La France, peuple élu de l'Europe

De
Publié par

Tranchante, documentée et pédagogique, cette nouvelle réflexion engage la France à retrouver son rôle dans le concert des nations. Face à un monde où l'engagement moral et la pensée sociale sont expulsés, la France a en son sein les solutions pour éviter le chaos : financier et économique d'abord, alors que nous sommes à la veille d'une rupture peut-être plus conséquente que celle de 2008, morale ensuite, dans un monde en tumulte… La laïcité française reste le meilleur garant de la liberté.
Publié le : vendredi 1 avril 2016
Lecture(s) : 2
Tags :
EAN13 : 9782140005718
Nombre de pages : 154
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Richard Sitbon
LA FRANCE, PEUPLE ÉLU DE L’EUROPE ?
Préfaces de Henri Cukierman et Daniel Gal
La France, peuple élu de l’Europe ?
 Questionner l’Europe  Collection dirigée par Bruno Péquignot Les questions européennes sont aujourd’hui au centre de la vie sociale, économique culturelle et politique en France comme dans l’ensemble des pays qui participent à l’Union Européenne ou non. Cette collection accueille des ouvrages qui contribuent et participent aux débats et  controverses sur ces questions.
Déjà parus Katja BANIK,Les relations Chine-Europe : à la croisée des chemins, 2016. Arno MÜNSTER,La réprobation de l’Allemagne ou les vraies raisons du nouveau ressentiment anti-allemand, 2016.  Yves ACHILLE,L’Europe dans l’impasse, 2015. Mathieu PETITHOMME,Dépolitiser l'Europe. Comment les partis dominants évitent le conflit sur l’intégration européenne, 2015.  Marie-Claude MAUREL, Pascal CHEVALIER, Guillaume LACQUEMENT (coord.), Transfert et apprentissage  du modèleLeaderen Europe centrale, 2014. Slimane HEMANE,Le pantouflage des agents de la Commission européenne, 2013. Alain FAVALETTO,Allemagne, la rupture ? Remarques sur le néonationalisme allemand,2013. Patrice OBERT,Un projet pour l’Europe. Plaidoyer pour une refondation,2013. Thomas DUPONT FEDERICI,La désunion européenne.Pourquoi ça ne marche pas ?,2013.
Richard Sitbon
La France, peuple élu de l’Europe?
Préfaces de
Henri Cukierman président de la CCFI, Chambre de Commerce France Israël
et Daniel Gal
 Dumême auteur
Une réponse juive à l'anarcho-capitalisme, L'Harmattan, 2007.
Un mur de certitude, Le manuscrit, 2008.
L'économie selon la Bible, Eyrolles, 2013.
 © L’Harmattan, 2016  5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris  http://www.harmattan.fr  diffusion.harmattan@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-343-08553-1 EAN : 9782343085531
Remerciements Ce livre n’aurait pu être réalisé tel qu’il apparaît aujourd’hui, sans la contribution de nombreuses personnes auxquelles j’exprime ici ma plus grande gratitude. Merci à monsieur Daniel Gal, connu chez les francophones israéliens, pour ses réflexions et son implication dans la diplomatie Israélienne. Merci aussi à monsieur Henri Cukierman, économiste de haut rang, entre autres, président de la CCFI, Chambre de Commerce France Israël, qui par sa préface, lance le débat de mon essai. Pour Lionel…………… Je ne peux, ne pas penser à mon ami Lionel Bobot avec qui j'animais une émission de télévision : Les enjeux de l'écono-mie sur Guysen tv. Plus tard, je l'ai vu s'investir dans une nouvelle aventure, l’ouverture d'une école de tourisme en Israël ; avec, toujours le même sourire, la même joie, la même passion et surtout avec une gentillesse que l'on re-grette tant aujourd'hui. Parti trop tôt, en juillet 2015, il me laisse un vide que rien ne pourra remplacer. Ce n'est pas seulement une perte immense pour sa famille, mais aussi pour la francophonie israélienne, qui avec lui aurait, à n'en pas douter, connu un développement nouveau. Le prochain livre nous devions le faire ensemble.Celui-là est aussi le tien Lionel... Je ne pourrais pas finir sans inclure dans ces remerciements Madame Viviane Pariente, pour avoir lu et corrigé la dernière version de ce livre, ainsi que les personnes qui me sont les plus chères, mes enfants.
 7
Préface Ayant une culture économique que je crois bonne et une connaissance plus limitée des religions, Richard Sitbon touche en moi une corde très sensible lorsqu‘il met en évi-dence la proximité romantique de l’âme de la France et de la religion juive qui se retrouvent sur des valeurs comme l’égalité, la solidarité, la justice, l’ouverture, l’esprit critique, la contestation, l’universalité, l’environnement et le social. Tout ce volet est d’autant plus touchant que je suis impressionné par l’analyse des divers textes saints cités. Lorsque l’auteur s’inspire de la Bible pour dire quels chan-gements la France a le pouvoir de réaliser ou plus générale-ment exprime la sympathie qu’il porte à des idées écono-miques qui sont loin d’avoir fait leurs preuves et qui vont à l’opposé de ce qui a été mis en œuvre par les pays qui ont redressé leurs économies, je pense à la phrase « Sous la tor-ture, on peut faire dire ce qu’on veut aux chiffres ». En l’occurrence, les meilleures intentions du monde doivent également tenir compte de contraintes : quand les échanges internationaux représentent une partie très importante de l’activité d’un pays, celui-ci ne peut s’abstraire des règles du jeu des autres pays. Il est tout aussi difficile de soutenir que la politique allemande est un échec. C’est l’Allemagne qui assure la solidité de l’Union européenne, la convaincre d’adopter les recommandations de Richard Sitbon ne va pas être facile. C’est également une vision particulièrement simplificatrice de la crise de 2007 / 2008 que de l’attribuer à l’absence d’éthique de la finance et de mettre tous les acteurs finan-ciers dans le même panier, un problème autrement plus im-portant a été l’efficacité du contrôle interne des banques et la qualité de leur management. Sur ce dernier point, la qualité du management est beaucoup moins liée à l’équilibre entre les préoccupations mondialistes et nationales, mais au fait
 9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.