Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,75 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La difficile cohabitation Etats-nations / Europe

De
204 pages
Si l'Union européenne exerce une force d'attraction, elle exerce aussi une force de répulsion, notamment en période de crise. Se pose ainsi la question de la cohabitation entre les 27 Etats membres de l'UE et l'UE elle-même, sur les plans spatial (jusqu'où l'UE s'étendra-t-elle ?), temporel (sera-t-elle durable ?), politique (qu'adviendront les souverainetés nationales ?) et social. Où en est donc le projet européen ?
Voir plus Voir moins
d aLcileif abit coh ntÉtaoianitta-sEu/ s onsLeperouqsneilneileriitnosàtelsaneuropéenlUnionrodserdsentno,ueonécolpiqitiduqujireu,moqietprelultue,ceL.euqihposolihenesqutiliposnrevsresnaenuuvpetenusplougcelrusovsiniscoordinationavemocedsecnetéprseuletneaiomdnodarsitnxeuoclimsontenitésminoequceancoéédrednepdettnimentale.nvironneulitnoetedéovneuceerexennéeporuenoinUliSerceeexellion,artcattecdfrosiuléprrtCe.onofseniaedsemrsledanetemêmnuepmseedofcrneesquontiulétinedcaltsnomécontentementppoluiaermteettnsircededoirépinsaieospSee.épneueoroinurtctenmmennotane,72tatÉertnseldesUlmesremboinedlalqeutstationeacohabialnelpailpstasepionsuroseteC.emêtseuqetUletE-mleelEesrdéiuer?,)tnira-t-elleparetéardno?uus(joqulùsUEessntlndrodvieuqaeu(tiqiplo),?leaburdleel-t-ares(leropment-ellestionssosopupalicla(ele?)sotnaioslesétetanevuoniarsrétletanpasqeucseseàopsnmeripuiqnsiostlpmiselsiamtnàadoptprêtentntaoianreuen«opurnnéetélie»entnos)?eeC.nalaedeJnasy.eiva,neRteurdociordnecilbuptrtpeex,olpesdeaftideesdmeanderoùenestpelejoruetéporsensoutceglan126-70292-633--2789:BNISömtrevuorutr.sencnEroeuenpéiqitsuenaDhaslsg©Hkåpeanae:Euro
La difficile cohabitation États-nations / Europe
Jeanne Riva
Intelligence stratégique et géostratégie
 
 
 
 
 
 
La difficile cohabitation États-nations / Europe
Intelligence stratégique et géostratégie Collection dirigée par Viviane du Castel
La collection « Intelligence stratégique et géostratégie » vise à mieux comprendre les évolutions du monde découlant de la nouvelle donne géopolitique en construction. Le recours à lintelligence stratégique et à la géostratégie sont des incontournables du décryptage du monde. Les éditions LHarmattan ont souhaité éclairer les lecteurs sur les changements géostratégiques en créant cette collection « Intelligence stratégique et géostratégie ». Celle-ci se donne pour objectif de présenter des analyses et des mises en relation dévénements internationaux, ainsi que des projections de la géographie et des composantes intrinsèques des Etats, face à un contexte spécifique, dans une perspective stratégique.
Henri PRÉVOT, Moins de CO 2  pour pas trop cher. Propositions pour une politique de lénergie , 2012. Thierry Jacques LAURENT, Camus et de Gaulle , 2012. Jacques DA-ROCHA, Gao, je taime , 2012. Paul OHANA, Mon Père au cur du Judaïsme marocain , 2012. Henri PROCHOR, Israël-Palestine : vers une paix historique. Le scénario dune sortie de crise au Proche-Orient , 2012. Isabelle TISSERAND, La prise en charge du choc en situation de crise , 2012. Patrick de FONTBRESSIN, France-Dépassement, Lheure de la citoyenneté volontaire , 2011. Fabienne COSTADAU, La mer de Barents, Un nouvel enjeu géostratégique , 2011. Jean BIGOT, Où va le Kenya ? Un grand dAfrique entre tensions et développement , 2011.
  Jeanne RIVA      La difficile cohabitation États-nations / Europe                         
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 
    
              © L'H ARMATTAN , 2013 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris   http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  -ISBN : 978-2-336-29207 6 EAN : 9782336292076
Sommaire INTRODUCTION 9 CHAPITRE 1- LÉTAT-NATION A LA RECHERCHE DE SON IDENTITÉ 19 Section 1- Ancrage historique des États nations 21 Section 2- Approches différenciées de la nationalité et de leuropéanité 39 Section 3- La culture, source dunité et de disparités européennes 55 CHAPITRE 2- PRÉFÉRENCES ET PRATIQUES POLITIQUES EN EUROPE : UN ANCRAGE NATIONAL PERSISTANT 69 Section 1- Logique de séparation des pouvoirs des États unitaires aux fédérations 71 Section 2- Préférences des représentants politiques pour la construction politique européenne 87 Section 3- Pouvoir institutionnel européen en faveur des États-nations 103 CHAPITRE 3- REDÉFINITION DU POUVOIR A DIFFÉRENTES ÉCHELLES DANS LA LIMITE DU PRINCIPE DE TERRITORIALITÉ 113 Section 1- Partage du pouvoir entre État central, autorités locales, institutions supranationales et marché privé 115 Section 2- Proximités locales transnationales en faveur dune Europe plus Intégrée   123 Section 3- Nouveau cadre juridique extra-territorial et limitation de ce cadre 143 CHAPITRE 4- OPINIONS PUBLIQUES EN FAVEUR DUNE EUROPE DES ÉTATS-NATIONS ? 155 Section 1- Opinions publiques sur lEurope 157 Section 2- Attentes populaires vis-à-vis des représentants politiques nationaux 169 Section 3- Logiques préférentielles des populations à travers les logiques Migratoires 181 CONCLUSION 191 BIBLIOGRAPHIE 195         
7  
Introduction   Selon Bernard Poche 1  lEurope est multiculturelle, la « totalité des États sest constituée en regroupant, à des échelles très variées, des éléments hérités de systèmes dautorités très anciens, en tout cas pré-modernes, que ces États ont fédéré sans le plus souvent se préoccuper de les unifier sur le mode de lorganisation sociale et des formes culturelles ». Il sexplique ainsi les échecs dhomogénéisation des pays scandinaves, des Pays-Bas, de la Belgique, de lEspagne et, dans une moindre mesure, de lAngleterre et de lItalie. Lexception française fait ainsi de ce pays le seul État homogène en Europe « qui ose se prétendre doté dune culture unifiée et unitaire », mais là aussi, Bernard Poche conteste cette proposition. Il définit lEurope comme étant la juxtaposition dÉtats, une confédération de structures culturelles localisées qui se sont souvent constitués comme des biens de famille qui finalement rend compte de lhétérogénéité de lEurope.  Le moteur de la construction européenne : un remède contre la guerre De nombreux hommes politiques nenvisageaient la construction européenne que sous une forme de type fédéral ou, du moins, supranational, comme ce fut le cas lors du discours de Victor Hugo en qualité de président du premier Congrès de la paix prononcé le 21 août 1849 parlant des « États-Unis dEurope ». Dès le XVIIe siècle, Grotius 2  défend la thèse selon laquelle le droit est antérieur et supérieur à lÉtat, en particulier le droit de la paix, une « loi naturelle qui, elle, ne connaît pas de frontières » 3 . Cette idée de gouvernement supranational à léchelle européenne et mondiale afin de limiter lautorité de lÉtat pour garantir la paix fait écho chaque siècle : au XVIIe siècle des projets de coopération avec une armée commune et une institution représentant les États se présentèrent, « Le Grand Dessein » de Sully 4 , les projets de coopération juridique entre les États dEurope de Leibniz 5 , au XVIIIe siècle, « le Projet pour rendre la paix perpétuelle » de labbé Saint Pierre 6 , le « Plan dune paix universelle » de Jérémie Bentham 7                                                   1 Bernard Poche, Eléments pour une phénoménologie des systèmes linguistiques , Langage et société, 1994. 2  Grotius, De Jure belli ac pacis , 1625. 3  S. Goyard Fabre, « Européanisme », Les notions philosophiques , Encyclopédie philosophique universelle, PUF, 1990. 4  Sully, ancien ministre du roi français Henri IV, a suggéré dans son Grand Dessein , la création dune « République chrétienne » dirigée par un « Grand Conseil de lEurope » et comprenant 15 États de force égale et disposant dune force armée commune. 5 Une alliance permanente des États représentée par un « Reichstag », par des comices au sein desquels chaque État aurait un droit de séance et de vote, par une armée commune, un budget commun. 6 Abbé de Saint Pierre, Projet pour rendre la paix perpétuelle en Europe , 1713. Il proposait une union permanente entre États souverains avec un Sénat et une armée commune.
9