//img.uscri.be/pth/8b077a66d0a183910bbc9b643d72c557774f2b74
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,13 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La Gauche horizon 2007

De
63 pages
"Un an après le coup de tonnerre du 21 avril 2002, il est temps de dire le découragement et, souvent, l'exaspération du peuple de gauche." Ainsi commence, par ce cri de colère, l'analyse des causes : personnalité du Premier Ministre, décrochage des classes populaires et boulet des 35 heures, incapacité de penser l'Europe de l'après-guerre froide, myopie devant l'ampleur du mouvement antimondialisation, entre autres. Mais l'objectif de l'auteur est surtout de remobiliser la gauche et de proposer une méthode, un calendrier et une esquisse de programme pour préparer l'échéance de 2007.
Voir plus Voir moins

Gérard

DELF AU

LA GAUCHE HORIZON 2007

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris FRANCE

L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRIE

L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

Du même auteur

- Jules Vallès. L'exil à Londres (1871-1880), Paris, Bordas, 1971.
/ Littérature. Histoire et interprétation du fait littéraire, en collaboration avec Anne Roche, Paris, Le Seuil, 1977. - Karl Marx, in Les Grands Révolutionnaires, en collaboration avec Mireille Delfau, Romorantin, Éditions Martinsart, 1978. - Gagner à gauche, Paris, Robert Laffont, 1985. - Sites et Vins du Pays d'Hérault, Montpellier, Presses du Languedoc, 1987. - Le Retour du Citoyen. Démocratie et territoires, La Tour d'Aigues, Éditions de l'Aube, 1994. - Droit au travail. Manifeste pour une nouvelle politique, Paris, Desclée de Brouwer, 1997. - La Poste. Un service public en danger, Paris, L'Harmattan, 1999. - Radicalisme et République. Les temps héroïques (1869-1914), Paris, Balland, 2001. - Services publics. Le livre noir des privatisations, Préface (ouvrage collectif), Paris, L'Harmattan, 2002.

- Histoire

SOMMAIRE

Avant-Propos

...

......

p. 7
p. 9 p.25 p.39

I - Le 21 avril pèse encore II

- L'échec

vient de loin

III - Le rendez-vous manqué
IV Reco ns truire

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. p. 5 3

AVANT-PROPOS

L'idée de cet essai m'est venue en écoutant le président du Parti radical de gauche, Jean-Michel Baylet, proposer, à l'automne dernier, que notre formation adresse une motion au congrès du Parti socialiste, à Dijon, en mai 2003. Comme la plupart des auditeurs, j'ai été séduit par le panache du geste et dubitatif devant son contenu et sa portée. Au fond, j'étais partagé entre deux sentiments. Venu moi-même du Parti socialiste, dont j'ai été l'un des fondateurs, aux côtés de François Mitterrand, à Épinay, je mesurais mieux que quiconque l'inertie de. cet appareil et sa propension à donner la chasse aux esprits indépendants; et je ne me voyais pas, après une séparation à l'amiable, refaire un bout de chemin avec ses dirigeants. Mais, simultanément, j'ai accumulé assez d'expérience pour comprendre que, seule, une dynamique de rassemblement - je ne dis pas de fusion - de l'ensemble de la gauche peut effacer la déroute et poser les bases de la reconstruction. J'ai donc approuvé l'initiative de Jean-Michel Baylet. Et puis, le temps passant, j'ai constaté que le Parti socialiste, comme la plupart des autres formations, s'enfermait dans une procédure de congrès qui le rendait incapable de saisir la main tendue. Nous en sommes là. Progressivement, le projet d'écrire, à chaud, ce bref manifeste m'est apparu comme une façon de surmonter mes contradictions et un moyen de pousser à un débat qui n'a que trop tardé. J'y livre ma vision du 21 avril, après quelques autres. Elle est subjective, parcellaire; c'est celle d'un parlementaire de base, viscé-

8

ralement de gauche. Elle déplaira à certains, forcément. Mais, au moins, nous pourrons échanger des arguments sur la place publique, et pas seulement entre initiés, entre professionnels de la politique. Ouvrir portes et fenêtres de la gauche, aérer les petites pièces où chacun s'est cadenassé, inviter au dialogue toutes les forces vives, qui, pendant que nous vivions reclus, se sont mobilisées contre les méfaits du capitalisme fmancier à l'échelle de la planète, tel est le premier objectif. Il en est un second. C'est de rappeler que la gauche est riche de ses différences, et que, faute de s'assumer dans sa diversité, elle répéterait les mêmes erreurs et aboutirait à un nouveau 21 avril, plus grave encore. Dans son patrimoine, parmi d'autres courants de pensée, il yale Radicalisme, qui reste une idée neuve au XXIe siècle. Le moment est venu d'en développer l'irréductible singularité! au bénéfice de tous. Avril 2003

1- Cf. Gérard Delfau, Radicalisme et République. Les temps héroïques ( 1869-1914), Paris, Balland, 2001.