politique. Entre attribut du pouvoir et contrainte matérielle, 2012. Henri MALOSSE et Laure LIMOUSIN,La construction européenne. Histoires et avenir d’une Europe des peuples, 2012. Rémi GUILLET,Propositions pour une économie équitable, 2012. Thorsten BOTZ-BORNSTEIN,La Chine contre l’Amérique, Culture sans civilisation contre civilisation sans culture ?, 2012. Mireille GIRAUD,Être et vivre seule : le harcèlement quotidien, 2012. Patrick PILLON (dir.),La faim par le marché, Aspects sénégalais de la mondialisation, 2012. Kilien STENGEL,? La place de laUne cantine peut-elle être pédagogique transmission dans la restauration scolaire, 2012. Manuel COÍTO,Le pacte social réexpliqué aux citoyens déchus, 2012. Matthieu GOSZTOLA,Le génocide face à l’image,2012. Marie-José RINALDI-LARRIBE,Peut-on encore rêver d’Europe ?, 2012. Nicole PÉRUISSET-FACHE,L’humanisme et l’espoir, 2012. Pierre GROU, Dominique MERTENS-SANTAMARIA, Katia RADJA, Patrick SCHEMBRI,Pour une nouvelle industrialisation des régions françaises, 2012.
Jacques Charlin LA CRISE, UNE OPPORTUNITÉ POUR LA FRANCE ?
© L’Harmattan, 2012 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-00679-6 EAN : 9782336006796
BERLIN, 3 janvier 2012. À L.B.C. une femme française.
DRAME CREPUSCULAIRE. « Ah, Ah!» s’exclama BF «Mais c’est dramatique!». Silence. « Trouvez-moi ce rapport… D’urgence». L’agent de la D.G.C.R.I. maugréa quelques mots relatifs au respect de procédures judiciaires. BF répliqua : «l’intérêt national», marmotta est en jeu fadaises: « que ces fadettes » ! Puis reposa nerveusement le combiné téléphonique sur sa base. Que devait-il faire? Alerter le Président ? Essayer de retarder l’événement ? Faire les comptes? Faire intervenir une équipe pour empêcher la divulgation de la nouvelle ? Préparer une contre-offensive ? Dissuader les protagonistes ? Mais alors devait-on préparer un contre-argumentaire? Quel impact sur les électeurs ? Une multitude d’idées défilaient. Toutes pouvant être considérées commepertinentes. Quoi qu’il en soit, il fallait trouver ce rapport à l’origine du possible malheur. Les faits relatés étaient peut-être faux. Le raisonnement était sûrement erroné. Les conclusions, stupides. Qui était l’auteur? Un étranger ? Il ne pouvait connaître la France! Pourtant BF se remémora sa crainte ancienne de ce qui pouvait arriver, là, dans les jours, voire, dans les heures qui viennent. Oui, il fallait récupérer le rapport. BFétait abasourdi. L’agence DONG* risquait de sonner le glas du maintien de la France parmi les grands pays. C’était dingue !Comment en était-on arrivé là ? Les finances? C’est vrai. Mais pourtant…Le téléphone sonna de nouveau. L’agent de la D.G.C.R.I. apportait desnouvelles. - « Nous avons localisé le rapport numérique. Ce sera facile de le récupérer. Pour l’instant il n’a pas quitté le « bureau Europe » de l’agence ».- « Parfait », répondit BF. « Transmettez-le-moi au plus vite. Á plus !». Il était 18h. Plus grand monde dans les bureaux. BF se mit à imaginer, puis à inventorier, puis à ressasser les arguments financiers dedéfense qu’il pourrait employerpour stopper la remontée du rapport au siège de l’agence, lequel était décideur dans cette affaire. Et ainsi, endiguer la dégradation. Un système bancaire sous contrôle, une organisation foncière solide, des impôts qui rentrent, une administration importante et puissante. *L’agence DONG est une discrète agence de notation asiatique, dont le bureau pour l’Europe est situé à Berlin.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.